Encyclopédie

Inscription
Connexion

Solwen Estendle - Troisième année

Image


"Connaissons nous plus infidèle que cette mémoire, qui avec tant de constance embellit ou dramatise nos souvenirs ?" B. Dubois-Renard

Image


"Ce que la mémoire de ton cœur retient, ton cerveau ne peut pas l'effacer" J. Joos



► Mars 2005 : Une froide nuit de Mars, le vingt-neuf très précisément, naît, dans la grande ville de Liverpool, Wilter Estendle. Fils aîné d'une famille anglaise relativement aisée, la vie semble déjà sourire à ce petit être, à peine âgé de quelques heures. Pour ses parents, sa vie est déjà toute tracée, il recevra une bonne éducation, épousera une jolie fille tout aussi bien et richement élevée, et reprendra l'entreprise florissante créée par son grand-père, avant de probablement la léguer à ses enfants. Magnifique "futur", tout droit sorti du dix-neuvième siècle. Et pourtant, Papa est né en 2005. Pour mes grands-parents, impossible qu'il puisse être gay -ou presque pire qu'il s'amourache d'une fille sortie "d'on ne sait où"-, ne veuille pas d'enfant ou ne souhaite pas entendre parler d'électronique. Il était né depuis seulement quelques instants, qu'il était déjà voué à les décevoir. Parce que heureusement pour moi, il y a eu quelques ratés dans le plan. Pauvre Papa, ça n'a pas dû être facile tous les jours avec ces deux arriéristes. J'entends déjà d'ici Maman me dire qu'il faut que je montre plus de respect à mes grands-parents, mais parfois c'est dur. A certains moments je me demande si ils vivent vraiment au vingt-et-unième siècle, comme les humains normaux tant leurs esprits sont hermétiques à ce qu'on appelle la "tolérance". Heureusement que je les aime quand même, sinon on ne serait pas sortis. Mais bref revenons-en à nos moutons.

► Mai 2006 :  Un an plus tard, le sept Mai de l'année 2006, Emilie Delorme voit le jour dans un petit village du sud de l'Angleterre, du nom de Dorchester. Ses parents sont français, d'origine modeste. Contrairement à Wilter, dont le frère naît en Décembre 2006, Emilie est et restera fille unique. 

► Printemps 2007 à Août 2017 : A ses un an, ses parents décident de retourner en France durant quelques temps. Elle passe ses premières années d'école sur les bancs français. Elle y débute également le piano. A ses huit ans, la petite famille retourne vivre en Angleterre, à Liverpool. Emilie y apprend à parler Anglais, et devient rapidement bilingue. Vestige de sa langue maternelle, elle garde un léger accent chantant.  Pendant ce temps, Wilter grandit, et les espoirs parentaux se tournent lentement vers Thomas, son jeune frère, qui semble posséder un esprit plus scientifique. Wilter, lui, passe son temps à bouquiner et il se passionne peu à peu pour l'écriture. Ses parents espèrent sans grande conviction le voir se tourner vers les sciences, mais il est et restera principalement littéraire, même si il montre encore aujourd'hui pas mal d'intérêt pour certaines sciences, comme l'Astronomie. 

► Septembre 2017 à Hiver 2026 : Quelques années plus tard, Emilie montre des aptitudes surnaturelles, et est reçue à Poudlard en Septembre 2017. Elle est envoyé dans la maison des sages : Serdaigle. Très rapidement, elle se passionne pour la Botanique, et une fois ses A.S.P.I.C. et son permis de transplanage en poche, elle décide d'entamer des études de Biologie, au début plus par passion qu'autre chose. En parallèle, elle prend un boulot chez le fleuriste moldu près de chez elle pour aider ses parents à payer ses études.
Pendant les sept études à Poudlard de la jeune sorcière, Wilter a lui aussi bien changé. Au collège, il décide de participer au journal de l'école, sans demander l'avis de ses parents. C'est une véritable révélation pour lui, et plus que de se découvrir une passion, il comprend que c'est ce qu'il veut faire de sa vie. Au lycée, il refuse la demande de ses parents d'entamer une carrière scientifique, préférant se diriger vers le littéraire. Et visiblement il a fait le bon choix, c'est une réussite. Il obtient d'excellents résultats, et est accepté dans son école de journalisme, toujours sans le soutien de ses parents. Il sait que l'entreprise de son père sera reprise par Thomas, excellent en mathématiques et informatique, et il se consacre sans crainte à ses études. 

