Salle de bal

Inscription
Connexion

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Image

Cette table est réservée à Amy Holloway et Nicholas Ferskjold.

Au menu : Il vous est proposé comme entrée... du Foie gras, du Saumon fumé ou des Verrines de Noël (au choix).
Comme plat, vous pourrez savourer... une délicieuse Dinde de Noël, accompagnée de pommes de terre et d'haricots verts.
Comme dessert, vous aurez le choix entre... un Tiramisu, une Bûche de Noël ou une Mousse Framboise.

Passez une merveilleuse soirée !

Image



Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Quelle ne fut pas la surprise d'Amy lorsqu'elle découvrit la petite palette de maquillage qu'elle possédait complètement éclatée, les fards étant tout mélangés. La jeune femme pestait contre elle-même, se demandant en même temps comment ceci avait pu arriver, jusqu'à ce qu'elle se souvienne qu'une semaine auparavant, elle avait donné un coup dedans et la palette était lamentablement tombée par terre. Amy était trop en retard pour y faire attention, ainsi, elle l'avait simplement ramassé sans l'ouvrir. Désormais, la seule et unique palette qu'elle possédait était inutilisable, et la Directrice de Serdaigle la reposa avec un air dégoûté sur sa table de chevet. Il n'y aurait donc pas de fard à paupière ce soir. Ce n'était pas comme si elle en avait besoin, mais elle s'était dit que ce soir, elle pouvait se permettre une petite fantaisie. C'était le bal de Noël après tout !

Sa robe pourrait peut-être détourner l'attention de son cavalier, qui se focaliserait ainsi sur la couleur et non sur le visage cerné de la professeur de Défense contre les Forces du Mal. Amy s'était fait livrer expressément des Etats-Unis cette robe de soirée, sous conseils de sa mère. Grâce à un outil appelé ordinateur, elle pouvait voir tous les modèles de robes, et grâce à la description de celle-ci, la rousse avait pu choisir. Lorsqu'elle l'avait reçu, elle s'était dit que la description donnée par sa mère ne reflétait en rien la beauté de la robe. Amy la jugeait magnifique. Le gris de la tenue s'accordait avec ses cheveux, et c'était ce que la professeure recherchait en premier lieu. Trouver une tenue qui s'accordait avec des cheveux roux relevait souvent de l'exploit.

La Directrice de Serdaigle finit par enfiler la robe grise, puis passa à son poignet une manchette couleur argent. Ce serait le seul bijou qu'elle porterait, la dentelle de la robe montant très haut, elle n'avait pas besoin de mettre de collier. Finalement, et après un temps de préparation qui lui parut une éternité, Amy sortit de son bureau et se rendit jusqu'à la salle de bal. Elle suivait quelques élèves, les yeux dans le vague, jusqu'aux grandes portes de la Salle. De la musique en sortait, et il lui semblait que son cavalier était déjà arrivé. La professeur de DCFM s'approcha de lui et le salua.


« Salut Nicholas, tu es très élégant ce soir ! Permets-tu que nous allions à notre table ? Je commence à avoir un peu faim ».

Il lui semblait avoir déjà dit la première phrase. Néanmoins, elle sourit à son cavalier et attendit qu'il approuve, ou non.

Reducio
Image

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas s’observa dans le miroir ébréché de sa salle de bain. Il releva la tête, tira sur son col, se pinça les joues, mais rien n’y fit. De toute manière, rien n’arriverait à lui donner bonne mine. Il ne lui restait plus que l’espoir d’une lumière vive qui cacherait son teint blafard. Soupirant, il regarda sa montre. Il ne lui restait plus que cinq minutes. Il passa une main dans ses cheveux blonds et serra les mâchoires. Sortant de sa salle d’eau, il se dirigea vers le fauteuil qui faisait face à l’unique fenêtre de sa chambre et s’y assit.

Flashback

Sigrid riait. Ses cheveux blonds coupés au niveau des épaules étaient ornés d’un serre-tête sur lequel étaient accrochés deux bois de rennes en fil de fer. Elle portait un gros pull rouge et vert, très large, qui cachait son début de ventre de femme enceinte. Nicholas souriait avec tendresse. Il accrochait avec nonchalance des guirlandes sur leur sapin. Le feu dans l’âtre dégageait une chaleur agréable, qui formait sur les vitres, une buée, telle un rideau opaque. Soudain, Sigrid l’interpella. L’homme se retourna et découvrit avec surprise un volumineux paquet, mou, emballé de papier orange. Nicholas sortit les deux petits paquets qu’il lui avait achetés et les deux époux commencèrent l’ouverture de leurs cadeaux respectifs. Nicholas déchira sans ménagement le papier cadeau, sous les grognements amusés de sa femme et sortit devant lui une grande cape, semblable en tous points à celle d’hiver de Durmstrang. Nicholas sourit, ému, en regardant avec adoration la cape, en pensant à tous les instants qu’il avait passés, emmitouflé dans cette fourrure, dans les sombres couloirs de son école, dans son parc et ses tourelles. Sigrid poussa un petit glapissement de joie en découvrant le collier de diamant et le Grand Bestiaire Magique d’Europe de l’Est offerts par Nicholas. Les deux époux s’enlacèrent et, blottis l’un contre l’autre, assis sur le canapé, contemplèrent les flammes majestueuses, en silence.

