Salons privés

Inscription
Connexion

Une nouvelle recrue.  PV 

Aujourd'hui était un grand jour, Sara s'était vêtue de son plus beau tailleur, histoire de paraître un peu plus professionnelle qu'à son habitude. Sa façon de s'habiller n'était pas tout à fait la même. La jeune femme préférait des jeans un peu serré et de jolis chemisiers à motifs. Aujourd'hui, elle avait laissé son chemisier blanc avec des motifs d'ananas de côté pour laisser place à une chemise blanche, et à un pantalon noir avec de fines rayures grises. Bon, dit comme ça, ça ne paraît pas très classe, mais elle réalité elle était vraiment bien habillée. Ça changeait beaucoup. Enfin. Pour en revenir à nos moutons, aujourd'hui était donc un jour assez spécial, Sara avait un entretien. Non pas pour elle, elle se plaisait bien en tant que patronne du Chaudron Baveur, mais pour un éventuel nouveau serveur. Parmi une liste incalculable de lettres de motivation et de CV, Sara s'était enfin décidée sur la personne qui, selon-elle, parviendrait le mieux à l'aider à gérer son bar. La jeune femme avait donc convenu avec la personne un rendez-vous. Le six novembre à 14h avaient-ils dit. Il n'était même pas encore 13h40 que Sara se trouvait déjà dans la salle qu'elle avait aménagée exceptionnellement.

Les minutes passaient et il était déjà bientôt l'heure de la rencontre des deux personnes. Sara stressait un peu, c'était pour tout vous dire, la première fois qu'elle allait faire passer un entretien à quelqu'un. Elle avait déjà tout préparé minutieusement et savait déjà quelles seraient les questions qu'elle poserait. Ses études en droit l'avait beaucoup renseignée sur les types de questions qu'il ne fallait pas poser, cela concernait par exemple la vie privée du candidat. Sara s'en fichait pas mal de ce côté-là -et c'était tant mieux d'ailleurs-, elle ce qu'elle voulait, c'était quelqu'un qui serait en mesure de l'aider derrière le bar, de la décharger du travail qu'elle avait à faire, car géré un pub aussi connu -du monde sorcier en tout cas- que celui-ci, et en même temps être la seule serveuse, ce n'était pas une tâche de tout repos. De plus, étant donné qu'elle attendait un bébé, Sara ne pouvait pas se permettre de fermer le Chaudron Baveur quand le moment serait venu pour elle de prendre ses congés. Elle voulait être sûre et certaine d'embaucher quelqu'un de confiance. Et le temps qu'elle prenne congé, elle le verrait bien, si celui qu'elle embaucherait serait digne de sa confiance.

14h. Il était enfin l'heure, et Sara constata que la personne de son rendez-vous était pile à l'heure. Sans tarder, elle l'invita dans le salon et lui proposa un thé. Elle n'était pas non plus barbare et bien que cela pouvait paraître très anti professionnel, la jeune femme s'en fichait éperdument. Après tout, c'était elle la gérante, et si elle souhaitait partager son thé, elle le faisait. Et puis, qui était là pour la juger ? Le nouveau peut-être ? Elle était sûre qu'il n'oserait pas, il avait une tête de gentil, ça se voyait bien qu'il n'était pas méchant. Ou pas.


« Je vous en prie, asseyez-vous, nous allons commencer. »

Code couleur : #b7612c

Une nouvelle recrue.  PV 

Jake termina de boutonner sa chemise. La gorge noué, il s'observa un instant dans le miroir, avant de prendre sa paire de bretelle. Était-elle vraiment nécessaire ? Quelle apparence devait-il adopter. Il se regarda un moment, restant indécis. Si sa mère avait été là, elle aurait su lui expliquer. Elle possédait cet art d'avoir une tenue toujours parfaitement adapté aux circonstances. Mais Jake, du haut de ses 22 ans n'en était toujours pas capable. Le reflet du miroir lui renvoyait parfaitement sa jeunesse, son ignorance. Jake ne pouvait donner cette impression pour son premier entretien. Il attrapa à regret la cravate qu'il avait préparé, et commença à la nouer autour de son cou. Sa tenue (un pantalon noir, une chemise blanche, et une cravate noire) restait assez confortable. Il avait déjà travaillé avec des vêtements semblables. Il élimina rapidement les quelques nœuds qu'il avait encore dans les cheveux. Il adressa un sourire à son miroir, se sentant parfaitement idiot. Il n'eut en effet aucun retour.

