Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

La piste de danse

En entrant dans la salle de bal, nul ne pouvait ignorer les efforts d'embellissement qui avaient été effectués.

Les nombreuses tables avaient toutes été décorées dans les tons bleus et gris avec minutie. Les colonnes de marbre, situées à gauche et à droite de la salle, étaient impressionnantes, et au fond de la salle, un immense sapin trônait. On aurait dit qu'au dessus de lui, de de la neige tombait perpétuellement.

La piste était assez grande pour permettre à des dizaines de couples de danser librement. Toutes sortes de musiques défilaient dans la salle de bal. Il y en avait pour tous les goûts !


Reducio
Voici la liste des titres résonnant dans la salle de bal, avec, entre parenthèses, les jours IRL durant lesquels vous pouvez poster en considérant que c'est cette musique qui passe actuellement dans la salle.

My Chemical Romance - The Light Behind Your Eyes (31 décembre - 1er janvier)

A Day to Remember - Right Back At It Again (2 janvier - 3 janvier)

Lana Del Rey - Once Upon a Dream (4 janvier - 5 janvier)

Jeff Buckley - Hallelujah (5 janvier - 6 janvier - 7 janvier)

The Pretty Reckless - Going To Hell (8 janvier - 9 janvier - 10 janvier)

Secondhand Serenade - Fall For You (11 janvier - 12 janvier - 13 janvier)

Simon & Garfunkel - The Sound of Silence (14 janvier - 15 janvier - 16 janvier)

Tchaikovski - Valse des fleurs (Nutcracker) (17 janvier - 18 janvier - 19 janvier)

Beethoven - Für Elise (20 janvier - 21 janvier - 22 janvier)

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.

La piste de danse

Esmée zieutait durant tout le bal la table de son professeur. Triturant son mouchoir, elle espérait qu'il n'avait pas oublié sa promesse et se demandait quand elle pourrait s'inviter à leur table pour le lui rappeler au cas où … La gryfone s'amusait bien avec Sally et était très heureuse d'être sa cavalière, mais elle s'était quand même beaucoup entraînée à la danse avec Kaya pour abandonner maintenant. Ainsi après une longue hésitation elle décida d'aller le voir après qu'ils aient fini leurs desserts.

Elle continua de le regarder du coin de l’œil, puis elle remarqua une une chose incroyable. Esmée avait bien sûr remarqué que l'ambiance était tendu entre Madame Loewy et Mr Flynch, mais elle n'aurait jamais pensé que la situation pouvait tourner de cette manière … Elle se leva en faisant tomber sa chaise et essaya d'analyser la scène. Étonnée, elle comprit que la directrice avait bien quitté la salle … Curieuse, elle resta debout pour voir la réaction de son professeur … Il ne semblait pas être démoralisé * mais qu'est-ce qui a bien pu se passer ?!!? * . Elle remit la chaise en place en imaginant diverse scénarios puis réalisa soudainement que Mr Flynch pouvait refuser sa demande maintenant … Esmée chancelât, elle l'observa encore une fois en s'asseyant maussadement. Que devait elle faire ? * Si je tente, je risque de me prendre un vent monumental … Mais bon si je tarde trop il va partir et je n'aurais pas eu la chance de lui demander ! * Déterminée, elle quitta sa table en expliquant à sa cavalière qu'elle ne sera pas longue, juste le temps d'une musique.



Esmée se dirigea vers la table mais le professeur n'était plus là ! * Il est déjà partit ?! * pensa t elle nerveusement. Elle tapa du pied en ruminant tout bas des plaintes puériles. Relevant la tête, elle le chercha quand même sans trop y croire. Tel un laser infrarouge, elle scruta la salle sans omettre un seul détail. Quand soudain, elle se figea. La collégienne venait de voir Mr Flynch en train de danser tout seul. N'en croyant pas ses yeux, elle resta immobile pendant quelques instants. Elle finit par exploser de rire, c'était quand même là un spectacle assez drôle. Enfin bon plus détendue elle s'approcha de sa cible et lui dit timidement : «  Heu … Monsieur … Vous en avez peut être plus envie … Mais je me demandais » N'ayant plus de souffle elle inspira en mettant ses mains sur ses joues pour les refroidir. Puis après s'être calmer elle continua «  … Si vous accepteriez de danser avec moi …  ? ». Elle serra ses poings et ferma mécaniquement ses yeux, comme pour se protéger d'un éventuel refus.

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

La piste de danse

Reducio
Les interactions de Nora se font uniquement avec Arthur Grimms.


Nora ne s'était pas attendue à voir une telle expression de joie sur le visage de son cavalier après lui avoir proposé de danser. Elle ne s'était même pas attendue à faire cette proposition, le garçon en avait sans doute également été surpris. Quoi qu'il en soit, il se leva et invita la Gryffondor a prendre sa main. Elle rougit une fois de plus, étonnée par son côté gentleman qu'elle n'aurait pas soupçonné chez un garçon aussi jeune qu'ils l'étaient. Elle posa sa main dans la sienne, se leva et se laissa conduire jusqu'à la piste.

