Encyclopédie

Inscription
Connexion

Thierry Marshall, 1ère année

Image


Mes fonctions


Elève de 1ère année de la maison Gryffondor.



Mon histoire


L'avant Poudlard


Je suis né à Inverness en Ecosse, et j'ai toujours vécu là-bas. Mes parents sont des médecins très réputés et depuis peu, mon père est directeur de l'hôpital d'Inverness. Ils ont cependant une particularité : tous deux sont des sorciers mais se fondent à la perfection dans le monde des moldus. D'ailleurs, si mon père est médicomage à la base, il a choisi de suivre des études de médecine moldues en plus et c'est eux qu'il soigne.

Avant de recevoir le hibou de Poudlard, j'étais dans une école normale où j'étais fortement jalousé à cause de mes excellents résultats, mais aussi à cause de la situation de mes parents. Du coup, j'étais très souvent persécuté, frappé et humilié par les autres enfants. Mais je ne me suis jamais laissé faire. Je réponds verbalement le plus souvent car se battre pour les gens de notre classe sociale, ce n'est pas bien vu, néanmoins s'il le faut, j'en vient aux poings. D'ailleurs, je le ferais davantage si mes parents ne me punissaient pas chaque fois que je me bats. Enfin, être riche dans un monde de moldu, c'est apparemment assez mal vu. Espérons que les choses soient différentes ici.
Bon...d'accord, je l'avoue. Il y a aussi eu parfois des choses bizarre qui se sont passées lorsque je me défendais contre ces jeunes. Face à un trop grand nombre, la peur me prenait et alors, des choses...bizarres se passaient. Comme cette fois où les pieds d'un garçon qui s’apprêtait à se jeter sur moi se sont littéralement faits attacher par la racine d'un arbre. Je n'en revenais pas ! Ou cette autre fois où j'ai littéralement enterré un jeune dans le bac à sable lorsque j'étais petit. Mais, ce n'était peut-être pas moi après tout ? Si ? En tout cas, seule sa tête dépassait. Ça avait un côté assez comique lorsque j'y repense et ça m'en fait sourire encore aujourd'hui. Bref ! Du coup, les autres jeunes, après m'avoir longtemps persécuté, ont préféré juste m'éviter.

Il est compréhensible par rapport à tout cela que je n'ai jamais vraiment pu me faire d'amis. En fait, j'ai bien un ami, le meilleur qui soit, un moldu bien entendu, adopté par une famille assez stricte avec lui. Il n'a pas vraiment le droit de sortir et du coup, on ne se voit que très rarement. D'ailleurs, se sont essentiellement ses deux frères qui m'ennuyaient.
Je me rabat donc sur d'autres disciplines. A mes heures perdues, je joue du violon et aussi du piano. La musique me détend, ce qui pourrait paraître inutile lorsque l'on me connaît. D'une nature assez réservée lorsque je ne connais pas bien les gens, je suis en plus d'un grand calme. Un bout de flegme anglais ? En tout cas, mes parents m'ont aussi inscrit à des cours de Karaté. Ils trouvent que c'est un art martial très sein pour le corps et l'esprit, et j'avoue que ça m'a pas mal aidé à rester concentré et à me défendre évidemment. J'ai un niveau très correct d'ailleurs et fais régulièrement des compétitions que je gagne assez souvent. Mais j'étudie cet art martial depuis mes 5 ans, alors il n'y a pas de secret, et en plus j'adore ça. Mais revenons-en à la magie.

Ça va peut-être vous paraître ridicule, mais j'ai longtemps douté de recevoir ce "Hibou de la Providence". Car c'est bien ce qu'il est pour moi. Après tout, il me sauve de l'école des moldus où aucun enfant ne veut me fréquenter ! Enfin, sauf mon meilleur ami, mais il a deux ans de moins que moi, alors... Je craignais personnellement n'avoir aucune, ou pas assez, de dispositions à la magie. A force de fréquenter des moldus j'avais peur de voir ces pouvoirs endormis s'enterrer complètement et qu'ils ne resurgissent jamais plus. On a des idées parfois quand on est jeune ! Mais j'en étais persuadé et même si mes parents ne doutaient pas que je recevrais un jour ce hibou, je ne pouvais pas m'empêcher de guetter aux fenêtre ces derniers mois.

