Salle de bal

Inscription
Connexion
  Retour

La piste de danse

- Non plus. Mais je l’aime plutôt bien.

Jonathan profitait de cette danse. Il regardait autour de lui et aperçut sa super marraine danser à quelques mètres de lui. Elle était magnifique dans sa petite robe blanche. Et c'est cheveux teintés de la même couleur lui donnait un air angélique que Jonathan percevait déjà tous les jours chez Esmée mais qui éclatait enfin aux yeux de tous. La deuxième année étaient aux bras de leur directeur de maison. Cette exploit ne surprenait pas vraiment Jonathan. Il faut dire qu'Esmée avait un pouvoir de persuasion impressionnant donc après toutes les demandes faites à son professeur, c'est normal qu'il est fini par accepter. Mais la différence d'âge ne se voyait seulement dans la taille. Malgré ce qu'elle disait, Esmée dansait comme une princesse. On aurait dit qu'elle survolait la piste tel un ange descendu du ciel. Jonathan avait toujours eu cette impression. Esmée était un peu son ange gardien. C'est elle qui lui a permis de s'habituer à se grand château, et sans elle il serait surement seul, caché dans les toilettes, traumatisé. Esmée est à la fois belle, intelligente, drôle et gentille. Jonathan avait peut être fait la rencontre de sa vie, il n'imaginait pas connaitre une autre fille qui lui correspondait autant. Le jeune garçon s'était rarement aussi vite bien entendu avec une fille. Avec elle, sa timidité s'en allait comme par magie, il pouvait être lui même, sans filtre.
En voyant sa gourou danser comme cela et aussi heureuse, il repensa aux meilleurs moments qu'il avait passé avec elle. Il faut dire qu'il y en avait beaucoup. Le plus gros point commun entre ces deux Gryffondors était surement leur goût pour les ragots et rumeur en tout genre. Plusieurs fois, ils se retrouvaient pour se raconter les dernières infos croustillantes de leurs dortoirs respectifs. Esmée savait toujours quoi dire pour conseiller le jeune garçon.

Mais pour en revenir à sa danse, Jonathan était quand même en train de danser avec une jolie brune. Eleïs le fit revenir à lui par un petit rire. Ce qui était d'ailleurs étrange de rire pendant une danse, peut être était à cause du niveau de danse très faible de son cavalier.

- Ce n'était pas toi qui m'avait surprise à rêver dans la Tour d'Astronomie ?

C'est vrai, c'était bien à la tour d'astrologie qu'ils s'étaient vu pour la première fois. Jonathan s'en souvenait très bien. C'était la première fois que le Gryffondor se rendait à la tour et ne restait pas dans sa chambre pendant la nuit. Cette insomnie lui avait permis de rencontrer la jeune fille qui se tenait à présent devant lui.

"Si, c'est bien moi. C'était drôle comme nuit. Ca changeait de d'habitude. Je me demande encore pourquoi j'étais monté dans cette tour mais au final je ne regrette pas."

Leur danse se déroulais parfaitement bien. Jonathan commençait à être à l'aise avec la danse. Cette discipline voir art qui l'effrayait depuis toujours semblait soudainement devenir son amie.

"Qu'est ce qui t'as poussé à participer au bal, je pensais que tu ne viendrais pas. D'ailleurs qui est ton cavalier?"



Reducio
J'espère que ce post te plaît Esmée. Cela m'a été plutôt facile de te faire une éloge. Vu que tu es parfaite, j'avais juste besoin de te décrire. Merci, je n'aurais jamais rêvé meilleure marraine et amie. ^^

Jo’ Family
Mon cœur appartient à Eider. Esmée <3. Jonois.
Gryffondor du mois de Mars, Champion de Poudlard de Bavboule, Don Juan 2017.

La piste de danse

Le regard d'Antony se perdit dans le vide comme s'il essayait de trouver une danse qui pouvait coller avec le rythme. Tandis qu'Ilona regardait tout autour d'elle pour observer les autres danseurs et essayer de voir ce qu'elle allait devoir réaliser avec son partenaire. Elle reporta son attention sur le garçon et celui-ci sembla très heureux. Ilona comprit qu'il était dans son élément et qu'il devait adorer danser. Elle lui sourit timidement alors que le visage du Serpentard s'illuminait.

« Ha, je sais ! On va faire du West Coast ! C'est une variante de swing. Vite prend mon bras !

Il attrapa rapidement la main droite d'Ilona sans qu'elle est le temps de réagir et il posa son autre main dans le dos de la jeune fille. Ilona était un peu gênée d'un changement aussi vite d'humeur mais elle essaya de ne pas le montrer. Elle posa doucement sa main droite sur le bras d'Antony.