Jake avait loué un petit studio meublé en plein cœur de Londres. Les petits boulots qu'il accumulait jusque là ne lui permettait de voir plus grand. Il referma la porte derrière lui. Le couloir était vide. Par précaution, il avait lancé un sortilège anti-cambriolage, mais il n'était pas sûr de l'avoir parfaitement réussi. L’ascenseur était en panne, comme à l'habitude. Les moldus n'étaient même pas capable d'entretenir correctement leurs appareils éklétique. L e temps était un peu frais pour un six novembre. Jake regretta immédiatement d'avoir oublié sa paire de gants. Heureusement qu'il n'allait pas loin. Il jeta un petit coup d’œil à sa montre. Il lui restait encore quinze minutes avant le début de son entretien. C'était plus qu'il ne lui en fallait pour rejoindre le Chaudron Baveur. Jake ralentit légèrement le pas. Il voulait être exactement à l'heure. Il avait plutôt intérêt à faire bonne impression.

Il était très exactement 14H quand Jake poussa la porte du célèbre pub. La patronne du Chaudron Baveur, Miss Jenkins l'attendait quasiment derrière la porte. Elle l'invita à le suivre dans un coin du salon, non sans lui proposer une tasse de thé. Jake commençait à se détendre. Si on lui avait dit que les entretiens magiques, étaient beaucoup plus détendus que les entretiens moldus, il aurait éviter la cravate. Elle lui paraissait vraiment de trop maintenant. Bon Miss Jenkins était également très bien habillé, mais Jake avait peur d'en avoir trop fait. Le Chaudron Baveur était propre et bien rangé. Au vu de la fréquentation parfois exceptionnelle de cet endroit, cela avait dû prendre beaucoup de temps de le rendre aussi reluisant. Miss Jenkins avait-elle quelqu'un pour l'aider à faire le ménage? Il n'en savait rien, et probablement pas assez sur l'établissement dans lequel il venait de poser le pied.


« Je vous en prie, asseyez-vous, nous allons commencer. »

Il se plaça dans un silence presque religieux dans le fauteuil qui faisait face à sa futur patronne. Enfin, à condition qu'il réussisse l'entretien. Et il n'était pas vraiment bien partit. Il sentait qu'il fallait qu'il se montre beaucoup plus amical. Un sourire éclaira son visage. Être naturel était probablement la clé.

« Merci de prendre le temps de me recevoir. C'est un plaisir de vous rencontrer. »

Une nouvelle recrue.  PV 

« Je vous en prie, c’est un plaisir également.  »

Sara afficha un sourire à son potentiel futur serveur avant de prendre place devant lui. Entre ses mains se tenait une légère pile de document comprenant la lettre de motivation de Jake Freeman et son CV. Parmi ces documents, figurait une feuille avec une dizaine de questions que Sara avait l’intention de poser durant cet entretien. N’ayant jamais eu l’occasion –jusqu’à maintenant- de recruter quelqu’un, elle avait préalablement fait quelques recherches. Il valait mieux pour elle d’ailleurs, elle n’aurait pas eu l’air bête si elle était arrivée là, en ne sachant pas quoi dire à son candidat.

« Bien. »

Il était grand temps pour eux d’entrer dans le vif du sujet, Sara n’allait pas passer sa vie assise sur cette chaise, à vrai dire, elle avait plutôt peur que son mari mette le feu au Chaudron. Heureusement que Mily, son elfe de maison, était là pour l’aider, autrement elle n’aurait pas su gérer la situation. Si elle embauchait Jake, enfin, si Jake s’avérait être un très bon candidat, les choses iraient sûrement beaucoup mieux pour elle et son bar.

