La Gazette du sorcier

Inscription
Connexion

Salon de lecture   LIBRE  

Il s'agit d'une pièce tout a fait banale, avec une cheminée dans un coin de la pièce, et plusieurs fauteuils à disposition. Quelques petites tables sont également disposées de manière à pouvoir déposer une boisson, ou quoi que ce soit d'autre sur ces dernières. Un endroit parfait pour profiter de la lecture d'un bon journal. Les éditions de la Gazette sont disposées sur une autre petite table, à l'entrée de la pièce, ou règne un silence de maître. Chronologiquement déposées, elles sont en plusieurs exemplaires et en accès libre à quiconque souhaite les lire. Quelques rideaux ornent les fenêtres de la pièce, et l'endroit dégage une atmosphère conviviale et chaleureuse, propices aux échanges.



Reducio
Ce sujet est donc un sujet RPG libre ouvert à tout le monde. Il vous sera possible de mettre en scène votre lecture de la Gazette, d'échanger sur vos ressentis, vos impressions, vos remarques et autres. Plusieurs éditions sont disponibles, mais dans un soucis de cohérence, veuillez à bien préciser quelle édition vous lisez, si il s'agit de la dernière ou d'un numéro précédent. Vous pouvez bien entendu commenter votre lecture, selon votre bon loisir. C'est un sujet pour vous, lecteurs, afin que vous puissiez nous donner vos impressions d'une façon plus " vivante ". Nous espérons que vous apprécierez ce sujet RPG !

Salon de lecture   LIBRE  

En entrant dans la pièce, il fut tout d'abord surpris de la tranquilité qu'il y régnait. Ce n'était pas seulement un silence, parfois entrecoupé par le crépitement du feu ronflant dans la cheminée. Ce n'était pas parce qu'il n'y avait personne. Et ce n'était certainement pas parce que c'était un jour de pluie et que le jeune homme cherchait un endroit ou se réfugier pour être au calme. Non, cette pièce avait quelque chose de spécial. Il ne saurait pas tellement le définir... comme si quelqu'un y avait jeté un charme en fait.
En tout les cas, loin de lui l'idée de se creuser les méninges à découvrir ce qui était particulièrement tranquilisant ici. On lui avait dit qu'il trouverait des fauteuils moelleux et de la lecture. Que demander de plus lorsqu'on n'aimait rien autant que la lecture ?

Alexis avait décidé de s'instruire sur l'actualité de ces dernières années. Sa naïveté enfantine n'était jamais totalement partit, d'autant que ses parents faisaient tout pour la conserver. S'il lisait des livres d'histoire du Monde Magique depuis sa plus tendre enfance, il n'avait jamais ouvert une gazette. Et lorsqu'il l'avait avoué à l'un de ses camarades de chambre, celui-ci avait vu rouge. Peut-être parce que son père était journaliste ? En tout cas il s'était empressé de lui dire ou il trouverait cette fameuse gazette. Il en attrapa une au hasard sur la petite table à l'entrée et s'approcha des fauteuils devant l'imposante cheminée. Il déposa sa tasse de thé sur la table, près du fauteuil. Il se cala dans son fauteuil, jambes étendues en direction de l'âtre pour profiter de la chaleur qui en émanait et déplia le journal.

C'était l'édition numéro 13, de mai 2041. En première page, on découvrait un portrait animé d'un homme blond et à la barbe naissante. Il se tenait de profil et avec une fierté indéniable dans le regard. Le jeune Poufsouffle du lire la légende pour apprendre que c'était Pierre Legallet, le ministre de la Magie de France. Il était disparu depuis un an à cette époque.
Cette une attira son intérêt et, sautant les premières pages, dont celles réservées au sport parce que cela ne l'intéressait pas le moins du monde, il arriva directement à la rubrique politique et économique. Son attention se porta sur un homme dont l'article parlait : Simon Ricoter. Alors Sous-Secrétaire d'Etat du gouvernement du Ministre disparu. Sans parvenir à se rappeler dans quel contexte, il avait déjà lu le nom de cet homme quelque part. Il ne parvenait pas non plus à se rappeler de quoi cela parlait.

