Encyclopédie

Inscription
Connexion

Ryan Neckhood, 1ère année

histoire.png
histoire.png (18.79 Kio) Consulté 91 fois

AVANT POUDLARD
separateur.png
separateur.png (4.87 Kio) Consulté 71 fois

Ryan Neckhood est né un jour de décembre en 2031. Ses parents sont tous les deux sorciers, mais Elena Tsveieva, sa mère, est d'origine russe et est Sang-Mêlé, tandis que Edwin Neckhood, est britannique au sang-pur. Autant dire que la famille Neckhood n'était pas enchanté de voir leur descendant épouser une sorcière qui n'est pas issue d'une famille de leur rang ! Mais Edwin n'aimait pas l'obsession, chez certains sorciers, de la "pureté de la race". C'était pour lui un concept totalement futile et dégradant, et il s'en distançait du mieux que possible. Mais il n'a pas non plus épousé Elena par pure vengeance, mais au contraire, par amour. Ils se sont rencontrés lors d'un Tournoi des Trois Sorciers organisé à Koldovstoretz à Moscou, où Elena enseignait la divination. Edwin, quant à lui, était directeur de la coopération magique internationale, d'où sa visite en Russie.

Ryan a grandi dans une famille qui l'aimait de tout cœur. Aucun des deux parents ne montraient un caractère difficile et un enseignement très autoritaire. Et puis, c'était tout à fait inutile puisque c'était dans la nature du jeune garçon d'être calme et obéissant. Il ne se mettait jamais en colère, ne se battait pas avec ses amis, faisaient ses devoirs avant de jouer... Un rêve pour les parents en somme ! Mais cette vie monotone tracassait Ryan légèrement, à certains moments. Il était différent de ses camarades, et parfois, il aurait aimé faire les choses autrement. Il est toujours dans cet état d'esprit vacillant ; tantôt il souhaite être lui, tantôt oser l'inconnu. Mais il n'a jamais pour autant renié quoi que ce soit ou fait du tord à quelqu'un. C'est un garçon loyal et d'une extrêmement gentillesse, sans aucune arrière pensée. La notion-même du mal lui est peu connue, puisqu'il ne l'a jamais véritablement expérimentée.

C'est donc un garçon timide et réservé. Il ne se confie que très peu aux autres, y compris ses propres parents. Il ne pense pas être inintéressant, mais il juge seulement qu'il y a toujours mieux à faire que de parler de ses soucis sans importance. Il ne s'est donc jamais plaint de la cruauté de certains élèves dont il a souffert, ou des inconnus qui lui ont parfois fait du mal à la sortie de l'école. Il n'est pas faible ni peureux, mais son côté intérieur ressort de l'extérieur : Ryan pense beaucoup. Il n'agit jamais spontanément, il préfère réfléchir sept fois avant de faire ou demander quoi que ce soit. Alors, il en paye parfois le prix. Il a parfois un léger tic au niveau des sourcils, qui fait que ceux-ci se lèvent tout seul. Mais il disparaît lorsque le garçon sourit ou rit de bon cœur. 
Mise à part ces aspects chez lui, qui se rapprochent de l'anxiété sociale, Ryan est un garçon tout à fait ordinaire. C'est sans doute son manque de confiance en soi, qui est son plus grand ennemi, qui a engendré ce caractère trop réservé, qui tend parfois, de façon non intentionnelle, au mépris. Une fois en bonne compagnie, le garçon se transforme. Peut-être change-t-il selon l'environnement ?

Durant les dix ans qu'il a vécu à Londres, Ryan, ayant grandi dans une famille de sorciers, jouait souvent avec ses voisins, certains des sangs-pur, d'autres mêlés et même des nés-Moldus. Il n'avait aucun a priori sur les différentes origines des sorciers, il aimait discuter et passer du temps avec tout le monde, du moment qu'ils étaient sympathiques. Son jeu préféré était sans aucun doute les jeux d'échecs. C'était un intellectuel, et non un sportif, donc il n'y avait rien d'étonnant que le balai et le Quiddtich, ce n'était guère son truc. Il préférait largement rester assis, être concentré sur ce qui se passe devant lui. Il aimait le calme, et non la précipitation. Prenant toujours son temps, il choisissait bien ses mots avant de dire une chose, si bien qu'il paraissait un peu lent pour les autres. Ce n'était donc pas un enfant agité, bien au contraire. 

