Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Je me réveillais en ce magnifique dimanche de printemps alors qu'un rayon de soleil me réchauffer mon visage encore endormit. Il était un peu plus tôt que dix heures du matin, j'étais la dernière à me lever aujourd'hui à la vue des lits vides du dortoir. Je me levais lentement tout en étirant mes muscles encore un peu engourdis de ma courte nuit. Mon regard se perdit à travers la fenêtre ou l'on pouvait apercevoir un splendide ciel bleu orné de quelque nuage blanc avec ce soleil éblouissant en son centre. C'était un spectacle fabuleux. J'ai changé alors mon pyjama pour mon uniforme scolaire avant de nouer la cravate qui viendrait compléter celui-ci. Je pris ma baguette et le premier livre de la pile non lus que j'avais faits en début de semaine avant de me diriger vers la sortie du dortoir.

La salle commune était calme, le silence était rompu de façon régulière par les plumes des cinquièmes années qui préparaient leurs épreuve de B.U.S.E. Je m'arrêtai un instant pour prendre les lunettes que j'avais oubliées sur la table d'étude cette nuit. puis, je me dirigeasse vers la sortie afin de rejoindre le parc. Le clocher sonna dix heures alors que je passais devant celui-ci.

J'étais enfin dans le parc, la brise légère apportait un peu de fraicheur qui rendait les rayons du soleil encore plus agréable que dans le dortoir. Visiblement beaucoup d'élèves s'étaient rassemblés sur la pelouse pour prendre un peu l'air. On pouvait apercevoir au loin l'équipe de Quidditch des Gryffondor s'entrainait sur le terrain. Mais il y avait aussi visiblement des secondes années au lac qui rigolaient. Tout le monde apportés au cadre quelque chose de fabuleux et rendait l'atmosphère de cette école encore plus magique que ce qu'elle était déjà.


« haaaaa » soupirais-je tout en me posant à un endroit calme pour lire mon livre. Je m'allongeai dans l'herbe sur le ventre, mis mes lunettes de repos et commença la lecture de ce livre qui s'annonçait fortement intéressant et instructif.

C'est quelque minute plus tard qu'il me sembla entendre une voix crier « Ellie » à plusieurs reprises.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Aurore fut réveillée par les rayons du soleil. Il était encore très tôt. Elle qui avait prévu de profiter de son dimanche matin pour rattraper toutes ses heures de sommeil, voilà qui était raté. Elle essaya alors de se rendormir, mais peine perdue. Un coup d'oeil autour d'elle lui fit alors instantanément remarquer que la quasi totalité des lits de son dortoir étaient encore occupés par les élèves de Serdaigle. Elle s'habilla donc très discrètement et sortit sur la pointe des pieds pour aller prendre son petit déjeuner. Elle n'avait rien de prévu pour la journée. Alors que beaucoup de ses camarades des années supérieures commençaient déjà à préparer leurs examens, la jeune fille avait prévu de s'octroyer une journée de totale détente. Ses devoirs étaient achevés depuis quelques jours déjà, et le temps magnifique qu'elle percevait au dehors allait lui permettre de passer toute sa journée dans le parc. Cette simple idée suffit à la mettre d'excellente humeur. La journée s'annonçait parfaite.

Il était 9h lorsqu'elle quitta la grande salle. N'ayant rien sur elle, et ne souhaitant pas remonter dans son dortoir, au risque de réveiller plusieurs de ses occupantes, elle décida de faire un détour par la bibliothèque. Elle y emprunta deux livres qui l'occuperaient pour toute la journée, et se dirigea vers le parc, le sourire aux lèvres. Les grandes pelouses étaient déjà occupées par des élèves très matinaux, mais il lui restait encore le privilège de choisir sa place. Après quelques secondes passées à scruter les alentours, son choix se porta sur son endroit habituel du parc. Un espace partagé entre l'ombre et le soleil. De cette manière, elle pouvait profiter des rayons chauds tout en évitant les coups de soleil. Et évitant la compagnie des autres élèves, elle pouvait lire tranquillement.

Profondément plongée dans sa lecture, elle ne fit pas vraiment attention à ce qui l'entourait durant l'heure suivante, jusqu'à ce qu'une voix attire son attention. Ou plutôt un prénom. Intriguée, elle releva la tête de son livre et aperçut à quelques mètres d'elle une jeune fille. Elle la reconnut immédiatement. Il s'agissait d'une Serdaigle de première année, comme elle. Elles n'avaient jamais véritablement parlées, mais elle lui semblait plutôt sympathique. Si sa timidité ne l'avait pas à ce point freinée, Aurore aurait probablement pu l'apprécier. Elle ne parvint pas de suite à déterminer l'origine de ce cri, mais son attention était désormais entièrement portée sur la jeune fille.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Ce cri me fit sortir le nez de mon excellent livre, visiblement quelqu'un m'avait interpelée, mais je n'arrivais pas à reconnaitre cette voix. Je me suis levée un instant laissant mon livre où il était pour scruter les alentours.

« Elly ! »

J'avais un peu honte ce n'était clairement pas moi que l'on appelait, mais Elly Sparkle une jeune Gryffondor non loin d'ici. Je me suis sentie un peu gênée, mais visiblement personne n'avait remarqué que j'avais réagi à ces appels qui ne m'étaient pas destinés. Je me retournais alors vers mon livre encore ouvert.

