Encyclopédie

Inscription
Connexion

Hügō Rōlånbrį - IInd année

Hügō Rōlånbrı


Étoile qui naît...



Hugo n’est rien, il ne vient de nulle-part. Pas de nom, pas de parents, pas de frères, pas de passé, pas de famille. Hugo est solitaire, sans attaches. Hugo n’a pas de maison, pas ville, pas de régions, pas de pays.

Hugo n’est rien. Hugo n’a rien. Pourtant, il vaut tout.

Hugo s’est créé un nom, il s’est créé des frères, il s’est créé une famille. Il s’est créé un passé, une maison, une nationalité. Grâce à son imagination. Il était devenu grand, il avait eu les cheveux mis-châtains mis-noirs, s’était mis des lunettes rondes, s’était donné des yeux marrons, ... Hugo avait fait l’impossible. Hugo s’était créé une vie.

Vie qui se résumait à peu de choses. Hugo dormait, Hugo mangeait, Hugo marchait, Hugo remangeait, Hugo remarchait et Hugo dormait. Inlassablement. Continuant sa course de lieux en lieux, villes en villes, pays en pays.

Vie simple. Et pourtant, vivant avec le minimum, Hugo était heureux. Il ne connaissait pas la possession, il ne connaissait pas l’attachement, il ne connaissait pas l’argent.

Seul. Seul avec son sac à dos, son sweat à capuche, qu’il avait pris le temps de créer lui-même, avec ses jambes et sa tête. Il était devenu débrouillard, seul. Seul avec son vieux Walkman qui répétait en boucle les quatre mêmes chansons. Hugo était seul avec Alan Walker et Alone. Seul avec Lost Frequencies et Crazy. Seul avec Tom Walker et Leave a Light on. Seul avec Vianney et Je m’en vais. Seul dans l’infinie nature. Seul dans ce gouffre que représentait sa vie. Seul avec son histoire. Seul avec lui-même.

Et pourtant, il vivait.


Étoile qui vit...



C’est ainsi qu’Hugo croisa la route d’un hibou. Hibou qui tenait dans son bec son nouvel avenir. Avenir incertain, mais un avenir. Hugo avait lu la lettre. Hugo avait lu cette perspective étonnante, qu’il n’aurait jamais eu le courage d’imaginer. Hugo avait lu, et Hugo avait été. Marchant, seul, courant, seul. Avec la lettre coincée dans un coin profond de son sac, pour ne jamais la perdre, pour ne jamais l’oublier.


Et il était entré. Seul. Devant l’imposant, l’intimidant, seul. Devant un train. Vieux et rouillé. Mais qui allait emmener Hugo vers son avenir, incertain.

Et il ne fut plus seul. Il fit des rencontres. Et pour la première fois, il ne fut plus solitaire. Il croisât des personnes, parlât avec des jeunes, ne sachant que faire. Il avait été éloigné trop longtemps de la civilisation.

Hugo fit face au chapeau, maître de sa destinée. Chapeau intemporel. Comme la maison dans laquelle il fut reparti. Il partit à Serpentard. La maison de l’ombre. Ombre dans laquelle il avait vécu toute sa pseudo vie.

Et son année commençât.



Étoile qui meurt...


Sa vie...
Dernière modification par Hugo Rolanbri le 18 septembre 2018, 14 h 32, modifié 7 fois.

Je prends du retard RP, désolé.
Combattu, souvent. Battu, parfois. Abattu, jamais. François Athanase de Charette de la Contrie.

Hügō Rōlånbrį - IInd année

Rēlåtįøns



Étoile qui naît...



Sa vie recommençât. Entre amis, professeurs, devoirs, points, bonheurs et malheurs. Il fit des rencontres, bouleversantes, amusantes, intrigantes, mais surtout, il fit des rencontres.

Sa vie en fut changée. Nathan Brior fut son premier ami, autour de chocogrenouilles et de citations
Tally Jenkins fut la deuxième, sous les bons conseils que peux donner une marraine.
Selma Al-Hayya et Bella Jackson furent les suivantes, autour de la reconstruction d’un univers et avec des blagues sottes et drôles.
Zoelie Zack le surpris lors d’une chasse au passage secret. Et il fit plus que consoler Hélène Stevans qui allait perdre son frère.


Étoile qui vit...



Et puis un beau jour, tout ce bonheur s’envola comme il était venu, peut-être allait-il revenir, ...

Hugo fit une erreur, celle qui resterait gravée à jamais sur sa chair. Celle de confondre deux ingrédients en potion et d’inverser l’ordre de ses ingrédients. L’erreur fut qu’il créa une potion corrosive aux puissances d’un sort noir. Son majeur et index de sa main gauche furent rongés. Irrécupérable, le verdict tomba comme la hache d’un bourreau. Et il put enfin faire sa propre connaissance, il se découvrit comme il était, il découvrit ses facettes, ses qualités, ses défauts. Triste. Il était triste et bouleversé.


Étoile qui meurt...



Et, le bonheur revint. Le malheur d’une autre avait fait éteindre le sien. Et Hugo avait tenté de redonner le sourire à Cassiopée Malory...

Il rencontra aussi Cassandre McWood avec l'étrangeté des objets moldus


Étoile qui naît...


Étoile qui vit...


Étoile qui meurt...


Sa vie.



Il allait peut-être finir par se retrouver lui-même...


Juste qu’une étoile
Dernière modification par Hugo Rolanbri le 8 juillet 2018, 17 h 57, modifié 5 fois.

Je prends du retard RP, désolé.
Combattu, souvent. Battu, parfois. Abattu, jamais. François Athanase de Charette de la Contrie.

Hügō Rōlånbrį - IInd année

RPG


Voir dans les relations

Je prends du retard RP, désolé.
Combattu, souvent. Battu, parfois. Abattu, jamais. François Athanase de Charette de la Contrie.

Hügō Rōlånbrį - IInd année

BADGES


aucun pour le moment

Je prends du retard RP, désolé.
Combattu, souvent. Battu, parfois. Abattu, jamais. François Athanase de Charette de la Contrie.

Hügō Rōlånbrį - IInd année

/!\


! travaux !


FAIS

- tous les RP qui commencent seront à la première personne.

NON FAIS

- réécriture de l’histoire à la première personne.
- ajout d’une pseudo chronologie pour mon histoire.
- ajout de nouveaux RPS, plus ceux qui vont arriver.
- relations changées de place vers le post « RELATIONS ».
- ajout de relations et changement de mise en page.
- mise en page complètement changée avec de nouvelles images, et nouveau style.

Pfou, ... y’a du boulot !
Tout arrivera après la rentrée !


Et encore !

Je prends du retard RP, désolé.
Combattu, souvent. Battu, parfois. Abattu, jamais. François Athanase de Charette de la Contrie.