Parc

Inscription
Connexion

0 : Le rendez-vous des temps pluvieux  Pv 

Enfin, le mois d’avril offrait une journée de temps gris aux apprentis sorciers de Poudlard. Leo n’en pouvait plus de ces derniers jours ensoleillés où il faisait tellement bon de se retrouver dehors. Il n’avait eu que ça depuis le début du printemps, et le temps allait en s’améliorant. Enfin, jusqu’à aujourd’hui. Leo était certainement le seul à se réjouir de ce brusque revirement (enfin avec leur professeur de botanique, dont les plantes commençaient sérieusement à s’assécher). Il était pourtant relativement normal et aimait lui aussi les belles journées. Mais ces derniers temps, il avait besoin qu’il fasse mauvais car, qui dit « mauvais temps » dit « pas d’élèves dans le parc ». C’était le seul moyen pour que les allers-retours de Leo ne deviennent pas trop suspects, et que personne ne découvre ses rendez-vous secrets.

Ce jour-là était donc parfait. Tous les élèves s’étaient réfugiés à l’intérieur, profitant de la pause journalière du soleil pour réviser ou faire leurs devoirs. Leo, lui, se dirigeait gaiement vers la sortie, direction : le parc. Il était tellement excité à l’idée de son rendez-vous qu’il ne faisait pas attention aux regards étonnés qu’on lui jetait : que faisait-il seul, à marcher dans une direction qui ne lui apporterait rien d’autre que du vent, du froid et du crachin ? Ils ignoraient tout de la vie de Leo, ces dernières semaines. Lauren avait débarqué sans crier gare et depuis, il était complètement ailleurs. Lui qui était déjà plutôt distrait en cours, il était carrément devenu inattentif, et ses professeurs commençaient sérieusement à s’inquiéter de ses résultats. Il ne fallait pas qu’il rate complètement son année ! Même s’il n’était pas l’espoir de sa classe, il ne pouvait pas redoubler à cause de quelques mois difficiles. Certains étaient venus jusqu’à lui parler après les cours pour lui demander si tout allait bien. Il répondait toujours la même chose : tout va bien oui, merci, au revoir.

Grâce au mauvais temps, Leo pouvait aller rendre visite à Lauren en toute discrétion. Avant de quitter son dortoir, il avait pris soin de prendre des provisions ainsi que le livre emprunté à la bibliothèque. Madame Minal l’avait aidé dans ses recherches, mais malgré tout, il peinait à s’en sortir. Il avait eu un doute en feuilletant ce manuel et l’avait donc emporté pour vérifier sur place. Avec un sac rempli de nourriture en tout genre et de son précieux manuel, Leo sortit dans le parc et se dirigea sans hésitation vers un coin reculé que jamais personne ne fréquentait, à part peut-être les élèves qui voulaient préparer un mauvais coup. Un grand arbre cachait le renfoncement où il se rendait. Après avoir affronté la bruine, Leo se mit au sec dans sa grotte improvisée et il sortit de son sac les denrées ainsi que le livre. Puis il releva la tête et appela :


« Lauren ? C’est moi, tu peux te montrer ! »

Il tendait en même temps sa main remplie de noix de cajou. Il savait qu’elle adorait ça et que ça la ferait sûrement venir plus vite. Elle ne se cachait pas devant Leo, mais il devait toujours attendre un peu avant que ne se montre pleinement. Cette fois, ce fut assez rapide. Les noix avaient du lui donner envie car elle descendit prestement de l’arbre et les dévora une par une. Leo lui en versa d’autres sur un bout d’écorce qu’elle s’empressa de déguster également. Pendant qu’elle se régalait, il sortit le livre et l’ouvrit à la page qu’il avait marquée. Il regarda le schéma et Lauren tour à tour, puis soupira. Ce n’était toujours pas ça. La tête sur le dessin était trop pointue, et la couleur ne correspondait pas du tout. Ses recherches duraient pourtant depuis des semaines, mais elles ne menaient à rien ! Il laissa le livre de côté et s’installa avec Lauren, picorant à son tour dans les réserves qu’il avait amené. Elle s’installa contre lui, le laissant profiter de la douceur de son pelage. Il était tellement heureux de la voir sans craindre à tout moment que des élèves ne les surprennent !