Dans le mouvement j'ai pu apercevoir une autre jeune fille, une Serdaigle visiblement et celle-ci me regarder avec un air timide. Je lui adressai un sourire ainsi qu'un coucou de la main. Je ne pouvais m'empêcher de penser *elle est encore toute seule ? Deux livres ? * avant de reprendre la lecture.

Les pages défilaient de plus en plus, mais je ne me souvenais jamais de ma lecture, j'étais bien trop occupée par cette Serdaigle. Cela faisait cinq minutes que je n'avais pas tourné une seule page de mon livre. J'enlevai alors mes lunettes et ferma mon livre avant de rouler sur le dos tout en regardant le ciel. Je m'amusais à cacher le soleil avec ma main tout en laissant passer quelques rayons. Le temps passait et je me suis retournée vers la jeune fille de ma maison avec un air interrogateur. Je ne pouvais m'empêcher de penser

*qu'est-ce qu'elle peut bien lire ? *

Je me mis à rouler sur le côté pour revenir vers mon livre. C'est naturellement que de l'herbe se retrouva dans mes cheveux ébouriffés. Je prie une pierre que je changeai avec un coup de baguette en brosse. Je n'aimais pas rester avec les cheveux non coiffés, surement un comportement venant de ma mère qui ne pouvait s'empêcher de refaire ma coiffure à chaque fois que celle-ci était un peu défaite.

« Raparifagex » lançais-je pour que cette pierre reprenne sa forme initiale. « Haaaa merci professeur Ainswoth pour vos cours bien pratiques » je ne comptais pas dire ça à voix haute, mais visiblement ça m'avait échappé et on m'avait entendu. Alors que je lâchais la pierre, je prie le soin de récupérer mon livre et mes lunettes avant d'aller voir la Serdaigle d'un pas un peu hésitant. *Allez courage Ellie au pire tu ne risques rien, c'est pas comme si elle allait t'envoyer un sortilège*

« Coucou, Aurore ? C'est ça ? Je peux m'installer ici ? » lui dis-je d'un air un peu timide avant de rajouter « tu lis quoi ? »

Je n'étais pas à l'aise, mais c'était une occasion de faire un peu plus connaissance avec elle. Je ne faisais que la croiser et il est vrai que je n'ai jamais pris le temps de discuter réellement avec elle et nos timidités communes n'avaient pas arrangé les choses apparemment.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Visiblement, ce n'était donc pas sa camarade que l'on appelait ainsi. Pour autant, Aurore avait enfin remarqué sa présence, et sans trop savoir pourquoi, elle ne pouvait désormais plus détacher d'elle son attention. Malheureusement, ou heureusement elle ne savait pas, la jeune Serdaigle avait finit par remarquer son regard braqué sur elle. Gênée et mal à l'aise, Aurore baissa instantanément les yeux, fixant désormais l'herbe d'un air honteux. Sa réaction fut si soudaine qu'elle ne remarqua même pas le sourire et le petit signe de main amical de la jeune fille. Tout ce qui l'obnubilait, c'était la sensation de forte impolitesse dont elle venait de faire preuve. Ce n'était pas très poli de fixer les personnes de cette manière, elle le savait. Et ce n'était pas dans ses habitudes d'agir ainsi. Elle se sentit alors honteuse, et décida de refocaliser son attention sur le livre qu'elle était en train de lire encore quelques minutes avant.

Le temps passa de cette manière, mais Aurore ne pouvait se défaire de ce sentiment de honte qui l'avait désormais envahie toute entière. Elle sentait son visage cuir, et ce n'était pas à cause du soleil. Elle essaya à plusieurs reprise de se ressaisir, de faire la part des choses. Après tout ce n'était pas comme si elle venait de commettre un meurtre. Elle n'avait rien fait de terrible. De cette manière, elle parvint à calmer un peu la tempête qui faisait rage en elle. Se refocalisant sur sa lecture, elle fut cependant bien vite déconcentrée. Et c'est la voix de sa camarade qui la fit revenir à la réalité. Surprise, elle ne put s'empêcher de reposer à nouveau son regard sur elle. Elle venait visiblement de réaliser une métamorphose, avec brio qui plus est, et tenait désormais une brosse dans sa main. Elle n'eut pas le temps de se poser d'autres questions, la jeune Serdaigle venait vers elle. Elle sentit alors la panique monter en elle. *Et si elle en avait finalement assez que je la fixe de cette manière?* Elle eut soudain envie de fuir, de se faire toute petite, ou bien d'avoir en sa possession une cape d'invisibilité. Mais les quelques mots qui suivirent l'aidèrent à se calmer sur le champ.

- Coucou, Aurore? C'est ça? Je peux m'installer ici?

Elle avait l'air toute timide, et surtout très gentille. Pas le moindre signe d'agressivité dans sa voix, ce qui laissa Aurore espérer que la suite se passerait bien.

- Tu lis quoi?