Fin du Flashback.


Nicholas accrocha le bouton de col de sa cape en fourrure. En dessous, il portait une classique robe de soirée sorcière. Cette cape était tout pour lui. Le seul et dernier cadeau de Noël offert par Sigrid, non qu’elle ait pu lui en offrir d’autres. Il lissa le devant de son habit et sortit de sa chambre, sa baguette dans sa poche, tentant vainement d’afficher un air moins froid. Il descendit patiemment les escaliers, grouillant de monde, bien qu’étrangement, les élèves s’écartaient sur son passage, lui faisant presque une haie d’honneur. Faisait-il si peur que ça ? Bref. Il était enfin arrivé au niveau de la salle de bal. Bien qu’il se soit préparé à ce que la décoration de la pièce soit plutôt majestueuse, il ne s’attendait en aucun cas à ce retrouver presque bouche bée devant la beauté de la salle. Les sapins par dizaines, les tables parfaitement alignées, la décoration des murs, du plafond, il n’arrivait pas à trouver une quelconque préférence pour un élément de décoration en particulier. Tout resplendissait. Il passa devant les tables remplies ou non, d’élèves discutant, attendant leur partenaire, s’extasiant sur le menu ou l’ambiance. Il finit enfin par trouver sa table et sa partenaire. Amy Holloway devait probablement être la seule personne qu’il appréciait un minimum dans Poudlard. Elle était vêtue d’une élégante robe grise au col montant et rehaussée de dentelle. Nicholas se trouva bien simple et terne à côté d’elle. Peut-être aurait-il dû se concentrer un petit peu plus sur sa tenue, visiblement, c’était ce qui comptait le plus chez les élèves : on distinguait dans la salle une multitude de robes rouges, vertes, violettes, bleues… Nicholas salua à son tour sa collègue, apaisé par le compliment qu’elle venait de faire :


« Bonsoir Amy, ta robe te va très bien aussi. L’ambiance me surprend je dois dire. Je n’imaginais pas cela si…raffiné. Les élève ont vraiment joué le jeu !» Il observa rapidement le menu, qui suffit à lui donner une faim de loup. « Tout m’a l’air succulent ! Quelle entrée t’apprêtes-tu à choisir ? »

Nicholas n’avait pas une grande expérience en tant que partenaire de bal : il n’y en avait pas à Durmstrang et le seul bal auquel il avait assisté était celui du Tournoi des Trois Sorciers. Malheureusement, sa partenaire d’un soir, venant de Beauxbâtons, avait été malade. La faute aux huitres. Il espérait donc ne pas décevoir sa collègue. Il observa rapidement les couples de la soirée. Owen et Kristen ? Octavia et Meilla ? Il reconnut quelques têtes ici et là : Nora Starks, Arthur Grimms, et d’autres dont il n’arrivait pas à placer le nom sur leurs figures joviales. Secrètement, Nicholas espérait beaucoup de ce bal : il voulait voir s’il était de nouveau capable de s’amuser, ou du moins s’occuper avec un minimum de sociabilité. Ce n’était pas gagné mais bon… Qui ne tente rien n’a rien dit-on.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

En effet, elle avait déjà dit cette phrase. L'année précédente, même, lorsqu'elle s'était rendue au bal avec Edern Rhodes, professeur de Botanique. Les journalistes des maisons devaient s'en frotter les mains, et la directrice de Serdaigle imaginait déjà la page de ragots et autres potins « Nous avons trouvé le genre d'hommes de la professeur de DCFM : les profs de Botanique ! »Seigneur, les ragots. Et puis, au diable les ragots. Amy pouvait aller au bal avec n'importe qui, il n'y avait pas de sous-entendu selon elle. Les deux professeurs finirent par se rendre jusqu'à leur table attitrée, et Nicholas finit par lui répondre. Il trouvait l'ambiance surprenante. Peut-être n'avait-il jamais été à un bal ? Amy avait eu l'occasion d'assister à plusieurs de ceux-ci. L'an dernier tout d'abord, avec le tournoi des trois sorciers, mais aussi deux autres, qui avaient eu lieu dans son école d'enseignement supérieur. Elle y avait dansé les deux fois. La première avec Adrian comme simple petit ami, puis la seconde en tant que fiancés.

Cette époque était révolue désormais, et alors que Nicholas lui demandait ce qu'elle allait prendre en entrée, elle lui sourit et s'attarda sur le menu. L'an dernier, il lui semblait qu'elle avait prit du saumon, mais cette fois-ci, elle voulait changer. Elle annonça alors à son cavalier, mais également pour les elfes, qu'elle prendrait les verrines de Noël. Trois verrines apparurent alors devant elle, et la professeure devina des crevettes et avocat dans l'une d'elles. Parfait. Se sentant légèrement impolie, elle attendit en souriant que Nicholas ait fait son choix, et tout en commençant à prendre une bouchée de sa verrine avocat-crevette, reprit la parole.