« Ça, c'est le cadre. Il faut toujours qu'on soit comme ça.

Ilona hocha la tête mais il reprit aussitôt en s'écartant de sa cavalière.

« Ha non, mince pardon, on ne fait pas de cadre ici. »

Il venait de faire un pas en arrière mais sa main gauche et la main droite d'Ilona était toujours liée. Elle était légèrement perdue et elle sentait la panique montait. Elle était un peu inquiète car elle ne connaissait pas cette danse ou peut être en avait-elle déjà vu mais le nom ne lui disait rien. Elle n'avait pas des parents très artistiques donc ce n'était pas eux qui avaient pu lui apprendre.

Antony se lança dans des explications et Ilona essayait de tout assimiler, chose difficile, due à la musique, au stresse et au fait que le garçon était surexcité et qu'il parlait très vite. Ilona lui souriait pour ne pas le couper. Elle essayait de s'imaginer danser grâce à chaque détail donné par le Serpentard. Il avait vraiment l'air d'aimer la danse et elle voulait vraiment réussir pour ne pas le décevoir, et puis, quand elle l'avait invité, il l'avait prévenu qu'il voulait beaucoup danser.


« On essaye ? »

Son regard se perdit à nouveau dans le vague et pendant un instant, Ilona pensait qu'il regardait quelqu'un. Mais il ne regardait pas une chose précise. Elle se demandait bien ce qu'il pouvait penser en ce moment même et elle espérait qu'il ne regrettait pas d'être en sa présence.

« Bien sûr ! »

Elle attendit qu'Antony lui donne le signal pour commencer. Il l'a tira, comme il l'avait dit et elle fit bien attention à toujours rester face à lui. Elle lui sourit. Il avait raison, cette première passe était assez simple et elle avait pu la réaliser sans encombres. Elle attendit la prochaine explication, à son tour, enivrée pas l'envie de danser. Elle avait hâte de pouvoir enchaîner les trois passes.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

La piste de danse

Obsédée, à ne pas faire d'autres mauvais pas, elle regarda intensément le sol. Quand soudain, sans s'en rendre compte, elle tournoyait. La gryfone avait peur de tomber, mais Mr Flycnh géra bien la situation. Ainsi après la pirouette, elle se rattrapa à lui. Esmée essaya de suivre la cadence mais les boulettes s'enchaînèrent au fur et à mesure de la danse. Mais bon, seul son cavalier était au courant de ses accros et arriva facilement à les cacher aux autres. Il avait du bien s'entraîner car ce n'était pas une tâche facile. Elle releva alors la tête, en faisant bien attention, et le vit sourire. Tel un miroir, elle lui exprima la même expression. Charmée, la gryfone laissa tomber sa tête sur lui.

Elle pouvait alors bien observer la piste de danse. A sa droite il y avait son filleul. Elle voulu lui faire un petit coucou mais s'abstint. Elle ne voulait pas les déranger … De plus il valait mieux laisser ses mains, là où ils étaient, si elle ne voulait pas tomber. Elle remarqua après l'avoir vu tourner qu'il n'était pas en train de danser avec sa cavalière. Surprise, elle essaya de voir qui c'était, mais elle ne la connaissait pas. * Ça doit être Eleïs * Jonathan lui avait parlé d'elle il y a quelques temps. * Il est devenue un vrai Don Juan ! Précoce le petit * pensa t-elle en rigolant. Esmée l'appréciait beaucoup. Ils avaient beaucoup de points communs et rigolaient bien ensemble. Elle regarda ensuite à sa gauche et vit Ilona avec Antony. Son amie lui avait bien sûr raconté sa demande avec ce dernier. Elle les fixa puis constata qu'ils allaient bien ensemble. Au loin, elle aperçu Nora et Arthur. Amusée, elle murmura « bon ben je vais finir par croire que les couples du bal entre Serpentard et Gryffondor sont fait l'un pour l'autre ».

Perdu dans ses pensées, elle n'entendit pas les paroles de Mr Flynch * journaux, inaperçu ? *. Elle leva une nouvelle fois la tête en disant «  hien ? ». Mais une seconde plus tard, elle remit les choses en place « Ah, non ça ne me dérange pas du tout » dit elle en terminant avec une risette. Fière de n'avoir pas écorché, elle serra ses points et donc le costume de son professeur en même temps. Étant trop petite, elle avait du le tenir à sa veste, ça ne faisait pas très glam mais c'était mieux que rien.

C'est alors qu'elle se rendit compte que la musique venait de se finir. Elle le lâcha instantanément. Puis rougissante, Esmée le remercia une nouvelle fois. Elle s'en rappellerait toujours et comptait bien raconter cette danse à toutes ses amies et à Jonathan évidemment.