► Hiver 2026 : Emilie et Wilter sont encore tous les deux au cœur de leurs études respectives, la première soutenue de toutes leurs forces par ses parents, le second s'habituant aux regards déçus des siens. La botaniste en herbe continue à travailler chez le fleuriste du coin après ses cours, appréciant de plus en plus le métier, bien qu'il soit dur et très physique. Le 15 Décembre, en début de soirée, Wilter entre chez ce même fleuriste, pour acheter un bouquet pour l'anniversaire de sa mère. La petite vendeuse timide et discrète, "pas du tout son type" comme il l'aurait dit en temps normal, lui plaît tout de suite mais il n'arrive pas à saisir ce qui le séduit tant chez elle. Même aujourd'hui il n'a pas réussi à me le dire. Ses longs cheveux ? Ses yeux bleus azur ? Je crois qu'il a aussi mentionné le fait qu'elle semblait maladroite et fragile, mais qu'avec un bouquet dans les mains, elle était carrément douée, elle rayonnait en assemblant les fleurs, ses mains effectuant les gestes à la perfection, sans hésitation. Pour avoir déjà vu Maman faire des centaines de bouquets, je comprends ce qu'il veut dire, elle est vraiment très douée, on dirait que c'est naturel pour elle, elle sait exactement où placer chaque fleur pour la mettre en valeur sans éclipser les autres. Bref, le Wilter de l'époque, à peine sorti de la boutique, se promet de revenir. Il faut qu'il revoie la jeune fleuriste, parce que... Pourquoi au fait ? Il n'en a aucune idée, mais ça devient une obsession, et après y avoir réfléchi toute la journée et pesé le pour et le contre, il décide de retourner chez le fleuriste. 'Fin chez le fleuriste c'est un bien grand mot. Plus précisément il est resté planté une bonne demi-heure devant la boutique à observer Emilie s'activer à l'intérieur, déplaçant les vases, remplaçant les fleurs... Puis crevant de froid, il a fini par rentrer chez lui... pour mieux revenir le lendemain. Et le surlendemain. Et le jour d'après également -dit comme ça ça fait vraiment stalker. Toujours devant la boutique, sans oser remettre un pas à l'intérieur, de peur que la jeune fille le voie. Bon c'était un peu raté, parce que Maman l'avait cramé dès le début. Elle se demandait ce qu'il fichait à rester planté dans le froid, à observer fixement la devanture. Puis au bout de quelques jours, elle a fini par craquer, et elle a profité de sa pause pour sortir lui parler. Elle lui a demandé ce qu'il voulait, et il a juste répondu qu'il admirait. Bien sûr elle ne l'a pas questionné sur ce qu'il admirait comme ça depuis plusieurs jours, ça aurait été trop simple. Ils ont simplement discuté, puis il a fini par repartir, pour revenir à la même heure le jour d'après. Le manège a duré quasiment un mois. Il ne rentrait jamais dans la boutique, quand Maman le voyait arriver elle prenait sa pause, et ils discutaient quelques minutes, avant de retourner à leurs vies. Papa a fini par accepter qu'il était en train de tomber amoureux d'une quasi inconnue. C'est à ce moment là qu'il s'est enfin décidé à lui demander son numéro. Depuis ce jour là, ils ne se sont plus lâchés, ils étaient toujours occupés à discuter l'un avec l'autre, scotchés derrière leurs écrans, parfois jusqu'à très tard dans la nuit, parlant de tout et de rien, de leurs études, de leurs parents... Ils sont rapidement devenus très proches, ayant l'impression de se connaître depuis toujours. Comme on dit "Un inconnu peut devenir un meilleur ami aussi facilement qu'un meilleur ami peut devenir un inconnu". Et c'est exactement ce qu'il s'est passé. En quelques semaines, ils sont devenus inséparables, ayant tous les deux l'impression d'avoir enfin trouvé la personne qui les écouterait, et qui les comprendrait parfaitement. C'est donc tout naturellement que Wilter a fini par proposer un rendez-vous à celle qui fait se dessiner un immense sourire sur son visage à chaque fois qu'il reçoit un message d'elle. Au début, le moment passé en face à face est plus compliqué que leurs discussions virtuelles. Si par sms les silences ne se remarquent pas, au cœur d'une discussion à voix haute, c'est différent. Mais l'aisance revient rapidement. Le premier rendez-vous se clôt sur la promesse d'un second, puis d'un troisième, jusqu'à ce qu'ils finissent par se voir quelques dizaines de minutes tous les soirs dans un café non loin de chez Emilie. Le quatorze Février, Wilter prend son courage à deux mains, et déclare ses sentiments à la jeune fille, qui accepte de devenir sa petite amie.

