Salle de jeux

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

En bout de table, debout sur sa chaise, Solal Rosenberg sautille et agite les bras. Les sourcils froncés, il ne quitte pas des yeux un petit œuf en chocolat au papier doré qui volète à quelques centimètres au dessus de lui. La friandise ressemble à s'y méprendre à un vif d'or, et bien que la table déborde de chocolats en tous genres, l'attrapeur ne se focalise que sur sa cible. Peu importe le temps que ça prendra : il le veut, il l'aura ! [2] -2

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [10]

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[10] +1

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [6]

Oh, il paraît que la team Rocket est passée par ici
3è année RP ~ Remplaçant des Frelons
Pour échanger des cartes

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

En bout de table, debout sur sa chaise, Solal Rosenberg sautille et agite les bras. Les sourcils froncés, il ne quitte pas des yeux un petit œuf en chocolat au papier doré qui volète à quelques centimètres au dessus de lui. La friandise ressemble à s'y méprendre à un vif d'or, et bien que la table déborde de chocolats en tous genres, l'attrapeur ne se focalise que sur sa cible. Peu importe le temps que ça prendra : il le veut, il l'aura ! [3] +1

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [10]

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[8] -2

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [6]

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

En bout de table, debout sur sa chaise, Solal Rosenberg sautille et agite les bras. Les sourcils froncés, il ne quitte pas des yeux un petit œuf en chocolat au papier doré qui volète à quelques centimètres au dessus de lui. La friandise ressemble à s'y méprendre à un vif d'or, et bien que la table déborde de chocolats en tous genres, l'attrapeur ne se focalise que sur sa cible. Peu importe le temps que ça prendra : il le veut, il l'aura ! [1] -2

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [11] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[8] 

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [6]
Dernière modification par Solal Rosenberg le 26 avril 2018, 18 h 50, modifié 2 fois.

Tapis en Chef, 2ème année RP.

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

En bout de table, debout sur sa chaise, Solal Rosenberg sautille et agite les bras. Les sourcils froncés, il ne quitte pas des yeux un petit œuf en chocolat au papier doré qui volète à quelques centimètres au dessus de lui. La friandise ressemble à s'y méprendre à un vif d'or, et bien que la table déborde de chocolats en tous genres, l'attrapeur ne se focalise que sur sa cible. Peu importe le temps que ça prendra : il le veut, il l'aura ! [0] -2

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [12] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[8] 

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [6]

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [12]

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[9] +1

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [4] -2
Dernière modification par Lucy Wood le 26 avril 2018, 18 h 57, modifié 1 fois.

Luehssyie Woudde Pecker
PATA-P & GIFeuse w/ C.M²
Parce que tous les nuages du monde n'empêchent pas les pleines lunes

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [14] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter).[6]

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [4]

Présence réduite jusqu'à fin septembre

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [15] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter). [4]-2

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [4]

“– Comment pouvez-vous lire à présent ? Il fait nuit.” - E. Rostand
“C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.” - Le Petit Prince, St Exupéry
Aïe aïe aïe !

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [16] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter). [4]

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [2] -2

Deuxième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [17] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter). [4]

A l'autre bout de la table, l'animosité des deux élèves n'a pas échappé à Miss Loewy. Les sourcils légèrement arqués, les yeux plissés, la directrice les observe en silence. Un peu d'action ne lui déplairait pas. C'est qu'elle s'ennuie ferme à cette 'sauterie'. Elle s'était laissée convaincre par ses collègues et l'avait regretté à l'instant même où elle avait franchi les portes de la Grande Salle. Tous ces lapins et ses papiers multicolores de partout... Pouah... Alors, oui : qu'ils se battent ces deux là ! Elle les convoquerait dans son bureau sur le champ, les punirait comme bon lui semblerait, et leur demanderait de foutre le camp avant de verrouiller sa porte et de se servir un thé ! [0] -2  C'était trop tentant ^^ 

Luehssyie Woudde Pecker
PATA-P & GIFeuse w/ C.M²
Parce que tous les nuages du monde n'empêchent pas les pleines lunes

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [18] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter). [2] - 2

Tous à l'abordage !
Tallucy, les princesses rebelles.
J'aime les choux à la crème.