Mais Leo devait prendre ses rêves pour la réalité, car quelques instants après, Lauren releva vivement la tête vers l’entrée de leur refuge. Il suivit son regard mais ne vit rien. Cependant, quand il revint sur elle, il ne vit rien non plus. Il devait y avoir quelque chose qui lui avait fait peur, mais quoi ? Il se leva doucement, espérant ne pas marcher sur son amie par erreur, et appela :


« Il y a quelqu’un ? Je vous préviens, mieux vaut me le dire ! Parce que j’ai appris des supers maléfices avec Madame Peters et je n’hésiterai pas à m’en servir ! »

0 : Le rendez-vous des temps pluvieux  Pv 

En avril, ne te découvre pas d'un fil. Cette année, ce proverbe avait sens. Après un début de mois exceptionnellement chaud pour l’Écosse, la grisaille habituelle était revenue. La chaleur était rapidement retombée, en même temps que la pluie. Les élèves se terraient tous au sein du château, les uns contre les autres, comme si ils craignaient quelque chose. Avaient-ils déjà oublié qu'ils avaient réussi à affronter l'hiver? Ou craignaient-ils justement de le revivre? Bryn n'en savait rien. Elle ne pouvait plus faire ses devoirs tranquillement à l'intérieur. Toutes les salles étaient bondés, et pas à cause des examens qui approchaient. Bryn travaillait sur son lit pour retrouver un peu de calme. Les cachots étaient frais. On sentait l'odeur de l'humidité suinter jusque là. Mais la jeune Serpentarde ne pouvait pas rester enfermé. Alors, dans ses moments de pause, elle aimait se rendre dans le parc. Respirer le plus possible l'odeur de l'herbe mouillée. Elle préférait l'odeur de l'herbe fraîchement coupée, mais on ne pouvait pas tout avoir. Les gouttes de pluies s'écrasant sur sa tête lui permettait de se sentir vivante. Oui, elle existe. Elle se sent vivre au rythme de la descente la goutte le long de son visage; Elle se sent bien, et elle en profite.

Et aujourd'hui justement, il pleuvait à nouveau. Cela n'était pas arrivé depuis quelques temps. Le vent s'était levé rabattant avec force par moment la pluie contre les carreaux du château. Bryn regardait anxieusement par la fenêtre pendant son cours. Si l'intensité de la pluie restait constante, elle serait trempée en quelques secondes. Mais heureusement, le vent s'atténuait, ou la pluie peut-être, laissant place à un petit crachin agréable. Elle se rua hors de sa salle, au sens littéral du terme. Elle devait avancer à contre sens de la foule pour rejoindre son objectif. En passant dans les premiers, elle pouvait éviter une partie de la foule. Le hall d'entrée grouillait de monde. Certains élèves remontaient de la salle de potion, d'autres revenaient de botanique ou de soin aux créatures magiques. Ces derniers étaient encore essoufflés d'avoir couru pour ne pas rester trop longtemps dehors. Bryn passa devant des élèves aux tenues trempées sans y faire attention. Ce n'était qu'une petite pluie fine. Et puis Bryn était loin d'être en sucre.

La fraîcheur à l'extérieur lui fouetta le visage, la réveillant au passage. La pluie s'était en effet calmée; Elle s'avança un peu dans l'herbe. Ses chaussures étaient heureusement étanches. Le bas de son pantalon était déjà mouillé, non seulement par la pluie, mais également vers l'herbe. Bryn savait où elle voulait aller; Elle se dirigea automatiquement vers son arbre préférée. Située sur une petite butte dans un coin du parc, elle pouvait aisément observer une partie du parc (et le lac surtout) sans qu'on la remarque. La jeune Serpentarde aimait observer l'eau. Elle avait tellement entendu de légendes dessus. Y'avait-il réellement un calamar géant? Les mugissements qu'elle entendait parfois certaines nuits lui laissaient penser que oui. Mais l'eau du lac restait calme, et Bryn commençait à émettre des doutes sur cette légende. Après tout, elle était sûre d'avoir lu dans un livre que des sirènes avaient élus domicile dans le lac de l'école. Peut-être était-ce juste le bruit des sirènes? Elle leur imaginait juste une voix un peu plus mélodieuse.