Un peu stressée, n'ayant pas véritablement l'habitude de nouer des relations, Aurore souffla un bon coup. Elle connaissait son nom, c'était déjà bon signe. Et elle s'intéressait à ses lectures. Ce qui laissait présager une entente entre les deux. Alors, avec un petit sourire timide, elle prit enfin la parole.

- Coucou, oui c'est bien ça. Et toi, c'est Ellie?

Puis, elle jeta un coup d'œil au livre entre ses mains, avant de le lever pour montrer la couverture à sa camarade.

- C'est l'histoire de Poudlard.


Certes, la réponse était plutôt courte, et Aurore aurait pu trouver un moyen d'argumenter davantage, mais sa timidité l'en empêchait. Elle espérait pourtant que cela ne ferait pas fuir Ellie.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Mes questions soulagèrent un petit peu Aurore qui avait l'air mal à l'aise. Celle-ci répondit avec une voix qui était très calme, en contradiction pour le moment avec sa gestuelle.

- Coucou, oui c'est bien ça. Et toi, c'est Ellie?

Je m'empressai de répondre avec un grand sourire pour détendre un peu l'atmosphère un peu tendu par notre timidité collective.

-Voui c'est ça

eh bien, visiblement on se connaissait toutes les deux, mais jamais une de nous n'avait abordée une discussion auparavant. Je prie la peine de m'asseoir en tailleur où je posai peu après mon livre entre mes jambes que je prie soin de venir caler contre moi. Aurore me montra son livre avant de répondre à mon autre question

- C'est l'histoire de Poudlard.

Elle avait dit ça d'une façon tellement brève, je regardais alors plus attentivement la couverture de celui-ci. C'était une ancienne édition très rare, presque introuvable aujourd'hui. Mais les informations à l'intérieur étaient très correctes. La particularité de cette Édition était que le fabricant avait enchanté celui-ci avec un sortilège permettant au livre d'actualiser son contenue avec les années. Ma mère l'a longtemps cherchée pour compléter sa collection, mais en vain. Je ne pouvais m'empêcher de lui poser un tas de questions sur ce livre.

« il.. il est à toi ? Tu te rappelles où tu l'as trouvée ? rassure-moi tu sais ce que c'est ce livre ? » mon débit de parole était très rapide, j'étais toute excitée d'avoir la chance de voir un livre comme celui-ci. Ma curiosité avait largement pris le dessus sur ma timidité. J'espère qu'une chose c'est qu'aurore ne me prennent pas pour une folle. Elle avait l'air mal à l'aise et je ne pouvais m'empêcher de penser que oui elle devait le savoir, n'importe quelle fanatique de littérature le saurait. Mon visage tourna légèrement au rose et mes yeux se déportèrent vers une petite touffe d'herbe ou au même moment j'aperçus que ma main tournée depuis déjà quelque minute celle-ci pour soulager le stress. À cette prise de conscience j'arrêtai instantanément et en lançant d'une voix calme un« Je peux ? » tout en lui désignant le livre pour le prendre en main. Je ne pouvais m'empêcher de penser qu'il fallait que je lui demande si elle aimait son contenue, mais j'avais déjà posé beaucoup trop de questions.

Mes pensées furent arrêtées lorsque j'entendis un cri de hibou, au loin derrière moi qui m'étais familier. Je me tournai alors vers lui et je pus apercevoir « Flamme » le hibou de ma mère. Il avait l'air de tenir une lettre dans son bec, il la déposa juste à côté de moi puis reparti comme une flèche sans même me laisser le temps de le récompenser.

Mon regard se porta alors sur cette fameuse lettre elle portait le sceau de ma famille, il était utilisé que dans les requêtes spéciales ou les messages importants. Ce n'était clairement pas une lettre habituelle, je pensai donc que Flamme s'était trompé de destinataire, mais en retournant celle-ci je vis écrit par ma mère « Pour Ellie Rains ». C'était sérieux, j'étais un peu paniqué et décida de la mettre de coter le sceau vers le ciel. J'étais gênée et j'avais peur. Mais je détournai mon attention vers Aurore où je m'empressai de lui adresser un sourire nerveux, j'avais complètement oublié le livre, je regardais Aurore qui avait l'air de s'interroger sur ce qu'il venait de se passer.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

Le sourire de la petite Serdaigle rassura Aurore. Elle n'avait aucune raison d'angoisser, elle le savait. Sa camarade ne lui voulait que du bien. Et puis, on était déjà au printemps, et Aurore n'avait toujours pas noué de réelle amitié. Il était peut être temps de se bouger et de se forcer à parler. D'autant plus qu'une fois lancée, la jeune fille était parfaitement capable de tenir une discussion, elle l'avait montré à plusieurs reprises par le passé. Ainsi, elle souffla un bon coup et sourit à son tour.

Ellie s'intéressa alors au livre entre les mains d'Aurore. Elle comprit de suite qu'elles savaient toute deux de quoi il s'agissait. Oui, elle avait conscience de ce qu'elle avait entre les mains. Ce n'était pas la première fois qu'elle lisait ce livre, elle était donc calée sur le sujet, et l'émerveillement d'Ellie la fit sourire. Visiblement, elles étaient toutes deux en adoration face à la lecture. Lui tendant le livre pour qu'elle puisse le regarder à sa guise, Aurore reprit la parole, calmement et avec le sourire.

