Salons privés

Inscription
Connexion

Réunion surpenante  PV 

Flashback

A Poudlard, lorsqu'elle s'ennuyait, Doris aimait lire des journaux et même ceux qui dataient de plusieurs mois. Elle était tombé sur un article parlant d'un club qui existait au Chaudron Baveur il y a quelques temps : le club de Bavboule. Doris ne connaissait pas ce club car elle ne se rendait que très rarement au Chaudron Baveur durant sa première année. C'est pour cela qu'elle n'avait pas eu connaissance de son existence plus tôt. Cet article de journal l'avait intriguée et elle s'était renseignée sur ce qu'étaient les Bavboules : un jeu ressemblant aux billes moldues (qu'elle connaissait très bien car elle y jouait durant son enfance), mais avec de la magie en plus car les bavboules pouvaient lancer un liquide sur les joueurs. Ce devait être drôlement amusant ! Dommage que le club ait fermé ses portes...

Après une réflexion de quelques jours, Doris décida d'envoyer un hibou au fondateur de l'ancien club de Bavboule. Ce devait être un loisir très apprécié des élèves, alors pourquoi ne pas le rouvrir ? C'est dommage de laisser un tel jeu sans club pour des élèves sorciers... Mais sur l'article de journal, elle ne vit pas les coordonnées du fondateur du club. Doris savait cependant qu'elle pouvait faire confiance aux hiboux pour trouver les destinataires des lettres.

Cher "fondateur du club de Bavboule"

Je t'envoie ce hibou pour te proposer de t'aider à rouvrir ton ancien club de Bavboule. J'ai lu un article qui en parlait et cela avait l'air génial ! C'est pour cela que je te propose mon aide pour que nous collaborions afin d'ouvrir à nouveau les portes de ce club. Si tu es partant, RDV lundi après les cours dans le salon privé du Chaudron Baveur"
Dans la hâte d'écrire cette lettre, Doris en oublia de signer et ne s'en rendit pas compte.

Fin du flashback

L'heure du RDV était proche. La jeune serdaigle était attablée dans le salon privé, un jus de citrouille posé à proximité et l'article de journal dans une main. Elle attendait un inconnu pour discuter de ce fameux club. Mais maintenant que c'était concret, elle se demanda si elle n'avait pas fait une bêtise. Non pas qu'elle ne voulait plus ouvrir le club, loin de là ! Mais qui est ce fondateur ? C'est peut-être un élève qui a quitté Poudlard ? Ou un mec bizarre... Et elle allait se retrouver seule avec lui dans le salon privé. C'était sa naïveté qui l'avait conduite ici mais elle commençait à prendre conscience de son absurdité. Doris s'en voulait, et se dit qu'elle aurait dû mener une enquête avant d'envoyer ce hibou.

L'heure du RDV était maintenant arrivée. Doris voulut se lever et partir afin d'éviter tout problème. Mais si c'était quelqu'un de gentil qui allait venir et verrait qu'il n'y a personne ? Ça ne se fait pas non plus... Alors qu'elle s’apprêtait à terminer son jus de citrouille et à se lever, la porte du salon s'ouvrit. La jeune fille resta donc à sa place et attendit de voir qui allait entrer.

#0B3861

Réunion surpenante  PV 

À sa plus grande surprise, bien que ce ne fût pas la première fois en réalité, Antony avait reçu une étrange lettre lui parlant du club de Bavboule. Il recevait fréquemment ce genre de lettre, parfois les intéressés venaient même directement le voir lorsqu'il le connaissait. Cependant cette dernière lettre n'était pas une demande de réouverture du club ou une simple déclaration d’engouement pour celui-ci, non. Ici, il s'agissait d'une demande de partenariat afin de relancer le club sur les rails. Le Serpentard n'avait jamais pensé à ça. C'était peut-être la solution ! Bien que la gestion solitaire du club ne fût pas la raison pour laquelle le club avait fermé, mais bien le manque de participants et d'intérêt des élèves pour ledit club.
Mais si Antony travaillait avec cette personne, qui n'avait d'ailleurs laissé aucune trace, aucun moyen de savoir qui elle était, peut-être qu'il pourrait prendre un nouveau départ, améliorer le club, travailler sur la communication, sur la salle pour accueillir les joueurs, organiser des évènements... Tout à coup, un tout nouvel horizon de possibilités s'offraient à Antony qui imaginait déjà tout ce qu'il pourrait faire s'ils se mettaient vraiment à deux pour faire le club. Il aurait plus de temps pour lui, chacun pourrait arbitre des matchs, et si l'un d'eux était occupé, il y aurait tout de même l'un des deux de disponibles pour s'occuper du club ! Et ils pourraient organiser de grandes compétitions, dans des salles différentes. Peut-être que cette fois-ci, le club allait connaitre un nouvel essor !