► Mars 2026 : Après plus d'un mois de relation, il décide de la présenter en chair et en os à ses parents, à l'occasion de son vingt-et-unième anniversaire. Il leur a déjà parlé d'elle, à l'époque où ils n'étaient encore que des amis, et il sait très bien qu'ils ne voient pas d'un bon œil leur relation, mais il s'en moque, il est bien avec Emilie, elle le rend heureux et le soutient. Tout le contraire de ses géniteurs en somme. Alors à choisir il préfère assumer sa petite amie, et risquer plus d'embrouilles avec ses parents, plutôt que de retarder les présentations. Comme il l'avait prévu, le dîner ne se passe pas au mieux. Le chemin que mes grands parents avaient tracé pour Papa à sa naissance dérivait de plus en plus de ce qu'ils voulaient pour lui, et Emilie était un embranchement de trop. Déjà qu'il voulait devenir journaliste, abandonnant l'entreprise de son père, mais en plus il s'amourachait d'une jeune fille qui concrètement n'avait euh... "rien pour elle". Elle était jolie, mais sans plus, bien élevée, mais sans argent, visiblement assez intelligente, mais elle était fleuriste -ça rentrait dans la catégorie des sous-métiers pour mes grands parents, parce que clairement quand on tient une entreprise de composants d'ordinateurs, on peut tout à fait se permettre de critiquer les autres, et de croire les rois du monde hein-, et si elle avait des qualités on ne les voyait pas à cause de sa timidité et de sa discrétion. Bref, elle n'était pas "assez bien". Assez bien pour quoi, allez savoir. Mes grands-parents sont vraiment du genre les riches avec les riches, les pauvres avec les pauvres, chacun sa merde. La reproduction sociale quoi. Quelle jolie manière de penser pour des gens estimés par beaucoup de personnes, et au vingt-et-unième siècle en plus de ça. M'enfin bref, à cause de cette vision totalement arriérée, le lien entre Wilter et ses parents déjà de plus en plus fin au fur et à mesure des années se dégrade sérieusement. 

► Octobre 2026 : Poussé à bout par les remarques constantes de ses parents à propos d'Emilie, Wilter décide de quitter le foyer familial à la suite d'une énième dispute. Si Thomas prend sa défense, assurant que son frère est heureux, qu'il s'agit de sa vie, et que leurs parents n'ont pas à s'en mêler, eux sont bien persuadés du contraire, et ne cessent de lui présenter les filles de leurs amis, en les ventant comme parfaites pour lui. Sincèrement, si il y avait autant de personnes parfaites pour quelqu'un ça se saurait. Les parents d'Emilie hébergent le jeune homme quelques temps, mais ce dernier, ne souhaitant pas devenir une gêne décide de chercher un boulot et un appartement. Il trouve le premier dans un fast-food pas loin de son école. C'est pas le job du siècle, mais il a enfin un salaire. Il a l'impression que pour la première fois de sa vie, elle lui appartient.

► Juillet 2027 : Wilter obtient son diplôme de journaliste, et cherche une place dans un journal de la ville. Emilie, elle, clôt ses trois années d'études de Botanique. Elle trouve une place à Londres, sur le chemin de Traverse, dans ce qu'elle a toujours rêvé de faire : la vente de plantes et de fleurs, magiques ou non. La distance qui sépare son travail de Liverpool, n'est pas un souci, elle transplanera. 

► Août 2027 : Un mois après avoir trouvé son nouveau travail de fleuriste, Emilie se rend compte qu'elle ne peut plus cacher à son amoureux qu'elle est une sorcière. Elle sait qu'il est très ouvert pour bon nombre de choses, mais ça c'est quand même une grosse nouvelle. Elle a confiance en eux, mais quelque part elle craint quand même de le perdre à cause de ça. Elle sait pourtant qu'elle ne peut plus le lui cacher, Wilter a déjà évoqué plusieurs fois la possibilité qu'ils prennent un appartement tous les deux, et si l'idée la séduit, elle ne veut pas en parler sérieusement tant qu'elle ne lui aura pas avoué son secret. Elle lui donne donc rendez-vous chez elle -pas de risque d'oreilles indiscrètes ne devant pas être mises au courant- et lui déballe toute l'histoire. Si au début il pense que sa petite amie lui fait une mauvaise blague, il comprend rapidement que ce n'est pas le cas, et il réalise encore plus quand, pour le lui prouver, elle lance un joli Lumos. Rien de bien difficile, mais Papa a eu un peu de mal à s'en remettre. Ils n'ont pas discuté beaucoup plus longtemps, Wilter ayant du mal à digérer la nouvelle quitte la maison. Emilie est persuadée que ce qu'elle est vient de gâcher son couple. Deux jours s'écoulent, elle n'a pas de nouvelles de lui, pas un sms, pas un appel. Le soir du second jour, alors qu'elle commence à croire que c'est réellement fini entre eux, il sonne chez elle, l'air complètement claqué -ils ont fait une photo d'eux deux ce soit là, et j'avoue que ses cernes ne sont pas jolis jolis- pour lui dire qu'il l'aime, qu'au final il s'en fout qu'elle puisse faire des trucs qui sortent un peu de l'ordinaire, qu'il veut juste être avec elle -c'est trop mignon, on est d'accord. 

► Septembre 2027 : Ayant tous les deux trouvé un travail stable, le couple décide enfin de chercher un appartement ensemble. Ils trouvent leur bonheur à une dizaine de minutes de la ville, où ils resteront jusqu'en 2033.

► 2028 : Malgré les tensions avec les parents de Wilter qui peinent encore à accepter Emilie, le couple perdure. Ils vont dîner de temps en temps chez les Estendle, et la jeune fille espère que la situation s'apaisera. Esther et Aaron -mes grands-parents- sont bien obligés de réaliser qu'ils se sont trompés, que professionnellement leur fils s'épanouit, et qu'il semble réellement heureux avec sa petite amie, qu'elle n'est pas juste une amourette. Thomas, lui apprécie beaucoup Emilie, et la considère comme faisant partie de la famille.