« Parlez-moi un peu de vous, M. Freeman.  »

Sara observa quelques secondes l’homme qui se trouvait en face d’elle et pensa immédiatement à la question qu’elle venait de poser. Cette dernière était peut-être un peu ambiguë voire même mal placée. La jeune femme ne souhaitait pas savoir la vie de Jake, elle savait que ce n’était pas « légal » de poser des questions sur la vie privée, elle, tout ce qu’elle souhaitait savoir, c’était son parcours professionnel, et notamment les études qu’il avait fait dans sa jeunesse. Le métier de serveur était pour lui quelque chose pour survivre ou était-ce un métier qui lui plaisait vraiment ? Sara ne savait pas si l’homme comprendrait sa question dans ce sens-là, ainsi, quelques secondes après l’avoir posée, elle ajouta :

« Sur le plan professionnel, bien entendu.  »

Son visage était devenu légèrement strict. La jeune femme, bien qu’elle ait pu laisser penser qu’elle était une femme qui n’était pas si professionnelle que ça –notamment avec le thé-, tenta tout de même de rester dans une bonne image. Jake n’était pas son ami, tout du moins, pas encore. Parce que s’il était embauché, elle ne comptait certainement pas le mettre de côté. Sara était très amicale et sociable, quand il le fallait en tout cas. Elle attendait la réponse de son potentiel futur collègue, ses yeux nichés dans ceux de Jake. Si l’homme se sentait déstabilisé, ce n’était absolument pas le but de la jeune femme, le pauvre devait déjà être en stress, les entretiens n’étant parfois, pas très faciles. Et puis ce genre de situation était perturbant… Tout du moins du point de vue de la jeune femme.

Code couleur : #b7612c

Une nouvelle recrue.  PV 

Le sourire de miss Jenkins n'était probablement qu'une façade et Jake l'apprit très vite. Ce n'était toutefois pas à ses dépends, comme on peut le dire habituellement. Jake ne pensait pas avoir fait d'erreurs particulières lors de son entretien. Et même, si après sa dernière phrase, un sourire était apparu sur le visage de miss Jenkins, son visage s'était rembrunit bien vite. Elle paraissait presque un peu pressée que cet entretien se termine. Devait-elle voir d'autres candidats après lui? La plus grande terreur était d'avoir des concurrents plus sérieux que lui à ce poste de serveur. Il n'avait que peu d'expérience dans le fond, et surtout aucune dans le milieu sorcier. Il redoutait déjà l'inévitable question sur son maigre CV. Le Chaudron Baveur était un lieu emblématique du monde sorcier. Il se souvenait encore lorsque sa mère l'avait amené pour la première fois au chemin de traverse. Son père moldu avait vraiment du mal avec la poudre de cheminette, aussi le tapotement de quelques pierres étaient beaucoup plus acceptable. Le petit trio s'arrêtaient invariablement manger une glace, puis s'en allait faire les boutiques, ses parents se tenant la main. Si il avait su qu'un jour, il serait là, face à la patronne du passage vers un monde d'émerveillement et de joie, il ne l'aurait pas cru. En fait, petit, il voulait suivre les traces de son père, et devenir dessinateur. Mais il n'avait jamais eu vraiment le don pour ça finalement.

Miss Jenkins avait repris la direction de l'entretien. Et elle voulait que Jake parle un peu de lui. Mais que pouvait-il dire réellement? Moi c'est Jake Freeman, 22 ans, je voudrais bien être serveur dans votre établissement? Ce n'était clairement pas adapté. Miss Jenkins devait attendre une autre réponse probablement. Peut-être voulait-elle que Jake lui parle de ses qualités et de ses défauts? Rien n'allait plus, il était déjà déstabilisé dès la première question de l'entretien. Il fallait qu'il se reprenne un peu main. Il ne devait surtout pas le laisser transparaître, mais il devait aussi trouver quoi répondre, et rapidement avant que miss Jenkins ne le prenne pour un idiot. Sourire, c'était bien, il ne fallait pas paraître trop renfermé, mais ne rien dire, c'était la catastrophe assuré. Personne ne voulait d'un serveur mutique à la moindre question. Jake s’apprêtait à répondre ce qui lui passait par la tête, lorsque miss Jenkins reprit la parole, éclaircissant aussitôt les brumes du cerveau de Jake.