Il n'en restera qu'un

Le printemps est là. Youpi-youpi-les-fleurs ! Youpi-youpla-les-hirondelles ! Et puis, hé : Yataaa-le-chocolat ! Tout le château est à la fête, béh oui, et pour cause : c'est enfin Pâques !Pour l'occasion, la Grande Salle est bien décorée, des lapins en veux-tu en voilà, et qu'un œuf par-ci, et qu'un autre œuf par-là ! Les quelques élèves restés au château pour les vacances ne sont pas déçus.
Une seule grande table a été dressée pour tous les accueillir, et elle déborde de chocolats de toutes tailles et de toutes formes.

Assise sagement en face de lui, l'air de rien, Tally Jenkins se mord les joues pour s’empêcher d'éclater de rire. C'est elle qui fait tourner Solal en bourrique depuis au moins, pfiouuu... cinq bonnes minutes maintenant ! Elle agite sa baguette sous la table, à l'abri des regards, et fait voleter l’œuf au choco dans un sens, puis dans un autre, lui laisse presque une chance de l'attraper et... hoooop-làaaa, l'éloigne de lui sans cérémonie. On la sent vraiment à deux doigts de la crise de rire ! [19] +1

Cassandre McWood a repéré le petit manège de Tally, mais n'en souffle mot. Un sourire amusé aux lèvres, elle boit son chocolat viennois et, toute hilare qu'elle est, ne se rend pas compte qu'il lui reste une splendiose moustache de lait et de chantilly au dessus de la bouche. Elle rit aux éclats, et sursaute presque à chaque vacillement de la chaise du Serdaigle. On sent qu'elle est partagée entre l'envie de le voir chuter et la peur de le voir se faire mal (même si, avouons le, elle se gausserait quand même beaucoup plus en le voyant chuter). [0] -2

GG Tally  :grin:

Tapis en Chef, 2ème année RP.

Il n'en restera qu'un

Bonjour !
Pardon pour le retard ! *débarque avec la nouvelle liste*
Pour une superbe apologie de moi-même, j'ai choisi Cassandre McWood ! Bon courage ! :grin:

Maintenant, place à la liste !
N’avez-vous pas senti l’ambiance du château changer depuis quelques semaines ? Avez-vous pris le temps d’écouter les mots qui sont sur les lèvres de la majorité des élèves traînant dans les couloirs ? En y prêtant attention, vous auriez aisément remarqué que les noms de Qiong, Chu-Jung et Mei revenaient souvent. Et cela pour une raison évidente : la Première Épreuve est lancée et vous faites probablement partis des sorciers ayant décidé de rejoindre la Tribune perchée pour suivre l’avancée des trois duos. Cela marque le début d’une compétition sans merci et remplie de rebondissements en tout genre. Mais, attardons nous un peu plus sur les personnes présentes dans les Tribunes, venues supporter leur duo préféré ou simplement évoquer leur pronostique.

Juliette Johnson a été la première à se précipiter sur les chaises sculptées. Malgré le froid de la nuit, elle s’est recouverte entièrement de sa cape afin d’échapper au mieux du froid. Telle une véritable fan, elle était la première assise, prête à s’égosiller pour encourager le duo de Qiong et Charlie. [10]

A vrai dire, Juliette n’est pas restée très longtemps seule. Elle a bien vite été rejoint par Selma Al Hayya qui annonçait l’arrivée prochaine d’une troupe de Serdaigle aussi nombreuse que surexcitée. Maligne, la jeune fille avait même prévu l’éventualité d’une attente assez longue et s’est mise à grignoter son petit repas en attendant le début de l’épreuve. [10]

Mais qui aurait pensé que Redose Kellaoui oserait quitter le Chaudron Baveur -où il passait la majorité de son temps, bien plus qu’à Poudlard, pour une raison encore inconnue. Soûlard en devenir ? Le débat est ouvert.- pour venir s’installer dans la tribune. Qui aurait d’ailleurs imaginé que le Gryffondor avait une jolie peur du vide ? Nous n’avons pas terminé d’en apprendre sur cet énergumène ! [10]