« As-tu eu déjà l'occasion d'assister ou de participer à un bal ? Sans vouloir t'offenser, tu ne sembles pas très à l'aise... Est-ce de ma faute ? »

Amy ne voulait pas que son collègue se sente mal à l'aise, mais en le voyant regarder un peu partout, elle se demandait s'il était dans son élément. Lui avait-il proposé d'aller au bal par politesse ? Non pas que ça aurait dérangé Amy de ne pas y aller, mais le bal avait aussi pour but de passer une bonne soirée et d'oublier les problèmes. Ainsi, elle voulait aussi que Nicholas passe une bonne soirée. La professeure de Défense contre les Forces du Mal baissa la tête sur ses verrines, mais elle entendait tout de même la réponse de son partenaire. Elle laissa de côté la crevette-avocat pour en déguster une ayant le goût de saumon et de fromage frais, accompagnée d'aneth. La jeune femme arrivait plutôt facilement à discerner les ingrédients d'un plat, et les verrines lui facilitaient la tâche. Après avoir pris deux bouchées de sa verrine, elle finit par relever la tête vers Nicholas et lui demanda :

« Est-ce que tu voudrais boire du vin ? Je pense qu'on pourrait en avoir si on demande aux elfes... »

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas s'assit en silence et regarda autour de lui, légèrement mal à l'aise. Toute cette agitation ne lui était pas vraiment familière. Il jeta un petit coup d'oeil à sa partenaire qui, elle, ne semblait pas avoir du mal à s'habituer. Il observa le menu avec un peu de profondeur, s'apprêtant à commander comme sa cavalière, ce serait peut-être plus poli, se dit-il. Mais lorsque les verrines apparurent devant elle, il observa avec résignation les crevettes qui reposaient dans ce qui ressemblait fortement à une mousse d'avocat. Nicholas détestait les crevettes. Il choisit donc une valeur sûre et commanda donc le foie gras. Celui-ci apparut comme par magie, appétissant, dans une petite assiette blanche, et accompagné de toasts et d'un peu de chutney de figues. Les deux professeurs commencèrent à manger tout en discutant. Amy posa une question au combien pertinente sur l'attitude de Nicholas quant au bal. Il lui répondit en souriant légèrement, tandis qu'il tartinait un peu de son délicieux foie gras sur son toast grillé à souhait :

"Hum, en effet, je n'ai pas une grande expérience des bals. Durmstrang n'en organisait pas. Je n'ai assisté qu'à celui du Tournoi des Trois Sorciers, quand j'étais jeune. Rassure-toi, cela n'a aucun rapport avec toi, c'est très gentil de ta part d'avoir accepté d'être en ma compagnie. Le foie gras est délicieux. Comment sont tes verrines ?"

Mise à part celle aux crevettes, elles avaient l'air plutôt fameuses. Nicholas regarda autour de lui, rempli d'un sentiment étonnamment agréable. En effet, il commençait à trouver ce bal étrangement pas si mal que cela. Pire, il commençait à s'amuser. Le repas était bon, l'ambiance sympathique. Et Nicholas n'aurait jamais cru dire cela depuis le décès de sa femme, mais la compagnie d'Amy, et le bruit de fond des élèves qui s'amusaient ne lui déplaisait pas. Quelque part, il culpabilisait quelque peu de se rendre à un bal, tandis que sa femme, elle, n'avait jamais eu cette chance. Pire, il y était avec une autre femme. Que personne ne se méprenne, il n'y avait absolument aucune ambiguïté entre les professeurs. Ils y étaient seulement venus en amis. Et encore, c'était un bien grand mot compte tenu de leur rencontre très récente. Mais, même si ils n'étaient pas de grands amis, la tradition du bal voulait qu'il lui ait acheté un cadeau. Il songeait pourtant que l'offrir maintenant n'était pas convenable. A Noël, en Norvège, la tradition voulait que les cadeaux s'offrent après ou pendant le dessert.

Alors qu'ils avaient paisiblement mangé environ les deux tiers de leurs entrée, Amy proposa de demander un peu de vin, pour agrémenter leur repas.


"Pourquoi pas, c'est une bonne idée. Je suis plus rouge mais un blanc ou un rosé me conviendront aussi. Que préfères-tu ?"

Cela faisait longtemps que Nicholas n'avait pas bu de vin. Mais un petit verre viendrait parfaitement compléter la dinde qui suivait. Lorsqu'ils furent servis, le botaniste termina avec délice son entrée et posa ses couverts sur le côté en attendant poliment que sa cavalière fasse de même. Pendant ce temps, il réfléchit un petit peu
quant à son interlocutrice. Concrètement. Il ne savait rien de personne ici au château et personne ne savait rien de lui. Il fallait inverser la donne, ce serait le seul moyen de se faire de connaissances. Mais il n'osait pas non plus poser des questions à tendance trop personnelles. Il décida donc de commencer avec une question simple.


"Cela fait longtemps que tu es ici en Angleterre ?"