«  Sur le plan professionnel, bien entendu.  »

Cela avait au moins le mérite d'être clair à présent. Jake prit un court temps pour réfléchir par quelle partie de son parcours il allait commencer. Il fallait assurément qu'il saute certain détails. Comme sa conseillère le lui aurait dit : Uniquement ce qui compte pour cet emploi. Jake était prêt à se lancer.Il croisa furtivement ses jambes avant de les décroiser. Croiser les jambes n'était pas positif apparemment. Jake voulait vraiment donner le meilleur de lui-même pour réussir à décrocher ce poste. Il fallait qu'il reste dans les meilleurs conditions pour se donner une chance de décrocher ce poste.

«  Eh bien, comme la plupart des enfants sorciers d'Angleterre, j'ai fait commencé mes études de sorcellerie à Poudlard. J'y suis resté jusqu'au bout de ma septième année, bien que je n'ai décroché aucun aspic. Sur les conseils de mon directeur de maison, j'ai donc réalisé un ou deux stages, lors de ma septième année pour essayer de trouver la voie qui me convenait. Mais j'ai vraiment eu envie de travailler dans un pub, en m'arrêtant boire une simple bierraubeurre à Pré-Au-Lard. Autant dire que je n'avais, et que je n'ai toujours aucune formation vraiment relative à ce milieu là. Je suis donc sortit de Poudlard avec un bagage bien faible de quelques buses. Le monde sorcier ayant l'air relativement peu enclin à m'offrir mon premier emploi, j'ai commencé par un petit restaurant moldu dans la banlieue de Londres. J'y suis resté onze mois, avant qu'il ne ferme pour des raisons économiques. Je suis resté sans emploi derrière pendant trois mois. Depuis, je travaille dans un petit pub de Londres, qui comporte au moins l'avantage de ne pas souffrir de problèmes économiques.  »

Jake prit une pause. Il ne fallait pas qu'il débite trop d'informations d'un seul coup non plus. Il s'était déjà à moitié égaré lors de sa réponse, et ce n'était pas bon signe. Il se sentait probablement trop en confiance maintenant pour son entretien. Trouver le juste milieu entre la confiance et le stress était vraiment quelque chose de difficile. Et Jake n'était pas vraiment doué sur ce terrain. Il avait envie de conclure un peu son monologue, mais il n'avait plus grand chose à ajouter. La seule chose qu'il n'avait pas encore dite, c'était la courte formation moldue qu'il avait suivi. Mais c'était toujours mieux que rien après tout. Il fallait bien qu'il finisse par trouver le rythme de cet entretien.

«  Le pub moldu dans lequel je travaille actuellement m'a également financé une courte formation de barman l'année dernière. Aussi, je travaille actuellement à mi-temps entre le bar et la salle. Après, cela reste bien différent d'un établissement comme le Chaudron Baveur.  »

Une nouvelle recrue.  PV 

Comme elle s'y attendait, la réponse de Jake ne vint pas immédiatement. Sara était consciente que l'homme en face d'elle n'était pas un robot, et qu'il lui fallait un petit temps de réflexion avant de répondre, c'est pourquoi elle ne pressa pas le jeune homme, après tout, c'était en faisant cela qu'elle risquait de le déstabiliser, et ce n'était pas du tout ce dont elle souhaitait. Sara n'aimait pas beaucoup les entretiens, même si elle était de nature à beaucoup parler et à raconter sa vie, se retrouver face à face avec un potentiel employeur n'était pas spécialement ce qu'elle préférait. C'est par ailleurs pour cela qu'elle tenta du mieux qu'elle pouvait de mettre Jake à l'aise.

