Encyclopédie

Inscription
Connexion

Killian O'Neill - Première année

Killian O’Neill - Première année -Gryffondor.
Image

L’histoire du personnage


Manoir O’neill – Tingagel, Angleterre.
1er Avril 2042.


Malgré l’épuisement de dix-huit heures de travail, elle souriait. Dans un lange beige à la broderie fine et délicate, un nouveau-né. Elle le tenait, serré contre elle, le berçant sans détourner le regard du visage d’ange qui venait de devenir son centre du monde. La sage-femme fit rentrer le nouveau-grand père qui pour la première fois, paraissait petit. Il s’avança au chevet de sa fille alors que la sage-femme assura que l’enfant et la mère se portait bien. Lorsqu’il découvrit son petit-fils, Jonathan oublia les trois derniers mois qui venaient de s’écouler. Il en oublia les disputes au sujet de la grossesse soudaine de sa fille adolescente. Il en oublia les cris, les mots plus hauts les uns que l’autres qu’aucuns d’eux ne pensaient vraiment mais qui avaient étés tout de même prononcés sur le coup de la colère. Il était grand-père et ce petit être deviendrait aussi son centre du monde.

- Alors, La petite merveille, tu as choisi son prénom ? Demanda-t-il avec curiosité après lui avoir flanquer un baiser sur le front.
- Le K ne t’as toujours pas mis sur la piste ? fit-elle avec un sourire moqueur.
- Oh non ! Pas Kendall j’espère ! s’horrifia-t-il en écarquillant les yeux.
- ahah ! Nan, ça ne risque pas ! fit-elle en roulant des yeux.
- Alors ? fit-il avec hâte.
- Killian. Killian Jonathan James O’Neill, sourit-elle en lui adressant un sourire radieux.

L’homme la dévisagea un long moment en silence. Dans son regard, il n’était pas bien difficile d’y lire une grande reconnaissance. Touché, l’homme apposa un nouveau baiser sur le front de sa fille avant de lui murmurer un « merci » à peine audible, les yeux humides. Elle lui adressa un sourire gêné, troublée de l’avoir autant ému. Dans la famille O’Neill, leur plus grand défaut était probablement leur fierté. Bien souvent, cela les forçaient à masquer leurs émotions et à cacher leur grande sensibilité. Foutu égo. Heureusement pour cette famille les gestes valent plus que les mots, c’est de cette façon qu’ils se montrent leur amour.


Enfance.


J’ai hérité du prénom de mon arrière-grand-père, Killian. Il est décédé deux ans avant ma naissance. Grand-père dit que je lui ressemble, paraît que j’ai le même caractère pourri que lui. Mais comme dit Oncle James, mieux vaut avoir un caractère pourri que pas de caractère du tout. Oncle James c’est le meilleur. Il a un an de plus que maman et c’est le frère de mon grand-père, donc mon grand-oncle. C’est un peu compliqué la famille de mon côté. Oncle James vis loin, il est aux Etats-Unis avec une grande partie de la famille. Je vais souvent les voir, presque à chaque vacances !

Tintagel, c’est petit. Du coup maman m’autorise à aller voir mes copains seul à condition que je rentre à l’heure et que je ne m’éloigne pas du village. Sauf que, j’aime bien aller sur les falaises, mais ça, je ne lui dis pas, elle piquerait une crise ! C’est comme la mer, j’ai pas le droit de m’en approcher mais j’y vais souvent seul. Une fois, Oncle Logan, le frère aîné –adoptif- de maman m’a surpris sur la plage seul, il m’a passé un sacré savon. Mais je crois que c’est surtout parce que je lui ai dis de s’occuper de ses affaires que par véritable crainte qu’il m’arrive quelque chose.
J’étais souvent en vadrouille, même s’il pleuvait. Paraît que c’est de famille de ne pas tenir en place. Maman était souvent absente, elle travaillait beaucoup. C’est pour ça qu’on a continué à vivre au manoir familial avec grand-père. Oncle Logan avait sa propre famille et vivait à Londres. Faolan et Saoirse et Neala sont mes cousins. Saoirse a treize ans, elle est en seconde année à Gryffondor, Faolan a onze ans aussi. Il est également à Gryffondor. Quant-à Neala, elle est pas encore à Poudlard, elle n’a que huit ans. J’ai toujours trouvé leurs prénoms bizarres. Ce sont des prénoms irlandais. Nous avons des origines irlandaises mais ça fait des générations que notre famille vit en Angleterre.

