Salle de bal

Inscription
Connexion

Quelques pas sur la piste étoilée  T.G's 

Novembre 2043
Salle de bal - Poudlard


À en croire l’expression satanée de ton visage balafré, tu semblais choqué.

Perdu, bouleversé


Je crois que c’était simplement une mauvaise passe dans ta vie, surement un changement trop brutal ou un algoritme démesuré.
Il aura fallu pas loin de trois mois pour que tu te résignes à croire en l'existence réelle de la magie et du monde des sorciers.
Trois mois de brutal changement, trois mois pour apprendre à tout quitter pour ensuite tout recréer. Pour recréer ton petit univers de gamin malheureux, s’altérant de ses propres larmes et de ses propres douleurs.

Ils étaient là eux ? J’étais là moi Rytz ? On pouvait t’aider


Je crois, qu’il ne faut pas toujours chercher le plus compliqué, il ne faut pas toujours chercher les choses qui peuvent nous éloigner du bonheur, d’une vie heureuse et épanouie. Mais, je pense que pour l’instant, tu ne comprenais pas ce raisonnement.
Le succès c’est comme une drogue Rytz alors, je crois que d’un côté, tu n’avais pas totalement tort de vouloir t’en éloigner.

L’enfant est triste ? Et pourtant, il a tout à Poudlard pour être heureux, il n’a pas le droit de se plaindre.


Tu avais trouvé cette salle, cette salle calme, vaste peuplé de grands miroirs. Cette salle isolée, coupée du monde dans laquelle tu pouvais te livrer entièrement à ton humble passion. Tu y étais venu une première fois sans savoir vraiment pourquoi mais, depuis cette salle te plaisait et, tu y passais de plus en plus de temps.

Ton corps était recroquevillé au fond de la grande salle et tu semblais ce jour-là, porter toutes les misères du monde sur tes épaules. Je crois même avoir pu distinguer, une petite larme couler doucement sur ta joue froide.

Etrange non ? Toi qui voulais donner une image de toi comme le garçon sans émotions, transparent. Toi qui voulais et qui as toujours voulu couvrir tes souffrances et tes blessures…

On dirait t’étais mort !
Comme endormi et, c’est cela la beauté de la danse. La danse je crois que c’est comme parler en silence. C’est le fait de pouvoir exprimer pleins de choses sans pour autant dire un mot. Je crois que c’est la danse qui t’as permis parfois d’oublier le malheur de ton enfance et de ta vie…
Façon de vivre
Liberté de penser


Et là, c’était magique, magique de voir un corps recroquevillé sur lui même s’étendre, grandir et revivre. Je crois qu’à cette époque tu avais plutôt un assez bon niveau. Tu n’avais jamais eu l’occasion de prendre des cours mais, après des heures de pratiques à essayer de reproduire des mouvements, tu avais réussi à t’approprier un style et à développer une façon de danser que certains pourraient juger comme très étrange. C’était un peu un mélange de tous et n’importe quoi mais, ça semblait rendre un tableau plutôt joli à regarder.

Erreur n°404