Salle de bal

Inscription
Connexion

Tel un cygne aux ailes brisées

https://m.youtube.com/watch?v=rbWs2m8wdok

Les yeux fermés, Bella évoluait sur la piste de danse, pour seul compagnon les douces notes du Lac des cygne résonant résonnant dans ses oreilles...

Une fois de plus, la Gryffonne n’avait pas trouvé sommeil entre les draps, duvets et oreillers, pourtant confortables, de son lit. Une fois de plus, la fillette s’était levée, pour, à pas de loup, se glisser hors du dortoir. Une fois de plus, ses chaussons étouffaient le bruit de ses pas. Une fois de plus, Bella désambulait sans but précis, dans les couloirs, la lune... Stop. Les deux dernières phrases sont fausses: cette fois-ci, la blondinette avait un but précis: la salle de Bal. Et elle ne portait pas de chaussons ordinaires, mais des chaussons de ballet, qui pour l’instant, étaient restés au fond de sa valise.
En arrivant, la jeune fille avait pris le soin de refermer toutes les lourdes portes en bois massif derrière elle. Bella s’était plaçée au centre de la piste de danse, vêtue de sa chemise de nuit fétiche; la blanche avec les nounours. Quelques mèches blondes de ses cheveux détachés lui tombaient devant les yeux clos. La musique débutait, et avec eux, les premiers pas de danse...

*Attitude. Arabesque.Pirouette. Grand jeté* Bella s’envola, en un parfait grand écart. Le cygne en-elle voulait s’envoler vers les étoiles. La musique, la nuit, la lune illuminant la pièce, tout semblait retenir la réspiration. Puis la gravité ramena la petite danseuse au sol. La tentative d’évasion avait échoué. Pourtant, l’envie avait été là. Et le battement d’aile avait été puissant. Tout reprit. 
*Demi plié.Saut de biche.Pirouette.* Bella se laissait guider par son instinct et les notes de l’orchestre invisible. Elle aurait pu passer l’an nuit à danser, mais le morceau touchait à sa fin, le cygne allait bientôt mourir, et avec lui le son du Tchaikowsky. Bella dansait avec de plus en plus d’énergie, de plus en plus de passion. Elle dégageait un aura de puissance, que seul voyaient la lune et les astres dans le ciel nocturne. Le thème reprit, les violons, les flûtes, hystériques   accéléraient,  la contrebasse devenait plus grave, les hautbois, les clarinettes, les trompètes, un grand crescendo général envahit Le pièce, puis, tout redevint calme. Mais le cygne était mort. Il gissait interne, sur le sol. Bella, essoufflée, maintenait toujours la position finale: assise, une jambe tendue devant elle, l’autre repliée sous elle. La tête sur le genoux, ses bras touchaient la pointe de son pied. Et elle resta comme ça. La musique s’était tue, mais la fillette ne bougea pas...

Si quelqu’un veut continuer ce RP, il est bienvenue!

There are nights when the wolves are silent and only the moon howls...