Si nous vivons en grande partie comme des moldus, nous avons quand même des elfes de maisons. Je peux inviter mes copains, mais j’ai l’interdiction de les amener dans certaines parties du manoir en raison d’objets magiques qu’il y a. Maman adore les potions alors elle a son propre labo. Elle m’a initié et j’admets que c’est plutôt cool, même si parfois, je préfère aller me promener que de décortiquer des crapauds.

Maman me dit qu’elle me parlera de mon père quand je serai plus grand, quand je serai en âge de comprendre tout. Quand j’étais petit, ça me faisait mal de ne pas avoir de père, mais avec le temps, la douleur que j’éprouvais a fini par se dissiper pour laisser place a de la rancœur. Ca ne s’est pas arrangé quand maman a décidé de se marier avec Dean. Ils se sont connus à Poudlard, Dean était plus âgé que ma mère de quatre ans. C’est que plus tard qu’ils se sont revus par le biais de leurs travails respectifs. Ils se sont fréquenté pendant presque un an avant que maman ne lui parle de moi. Et elle a attendu encore quelques mois pour l’amener à la maison afin qu’on se rencontre. J’avais cinq ans. Lorsque j’ai eu sept ans, maman et Dean ont décidé de se marier. Inutile de vous dire que je n’ai pas sauté de joie. Jusqu’à maintenant, l’indifférence que je lui portais, mêler a un peu de jalousie de le voir si proche de ma mère s’est muer en colère. Je ne lui ai pas rendu la vie facile, même après leur mariage.

Grand-père a décidé de partir vivre aux Etats-Unis pour sa retraite. En réalité, c’était pour laisser le manoir à maman. C’était plus simple pour que je garde mes repères. Son départ a été difficile a accepter pour moi, je vivais ça comme un abandon. Heureusement, il revenait une à deux fois par mois passer un week-end ou quelques jours.

L’année dernière maman est tombée enceinte. Quelques mois plus tard, j’avais un petit frère : Rowan. Il est né en Mai 43. Au début, j’appréhendais beaucoup sa venue au monde. J’allais devoir partager à nouveau ma mère. Et puis, j’étais persuadé que Dean allait partir, fuir ses responsabilités comme mon vrai père, mais il n’en a rien fait. Et il s’occupait aussi de moi, même si je faisais tout pour lui rendre la vie impossible. Ca m’a fait prendre conscience qu’il n’était pas comme mon père, que les hommes n’étaient pas tous les mêmes. Alors, j’ai lâché du lest. J’ai arrêté de m’en prendre a lui au grand étonnement de tout le monde. Bien sur, j’ai pas dit pourquoi et personne ne m’a posé la question. Mais au mois d’aout, lorsqu’Oncle Logan a fait une remarque à ce sujet, je l’ai bien remis en place.

11 Août 43.

La chaleur n’épargna pas l’Angleterre cet été là. Les températures record achevèrent de convaincre les anglais de partir prendre d’assaut les plages du sud du pays pour les vacances. Logan et sa femme Luuna vinrent passer quelques jours au manoir avec Saoïrse, Faolan et Neala. La famille prenait le repas dehors à l’ombre des pergolas lorsque Megan fit remarquer que Killian s’était adouci vis-à-vis de Dean. Elle était rassurée, voir même heureuse. Elle qui craignait de ne pas réussir à gérer le bébé et l’attitude agressive de Killian voyait ses doutes s’envolaient. Killian regarda sa mère en restant silencieux alors que Dean lui adressa un sourire paternel.

- Il a peur de ne pas vous manquez lorsqu’il sera à Poudlard, plaisanta Logan.
- Et ta connerie, elle a peur elle aussi ? grogna Killian en lui adressant un regard noir.
- Killian ! gronda aussitôt Megan.

Le silence ce fit autour de la table.

- Monte dans ta chambre, de suite ! ordonna Megan furieuse par le manque de politesse de son enfant.

Killian obéit aussitôt quittant la table sans protester. Si le garçon avait tendance a tenir tête aux hommes, il ne discutait jamais les paroles de sa mère.