Sara ne perdait pas une miette du parcours que lui racontait Jake. C'était vraiment très intéressant ce qu'il lui disait, et elle pensait que ses qualités de barman et de serveur pouvaient être vraiment bénéfiques pour le Chaudron Baveur. Rien ne vaut un personnel polyvalent après tout. La jeune femme acquiesçait en inclinant la tête, les sourcils toujours froncés et son air strict légèrement détendu. Décidément, paraître comme étant une personne qu'elle n'était pas, ce n'était pas une mince affaire ! N'ajoutant rien de spécial aux paroles de Jake mais inscrivant quelques notes à son sujet sur un calepin, Sara enchaîna :


« Qu'est-ce qui vous motive pour ce poste et qu'est-ce que vous attendez de celui-ci ? Après tout, vous travaillez déjà pour un bar moldu, pensez-vous que vous pourrions vous apportez plus que ce que vous avez déjà ? »

La jeune femme observait Jake, impatiente de connaître sa réponse. Elle qui n'avait jusqu'alors jamais travaillé dans une entreprise moldue, quelle qu'elle soit, elle était plutôt curieuse de savoir qu'elles étaient les différences constatées. De plus, Sara ne comprenait pas tellement pourquoi Jake souhaitait changer, il possédait déjà un travail. Peut-être était-ce parce qu'il voulait trouver quelque chose dans le monde dans lequel il avait grandi ? Après tout, ce n'était pas dans les bars moldus que l'on voyait beaucoup de magie. Au Chaudron, c'était presque tout le contraire. La magie reposait dans tous les lieux de l'établissement, que ce soit dans les cuisines, dans les chambres, ou même dans les toilettes ! C'était ça, d'ailleurs, qui plaisait à Sara. Elle qui adorait la magie, elle ne pouvait sans doute pas être mieux servie. Sauf si elle travaillait à Poudlard ou au Ministère, bien sûr, mais ce n'était pas encore dans ses plans.

Code couleur : #b7612c

Une nouvelle recrue.  PV 

Un simple griffonnement servit de réponse audible à Jake. Le visage de miss Jenkins semblait se détendre un peu au fur et à mesure de ses paroles. Il avait probablement trouvé la réponse adéquate pour la première question. Quand aux notes... Il espérait juste que ce ne soit pas pénalisant, si miss Jenkins se mettait à écrire. Le Chaudron Baveur était bien silencieux. En tendant un peu l'oreille, il pouvait entendre quelques craquements de bois. De quand datait le Chaudron Baveur ? Il n'en avait aucune idée, si ce n'est plus d'une centaine d'année. Il n'avait jamais été très doué pour estimer l'âge de quoi que ce soit. Il était d'ailleurs incapable de donner l'âge de miss Jenkins. Pas plus d'une trentaine d'année en tout cas.Une nouvelle question venait de lui être posé. Il fallait absolument qu'il réponde à présent un peu plus rapidement. Au moins, cette question était parfaitement claire.

« Depuis que j'ai décidé de me tourner vers le monde de la restauration, si l'on peut dire ainsi, j'ai toujours voulu regagner le monde sorcier. C'est que je ne suis pas vraiment à ma place chez les moldus. J'ai du mal à m'adapter dans leur environnement que je connaissais que peu avant de sortir de Poudlard. J'aimerai retrouver l'équilibre que j'avais dans le monde sorcier. Pouvoir employer la magie au quotidien, et pas seulement lorsque je me retrouve seul à devoir nettoyer la table.J'ai vraiment cette volonté de retrouver le monde auquel j'appartiens. Travailler au Chaudron Baveur est presque devenu un rêve depuis que je suis serveur. C'est l'un des pubs, si ce n'est le pub le plus connu d'Angleterre. C'est un lieu emblématique, que ce soit pour de jeunes sorciers qui découvrent le monde magique, ou pour des sorciers plus aguerris qui ont juste envie d'une petite bièraubeurre. »