Au moins, on ne pourrait pas lui reprocher de ne pas s'intéresser aux autres.
Dernière modification par Nicholas Ferskjold le 8 janvier 2017, 12 h 14, modifié 1 fois.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Bien joué Amy, bravo. En parlant, elle ne s'était même pas rendue compte que Nicholas lui avait posé une question, et s'était contentée de lui poser une autre question. Vive la communication. Après le coup du vin, où Amy entendit que son collègue avait une préférence pour le vin rouge, elle lui répondit que le vin rouge lui convenait parfaitement, et deux verres à vin remplis du liquide bordeaux arrivèrent juste devant leurs assiettes. Avant de s'excuser, Amy finit rapidement sa dernière verrine, puis reposa ses couverts. Elle posa ses bras sur la table, rajustant sa manchette, puis répondit à son collègue.

« Excuse moi, je t'ai coupé tout à l'heure. Les verrines étaient très bonnes, j'espère que ton foie gras l'était également ».

« Cela fait longtemps que tu es ici en Angleterre ? »

Nicholas semblait s'intéresser à la vie de sa collègue, ce qui satisfaisait Amy. Ils étaient venus en tant qu'amis, ou du moins en tant que connaissances au bal, mais ils allaient pouvoir apprendre à se connaître. La première interaction des deux collègues avait eu lieu dans le bureau de Nicholas, en Botanique. Il lui avait envoyé un hibou afin qu'ils se rencontrent car celui-ci avait, semblait-il, une faveur à lui demander. La rencontre s'était bien passée et avait abouti à une demande de la part de Nicholas de se rendre au bal avec la rousse, qui avait accepté avec plaisir. Amy allait bien entendu dire la vérité à Nicholas, à savoir que cela faisait un peu plus de deux ans désormais qu'elle vivait ici, en Angleterre. Seules les raisons de son arrivée ici allaient être omises, afin de ne point plomber l'ambiance entre les deux protagonistes.

« Je suis arrivée il y a un peu plus de deux ans maintenant. Avant, je vivais aux Etats-Unis, puis ai décidé de changer d'air et de me rendre en Europe ».

Le plat de résistance fit alors son apparition, et Amy découvrit ce qui était inscrit sur le menu, à savoir un morceau de dinde accompagné de pommes de terre et de haricots vers. Amy raffolait de tout ce qui était poulet, dinde et autres volailles. Avant de goûter le plat, la professeure de Défense contre les Forces du Mal voulut goûter le vin rouge, tout en se disant qu'un blanc aurait été plus approprié pour ce genre de plat. Néanmoins, le bordeaux qui était servi semblait excellent, et Amy en prit deux gorgées. Ensuite, elle s'attaqua à son plat, tout en ajoutant à l'intention de Nicholas

« Le vin est excellent, les elfes ont, semble t-il, de bonnes réserves bien cachées. Excuse-moi, je suis d'une impolitesse ce soir ! Je suppose que tu n'es arrivé que récemment ici, en Ecosse. Y a t-il une raison à cette arrivée, ou est-ce que comme moi, tu voulais changer d'air ? »

La Directrice de Serdaigle prit une bouchée de dinde, puis de pomme de terre. Peut-être qu'encore une fois, elle avait été trop impolie et que sa curiosité avait pris le dessus. Pour la forme, Amy reprit une gorgée de vin.

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

En entendant la réponse de sa collègue sur le fait qu'elle avait vécu aux Etats-Unis auparavant, Nicholas laissa momentanément son esprit divaguer. La plupart des personnes auraient répondu par un plus ou moins honnête "Je n'y ai jamais séjourné, ce doit être un pays passionnant". Nicholas n'était pas de cet avis. Bien que plutôt ouvert à toutes les cultures, il n'avait absolument aucune envie de se rendre aux Etats-Unis. C'était par trop loin et puis le Professeur de Botanique n'avait jamais apprécié la rencontre de nouvelles personnes. Le fait de devoir s'enterrer à Poudlard au milieu de toute cette foule de gamins était l'idée la plus repoussante qu'il eu jamais du considérer. Malheureusement, le devoir l'y obligea. Nicholas souffla par le nez en se rappelant qu'en prenant cette décision, il considérait sa propre lâcheté comme "le devoir". Il trouvait encore plus aberrant le fait qu'il commençait à se plaire au château. Au fait qu'il passait une bonne soirée. Aucune soirée n'avait pu être qualifiée de bonne depuis la mort de sa femme. Et étrangement, c'était dans une salle remplie d'élèves criant et rigolant qu'il trouvait enfin la paix. La dinde fit son apparition dur la table dans un petit bruit agréable et Nicholas secoua la tête, chassant ses pensées dérangeantes. Les deux professeurs commencèrent à la déguster. Le plat de résistance était un vrai régal, les haricots étaient fondants à souhait et les pommes de terres cuites à point. La musique et le vin rouge apporté accompagnaient délicieusement le repas. Bien qu'il n'ait pas l'habitude particulière de manger de cette volaille, l'homme devait reconnaître que le met était fort bon. Amy, car il supposait pouvoir l'appeler par son prénom désormais continua la discussion :

"Le vin est excellent, les elfes ont, semble t-il, de bonnes réserves bien cachées. Excuse-moi, je suis d'une impolitesse ce soir ! Je suppose que tu n'es arrivé que récemment ici, en Ecosse. Y a t-il une raison à cette arrivée, ou est-ce que comme moi, tu voulais changer d'air ?"