Anita Enor parvint rapidement en haut de l’escalier en colimaçon et ne tarda pas à rejoindre ses compatriotes Serdaigle. Un petit groupe s’était déjà forgé et les bleus discutaient avec enthousiasme dans une ambiance décontractée. Il n’était pas rare de voir les Serdaigle se serrer ainsi les coudes et le petit groupe se mit à accueillir bien d’autres personnes. [10]

Comme ce fut le cas pour Elian Kernac’h. Ne vous moquez pas de lui, il a juste manqué un léger épisode… Bon, il en est quand même venu à crier « Allez Aelle ! » mais on ne lui en veut pas. C’était plein de bonnes intentions, c’est le plus important. [10]

Jusqu’ici, les Serpentard étaient plutôt discrets, c’était sans compter sur l’arrivée de Solenn Cooper qui engagea la conversation avec Juliette. Bien vite, sa timidité revint au galop et elle se mit à espérer que l’épreuve commence au plus vite. [10]

Cassiopée Malory vint alors en rajouter une couche. L’ambiance entre les deux serpents était tendue et la jeune Cassiopée semblait se faire violence pour adopter un masque de circonstance : celui de l’enfant heureuse de venir soutenir la concurrente verte, Diana Anderson. [10]

Heureusement le coup de départ de l’épreuve balaya ces sombres pensées et, Elizabeth J. Crawford arriva juste à temps pour s’asseoir à côté de Ydhael Sabedja afin de profiter du spectacle. Spectacle que la professeure ne pouvait s’empêcher de remettre en question. Est-il bien sage de jeter des enfants dans la gueule de la Forêt Interdite …? [10]

S’il y avait bien quelqu’un qui ne manquait jamais un événement Poudlardien, c’était Elina Montmort. Sous son air taciturne, elle suivait avec grande attention les différents parcours des duos. Était-ce par réel intérêt ou bien une stratégie pour aborder plus tard Chu-Jung, afin de récolter des informations pour le compte des Conjurateurs ? Nul n’était vraiment en mesure de le savoir, sauf elle-même. [10]

Finalement, Isabel Almeida conclu l’épreuve en ouvrant les scores des trois duos. Malgré sa relative discrétion au château elle n’en avait pas moins eu peur pour ses élèves et les prétendants Chinois. Après les félicitations, elle attribua ses notes. Elles furent complétées par la directrice et la Première Épreuve se termina sur ses mots. [10]

Le château était en ébullition, les paris s’ouvraient déjà sur la prochaine épreuve, les regards s’amoncelaient sur le duo victorieux et nul ne parvenait à deviner avec exactitude qui sortirait vainqueur à la clôture de la Troisième Épreuve…

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

Il n'en restera qu'un

N’avez-vous pas senti l’ambiance du château changer depuis quelques semaines ? Avez-vous pris le temps d’écouter les mots qui sont sur les lèvres de la majorité des élèves traînant dans les couloirs ? En y prêtant attention, vous auriez aisément remarqué que les noms de Qiong, Chu-Jung et Mei revenaient souvent. Et cela pour une raison évidente : la Première Épreuve est lancée et vous faites probablement partis des sorciers ayant décidé de rejoindre la Tribune perchée pour suivre l’avancée des trois duos. Cela marque le début d’une compétition sans merci et remplie de rebondissements en tout genre. Mais, attardons nous un peu plus sur les personnes présentes dans les Tribunes, venues supporter leur duo préféré ou simplement évoquer leur pronostique.

Juliette Johnson a été la première à se précipiter sur les chaises sculptées. Malgré le froid de la nuit, elle s’est recouverte entièrement de sa cape afin d’échapper au mieux du froid. Telle une véritable fan, elle était la première assise, prête à s’égosiller pour encourager le duo de Qiong et Charlie. [10]

A vrai dire, Juliette n’est pas restée très longtemps seule. Elle a bien vite été rejoint par Selma Al Hayya qui annonçait l’arrivée prochaine d’une troupe de Serdaigle aussi nombreuse que surexcitée. Maligne, la jeune fille avait même prévu l’éventualité d’une attente assez longue et s’est mise à grignoter son petit repas en attendant le début de l’épreuve. [10]

