Salle de bal

Inscription
Connexion

La danseuse  privé 

C’était toujours agréable de voir les personnes autour de soi avec le sourire, miroir reflétant notre joie de vivre. Kristin, à ce moment, rayonnait de me voir si motivée, et cela m’encourageait davantage pour la suite. J’essayais de m’impliquer au maximum, pour ne pas décevoir, ni avoir de regrets si je n’avais pas essayé. « Il vaut mieux avoir des remords plutôt que des regrets », voilà ce que me disait ma mère, elle qui était toujours de bons conseils, elle qui était d’une grande sagesse. Je souhaitais tant ressembler à elle, non sur l’aspect physique car j’étais le reflet de son image quand elle avait mon âge, mais sur l’aspect moral. Avoir tant de bonté en une personne me donnait envie d’en faire autant. Venir en aide à ceux qui en ont besoin, être le plus souvent possible attentive et souriante était ma raison de vivre. C’était un mode de vie qui, selon moi, semblait être porteur de paix et de joie dans un monde qui, par moments, n’était pas aussi rose que d’autres étant imaginés dans les livres. La dure tâche d’éradiquer le malheur et le désespoir m’avait fait pensé qu’une carrière en tant qu’Auror pouvait me convenir, en raison de mes convictions et de mes valeurs, bien qu’une carrière en parallèle en tant qu’attrapeuse m’intéressait tout autant. Je savais pertinemment que ce métier n’était pas sans efforts derrière, et je faisais tout mon possible pour travailler sans relâche dans le but d’atteindre le niveau.

Néanmoins, le moment n’était pas encore venu pour moi de penser sérieusement à tout cela car j’avais encore un peu de temps à passer en compagnie de ma camarade Poufsouffle qui m’aidait à présent à réaliser le geste. Elle souriait toujours, tout comme moi d’ailleurs, et j’avais complètement mis de côté en cet instant mon étrange rêve de la nuit précédente. Elle corrigea les quelques positions à revoir mais le tout semblait lui convenir. Elle se plaça ensuite à mes côtés et commença les explications. Cela semblait assez dur dans l’ensemble, mais je suivis avec attention les consignes de Kristin qui prenait les choses en main à merveille. Je pliais tout d’abord ma jambe gauche tout en tendant celle de droite, et mes bras étaient comme l’avait expliqué ma camarade. Cela n’était pas si compliqué pour le début, même si je sentais que la suite ne l’était pas forcément pour autant.

« Je crois que je vais avoir le tournis avec tout ça ! Ca va être drôle en tout cas ! »


Le sourire aux lèvres, j’entendis la jeune Poufsouffle donner le décompte, et au top départ, je fis exactement ce qu’elle m’avait dit de faire, à quelques détails près. Je pris mon élan à l’aide de mes bras et je levais ma jambe au genou. Le premier tour était fait et j’avais l’impression en le faisant de perdre toute notion d’espace. C’était une sensation assez étrange, mais pas désagréable dans l’ensemble. Il fallait à présent que je fasse un deuxième tour et juste après le premier, je tendais dans la foulée ma jambe en la repositionnant par la suite au niveau du genou. Le deuxième tour était cependant plus compliqué car le premier m’avait donné le tournis, assez pour me faire perdre l’équilibre. J’avais omis le fait de chercher mon visage dans le miroir, et, heureusement pour moi, je pus me rattraper à temps afin d’éviter une chute. Le final n’était peut-être pas si gracieux mais j’étais tout de même contente de ne pas me retrouver avec un hématome. Quant à Kristin, elle semblait très fière de moi, ne prenant pas en compte ma perte d’équilibre. Le temps de retrouver la notion d’espace car mes yeux n’arrivaient plus à suivre sur le moment un point fixe, j’entendis ma camarade me féliciter en abordant un grand sourire, encore plus grand qu’auparavant. L’équilibre retrouvé, j’étais moi-même assez contente de mes capacités, c’était la preuve que mes préjugés n’étaient pas fondés. Kristin avait raison au final, je pourrais faire de grandes choses dans ce domaine, elle me proposa même de recommencer l’exercice. Néanmoins, j’étais tout de même plus à l’aise avec un balai qu’avec des demi-pointes, et c’est après un instant d’hésitation que je lui répondis alors que mon ventre gargouillait de plus belle.

« Je pense que ça va suffire pour aujourd’hui, et puis je commence à avoir faim ! Je pourrais manger une tarte aux fraises en entier ! »

Je riais toujours et je sentais que l’heure était venu pour moi de quitter la Salle de bal. Ce fut un agréable moment, et j’étais vraiment très contente d’avoir passé ma matinée avec Kristin à danser.