Reducio
Fin de la danse. Merci beaucoup monsieur. Je me suis bien amusée :crylaugh:

.
Esmée est en 4ème année RP
Audsée

La piste de danse

Illona exécuta la passe à la perfection, elle semblait presque être née pour danser selon Antony, bien que celui-ci songea qu'elle était bien étrangement contractée. Ce devait être le stress qui la crispait ainsi. Heureusement, la danse faisait partie de ces disciplines où l'on oubliait rapidement ce qui se passait autour et où la concentration se faisait rapidement et naturellement. Antony espéra qu'Ilona prenne rapidement le pas, mais elle semblait déjà bien partie. Il la regarda du coin de l’œil, alors qu'il essayait à nouveau la même passe. Elle la réussit toujours aussi bien, mais toujours aussi crispée. Antony ne préféra faire aucune remarque à ce sujet, peut-être qu'elle modifiera ce détail d'elle-même. Lui reprocher ne ferait que l'empirer.

«
Bon pour la seconde passe, toujours sur les temps un, deux, trois et quatre, cinq et six, je vais reculer cette fois et toi, tu vas avancer vers moi. Tu reconnaîtras cette passe facilement parce que je te prendre aussi l'autre main. Sur le quatre, je vais mettre chacune de mes mains à côté de mes hanches et tu vas y poser tes mains et y déposer ton corps. Je dis bien poser, il ne s'agit pas de pousser violemment.

Antony marqua une pause. Il réalisa un instant que ses propos avaient peut-être blessé sa cavalière. Il avait dit ça sans méchanceté. Il fallait dire aussi qu'il était tombé sur de nombreuses cavalières qui n'en faisaient qu'à leur tête et l'avait bien malmené, pauvre petite tête blonde qu'il est.

-
Enfin, je ne dis pas ça pour toi hein ! Tu danses vraiment bien ! s'affola le garçon, tentant tant bien que mal de se reprendre. Mais il y a beaucoup de cavalières qui font ça et du coup, elle n'arrive pas à repartir... il se gratta un instant la tête, gêné, presque rougissant, avant de reprendre. Et du coup sur le temps quatre, tu poses tes mains dans le creux des miennes et je te repousse doucement en arrière et on fait le cinq et six à notre position initiale. On essaye ça ? »

Mais les deux enfants n'eurent le temps d’exécuter cette nouvelle passe que deux fois, accompagné d'une première passe, que déjà, la musique changeait, et ce beaucoup trop rapidement pour Antony.


«
Mince... Elle était bien celle-là, murmura-t-il plus pour lui qu'à l'intention de la rouge et or. Bon du coup celle-ci... il marqua une nouvelle pause afin de juger la musique, le regard à nouveau perdu dans le vide. Sur celle-ci, je pense qu'on peut faire du West Coast aussi, mais ça colle pas trop... Du rock six-temps peut-être ? Je ne sais pas danser le rock quatre-temps...

Il se gratta à nouveau la nuque de sa façon si gênée, le sourire aux lèvres, les yeux à demi-fermés.

- Tu connais le rock ? Ça te dit d'essayer ça ? »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

La piste de danse

Machinalement, Audric tira quelques mèches brunes devant ses yeux. C'était plus un tic nerveux incontrôlable que par réelle envie de masquer la différence de couleur de cette prunelle à ce moment. Alors qu'Ashley se levait et rangeait sa chaise, il se leva aussi mais repoussa seulement sa chaise d'un coup de pied avant de s'avancer vers sa cavalière. Il tendit la main et attendit qu'elle glissa la sienne dedans, avant de la guider sur la piste. Encore une fois, le brun compris l'impact de ses paroles bien trop tard, et il venait seulement de réaliser ce qu'il venait de proposer. Danser avec ses cousines ou se faire entraîner par son grand-père serait totalement différent que de danser avec la Serdaigle. Mais tant pis, il ne pouvait pas revenir sur ce qu'il avait dit, surtout qu'ils se dirigeaient tous deux vers la piste où d'autres danseurs se trouvaient déjà.
C'est un peu à la façon d'un robot qu'il marcha : les jambes raides, et ses bras auraient été tendus s'il ne tenait pas la main de son amie. Car oui, bien qu'il ne la connaissait pas énormément Audric considérait la fillette aux yeux clairs comme son amie. Il était plus que ravit de l'avoir rencontrer, et de l'avoir accompagnée à ce bal bien qu"il n'ai pas compris au début ce qu'il avait accepté. Lui qui pensait qu'il aurait appris une leçon (on ne dit pas oui à tout bout de champ sans réfléchir), compris qu'il s'était pris la tête pour rien.