Le cou de Nicholas chauffa soudainement. Voilà qui lui apprendrait à poser des questions auxquelles il ne souhaitait pas répondre. Mais Amy lui avait répondu en lui disant la vérité... ou peut-être que non mais elle avait ses raisons. Nicholas hésitait encore à dire la vérité et mâcha sa bouchée de dinde le plus lentement possible afin de réfléchir à sa réponse.


"En effet j'en ai rarement goûté des meilleurs. Hum oui, je suis arrivée en Angleterre la veille de la rentrée. Et...disons simplement que des événements familiaux assez marquants m'ont poussé à prendre la décision de m'exiler pendant un certain temps."


Il avait donc au moins l'excuse de ne pas avoir voulu plomber l'ambiance en annonçant un décès. Nicholas n'avait aucune envie de recevoir encore des condoléances alors qu'il s'efforçait vainement de mettre cet événement dans un coin de sa tête. Peut-être lui dirait-il plus tard. Qui sait, peut-être le Bordeaux a-t-il la faculté de délier les langues habilement ?

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas ne semblait que peu enclin à répondre à la question de sa cavalière, et Amy en fut légèrement surprise. Légèrement seulement, car au vu de son passé personnel, elle se doutait tout de même que si Nicholas avait eu des problèmes avant d'arriver en Ecosse, il ne voudrait peut-être pas en parler. Amy ne savait pas trop quoi ajouter à cela. D'après les paroles du professeur de Botanique, et selon son opinion, cette conversation semblait close. La professeure de Défense contre les Forces du Mal se contenta simplement d'un « Je vois ». puis termina son verre de vin. Baissant la tête, elle se concentra sur son morceau de dinde, découpant minutieusement des morceaux afin de les porter à sa bouche. Le silence entre les deux personnes en était presque devenu gênant, ainsi, Amy reprit la parole tout en sortant sa baguette.

« Je t'ai rapporté un cadeau... Je ne savais pas trop ce qui te ferait plaisir, j'ai essayé de trouver quelque chose de simple »

Amy avait réussi à trouver dans une boutique une sorte de kit afin de faire ses propres lettres et sceaux. Ce n'était pas un objet magique, mais la Directrice de Serdaigle s'était dit que c'était un objet qui serait sûrement très utile pour son collègue. La boîte en bois vernis renfermait des bâtons de cire à cacheter, une quinzaine de parchemins et leurs enveloppes impression vieilli, une sublime plume de paon, quatre pots d'encre (bleue, noire, rouge et verte), ainsi qu'un tampon gravé aux initiales de son collègue. Cela permettrait de vraiment signer ses lettres d'une façon inédite. La professeure avait failli en acheter un pour elle, mais s'était ravisée en pensant qu'elle venait de s'acheter une robe et que le kit pouvait attendre.

Elle se pencha sur le côté droit et lança un rapide « Amplificatum » sur la toute petite boîte qui se trouvait près de son pied. Le cadeau grossit jusqu'à atteindre sa taille normale, et Amy le prit entre ses mains. La boîte était emballée avec un papier cadeau argenté agrémenté d'un nœud vert. Elle espérait sincèrement que le cadeau lui plairait. Etant donné qu'elle ne connaissait pas réellement son collègue, elle ne pouvait se permettre d'offrir un cadeau trop personnel. Après quelques secondes d'hésitation, elle finit par tendre son cadeau à Nicholas. Pendant qu'il l'ouvrait, Amy en profita pour resservir le verre de son collègue et le sien de vin rouge, puis sirota son verre, attendant une réaction positive ou même négative de sa part. Il était possible qu'Amy reçoive un cadeau de la part de Nicholas, étant donné que les personnes qui venaient au bal offraient un cadeau à leur partenaire, néanmoins, la Directrice de Serdaigle ne s'était même pas posé la question du cadeau de son collègue de Botanique. Si cela se trouvait, il n'y avait tout simplement pas pensé
.

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas serra les dents, gêné. Sa collègue avait évidemment repéré le fait que son partenaire ne lui disait pas la vérité, ce qui le mettait mal à l'aise. Amy se contenta d'un petit "Je vois". Il se sentit coupable. Pourtant, Nicholas était certain que si il lui avait dit la vérité, son interlocutrice aurait regretté sa question et préféré qu'il se taise. Il lui dirait plus tard, peut être. Les deux professeurs continuaient à manger en silence et l'homme savait que cette insonorité lui était due. Il se mordit la lèvre et avala un petit bout de dinde en jetant un coup d'oeil à sa collègue, cherchant à savoir si elle était en colère ou, quelque sentiments comme cela. Visiblement non, mais elle semblait aussi trouver ce moment démesurément gênant. Un ange passa. Nicholas tira sur le col de sa chemise. But une gorgée de vin. Jeta un coup d'oeil sur la piste de danse, plus pour se donner un genre qu'autre chose. Soudain, alors que les deux professeurs avaient quasiment terminé leur plat, Amy sortit sa baguette de sa poche. Nicholas arqua les sourcils. Allait-elle lui jeter un sort ? Mais visiblement, l'heure des cadeaux avait sonné. La professeure jeta un discret "Amplificatum" sur le sol, ou un objet se trouvant sur le sol, qu'elle prit ensuite entre ses mains et tendit à Nicholas. Ce dernier observa le cadeau : un simple paquet argenté orné d'un épais noeud vert. Sobre. Tout ce qui convenait à Nicholas en somme. Il la remercia avec un léger sourire et commença à le déballer en tentant de na pas trop l'abîmer, refoulant les souvenirs qui jaillissaient en lui. Le cadeau était constitué d'un grand kit d'écriture : une plume de paon, différentes encres, du parchemins, des enveloppes, et même un sceau gravé à ses initiales. Nicholas comprenait parfaitement le choix de ce cadeau et fut vraiment rassuré par le choix d'un cadeau peu personnel. Sans dire que cela lui était indispensable, un petit renouvellement de matériel était vraiment adorable de la part de sa collègue, et le sceau était décidément une excellente idée. Nicholas remercia chaleureusement Amy :

