La Gazette du sorcier

Inscription
Connexion

Prise de fonctions  RPG+ 

Londres, un matin comme un autre...


Le réveil avait été particulièrement difficile pour le vieillard qui n'était plus habitué à se lever si tôt. Le décalage horaire n'aidait pas et la retraite à laquelle il avait eu droit depuis quelques mois maintenant non plus. Robert était parvenu à obtenir un poste au sein de la gazette du sorcier. Certes, il ne s'agissait pas de l'aspiration de sa vie mais au moins, ça l'occuperait un bon moment. Le poste concernait les faits divers et la justice. Ex auror, ayant travaillé pour divers ministères étrangers au département de la justice magique, le vieil homme semblait coller étrangement au profil... plus que tout, il n'aimait simplement pas ne rien faire et il se trouvait que le poste offrait l'opportunité de bouger et de rencontrer des personnes intéressantes. 

Aujourd'hui, manque de chances, le vieux était particulièrement bougon : se cogner l'orteil au pied du lit, renverser sa tasse de café, constater qu'il était en retard pour ce premier jour... non, décidément, c'était pas une bonne journée pour l'ancêtre. Il ne restait plus qu'à espérer que la directrice en cheffe ne lui en tiendrait pas rigueur. Après tout, il revenait depuis peu d'Afrique pour une mission en Afrique du Sud. C'était compréhensible... non ? 

Marchant dans la rue, le froid lui tenant les entrailles, le vieillard resserra sa cape autour de lui avant de reprendre la direction de la gazette. Une petite réflexion le retint tout de même un instant tandis que quelques londoniens le dévisageaient : comment faisaient-ils pour ne se rendre compte de rien... décidément, les oubliators au sein du ministère britannique semblaient particulièrement efficaces. 

Arrivant sur le lieu de travail, le vieil homme jeta un regard en hauteur pour y voir quelques avions en papiers magique ainsi que de très nombreux hiboux et chouettes. La Gazette du Sorcier était tout de même le plus imposant journal de la communauté magique britannique, il était tout à fait normal de voir ce genre de pratiques. Robert poussa un soupir de désappointement en voyant tous ces petits effets magiques, "du tape-à-l'oeil" s'était-il alors dit pour lui même. Entrant finalement dans le bâtiment journalistique, il ne dit pas un mot à quiconque. Un type lui coupa même la route en panique les bras chargés de papiers et parchemins en tout genre. Visiblement, c'était l'effervescence au journal, s'était-il passé quelques chose ? Était-il si en retard ?

Arquant un sourcil devant le déhanché de l'homme, Robert avança avec sa troisième jambe avant qu'un bruit sourd ne le fasse se retourner : le jeune homme avait trébuché et tous les papelards s'étaient renversé avec lui dans un souffle. 

- De mon temps, on était quand même vachement mieux organisés que ça... bougonna-t-il alors pour lui même dans sa barbe.

D'un coup de baguette magique, le vieil homme releva les papiers afin de les ordonner en quelques secondes sous l'oeil ahuri du jeune garçon qui, de toute évidence, était un stagiaire. Un merci plus tard, le môme était déjà parti en trombes. Soupirant devant cette insolence, Jewler reprit sa route... à la recherche de la directrice en cheffe.

Prise de fonctions  RPG+ 

La journée avait commencé très tôt pour Chioné, qui s’était rendue dès cinq heures tapantes dans les bureaux de la Gazette. Étant devenue rédactrice en cheffe, elle avait les clefs des locaux, ce qui lui conférait l’avantage d’aller et venir sans contraintes, ce qui n’était pas le cas de tous les journalistes. La sorcière préférait abattre l’essentiel du travail en début de matinée, afin de décharger ses soirées, qu’elle souhaitait plus tranquilles. D’une ponctualité exemplaire l’adulte tenait à ne pas se laisser surprendre par le temps, d’où son extrême attention portée en direction de l’horloge, rendue silencieuse par ses charmes, en ce matin froid.