Jake marqua une pause dans sa réponse. Il venait de répondre avec son cœur, il fallait peut-être maintenant qu'il réponde avec sa tête. Miss Jenkins n'en avait peut-être rien à faire de ses sentiments pour le monde sorcier. Elle attendait certainement une réponse bien plus sérieuse que ça. Il risquait maintenant de passer pour un petit adolescent immature, devant celle qui espérait être sa future patronne. Il ne pouvait non plus parler du salaire à la clé qui serait un peu plus conséquent. Jake s'imaginait même parfois pouvoir enfin déménager, quitter son appartement qui était trop étroit. Il ne pouvait passer le reste de sa vie dans un studio. Mais sans un emploi au Chaudron Baveur, il n'était pas prêt de pouvoir s'offrir autre chose. Il se reconcentra sur la question, tentant d'oublier le stress qu'il était en train de s'infliger. Il déglutit péniblement, et il reprit la parole :


« Ce que je veux dire par là, c'est que je sais que j'ai déjà une bonne situation en ayant un emploi stable dans un établissement qui fonctionne bien alors que je n'ai que 22 ans, et pas tant d'expériences dans le métier que ça. Mais travailler dans le monde moldu ne pourra jamais m'apporter autant de satisfaction que le monde sorcier. C'est pour cela que je souhaite changer d'emploi. En postulant pour cet emploi au Chaudron Baveur, je cherche un épanouissement total. C'est ce que vous pouvez m'apportez de plus par rapport à mon emploi actuel. »


Il se tut. C'était un bien maigre résumé de ce qu'il venait d'exprimer avant, mais cela lui paraissait plus approprié à un entretien d'embauche. Il n'était pas en train de discuter avec une amie dans un salon de thé après tout. Il adressa un énième sourire à la patronne du Chaudron Baveur. Il se sentait prêt à affronter une autre question.

Une nouvelle recrue.  PV 

En l'espace d'une dizaine de minutes à peine, Sara en avait beaucoup appris sur le fameux Jake Freeman. La réponse de l'homme à la question que Sara venait de poser était évidente, si bien que la jeune femme avait presque prédit quelques secondes plus tôt qu'il allait lui dire tout ça. En même temps, il fallait dire que c'était assez évident, le monde sorcier était probablement un monde que peu de gens voulaient quitter, il n'avait rien à voir avec le monde moldu, et c'était le cas de le dire. Ce dernier était si triste. La magie apportait tant de gaieté que Sara ne s'imaginait même plus vivre sans. Voir son Chaudron tant animé la motivait en quelque sorte, et si tout ça disparaissait, elle savait d'avance que ses journées de travail seraient beaucoup moins agréables. Elle n'osait imaginer la folie et la joie que devaient ressentir les propriétaires des magasins de farce et attrapes, ça devait être tellement bien de travailler là-dedans !

Sara était satisfaite des réponses que lui proposait Jake, notamment parce que celui-ci développait bien et n'était pas avare de détails. Une fois de plus, Sara gribouillait dans son calepin des notes que probablement elle seule pouvait comprendre. Ces notes lui permettraient de déterminer lequel de tous les candidats qui se présentaient à elle obtiendrait le poste de serveur. Le choix allait sans doute être difficile, mais pour le moment, elle avait une préférence pour l'homme qui se trouvait en face d'elle. Peut-être que d'autres retiendraient mieux son attention lors de prochains entretiens, elle ne pouvait pas encore le savoir, mais la jeune femme pensait vraiment que pour le moment, Jake était dans une très bonne position. En attendant, l'entretien n'était pas terminé, Sara enchaîna donc avec une autre question.


« Pourquoi, selon-vous, devrions-nous vous embaucher ? »

C'était le moment, celui où le candidat devait se vendre, où il devait dire toutes ses qualités. Sara espérait que Jake continuerait à répondre à ses attentes, elle croisa donc les bras, et posa ses coudes sur la table, les yeux plantés dans ceux de Jake. C'était un geste tout à fait déstabilisant selon elle, mais il fallait qu'elle montre qui était le patron et qu'elle n'embaucherait pas des personnes qui ne disposaient pas de certaines qualités importantes à ses yeux. Jake ne devait pas se tromper. C'était le moment pour lui de se placer bien au dessus des autres candidats qu'elle avait vu précédemment.