"- C'est probablement le cadeau le plus utile en situation qu'on m'ait jamais offert. Merci beaucoup Amy !"


Bien qu'il ne soit pas très démonstratif, ils souhaitait qu'elle sache combien son cadeau, même l'intention simplement le touchait. En effet, ils ne se connaissaient ni d’Ève ni d'Adam et le fait qu'il soit si bien accepté parmi ses collègues lui faisait mieux passer le fait qu'il doive vivre en Angleterre. Un petit temps passa quand Nicholas réalisa enfin que le temps était peut-être venu, (quel euphémisme) de donner à son tour son cadeau à sa partenaire d'un soir.

Le professeur de Botanique n'était pas vraiment resté en contact avec beaucoup de gens en Norvège, avec personne en soit. Sauf une. Vladimir Averianov était, si l'on puis dire, l'ami le plus proche que Nicholas ait jamais eu à Durmstrang. Il tenait désormais une boutique de grande renommée dans le monde des sorciers, située à Moscou. Les objets trouvés dans cette boutique étaient tous fabriqués par Vladimir lui même et détenaient une grande puissance magique. On y trouvait surtout des outils de défense contre les forces du mal, de protection. Juste avant de s'en aller en Angleterre, son ami lui avait offert une chevalière, ornée d'une pierre noire. Celle-ci se mettait à rougeoyer lorsque quelqu'un s'approchait de son bureau ou y entrait sans permission ou lorsque Nicholas ne s'y trouvait pas. Compte tenu du nombre d'affaires personnelles qui s'y trouvaient, cette bague lui avait été d'une grande utilité. Et lorsqu'il avait appris que son ami, ayant de plus en plus de succès, organisait une vente par hibou, il sauta sur l'occasion, décidant d'en acheter une à Amy.

Il sortit de sa poche un petit paquet blanc orné d'un délicat nœud noir. Il contenait un écrin laqué noir qui refermait une bague similaire à celle de Nicholas, sinon qu'elle était constituée d'une améthyste et non d'une pierre noire. Il le tendit à Amy en expliquant :


"- C'est une bague ensorcelée : lorsque quelqu'un s'approche de trop près ou rentre dans ton bureau en ton absence, elle se met à rougeoyer. Cela est très utile pour protéger ses affaires personnelles. Elle s'adapte à la taille du doigt de son propriétaire."


Soudain, il fronça les sourcils, venant de s'apercevoir de sa bêtise. Il venait tout juste d'offrir une bague à une femme. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Il se hâta d'expliquer à sa collègue :


"- Les ragots vont aller bon train. Je veux dire...c'est un objet de protection avant tout. Enfin bref, j'espère que cela te plaît."

Il baissa la tête et avala ne bouchée de haricots verts en observant son interlocutrice. Peinant était-il.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas semblait plutôt content de son cadeau, et au vu des remerciements qu'il fit à Amy, celle-ci en conclut qu'elle avait plutôt bien choisi. Elle sourit lorsqu'il la remercia, puis reprit encore une fois une gorgée de vin. Elle sentait son front chauffer. Peut-être était-il temps d'arrêter d'en boire ? Amy reposa son verre lorsqu'elle vit que son collègue de Botanique avait également un cadeau pour elle. Au vu de la taille de la boîte, elle se demandait vraiment quel type de cadeau pouvait entrer dans une boite si petite. Nicholas finit par lui expliquer que la boite renfermait une bague ensorcelée. Celle-ci lui permettait de savoir si quelqu'un entrait dans son bureau ou s'en approchait trop pendant son absence. Amy ne savait pas trop quoi en répondre. La bague était vraiment très belle, avec l'améthyste violette qui surplombait l'anneau en or blanc. Du moins, il lui semblait qu'il s'agissait d'or blanc.

La professeur de Défense contre les Forces du Mal sortit la bague de son écrin pendant que Nicholas disait que les ragots iraient bon train. Tout en passant la bague à son annulaire droit, Amy lui répondit :


« Au diable les ragots. Toi et moi savons ce que cette bague veut dire ».