Mais qui aurait pensé que Redose Kellaoui oserait quitter le Chaudron Baveur -où il passait la majorité de son temps, bien plus qu’à Poudlard, pour une raison encore inconnue. Soûlard en devenir ? Le débat est ouvert.- pour venir s’installer dans la tribune. Qui aurait d’ailleurs imaginé que le Gryffondor avait une jolie peur du vide ? Nous n’avons pas terminé d’en apprendre sur cet énergumène ! [10]

Anita Enor parvint rapidement en haut de l’escalier en colimaçon et ne tarda pas à rejoindre ses compatriotes Serdaigle. Un petit groupe s’était déjà forgé et les bleus discutaient avec enthousiasme dans une ambiance décontractée. Il n’était pas rare de voir les Serdaigle se serrer ainsi les coudes et le petit groupe se mit à accueillir bien d’autres personnes. [8] -2

Comme ce fut le cas pour Elian Kernac’h. Ne vous moquez pas de lui, il a juste manqué un léger épisode… Bon, il en est quand même venu à crier « Allez Aelle ! » mais on ne lui en veut pas. C’était plein de bonnes intentions, c’est le plus important. [10]

Jusqu’ici, les Serpentard étaient plutôt discrets, c’était sans compter sur l’arrivée de Solenn Cooper qui engagea la conversation avec Juliette. Bien vite, sa timidité revint au galop et elle se mit à espérer que l’épreuve commence au plus vite. [11] +1

Cassiopée Malory vint alors en rajouter une couche. L’ambiance entre les deux serpents était tendue et la jeune Cassiopée semblait se faire violence pour adopter un masque de circonstance : celui de l’enfant heureuse de venir soutenir la concurrente verte, Diana Anderson. [10]

Heureusement le coup de départ de l’épreuve balaya ces sombres pensées et, Elizabeth J. Crawford arriva juste à temps pour s’asseoir à côté de Ydhael Sabedja afin de profiter du spectacle. Spectacle que la professeure ne pouvait s’empêcher de remettre en question. Est-il bien sage de jeter des enfants dans la gueule de la Forêt Interdite …? [10]

S’il y avait bien quelqu’un qui ne manquait jamais un événement Poudlardien, c’était Elina Montmort. Sous son air taciturne, elle suivait avec grande attention les différents parcours des duos. Était-ce par réel intérêt ou bien une stratégie pour aborder plus tard Chu-Jung, afin de récolter des informations pour le compte des Conjurateurs ? Nul n’était vraiment en mesure de le savoir, sauf elle-même. [10]

Finalement, Isabel Almeida conclu l’épreuve en ouvrant les scores des trois duos. Malgré sa relative discrétion au château elle n’en avait pas moins eu peur pour ses élèves et les prétendants Chinois. Après les félicitations, elle attribua ses notes. Elles furent complétées par la directrice et la Première Épreuve se termina sur ses mots. [10]

Le château était en ébullition, les paris s’ouvraient déjà sur la prochaine épreuve, les regards s’amoncelaient sur le duo victorieux et nul ne parvenait à deviner avec exactitude qui sortirait vainqueur à la clôture de la Troisième Épreuve…

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

Il n'en restera qu'un

N’avez-vous pas senti l’ambiance du château changer depuis quelques semaines ? Avez-vous pris le temps d’écouter les mots qui sont sur les lèvres de la majorité des élèves traînant dans les couloirs ? En y prêtant attention, vous auriez aisément remarqué que les noms de Qiong, Chu-Jung et Mei revenaient souvent. Et cela pour une raison évidente : la Première Épreuve est lancée et vous faites probablement partis des sorciers ayant décidé de rejoindre la Tribune perchée pour suivre l’avancée des trois duos. Cela marque le début d’une compétition sans merci et remplie de rebondissements en tout genre. Mais, attardons nous un peu plus sur les personnes présentes dans les Tribunes, venues supporter leur duo préféré ou simplement évoquer leur pronostique.