« Tu sais, même si je suis capable d’être une bonne danseuse, je pense que la danse n’est pas faite pour moi. Je sais maintenant que je danse plutôt bien, mais j’ai du mal à me faire aux demi-pointes, c’est que ce n’est pas très confortable ! »

En parlant des chaussons justement, je sentais de plus en plus la douleur au niveau de mes pieds. J’étais comprimée et mal à l’aise à l’intérieur, et c’est donc avec soulagement que je les enlevais et pus retrouver mes chaussures. Malgré ce point, j’avais le moral remonté, comme si j’avais sorti de mon esprit l’étrange nuit où mon habituel rêve s’était transformé en un cauchemar. Je souhaitais la remercier pour cela, et avec un énième sourire, je continuais à m’exprimer à elle.

« Merci de m’avoir appris pleins de choses, c’était vraiment cool ! Grâce à toi, je sais que je suis capable de danser, et j’espère qu’on se reverra bientôt en tout cas, comme ça on pourra montrer aux autres ce qu’on sait faire ! Je vais aller manger, je te laisse continuer seule maintenant. Bonne journée et merci encore Kristin ! »

Quittant la Salle de bal, je sortais l’esprit calme et serein. La tristesse du début avait fait place à la joie et à la bonne humeur. Kristin était devenue mon amie à présent. Une amitié avait été créée, un lien, tout cela grâce au hasard, et plus les jours et les semaines passèrent et plus je confirmais que le hasard faisait bien les choses. Je me souviendrais toujours d’une phrase que ma mère m’avait dit un jour, cela disait : « C’est dans les moments où tu t’y attends le moins que des liens peuvent être crées. ». C’était véridique, chaque rencontre que j’avais faite pour le moment s’était passée alors que je ne m’y attendais pas, dans le plus grand des hasards. J’avais rencontré Solal alors que je m’étais endormie dans la bibliothèque, James alors que je discutais avec un autre Gryffondor à propos de la Salle sur Demande et Kristin alors que j’étais sur le chemin de la Grande Salle. Je n’avais pas forcé ces liens, ils étaient sans doute le fruit du destin, et je sentais quelque part que le destin voulait que je fasse ces rencontres.


Merci pour ce Rp, c'était amusant de voir Anita danser ^^ Je te laisse le choix de clôturer ou non le sujet

Il ne suffit pas seulement de croire en ses rêves, mais de croire aussi en soi.

La danseuse  privé 

- Je crois que je vais avoir le tournis avec tout ça ! Ca va être drôle en tout cas ! 

   Anita eut un sourire. Après le décompte de Kristin elle commença son fouetté au premier tour tout est parfait sauf une légère perte d'équillibre. Et pendant le deuxième tour tout allait bien mais un gros manque d'équilibre. A quoi cela était il du ? Anita n'avait pas regarder son visage dans le miroir et la Serdaigle avait donc eu le tourni ce qui lui avait fait perdre l'équilibre. Après les félicitations et sa proprosition de Kristin de reommencer l'exercice cette dernière ajouta : 

- Par contre, si tu veux réussir il faut bien que tu regardes le miroir ! 

   Anita fit rire Kristin, apparament la seconde année avait très faim. 
La Serdaigle savait qu'elle était douée mais ça ne pourrait pas devenir une passion pour elle. Apparament les pointes lui faisait mal aux pieds car elle s'assit par terre et essaya de les enlever le plus vite possible, c'est vrai qu'au début Kris avait très mal aux pieds dans les pointes, il fallait dire que les chaussons n'étaient pas trop confortable. La jeune Jones lui répondit : 

- Pas de problème ! Tu as l'air d'avoir une faim de loup. 

   Puis Kristin écoutait à nouveau Anita s'adressser à elle. Ca faisait chaud au coeur de savoir que sa nouvelle amie avait passé un bon moment avec elle. La brunette s'était rendue compte qu'il fallait beaucoup de patience pour pouvoir enseigner, ce qui lui manquait mais la Poufsouffle rcomprenait maintenant le plaisir et la fierté de voir quelqu'un à qui on a tout appris danser aussi bien qu'Anita. 

- J'ai passé un très bon moment avec toi, et puis je suis heureuse d'avoir pu t'apprendre des choses ! J'éspere recroiser ton chemin. Bon appétit ! Et merci à toi ! 

   Kristin vit Anita partir avec le sourire, elle avait l'air contente et ça faisait plaisir à la jeune Jones de l'avoir vu d'aussi bonne humeur. La Poufsouffle repensa au moment où Anita était arrivée, ce moment où elle dansait tranquillement et où elle avait vu une tête triste passser la porte. Ce n'était plus du tout le même visage que Kristin apercevait il y a quelques minutes. La c'était une fille rayonnnate, heureuse du moment qu'elle avait passé. 

   La première année remit en route la musique qui s'était arrêtée et recommença à danser toute contente du bon moment qu'elle venait de passer et de sa nouvelle amitié. 

Désolé pour le retard du dernier post ... Merci pour ce bon moment C'était marrant de voir Kristin enseigner. J'espère que nos chemins se recroiseront ! 

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Deuxiéme année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
Echange de Cartes Chocogrenouilles : viewtopic.php?f=220&t=16875&p=1099673#p1099673