- Oui, je sais ce qu'est ce livre. Pour tout te dire ce n'est pas la première fois que je le lis. Je vais bientôt le connaître par cœur. Mais il n'est malheureusement pas à moi, je l'ai emprunté à la bibliothèque toute à l'heure. Tu ne l'avais jamais remarqué avant?

Alors que la jeune Serdaigle pensait que la discussion enchaînerait de suite sur l'histoire de Poudlard, elle fut coupée par l'arrivée d'un hibou. Visiblement il s'agissait de celui d'Ellie. Ou du moins il appartenait à sa famille. Son regard fut très rapidement attiré par la lettre qu'il portait en son bec. Elle reconnut de suite sa signification. Aurore n'avait jamais reçu de beuglantes -et espérait ne jamais en recevoir- mais elle savait que ses parents en avaient envoyés à ses frères et sœurs auparavant, lorsqu'ils étaient encore scolarisés à Poudlard. Elle imaginait sans peine l'humiliation qu'une telle lettre devait représenter. Elle eut alors instantanément beaucoup de compassion pour sa camarade. Elle aurait voulu rester pour la soutenir. Et puis, il fallait bien avouer qu'elle était curieuse de connaître l'origine de cet envoi. Ellie lui semblait être sérieuse et gentille. Une beuglante la surprenait donc. Mais elle ne savait pas trop si Ellie souhaitait sa présence. Après tout, elles ne se connaissaient pas véritablement, peut-être souhaitait-elle être seule. Gênée, Aurore prit à nouveau la parole, d'une petite voix timide.

- Tu sais... tu ne devrais pas la mettre de côté. Si tu ne l'ouvres pas de suite, ce sera encore pire après. Mais, si tu veux, je peux partir et te laisser seule. Je comprendrai que tu ne veuilles pas que j'assiste à cette scène.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

- Oui, je sais ce qu'est ce livre. Pour tout te dire, ce n'est pas la première fois que je le lis. Je vais bientôt le connaître par cœur. Mais il n'est malheureusement pas à moi, je l'ai emprunté à la bibliothèque toute à l'heure. Tu ne l'avais jamais remarqué avant?

Sa réponse était très calme par rapport à mes questions qui étaient très rapides. Mais l'arriver de Flamme m'avais complètement omnibulée et je ne répondis pas à aurore. Celle-ci savait visiblement ce que cette lettre voulait dire et j'étais encore plus angoissée à l'idée de l'ouvrir.

- Tu sais... tu ne devrais pas la mettre de côté. Si tu ne l'ouvres pas de suite, ce sera encore pire après. Mais, si tu veux, je peux partir et te laisser seule. Je comprendrai que tu ne veuilles pas que j'assiste à cette scène.

Elle avait raison, si c'était bien une beuglante il valait mieux l'ouvrir maintenant. Mais ce sceau bleu orné d'une goutte d'eau qui scellait la lettre été utilisé que dans les plus rares occasions. Cela augmenta drastiquement mon appréhension. Je ne pouvais pas m'empêcher de regarder avec insistance la lettre plus en détail la retournant toujours plus pour voir et gagner du temps sur l'ouverture de celle-ci.

"Non non reste, il n'y a pas de mal…"

Je préférais de loin avoir quelqu'un à côté pour ouvrir cette lettre que de rester seul.

"Je..je vais l'ouvrir…"

Dis-je à aurore tremblotante et avec une voix étouffée tout en mettant en évidence la lettre. Je passais alors mon doigt pour faire sauter le sceau tout en déglutissant nerveusement. La lettre prit aussitôt la forme d'un visage en origami et commença à crier.

ELLIE ! J'AI REÇUE PAS MOINS DE CINQ LETTRES DE POUDLARD CONCERNANT UN INTÉRÊT MAJEUR POUR DES FORMES DE MAGIE NOIRE QUI NE SONT PAS DE TON AGE !

CE N'EST PARCE QUE TU N'ES PLUS À LA MAISON QUE TU DOIS TE PERMETTRE DE FAIRE N'IMPORTE QUOI. SI PAR MALHEURS JE REÇOIS ENCORE UNE LETTRE DE L'ÉCOLE QUI MENTIONNE UN QUELCONQUE INTERET POUR DE LA MAGIE NOIRE, LES RELIQUES DE LA MORT OU TOUTE AUTRES FORMES DE MAGIE QUI A TON AGE NE DEVRAIENT PAS ÊTRE ÉTUDIÉ, JE PEUX T'ASSURER QUE TU NE TOUCHERAS PAS TA BAGUETTE, UN SEUL LIVRE ET UNE BIBLIOTHÈQUE DE L'ÉTÉ. TU PASSERAS LES DEUX MOIS DE VACANCES LES PLUS DURS DE TOUTE TON EXISTENCE !

TU NE PEUX PAS IMAGINER À QUEL POINT TON PÈRE ET MOI SOMMES DÉÇUS ! TU AS UNE CHANCE ÉNORME D'ÊTRE À LA PLUS PRESTIGIEUSE ÉCOLE DE MAGIE D'ANGLETERRE ET TOI TU LA GÂCHES EN ÉTUDIANT DES INEPTIES !