Mais le jour de la rentrée approchant à grands pas, Ryan changea sa manière de voir les choses. Il était vraiment excité à l'idée d'aller faire ses études à Poudlard, si bien qu'il lisait certains des livres au programme, que ses parents se sont procurés au Chemin de Traverse, et essayait de pratiquer la magie. Il était assez doué pour les sortilèges et la divination, un peu moins pour les potions qu'il n'arrivait pas à assimiler, ni la botanique. Ryan se sentait, dans ces moments, plus vivant et plus animé que d'ordinaire. Il souriait plus souvent, et s'autorisait même d'aborder ses amis, plutôt que l'inverse. C'est pourquoi, désormais, les deux côtés vivent en ce garçon.


POUDLARD 


separateur.png
separateur.png (4.87 Kio) Consulté 71 fois

Lorsque le train débarqua à Poudlard, Ryan, tout comme ses futurs camarades, était émerveillé par la beauté qui se présentait à lui. Le grand château était visible depuis la gare de Pré-Au-Lard, ainsi que le grand Lac noir et les rochers sur lesquels l'école est bâtie. La nuit étant déjà tombée, l'édifice brillait de mille feux, et tous les regards se portaient sur lui automatiquement. Ses grandes tours, ses toits, ses ponts, tout était merveilleux. Bien sûr, Ryan avait déjà vu des photographies de ce château, mais le voir en réel, c'était une toute autre chose.

Les élèves de première année suivirent le garde chasse, qui les conduisit aux barques menant à Poudlard. Ryan s'installa avec deux filles et un garçon, mais ses quatre enfants ne faisaient que contempler le château, avec des "wow" et "impressionnant". Plus introverti, le jeune Neckhood ne faisait aucune remarque, mais se contentait d'ouvrir grand ses yeux et esquisser d'un sourire. Il était heureux.

Une fois arrivé au château, la Grande Salle était déjà prête pour accueillir les élèves : quatre grandes tables réparties tout au long de la pièce, avec tout à gauche, les Serpentards, juste à côté d'eux les Serdaigles, puis les Gryffondors, et enfin les Poufsouffles. Ryan n'avait pas vraiment, étrangement, médité sur la question de savoir à quelle maison il allait appartenir. Maintenant qu'il se trouvait là, Serdaigle lui irait comme un gant. N'ayant eu le temps d'y réfléchir davantage, la directrice se leva et toute la salle se tut. Elle allait évidemment tenir un discours.

En cours de rédaction...
Dernière modification par Ryan Neckhood le 3 janvier 2018, 11 h 03, modifié 5 fois.

« Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light. »

Ryan Neckhood, 1ère année

relations.png
relations.png (18.59 Kio) Consulté 89 fois


> Théo Etraud, 1ère année, Serpentard ANTIPATHIQUE +/-
Ryan le rencontra d'une façon peu conventionnelle à la bibliothèque, et plus précisément à la table n°3. Le jeune Serpentard, faisant ses devoirs, jugea bon de supposer, d'une manière assez abrupte, que son voisin connaît la réponse à la question qu'il étudie. Ryan n'avait jamais été abordé de la sorte, sans aucune politesse, si bien que cette personne lui est devenue, à cet instant, très antipathique. Peut-être est-ce là le début d'une amitié, finalement ?

> Haruka Ainsworth, 1ère année, Serdaigle SYMPATHIQUE +
Peu après, Haruka prit la défense de Ryan, visiblement abasourdi sur le moment, et donna la réponse au garçon de Serpentard avec la même audace. Le jeune Neckhood le prit pour un encouragement, ce qu'il apprécia fortement, et contrairement au premier personnage, Haruka lui parut tout à fait sympathique.
Dernière modification par Ryan Neckhood le 3 janvier 2018, 19 h 41, modifié 2 fois.

« Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light. »

Ryan Neckhood, 1ère année

aventures.png
aventures.png (17.71 Kio) Consulté 87 fois
Aventures en cours :

> Table de travail n°3
> Dortoir bleu

Aventures terminées :

> Aucune pour le moment.
Dernière modification par Ryan Neckhood le 5 janvier 2018, 15 h 57, modifié 2 fois.

« Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light. »

Ryan Neckhood, 1ère année

badges.png
badges.png (18.8 Kio) Consulté 84 fois
Aucun badge pour le moment.

« Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light. »