► Janvier 2029 : Malgré le fait que ses parents n'acceptent toujours pas complètement sa petite amie comme l'une des leurs -difficile d'admettre qu'on s'est trompé sur le compte de quelqu'un quand on a passé plusieurs mois à lui cracher dessus n'est-ce pas ?-, Wilter décide de demander Emilie en mariage. Bien qu'inquiète, elle accepte. Cet événement fait basculer du tout au tout le comportement des parents du fiancé envers la jeune fille. Les regards de haut disparaissent, les réflexions désagréables également, et il ne reste plus que l'excitation. Esther Estendle tient absolument à se charger des préparatifs, passionnée par l'organisation des fêtes qu'elle est. Emilie faisant son maximum pour l'aider, les deux femmes finissent par se rapprocher, et la belle-mère finit par reconnaître que la jeune fille est probablement l'une des meilleures choses qui soient arrivées à son fils, bien que l'avouer lui brûle encore la bouche.
Le couple s'unit pour le meilleur comme pour le pire, un joli samedi de Juin.

► 10 Juin 2030 : Un an après le mariage de mes parents, un petit être vient faire basculer les jeunes mariés de "couple" à "famille". Et oui, c'est moi ! De constitution fragile à la naissance, je leur cause pas mal de stress durant mes premières semaines, mais tout rentre rapidement dans l'ordre. Dans un premier temps, nous vivons dans l'appartement que mes parents ont acheté quand ils se sont installés ensemble, mais il devient rapidement trop petit pour nous trois, étant obligée de dormir dans leur chambre.

► 2033 à Juillet 2041 : En Août, mes parents décident de prendre une maison à Henley-on-Thames, plus calme que Liverpool et donc plus propice à élever une enfant. Papa est accepté dans le journal de la ville, en sous-effectif. Je rentre à la maternelle au mois de Septembre. C'est là que je fais la connaissance de Neil Ravenwood et Lucy Walker. On devient tout de suite inséparables. Deux ans et demi s'écoulent. Papa est invité par son patron, et c'est là que je rencontre sa fille : Emy. La fillette est sourde, mais ça ne nous empêche pas de nous lier d'amitié. Au fur et à mesure des années, on se débrouille pour passer outre son handicap. Je crois que c'est ça qui nous a rendu aussi proche. Si Neil et Lucy sont mes meilleurs amis, Emy se rapproche plus de ce que je pourrais appeler une sœur. 

► Août 2041 : Un mois après mon anniversaire, je reçois la fameuse lettre que j'attendais depuis plusieurs années : je suis acceptée à Poudlard. Je vais pouvoir apprendre la magie, découvrir le monde fabuleux que j'ai entraperçu avec Maman. J'en rêve. Mais tout ça signifie que je vais devoir quitter mes parents, ma famille, mes amis. Tout ce que j'ai, tout ce que j'ai construit pendant mes quelques années d'existence. Et ça, c'est dur. Si Neil et Lucy acceptent relativement facilement que je parte étudier loin d'eux sans leur en expliquer la véritable raison, Emy se sent abandonnée. On se dispute violemment, brisant en quelques minutes l'amitié que nous avions tissée depuis toutes petites. 



Image



Première année


► Septembre 2041 : "J'entre enfin à Poudlard. Sans grand étonnement, le Choixpeau me réparti à Serdaigle. C'était la maison de Maman, et je rêvais d'y être acceptée moi aussi. Même si Poufsouffle m'aurait surement convenu également, mon cœur appartient à la maison des bleu et bronze -cette formulation est terriblement niaise, mais c'est tellement vrai. Dès le début, on voit où je suis vraiment douée, et là où je suis une catastrophe. Tous me plaît, chaque matière m'intéresse, mais pour le moment même si je m'entraîne, je reste vraiment nulle avec une baguette. Quand je maîtrise un sort, je le gère par-fai-te-ment. Mais alors pour le maîtriser... Les matières pratiques restent ma plus grande appréhension, sauf les potions, tandis que l'histoire de la magie me passionne. C'est tellement différent de ce que j'ai pu apprendre en primaire ! Bon par contre retenir les dates, c'est toujours pas la joie, autant je retiens bien les phrases, autant les nombres c'est une calamité. "