Il nota mentalement le nom de l'auteur de l'article, un dénommé Jackson. Il irait se renseigner plus tard sur Ricoter. Son portrait se trouvait sur la page suivante, mais sa tête ne lui disait rien contrairement à son patronyme. Il trouvait cet article réellement bien fait, car il allait au delà de ce que les gens devaient savoir à cette époque et s'interrogeait à la fois sur la possible implication de Ricoter dans la disparition de Legallet, mais également aux relations entre la France et ses voisins à ce sujet.

Il revint ensuite à la rubrique « Justice et Faits divers ». Il avait aperçu en feuilletant le journal, qu'un (ou une ?) dénommé Davis avait réalisé l'interview de Sara Jenkins, alors qu'elle reprenait le Chaudron Baveur à l'époque. Si Alexis ne disait pas de bêtise, c'était toujours la même personne qui le dirigeait. Et il semblait bien dirigé ce pub, car il y avait toujours du monde et de l'animation. C'était un plaisir de s'y rendre, lorsque l'on était à Londres. Ses parents l'y avaient emmenés à plusieurs reprises, notamment lorsqu'il allait visiter de la famille dans la capitale. Il en gardait de très bons souvenirs de gosse.

Boudant à nouveau les pages sports, il termina sa petite lecture avec le mot de la fin du rédacteur en chef de l'époque : Mark Jackson. Celui-là même qui avait écrit l'article sur Legallet. Décidément, le jeune garçon en venait presque à regretté de n'avait jamais lu la Gazette du Sorcier plus tôt. Cela était véritablement bien écrit et intéressant. Il fallait absolument qu'il lise la suite.

Se rappelant qu'il avait un cours de DCFM qui allait commencer très bientôt, il du remettre cela à plus tard. Il allait se faire tirer les oreilles s'il s'avisait d'arriver en retard. Et pour rien au monde il ne voudrait être affiché ainsi devant toute la classe. Surtout si le professeur décidait de retirer des points à sa maison pour cela. Il serait la cible des moqueries de tout les élèves de première année et les Poufsouffle lui en voudraient. Il jeta donc le journal sur son siège et s'en fut rapidement...A suivre.

Salon de lecture   LIBRE  

Alysse entra dans le salon de lecture. C'était une pièce très calme et surtout très chaleureuse, le genre de pièce où on aime se poser et passer plusieurs heures au coin du feu.  La jeune fille prit le premier journal qu'elle avait à portée de main sur la petite table qui se trouvait à l'entrée. Il s'agissait de l'édition 19, elle regarda la date, super, le dernier numéro ! Elle allait enfin pouvoir se mettre à l'actualité sorcière. Son père ne recevait pas la Gazette du Sorcier, il se contentait seulement d'en lire quelques articles quand ils rendaient visite à la grand-mère d'Alysse. Quant à la rouquine, elle était souvent trop occupée pour se préoccuper des journaux que la bonne femme conservait dans sa bibliothèque. Les seules fois qu'elle les ouvrait c'était pour regarder les images s'animer. Elle alla alors s'asseoir dans l'un des fauteuils près de la cheminée. A côté d'elle un vieux bonhomme légèrement empoté somnolait sur son journal, la petite laissa un rire timide s'échappait en remarquant sa moustache qui remontait en guidon. Elle trouvait que le personnage collait parfaitement à l'ambiance de la pièce.