C'était donc pour son plus grand bonheur qu'Antony s'était présenté au Chaudron Baveur, lieu du rendez-vous. Antony ne savait pas grand chose sur la personne qui lui avait envoyé cette lettre. Il n'avait pas même reconnu son écriture. Ce n'était donc pas quelqu'un qui lui était proche. Le jeune sorcier n'avait pas osé demander de l'aide à ses camarades de Serpentards, car ceux-ci l'auraient sûrement envoyé balader... Il avait alors envisagé la possibilité qu'il s'agissait peut-être d'une mauvaise blague et qu'il allait être tourné en ridicule et l'échec de son club montré du doigt. Il s'était donc préparé mentalement au pire, ne sait-on jamais, afin d'éviter d'être dégouté.
Mais pour que quelqu'un lui envoie un hibou ainsi, c'est qu'il devait s'agir d'un jeune qui découvrait son club pour la première fois. Un première année peut-être, un deuxième tout au plus. Antony espérait juste que malgré son jeune âge il, ou elle qui sait, serait capable d'assumer quelques responsabilités au moins.

Antony avait donc commandé un jus de citrouille au bar avant de se diriger vers le salon privé dont il poussa précautionneusement le battant de la porte avec le pied, tenant le jus de citrouille bien froid dans sa main droite. Il aperçut alors, attablé à la seule table circulaire du salon, sur la banquette, Doris Lynch, une de ses camarades de classe qu'il avait d'ailleurs tout récemment affronter en duel. Et tout récemment cela signifiait une semaine auparavant ! Est-ce qu'elle lui avait tenu rancune ? Que lui voulait-elle ? Antony préféra ne pas la brusquer, si elle était vraiment là pour le club, il ne fallait pas qu'elle se démotive. Antony était bien content de la trouver là elle et non pas un autre élève méchant, ou étrange, surtout que leur duel s'était en fin de compte bien passé.
Il aperçut d'un rapide coup d’œil le fameux article de journal qui parlait du club sur la table et conclu donc qu'il s'agissait bien de la personne qui lui avait envoyé une lettre.
Figé depuis quelques secondes déjà, Antony entra enfin dans la salle, laissant la porte se refermer toute seule derrière lui :

« Doris ? C'est toi qui m'as envoyé ce hibou ? Antony se rendit alors compte de son impolitesse et se reprit. Enfin, je veux dire, hum... ! Bonjour ! Est-ce que... Est-ce que je peux m'asseoir ? »

Il se tenait maintenant juste à côté de la banquette, jus de citrouille à la main, large sourire au visage.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Réunion surpenante  PV 

Doris fut très étonnée mais aussi soulagée de constater qu'il s'agissait d'un élève de troisième année qu'elle connaissait : Antony Vendrale. Elle l'avait rencontré lors du tournoi de duel organisé à Poudlard, et il l'avait battue à plate couture. Mais elle se souvint que c'était un très beau duel et ne lui en voulait aucunement, bien au contraire.
La jeune fille se demanda si lui aussi avait eu des doutes quand à leur rendez-vous dans le salon privé. N'importe qui aurait pu envoyer cette lettre mais il était quand même venu. Ce sont de jeunes enfants après tout, et la naïveté fait partie de la jeunesse.

Quoiqu'il en était, Doris rendit son sourire à Antony et l'invita d'un signe de la main à venir la rejoindre à la table.


" Bonjour Antony ! Oui c'est bien moi qui t'ai envoyé ce hibou. Je suis très surprise que ce soit toi le fameux créature du club de Bavboules ! Quel hasard !"

Maintenant qu'elle savait qui était le créature du club de Bavboules, cela rendait les choses plus concrètes pour Doris. Elle connaissait Antony et cela serait beaucoup plus facile de s'organiser pour travailler ensemble. Certes, ils ne se connaissaient pas plus que ça mais leur collaboration serait plus facile que s'ils étaient inconnus. Et puis, ce serait l'occasion d'apprendre à se connaitre.
Une énorme quantité de questions concernant le club émergeaient dans la tête de Doris. Mais elle ne voulait pas ennuyer le Serpentard tout de suite, pour ne pas l'effrayer. Il fallait d'abord qu'elle expose ses idées afin de le convaincre de rouvrir le club.