La musique avait changée le temps qu'ils finissent leur entrée et qu'ils se décident à venir danser. Audric reconnu immédiatement la musique : son grand-père paternel l'aimait tellement qu'il avait souhaité appeler son fils Simon, prénom catégoriquement refusé par sa femme. Le père du jeune garçon écoutait souvent cette musique qui lui rappelait donc son propre père. Sans lâcher la main d'Ashley, le Gryffon passa la seconde dans le dos de sa camarade après l'avoir consultée du regard. C'est seulement lorsqu'ils se retrouvèrent les yeux dans les yeux que son mal-être se manifesta de nouveau et il détourna les yeux rapidement en espérant l'oublier aussi vite qu'il était revenu. Il faisait son possible pour ne pas regarder ses pieds, et priait intérieurement pour ne pas écraser ceux de son amie. Puis peu à peu, sans raison apparente, les paroles qu'elle avait dites avant de quitter leur table à propos de la musique lui revint en mémoire. Il sourit doucement, la regarda et répondit bien que tardivement :


"Tu disais que la musique permettais de faire s'évader notre esprit, c'est ça? Je suis bien d'accord. Je la trouve magnifique parce qu'elle peut rassembler des gens qui ne sont pas du même univers, qui ne se ressemble pas du tout."


Pour ça, la musique le fascinait. Que ce soit des groupes de musiques ou des chanteurs solos, de la musique douce ou qui bouge, quelques soient les instruments utilisés ou l'acapela, la musique regroupaient les gens sans qu'ils ne s'en aperçoivent. Les foules bougeaient en rythme, dansaient, chantaient et criaient. Et Audric n'était pas le dernier à les rejoindre, au milieu de tous ces inconnus il passait inaperçu. Néanmoins ce soir-là il n'allait pas se mettre à crier ou à gesticuler dans tous les sens. Il ne chanterait pas non plus, afin d'éviter de faire subir à tous son horrible voix de crapaud, mais il danserait autant de temps qu'Ashley le voudrait.
La chanson entamait son dernier refrain quand le brun se remit à parler sans réfléchir à ce qu'il disait :


"En tout cas, je suis content de t'avoir agressé avec mon dictionnaire. Enfin non, ce n'est pas ce que je voulais dire"
se reprit-il rapidement en ouvrant de grands yeux, effrayés par ses paroles. Elles sonnaient mieux avant qu'elles n'aient traversées ses lèvres. "Je... je ne veux pas dire que j'aurais aimé que tu sois blessée, pas du tout. Ce n'est pas ça c'est juste..." Il chercha ses mots un moment avant de reprendre tout simplement : "Je suis vraiment content de t'avoir rencontrée. J'espère vraiment que tu voudras bien qu'on étudie les créatures de Poudlard ensemble. Ou juste qu'on parle tous les deux..."

*Voilà voilà* songea-t-il en détournant le regard un instant. Il ne s'avait pas quoi ajouter de plus, hormis qu'il aimait beaucoup parler avec elle. Il s'arrêta lorsque la musique se finit, et proposa à son amie de retourner à leur table après avoir écouter sa réponse. Il lui prit la main et la guida à travers les danseurs qui continuaient en changeant de rythme. Il lui répondrait lorsqu'ils seraient assis, trouvant que ce serait plus simple et plus pratique.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse.
Audsée un jour, Audsée toujours!
Un jour Jonois resplendira.

La piste de danse

Octavia raconta beaucoup de choses à Meilla, sur ce qu'elle avait pu voir lors de ses nombreux voyages et cela ne fit que renforcer l'idée dans sa tête qu'elle avait vraiment envie de voyager. Peut-être qu'elle en aurait l'occasion cet été après ses examens? Elle ne savait pas trop quand ils se dérouleraient, mais elle espérait avoir un peu de temps pour rendre visite à sa famille et pourquoi pas découvrir d'autres pays européens. Enfin, elle verrait bien dans quelques mois, elle avait encore un peu de temps pour se décider.

La professeure de sortilèges posa alors une question qui troubla la rouquine. Elle voulait danser...? Quand on y réfléchissait cela paraissait logique de danser puisqu'elles étaient à un bal, et puis la soirée s'était plutôt bien déroulée jusqu'à maintenant. D'ailleurs, la potioniste ne pensait vraiment pas que cela se passerait ainsi. Quelques jours auparavant, elle avait d'ailleurs rêvé qu'elle criait sur sa partenaire et partait en courant de la Grande Salle avant la fin du bal, retournant ainsi furieuse dans ses appartements. Au vu du déroulement, il n'y avait aucune chance pour que ce rêve se produise vraiment.


