Encyclopédie

Inscription
Connexion

Elisabeth Noor Plick - Première année

Histoire avant Poudlard


Bonjour Elisabeth. Je suis contente de te rencontrer. Nous voudrions faire le point sur toi ; est-ce que tu accepterais de participer ? La première question est simple.

Est ce que tu peux nous parler de ta mère ?


Ma mère… Elle s'appelle Andrea. Et c'est une sorcière. Elle a grandit en Angleterre, dans le sud du pays. Sa famille est uniquement composée de sorciers ; je crois même que l'un d'entre eux possédait une ascendance remarquable. Mais son existence relève presque du mythe à ce que j'ai compris.

Il est difficile de vous parler de son enfance et de sa famille ; elle les a presque jamais évoqué avec moi. A vous d'en déduire ce que vous voulez. Je sais qu'elle n'a été ni particulièrement heureuse ni particulièrement triste avec eux. Il s'agissait d'une de ces familles unie seulement par la puissance des conventions sociales. Elle créait mollement des évènements collectifs en suivant la vague de pensée qui clamait leur importance-sans trop de convictions toutefois.

Je crois qu'elle avait un frère et une sœur. Je ne suis pas sûre de leurs noms ; je ne les ai jamais rencontré. La famille s'est en effet distendue puis disloquée au fil des années, une fois que les enfants ont quitté le nid de la maison. Et personne ne s'est battu pour garder contact.

Maman m'a par contre parlé de ses premières années dans le monde normal… Pardon, je veux dire le monde moldu ! Avide de nouvelles expériences -et un peu impulsive il faut l'avouer, elle est partie dans un tourbillon pour s'installer dans la banlieue de Londres, en immersion totale. Alors que c'était un monde qu'elle n'avait jamais fréquenté ! D'après ses explications, je crois qu'elle avait suivi des cours d'étude des moldus. Et je pense que ça lui a sauvé la vie ! Elle s'est inscrite à l'université et vivait en dortoir sur place. Le soir, quand j'étais petite, elle me racontait des histoires qu'elle avait vécu là-bas. Comme la fois où elle avait mis le feu à son lit en jouant avec la prise électrique, l'éteignant de justesse. Ou celle où elle avait caché pendant un semestre un animal magique blessé au vue et nez de ses colocataires.

C'est durant cette période qu'elle a rencontré mon père. Elle a trouvé chez lui un brin de folie et une chaleur qu'elle ne cessait de chercher depuis petite. Ils se sont donc fréquentés quelques années avant de se marier.

Et ton père, qui est-il ?

Mon père s'appelle Hassan. Et c'est un "moldu". Il n'a pas un gramme de magie en lui ! Enfin, j'en suis presque sûre. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! Le magie n'est pas tout ; et papa est quelqu'un d'exceptionnel.
Il a grandi en Angleterre, dans la banlieue londonienne. Ses parents s'y sont installés après avoir émigré du Pakistan.

Leur union a tout d'abord été mal vécue. Papa est en effet de confession musulmane, tandis que maman n'est pas croyante. Sa famille a donc largement fait part de son mécontentement, d'autant plus fort quand ils ont appris que j'allais recevoir une éducation mixte. Mais ils ont fini par s'y faire, et nous les voyons désormais régulièrement. Ma famille paternelle est nombreuse et toujours accueillante. Il y a mes grands parents, Adiba et Baasim, dont je suis très proche, ainsi que mes tantes et mon oncle, Manhoor, Ujalaa, Saamiya et Ahmed. Je vois aussi mes cousins, et ma famille éloignée, toujours au Pakistan.

Papa a monté une entreprise de réparation d'objets électroniques et électroménagers, qui a été agrandie récemment. Il y a toujours quelqu'un à la boutique ! C'est également un très bon cuisinier. Il s'occupe donc de la nourriture à la maison.

La difficulté à la maison vient du fait que mon père n'est toujours pas au courant de l'existence de la magie. Ma mère ne lui en a en effet jamais parlé au cours de leurs années de vie commune. J'ai fini par suivre son exemple, et nous avons menti sur les détails de mon "pensionnat en Ecosse". Ce n'est pas un choix que nous avons pris par goût du mensonge. C'est seulement que je ne suis pas sûre que mon père soit prêt pour cela.
Et rien ne serait pire que de le perdre.

Je crois que nous avons bien cerné ton contexte familiale. Maintenant Elisabeth, est-ce que tu peux nous parler de toi ?

Je suis née le 24 mai 2032 en Angleterre, en banlieue de Londres. La magie a toujours fait partie de ma vie, bien que j'ai été longtemps dans l'ignorance quant à l'existence d'une société sorcière. Maman faisait souvent de la magie autour de moi. C'était notre secret à toutes les deux, qu'on scellait en croisant nos petits doigts. Elle changeait les couleurs des bulles du bain, faisait léviter la nourriture du petit-déjeuner…
J'ai reçu une éducation que je qualifie de "mixte". C'est à dire que mes parents m'ont aussi bien enseigné la culture anglaise que la culture pakistanaise -et je suis très fière de ces doubles racines.