" En fait, je voulais te voir pour te proposer de t'aider à rouvrir le club. Enfin, si tu es d'accord que l'on collabore... J'imagine que gérer un tel club doit demander énormément de travail. C'est peut-être pour ça que tu as fermé le club, tu le gérais seul ?"


Antony devait certainement déjà savoir le but de cette entrevue car c'était ce qu'elle avait indiqué dans la lettre qu'elle lui avait envoyé.

" Ce que je te propose concrètement c'est que l'on travaille tous les deux, en se répartissant les tâches à réaliser pour le club. Par la suite, cela pourrait aussi être plus facile d'organiser des matchs si nous sommes deux arbitres."

Doris voyait déjà loin. Ce n'était même pas sur qu'Antony accepte d'ouvrir à nouveau le club qu'elle s'imaginait déjà en train d'arbitrer un match. La jeune serdaigle avait le défaut de s'emballer trop rapidement. L'excès d'enthousiasme est parfois contreproductif. Doris prit donc une gorgée de jus de citrouille en attendant la réponse d'Antony.

#0B3861

Réunion surpenante  PV 

Bryn s'écroula devant Antony qui venait justement de repren
Quelle surprise de voir Doris ici. Antony espérait qu'elle ne lui tenait pas rigueur de leur duel et comment il avait gagné. Il se souvenait s'être vraiment bien comporté, et qu'il avait fait attention à ce que sa magie ne soit pas trop violente. Il en avait de même avec Ambre Baxrendhel, mais celle-ci avait été un peu violente avec le sorcier, le menaçant de quelques coups sur le terrain de Quidditch... Est-ce que tous les perdants aux duels étaient aussi violent ? Antony ne le savait pas, il n'avait jusque-là jamais perdu un duel. Peut-être que cela viendra. Surtout que si Antony gagnait son prochain duel avec Bryn, il serait sûrement confronté à Elina car le Serpentard se doutait bien qu'elle allait gagner contre Rosalys, leur différence de niveau était telle que la Serdaigle n'avait aucune chance... Mais pour l'instant Antony devait s'enquérir de l'état d'esprit de Doris.

La première remarque de la jeune sorcière étonna un peu le Serpentard. Pourquoi fallait-il que cela soit surprenant qu'il était le créateur du club de Bavboule ? Est-ce qu'il n'en était pas capable ?

Antony, tout en écoutant les propos de sa camarade, sorti une baguette réglisse de son sac en bandoulière, bousculant au passage quelques boites vide de Chocogrenouilles. Il n'y avait jamais de mauvais moments pour quelques sucreries. D'ailleurs, Antony remarqua qu'il commençait à tomber à cours de bonbons lorsqu'il apperçut sa réserve vide de Dragées surprise de Bertie Crochue. Peut-être qu'à son retour à Poudlard, et à sa prochaine visite de Pré-au-Lard, il ferrait une halte au magasin de sucreries. Il pourrait même en profiter pour refaire le plain de Patacitrouille ! Mais alors que Doris lui parlait, Antony se rapprocha de la table, commença à défaire son manteau qu'il posa sur la banquette avant de poser une main sur la table pour s'appuyer, l'autre arrachant son bonbon de sa bouche afin de le couper avec ses dents. Antony se fit d'ailleurs la réflexion que ce salon semblait un peu vide à son goût. Alors qu'à l'extérieur, il y avait des tableaux, ici, il n'y avait rien du tout.

Alors Doris souhaitait travailler avec Antony afin de relancer le club ? Après tout, ce serait une excellente idée ! Antony commença à s'asseoir, alors que Doris semblait avoir terminé de parler.


« C'est une excellente idée ! En vérité, j'avais un peu du mal à tout gérer et le club n'avait pas eu beaucoup de succès. J'étais assez timide à l'époque et j'avais du mal à en faire la promotion... Mais ce serait vraiment avec plaisir !

Antony se demanda alors si la jeune fille avait déjà passé une commande.

-Ça te dirait qu'on se prenne un jus de citrouille et quelques Fondants du Chaudron tout en parlant ?

Reducio
En souligné : les mots Magie, Baguette, Poudlard, Sorcier, Tableau, Chocogrenouille, Patacitrouille, Fondant du Chaudron, Dragées Surprise de Bertie Crochue et le nom de 5 personnages du forum et que ces noms ne soient pas à l'affilée.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Réunion surpenante  PV 

Doris écouta Antony en le regardant s'installer à la table. Elle se remémora alors leur duel et n'en garda aucune rancœur, bien au contraire. C'était une très belle expérience qu'elle aimerait renouveler prochainement.