TU AS INTÉRÊT DE RÉFLÉCHIR A CE QUE TU VAS FAIRE OU DIRE À PARTIR DE MAINTENANT ET QUE JE REÇOIVE PLUS UN SEUL HIBOU TE CONCERNANT AVANT QUE TON BULLETIN DE PREMIÈRE ANNÉE ARRIVE SINON CROIT MOI JEUNE FILLE TOUT CECI NE SERA PAS DES PAROLES EN L'AIR. J'AI DONNÉ MON APPROBATION A LA DIRECTRICE D'INTERVENIR SI CELA SE REPRODUIT DONC NE COMPTE PAS SUR MOI POUR TE SAUVER D'UNE PUNITION QUELCONQUE !

J'ESPÈRE QUE TU As COMPRIS ET QUE TU TE FERAS OUBLIER !


La lettre finit par se déchirer en de tout petit morceau juste après la dernière phrase de celle-ci. Je n'avais jamais vu ma mère dans un état pareil je restais sans voix à regarder les petits morceaux de papier en imaginant toutes les menaces de celle-ci. Je tremblais et il m'était impossible de me calmer. Je ne voulais pas pleurer devant Aurore qui avait assisté à un spectacle fortement désagréable. Personne, dans Poudlard mis à part les professeurs ne savait pour l'intérêt que je portais à toutes ces formes de magie depuis la mort de ma grand-mère. Je me suis mise à regarder Aurore qui me regardait avec un air timide et gêné par ce à quoi elle venait d'assister, je ne pus me retenir plus longtemps et j'éclatai en sanglots. Quel piètre premier contact avec elle, j'avais tellement honte. Je ne savais plus quoi dire, quoi faire je me mis à me gratter la main de manière compulsive pour compenser.

je m'arrêtas quelque peu plus tard, avant de regarder Aurore pour lui demander

"Sniif, tu en paparleras a snif personne hein ?"

Je ne voulais surtout pas que ça s'ébruite, bien que la lettre avait déjà attirer quelque regard sur moi de la part des autres élèves de Poudlard qui avaient eux aussi assistés a ce spectacle dégradant.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

- Non, non reste, il n'y a pas de mal... Je... Je vais l'ouvrir...

Ellie était toute tremblante, ce qu'Aurore comprenait parfaitement. Dans sa situation, elle n'en mènerait certainement pas large non plus. Et c'est parce qu'elle s'identifiait parfaitement à sa camarade qu'elle n'hésita pas à rester à ses côtés. Elle espérait lui apporter un peu de soutien, autant qu'il était possible d'en apporter dans ce genre de situation. Quoi qu'il en soit, il suffit de quelques secondes supplémentaires pour que la fameuse beuglante prenne vie, se dresse face à sa camarade et se mette à hurler dans tout le parc.

La première chose qu'éprouva Aurore fut la surprise. Comment Ellie, cette jeune fille si calme et timide, avait pu entreprendre de telles recherches? Et puis, rapidement, la compréhension succéda à l'étonnement. Après tout, c'était une Serdaigle... Elle était curieuse, avide de connaissances. Peut être n'aurait-elle pas dû s'interroger si tôt sur de tels sujets, mais ça ne surprenait finalement pas plus Aurore que ça. Et finalement, son troisième sentiment fut la pitié. Bien qu'elle n'aime pas particulièrement ressentir ce sentiment qu'elle jugeait très négatif à l'égard de la personne visée, elle ne pouvait nier qu'elle avait de la pitié pour Ellie. Ou peut être que le terme "avoir de la peine" correspondait d'avantage. Mais peu importait, le principal était qu'elle comprenait. Elle ne pensait probablement pas à mal en agissant de la sorte. Elle était simplement très curieuse, voulait tout savoir avant l'heure. Et voilà comment elle était récompensée: une humiliation.

Lorsque la beuglante cessa de hurler et se déchira, Aurore ressentit du soulagement. Le supplice d'Ellie était terminé. Bien vite, elle vit sa camarade Serdaigle trembler et se mettre à pleurer. Compréhensible... Mais elle se sentit mal à l'aise. Aurore était une jeune fille sachant faire preuve d'empathie. Elle était d'un naturel gentil, mais ne connaissant pas bien Ellie, elle ne savait pas trop comment la réconforter. Peut être que celle-ci n'avait tout simplement pas envie qu'une "inconnue" essuie ses larmes.

- Sniif, tu n'en parleras à snif personne, hein?

La jeune Serdaigle ne put s'empêcher de jeter un regard autour d'elle. Elle se fit alors la réflexion que, niveau discrétion, c'était plutôt raté. Beaucoup d'élèves avaient assisté à la scène. Certains ricanaient, d'autres lançaient à la jeune fille un regard désolé, d'autres encore passaient leur chemin comme si de rien n'était, la laissant à ses problèmes. Elle ne savait quelle réaction était la pire, et ne s'y attarda pas longtemps. Le mal était fait. Alors, très naturellement, elle tenta de réconforter sa camarade, un sourire gentil au coin des lèvres.

- Ne t'inquiète pas, la nouvelle de cette beuglante ne quittera pas le parc. Je serai une tombe.