La magicienne Ajax avait trouvé récemment une nouvelle recrue pour l’équipe du journal, et elle espérait de tout cœur que celui-ci ne le décevrait pas. Cependant, bien qu’elle ait transmis les horaires au doyen, celui-ci n’avait toujours pas pointé le bout de son nez dans les locaux de la Gazette. Agacée par cette négligence, Chioné se posta à la fenêtre, pour être première avertie de son arrivée. Lorsque la silhouette de l’homme mûr commença à se découper au bas de la rue, l’adulte se redressa et quitta son secrétaire pour le rejoindre et lui couper la route.

La jeune femme avala avec souplesse les marches des escaliers pour arriver avec une synchronisation parfaite au niveau de monsieur Jewler, le novice, qui avait eu l’inconvenance de se présenter en retard. De son regard scrutateur, la sorcière Ajax balaya de bas en haut la stature de Robert avant de s’arrêter aux yeux. Suite à ces quelques secondes d’examen silencieux, la journaliste parla :

« Robert Jewler. Bonjour à vous, j’espère que vous n’avez pas eu à affronter de gros imprévus en chemin, ce serait regrettable… »

Façon très délicate et subtile de signifier que ce contretemps avait bien été remarqué, Chioné ne voulait absolument pas que cela devienne une habitude, elle ne pouvait se permettre d’accorder trop de licences d’entrée de jeu. L’adulte marqua une pause, donnant le temps à son interlocuteur d’intégrer ses paroles, et continua.

« C’est votre premier jour ici, vous vous rendrez compte de façon plus concrète de ce que représente réellement le travail de journaliste, quand il ne s’agit pas d’être sur le terrain. »

Le vieillard ne sembla pas être très concentré sur ce que racontait la rédactrice-en-cheffe, celle-ci se tu donc un moment, mettant son collègue dans les bonnes dispositions pour réagir à sa convenance et prouver son intérêt. La présence de Jewler n’était pas fortuite, la sorcière n’avait pas choisi un magicien au hasard, il avait des raisons d’être là. Elle s’était renseignée un minimum sur son parcours atypique, en quelque sorte ce nouveau travail allait dans la continuité de ce qui précédait pour le sorcier, du moins était-ce l’impression qu’avait Chioné.

Φανος

Prise de fonctions  RPG+ 

Robert n'eut finalement pas besoin de chercher bien longtemps. À peine en eut-il terminé avec le stagiaire que la dame aux cheveux blancs se présenta devant lui. Le vieillard n'avait fait que la croiser dans son souvenir, et encore... sans doute n'était-ce qu'une photo. Impossible d'en savoir davantage. Le regard perçant, la jeune femme avait du cran, c'était certain. De toute évidence, Robert ne souhaitait pas s'impliquer de trop. et préféra détourner les yeux : c'était la première fois depuis des années qu'on le reprenait pour son retard. Instinctivement, sans même se questionner sur le sens de sa réponse, le vieil homme entreprit une réponse presque réflexe.

- J'suis trop vieux pour ces conneries...

Haussant les épaules comme pour détourner la conversation avant que l'on ait pu le reprendre sur son langage, l'ancêtre enchaina pour trouver une excuse potable mais rien ne vint. La seule solution fut pour lui cependant évidente : parler boulot. 

- J'ai dû faire un détour... par...

Et merde... ces yeux ! Robert ne put faire autrement que de se souvenir de sa seconde femme. Elle aussi avait un don particulièrement intéressant qui aurait pu la faire passer pour une legilimens sans soucis. Décidément, le vieillard savait s'entourer de femmes particulièrement intéressantes. Ne résistant pas à la pression, il finit tout de même par lâcher un morceau qui, en apparence pouvait ne pas paraitre crédible.

- Un mage noir !

Et voilà. Comment rattraper le coup maintenant ? Décidément, les femmes étaient véritablement le point faible du vieil homme : jamais il n'avait réussi à faire face à ça. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait été quitté par sa seconde femme... ou la troisième. Impossible de se souvenir. Heureusement, Jewler avait encore l'esprit vif et acéré : au final, il n'avait pas été choisi pour la gazette pour rien et il essaya ainsi de reprendre de la contenance en avançant quelque peu pour ne plus avoir ce regard de fou braqué sur lui. Soudain en mouvement très léger, la réponse lui parvint presque instantanément. Une contenance soudainement retrouvée, il parla avec calme et de façon pragmatique, comme si son excuse excusait absolument tout.