La jeune fille fut ravie d'entendre qu'Antony était d'accord pour rouvrir le club avec elle. Doris avait été un peu brusque et directe en lui proposant ce projet et n'avait pas vraiment pensé à l'éventualité d'un refus car elle était plutôt du genre optimiste et naïve. Mais lorsqu'Antony accepta elle fut soulagée et très heureuse. Elle pourrait enfin gérer ce club de Bavboule qui lui semblait pouvoir attirer de nombreux élèves pour les divertir.


"Super ! Je suis contente que tu acceptes ! On va faire du bon boulot tous les deux j'en suis sure !"

Antony lui proposa de commander une boisson et des friandises. Il n'avait pas dû voir le verre de jus de citrouille qu'elle était en train de siroter. Alors, elle le termina d'une traite pour pouvoir boire un autre verre avec son nouvel associé.

"Bonne idée, je vais aller chercher ça !"

Doris sortit quelques instants puis revint avec un plateau comprenant deux verres de jus de citrouille et des Fondants du Chaudron.

"Trinquons à notre nouvelle collaboration !"

Doris était enthousiaste et confiante pour l'avenir de ce club. Elle était sure d'elle et de leur projet. Son esprit naïf ne lui suggéra pas que le club puisse échouer. C'était cet état d'esprit qui permettait à Doris de toujours avancer, en se prenant parfois une douche froide lorsque l'échec pointait le bout de son nez... En espérant que ce ne soit pas le cas pour le Club de Bavboule...

#0B3861

Réunion surpenante  PV 

Antony finit de s'installer sur la banquette alors que Doris était partie chercher des boissons, quelle douce attention de sa part. Peut-être qu'Antony aurait dû y aller lui-même ? Dans quel cliché retombait-il ? À chaque fois que quelqu'un faisait quelque chose qui « l’arrangeait », il avait l'impression que les gens pensaient qu'il avait tout prémédité, son attitude naïve comme tout autre chose. Comme s'il manipulait les gens en toute occasion pour avoir le moins de choses à faire. En vérité, il trouvait très dur d'être un Serpentard et de bien faire comprendre qu'il n'avait que des intentions bonnes et sincères. Il enleva son manteau tout en poursuivant sa réflexion et le déposa à côté de lui, toujours sur la banquette. Doris ne mit que peu de temps à revenir. Et Antony ressentit tout de suite le besoin de mettre les choses au clair. Après tout, ils ne s'étaient pas parlé depuis leur duel et bien que cela se fût plutôt bien passé, Antony préférait remettre les choses au clair. Il avait pensé refaire un duel avec elle, juste lui et elle. Après tout cela s'était joué à un rien, Antony avait bien faillit perdre. Peut-être que cette fois-ci pourrait-elle gagner ? Antony se leva donc lorsqu'elle arriva et attendit qu'elle ait pris son verre avant de prendre le sien et de s'asseoir. Il trinqua alors avec elle, avant de rapidement boire une légère gorgée, ne quitta pas la jeune fille des yeux. Puis, aussi précipitamment que maladroitement, il s'exclama enfin :

« Doris écoute... Je sais que j'ai gagné le duel et ça s'est... Enfin je crois... Je crois que ça s'est plutôt bien finit entre nous non ? On est en bons termes n'est-ce pas ? Rassure-moi...

Tout cela était bien maladroit... Il ajouta alors :

-Je dis ça surtout parce qu'Ambre Baxrendhel l'a vraiment mal pris après sa défaite... Et je ne m'y attendais pas, tu vois ?

Il marqua une pause, incertain.

-Est-ce que tout va bien entre nous ? On peut mettre les choses au clair et s'entendre ? »

Antony crispa ses jambes et ses pieds dans un instant d’extrême anxiété. Il détestait se faire des ennemis. Et puis si Doris était vraiment partante pour l'aider à gérer le club de Bavboules, cela l'aiderait beaucoup et permettrait au club de repartir sur de bonnes voies.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Réunion surpenante  PV 

Doris était revenue s'installer à côté d'Antony et sirotait joyeusement le jus de citrouille rafraichissant. Mais elle remarqua rapidement que le Serpentard n'était pas très à l'aise. Lorsqu'il parla, elle comprit pourquoi il ne se sentait pas bien. Il craignait qu'elle lui en veuille suite à son échec durant le tournoi de duel. Doris avait échoué dès le premier tour face à Antony mais elle ne lui en tenait aucunement rigueur. C'était loin d'être une fille rancunière. En plus, c'était lui le grand gagnant du tournoi ! Alors elle était plutôt fière d'avoir réussi à lui tenir tête pendant un certain temps, car elle ne lui avait pas offert la victoire sur un plateau d'argent, loin de là !
La jeune Serdaigle sourit amicalement à Antony lorsqu'il tenta maladroitement d'exprimer ses craintes. Elle essaya de le rassurer :


"Ne t'en fais pas, y a aucun malaise entre nous ! J'ai perdu mais fièrement. D'ailleurs si tu as remarqué je ne t'ai pas laissé la victoire facile !"