► Avril 2042 : "Beaucoup de choses correspondent à la vision que je m'en faisais quand Maman me parlait de Poudlard, j'ai l'impression que les lieux me sont familiers tant elle me les a décrit à la perfection, il me semble normal d'étudier les sortilèges plutôt que les mathématiques. Mais quand elle parlait de la solidarité au sein de la maison, des liens qu'on pouvait y tisser, je pensais plus qu'on s'entendrait tous bien, qu'on mangerait tous ensemble en papotant, qu'on serait un groupe quoi. Bien sûr il y a une bonne ambiance, ce serait mentir que de dire le contraire, Serdaigle est vraiment une superbe maison et je suis fière de lui appartenir, mais pour le moment je ne me suis fait aucun ami. Les autres se baladent beaucoup par groupe d'amis, ils discutent, rigolent ensemble. Moi je papote de temps en temps avec ceux qui m'adressent la parole, mais je suis incapable d'aller vers les autres, alors je reste toute seule la plupart du temps, juste moi et mes livres. En soi ça ne me dérange pas, j'ai toujours apprécié la solitude. Pas besoin de combler les silences quand on est seule. Mais bon, je me dis que sept ans toute seule à alterner entre les salles de cours, la grande salle, la bibliothèque, puis la salle commune, ça risque d'être un peu monotone. C'est à ce moment-là que j'ai fait la rencontre de Lyn -appelez ça comme vous voulez, pour moi c'est le destin. Quand je repense à notre rencontre, ça me fait rire. Après presque un an à partager le même dortoir, sans s'être réellement jamais parlé, on a fini par avoir une vraie discussion au parc, après que je l'ai découverte occupée à danser. Depuis on ne se quitte plus, on passe la majeure partie de notre temps collées ensemble. C'était une amitié comme ça qu'il me manquait à Poudlard."


Deuxième année


► Septembre 2042 : "J'en avais envie depuis longtemps en voyant Maman avec Haaw, donc j'ai économisé -bon ok Papa m'a aussi un peu aidée- et j'ai enfin pu adopter un petit hibou ! Elle s'appelle Taun, elle est super mignonne (je vous laisse voir par vous même) Elle est toute petite, et elle ne pèse quasiment rien, un vrai poids plume. Son plumage est vraiment magnifique, gris tirant vers le noir, semblable à de l'écorce. Bref je l'adore."

► Novembre 2042 : "L'une des rares choses qui me manque à Poudlard, c'est un piano. Quand à la maison je pouvais en jouer n'importe quand, je ne me rendais pas compte que j'aimais à ce point jouer. Puis quand ça disparaît, c'est là qu'on comprend. Mais j'avais fini par me faire à l'idée de ne pouvoir faire danser mes mains sur un clavier que pendant les vacances. Quelle était la probabilité que je trouve un piano au sein de l'école ? J'aurais bien dit nulle. Sauf que j'en ai trouvé un. Dans une salle du deuxième étage. Cette salle est utilisée par une fille de mon âge. Je n'ai aucune idée de ce qu'elle y fait, mais visiblement, elle n'aime pas trop que quelqu'un s'y trouve. Elle a carrément menacé de me jeter son livre à la figure, c'est vous dire ! Pourtant, elle n'a pas l'air si méchante. Elle est intimidante, impossible de lui retirer ça, mais pourtant il y a un petit quelque chose en elle qui fait que j'ai envie de la revoir. C'est chelou. A part la fille-au-piano, j'ai fait la rencontre d'une Serpentard au sommet de la tour d'Astronomie ce mois-ci. Elle en connaît un rayon en Astronomie, ça m'a rappelé les soirées passés avec Papa à observer les étoiles. "

► Décembre 2042 : "J'ai fini par recevoir un hibou de la fille-au-piano, après trois semaines d'attente. On va se revoir. J'ai hâte, et en même temps j'ai peur. Je suis terrifiée. Et je ne comprends même pas pourquoi."
"Rosa quitte Poudlard. Définitivement. On n'était même pas si proches que ça, je ne sais même pas si on pourrait dire qu'on était amies, pourtant son départ me fait mal, parce que peu importe le mot qu'on met dessus, que ce soit un début d'amitié, de l'admiration, ou je ne sais quoi, je tenais à elle. Alors ça fait mal de la voir partir."
"Je suis rentrée à la maison pour Noël, comme l'année dernière. J'ai revu Neil et Lucy, comme l'année dernière. Ils m'avaient manqué, et moi aussi, comme l'année dernière. Mais ce qui n'était pas comme l'année dernière, c'était cette fille, cette inconnue. Celle qui a pris la place vacante dans leur quotidien qui était mienne."

► Janvier 2043 : "J'ai fait une bêtise. Je ne sais même pas pourquoi j'ai pensé que ce serait intelligent d'aller dans ce passage secret, avec pour seul indice la parole de deux garçons que j'avais surprise sans en avoir le droit, pourtant je l'ai fait. C'était vraiment hyper débile. Mais quelque part c'était chouette, j'ai pu voir Pré-au-Lard. Mais c'était débile quand même"
"J'ai vu Emy parler avec Lyn tout à l'heure. Ça fait bizarre de la revoir avec le sourire, mais surtout ça fait plaisir. Son sourire m'avait manqué, ça fait un an et demi que je ne la vois plus que triste. Elle a été heureuse quelques minutes avec toi Lyn, du coup merci beaucoup. Est-ce-que tu penses que le fait qu'elle se soit sentie à l'aise avec toi l'ai aidée à décider de me revoir ? J'aime à penser que oui, que tu y es pour quelque chose. Je me demande si ça sera comme avant avec elle. Je verrais demain je suppose."

