Salle de jeux

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [14]

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [11] + 1

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [14] - 2

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [12] -2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [12] + 1

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [14]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [13] +1

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [10] -2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [14]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Journaliste aux Chroniques du Sale Hasard ❋ Proud to be a Slytherin.
« On ne se méfie jamais trop de qui sait lire et écrire. »
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [14] +1

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [8] -2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [14]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [14]

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [6] -2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [15] +1

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [12] -2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [7] [+1]

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [15]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs ! ~
~ Famille Schialom ~
~ Ne regarde par en arrière les yeux, pleins de regrets; mais plutôt en avant, les yeux pleins d'espoir ~ #S.

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [10] -2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [8] [+1]

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [15]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [11] [/b][+1]

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [6] -2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [15]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Il n'en restera qu'un

Q
SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [9] -2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [7] [+1]

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [15]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Il n'en restera qu'un

SOUS LE SOLEIL EXACTEMENT


Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [7] -2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [7]

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16] +1

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [8] +1

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [5] -2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Il n'en restera qu'un

Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [6]-2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [6]
+1
Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [7] +1

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [4]-2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

Il n'en restera qu'un

Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [5]-2

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [5] +1

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier

Il n'en restera qu'un

Les grandes vacances sont là ! Et avec elles, les inévitables journées passés à se dorer la pilule sur la plage ou à y faire des bêtises en tous genres sous le regard inquisiteurs de parents et de vieillards répétant à qui voulait l’entendre (ou pas d’ailleurs) que « Décidément, la jeunesse n’est plus ce qu’elle était ! Moi de mon temps, nous étions déjà contents lorsque nos parents nous emmenaient au bord de la mer et ne réclamions pas, à grand coups, des glaces hors de prix, qui plus est mauvaises pour les dents et la santé ! », le tout en dégustant les délicieux beignets de la charrette qui avait déjà passé par ici trois fois sous les cris du vendeur venant de se faire mordre par un crabe…

Profitant d’un peu de repos après ses ASPICs, Meilla Primard, allongée sur sa couverture couleur Serdaigle, lunettes de soleil sur ses yeux endormis et un bouquin de 400 pages « L’art du potionniste depuis Linfred de Stinchcombe » menaçant de lâcher ses mains pour faire éclater au grand jour son amour d’avec le nez de la jeune adulte. [6] +1

La scène qu’est à deux doigts de faire son directeur de maison fait éclater de rire Dylan Swanson, quoiqu’il ait essayé de le faire discrètement, avant que sa joie ne soit contrariée par un petit scarabée très vif ayant soudainement atterri dans son maillot de bain jaune fluo tandis qu’il barbotait dans la mer et se débattant avec une ferveur hors-norme pour en sortir. [3]-2

Affichant une pokerface, Joy Wedenjack en observant la scène de son camarade manquant de se noyer, elle décide de ne pas bouger, puisqu’il va bien finir par remonter tout seul à la surface, tout en continuant de manger sa glace en forme de ping… de manch… de pingchot. [16]

Alors, de tous nos plagistes, lequel aura votre préférence ?
  Retour   Répondre