Elle marqua une pause, mais cela ne lui semblait pas suffisant pour remonter le moral d'Ellie. Alors, se creusant la cervelle pour trouver autre chose, son regard se posa sur le livre qu'elle lisait encore quelques minutes plus tôt. Elle s'en empara et le tendit à la jeune aiglonne, une lueur de bienveillance dans le regard.

- Tiens, je te le prête. Penses simplement à me le rendre avant la date de retour à la bibliothèque, mais j'ai finit de le lire. Tu peux le garder.

C'était une attention toute simple, que d'autres élèves n'auraient peut être pas compris, mais les élèves de Serdaigle se comprenaient. La lecture, c'était sacré. Aurore savait que cette attention aurait son effet. Du moins... Elle l'espérait.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

- Ne t'inquiète pas, la nouvelle de cette beuglante ne quittera pas le parc. Je serai une tombe.

Cette réponse me soulageait, mais hélas, j’avais entrepris déjà pire, cette beuglante m’avait littéralement bouleversée, je savais même plus quoi faire si ce n’est peut-être penser arrêter toute mes recherches et mes tests qui était déjà commencé. J’étais encore un peu sous le choc et la jeune serdaigle en face de moi l'avait bien vue. Elle était très gentille et très calme. Après une légère pause Aurore repris la parole d'une manière douce pour me dire.

- Tiens, je te le prête. Pense simplement à me le rendre avant la date de retour à la bibliothèque, mais j'ai fini de le lire. Tu peux le garder.

Aurore venait vraiment de me prêter ce livre ? Ce livre était pour moi un vrai trésor, bien que celui-ci appartenait à la bibliothèque de Poudlard je ne savais pas quoi dire, je pris le livre tout en essuyant mes yeux humides avec ma manche. Si celle-ci était timide elle avait visiblement une grande clairvoyance sur le comment me remonter le moral. Je pris une grande inspiration avant de répondre

« Merci » tout en souriant comme si rien ne s’était passé. Mes joues étaient encore un peu mouillées suite à cet évènement. Mais j’étais impressionné par Aurore, elle était vraiment d'une gentillesse sans égale et surtout je ne distinguer aucune once de jugement dans son regard. J’étais apaisée et je ne tardais pas a ajouter,

« Je te le rends ce soir sans faute, tu es bien dans le dortoir de l’eau toi aussi ? »

Je me mis à feuilleter le livre en même temps qu’aurore me répondait. Une fois que j'avais entendu sa réponse je fermai brusquement le livre en prenant soin de ne pas l'abimer avant d’enchainer

« Bien c’est quoi ton passage préférer ? »

Si j’avais besoin d’une chose, c’était surtout de me changer les idées. Il fallait que je me débarrasse de quelque chose, mais il fallait absolument que j’attende ce soir, quand il n’y aurait plus personne dans le parc. Aurore m’avait répondu, mais j’étais ailleurs, en train de planifier comment je pourrais me sortir de cette situation dont j’avais totalement perdu le contrôle.

« Pardon je pensais à autre chose, quelque chose me tracasse depuis…enfin tu là vue… tu peux reprendre du début si ça ne te dérange pas ? »

J’avais fait preuve d’une grande impolitesse j’espérais juste qu’elle ne le prenne pas mal et qu’elle reprenne son discours qui devait être tout sauf inintéressant. Je restais accrochée aux lèvres d’Aurore en attendant sa réponse. Il fallait que j’oublie tout ça, du moins jusqu’à ce soir. Mais il fallait que je reste lucide pour éviter que mon esprit embrumé ne me fasse commettre des erreurs qui seraient surement irrécupérables. Cette beuglante avait eu le mérite de me faire prendre conscience des risques d'une telle magie et ce que j'avais lu la nuit passé n'arranger pas les choses.

Aurore semblait être beaucoup moins timide. Elle était calme comme si rien ne pouvait l'atteindre, je pense qu'elle avait beaucoup de compassion sur tout ce qui venait de se passer devant ses yeux. La jeune fille était tellement paisible que cela me remplit de joie. Je m'allongeai alors sur le ventre dans l'herbe chaleureuse, ma tête dans les mains sourire aux lèvres. Je n'attendais plus que la Serdaigle me raconte son passage favori si celle-ci voulait bien se répéter.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

- Merci.

Son sourire apporta du baume au cœur à Aurore. Bien qu'elle ne soit pas celle à avoir besoin d'être réconfortée, elle était tout de même soulagée de la voir retrouver un peu de bonne humeur. Peut être était-ce simplement une apparence qu'elle se donnait, mais même si c'était le cas, c'était un bon début et Aurore s'en contentait.

- Je te le rends ce soir sans faute, tu es bien dans le dortoir de l'eau toi aussi ?

- Pas de problème. Oui, c'est bien ça. Si jamais je ne suis pas là quand tu as finit tu n'auras qu'à le poser sur mon lit. Ma valise porte mon nom, tu le reconnaîtras.