Nora se sentait nerveuse et gênée. La piste de danse était presque vide, aussi n'importe qui pouvait admirer sa maladresse et s'en moquer ouvertement. Malgré cela, elle ne pouvait détacher son attention d'Arthur. Il lui donna quelques indications afin de se positionner correctement. Elle mit donc sa main droite sur son épaule et sa main gauche dans la main droite de son cavalier, comme il le lui avait demandé. Puis elle suivit ses pas à la lettre, ayant peur de lui marcher sur un pied ou de se casser la margoulette devant toute la salle. Il lui fallu quelques minutes, mais elle prit le pli et se laissa porter par l'ambiance.


I know you, I walked with you once upon a dream
I know you, that look in your eyes is so familiar a gleam
And I know it's true that visions are seldom all they seem
But if I know you, I know what you'll do
You'll love me at once, the way you did once upon a dream


L'espace d'une seconde, Nora ferma ses yeux. Les paroles de Once Upon A Dream lui semblait si fortes et éloquentes qu'elle voulu les apprécier, savourer cet instant. Elle rouvrit les yeux et les plongea dans ceux d'Arthur. Elle n'arrivait presque plus à se souvenir de la raison pour laquelle elle angoissait à l'idée d'aller au bal. Tout ce dont elle se souvenait, c'était qu'elle était bien contente de l'avoir fait.

La chanson tant appréciée par Nora prit fin, tout comme leur danse. Elle enleva sa main de l'épaule de son cavalier mais garda sa main dans celle du garçon quelques instants supplémentaires afin de le guider vers leur table. A mi-chemin, elle la lâcha et commença à se tortiller les doigts. La jeune fille avait les joues rouges de gêne, ne sachant plus où se mettre. Elle complimenta Arthur sur sa manière de danser, qui était sans aucun doute bien plus perfectionnée que la sienne. Puis elle se rassit et lui proposa de choisir leur dessert.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

La piste de danse

Les choses ne tournaient pas vraiment comme Ambre l’aurait souhaité. Il semblait que la question qui de prime abord paraissait aussi innocente qu’un chaton, avait pourtant provoqué un froid entre les deux jeunes filles. Ou du moins, du côté de la capitaine des Frelons. Le sourire triste qui venait de traverser son visage ne venait pas de n’importe où, et Ambre s’en mordait les doigts à présent. Comment pouvait-elle relancer la discussion ? Elle s’était dit qu’en évoquant le Noël dernier, dans leur maison, aurait titillé la curiosité de sa cavalière ; elle aurait très bien pu demander ce que la quatrième année avait reçu, ce qu’elle avait offert, et à qui, ce que les autres avaient reçu, s’ils avaient également eu un repas spécial pour l’occasion, bref, tant de questions auraient pu accompagner ces quelques mots. Mais non, Echoe s’emmurait dans son silence.

Alors que la rouquine cherchait toujours désespérément un sujet de discussion, sa cavalière se leva d’un coup et lui proposa de danser. Ouvrant grand ses yeux, elle regarda successivement sa cavalière et la piste de danse. Sur cette dernière se trouvait très peu de personne, et à l’instant où Ambre se leva pour attraper la main d’Echoe, une chanson se termina, laissant place à la suivante, et faisant quitter la piste un couple, où Ambre reconnut Arthur Grimms, un Serpentard avec qui elle avait déjà discuté rapidement. Elle plongea son regard dans celui de la jeune fille et lui dit, en souriant :


« Je te préviens, je ne sais pas vraiment danser. »

Elle attira doucement sa cavalière sur la piste. Elle sentit que son visage prenait une teinte rouge pivoine mais n’en fit rien, de toute façon, que pouvait-elle faire ? Copiant ce qu’elle avait rapidement pu voir avant, lorsqu’elle avait rapidement observé les autres couples qui étaient en train de danser, elle posa délicatement sa main gauche dans le dos d’Echoe, sa main droite toujours entrelacé à celle de la Poufsouffle. Et elle se laissa tout bêtement bercer par le rythme lent et doux de la musique qui résonnait dans la salle de balle. Elle ne comprenait pas toutes les paroles, mais qu’importe, elle n’en avait que faire, le rythme lui convenait, la mélodie lui plaisait, et elle aurait pu, à ce moment-là, danser sur n’importe quelle chanson, du moment que cela soit avec Echoe.
Son regard dansait également, entre les yeux de sa cavalière, leurs pieds, leurs mains. Plus rien autour ne semblait avoir d’importance pour la quatrième année, elle était entièrement concentrée sur ce qu’elle faisait, et qu’importe si des élèves les regardaient, se moquaient d’elles. Elle ne disait rien, souriant simplement, et un peu bêtement il faut l’avouer, lorsqu’elle croisait le regard de son amie. La chanson se termina rapidement aux yeux de la jeune fille, qui, lorsque la mélodie changea au profit d’une autre, s’avança vers sa cavalière pour lui chuchoter, tout en enlevant sa main de son dos, mais gardant précieusement l’autre main dans la sienne :


« Finalement on s’en est bien sortie non ? »

Elle ponctua ces quelques mots par un large sourire avant de se rediriger vers leur table, lançant presqu’inconsciemment quelques regards discrets autour d’elle, comme pour vérifier si personne n’était en train de se moquer. Jamais elle n’aurait cru que danser lui aurait procuré autant de plaisir.