- Je suis passé envoyer un hibou à Sturrlock, je me suis dit qu'une interview d'un mage noir ferait monter les ventes... non ? Il fallait soigner son entrée.

En vérité, il n'avait bien évidemment rien fait de tout ça et c'était d'ailleurs là un problème conséquent : si jamais Ajax Chioné semblait intéressée par l'idée, alors l'ancêtre se verrait dans l'obligation de mettre en oeuvre ce plan. Dans quoi s'embarquait-il encore ? Un sourire aux lèvres, c'est ravi qu'il laissa la directrice en cheffe présenter les bâtiments. Insolent, imprudent, Robert ne put se retenir de commenter la dernière remarque.

- Quand il ne s'agit pas d'être sur le terrain ? Je ne pense pas que vous m'ayez engagé pour devenir un gratte papier...

Eviter les yeux. Eviter les yeux. Eviter les yeux. Dans tous les cas, l'aplomb de l'ancêtre n'était possible qu'en détournant le regard. Cependant, il y avait un fond de vrai dans ses paroles : pour la justice et les faits divers, il ne fallait pas attendre que les informations ne viennent à lui mais bien à lui d'aller chercher les informations. Rester à la gazette, c'était bon pour les stagiaires.

- D'ailleurs... j'ai un stagiaire moi aussi ? 

Si seulement il pouvait avoir un jeune sorcier à martyriser... un nouveau sourire révélant ses dents orna finalement le visage du vioque qui tourna finalement la tête vers la directrice en cheffe... et merde ! 

Pas les yeux. Pas les yeux. Pas les yeux.

Prise de fonctions  RPG+ 

La journaliste sentit son interlocuteur tenter de se défiler et marmonner d’obscures paroles, que Chioné essaya d’oublier bien qu’elle crut en comprendre la teneur. Le vieillard n’était pas sénile mais son âge pouvait bien lui pardonner deux ou trois écarts, mais pas plus.

Monsieur Jewler finit par lâcher une excuse, après de maintes hésitations, qui parut complètement saugrenue. Ce se serait su si un mage noir se promenait sur le Chemin de Traverse, une agitation aurait été remarquée, ainsi Robert avait plus qu’intérêt à expliciter son propos s’il ne voulait pas agacer davantage sa collègue.

Le regard fuyant de l’homme déplaisait fort à la sorcière Ajax, qui y perçu le désir d’échapper à l’examen et au jugement de son interlocutrice. Pourtant, il n’y avait pas de raisons qui impliquent qu’il ait des reproches à se faire. À moins qu’il n’ait fait des cachotteries particulièrement déplaisantes. Mais cela, Chioné allait bientôt le découvrir quoiqu’il en soit. La parole était donnée à Robert, à lui d’en faire bon usage pour se dépêtrer de l’amas de boue dans lequel il s’était enfoncé.

Les explications vinrent enfin, et le nom de Sturrlock fut prononcé. La journaliste arqua l’un de ses sourcils sans en montrer plus de sa réaction. Elle avait suivi de loin l’affaire, ne souhaitant s’en mêler plus avant, ce n’était pas tellement son domaine, et le sujet lui semblait brûlant, délicat. C’était une folle ambition que de s’attacher à couvrir un tel évènement.

Son aîné poursuivit, dévoilant son goût pour l’enquête sur terrains, ce qui était compréhensible. L’appellation en revanche de gratte papier qu’il employa fit tiquer Chioné, assez vexée d’entendre cela de la part d’un magicien qui s’était tout de même engagé à être journaliste.

L’adulte exhala un très discret soupir avant de se diriger vers une porte, qu’elle ouvrit pour inviter son camarade à entrer, préférant s’entretenir dans l’intimité d’une pièce fermée plutôt que dans un endroit de passage bien trop fréquentée. Il n’y aurait d’échappatoire ni pour l’un ni pour l’autre.

Tout en marchant en direction du miroir le plus proche la rédactrice en cheffe parla.