Pendant que la jeune fille répondait à sa camarade, elle put la voir feuilleter dors et déjà le livre en sa possession. Cette constatation la fit esquisser un nouveau sourire, mi-amusé, mi-soulagé. Oui... Visiblement, la petite attention avait fait son effet. Ellie semblait prête à penser à autre chose. Aurore était contente de réaliser qu'elle était capable de venir en aide. D'être utile tout simplement. Elle n'avait pas beaucoup eu l'occasion de se trouver dans ce genre de situation durant sa courte vie. Et encore, il s'agit d'un euphémisme. Elle n'était pour ainsi dire jamais venu en aide à quiconque. Même si la situation n'était pas catastrophique, c'était tout de même un bon début.

- Bien, c'est quoi ton passage préféré?


- Eh bien, je n'en ai pas un en particulier. J'aime le livre dans son ensemble. J'apprécie les informations qu'il nous apporte. J'aime en apprendre toujours davantage sur Poudlard. J'aime le fait qu'il soit continuellement mis à jour, ce qui fait qu'on ne peut jamais finir ce livre. C'est super ce côté illimité! Dit-elle toute excitée.

- Pardon, je pensais à autre chose. Quelque chose me tracasse depuis... enfin tu l'as vu... tu peux reprendre du début si ça ne te dérange pas?

Aurore fut surprise. Habituellement, elle n'aimait pas beaucoup se répéter. C'était signe que la personne n'avait pas écouté, et elle s'était retrouvé bien trop souvent dans cette situation chez elle. Notamment face à sa mère. Mais sans vraiment l'expliquer, cette fois-ci, elle n'était pas vexée. Ellie semblait véritablement gênée de cette impolitesse, et ce qu'elle venait de vivre l'excusait en partie. Alors, quand elle la vit s'installer confortablement dans l'herbe de sorte à l'écouter attentivement, Aurore esquissa un nouveau sourire et l'imita. S'allongeant sur le dos, observant le ciel en même temps, elle se répéta calmement avant d'enchaîner.

- Et toi alors? Tu as un passage favori? Et sinon, tu aurais un livre à me conseiller? En espérant que je ne l'ai pas déjà lu. Ajouta-t-elle avec un sourire amusé.

Aurore se sentait enfin assez à l'aise avec Ellie pour pouvoir rentrer totalement dans la discussion. Pour la première fois depuis le début, elle commençait une véritable discussion, le tout très naturellement. C'était agréable, et elle espérait que ça continuerait de la sorte.

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

"Eh bien, je n'en ai pas un en particulier. J'aime le livre dans son ensemble. J'apprécie les informations qu'il nous apporte. J'aime en apprendre toujours davantage sur Poudlard. J'aime le fait qu'il soit continuellement mis à jour, ce qui fait qu'on ne peut jamais finir ce livre. C'est super ce côté illimité!"

J'écoutais attentivement cette fois-ci, Aurore semblait beaucoup plus détendue, elle avait même roulé sur le dos pour regarder le ciel. Elle me posa alors des questions.

"Et toi alors? Tu as un passage favori? Et sinon, tu aurais un livre à me conseiller? En espérant que je ne l'ai pas déjà lu. "

J'avais à ce moment totalement oublié le reste, j'étais bien et détendu avec une personne qui partageait les mêmes centres d'intérêt. Ses questions me firent sourire et je suivis son idée de s'allonger sur le dos ma tête vers la sienne.

"j'aime beaucoup toute l'histoire en général, je trouve que ça permet d'en apprendre plus sur les erreurs et réussites passées." je marquai un temps avant de reprendre
"c'est pour ça que je voulais étudier la magie noire, dans le but de créer des sorts plus tard pour la contrer, afin d'éviter que l'histoire ne se répète comme dans les années 1990"


je n'avais jamais dit ça à personne, même pas aux professeurs à qui j'avais posé les questions. Peut-être que ceux-ci auraient été moins réticents si je leur avais expliqué les raisons. Mais bon de toute façon j'avais compris qu'il fallait prendre mon mal en patience, après tout Aurore avait l'air heureuse sans forcement bruler les étapes.

Des livres à lui conseiller ? Il y en avait tellement, je cherchais dans mes plus lointains souvenirs un livre atypique que celle-ci n'aurait pas forcement déjà eu en main. Mais je ne trouvais rien, tous les livres que j'avais lus étaient considérés comme des classiques, donc rien de peu commun pour une lectrice régulière. Je me mis à réfléchir encore, mais cette fois à haute voix pour montrer à Aurore que je ne l'avais pas oubliée. C'était marrant la beuglante été passer depuis quelques minutes et le parc avait repris son rythme, on pouvait entendre les oiseaux chanter et les rires des élèves plus loin. J'étais extrêmement bien je lui conseillai donc avec un humour "la bibliothèque ? Sauf si tu la déjà lus évidement" je laissais échapper un rire, en espérant qu'aurore soit réceptive à cette petite blague qui renforçait une atmosphère de détente et de joie. J'enchaina peu après

"il y a bien les manuels avancés si tu veux ou bien tu peux aussi approfondir les cours de manière annexe." c'était le seul conseil humble que je pouvais lui donner, mes lectures dernièrement n'étaient pas vraiment recommandables et de toute façon je sais ou cela pouvait la mener. ho il y avait aussi les manuels des années supérieures, mais c'est plutôt décevant de lire ce genre d'ouvrage. On se retrouve vite confronter encore une fois aux barrières des possibilités disponibles à notre âge. J'avais bien compris par exemple que le professeur de métamorphose m'avait dit de revenir dans quelque année suite à une demande pour apprendre un sortilège qu'il enseigne en septième année.