Elle savait que la bague s'adaptait à sa taille du doigt de son propriétaire, puisque son cavalier venait de le lui faire savoir, mais elle fut tout de même surprise de sentir l'anneau se resserrer délicatement autour de son annulaire. Amy avait mis la bague à cet endroit là pour une bonne raison. Déjà parce que ce bijou n'était pas une demande en mariage, loin de là. Ainsi, la bague n'avait aucune raison de se trouver à sa main gauche. La seconde raison était que lorsqu'elle était encore mariée, elle portait sa bague de fiançailles et son alliance à la main gauche, question de logique. Elle ne voulait pas reporter d'anneau à cet endroit là. La Directrice de Serdaigle fit jouer la bague avec la lumière. L'améthyste semblait encore plus belle lorsqu'elle croisait la lumière.

« Merci infiniment, c'est un très beau cadeau, je ne m'y attendais pas du tout. Je me sens presque bête avec mon simple kit à écrire ! »

Amy se décida après quelques secondes à finir son assiette. La dinde commençait à refroidir et la professeure de Défense contre les Forces du Mal n'aimait pas manger froid. Son assiette finit par se vider, et en attendant que Nicholas ait terminé également, Amy en profita pour regarder vraiment qui se trouvait au bal. Octavia et Meilla étaient en train de manger à leur table attitrée, quelques mètres plus loin, et en tournant sa tête vers la piste de danse, la Directrice de Serdaigle fut surprise de voir qu'Owen Flynch dansait avec une élève. Il lui semblait pourtant l'avoir vu en compagnie de la Directrice de Poudlard, et elle finit par conclure que le diner ne s'était peut-être pas bien passé entre les deux. Amy finit par reporter son attention sur son cavalier et reprit la parole.

« Sinon, que penses-tu de la vie en Angleterre ? Est-ce que... Tu es venu seul ici ? »

Peut-être que la professeur avait lancé un gros pavé dans la mare. Nicholas avait mentionné des événements familiaux plus tôt pendant le repas, mais ici, il n'était pas question de curiosité malsaine. Amy s'intéressait vraiment à ses collègues lorsqu'elle venait à discuter avec eux. La seule crainte de la professeure était de vexer ou d'énerver Nicholas.

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Nicholas, les mains croisées sous son menton, observa Amy ouvrir son cadeau. Le présent plut visiblement à la professeure, ce qui acheva de calmer les angoisses de Nicholas quant à la prétendue nullité de son attention. Il laissa un petit sourire s'échapper de ses lèvres. Reprenant une gorgée de vin, il écouta avec plaisir les remerciements de sa partenaire et ses inquiétudes au sujet de son cadeau qu'elle jugeait visiblement comme trop simple. Mais l'homme n'était point du tout de cet avis : il avait été très touché premièrement par la simple attention de sa collègue mais aussi par la justesse qu'elle avait trouvé en lui achetant ce cadeau. Car ce n'était pour lui pas qu'un simple kit d'écriture. C'était ce qui allait l'épauler, le matériel qui allait être utilisé pour rédiger ses cours, ses lettres, professionnelles ou personnelles, pour corriger ses copies, annoter ses livres. Sans qu'elle le sache c'était tout ce qui allait représenter une partie de sa vie, celle à Poudlard. Plus tard, lorsqu'il observerait ces annotations-là, il se souviendrait, de tout : de ce qui l'avait poussé à venir à Poudlard, de la première collègue avec qui il avait parlé, de tous les examens de troisièmes année qu'il aurait corrigé. Il lui assura donc que son cadeau n'était absolument pas inutile et simpliste au contraire. Il fallait voir plus profondément que sur l'apparence du cadeau.

Il regarda une seconde le reflet de la bague qu'Amy avait placé à son annulaire droit. La lumière qui s'éclatait déjà en millions de morceaux et de faisceaux contre les cristaux des lustres, se reflétaient encore plus sur les faces polies de la pierre précieuse. Un spectacle d'une petitesse extrême et d'une puissance dure.

Ils continuèrent à manger en silence, en observant avec intérêt les différents couples qui évoluaient sur le sol de pierre, tournoyant dans une valse folle, ou encore ceux assis tranquillement assis à table. La salle semblait moins pleine qu'à leur arrivée : Kristen Loewy avait pris congé, Meilla Primard aussi, et quelques instants plus tard, Octavia Peters faisait de même. Leurs dîners respectifs ne devaient pas s'être passés le mieux du monde. Nicholas reposa ses couverts après quelque instants, lorsque la dernière bouchée de dinde fut avalée. Son interlocutrice, elle, avait fait le geste similaire une ou deux secondes plus tôt.


"Sinon, que penses-tu de la vie en Angleterre ? Est-ce que... Tu es venu seul ici ?"


Nicholas ressentit une torsion à l'estomac. Ce sujet revenait donc encore sur le tapis ? Un mélange confus de sentiments brouillèrent sa réelle vision des choses. Alors qu'il pensait que le vin l'aiderait mieux à supporter cette pression, celle de sa lâcheté et de sa honte, ce fut totalement le contraire. L'homme restait muet comme une tombe et et n'était absolument pas disposé à parler davantage. Un sentiment de rage enflait dans sa poitrine. Il n'était pas dans son état normal. Ou plutôt, il était revenu à son état normal. Tout ce début d'euphorie, ressentit en début de soirée, s'était évaporé. Il était redevenu cet homme, celui à la mort de sa femme, dans une colère froide. Bien sûr, Amy n'était en rien responsable de sa tristesse et colère, mais le Bordeaux lui était monté à la tête. Il n'en pouvait plus. Et ce terrible mal de tête. Ces migraines. Un cri retentit à l'intérieur de son crâne, lui vrillant les tympans. Comme si il entendait l'accident. Comme si il entendait Sigrid criait. Pour le Nicholas qui n'était pas dans son état normal, tout cela était de la faute d'Amy. Son malheur. Tout. Il ne se rendrait compte de ses erreurs seulement le lendemain matin.