« Vous n’êtes pas sans savoir que le cas Eadric fait rugir l’opinion publique et est sujet à une conséquente controverse. Nul ne peut juger s’il est mage noir, et certainement pas le Magenmagot et ses jugements hâtifs. Les décisions sont prises avant même que le condamné n’apparaisse. Je ne compte pas briser vos ambitions, la Gazette ne peut ignorer ce qu’il est produit, mais prenez garde à ne pas vous approcher de trop près du feu, vous pourriez vous brûler les ailes, monsieur Jewler. »

La jeune Ajax observa sur la glace son interlocuteur assimiler ce qu’elle venait de prononcer, et elle poursuivit sur sa lancée.

« Vous avez dit un gratte papier ? Sachez qu’un journaliste est tenu de passer par l’enquête sur le terrain pour le travail de fond et recueillir les informations qu’il requiert. Cependant, la rédaction d’un article, d’un compte rendu à l’intention du public n’est pas une case optionnelle. Qui mieux que vous pourrait retranscrire le fruit de vos recherches personnelles ? »

De ses yeux verts, Chioné, cherchait à capter le regard de son collègue, et le fixa en attendant son retour suite à cette entrée en matière.

Φανος

Prise de fonctions  RPG+ 

Et voila : les yeux. Franchement, les jeunes, c'était plus ce que c'était ! Du temps de l'ancêtre, le respect était dû aux ainés ! Un sourire s'esquissa tout de même franchement sur le visage de l'ancêtre : visiblement, la jeune journaliste avait pris du galon et pas qu'un peu. Du toupet, de la prestance, elle en avait à revendre... cette jeunette irait loin ! C'était certain !

Robert avait fait son temps et, aujourd'hui, malgré son tempérament insolent et de sale vieux, il aimait voir les brillants jeunes esprits. Ainsi, il ne manifesta absolument aucune réticences à suivre Chioné. Entrant dans ce bureau bien plus petit et plus intime, le vieil homme tout fringuant détailla la décoration comme si de rien n'était. 

Les mises en garde de sa supérieure étaient plutôt sensées mais le vieillard n'écouta que d'une oreille distraite, préférant passer ses mains sur les murs afin d'observer l'isolation du bâtiment, se désintéressant du miroir dans les premiers instants.

- Moi je le peux. Icare, je l'ai bien connu.

Robert faisait référence à son passé, estimant qu'avec l'expérience qu'il avait accumulé, il avait rencontré bien des mages noirs ou tout au moins des apprentis. Faisant référence à un de ses anciens collègue du même nom que celui qui s'est brûlé les ailes, le vieil homme se remémora les quelques détails de sa vie passée en silence. Auror était un passé maintenant révolu mais il était encore persuadé de pouvoir repérer un "mauvais bougre" s'il en croisé un. En réalité, il pensait vraiment que le patron du chaudron était innocent : le laisser simplement sans baguette sans même un petit séjour à Azkaban, non. C'était impossible.

Dans un silence, il ne se retourna pas tout de suite afin de ravaler ses sentiments et ressentis : après tout, il fallait rester professionnel. Sans doute Chioné avait-elle perçu sa faiblesse ? Dans tous les cas, elle paraissait enchainer, la providence était avec le vioque. Ah ! Voila qu'elle enchaina avec les quelques mots qu'avait prononcé Robert alors qu'ils étaient dehors. Gratte-papier, de quoi vexer les journalistes dans l'âme. Pour le vieillard, c'était un métier comme un autre. 

- Gratte-papier n'était pas péjoratif, c'était juste histoire de dire...

Les mots devaient sans doute avoir leur importance dans ce métier. Un jour viendrait où Robert comprendrait ça... ou pas. Levant le bras comme pour pour dire que ça lui importait peu, Jewler se retourna finalement pour regarder au travers du miroir. Il percevait à nouveau les yeux de la jeune femme et ne s'en formalisa pas pour autant, une sorte de "mur de l'évitement" s'était dressé pour faire face à ses propres ressentis. Bien plus focalisé sur la réalité du travail, l'ancêtre s'appuya sur sa canne pour continuer un peu la conversation.