Reducio
Ce post est à coupler avec celui d'Echoe Caterwool.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

La piste de danse

Owen n'était pas homme à se laisser faire, et la disparition soudaine de sa cavalière au vu de son comportement ne le dérangeait absolument pas. Etrangement, il trouvait cela vraiment regrettable de la part de cette femme qu'il admirait quelque peu, il s'attendait à ce qu'elle lui tienne tête, à ce qu'elle réponde, mais elle avait plutôt jugé bon de planté son cavalier, et Owen avait mérité un tel traitement, probablement. Nonchalamment, il s'était dirigé vers la piste de danse, sans se soucier des conséquences, il fallait bien qu'il s'amuse quelque peu, après tout. La danse n'était pas son fort, du moins pas en solitaire fou et excentrique, lui était plus danse de slow, tranquillement. Petite anecdote : il avait appris à danser avec ce qui s'apparente le plus à son seul et unique amour, mais ce n'est pas l'histoire du jour. Le professeur profitait donc de la musique, de la soirée, et se disait à lui-même que cela en ferait jaser plus d'un, que ses collègues se moqueront probablement de lui, ceci étant, il n'était guère en bons termes avec aucuns d'entre eux, donc il se fichait pas mal de leur opinion. Owen était solitaire, et il le resterait encore longtemps, l'amitié et l'amour n'était que superficiel pour lui. Il dansa un petit moment, puis s'écarta de la piste pour prendre une pause.

Il en profita pour aller prendre un verre d'eau sur sa table, et essaya à nouveau de repérer la jeune Esmée Peterson avec qui il était censé danser. * Cela promet d'être intéressant * songea Owen pour lui-même en scrutant la pièce de tous les côtés, sans succès. Cependant, il n'eût pas vraiment à chercher longtemps, la jeune demoiselle en question trouva rapidement son professeur, et arriva vers lui avec un air tout timide, gênée et presque angoissée, qu'Owen jugea de " enfantin " mais lui aussi avait été un enfant un jour, aussi il adressa un sourire à son élève qui lui demandant le plus poliment du monde si la danse était toujours d'actualité. Owen tenait ses promesses, bien que futile, celle-ci ne faisait pas exception, c'est pourquoi il se fit un plaisir de répondre à son élève :


« Miss Peterson ! Il est vrai que je vous dois une dance, alors qu'attendons-nous ? »

Une musique douce se fit alors entendre, timing parfait.


« Eh bien, on dirait que ce sera une sorte de slow, j'espère que vous vous sentez honorée !
dit-il en éclatant de rire. Non je plaisante, bien entendu. Vous êtes prête, mademoiselle ? »

Owen tendit son bras et accompagna la jeune Gryffonne sur la piste de dance, tout en attendant le début de la musique. Lorsque celle-ci commença, il l'entraîna puisque c'était évidemment à l'homme de mener le pas, et la danse se poursuivit sans complication, même si la jeune élève avait parfois du mal à suivre le rythme d'Owen et de la musique, à moins que celui-ci ne s'y prenne mal ? Il faut dire que la différence de taille n'arrangeait pas grand-chose, ceci étant, Owen trouvait la situation plus qu'amusante, puisque, encore une fois, tous les regards étaient braqués sur lui, ainsi que sur sa nouvelle partenaire de danse.

La piste de danse

Ambre regarda la piste puis elle. Echoe était certaine qu'Ambre allait refuser. Après tout, il n'y avait personne ou presque sur la piste et puis, toutes les deux danser, et bien... c'était quelque chose. Ouvert, à la vue de tous. Aux critiques de tout le monde. Mais elle se leva et attrapa sa main à son plus grand étonnement. Un sourire se dessina sur son visage et elle pressa délicatement la main de sa cavalière comme pour la remercier.

Sur la piste, Ambre lui confia qu'elle ne savait vraiment pas danser. Cette confession, même si Echoe était certaine qu'elle était fausse - Après tout, ce n'était pas son premier bal - transcenda la jeune fille d'une montée d'affection. C'était comme voir des chatons apprendre à marcher, c'était trop mignon.
Elle savait danser. Avait pris des cours comme tous petits sorciers qui venait d'une famille souvent invités à multiple banquets et ennuyeux bals. Par Merlin, qu'elle avait detesté ces moments-là.


- Tu ne seras pas seule à être ridicule alors, elle lui répondit avec encore cette tendresse dans la voix.

Elle n'avait pas voulu lui dire qu'elle savait danser les différentes valses ou tout autre danse inutile. Elle ne voulait pas qu'Ambre réfléchisse sur la question, ait peur de mal faire les choses. Elle avait juste envie que ce moment soit appréciable. Et puis la musique qui se jouait sur la piste n'était certainement pas approprié pour une valse. Oh non, c'était quelque chose de plus doux. Et Echoe aimait cette idée.