Juliette Johnson a été la première à se précipiter sur les chaises sculptées. Malgré le froid de la nuit, elle s’est recouverte entièrement de sa cape afin d’échapper au mieux du froid. Telle une véritable fan, elle était la première assise, prête à s’égosiller pour encourager le duo de Qiong et Charlie. [10]

A vrai dire, Juliette n’est pas restée très longtemps seule. Elle a bien vite été rejoint par Selma Al Hayya qui annonçait l’arrivée prochaine d’une troupe de Serdaigle aussi nombreuse que surexcitée. Maligne, la jeune fille avait même prévu l’éventualité d’une attente assez longue et s’est mise à grignoter son petit repas en attendant le début de l’épreuve. [10]

Mais qui aurait pensé que Redose Kellaoui oserait quitter le Chaudron Baveur -où il passait la majorité de son temps, bien plus qu’à Poudlard, pour une raison encore inconnue. Soûlard en devenir ? Le débat est ouvert.- pour venir s’installer dans la tribune. Qui aurait d’ailleurs imaginé que le Gryffondor avait une jolie peur du vide ? Nous n’avons pas terminé d’en apprendre sur cet énergumène ! [10]

Anita Enor parvint rapidement en haut de l’escalier en colimaçon et ne tarda pas à rejoindre ses compatriotes Serdaigle. Un petit groupe s’était déjà forgé et les bleus discutaient avec enthousiasme dans une ambiance décontractée. Il n’était pas rare de voir les Serdaigle se serrer ainsi les coudes et le petit groupe se mit à accueillir bien d’autres personnes. [9] +1

Comme ce fut le cas pour Elian Kernac’h. Ne vous moquez pas de lui, il a juste manqué un léger épisode… Bon, il en est quand même venu à crier « Allez Aelle ! » mais on ne lui en veut pas. C’était plein de bonnes intentions, c’est le plus important. [10]

Jusqu’ici, les Serpentard étaient plutôt discrets, c’était sans compter sur l’arrivée de Solenn Cooper qui engagea la conversation avec Juliette. Bien vite, sa timidité revint au galop et elle se mit à espérer que l’épreuve commence au plus vite. [11]

Cassiopée Malory vint alors en rajouter une couche. L’ambiance entre les deux serpents était tendue et la jeune Cassiopée semblait se faire violence pour adopter un masque de circonstance : celui de l’enfant heureuse de venir soutenir la concurrente verte, Diana Anderson. [8] -2

Heureusement le coup de départ de l’épreuve balaya ces sombres pensées et, Elizabeth J. Crawford arriva juste à temps pour s’asseoir à côté de Ydhael Sabedja afin de profiter du spectacle. Spectacle que la professeure ne pouvait s’empêcher de remettre en question. Est-il bien sage de jeter des enfants dans la gueule de la Forêt Interdite …? [10]

S’il y avait bien quelqu’un qui ne manquait jamais un événement Poudlardien, c’était Elina Montmort. Sous son air taciturne, elle suivait avec grande attention les différents parcours des duos. Était-ce par réel intérêt ou bien une stratégie pour aborder plus tard Chu-Jung, afin de récolter des informations pour le compte des Conjurateurs ? Nul n’était vraiment en mesure de le savoir, sauf elle-même. [10]

Finalement, Isabel Almeida conclu l’épreuve en ouvrant les scores des trois duos. Malgré sa relative discrétion au château elle n’en avait pas moins eu peur pour ses élèves et les prétendants Chinois. Après les félicitations, elle attribua ses notes. Elles furent complétées par la directrice et la Première Épreuve se termina sur ses mots. [10]

Le château était en ébullition, les paris s’ouvraient déjà sur la prochaine épreuve, les regards s’amoncelaient sur le duo victorieux et nul ne parvenait à deviner avec exactitude qui sortirait vainqueur à la clôture de la Troisième Épreuve…

Tapis en Chef, 2ème année RP.

Il n'en restera qu'un

N’avez-vous pas senti l’ambiance du château changer depuis quelques semaines ? Avez-vous pris le temps d’écouter les mots qui sont sur les lèvres de la majorité des élèves traînant dans les couloirs ? En y prêtant attention, vous auriez aisément remarqué que les noms de Qiong, Chu-Jung et Mei revenaient souvent. Et cela pour une raison évidente : la Première Épreuve est lancée et vous faites probablement partis des sorciers ayant décidé de rejoindre la Tribune perchée pour suivre l’avancée des trois duos. Cela marque le début d’une compétition sans merci et remplie de rebondissements en tout genre. Mais, attardons nous un peu plus sur les personnes présentes dans les Tribunes, venues supporter leur duo préféré ou simplement évoquer leur pronostique.