Maîtrisant sa migraine, il se leva prestement et prit son cadeau.


"- Mes affaires me concernent. Si je quitte mon pays pour m'enterrer...ici,
dit-i d'un ton méprisant et froid, c'est bien que quelque chose m'y a poussé. Pourquoi devrais-je reparler de ce que je fuis ?"

Dans ses yeux luisait une flamme blanche. De son ton toujours froid, il poursuivit :


"- Je vous remercie pour le présent. Bonne fin de soirée."


Sur ces paroles salvatrices, Nicholas quitta à grand pas la salle de bal et passa les portes. Aussitôt arrivé dans le parc qui le menait vers ses appartements, il fut pris d'une envie soudaine. Il passa déposer sa cape et son cadeau dans son bureau. Puis il ressortit dans la froideur glaciale de la nuit. Fermant les yeux, il pouvait presque ressentir le climat Norvégien envahir ses nerfs. Il lui en fallait plus. Il plongea dans le lac.


Une heure plus tard. Nicholas sortit de l'étendue d'eau. Il retourna avec vitesse dans ses appartements et se coucha aussitôt, sans savoir que pour la seconde fois de sa vie le lendemain, il regretterait ses actes.

Professeur de Botanique
#TeamDistrictSerpentard

Table de A. Holloway et N. Ferskjold

Sa curiosité polie avait donc fait des ravages, et pas dans le sens positif du terme. Elle s'attendait à avoir une fin de conversation polie avec son collègue, mais il n'en fut rien. Elle avait remis un sujet sur le tapis, pensant que Nicholas se serait détendu et aurait pourquoi pas entamé un nouveau sujet, mais il semblait que sa venue en solo soit un sujet tabou. Elle vit son visage changer, et sa voix prit une intonation froide qu'elle ne reconnut pas. Il lui répondit d'un ton méprisant que c'était ses affaires et qu'il n'avait pas à en reparler. Le peu de sourire qui restait sur le visage d'Amy se fana lorsque son collègue la vouvoya en la remerciant de son présent et lui souhaita une bonne fin de soirée.

Nicholas avait ensuite quitté la table, et Amy se retrouvait seule parce qu'elle n'avait pas su trouver le bon sujet de conversation. Que pouvait-elle bien dire à quelqu'un qu'elle connaissait à peine ? Écœurée par l'attitude déplaisante de son désormais ex-cavalier, la professeure de Défense contre les Forces du Mal posa rageusement sa fourchette sur la table, enleva la bague qu'elle avait mis à son doigt quelques minutes avant le drame et la rangea dans l'écrin qui était resté près de son verre à vin. Son dessert apparut devant elle. Elle raffolait pourtant du tiramisu, mais à ce moment là, elle se retint de rendre tout ce qu'elle venait de manger tant elle était dégoûtée de ce qu'il s'était passé. Son impulsivité et sa curiosité avait donc gâché la fin du repas. Retenant à grand peine les larmes qui perlaient au coin de ses yeux, Amy finit finalement par se faire une promesse. Au diable la gentillesse envers les personnes qu'elle ne connaissait pas. Elle se contenterait désormais de paroles cordiales sans entrer dans les détails. Les éventuelles personnes qui souhaitaient faire sa connaissance pourraient remercier le professeur de Botanique qui avait éveillé une haine chez Amy.

Trop d'émotions se mélangeaient dans son cerveau. Déception, colère, mépris, animosité avaient pris la place de la gentillesse et de l'amabilité chez la professeure de Défense contre les Forces du Mal. Et dire qu'elle pensait passer une agréable soirée... D'un geste fébrile, elle essuya les coins de ses yeux avec le dos de sa main droite, étalant par inadvertance du fard à paupière sur son visage et sur sa main, puis se leva et quitta la salle de bal, emportant tout de même avec elle le cadeau qu'elle avait reçu. Elle rentrait directement dans ses appartements. Nicholas avait peur des ragots, il allait être servi au vu de la scène qui venait de se dérouler dans la Salle de Bal. « Crise conjugale entre deux professeurs » « Après la bague, les pleurs ! » Sur le chemin, elle se mit presque à sourire en imaginant les titres des futurs articles des élèves. Dans sa chambre, elle quitta sa robe et la balança au fond de son armoire. Elle la renverrait aux Etats-Unis et sa mère la garderait dans leur maison. Amy finit par se coucher, tentant d'oublier le désastre qu'avait été cette fin de soirée.


Reducio
Fin du RPG !

Serial killer de l'année 2016 (aka la swagance ultime)
Code couleur RPG : brown
Pas de corrections le jeudi !