Encyclopédie

Inscription
Connexion

Emy Bennet, première année.

Nouvelle étudiante à Poudlard

- Une vie de Moldu normale ou presque -

Notre petite rouquine est née et a grandie dans un village du Sussex de l'Est (Compté du sud-est), en Angleterre, appelé Forest Row, à cause de sa forêt proche vous devinez bien. Cette dernière l’avait toujours fascinée, même sans forcément pouvoir s’y rendre librement pour y jouer et rêvasser, une mère trop protectrice, la jeune Bennet à l’imagination débordante, c’était toujours imaginé mille aventure dans ce décor boisé.  À l’école des Moldus, elle aimait dessiner des nymphes et autres créatures mystiques, puis en faire des histoires presque plus réalistes les unes que les autres… Si on omettait le détail des origines des acteurs principaux. Elle avait toujours semblé particulièrement convaincue, un peu trop puisque  Emy n’avait jamais beaucoup apprécié la psychologue qui en avait suivi…

*Voici ce qui lui avait valu d'avoir affaire à cette chère docteur Carter, si vous êtes curieux/se :
Reducio
Emy avait tout d'une enfant d'ordinaire, même son trop plein d'imagination était explicable par son jeune âge, enfin... Jusqu'à ce qu'en jouant seule au retour de classe chez elle, la maison se retrouve particulièrement saccagée.  La jeune Bennet avait toujours clamé son innocence, mais restant seule pour se garder jusqu'au début de soirée, sa mère travaillant tard et son père vivant ailleurs, elle n'avait jamais eu de témoin pour la défendre.

Dans sa version officielle, la petite fille avait assuré qu'un petit bonhomme bleu s'amusait à lui faire de vilains tours depuis quelque temps déjà, elle avait bien quelque bobos pour preuve, mais bien sûr, aucun de ses parents n'y donnait du crédit. Au fils des jours les tours de son "ami imaginaire" avaient des proportions d'envergures... Personne ne pouvait encore expliquer comment la baignoire pleine avait pu traverser le plafond (avec Emy dedans) pour venir détruire le salon, ou une partie. Depuis la Bennet ne prend que des douches rapides... Il y avait bien eu la fois aussi où, en jouant avec lui pour l'apprivoiser, à la guerre du territoire, ses boules de papiers enflammées sur les catapultes cuillères avaient mis le feu à la chambre de la petite fille. Il avait le don pour lui donner de bonnes idées !

Si à la base, elle s'était chamaillée avec son lutin de Cornouailles, ce qu'elle apprendra plus tard qu'il était, avant d'en faire son meilleur ami, ils étaient aujourd'hui ses pires ennemis. Oui "ils", lutins, gnomes, farfadets, tous ses petits farceurs blacklistés grâce à un de leur cousin qui avait manqué de ruiner sa vie. On ne sait pas d'où il sortait et Emy ne l'a plus revu après que la maison tombée en ruine-grâce à elle aux yeux de sa mère, les ait forcée à déménager, en restant toujours dans la même ville ceci dit. Long calvaire avec des "spécialistes" ensuite, puis la lettre de Poudlard comme un souffle de vie, enfin d'une nouvelle vie où elle aurait l'air moins folle. Peut-être...

Toutes ses histoires et ses excuses agaçaient sa mère, c’était encouragé en douce par son géniteur magicien de scène, on entend par là plus escroc de passe-passe que vrai manieur de baguette magique, mais bon, l'ironie ! Souvent absent par son métier, une véritable passion, il revenait toujours avec des aventures-fausses et rocambolesques à coup de bataille de sortilège ou de poursuite sur balai volant. C’était peut-être le plus fou des deux, mais jamais il avait soupçonné à quel point il pouvait être clairvoyant sur ces affaires-là. Et les grands yeux océan de sa meilleure admiratrice ne voulaient jamais se fermer pour s’endormir quand il contait ses récits après tout. Après la séparation de ses parents, peu à peu l’écart de ses visites se creusait, peut-être avait-il moins de raison de retourner dans ce coin paumé au sens de la jeune fille. Elle-même ne le ferait pas.

Aussi loin que sa mémoire saurait remonter, Emy ne l’avait jamais vraiment quitté jusqu’à la réception de sa curieuse missive. Puis la gentille petite fille qu’il avait laissé derrière lui avait quelque peu changée au fil des années, c’était caprice sur caprice ! Et vu comme elle avait été malheureuse et inconsolable, sa mère aimante avait fait l’erreur de tout lui laisser passer après ça. Ainsi, du haut de ses onze ans et de son mètre trente, la Bennet n’était pas habituée aux ordres, ni aux refus quelconque… Une vraie enfant roi... reine de pacotilles pour sûr.

Il allait donc s’en dire que la vie en pensionnat pourrait se révéler compliquée, d’autant plus que sa mère n’ayant rien voulu croire de ses « inventions » stupides sur la véracité de l’existence de la magie, il lui avait fallu faire l’impasse sur sa colère passée… Et être faussement gentille avec son père pour rejoindre ce qui semblait être son destin au final. Même si Emy n’était pas sûre de tout y comprendre non plus. Ses parents  pensaient qu’elle rejoignait une sorte d’école du cirque, enfin de « magie », mais on s’entend sur le terme pour des moldus….


- La nouvelle vie à Poudlar -


Eh bien, pour le moment, Emy ne saurait trop quoi en dire, rien que de s'y rendre ou encore les achats pour sa rentrée la laissent encore perplexe. Bien que ravie de se retrouver dans ce genre d'univers, il lui arrive encore de se poser des questions sur sa santé mentale. Et si tout ça n'était vraiment que le fruit de son délire ? Pourtant, elle veut et y croit dur comme fer. Jusque là d'ailleurs, la nouvelle arrivée essaie de ne pas faire de vagues pour prendre ses marques, mais chassez le naturel, il reviendra bien assez tôt au galop...

Déjà tous ses règlements commencent  à la frustrer et nous en sommes comme début. À suivre !

Emy Bennet, première année.

 - Carnet de contact -

Comment ça vide ?!!

Emy Bennet, première année.

- Journal de bord -


-La fausse bonne idée - Feat John Hipworth : Fin d'après-midi au parc de Poudlard, une farce- avec une bombabouse en cause -  a ruiné les souliers de Mister Hipworth...
Dernière modification par Emy Bennet le 4 février 2018, 5 h 38, modifié 1 fois.