« Euh... Je... Oui, pourquoi pas. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'un bal se déroule ici alors autant en profiter.  »

Ce que la jeune femme n'avait pas prévu était que la musique changerait quand elle arriverait sur la piste de danse. Ainsi, la musique en question était désormais une valse, danse qui obligeait à être un minimum proche de son - ou de sa en l’occurrence - partenaire. Mais maintenant qu'elle avait accepté, il était hors de question qu'elle recule. Elle mit ses mains sur les épaules d'Octavia et elles commencèrent à virevolter. Meilla n'avait jamais pris de cours de danse, mais elle avait le rythme dans la peau et réussissait par conséquent à s'adapter à ce genre de danses. Et puis, ce n'était de toute manière pas la première fois qu'elle dansait une valse.

Toutefois, la rouquine n'était pas très à l'aide d'être aussi proche de sa collègue. Au début, elle avait mis cela sur le fait qu'elles ne se connaissaient pas tant que cela et qu'elle n'avait pas l'habitude d'être aussi proche physiquement de quelqu'un, espérant qu'au cours du temps ce malaise allait s'arranger. Mais, ce fut de pire en pire. Quand elle croisa le regard d'Octavia - qu'elle avait soigneusement évité depuis qu'elles avaient commencé à danser - elle éprouva un mélange de sensations très bizarre. De toute manière, qu'est-ce qu'elle faisait là, à danser avec cette femme qu'elle détestait encore pas plus tard que quelques heures plus tôt? Elle aurait mieux fait de ne pas accepter cette danse, c'était complètement idiot. D'ailleurs, elle aurait mieux fait de ne pas accepter d'aller au bal avec elle. Cette décision était encore plus stupide que la précédente, non?

La jeune femme enleva brutalement ses mains des épaules de sa partenaire, se tourna en direction de la porte de la salle et en sortit du plus vite que sa robe le lui permettait, oubliant par la même occasion son cadeau sur la table. Dans la soirée et pendant des jours, elle ruminerait son comportement et irait s'enfuir loin du château pour quelques jours, le temps de se remettre les idées en place. Il fallait qu'elle aille parler avec June, elle saurait la conseiller.

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

La piste de danse

Disons-le ; Octavia n'était pas très sûre de son coup. Lorsqu'elle avait proposé une danse à sa partenaire, elle s'était attendue à un refus – poli, certes, car Meilla semblait décidée à se comporter en personne civilisée –, mais un refus tout de même. Pourtant, sa cavalière accepta, affirmant qu'elles devraient profiter de ce bal, puisque ce genre d’événement se déroulait plutôt rarement à Poudlard. Octavia sourit, et bien qu'elle pensât que danser n'étais pas nécessairement synonyme de profiter, elle ne dit rien, car il aurait été malvenu de contredire Meilla à cet instant-là.

Tandis qu'elles se dirigeaient vers la piste, Octavia examina brièvement les danseurs déjà présents. Les commissures de ses lèvres s'étirèrent légèrement lorsqu'elle s'attarda sur un de ses collègues, Owen Flynch, qui dansait avec une jeune élève de Gryffondor. Finalement, elle trouva ce couple attendrissant et surprenant ; Octavia ne connaissait pas très bien le professeur de Métamorphose, mais elle aurait parié qu'il n'était pas du tout du genre à danser avec ses élèves.

Lorsque les deux jeunes enseignantes arrivèrent sur la piste, la musique changea ; elles eurent droit à la délicieuse entente d'un chef s'œuvre de Tchaikovski. Octavia aurait préféré danser sur un autre genre de musique, mais il était désormais trop tard de faire marche arrière. Heureusement, le professeur de Sortilèges avait quelques notions de danse ; elle connaissait certains pas, savait plus ou moins danser une valse, et elle supposa que Meilla n'était de toute façon pas une danseuse hors-pair non plus. Elles se placèrent et commencèrent à tournoyer au gré de la musique. Octavia sentait bien que sa cavalière n'était pas forcément à l'aise, et elle se demandait pourquoi. Depuis le début de cette soirée, elle faisait des efforts pour ne commettre aucun impair ; elle n'avait jamais manqué de politesse, elle n'avait pas été insistante pour que sa collègue accepte cette danse, et elle faisait de son mieux pour ne pas se tromper dans leur chorégraphie improvisée. Elle supposa que Meilla était simplement dérangée par l'idée de danser avec une femme qu'elle n'appréciait pas particulièrement.