► Avril 2043 : "C'était la première épreuve du Tournoi avec les Chinois tout à l'heure. Tu étais là, au milieu de la forêt interdite. Je dirais bien que tu es folle de t'être lancée dans ce genre de truc, pourtant je n'ai pas l'impression que tu sois folle, et je pense même que tu seras à la hauteur en fait. Tu étais sacrément impressionnante, tu sais."

► Hors RP : Est nommée Responsable des Nouveaux Arrivants de Serdaigle le 4 Septembre 2017, puis Responsable du Dortoir des filles le 2 Novembre, poste qu'elle quitte fin Mars. Nommée Maman Poule, et Sorcière la plus timide aux Magic'Awards de 2017.


Autres 


► Âge : Treize ans 

► Visage : Grands yeux bleus, taches de rousseur, peau très blanche, nez légèrement en trompette, oreilles percées de deux trous, visage ovale avec encore quelques rondeurs dues à l'enfance, fossette lorsqu'elle sourit sur la joue gauche, fronce légèrement le nez quand quelque chose lui déplaît

► Cheveux : Très longs, ils lui arrivent à la taille, bruns presque noirs, épais et ondulés, accompagnés d'une frange

► Taille et corpulence : Petite pour son âge, un mètre quarante-huit, fine mais musclée

► Baguette : 22,8 cm en bois de saule et plume d’oiseau tonnerre, flexible, adaptée aux sorciers fidèles à leurs convictions et ayant le courage d'être eux-même.

► Style vestimentaire : Robes, ou gros pulls avec un pantalon serré, quand elle n'est pas en robe de sorcière

► Caractère : Très timide, souvent d'excellente humeur, calme, très sentimentale, élève sérieuse mais discrète

► Passions : La lecture, elle lit tout ce qui lui tombe sous la main et tout le temps, écouter de la musique, jouer du piano, chanter, prendre soin de ses plantes

► Aime : Les matières scientifiques, mais surtout la biologie, l'art plastique, les travaux manuels, nager, apprendre le violon avec son père, dessiner, faire la cuisine

► Déteste: Les aiguilles, la foule, le bruit et la chaleur

► Couleur fétiche : Le bleu, à peu près n'importe lequel

► Goûts culinaires : Préfère le salé, adore la nourriture asiatique, surtout les sushis, aime le fruit de la passion, les litchis, la mangue, déteste les gâteaux à la crème les poireaux et les poivrons

► Lieux favoris à Poudlard : Adore aller dans le parc ou la bibliothèque, voire la tour d'Astronomie la nuit


Album Photo


Reducio
Solwen Estendle :


Image         Image  

    Solwen à quatre ans                                                  Solwen à cinq ans     

 Image      Image

Solwen à onze ans                                                  Solwen à douze ans



Emilie et Wilter Estendle :

Image  Image

       Emilie à trente ans                         Wilter à trente-huit ans



Emy Shepherd :

Image     Image

  Emy à cinq ans                                        Emy à neuf ans

Image

Emy à onze ans

Dernière modification par Solwen Estendle le 3 octobre 2018, 21 h 39, modifié 57 fois.

"Je ne veux plus grandir, je ne veux plus rien apprendre
Je ne veux plus souffrir, je préfère qu’on me mente"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta Rose qui fait ta Rose si importante." Le Petit Prince

Solwen Estendle - Troisième année

Image

"Le plus beau cadeau que tu puisses faire à quelqu'un c'est ton Temps, parce que tu lui donnes une partie de ta vie qui ne te reviendra jamais"

Image

"Le courage ne rugit pas toujours. Parfois, le courage est cette petite voix calme à la fin de la journée qui dit « Je vais essayer à nouveau demain»"



Charlie Rengan : Effrayante fascination
"Te montrer à l'univers, le temps d'un éclair, puis m'enfermer avec toi, seul, et te regarder pendant l'éternité"  La Nuit des temps 


Image


Emy Shepherd : Amour quasiment sororal
"Sometimes, you will never know the value of a moment until it becomes a memory" 



Image


Lyn Felix : Indescriptible attachement
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."  Le Petit Prince


Image


Inej Siniy : Amitié naissante


Image


Emilie Estendle : Forte complicité
J'ai toujours eu de très bonnes relations avec ma mère. C'est elle qui m'a transmis sa passion pour les plantes et qui m'a appris à jouer du piano. Je lui dois beaucoup et elle est très importante pour moi.
"Il y a tellement de manière de dire « Je t'aime» : « Mets ta ceinture», « Fais attention à la marche», « Est ce que tu as faim ?». Il suffit juste d'écouter."

Wilter Estendle : Admiration, début de complicité
Les débuts avec mon père ont été un peu plus compliqués que ceux avec ma mère. On s'aimait, je n'ai jamais dit le contraire, mais il avait du mal à s'occuper d'une petite fille. Je crois qu'il avait aussi peur que je développe la magie assez tôt et qu'il n'arrive pas à me gérer.
Mais depuis quelques années, j'ai grandi en maturité et nos rapports se sont considérablement améliorés. On a progressivement noué une belle complicité. Il a d'ailleurs commencé à m'enseigner le violon un an avant que je parte à Poudlard.