Je pris le temps de fermer les yeux et j'attendais une réponse tout en écoutant la brise légère, les oiseaux, l'herbe chaude qui ondulait sur un rythme régulier. Tans de petits détails qui pouvaient transformer une journée gâchée en une journée fabuleuse. Je commençais à avoir un petit creux, je me levasse et me dirigeasse vers mon sac où je pris un pain au lait avec une chocogrenouille en son centre pour faire passer la faim. C'est naturellement que je proposais à Aurore le second petit pain chocolaté soigneusement préparé pendant la nuit. Après tout il n'y avait rien de meilleur qu'une chocogrenouille pour apprécier encore plus ce dimanche matin dans le parc de la plus prestigieuse école de magie. D'autant plus que les vacances d'été n'étaient plus si loin que cela et qu'il fallait de ce fait profiter de chaque seconde merveilleuse de ce château avant de devoir aller lire de force sous la chaleur étouffante de la plage.

Le calme avant la tempête  PV Aurore A 

- J'aime beaucoup toute l'histoire en général, je trouve que ça permet d'en apprendre plus sur les erreurs et réussites passées. [...] C'est pour ça que je voulais étudier la magie noire, dans le but de créer des sorts plus tard pour la contrer, afin d'éviter que l'histoire ne se répète comme dans les années 1990.

Aurore l'écoutait attentivement. Elle était impressionnée par ce raisonnement. Elle ne savait pas si sa camarade avait expliqué ça aux professeurs, mais ça partait d'une bonne intention. Elle n'en était pas étonnée plus que ça, elle avait bien perçu la profonde gentillesse d'Ellie. Et puis, elle ne se serait pas retrouvée à Serdaigle si elle avait véritablement pensé à mal en agissant de la sorte. Elle se garda cependant de tout commentaire, se contentant de sourire à la jeune fille, lui montrant ainsi qu'elle ne la jugeait pas. Elle attendait qu'elle reprenne la parole, répondant ainsi à ses autres questions.

- La bibliothèque? Sauf si tu l'as déjà lu évidemment.

Aurore laissa échapper à son tour un petit rire très spontané. Il est vrai que l'idée la tentait plutôt bien. Elle était de nature curieuse, avide de connaissances, comme tout Serdaigle qui se respecte. Son côté timide et renfermé la poussait également à se plonger très souvent dans les livres. Pour autant, certaines lectures la freineraient probablement. Comme tout le monde, il y a des sujets qui l'intéressaient moins, aiglonne ou non. Elle aurait aimé qu'Ellie lui conseille véritablement une lecture. C'est pourquoi la suite lui fit plaisir.

- Il y a bien les manuels avancés si tu veux, ou bien tu peux aussi approfondir les cours de manière annexe.


Bon, ce n'était pas véritablement ce qu'elle attendait. Elle aurait aimé avoir son avis sur des livres autre que scolaires. Mais elle préféra ne rien dire. Pas par crainte, ni même pas gène. Simplement elle savait qu'elle pourrait se débrouiller seule en vagabondant dans la bibliothèque. Et puis, par curiosité, elle savait également qu'elle écouterait les conseils de sa camarade et qu'elle jetterai probablement très prochainement un coup d'oeil à ces dits manuels avancés. Elle devait avouer y avoir déjà plongé un peu le nez, mais il lui restait encore beaucoup à découvrir. Elle reprit donc la parole, ce sourire toujours aux lèvres.

- Merci, je le ferai. J'ai déjà commencé, et je poursuivrai donc sur cette lancée.

Aurore observa un instant la jeune fille à ses côtés. Elle avait fermé les yeux. Son visage était détendu. Elle devina sans peine qu'elle profitait du beau temps du moment. Naturellement, elle l'imita. Le soleil faisait du bien. Il se faisait parfois rare, malgré le printemps. Aurore aimait la nature, elle l'aidait parfois dans ses moments de solitude. Elle s'y sentait libre. Aussi, quand les rayons du soleil étaient présents, ils l'aidaient à renforcer sa bonne humeur.

Le temps passa ainsi. Partagé entre les moments de silence, les discussions et les collations. Les deux Serdaigle apprenaient à faire connaissance tranquillement. Leur nature timide à toutes les deux les empêchaient probablement de se laisser dors et déjà aller à de grands éclats de rire. Du moins tel était le cas pour Aurore. Mais ça ne les empêchait pas pour autant de passer un bon moment, de partager quelques blagues. L'ambiance était détendue, et c'était le principal. Aurore posa quelques énigmes à Ellie, elles discutèrent un peu de leurs passions, leur vie à Londres. Et la journée s'écoula ainsi.

Reducio
Le RPG s'arrête ici pour moi =) Merci !

"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !"
Aigle du mois de juin 2016
Poursuiveuse/Gardienne remplaçante des Eclairs de Serdaigle
"Je crois en toi!" Comprendra qui pourra
Ma couleur = #4F79A4