Octavia ne put s'empêcher de remarquer que sa collègue fuyait son regard, comme si elle avait peur de croiser ses pupilles. On aurait dit une enfant qui subissait une remontrance et qui n'osait pas regarder la personne qui la sermonnait. Mais ce qui devait arriver arriva ; leurs regards se croisèrent, et Meilla en sembla étrangement perturbée. Octavia allait lui demander si elle allait bien et si elle souhaitait qu'elles retournent à leur table, mais elle n'eut le temps de rien dire. Sans fournir la moindre explication, le professeur de Potions s'arrêta de danser et quitta la salle d'un pas rapide. Face à cette scène, Octavia ne put que hausser les sourcils, franchement surprise.

Meilla avait-elle été en proie à un malaise ? Ou venait-elle de la laisser en plan volontairement ? La seule chose que pouvait ressentir Octavia était l'incompréhension ; la réaction de sa collègue lui semblait aussi étrange qu'inattendue. Après quelques secondes de réflexion, Octavia décida de ne pas se torturer l'esprit davantage. De toute façon, il était évident qu'une explication s'imposerait plus tard ; en attendant, Octavia se contenta d'espérer que Meilla n'était pas malade. Elle soupira donc discrètement, puis elle quitta la piste de danse pour se diriger vers leur table, sur laquelle reposait toujours le cadeau qu'elle avait offert à sa collègue.

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.
Pas d’avatar
Ashley Bones  

La piste de danse

Reducio
Audric ayant posté le 16, il faut considérer que la musique correspond à The Sound of Silence

Ashley glissa délicatement sa main dans celle qu'Audric lui tendait poliment. Elle entremêla leurs doigts machinalement, sans arrière pensée apparente. Ce geste avait pour but de la détendre mais ce ne fut pas l'effet attendu. La fillette stressait davantage à chaque pas qui les rapprochaient de la piste de danse. Leur démarche était mal assurée et était guidée par le jeune garçon. Un peu en retrait comparé à son cavalier, la Serdaigle remarqua qu'il n'avait pas l'air plus à l'aise qu'elle, ce qui la rassura quelque peu. Plus elle avançait et plus elle resserrait ses doigts contre ceux d'Audric. Elle risqua un regard en bas et vit les jointures de ses mains blanches. Elle se ravisa un instant et lâcha prise progressivement sans pour autant laisser de côté la main qu'elle tenait.
Lorsqu'ils furent arrivés à la hauteur de la piste de danse, la musique changea pour laisser place à une musique que la fillette ne connaissait que trop bien. Lorsqu'elle était en France, sa grand-mère passait de nombreuses soirées devant la cheminée à tricoter, Ashley à ses pieds jouant avec les journaux qui traînaient au sol, et cette musique emplissant le salon. Cela devait bien faire six ans qu'elle n'avait pas entendu cette mélodie, en fait, depuis qu'elle était arrivée en Angleterre. C'est avec nostalgie qu'elle se laissa guider par Audric jusqu'à leur futur emplacement.

La fillette sentit la main de son cavalier se poser dans le bas de son dos et leva son regard vers lui à ce contact ; se plongeant ainsi dans ses yeux. Elle ne comprenait que bien trop tard la signification du mot danser.
*Et bien tu t'attendais à quoi ?!* Premier bal induisait premier pas. Pas un seul instant elle ne pensait se retrouver si proche de lui. Il fallait bien l'avouer, cette situation était assez embarrassante. Ils ne s'étaient rencontrés que très récemment et malgré tout, ils se tenaient là, entourés d'une dizaine de couples, comme s'ils se connaissaient depuis toujours.

A l'entente des paroles d'Audric, Ashley ne put réprimer un sourire. Elle avait la même opinion à propos de la musique.
"C'est exactement ça, je la considère presque comme une langue à part entière… une sorte de langue universelle." Tout en prononçant ces mots, qui étaient davantage une confession personnelle qu'une phrase à l'attention de son compagnon, Ashley posa sa tête sur le torse du jeune garçon. Profitant du moment présent, elle se laissa porter par les paroles et les mouvements de danse qu'ils réalisaient. Elle ferma les yeux et laissa son esprit se reposer, réchauffée par le contact de la main d'Audric dans son dos.