- Du coup ? C'est mon bureau ?  Faudra penser à renforcer l'isolation, dit-il en levant les yeux vers les jointures.

Hélas, on ne perdait pas les bonnes habitudes non ? Un tantinet paranoïaque, il aimait être prévoyant. C'était une façon comme une autre de changer de sujets. Certains étaient plutôt sensibles, de fait : il n'avait plus vraiment le regard fuyant mais semblait tout de même ailleurs. Sans doute comprendrait-on qu'il était déjà sur le travail d'un journaliste. 

Prise de fonctions  RPG+ 

Le vieux Jewler parut vouloir balayer les paroles prudentes de la rédactrice d’un revers de la main. Impétuosité, témérité, ou tout simplement dangereuse inconscience qui pourrait le mettre en péril s’il n’y perdait le contrôle et s’élancer sur une piste qui n’était pas à sa hauteur ? Chioné préféra l’avertir :

« Je vous serais gré de prendre garde à bien connaître les limites pour ne pas connaître le destin du regretté Icare. Pour autant je ne poserais pas d’interdits, faites à votre convenance. »

La sorcière Ajax était curieuse de lire ce que son journaliste produirait à l’issue de son enquête Sturrlock, c’est pourquoi elle pensait qu’il ne fallait pas le modérer et le tourner vers des faits divers qui touchaient certainement un public légèrement plus restreint. C’est en constatant le défi que devait relever le petit nouveau que l’adulte comprenait pourquoi elle préférait la culture, beaucoup moins de prises de risques à prendre. Les sujets que devait affronter son nouveau collègue étaient de loin bien plus sensibles.

Toujours plantée devant la glace, Chioné remonta ses bras sur son buste pour les croiser. Elle savait qu’autrement elle se serait certainement mise à tapoter contre une table ou n’importe quel support, et en plus de constituer un son parasitant, cela en dirait trop sur son agitation perpétuelle. Prouvant l’attention toute relative qu’il avait accordé aux propos de la journaliste, le vieil homme la questionna sur la position de ses quartiers et la qualité de l’isolation. Prise au dépourvu, la sorcière ne répondit immédiatement.


« Je suis entré dans ce bureau aléatoirement, je souhaitais vous parler sans qu’il n’y ait de présence extérieure qui aurait pu gêner notre échange. Cependant si cette pièce n’a pas déjà un occupant, ce pourrait bien devenir votre quartier général… »

Chioné ajouta d’un ton un tantinet agacé :

« Vous êtes un sorcier d’expérience, un peu de magie pour renforcer ce qui semblerait, de votre point de vue propre, une isolation médiocre, ne devrait pas être un défi de taille. »

Pourtant la jeune femme savait que ce n’était pas la remarque d’un vieillard geignard se plaignant de peu, mais simplement des mors pour parler de tout et de rien. Plutôt de rien à vrai dire dans ce contexte spécifique. Ayant parfaitement conscience que le magicien ne devait pas être familier de l’environnement de la Gazette et du journalisme en général, miss Ajax eu la présence d’esprit de questionner la nouvelle recrue sur ses débuts afin de la mettre à l’aise.

« J’espère que vous prendrez vos marques sans trop de difficultés, monsieur Jewler. Vous ne venez pas de ce monde, mais je ne doute pas que vous vous y ferez le temps allant. Avez-vous la moindre question ? Je reste à votre disposition. »

La rédactrice s’était approchée de la fenêtre à pas mesurés tout en parlant, n’ignorant pas que son aîné était certainement un être loquace, qui n’allait pas rester muet bien longtemps.

Φανος

Prise de fonctions  RPG+ 

Observant son nouveau bureau sous toutes les coutures, il s'imagina déjà poser une table et un nouveau tapis avant de finalement s'intéresser aux différents sorts de protection. Après tout, le vieil homme était habitué à bien travailler selon ses méthodes. Robert ne réagit pas véritablement aux différentes piques de sa supérieure, il avait déjà décidé de passer au dessus de tout et de faire en sorte de mener à bien sa mission. 