Echoe se rapprocha d'Ambre et celle-ci glissa sa main dans son dos. Echoe sursauta au contact presque brûlant et se relaxa quelques secondes plus tard dans les bras rassurant de sa cavalière. Elle plaça ensuite sa main sur son épaule et avança légèrement pour ne pas être tendue. Sa joue pouvait presque toucher celle d'Ambre et cela créait des petites palpitations dans son coeur. Du coin de l'oeil, elle pouvait voir Ambre sourire et c'était probablement la chose la plus agréable à voir ce soir. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire en retour.
C'était étrange, dans un bon sens, mais étrange. Cette timidité qu'elles adoptaient alors que quelques jours auparavant, Ambre lui envoyait des cognards et Echoe lui criait des instructions. Très étrange. Mais si agréable pourtant.
Elle essayait de mémoriser chaque détail pour revivre ce moment plus tard. Elle essayait de capturer comment ses cheveux brillaient sous le ciel enchanté, comment ses yeux illuminaient plus que les bougies de la Salle. Elle se rappelerait de l'étrangeté de leurs mouvements, de leurs insécurités mais n'oublierait pas le sentiment de bien-être qui l'envahissait.
Elle n'en avait rien à faire des autres. Elle ne savait même plus s'il existait. Il y avait juste Ambre et Echoe, qui dansaient. Elle se souvenait comment elle avait été effrayée du regard des autres, des probables commentaires qu'elle aurait pu entendre et elle se demandait soudainement pourquoi elle avait donné autant d'importance à ces choses là. Rien ne pouvait lui gâcher ou lui arracher ce souvenir précieux de sa tête.

La musique changea et presque avec amertume, Echoe cessa de se mouvoir. Ambre lui chuchota deux mots à l'oreille et la chaleur de son souffle lui chatouilla le cou.


- Finalement on s’en est bien sortie non ?

Echoe avala sa salive, réalisant comme sa bouche était sèche et après une légère hésitation, elle répondit à sa cavalière dans un murmure.

- Je dirais même que c'était parfait. Elle admit avec un petit sourire géné.

Elle n'aimait pas à quel point ça sonnait étrange dans sa bouche. Rien n'était jamais parfait. Seulement après le petit retournement de situation quelques minutes plus tôt, Echoe dut admettre qu'elle lui devait bien la vérité.



› Capitaine de l'équipe des Frelons - Poursuiveuse.
› Elève du mois de Juillet 2016.
Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
Couleur : #FFF060

La piste de danse

Reducio
Les interactions d'Arthur se font uniquement avec Nora Stark


De nombreuses fois avant le bal, Arthur s'était imaginé ce moment. La danse à un événement tel que celui-ci, c'était quasiment un passage obligé, non ? Et il s'y était vu, avec Nora, gêné et maladroit. Alors avouons qu'au début, c'était un peu comme ça que ça s'était passé. Bon, maladroit, il ne l'avait pas trop été. Merci aux nombreux entraînements qui avaient précédé ce soir ! Mais gêné, oui... Difficile de ne pas l'être !
Mais au fur et à mesure des pas, il se laissait aller à savourer simplement l'instant. Son regard, jusque-là fixé sur ses pieds, remonta pour observer Nora. Elle avait les yeux fermés. Elle n'avait eu aucun mal à se laisser porter par la danse, elle non plus.

Ils tournaient ainsi, au milieu de la piste, en écoutant la voix grave d'une chanteuse glamour connue. Quand Nora rouvrit les yeux et les plongea dans ceux d'Arthur, il ne détourna pas les siens et lui fit un sourire, tout en continuant à danser.
Et puis, malheureusement dira-t-on, la chanson prit fin. Nora et Arthur s'arrêtent doucement de danser. Arthur sentit Nora retirer sa main de son épaule, mais elle laissait son autre main dans la sienne. Il ne voulait pas la lâcher non plus. Ainsi proches, ils laissèrent la place sur la piste à d'autres couples pour retourner s'installer à table. S'il n'avait pas été aussi obnubilé par sa cavalière, il aurait vu et aurait pu dire bonjour à Ambre qui se dirigeait à son tour sur la piste. Mais il ne la vit pas.

Proches de leur table, ils se lâchèrent la main. Nora complimenta Arthur et il en fut vraiment flatté ! Évidemment, il lui retourna le compliment ! Ils ne s'étaient pas marché sur les pieds, c'était déjà une belle réussite !
Les tics de la jeune fille qui se tortillait les doigts traduisaient sa gêne. Arthur l'était aussi, mais ce n'était pas désagréable. Ce n'était pas le genre de gêne qui lui donnait envie de fuir et d'aller se mettre en sécurité sous sa couverture et de s'y blottir des semaines durant. C'était plutôt comme quelque chose de réconfortant, presque de rassurant. Il espérait que Nora ressentait la même chose que lui, et qu'elle n'était pas, au contraire, mal-à-l'aise. Elle complimenta Arthur et il en fut vraiment flatté ! Évidemment, il lui retourna le compliment ! Ils ne s'étaient pas marché sur les pieds, c'était déjà une belle réussite !