"En tout cas, je suis content de t'avoir agressée avec mon dictionnaire. Enfin non, ce n'est pas ce que je voulais dire." La jeune Serdaigle regarda son cavalier dans les yeux et éclata d'un rire franc. Elle ne s'attendait absolument pas à ce genre de commentaire. Des larmes commençaient à naître aux coins de ses yeux et elle dut défaire son étreinte et lâcher la main qu'elle tenait pour essuyer les quelques gouttes qui s'apprêtaient à perler. Audric se reprit rapidement et tenta tant bien que mal de se justifier auprès de la jeune fille. Puis, il finit simplement par reprendre d'un air sérieux : "Je suis vraiment content de t'avoir rencontrée. J'espère vraiment que tu voudras bien qu'on étudie les créatures de Poudlard ensemble. Ou juste qu'on parle tous les deux…" Ashley cessa immédiatement de rigoler et se rendit compte du sens des paroles qu'elle venait d'entendre. *Il m'apprécie donc réellement.* Elle se rendait compte qu'elle pouvait désormais le considérer comme un ami et plus comme un simple camarade qui avait accepté, sur un coup de tête, de l'accompagner au bal. Il souhaitait partager sa passion avec elle ou même simplement parler. La fillette prit le visage du garçon entre ses mains et l'obligea à la regarder dans les yeux. "Je le suis aussi et j'espère que l'on continuera à se voir, pour n'importe quelles raisons, d'accord ? Tu es vraiment quelqu'un de formidable que je ne veux pas perdre de vue après cette soirée." termina-t-elle dans un léger rire en accentuant le tout d'une légère tape sur le bras gauche du Gryffon. Dans une synchronisation parfaite, la musique s'acheva au même moment que les paroles de la Serdaigle. Audric prit la main de cette dernière et la guida à travers la piste afin de les reconduire doucement à leur table. Le sourire aux lèvres, Ashley était sur les talons de son cavalier et repensait à ce qu'il venait de se passer. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas rit de la sorte et elle était heureuse qu'Audric en soit la raison. Elle lui en était extrêmement redevable.

La piste de danse

Ilona et Antony exécutèrent une nouvelle fois la passe. Ilona était crispée mais elle ne s'en rendait pas vraiment compte car ce qui la rendait dans cet état était le fait qu'elle voulait bien faire et qu'elle se concentrait trop sur ce qu'elle devait réaliser et elle se contractait d'elle-même. De plus, elle n'avait jamais dansé de West Coast, presque jamais dansé en couple, et jamais dansé avec Antony.

Celui-ci entama l'explication de la seconde passe et Ilona l'écoutait attentivement mais elle fronça les sourcils lors qu'il prononça sa dernière phrase. Ilona ne savait pas comment le prendre, peut être avait-il juste dit ça car cela lui était déjà arrivé ou peut être qu'il pensait qu'Ilona était une brute. Elle essaya de ne montrer aucune expression.


- Enfin, je ne dis pas ça pour toi hein ! Tu danses vraiment bien ! s'affola le garçon. Mais il y a beaucoup de cavalières qui font ça et du coup, elle n'arrive pas à repartir... il se gratta la tête, gêné. Et du coup sur le temps quatre, tu poses tes mains dans le creux des miennes et je te repousse doucement en arrière et on fait le cinq et six à notre position initiale. On essaye ça ? »

Ilona hocha la tête vigoureusement. Elle souriait légèrement car l'attitude du garçon l'amusait. Elle avait bien senti qu'il tentait tant bien que mal de se rattraper pour ne pas la vexer et qu'il était gêné par ce qu'il venait de dire.

Ils n'eurent le temps que d'exécuter deux fois la nouvelle passe que la chanson changeait déjà. Ilona supposait qu'Antony, le spécialiste de la danse, allait lui proposer une autre danse à deux et elle s'apprêtait au pire. Sa main était toujours dans celle du garçon et elle attendait son verdict.


« Mince... Elle était bien celle-là. Bon du coup celle-ci... il marqua une nouvelle pause afin de juger la musique, son regard se l'érudit une nouvelle fois, dans le vide.[/i] Sur celle-ci, je pense qu'on peut faire du West Coast aussi, mais ça colle pas trop... Du rock six-temps peut-être ? Je ne sais pas danser le rock quatre-temps...

Ilona le regardait avec de grands yeux. Elle était un peu perdue, elle connaissait le rock mais elle ne savait pas faire la différence en du rock quatre-temps et du rock six-temps. Elle ne savait même pas le danser, elle avait peur de paraître ridicule face à Antony, mais à présent, elle était sûre d'une chose, les deux enfants n'avaient pas reçu la même éducation.

- Tu connais le rock ? Ça te dit d'essayer ça ? »

Ilona voyait bien qu'il était encore gêné. Elle se doutait que si elle lui disait qu'elle ne connaissait pas, il allait l'être encore plus car ils n'auraient pas le temps. Mais elle ne pouvait pas s'improviser danseuse, au risque de tout gâcher.

« Hum... Non pas vraiment, je pense pouvoir mieux gérer des danses plus lentes... Mais, si tu veux m'apprendre, c'est avec plaisir !»