"Vous en faites pas Miss, je pense que j'ai déjà pris les marques qu'il faut pour m'en sortir et... Aïe !"

Le vieil homme se tint le dos alors qu'il avait commencé à s'avancer en direction de sa supérieure le sourire aux lèvres. Ses rhumatismes l'avaient visiblement rattrapé et il grimmaça une seconde à peine avant d'attraper sa canne pour se plier un peu tel le vieillard qu'il était. Au final, le nouveau journaliste n'aurait qu'une seule question, une seule et unique.

"C'est l'heure de la sieste du coup ?"

Effectivement, on aurait pu penser à de l'insolence. Quoi de plus normal pour ce vieillard qui, juste à peine après avoir commencé à travailler, demandait déjà une pause. En réalité, ses rhumatismes le mettaient à mal et il n'avait que peu de choses à faire en ce premier jour. Regarder les autres travailler, très peu pour lui !

Son projet était simple et restait le même : il avait prévu de travailler... mais à sa manière ! Pour cause, si un journaliste travaillait à heure fixe, alors il se retrouvait à ne devoir recevoir ses informations qu'à heure fixe également... Robert avait envie d'autre chose. A l'image de son futur entretien avec Eadric Sturlock, l'heure ne semblait pas être un problème pour le vieillard qui souhaitait avant tout la réussite de son entreprise.

Un léger rire prit alors l'ancêtre qui osait maintenant fixer la jeune femme. Il espérait tellement d'animation qu'il n'avait pas été déçu de cette entrée en matière. Une ambiance plus légère s'installait peu à peu dans la pièce, offrant un visage plus singulier et plus "paternel" de l'ancêtre. Il ne put s'empêcher de continuer son récit devant l'air un peu renfrogné qu'il avait l'impression de percevoir de Chioné Ajax.

"Vous me rappelez ma première femme ! Aussi fougueuse et volontaire qu'elle ! Du coup j'ai une autre question : partons enquêter ensemble, qu'en dites vous ?" 

Un sourire charmeur s'afficha alors sur le visage du vioque. Robert avait bien envie de se remémorer quelques souvenirs de son passé tumultueux. Le sourire franc, un peu redressé et masquant son apparente douleur, le vieil homme faisait peine à voir... une seule chose pouvait néanmoins marquer ses quelques paroles : une motivation hors norme et une volonté de bouger plus que prévue. La sieste qu'il demandait n'était au final qu'une petite boutade de joueur : Robert n'avait besoin de se reposer que quelques secondes pour partir au travail dès que possible. 

Glissant sa main dans sa robe de sorcier, l'homme sortit une petite potion à l'aspect peu ragoutant avant de la décapsuler pour l'avaler cul-sec. 

"Décidément... ces potions sont vraiment dégueues... de plus en plus !"

Un nouveau sourire, le vieil homme était joueur. Se redressant finalement, il avait potentiellement cherché à expliquer, par ce breuvage, qu'il était prêt à partir travailler.

Prise de fonctions  RPG+ 

Confiant, bien trop confiant… Robert Jewler savait s’imposer, prendre de l’espace, pas forcément physiquement, mais principalement par une véritable présence, qui ne laissait pas ignorer. Ce vieil homme était un homme qui devait aimer se faire remarquer, d’où son attitude qui ne cessait de tanguer sur une très fine arrête. Il devait faire attention à ne pas tomber en commettant une impardonnable imprudence. La Rédactrice en Cheffe écoutait et enregistrait mentalement les moindres propos de son interlocuteur, sentant qu’il lui serait utile de cerner son nouveau collègue assez rapidement. Chioné faisait son possible pour ne pas grimacer en entendant les commentaires amusés du sorcier Jewler.

« Faites donc la sieste si cela vous chante, tant que vous travaillez bien. »

L’adulte avait sorti cela, le visage fermé et d’un ton neutre. Impassible, elle écouta le nouveau journaliste la comparer à une ancienne femme. La magicienne Ajax ne trouvait pas l’analogie des plus flatteuses, elle n’était qu’elle et nulle autre, mais eu la sagesse de ne pas relever la remarque. Ce n’était pas une bonne idée de relancer son collègue sur le sujet et l’encourager à continuer autour. Ainsi la jeune femme préféra se focaliser sur la seconde partie de la prise parole de Robert Jewler, légèrement plus pertinente, et méritant un peu plus qu’on lui donne suite.