Juliette Johnson a été la première à se précipiter sur les chaises sculptées. Malgré le froid de la nuit, elle s’est recouverte entièrement de sa cape afin d’échapper au mieux du froid. Telle une véritable fan, elle était la première assise, prête à s’égosiller pour encourager le duo de Qiong et Charlie. [10] 

A vrai dire, Juliette n’est pas restée très longtemps seule. Elle a bien vite été rejoint par Selma Al Hayya qui annonçait l’arrivée prochaine d’une troupe de Serdaigle aussi nombreuse que surexcitée. Maligne, la jeune fille avait même prévu l’éventualité d’une attente assez longue et s’est mise à grignoter son petit repas en attendant le début de l’épreuve. [9] -1

Mais qui aurait pensé que Redose Kellaoui oserait quitter le Chaudron Baveur -où il passait la majorité de son temps, bien plus qu’à Poudlard, pour une raison encore inconnue. Soûlard en devenir ? Le débat est ouvert.- pour venir s’installer dans la tribune. Qui aurait d’ailleurs imaginé que le Gryffondor avait une jolie peur du vide ? Nous n’avons pas terminé d’en apprendre sur cet énergumène ! [10]

Anita Enor parvint rapidement en haut de l’escalier en colimaçon et ne tarda pas à rejoindre ses compatriotes Serdaigle. Un petit groupe s’était déjà forgé et les bleus discutaient avec enthousiasme dans une ambiance décontractée. Il n’était pas rare de voir les Serdaigle se serrer ainsi les coudes et le petit groupe se mit à accueillir bien d’autres personnes. [9] -1

Comme ce fut le cas pour Elian Kernac’h. Ne vous moquez pas de lui, il a juste manqué un léger épisode… Bon, il en est quand même venu à crier « Allez Aelle ! » mais on ne lui en veut pas. C’était plein de bonnes intentions, c’est le plus important. [10]

Jusqu’ici, les Serpentard étaient plutôt discrets, c’était sans compter sur l’arrivée de Solenn Cooper qui engagea la conversation avec Juliette. Bien vite, sa timidité revint au galop et elle se mit à espérer que l’épreuve commence au plus vite. [9]

Cassiopée Malory vint alors en rajouter une couche. L’ambiance entre les deux serpents était tendue et la jeune Cassiopée semblait se faire violence pour adopter un masque de circonstance : celui de l’enfant heureuse de venir soutenir la concurrente verte, Diana Anderson. [9] +1

Heureusement le coup de départ de l’épreuve balaya ces sombres pensées et, Elizabeth J. Crawford arriva juste à temps pour s’asseoir à côté de Ydhael Sabedja afin de profiter du spectacle. Spectacle que la professeure ne pouvait s’empêcher de remettre en question. Est-il bien sage de jeter des enfants dans la gueule de la Forêt Interdite …? [10]

S’il y avait bien quelqu’un qui ne manquait jamais un événement Poudlardien, c’était Elina Montmort. Sous son air taciturne, elle suivait avec grande attention les différents parcours des duos. Était-ce par réel intérêt ou bien une stratégie pour aborder plus tard Chu-Jung, afin de récolter des informations pour le compte des Conjurateurs ? Nul n’était vraiment en mesure de le savoir, sauf elle-même. [10]

Finalement, Isabel Almeida conclu l’épreuve en ouvrant les scores des trois duos. Malgré sa relative discrétion au château elle n’en avait pas moins eu peur pour ses élèves et les prétendants Chinois. Après les félicitations, elle attribua ses notes. Elles furent complétées par la directrice et la Première Épreuve se termina sur ses mots. [10]

Le château était en ébullition, les paris s’ouvraient déjà sur la prochaine épreuve, les regards s’amoncelaient sur le duo victorieux et nul ne parvenait à deviner avec exactitude qui sortirait vainqueur à la clôture de la Troisième Épreuve…

C’est normal d’avoir la grosse tête pour avoir été sélectionnée comme première assise ? :D 

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:
  Retour   Répondre