De toute façon, si c'était le cas, elle se sentirait vite bien mieux parce que c'était l'heure du dessert ! Une fois à table, Arthur prendrait certainement une mousse framboise (oui, il avait mémorisé la carte des desserts, et alors ?) et il s'empresserait de vérifier que le paquet de lettres, abandonné le temps de la danse, était bien toujours là !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

La piste de danse

Eleïs avait coiffé ses cheveux bruns, quelque chose de rare. Ils tombaient sur ses épaules nues, et quelques mèches plus courtes masquaient ses oreilles. Sa robe était claire et simple. Ses yeux pétillants de joie et d'excitation. Elle descendit les marches d'un pas lent et gracieux, apercevant au loin d'autres danseurs qui zigzaguaient au rythme de la musique. Une envie soudaine de s'envoler la prit, peut-être le sentiment d'excitation qu'elle avait ressentit lorsqu'elle se changeait, tout à l'heure. Non... de liberté. Elle s'envolerait sous les pas de danses ; elle serait heureuse, mais pas d'un superficiel bonheur. D'une vraie joie. Ses jambes fines se pliaient à chaque fois qu'elle descendait une marche. Lorsque le sol dur claqua sous ses chaussures, elle leva les yeux. Les murs, les tables, les colonnes, le plafond, tout était magnifique. Des couleurs d'argent aux nuances bleutées brillaient par tous les côtés, et de nombreux couples gênés aux sourires un peu niais se disaient des mots gentils. Tout ce qui existait dans cette salle ne reflétait qu'une seule émotion : la joie. Tant de personnes ont souri, cette soirée là. Quelques fantômes épiaient les élèves à travers les portes, oui, "à travers". La température n'était ni chaude ni froide, elle virait plutôt vers le frais. Mais rien ne dérangeait dans l'atmosphère, qui, malgré tout, était extrêmement chaleureuse. Du brouhaha laissait deviner les nombreuses discussions festives entre les camarades de maisons, les amis, les professeurs, les ennemis même et les amoureux timides. Eleïs était surprise du nombre de duos improbables qu'offrait cette fête de Noël. Mais peu importait. Elle marcha d'un pas légèrement plus rapide, cette fois, et arriva à la lisière de la piste de danse. Deux éclairs la frappèrent. Un de déception, et un de soulagement. La déception lorsqu'elle se demanda avec qui elle allait danser, et le bonheur lorsqu'elle l'aperçut... Elle osa l'approcher.

- Salut Jonathan ! lança-t-elle d'un air enjoué. Le rose lui montait aux joues. Elle croisa ses mains derrière son dos. M'accorderais-tu une danse ?


Reducio
Cette danse sera avec Jonathan Crimspeak

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

La piste de danse

Ses yeux étaient toujours fermés, mais quand elle entendit la réponse positive de son professeur, elle les ouvra à moitié. Voulant sans doute vérifier, elle resta sur ses gardes. Mais après l'avoir vu, ses inquiétudes la quittèrent. Ses mains se détendirent et un léger sourire se dessina sur son visage. Rassuré, elle souffla et tout ses muscles l’abandonnèrent. Tout se stresse l'affaissa, elle se massa alors son cou en relevant la tête. Elle réalisa alors que Mr Flynch était en train de lui parler. Ne l'ayant pas du tout écouté, elle acquiesça en espérant qu'il ne remarque pas son inattention. La gryfone passa sa main dans ses cheveux en essayant de trouver quelque chose à dire.

Quand soudain le bel homme s'approcha en lui prenant la taille. Surprise, elle échappa un petit bruit en levant ses bras en l'air. La collégienne rougit en baisant doucement ses bras. * Il doit me prendre pour une folle ! Bon il faut à tout prix que je me détende … Je crains à max là … * . Cette danse était sans doute le moment le plus éprouvant de toute sa vie. Il faut dire qu'Esmée n'avait jamais ressenti ça. C'était son premier béguin. Elle ne savait pas comment réagir normalement à cette situation. La gryfone était pour la première fois bien proche de la personne qui l'attirait atrocement. Ainsi inexpérimentée, elle essaya tant bien que mal à suivre les pas de son cavalier. A force, elle commença à s'habituer et prit plaisir à danser avec son professeur, elle remarqua finalement qu'ils étaient en train de valser sur une de ses chansons préférées : Hallelujah de Jeff Bucley. Elle s'exclama alors :
- J'adore cette chanson ! puis ne voyant pas bien son partenaire elle leva la tête en lui demandant «  et vous monsieur ? » .
Elle avait enfin pu décrocher une phrase, cependant cette gourde écrasa le pied de ce dernier en même temps. Il faut dire qu'elle avait bien du mal à danser en ne regardant pas le sol … Son regard regagna alors le sol et essaya de ne pas faire d'autres dégâts en suivant le tempo de la musique.

Reducio
Je suis désolée pour le retard Monsieur

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée # Jo' le pti'frère

La piste de danse

La transition ne se passa pas très bien, pour Ilona en tout cas. Antony put ressentir la différence dès qu'ils arrivèrent sur la piste. Le premier signe fut qu'Ilona resserra son étreinte. Antony sentait bien que la pression montait en elle. Mais à vrai dire, il ne savait pas très bien comment faire pour la calmer étant donné que lui-même ne savait pas très bien comment il allait s'y prendre pour danser sur cette musique. Antony n'arrivait même pas à trouver le rythme. Pour la danse de couple, il repassera. Il leur faudrait donc danser séparément et cela risquait sûrement de paniquer Ilona. Antony devait trouver une parade. Peut-être en saluant quelqu'un qu'il connaissait ? Mais alors que la musique changeait, la piste semblait se déserter. Antony aperçus bien Arthur plus loin. Mais il préféra ne pas aller le déranger, tout comme Ambre Baxrendhel qui semblait aux prises avec Echoe. Les deux jaunes avaient d'ailleurs quelque peu virées au rouge. Que pouvait-il bien se passer entre ces deux-là ? Antony n'avait pas le temps de penser à ça, il devait se concentrer sur sa cavalière. Pour se faire, il s'arrêta enfin, un peu après le début de la piste. Heureusement, il restait encore, çà et là, quelques couples survivants à cette désertion.

« Tu as vu Ilona ? Ce ne serait pas Monsieur Flynch avec cette Gryffondor ? tenta-t-il, essayant de lui changer les idées.

Il marqua une pause avant de reprendre :


- Du coup cette musique ne se prête pas trop à la danse de couple, malheureusement, en tout cas pas à une que je connaisse, désolé. Mais on peut tout de même danser ! »

Antony était complètement perdu lui-même... Il ne savait pas très bien ce qu'il faisait là en vérité. Il lui fallait à présent danser bêtement tout seul, comme ces enfants plus âgés que lui qui se rendent en « boîte » et qui dansaient de manière ridicule. *Bha laisse toi aller* songea-t-il rapidement. *Si tu n'es pas à l'aise elle le sera encore moins* Il afficha un grand sourire à Ilona, bien qu'il se douta qu'elle voyait claire en lui. Antony tacha donc de commencer par taper du pied sur la musique puis leva timidement les bras en l'air en couplant tous ça avec ses pieds. Ce n'était qu'un enfant, personne ne pourrait lui reprocher de ne pas savoir danser. Et quand une vraie danse de couple pointera le bout de son, il montrera de quoi il est capable.

Reducio
En souligné : le nom de cinq personnage de ML qui ne soient pas d'affilés.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

La piste de danse

La soirée avançait bien. Jonathan n'imaginait pas, au départ, que ce bal se passerait si bien. Seul petit bémol, il se retrouvait seul pendant plusieurs minutes car sa cavalière venait de partir dans sa chambre pour soit disant aller chercher quelque chose. Alors qu'il regardait les autres danseurs sur la piste de danse, Jonathan aperçut une fille s'approcher de lui. Elle lui était familière, mais elle était encore trop loin pour pouvoir mettre un nom sur cette brune. Ce n'est que lorsqu'elle arriva devant lui que le Gryffondor la reconnu enfin. Eleïs Swanlake s'était donc décidé à venir au Bal. D'après ce qu'il avait entendu dire, elle ne devait pas participer c'est d'ailleurs pourquoi elle n'avait pas de cavaliers.

- Salut Jonathan ! M'accorderais-tu une danse ?

Jonathan ne s'attendait pas du tout à cette question. Il est vrai qu'il avait déjà croisé la Serpentard plusieurs fois depuis son arrivé à Poudlard mais ils n'était pas vraiment si proches que cela.Il voyait que la jeune fille rougissait. Pourquoi refuser. Jonathan était seul à sa table et on ne va pas se mentir, il y avait pire dans la vie qu'une danse avec une jolie fille. Il se leva et tendit sa main à la jeune fille.

"Je serai honoré de danser avec toi."

Il s'approcha alors de la piste de danse se mit plaça entre deux couples. Le première année ne connaissait pas du tout la chanson qui passait à ce moment mais il aimait bien. Il mit sa main sur la taille de sa cavalière et bougea doucement ses pieds au rythme de la musique.

"Je ne connais pas du tout cette chanson et toi?"

Esmée marraine et grande sœur <3 Un jour Jonois resplendira. Duncan peeves bis
Champion de Poudlard de Bavboule. Don Juan 2017
Gryffondor du mois de Mars

La piste de danse

- Je serai honoré de danser avec toi.