« Un travail d’équipe finit toujours pas s’imposer un jour ou l’autre. Je ne verrais pas d’inconvénient à enquêter à vos côtés, monsieur Jewler, tant que nous savons plus ou moins où nous allons. »

Le terme d’enquête était en effet extrêmement large et il était difficile de partir de rien. Il y avait cependant largement de quoi nourrir des recherches, Chioné ne se faisait pas de souci à ce propos. Intrépide qu’il était, nul doute que le journaliste soit en quête d’aventures trépidantes, et ce quotidien de journaliste pourrait bien satisfaire Robert Jewler tout en étant moins éprouvant que ce qu’il avait pu vivre dans son passé tourmenté.

Chioné mis un terme à ses réflexions pour observer le vieil homme boire son breuvage infâme, qui le soignait d’elle ne savait quelle pathologie. Il s’était plaint de son goût infect gustativement, mais l’adulte pensait que s’il était efficace, le sorcier aurait pu passer outre, surtout s’il en buvait régulièrement.  Malgré tout, il restait un sorcier très dynamique, passionné certainement. La jeune Ajax sentait qu’elle pourrait lui faire confiance, mais avait besoin de le voir à l’œuvre avant de se prononcer définitivement. Sans filtre, il ne retenait absolument rien et n’était jamais gêné, ne se laissant jamais influencer par le regard extérieur.

« Comptez-vous rester dans ce bureau jusqu'à la fin de cette journée ? »

La nouvelle recrue pourrait vouloir prendre le temps d’installer, mais pourrait tout autant vouloir se dégourdir les jambes à l’extérieur de cette pièce exiguë.

Φανος

Prise de fonctions  RPG+ 

Robert souriait. En vérité, il trouvait la situation des plus cocasses. Il était simplement dommage de voir que la jeune demoiselle n'avait pas voulu relever la comparaison avec son ex-femme. Tout ça aurait pu être des plus intéressants et, pourquoi pas, une histoire d'amour aurait pu en naitre. Le vieillard se laissa aller à ces quelques divagations avant de ranger sa fiole pour se sentir bien plus à l'aise.

Le travail d'équipe, Jewler avait déjà donné. Etrangement, ces termes le firent grimacer plus que nécessaire, lui rappelant quelques douloureux souvenirs qu'il avait dû subir sur une ile grecque, bien des années auparavant. Secouant énergiquement la tête comme s'il s'échauffait pour un marathon ou comme s'il se réveillait, le vieil homme ne releva pas non plus. Après tout, pour une première discussion, beaucoup de choses avaient été révélées. Le vieillard avait donc pris ses fonctions de façon tout à fait originale et avait déjà pris le taureau par les cornes. En l'occurence, le taureau était ici le travail et non la directrice en cheffe, bien évidemment.

Adressant un franc sourire à la jeune femme, Robert eut un visage assez paternaliste au final, comme s'il montrait qu'il appréciait vraiment sa supérieure. C'était assez étrange pour le coup, même dans le monde magique. Finalement, la question vint d'elle même pour savoir quels étaient les plans de l'ancêtre. Rester dans un bureau ? Le vioque en aurait presque ri mais il ne releva pas une nouvelle fois, c'était indéniable, il avait déjà pu expliquer qu'il n'avait aucune envie de finir comme un gratte-papier. En réalité, Robert avait toujours eu de sacrés a-priori sur le métier de journaliste et sur les différents membres de la gazette comme si tous étaient à la solde d'une entité bien supérieure. Parano comme pas deux, le vieillard souhaitait faire son travail comme dans le bon vieux temps.


- Nope ! Dit-il en se retournant vers la sortie, sédentarité rime avec danger ! Je pense plutôt aller prendre un café avec l'ancienne édition de la gazette, je parviendrai sans doute à obtenir quelques ragots.

Se grattant la barbe en regardant vers le plafond comme s'il s'était agi de quelque chose de particulièrement intéressant, Robert ajouta finalement.