Lucy : Amitié inconditionnelle

Neil : Amitié inconditionnelle 

Catheryn : Jalousie dévorante
Je l'ai rencontrée en Décembre 2042, lorsque j'étais dans un parc avec Lucy et Neil. Ils se connaissaient de l'école et l'avaient invitée à venir avec nous. Le courant n'est pas du tout passé entre nous, je n'arrive pas à l'apprécier. J'ai l'impression qu'elle me vole mes amis, qu'elle me remplace, et si je me déteste de penser comme ça, je lui en veux aussi. 
"Je suis facilement jalouse, parce que je me sens facilement remplaçable"



Reducio
Joueurs inactifs : 

Rosalys Lanoblis : Admiration
On s'est parlé quelques fois en salle commune et je l'apprécie vraiment. Elle est sympathique, motivée et souriante, même si depuis quelques temps elle a un petit quelque chose de changé.
Dernière modification par Solwen Estendle le 3 octobre 2018, 21 h 52, modifié 63 fois.

"Je ne veux plus grandir, je ne veux plus rien apprendre
Je ne veux plus souffrir, je préfère qu’on me mente"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta Rose qui fait ta Rose si importante." Le Petit Prince

Solwen Estendle - Troisième année

Image


"L'écriture, c'est le cœur qui éclate en silence"




Image


"Je ne suis rien, je le sais, mais je compose mon rien avec un petit morceau de tout" V. Hugo




Avant Poudlard


 ∆  Amitié Silencieuse : Solo
En Février 2036, je rencontre pour la première fois celle qui deviendra l'une de mes meilleures amies. Emy. Nous avons partagé de nombreux moments de notre enfance et un lien très fort s'est peu à peu tissé entre nous, malgré l'absence de parole.


Première année


► Avril 2042 :

 ∆  Printemps et Soleil, danse et rencontre : Lyn Felix 
Un beau Dimanche d'Avril, alors que je me promène dans le parc et j'aperçois une jeune fille occupée à danser. Intriguée, je l'observe et finit par m'approcher. Nous faisons alors connaissance, allongées dans l'herbe, et un lien fort se tisse entre nous très rapidement.


Deuxième année


► Octobre 2042 :

   Les Tribunes du match Éclairs/Frelons : Solo
Premier match de Lyn, au poste de Capitaine des Éclairs. En bonne amie je viens l'encourager cette fois encore, ainsi que toute l'équipe, bien que je ne sois pas très passionnée par ce sport que tant de sorciers affectionnent.


► Novembre 2042 :

 ∆  Quatre-vingt huit notes pour se découvrir : Charlie Rengan
Profitant des derniers jours de vacances, j'ai passé quelques heures en salle d'étude pour travailler. Sur le chemin du retour de la salle commune, je découvre une porte qu'il ne me semble pas avoir déjà vu auparavant. J'entre dans la pièce, et je découvre un piano. Incapable de résister, je me mets à en jouer. Jusqu'à ce que sa propriétaire arrive à son tour... 

 ∆  Pleine lune, insomnie et rencontre : Inej Siniy
Incapable de dormir par une belle nuit de pleine lune, je décide de me rendre à la Tour d'Astronomie. Visiblement, je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée, car arrivée en haut, je vois qu'un jeune fille est déjà assise sur le rebord. Une sympathique discussion sur l'Espace dans le calme en prévision. 

 Θ  Ma décision et sa solution : Rosalys Lanoblis
Une journée pluvieuse, comme tant d'autres en cette saison. Quoi de mieux que de la passer à bouquiner puis à travailler ? Je me rends donc à la salle d'étude, où je trouve Rosa. La jeune fille change depuis quelques temps, elle sourit moins, et est moins ouverte. Mais malgré son froid apparent, elle prend le temps de me donner un coup de main en Histoire, matière qu'elle a souhaité conserver en troisième année. Est ce que j'aurais le niveau de faire de même ? 


► Décembre 2042 :

 ∆  Déception : Solo (suite à Jolie Menteuse : Charlie Rengan)
Petit déjeuner comme les autres, rendu unique par la réception du premier hibou de l'Inconnue de la pièce au piano.

 ∞  Accord Mineur : Charlie Rengan

 ∆  Nos au-revoirs : Libre
Dernier dîner de l'année 2042 à la table des Serdaigle, et je compte bien profiter de mes amis. Malheureusement, il semblerait que ça ne doive pas se passer de cette manière. Rosa, debout près de la table des professeurs a une annonce à nous faire. Annonce que j'aurais préféré ne jamais entendre, même si je sais qu'il valait mieux que je sache.