Elle lui fit un sourire pour souligner ses propos. Elle espérait que cette chanson allait vite passer pour laisser place à une mélodie qui faciliterait les efforts de la rouge et or. Elle savait qu'ils n'avaient pas beaucoup de temps pour apprendre de nouveaux pas. Quand elle avait entendu parler du bal, elle s'attendait à des danses de couple, plus lente, plus sensible. Et surtout pas à des chansons beaucoup trop rythmées pour pouvoir danser avec grâce, ce à quoi elle s'était préparée. Elle se décida, durant ses quelques instants, de prendre des cours de danse pendant le prochain été, ainsi, elle serait prête pour le prochain bal, s'il y en aurait un.

Lorsque la chanson changea, Antony proposa à Ilona de faire une valse. La jeune fille était tout excitée car c'était ce qu'elle attendait depuis le début. Il attrapa la main gauche d'Ilona et plaça son autre main dans le dos de la Gryffondor, tandis qu'elle posait sa main droite sur le bras du garçon. Elle se laissait guider, avec plus d'aisance, par Antony, au rythme de la musique. Elle souriait, heureuse de ce moment qu'elle partageait avec le Serpentard. La musique passa beaucoup trop vite à son goût. Elle commençait à avoir mal aux pieds, ainsi, elle demanda à Antony s'ils pouvaient retourner s'assoir. De plus, ils n'avaient toujours pas fini de manger.

Griffes et Crocs, Griffes et Coeur, Gryff vainqueurs !
Poursuiveuse des Griffes Ardentes
Code Couleur : #DB1702

La piste de danse

Bien qu'Illona paraisse impressionnée, elle ne se laissa pas démonter par irrépressible envie d’Antony de danser. Après tout, elle le lui devait bien, elle lui avait promis qu'ils danseraient. Mais Antony ne prenait pas vraiment cette promesse au sérieux, si elle voulait vraiment arrêter, ils arrêteraient bien sûr. La dernière phrase de la jeune fille laissa d'ailleurs le garçon perplexe, mais étant donné que celle-ci se prêtait au jeu, il préféra ne rien dire et continuer de danser. Le rock ne se prêtait que moyennement à cette danse, mais finalement cela ne se remarqua pas. Antony et elle dansèrent donc ainsi, d'abord sur quelques pas de bases, afin d'Ilona puisse cerner les choses, puis Antony lui expliqua quelques passes, ils n'eurent qu'à peine le temps de l'essayer que déjà la musique changeait à nouveau. Antony pesta intérieurement, pour autant sans méchanceté, contre ceux qui avaient établi cette liste de musiques, sûrement ses professeurs. Antony pesta intérieurement, pour autant sans méchanceté, contre ceux qui avaient établi cette liste de musiques, sûrement ses professeurs. Ici, Antony avait presque l'impression d'assister à un montage moldu de musique enchaînées les unes à la suite des autres. Surtout que prendre le temps d'expliquer les pas de base de chaque danse à sa camarade gryffonne lui prenait déjà assez de temps. Il ne lui en voulait pas, d'ailleurs il s'en voulait plutôt à lui-même de ne pas avoir eut la présence d'esprit d'enseigner plus tôt à sa camarade les pas de quelques danses en prévision du bal. Ce n'est pas comme s'il avait utilisé le "partenaire mystère", il savait avec qui il allait, il aurait dû mieux se préparer. Au moins pour la prochaine fois, il saurait quoi faire avant le début du bal. Ou peut-être la prochaine fois danserait-il encore avec Ilona.
À cette pensée, il n'avait pas pu s'empêcher de légèrement rougir. S'il retournait vraiment avec Ilona au bal la prochaine fois, cela signifierait sûrement que leur relation aurait évolué et qu'ils soient devenus plus... proche.

Mais Antony avait plutôt fait mine de penser à autre chose à cet instant afin que la jeune fille ne repère pas son instant de faiblesse. Il se concentra donc sur la musique et réalisa pour son plus grand bonheur qu'il s'agissait... d'une valse !
Antony ne put qu'exprimer sa joie à sa cavalière, comme par chacune des danses précédentes finalement, avant de lui prendre la main et qu'ils ne se mettent à valser. Antony ne vit pas le temps passer durant cette danse-ci. Il sembla que le temps se déformait à mesure que les deux enfants tournaient l'un et l'autre.
Enfin la danse se termina et Ilona exprima à Antony à quel point ses pieds lui faisait mal. Antony lui devait avouer qu'il avait quelque peu la tête qui tournait. Il se demandait toujours comment est-ce que les filles faisaient pour tourner autant en danses de couple, car lui-même, au moindre tour, avait déjà la tête qui tournait. L’habitude peut-être.
Mais pour l'instant, les deux enfants retournaient à leur table, laissant sur la piste les autres couples qui se préparaient pour la prochaine danse.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
  Retour