Code couleur : #b7612c

Une nouvelle recrue.  PV 

Le temps s'arrêta brusquement. Jake observa le visage de Sara qui restait impassible. Elle avait déjà pris tant de notes lors de leur entretien. Il n'avait pas envie de gâcher ce moment par une mauvaise réponse. La question que l'on venait de lui poser était celle qu'il redoutait le plus. Qu'avait-il de plus qu'un autre candidat ? Certainement pas l'expérience, l'âge ou la maturité. A 22 ans, Jake était encore bien jeune pour prétendre à un établissement comme le Chaudron Baveur. Il n'avait pas énormément de formations (si ce n'est une de barman, pratique pour être serveur). Il ne savait même pas si il y avait des compétences extrêmement précises pour être serveur dans le monde sorcier. Il connaissait bien les conditions pour le monde moldu, mais pour les sorciers ? Il faut dire aussi que le métier de serveur était un métier peu désiré par les élèves de Poudlard, il y avait donc que très peu de documentation dessus. Il fallait qu'il se concentre sur sa réponse. Il avait probablement plein de qualités, mais il n'était juste pas très doué pour les mettre avant.

« Eh bien, pour commencer, je dirais que j'ai la chance de n'avoir que 22 ans et d'être en pleine forme. Il est vrai que je n'ai pas énormément d'expériences derrière moi, mais mon corps n'est pas fatigué par des années de métiers comme cela peut être le cas chez les moldus du moins. Au vu de ma faible expérience, je ne considère jamais que je sais quelque chose. Je suis conscient que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, surtout si je passe d'un établissement moldu à un établissement sorcier. Je suis donc encore très flexible, vous pourrez faire en quelque sorte ce que vous voulez de moi. Et bien que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, il ne faut pas voir cela comme un obstacle au contraire. J'aime apprendre quand je travaille, et j'apprends vite. Si on m'offre un nouvel emploi, je préfère investir du temps avant de commencer mon contrat pour apprendre les spécificités du lieu où je me rends, plutôt que de perdre du temps le premier jour avec ça. »

Il marqua une pause un court instant tandis qu'une voiture passait au loin. Était-il suffisamment convaincant ? Il n'en n'avait pas du tout l'impression. Il savait bien qu'il était en train de s'enfoncer. Si il lui manquait bien quelque chose, c'était de la confiance en lui, en ses capacités. Jake partait perdant, il le sentait très bien. Comment est-ce qu'une personne comme lui pouvait accéder à ses rêves ? Il compta jusqu'à cinq mentalement pour se vider l'esprit des pensées négatives, puis il reprit l'entretien, tentant de ne pas laisser paraître la bataille des émotions qui se passait dans sa tête.

« M'avoir dans votre équipe, c'est l'assurance d'avoir quelqu'un de ponctuel, qui sera toujours là à l'heure où vous le demandez. C'est avoir une personne qui ne partira pas tant que le travail du jour ne sera pas terminé. Et si jamais le travail est terminé, mais pas les horaires, alors je trouverais bien quelque chose à faire, un petit coup de main à donner. Et avant tout, je ne laisse jamais quelque chose qui est commencé. Mes anciens et actuels patrons me décrivent également comme quelqu'un qui possède un bon relationnel. Passer du temps auprès des clients, sans que cela n'impacte le service bien évidemment, me procure beaucoup de bonheur. »


Il s'arrêta pour de bon cette fois-ci, anxieux quand à la future réponse de Sara. Il avait réussi à rester très positifs pour une fois. Comment allait-il être jugé maintenant ? Est-ce que cet entretien allait encore durait longtemps. Il déglutit discrètement. Il ne voulait vraiment pas laisser paraître la moindre émotion négative, mais il n'était sûr d'y parvenir. Le thé refroidissait lentement sur la petite table, mais Jake n'osait pas y toucher. Ce n'était pas par peur d'un quelconque poison, ou de quelques gouttes de véritasérum. Il angoissait surtout maintenant de ne plus savoir boire correctement sous l'effet du stress. La tentation était forte, sa bouche commençant tout doucement à s’assécher au fur et à mesure qu'il parlait. Il attendait nerveux, la future question de Sara. Sur quoi allait-elle porter ? Était-ce une question que Jake redoutait ou non ?