 ∆  Jalousie : Solo
De retour à la maison, pour les vacances de Noël, j'ai rendez vous avec Lucy et Neil que je n'ai pas vu depuis près de quatre mois. Je suis toute excitée à cette idée, d'autant plus qu'ils m'ont promis qu'une surprise m'attendait. Je meurs d'envie de savoir ce dont il s'agit, mais il semblerait que ce soit plus un cadeau empoisonné qu'autre chose.


► Janvier 2043 :

 Θ  Nouvelle année, mauvaise résolution : Ydhael Sabedja
Un passage secret inconnu de tous ou presque, ça fait rêver n'est ce pas ? Malheureusement, ça m'a fait rêver également. C'est comme ça que je me retrouve à Pré-au-Lard, toute stressée à l'idée d'être à un endroit interdit. Enfin stressée... Jusqu'à ce que je tombe sur la boutique d'Honeydukes. Si seulement j'étais juste tombée sur la boutique, et non pas également sur le professeur qui s'y trouvait... 

 ∆  Le Silence est d'Or. Vraiment ? : Emy et Lyn Felix
Emy, une jeune Poufsouffle de Première année, a une petite particularité. Elle n'entend pas. Mais ça ne l'empêche absolument pas de dessiner, ce qu'elle est d'ailleurs venue faire dans le parc enneigé de Poudlard. Lyn, profitant de la neige fraîche, s'approche d'elle. Elle sait que je la connais, puisque je la lui ai montrée lors de la répartition de Septembre. Elle décide donc d'engager la conversation sur les dessins de la petite blonde. Manque de chance, la discussion n'est pas le point fort d'Emy étonnamment. Mais ça n'arrête pas notre chère Aiglonne. 

 ∆  A la recherche du temps perdu : One Shot


► Mars 2043 :

 ∆  Casse-graine chez les Aiglons : Les Aiglons et Ambroise Sejersted
Sur une idée de Miss Sejersted, et de deux autres Aiglons, un pique-nique est organisé sur les bords du lac. Oui un pique-nique en Mars. Tout commence par les présentations de chacun des participants, puis ce qui devait être un sympathique repas dégénère légèrement lorsque Solal propose un Action/Vérité.


► Avril 2043 : 

   Les Tribunes du match Éclairs / Griffes Ardentes Inej Siniy
Premier match au poste de Gardienne pour Lyn. Une nouvelle fois, je viens l'encourager dans les Tribunes. Mais cette fois ci je ne suis pas seule, j'ai proposé à Inej de venir avec moi lorsque je l'ai croisée la semaine précédente dans le parc.

 ∆  Les Tribunes de la Première Épreuve : Lyn Felix


► Juin 2043 :

   L'impatience d'une jeune fille : Annie Hawkeye


Troisième année


► Septembre 2043 : 

 ∞  A tir d'aile : Kyle Boyd et Lyn Felix


► Octobre 2043 :

 ∞  Una mattina : Emy et Lyn Felix


► Novembre 2043 :

 ∞  Frustration : William Barckeley





Image



"Le silence est l'organe du sentiment. Et c'est souvent quand la bouche se tait que le cœur parle le mieux"




Première année
 

Reducio
► Octobre 2041 :

 ∆  Une journée de malchance ? : Manel Tovery et Mad Mal


Deuxième année


Reducio
► Septembre 2042 :

   Septembre, mois des traditionnels égarements : Lyn Felix et Hortense Narilya
 ∆  Petite rencontre matinale avec le saule cogneur : Arsenius Twonk
 Θ  Invitation à petit déjeuner chez les Serdaigle : Arsenius Twonk et Lyn Felix


► Octobre 2042 :

 Θ  Rencontre sur un petit air de musique : Simis Limporgeen
 ∆  Une chanson douce... : Eileen Eastwood


► Novembre 2042 :


 ∆  Une rencontre placée sous le signe de l'humidité : Violet Romans
 Θ Une rencontre tout en poésie : Connor Garnier


► Mars 2043 :

 Θ  Juste un moment de détente : Sofia Davis
 ∆  Lève-tôt, discute vite ! : Sam Brown


► Avril 2043 :

 Θ  Un bon petit déjeuner : Annie Hawkeye et Marielle Perron


► Mai 2043 :

  Une aide précieuse : Anita Enor
Dernière modification par Solwen Estendle le 1 décembre 2018, 20 h 19, modifié 94 fois.

"Je ne veux plus grandir, je ne veux plus rien apprendre
Je ne veux plus souffrir, je préfère qu’on me mente"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta Rose qui fait ta Rose si importante." Le Petit Prince

Solwen Estendle - Troisième année

Image




ImageImageImageImageImage

Reducio
Image

Dernière modification par Solwen Estendle le 29 septembre 2018, 18 h 11, modifié 7 fois.

"Je ne veux plus grandir, je ne veux plus rien apprendre
Je ne veux plus souffrir, je préfère qu’on me mente"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta Rose qui fait ta Rose si importante." Le Petit Prince

Solwen Estendle - Troisième année

Ajout du badge "Aigle confirmé"

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
Bisous de Miss Copier/Coller :D
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown