Encyclopédie

Inscription
Connexion

Julie Correard ~ Première année

1~L’histoire 

Avant poudlard :

Julie est née le 2 avril à Londres. Son père est un sorcier et sa mère est une moldue. Elle vit toute son enfance à Londres. En primaire, elle est dans une école moldue. 

Durant son année de CM1, elle prend conscience de sa bisexualité en tombant amoureuse de sa meilleure amie, Lucie. Elle décide de ne rien lui dire, mais pour Julie, c’est un trop lourd secret à porter seul. Elle décide donc de l’expliquer à Lucie, sans lui dire que c’est d’elle qu’elle est tomber amoureuse. 
Ça se passe mal, Julie ne sait comment mais, au bout d’une semaine, tout le monde est au courant, les brimades commencent. Au début, elle se faisait insulter. À ce stade, elle arrivait à garder ses émotions et elle ignore ses agresseurs. Mais, ses agresseurs voyant qu’elle se fiche d’être insulter, commencent à la frapper. 
Pendant un jour, puis deux, puis trois, elle va encore bien. Mais, au bout d’une semaine, elle craque et elle dit tout, tout à ses parents et au directeur de l’école. À cause de ça, elle doit changer d’école. 
Mais aussi, sa mère étant homophobe refuse de continuer à élever Julie. Son père la quitte, s’occupant seul de Julie. 
Julie est remplie de regrets, et si elle n’avait rien dit, si elle avait tout garder pour elle, sa mère n’aurait rien su et ses parents seraient rester ensemble. Julie se sent entièrement coupable. Et, elle voit un psychologue. 

Dans sa nouvelle école, elle ne parle à personne et elle reste toute seule. Son père essaye tant bien que mal de l’aider et lui faire oublier sa tristesse, en vain. 

Jusqu’au jour ou elle reçoit sa lettre de Poudlard. Enfin, enfin elle va pouvoir quitter cette ville ou elle se sent si seule, enfin elle va pouvoir fuir ses problèmes. 

À Poudlard : 
Au début, elle se perdait souvent dans les immenses couloirs de cette école. Il lui fallut une semaine pour s’y retrouver à peu près. 
Quelques jours après son arrivée, Julie s’est inscrite dans la chorale et a été prise, mais, après qu’ils aient refait le tri, ils ne l’ont pas reprise. 

Pendant le temps que Julie était dans la chorale, elle a rencontré Juliette Johnson qui devint une grande amie à Julie. 

Elle participait beaucoup aux jeux et aux activités de Poudlard. [/size]

*Julie Correard , Poufsouffle, 1ère année*
*Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*

Julie Correard ~ Première année

2~Les relations :

Famille:

Marie Watanuki (mère) : très mauvaise entente - - - -
Milan Correard (père) : peu d’essais mais bonne entente tout de même + +
Alice Himuro (cousine ) : très proche +++
Dorian Correard (Grand père paternel) : assez bonne entente +
Laurette Correard (Grand mère paternelle) : assez bonne entente +
Gaël Watanuki (Grand père maternel)  : neutre =
Polène Watanuki (Grand mère maternelle) : neutre =
Kenan Correard (oncle) : bonne entente +
Nina Correard (tante) : bonne entente +

 Ami(e)s: 

Juliette johnson : bonne amie + +

Elina Montmort : ex-marraine +

Elijah Brown: ami mangeur de sucre et de chocolat +

Zoé Morgan : mauvaise entente - -

Sofya Kohnson : bonne amie + +

Nualla Del Nadris : connaissance +

Lucy Orens : connaissance +

Daisy Oddley : très mauvaise entente - - - 


Autres :

Lucie Scarlet : trahisseuse - - - -
Maria Dodsa : correspondante russe + +
Matthéo Rouminai : Harceleur - - - 
Dernière modification par Julie Correard le 4 juillet 2018, 11 h 04, modifié 3 fois.

*Julie Correard , Poufsouffle, 1ère année*
*Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*

Julie Correard ~ Première année

Les RPG :

En cours :

Lac:


Parc :



Gringotts :


Grande salle :


Salle de répétition :


*Julie Correard , Poufsouffle, 1ère année*
*Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*

Julie Correard ~ Première année

4~Les badges


Aucun pour l’instant...

*Julie Correard , Poufsouffle, 1ère année*
*Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*