L'année de mes 6 ans nous avons déménagé. Nous nous sommes installés en Irlande, dans la ville de Killarney. La maison y est plus grande, avec un jardin et des murs colorés ! Mais la meilleure chose qui me soit arrivé avec cet évènement, c'est ma rencontre avec Ena O'Donnel. C'était une native du coin, un brin de fille avec des cheveux clairs un peu fous et des yeux chaleureux. Elle m'a prise sous son aile et m'a présenté la ville -avant de me présenter à la magie. Elle avait grandi avec des connaissances bien plus pointues que moi dans le domaine, sa mère lui en parlant volontiers. C'est donc auprès d'Ena, ma nouvelle meilleure amie, que j'ai pour la première fois entendu parlé de Poudlard. Je pense que nous sommes deux filles sages, prises à part. Mais une fois mises ensemble… On peut dire que nous faisons les 400 coups ! Nous ne sommes jamais loin l'une de l'autre. Je crois que nous pouvons dire que nous avons grandi l'une avec l'autre, et que cela nous a peut-être amené à grandir l'une autour de l'autre.

Imaginez donc ma joie quand nous avons reçu nos lettres, à quelques semaines d'intervalles ! Je savais que c'était un nouveau monde qui s'offrait à nous. Et que comme toujours, nous le découvrirons ensemble.
Dernière modification par Elisabeth Plick le 28 janvier 2019, 22 h 33, modifié 1 fois.

Elisabeth Noor Plick - Première année

Fiche Personnage


Elisabeth Noor Plick


Surnoms : "Liz", "Lizzy"
Age : 11 ans
Statut : Sang-mêlé
Résidence : Killarney, Irlande
Famille : Fille unique

***


Physique :

La peau d'Elisabeth est couleur caramel. Ses cheveux sont châtains ; ils atteignent ses épaules et possèdent de jolis reflets. Ils s'emmènent cependant perpétuellement, à son plus grand désespoir. Son nez est entouré de cicatrices plus claires issues de ses aventures de jeunesse.
La jeune fille n'aime pas ses yeux ; ces derniers sont très sombres, noirs, sans nuances, couleur "dos de bousier". Elisabeth a les oreilles sont un peu décollées, ce qui la complexe. Elle les cache donc derrière des cheveux.
Il se trouve également qu'Elisabeth est assez grande, comme sa mère Andrea.

***

Mental :

Elisabeth se définit en partie par son entourage. Elle adore ses proches, tels que sa famille et Ena, et les laissent avoir beaucoup de poids dans sa vie.
Sa double culture a joué un rôle important dans son éducation et dans sa vie. C'est une vraie source de richesse pour elle.
C'est une élève très consciencieuse et travailleuse ; elle tient cela de son père. Elle fait également très attention à son apparence et à l'état de ses affaires. Cela ne l'empêche pas de faire quelques bêtises !
Elisabeth a une nature assez indépendante. Elle peut paraitre à cause de cela un peu distante aux yeux des personnes la connaissant peu. Suite à de mauvaises rencontres, elle adopte toujours une distance prudente envers les nouvelles têtes. Elle n'est pas très extravertie, mais s'ouvre quand on la connait.
Elle se montre alors très loyale, une présence réconfortante.

***

Goûts :

Il se trouve qu'Elisabeth a une dent sucrée ! Elle aime les sciences et les animaux, tout comme la cuisine pakistanaise. Sa couleur préférée est le violet foncé. Elle aime également les livres et les histoires, qu'elle échange avec sa mère et Ena. Pour finir, elle joue d'un instrument de musique -le piano.
En contraste avec cela, elle n'a aucune tolérance pour ce qu'elle peut considérer être le manque de politesse. Elle adopte une attitude assez hautaine qui peut en horripiler certains.

***

Magie :

Baguette : 28.8cm, en bois de châtaigner et plume de phoenix
Le bois de châtaigner a un caractère très curieux, avec de multiples facettes. Il est très influencé par la personnalité de son propriétaire et la nature de son cœur. Il est attirée par les sorcières et sorciers habiles à dompter les créatures magiques, ceux qui sont très doués pour la botanique et ceux qui ont un talent inné pour le vol sur balai.
Les plumes de phoenix sont un cœur rare. Les baguettes qui en sont constituées prennent du temps à être maitrisées, mais permettent d'utiliser des gammes de magie sommes toutes plus larges. Elles peuvent prendre de l'initiative et leur allégeance est dure à gagner.

Maison : Poufsouffle

Elisabeth Noor Plick - Première année

Relations


Ena O'Donnel - Amie d'enfance, répartie dans la même maison. Relation très fusionnelle et complémentaire.

Elisabeth Noor Plick - Première année

Liens RPG



Première année

2043

La rentrée des premières années - Grande Salle Page10 N°8
Il y a certains moments décisifs qui orientent votre vie ; en voilà un lancé par un chapeau parlant sur un tabouret bancal.
Dernière modification par Elisabeth Plick le 6 février 2019, 21 h 57, modifié 2 fois.