Je ne vous ai pas parlé d'Agnès. C'est ma nurse qui s'occupe de moi depuis ma naissance parce que mes parents n'en ont pas trop le temps, et qui est complètement moldu. Elle était ravie de savoir que j'allais bientôt intégrer Poudlard. Car oui, Agnès est au courant. Depuis toute jeune, elle est au service de notre famille. Mes parents l'ont en quelque sorte recueillie alors que sa famille était très nombreuse et n'avait pas l'argent de s'occuper d'elle. Mais elle a appris à vivre dans cette famille de sorciers si particulière et s'émerveille toujours de tout ce que l'on peut faire avec la magie. Je l'adore ! De ce point-de-vue, je risque d'avoir du mal avec certains élèves du collège, mon père m'a prévenu. Lui-même est assez mal jugé parce qu'il travaille avec et pour les moldus. Moi ça me paraît normal...

Enfin bref ! Me voilà enfin dans le hall de cet énorme château qui m'a fait rêver pendant longtemps à travers les récits de mes parents.


Et depuis ?


Le premier défi que j'ai rencontré est arrivé bien plus tôt que je ne pensais. Mes parents me conduisaient gentiment à la gare de King's Cross. Ils m'ont aidé à décharger ma valise et m'ont guidé sur le quai pour rejoindre la fameuse voie 9 3/4. Ils m'ont laissé passer devant, mais après le pilier, le 9 passait au 10. Aussi, je ne comprenais pas. Mon père m'a souri et d'un coup, comme ça ! Ma mère
est passée à travers le mur après m'avoir fait un clin d'oeil. Mon père a rigolé et m'a expliqué que ça ne risquait rien avant de passer à son tour...enfin de disparaître plutôt ! J'ai hésité, puis comme il n'y avait personne, je me suis décidé. J'ai marché d'un pas décidé vers le mur, une main en avant, la tête tournée vers l'autre côté et les yeux fortement fermés en attente du choc. Mais le choc n'a pas eu lieu. Ou en tout cas, il était d'un autre type lorsque je me suis retrouvé sur la voie où le train attendait. C'était juste... OUAH !

J'ai dit au revoir à mes parents avec beaucoup d'émotion car je les aime énormément et suis très fier de ce qu'ils font au quotidien. puis, je suis monté dans le train où j'ai fini par trouver une place à côté d'une fille brune avec des lunettes, super timide, qui regardait fixement ses mains croisées entre ses jambes. Je n'ai pas osé lui parler et nous avons effectué le trajet dans le plus grand silence que le Poudlard Express n'ai jamais connu si on veut mon avis.

Puis nous sommes arrivés. Je suis descendu du train, intimidé et incertain. Depuis petit, ce château berce certaines histoires que mes parents m'ont raconté. Et puis quelqu'un est apparu et il a fallu le suivre jusqu'à des barques. De moins en moins rassuré ! Mais en découvrant la silhouette du château éclairé par les lumières au milieu de la nuit, mes inquiétudes se sont soudain apaisées. Je trouve cet endroit sublime ! J'espère que tout se passera bien.

Nous arrivons enfin et nous dirigeons enfin vers la salle commune après un bref discours en haut des escaliers. Je n'ai toujours pas osé parler à qui que ce soit. Je crois que certains me regardent un peu bizarrement, mais je suppose que c'est parce que mon père travaille pour les moldus. papa me disait que en général, les anti-moldus allaient à Serpentard. Il m'a dit aussi de ne pas m'inquiéter car il est fort probable que je n'aille pas dans cette maison au vu de notre style de vie et du fait que l'on soit souvent acoquiné avec les moldus. Ma mère, Alice Marshall (née D'Albon), était à Serdaigle. Gentille, intelligente, douce. Elle était naturellement prédisposée à s'orienter vers une carrière médicale car elle a toujours aimé aider les autres. Mon père,Yannick Marshall, était, lui, un Gryffondor. Il a toujours détesté l'injustice mais pareillement, aimait aider les autres. Peut-être pas de la même façon que maman cependant. Je crois que plus jeune, il usait pas mal de ses poings pour défendre les autres. Je crois que je tiens beaucoup de lui. L'avenir nous le confirmera ou pas.