Ces simples mots suffirent à Eleïs. Elle sourit, et se dirigea avec son nouveau partenaire vers la piste de danse. Il posa la main sur sa taille, et ils commencèrent à danser. La musique était plutôt joyeuse et entraînante. Elle savait danser, sa mère lui avait tout appris, mais pouvait être maladroite à cause de sa timidité. Étrange chose, cela n’arriva pas. Elle faisait des sourires tout en fixant les yeux sombres mais gentils de Jonathan. Ses bras bougeaient avec grâce et ses yeux se posaient un peu partout sur ses mouvements. Alors qu’une atmosphère chaleureuse commença à envahir les deux jeunes élèves, Jonathan demanda :

- Je ne connais pas du tout cette chanson, et toi ?

- Non plus, dit-elle. Mais je l’aime plutôt bien.

Jonathan avait l’air étonné que tout se passe « bien ». Qu'est ce qui le perturbait ? *Si cet instant pouvait durer longtemps, j'en serai heureuse.* La Salle de Bal était très gaie. Beaucoup de couples dansaient avec le tempo de la chanson, qui semblait de plus en plus enflammée par les instruments et le rythme de plus en plus fort. Certains adultes affichaient un air "d'adulte", en dansant solennellement avec leur partenaire, mais avait du mal à garder leur expression sévère et finissaient par rigoler par la musique qui les rendaient à nouveau jeunes. Eleïs y pensa avec ironie et étouffa un petit rire. En repensant à son cavalier, elle lui dit avec un air innocent :

- Ce n'était pas toi qui m'avait surprise à rêver dans la Tour d'Astronomie ?

Elle repensais souvent à leur première rencontre, car elle était légèrement innatendue. Sa robe tournait à chaque geste synchronisé avec le Gryffondor, et elle était heureuse. Très heureuse de cette soirée qui s'annonçait belle, et qui resterait à jamais dans sa mémoire.

S'entraîner, c'est important. Mais il y a une chose qui l'est bien plus encore : avoir confiance en soi et en les autres (Harry Potter et l'ordre du Phénix).
Eleïs S.

La piste de danse

Beaucoup de couples désertaient la piste alors qu'Antony et Ilona arrivait. Elle observa les quelques personnes présentes et pu voir son amie, Nora qui était, elle aussi, avec un Serpentard, elle aussi, nommé Arthur Grimms. Le malaise d'Ilona s'accentuait à chaque pas. Antony s'arrêta non loin du début de la piste. Elle lui lâcha la main et le regarda avec de grands yeux, ne savant que faire. Elle avait déjà dansé et elle aimait bien ça, mais elle était toujours toute seule, enfermée dans sa chambre et toute l'école ne lui faisait pas face en pouvant à chaque instant scruter tous ces faits et gestes. Elle tourna le dos aux tables en attendant une réaction d'Antony.

« Tu as vu Ilona ? Ce ne serait pas Monsieur Flynch avec cette Gryffondor ? »

Elle regarda dans la direction que désignait Antony et en effet, elle reconnut Esmée qui dansait avec son directeur de maison, ce qui la fit sourire. Elle se remémorait la préparation du bal en salle commune et l'obsession étrange qu'avait Esmée pour le professeur de Métamorphose.

« Si, c'est Esmée Peterson ! Je crois que Monsieur Flynch est son professeur préféré ! »

Elle s'était approchée d'Antony pour qu'il puisse l'entendre malgré la musique. Il reprit aussitôt.

« Du coup cette musique ne se prête pas trop à la danse de couple, malheureusement, en tout cas pas à une que je connaisse, désolé. Mais on peut tout de même danser ! »

Ilona se remit à regarder désespérément autour d'elle, peut être dans l'espérance de trouver un moindre signe pouvant l'aider. Elle commença à faire des petits pas sur les côtés en alternant le pied droit et le pied gauche. Antony, quant à lui, fit un sourire à la rouge et or mais elle voyait bien qu'il n'était pas beaucoup plus à l'aise qu'elle mais elle appréciait ses efforts pour essayer de détendre l'atmosphère. Elle le regarda timidement lever les bras en l'air tout en bougeant ses pieds. Ilona ne dansait que toute seule jusqu'aujourd'hui, mais elle n'avait jamais essayé sur ce type de musique, c'était ce qui la déstabilisait le plus. Elle préférait les mélodies plus lentes. Mais en ce moment précis, elle ne savait plus quoi faire de ses bras et n'avait aucune idée de pas qui lui venait à l'esprit. Elle se décida donc d'essayer de changer les mouvements qu'elle faisait avec ses pieds. Elle priait très fort pour que la musique change et laisse une chanson plus douce.

Son vœu fut exaucé. Elle se rapprocha d'Antony, ne savant comment s'y prendre.


« Est-ce que celle-ci est mieux ? »

S'il répondait négativement à cette question, elle pensait sérieusement à retourner à la table.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

La piste de danse

Le traumatisme ne dura pas longtemps fort heureusement pour les deux enfants. En effet, la guitare électrique et la batterie, après un passage qu'on aurait pu qualifier de solo, finirent finalement par se taire. Cette dernière musique laissa alors place, enfin, à une musique un peu plus douce, au plus grand plaisir d'Antony, soulagé. Ilona paraissait, elle aussi, heureuse de l'entendre. Elle lui demanda alors :

« Est-ce que celle-ci est mieux ? »

Antony tendit l'oreille attentivement, le regard perdu dans le vide comme il le faisait toujours lorsqu'il se concentrait sur une musique. Bien sûr, une musique, c'est court, trois à quatre minutes, si celle-ci convenait à la danse de couple, il n'en devait par perdre une miettes. La musique semblait binaire, mais il ne trouvait pas vraiment quelle danse pourrait y coller... *Ha si le West Coast !*
Le visage d'Antony s'illumina alors qu'il perdait toute notion de gêne et qu'il reporta à nouveau son attention sur Ilona.