Son arbre l'abritait un peu du vent et de la pluie par la même occasion. L'eau du lac n'était troublé que par des petits cercles concentriques au rythme du martèlement de la pluie. Rien d'intéressant. Elle promena son regard sur le parc. Il était désert, et c'était normal. Que de la verdure, et une petite tâche noir et rouge dans un coin. Une petite tache noir et rouge? Cela semblait se mouvoir. Curieuse, Bryn plissa légèrement les yeux. Cela ressemblait un élève, probablement pas très grand, et potentiellement un première année. Que faisait-il dans le parc par ce temps là? Il ne semblait pas aller vers les terrains de quidditch, ni vers les serres de botanique, ou les enclos de soin aux créatures magiques. Il avançait vers un recoin totalement désert.
*Il prépare probablement un mauvais coup* pensa immédiatement Bryn. Elle avait envie d'en savoir plus. Elle continua de suivre l'élève du regard, puis le vit disparaître. Elle devait se rendre par là.

La voix de l'élève ne tarda pas à lui parvenir. Des paroles douces, chuchotées, comme si il cherchait à rassurer quelqu'un. Elle contourna l'endroit où elle avait vu l'élève disparaître. Mais il n'y avait personne. Pourtant, Bryn était sûre d'entendre sa voix. Une voix encore fluette, comme celle des garçons qui n'ont pas encore mué. Un arbre imposant se trouvait devant Bryn. Les voix semblaient provenir de l'arbre même. Mais ce n'était pas possible. Il devait être forcément derrière. Bryn ne connaissait pas cette partie du parc. Mais elle avait l'air parfaite pour être à l'abri des regards indiscret. Elle contourna l'arbre doucement, ne laissant que ses yeux dépasser du tronc. L'élève était effectivement un jeune garçon, de Gryffondor probablement au vu des couleurs de son uniforme. Et il n'était pas seul. Il y avait également une sorte de singe avec lui. Bryn n'en avait jamais vu comme celui qui se trouvait là. Le singe l'a regardait. Le garçon n'allait pas tarder à comprendre qu'il était observé. La jeune Serpentarde ne comprenait pas. Pourquoi ce Gryffondor cachait-il un singe dans le parc? Ce pouvait-il que ce soit un animal dangereux? Bryn n'osait pas repasser sa tête pour observer à nouveau le touchant tableau. Il faut avouer qu'on pouvait sentir une véritable attraction entre cet animal et ce jeune garçon.


« Il y a quelqu’un ? Je vous préviens, mieux vaut me le dire ! Parce que j’ai appris des supers maléfices avec Madame Peters et je n’hésiterai pas à m’en servir ! »

Zut! Le singe l'avait trahi. Le garçon était-il réellement prêt à se battre? Elle en pouvait le savoir. Bryn décida de jouer la sécurité. Elle attrapa sa baguette dans sa poche, prête à se défendre. Ce garçon ne lui faisait pas peur. Elle était sûre d'être plus âgée que le jeune garçon. Même si la magie n'était pas toujours son point fort, elle se débrouillait correctement avec beaucoup d'entraînement. Elle avait même gagné un duel, c'est dire! Fallait-il d'abord qu'elle se présente, ou qu'elle montre son visage? Elle n'en avait aucune idée. Ne pas se montrer serait pratique. Bryn savait qu'elle discuterait plus facilement ainsi. Mais ce n'était probablement pas la meilleure idée. Il fallait qu'elle fasse preuve de tact, qu'elle ne montre pas trop de curiosité. Mais elle n'était pas sûre de réussir à se contenir.

« T'es pas le seul à apprendre des supers sortilèges avec Miss Peters. C'est même ma Directrice De Maison si tu veux savoir. Il a l'air mignon ton singe. Pourquoi tu le caches? C'est quoi comme espèce? »

La diplomatie n'était décidément vraiment pas son fort. Et il était un peu tard pour se rattraper. Fallait-il se montrer? Elle avait le sentiment que ce n'était pas encore le bon moment. Elle recommença à parler, sans attendre la réponse du jeune garçon.


« Enfin, t'es pas obligé de répondre. C'est juste que ça m'intéresse. Si tu veux pas que ça sache, je dirais rien, t'inquiète. »

« Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté. »
~Capitaine des Crochets d'Argents~
~Serpy du mois de juin 2016~
"Le fromage est infâme ! C'est, à ce jour, mon seul combat !"