- Ne vous en faites pas, je vous envoie mes articles par hibou dès ce soir ou demain, je n'ai jamais été fainéant comme vous le verrez sans doute bientôt.

Regardant une montre à gousset qu'il sortit de sa poche, il remarqua que l'heure n'était pas des plus avancées, il lui resterait alors une bonne partie de la journée pour chercher des pistes. Ouvrant la porte de ce qu'il considèrerait comme son futur bureau, le vieillard se tourna une nouvelle fois vers la jeune femme pour une dernière petite question.

- Il vous fallait autre chose patronne ?

Aucun air condescendant ou autre, simplement une sorte de marque de respect pour clore une conversation afin de connaitre les nouveaux objectifs. C'était aussi une façon pour le vieillard de savoir s'il pouvait prendre congé ou non.

Prise de fonctions  RPG+ 

À l’aise comme il était, Chioné était presque étonnée de n’avoir pas vu le sorcier Jewler s’effondrer sur une chaise pour s’y asseoir. De son côté l’adulte serait de toute façon restée debout, cette position lui offrait beaucoup plus de mobilité et elle pouvait arpenter les lieux afin de poser ses yeux çà et là sans contrainte. Le sourire du vieillard était rassurant pour la jeune femme qui était assurée que son nouveau collègue n’était pas un vieux bonhomme bougon mais gardait encore une certaine flamme et espièglerie qui saurait s’intégrer avec souplesse au sein de l’équipe.

Cet homme semblait avoir tout vécu, le moindre mot que la sorcière Ajax prononçait était le prétexte à un rappel d’un vieux souvenir de son passé si riche et complet, elle voyait très clairement dans ses yeux se dessiner l’éclat d’une réminiscence, parfois teinté d’un brin d’émotion plus ou moins joyeuse, plus ou moins douloureuse. Très vite Jewler tentait de chasser d’obscures visions dont la journaliste ne savait rien, mais elle comprenait qu’il ne pouvait pas rester hermétique à son passé.

Sa capacité à se recomposer rapidement était saisissante car le vieillard adopta une posture bienveillante loin de celle qu’il tenait auparavant D’un ton léger, il parle de prendre un café, activité prosaïque quotidienne et pourtant si essentielle, Chioné le comprenait. Ce n’était pas une mauvaise idée qu’il lise un ancien exemplaire, afin qu’il prenne la mesure de l’aventure dans laquelle il s’était embarqué.

Le nouveau journaliste promettait d’être efficace et sérieux dans son entreprise, à cela l’adulte répondit par un hochement de tête qui voulait signifier qu’elle avait bien pris note. En voyant la montre à gousset, la magicienne Ajax ne put s’empêcher d’y attarder son regard, ce genre d’objet était tellement intéressant, elle n’avait pour sa part qu’une montre classique mais celle-ci valait déjà bien plus que tout ce dont se dotaient les Moldus ces temps-ci. Des gadgets tous les plus farfelus les uns que les autres, si la bonne vieille mécanique continuait à faire ses preuves, il n’y avait pas de raisons de la lâcher et de voir que Robert Jewler ne cédait pas aux modes futiles le fit déjà remonter dans l’estime de la rédactrice. De si petits gestes, d’une simplicité extrême, pouvaient faire une différence. En l’occurrence le sorcier constatait le temps perdu à parler avec sa collaboratrice.

Le journaliste avait presque un pied de l’autre côté du pas de la porte quand il se retourna vers Chioné pour s’assurer que celle-ci ne voulait pas le retenir. Avec un semi-sourire, la jeune Ajax le rejoignit en quelques pas et sortit la première de la pièce.

« J’imagine que vous connaissez suffisamment le Chemin de Traverse pour que vous vous passiez de mes conseils sur l’endroit où vous irez prendre votre café, je vous laisse, à moins que vous ne souhaitiez vous embarrassez de ma compagnie. »

Elle le lâchait un peu dans la nature, mais il avait affirmé vouloir s’éclipser et même si c’était le premier jour, la jeune femme ne comptait pas le retenir contre son gré.

Φανος