Doris voulait détendre l'atmosphère en tentant d'user un peu d'humour. C'est vrai qu'Antony ne la connaissait pas encore bien mais il allait vite se rendre compte qu'elle n'était pas du genre à se prendre la tête facilement.

"Et puis, perdre contre le champion du tournoi c'est classe !"

La Serdaigle prit un Fondant du Chaudron. C'était délicieux ! Mais le mélange avec du jus de citrouille était un peu étrange.

"En fait, j'étais étonnée que ce soit toi le créateur du club de Bavboule juste parce que l'on s'était déjà rencontrés rapidement. Mais je suis plutôt heureuse que ce soit toi. On se connait déjà un peu !"

Doris se disait que pour collaborer il fallait faire connaissance et s'apprécier un minimum. Rien de tel qu'un peu de détente au Chaudron Baveur pour partir sur de bonnes bases ! Avant de commencer le travail sérieusement, elle voulait en apprendre davantage sur Antony.

"Sinon, comment tu as vécu la fin du tournoi ? Je n'ai pas pu assister à tous tes duels... Ça n'a pas du être facile... Tu t'en es sorti sans trop de séquelles ?"

Les deux jeunes sorciers auraient tout le temps de travailler pour le club plus tard. Aujourd'hui, l'important était de savoir enfin avec qui ils allaient travailler pour remettre le club de Bavboules sur pieds.

#0B3861

Réunion surpenante  PV 

Antony était bien content que Doris semble prendre sa défaite aussi bien, il souffla un bon coup, tenant toujours son verre de jus de citrouille devant lui, avant d'en reprendre un gorgé. Il imita également sa camarade et se servit en Fondant. Ceux-ci étaient toujours aussi exquis, il n'en perdit pas une miette. C'était d'ailleurs ça le seul bémol, puisqu'Antony finissait toujours les dents noires lorsqu'il en mangeait... Malheureusement pour le jeune garçon, ce petit détail ne lui revint à l'esprit qu'au dernier moment, le laissant penaud alors qu'il aurait en fait souhaité parler... Il prit quelques secondes, déposant son verre de jus de citrouille sur la table. Il se cacha rapidement le visage de sa main, suffisamment longtemps pour laisser entendre qu'il était gêné... Il se passa la langue sur les dents avant d'enlever sa main de devant sa bouche.

« Pardon, Oui... Hmm... Pas trop de séquelles non... Mais c'est vrai que c'était dur... Jamais je n'aurai cru gagner ! Surtout pas contre Ambre ! Et encore moins contre Elina ! Deux quatrième année ! »

Le garçon s'emporta alors, comme à chaque fois qu'il parlait du tournoi depuis qu'il l'avait gagné. À tel point, que malgré lui, il laissa échapper une miette de fondant de sa bouche qui alla atterrir sur le vêtement de sa camarade. La gêne était bien présente...

« Ho pardon pardon !! »

Antony se leva prestement, mais, dans sa précipitation, ses genoux vinrent cogner la table, faisant dangereusement tanguer les verres et leurs liquides, laissant échapper quelques goûtes de jus de citrouilles sur la table, dans un raclement de bois lourd sur le sol.

« Ho mince mince mince désolé... ! Il débarrassa rapidement sa camarade de la fameuse miette. C'est qu'à chaque fois que je parle de ce tournoi, j'ai tendance à m'emporter... Mais en même temps, c'est fou que j’aie gagné !! »

Antony se rassit, toujours aussi maladroitement, mais un peu plus calmement.


« Du coup, ça me fait plaisir de savoir qu'il y a encore des gens qui soit intéressé par le Bavboule ! Pardon, je ne change pas sujet, c'est juste pour revenir aux Bavboules ! Bon en fait si du coup, c'est un changement de sujet, mais je ne fais pas ce changement de sujet POUR un changement de sujet... Antony respira un grand coup avant de lancer un long : Breeeeeeeeeef... Moi, ça me ferait plaisir de relancer le club avec quelqu'un surtout que des fois, c'est difficile de tout gérer tout seul. Qu'est-ce que tu proposes ? Il marqua un temps. Personnellement, j'ai déjà pleins d'idées, notamment sur quelques changements dans les règles, tu les as lues ? »

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.