*-*-*-*-*


Lorsque le premier septembre arriva, j’étais triste et aussi un peu stressé. Je ne voulais pas partir de la maison, je ne voulais pas quitter Tintagel ni laisser mes amis. A ma grande surprise, il n’y a pas que maman qui m’a accompagné. Lorsque j’ai vu Dean arrivé avec Rowan habillé et prêt à partir, je suis restais bouche-bée. Quand j’ai demandé ce qu’il faisait il m’a juste dit « C’est une journée importante pour toi, il est normal que tu es le soutien de toute la famille. » Inutile de vous dire que j’ai pas su quoi répondre. J’étais heureux au fond de moi, mais j’suis resté impassible comme si ça ne m’atteignait pas.

Sur le quai 9¾, j’ai retrouvé Saoirse et Faolan en compagnie de Tante Luuna et Oncle Logan. Faolan et moi on s’entend bien et nous faisons notre première année à Poudlard. On va se serrer les coudes ! Le moment des au-revoirs fut bref pour moi. Je n’étais pas à l’aise avec les effusions de sentiments. Maman se contenta de me serrer dans ses bras et de me faire promettre de ne pas m’attirer trop d’ennuis. Dean me serra dans ses bras à son tour. C’était bien la première fois que j’acceptais une étreinte venant de lui, ce qui je le vis bien émue une nouvelle fois maman. Il me demanda de leur écrire régulièrement pour leur donner de mes nouvelles, j’acquiesçais juste d’un hochement de tête silencieux avant de monter dans le train. Faolan est moi avons fait le voyage ensemble alors que Saoirse était avec ses copines…


A POUDLARD.


Ma répartition a été assez rapide, même si le choixpeau a hésité avec serpentard en raison de mon caractère fort. J’en ai parlé avec Faolan, c’est le seul qui est au courant. J’ai été déçu de ne pas être avec lui, mais Faolan a été reparti a Poufsouffle. Saoirse a manqué de faire un malaise d’ailleurs ! Fallait voir sa tête. Mais Faolan voulait aller à Poufsouffle, il m’en avait parlé dans le train. Au final, le choixpeau l’a envoyé dans la maison qu’il souhaitait.

Les premières semaines à Poudlard n’ont pas été de tout repos. Si j’ai pris mes repères rapidement dans le château, le rythme des cours m’ont un peu assommé, surtout que j’ai déjà quelques heures de colles à mon actif pour impertinence. J’adore les potions, mais l’histoire de la magie et la métamorphose, je n’aime pas du tout. Je m’entends plutôt bien avec mes camarades de classe de Gryffondor, on rigole bien surtout le soir dans le dortoir.
Et s’il y a bien quelqu’un que je trouve drôle ici, c’est Peeves. Il m’est de l’ambiance !

J’écris une a deux fois par semaine à la maison. Maman et Dean m’envoie des photos de Rowan parfois pour me montrer comment il grandit vite, souvent des friandises, des petits trucs utiles pour l’école… Comme une famille. C’est bizarre pour moi de dire ça en parlant de Dean, c’est tellement nouveau.

Bref, ma première année se passe bien. J’suis plutôt bon élève même si les professeurs me recadrent souvent pour mon comportement difficile. Ils ont p’tre pas l’habitude des enfants qui n’ont pas peur de dire le fond de leur pensée ?


Absent jusqu'au 8 février. (Petite grippe tenace me clouant au lit)

Killian O'Neill - Première année

les relations.

( En construction)

Absent jusqu'au 8 février. (Petite grippe tenace me clouant au lit)

Killian O'Neill - Première année

En cours. ( 3/5)

Reducio

JANVIER 2044:

- De l'ennui à Poudlard feat Jeanie Catanach.
- Au coin du feu feat Milie Lombu.
- De l'autre côté de la porte. feat Alaska Cross.


Terminés.

Reducio

SEPTEMBRE 2043.

-La rentrée des premières années feat les première année.

Dernière modification par Killian O'Neill le 26 janvier 2019, 0 h 04, modifié 4 fois.

Absent jusqu'au 8 février. (Petite grippe tenace me clouant au lit)

Killian O'Neill - Première année

Les badges.

Image

Absent jusqu'au 8 février. (Petite grippe tenace me clouant au lit)

Killian O'Neill - Première année

Ajout du badge "Apprenti sorcier"

J’ai dépensé sans compter.