Une nouvelle recrue.  PV 

La réponse de Jake Freeman mit quelque temps à sortir de sa bouche, mais Sara ne lui en voulait pas. C'était normal après tout, de réfléchir à ce que l'on souhaitait dire à un potentiel futur patron. À sa place, Sara aurait sûrement été pareille, quoi que bien plus stressée. Elle ne parvenait pas à déterminer dans quel état d'esprit Jake se trouvait actuellement. Stressé ? À l'aise ? Celui-ci semblait contrôler ses sentiments, et c'était un point positif dans le métier que la jeune femme proposait. Face à des clients un peu trop méchants, ivres ou quoi que ce soit d'autre, il fallait toujours avoir une maîtrise de soi et ne pas aller trop loin. Jake semblait correspondre à ça, et la jeune espérait qu'elle ne se trompait pas. Elle avait devant elle un homme qui possédait beaucoup de potentiel, et c'était ce qu'il lui fallait.

Comme pour les précédentes questions, la jeune femme notait des informations çà et là au fur et à mesure que les mots sortaient de la bouche de Jake. Sara ne mettait que des mots clé, un côté de sa feuille était positif, l'autre était négatif. En observant de plus près, elle remarquait que Jake marquait beaucoup de points, mais qu'il semblait tout de même avoir un certain manque de confiance. Peut-être était-ce dû au stress ? Ou n'aimait-il pas se vendre ? La jeune femme ne le savait pas, mais au fond, elle était sûre que ça pouvait s'arranger.

La fin de l'entretien était enfin arrivée et Sara se leva de sa chaise, ses feuilles entre les mains. Elle constata que les tasses de thé étaient encore bien pleines, mais ne fit aucune remarque à propos de cela. Elle-même n'y avait presque pas touché, et à présent, les breuvages devaient sans doute être glacés. Elle appela donc Mily, l'elfe de maison, afin que celle-ci vienne débarrasser la table. Sans faire attention à ce que la créature faisait, elle prêta de nouveau son attention vers Jake.


« Merci à vous pour cet entretien, il est à présent terminé. Je vous communiquerais la décision finale par hibou le plus vite possible, c'est-à-dire d'ici un ou deux jours. Avez-vous des questions ? »

Toutes les informations avaient été données, si bien que Jake n'eut pas besoin de poser de question. Sara accompagna donc le jeune homme jusqu'à la sortie en veillant bien à le remercier une nouvelle fois de s'être déplacé et d'avoir porté un intérêt particulier au Chaudron Baveur. Lorsqu'elle fut rentrée, elle aida son époux à la gestion de son bar. Le temps de l'entretien, elle l'avait laissé entre ses mains et après réflexion, s'était dit que ça n'avait pas été une si bonne idée. Dans l'après midi, la jeune femme devait recevoir encore deux personnes pour le poste à pourvoir. Ceux-ci ne s'étaient pas trop mal passés, le choix allait être compliqué. Finalement, après avoir étudié minutieusement toutes les feuilles où se trouvaient ses notes sur les candidats, la jeune femme prit enfin sa décision. Un parchemin et une plume étaient posés sur la table, et voilà qu'elle écrivait.
Cher Monsieur Freeman,
Suite à votre entretien de ce jour, l'équipe du Chaudron Baveur souhaite vous informer que votre candidature a été retenue.
Il vous est demandé de vous présenter sur les lieux le 8 novembre afin que vous puissiez prendre vos marques.
Merci.

_______________________________
Fin du RPG pour ma part. =)

Code couleur : #b7612c