Alysse se concentra alors sur le journal qu'elle tenait dans les mains. Après avoir survolé un peu la couverture, elle l'ouvrit, laissant apparaître alors la magnifique photo d'un champ de coquelicots qui dansaient dans le vent.  Cette image rappela alors à Alysse le jardin de son oncle, un moldu qui était parti vivre en France avec sa femme et ses enfants et qu'elle voyait très peu. Ce dernier vivait dans une grande maison campagnarde dans le centre de la France, leur jardin était si grand qu'au fond se trouvait un champ entouré d'un nombre incalculable de coquelicots. La jeune fille se remis à sa lecture. Le premier article parlait d'une histoire d'héritage, encore des sorciers peu discrets qui n'avaient su cacher leur magie aux yeux d'un moldu. Le second article concernait un moldu qui faisait commerce d'objets magique et qui allait être jugé par la justice sorcière, Alysse en resta bouche-bée, elle trouvait cette histoire si insolite ! Le troisième article n'intérressa pas vraiment Alysse, elle le survola. L'article suivant lui sauta aux yeux. Une nouvelle édition de la Bataille Explosive et de nouveaux jeux allaient sortir ! Elle se mit alors à espérer que son père lui offre le fameux coffret pour Noël, et que d'ici là elle rencontrerait des élèves de Poudlard avec qui elle pourrait y jouer. Alysse ne prit pas le temps de lire l'article sur le club de duel, il ne concernait que les enfants plus jeunes qu'elle, aucun intérêt. Enfin, elle dévora la partie culture du journal, toutes ces choses la passionnait et lui donnèrent réellement envie de visiter la fameuse exposition. 

Alysse referma le journal et regarda sa montre, il était déjà tard, cela faisait plus d'une heure qu'elle était là ! Il était temps de retourner à l'hôtel rejoindre ses parents qui devaient s'inquiéter du temps qu'elle mettait à acheter un paquet de bonbons. Elle se releva, le vieux monsieur était réveillé, un café à la main, elle lui sourit et rentra chez elle.

Absente ces derniers temps pour cause de coupure internet longue durée, je vous promet de faire au mieux !

Salon de lecture   LIBRE  

Edition n°20


Victoria entra dans le bureau de la gazette pour acheter et lire son journal. De temps en temps, elle aimait lire ce que ce journal avait à dire car c’était parfois drôle, ironique, ou alors informateur et très révélateur de la société magique actuel. En tout cas, lorsqu’elle était en Irlande pour ses études, la gazette lui a bien rendu service, car elle n’aurait pas été au courant des événements qui se sont produits en Grande Bretagne sans les journalistes de ce journal.

La jeune fille s’installa à une table et commença sa lecture. *AH !* pensa-t-elle, les journalistes de la Gazette sont déjà au courant pour l’entraîneur alors que c’est très récent. D’un geste rapide, elle passa les premières pages, quitte à y revenir après, pour aller directement à l’article sur son équipe de Quidditch. Elle voulait savoir comment les journalistes interprétaient ce qui s’était passé. Elle commença à s’énerver un petit peu à la lecture du début de l’article, se rappelant de ce qu’elle savait des faits, de son dernier entraînement de Quidditch, le samedi précédent. « Selon une source proche de l’affaire, les joueurs en seraient particulièrement pénalisés car le fautif serait parti sans partager l’ensemble des stratégies qu’il avait élaborées pendant de longs mois. » *Revoyez vos sources, on a eut quelques stratégies quand même ! Quoique peut-être pas tous, c’est vrai !* Victoria soupira… cet article va sûrement faire baisser la vente de billets sur les matchs de son équipe et plus encore, la côte des paris des matchs va peut-être subir un impact en raison de l’absence d’entraîneur. Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a plus d’entraîneur pour le moment que l’équipe ne s’entraînent plus. Le capitaine de l’équipe a reprit la gestion des entraînements le temps d’en trouver un nouveau.

Victoria referma le journal, elle en avait eut assez pour aujourd’hui, si elle avait su ce qu’elle aurait lu elle ne serait même pas venue. Elle reposa le journal et quitta le bureau de la gazette du sorcier, en lançant un regard pleins de reproche à la journaliste qui était à l’accueil.

Professeur de Vol ~ Batteuse titulaire chez les Pies de Montrose ~ Membre du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"