Alors que j'étais dans mes pensées, mon nom a été prononcé et je me suis vu, car je suis pas sûr que c'était bien moi, m'avancer vers le tabouret. Le choixpeau a été posé sur ma tête et j'ai longuement attendu. Il semblait hésitant, me parlant de mes deux parents comme s'il se souvenait d'eux. Et puis le verdict : Gryffondor ! C'est dans cette maison que je fais mes premiers pas aujourd'hui et j'en suis très fier.
Dernière modification par Thierry Marshall le 17 mai 2018, 16 h 23, modifié 1 fois.

"La patience donne le courage, le courage enfante l'espérance, et l'espérance ne laisse pas tomber dans la honte." (Proverbe Allemand)

Thierry Marshall, 1ère année

Image


Ma marraine

- Esmée Peterson : Elle gardienne de notre équipe et en plus, j'ai la chance de l'avoir pour marraine. On m'a dit qu'elle était méchante. Info ou intox ?


Mes amis

/


Mes ennemis

/


Hors de Poudlard

- Yannick Marshall : Mon père. Sorcier issu de la maison Gryffondor de Poudlard. Il a une formation de médicomage mais a préféré suivre un cursus de médecine Moldu pour les soigner eux. Longtemps urgentiste, il est à présent directeur de l'hôpital Moldu d'Inverness. Parfois mal jugé par le monde des sorciers, c'est quelqu'un de sage et je suis fier d'être son fils.

- Alice Marshall (née D'Albon) : Ma mère. Sorcière issue de la maison Serdaigle de Poudlard. Elle a également une formation de médicomage et travaille comme tel pour sa part. Douce, belle et intelligente, c'est pour moi la plus belle de toutes les femmes de la terre.

- Agnès (Nom inconnu) : Mes parents l'ont recueillie lorsqu'elle avait 15 ans et lorsque je suis né, elle a insisté pour s'occuper de moi, mes parents étant très pris. Elle est donc devenue ma nurse et je l'aime beaucoup. C'est comme une grande soeur.

- Raphaël Corsas : Mon meilleur ami dans le monde Moldu. Il a deux ans de moins que moi et ne sait rien des sorciers. Etranger, il a été adopté par une famille assez stricte. Du coup, on se voyait peu.
Dernière modification par Thierry Marshall le 17 mai 2018, 16 h 42, modifié 3 fois.

"La patience donne le courage, le courage enfante l'espérance, et l'espérance ne laisse pas tomber dans la honte." (Proverbe Allemand)

Thierry Marshall, 1ère année

Image


En cours


- Dans le silence nocturne [Nausicaä Swanson] --> Rencontre avec Nausicaä dans le Petit salon de la salle commune de Gryffondor.
- Les tribunes --> Participation en tant que spectateur depuis les tribunes du stade de Quidditch, au match entre Serdaigle et Gryffondor. Allez les Gryffons !
- Lecture et fioriture [Carry Harrison] RPG+ --> Rencontre avec Carry Harrison de Serpentard dans la bibliothèque de l'école.

Terminés

- La rentrée des élèves de première année [Mono]

/
Dernière modification par Thierry Marshall le 29 mai 2018, 14 h 23, modifié 5 fois.

"La patience donne le courage, le courage enfante l'espérance, et l'espérance ne laisse pas tomber dans la honte." (Proverbe Allemand)

Thierry Marshall, 1ère année

Image


Mes badges :


/

"La patience donne le courage, le courage enfante l'espérance, et l'espérance ne laisse pas tomber dans la honte." (Proverbe Allemand)