« Ha, je sais ! On va faire du West Coast ! C'est une variante de swing. Vite prend mon bras !

Antony saisit rapidement la main droite de sa cavalière avec sa main gauche et vint placer sa deuxième main dans son dos attendant qu'elle place la sienne sur son bras.

- Ça, c'est le cadre, dit-il avec empressement et excitation, empli de joie d'enfin danser. Il faut toujours qu'on soit comme ça.

Le jeune réalisa soudain qu'il ne connaissait aucune passe avec le cadre en West Coast.

- Ha non, mince pardon, on ne fait pas de cadre ici.


Il fit alors seulement un pas en arrière et ne prit sa cavalière qu'avec sa main gauche liée à la main droite de la jeune fille.

- D'accord, je connais trois passes en West Coast, c'est pas beaucoup mais ça ira. D'abord, la plus simple, c'est le changement de place. Tu vas avancer vers mois quand je te tirerais et moi, je me mettrai sur le côté sur ma droite pour te laisser passer puis je reviendrai devant toi. A ce moment là on aura changé de position. Ne t'inquiète pas, c'est facile.

Antony lui adressa un sourire sincère, avant d'ajouter :


- Ho et tu dois continuer de me faire face pendant toute la passe, comme si tu avais trois projecteurs, un sur chaque épaule, le troisième sur le nombril, et que tu voulais me garder dans la lumière. Ha aussi pour les pas, on fait ça en six temps avec huit pas. Ça fait un, deux, trois et quatre, cinq et six.

Il marqua une autre pause.


- On essaye ? »

Il lui avait délivré là beaucoup d'informations, il espérait seulement qu'elle eut tout compris. Il chercha alors le bon temps en écoutant attentivement la musique, le regard à nouveau perdu, avant de commencer.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

La piste de danse

Owen n'aimait pas particulièrement être au centre de l'attention, mais vraiment, cette situation lui donnait envie de rire aux éclats. * Je suis en charmante compagnie * pensa-t-il, alors qu'il menait la danse au rythme calme et lent. Finalement, Owen n'aurait pas perdu sa soirée, danser avec deux femmes dans une soirée, c'est quelque chose d'inespéré, même pour célibataire endurci et cet étrange personnage qu'était Owen Flynch. Il se surprit quelque peu à penser à ses relations futures avec la directrice, qui allaient probablement devenir tendues et compliquées, du fait de cette soirée. Malgré tout, le jeune professeur songea qu'en tant que directrice, miss Loewy ferait preuve de professionnalisme et ne lui en voudrait pas plus que cela. Repensant à ses propos, Owen conclut finalement qu'il y était peut-être allé un peu fort, mais c'était la personne qu'il était : toujours à mettre les pieds dans les plats, souvent au mauvais moment, malheureusement. Alors qu'il tournoyait avec cette jeune élève de Gryffondor, Owen adressait un sourire amusé aux autres élèves qui semblaient dépités et surpris par ce qu’ils voyaient.

« J'adore cette chanson ! et vous monsieur ? »

Les paroles de cette jeune Gryffonne sortirent Owen de sa rêverie et ce dernier adressa un sourire charmant en baissant sa tête pour lui répondre que oui, c'était son genre de musique. Il n'avait pas réalisé qu'il y avait une réelle différence de taille entre lui et sa cavalière, aussi il le fit remarquer en souriant, avant d'envoyer sa cavalière effectuer une pirouette digne des plus beaux slows qu'il ait été permis de voir. La danse continua calmement et chaleureusement, au gré du rythme de cette douce mélodie, qui n'en finissait plus. * Je vais finir par m'attirer les foudres de la direction, à nouveau * songea Owen, qui ignorait s’il pouvait danser ainsi avec une élève, sans conséquence. Cependant, c'était un homme de parole, et il se devait d'offrir cette danse à cette élève, qu'il avait déjà repérée plusieurs fois en salle commune pour son comportement étrange en présence de son directeur de maison. Petit à petit, l'ambiance devenait plus douce et appréciable, et Owen menait toujours la danse comme un chef, sans faire attention à tous les regards posés sur lui. Enfin tous, il ne faut pas exagérer, ce n'était pas le centre du monde non plus, mais il recherchait surtout les journalistes friands de ragots à se mettre sous la dent.

« J'espère que faire la une des journaux des maisons ne vous gênera pas, mademoiselle, il semblerait que nous ne passions pas inaperçus ... » dit-il en laissant échapper un rire franc.
  Retour