Parc

Inscription
Connexion

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Vous pourrez, dans ce sujet, décrire vos aventures à travers les RP de cinq lignes demandés.

Vous recevrez vos inventaires initiaux par hibou très prochainement.

« Si je voulais essayer de définir d'une manière quelconque l'expression singulière de leurs regards, je dirais que jamais je ne vis d'yeux brillant plus énergiquement de l'horreur de l'ennui et du désir immortel de se sentir vivre. »

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 


La nuit était tombée depuis maintenant deux bonnes heures. Le ciel bleu foncé tirant sur le noir était éclairé par des millions d'étoiles et une lune presque pleine, mais ces sources lumineuses ne suffisaient pas pour que l'on voie dans le parc autre chose que ses pieds.
Anna Oblenski, jeune fille de 12 ans de la maison Serpentard, allait commencer une course aux emblèmes dans les environs du château, soit le parc, le lac, et.. gloups…. la forêt interdite.
Heureusement, la deuxième année n'allait pas être seule pour cette aventure terrifiante, mais si excitante qu'elle n'avait pu résister au désir d'y participer. Elle allait être accompagnée par Paul Bricou, un élève de Poufsouffle de deuxième année également. Trois autres duos étaient à la recherche des emblèmes, et Anna n'en pouvait plus d'attendre le départ. Lorsque, enfin, il fut donné, la Serpentard s’élança dans la course avec joie, mais aussi appréhension. Qu'allaient trouver les deux élèves dans la nuit noire ?



Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Une course aux emblèmes ? Pourquoi pas, après tout. En pleine nuit ? On hésitait déjà un peu plus. Avec des monstres en liberté dans le parc ? On avait tendance à refuser. Mais sur un coup de tête, Paul avait accepté : c'était l'occasion de montrer son talent en pratique de la magie. Non, en fait il n'était même pas sûr qu'il aurait à pratiquer la magie pour cette course, mais il avait accepté quand même. Enfin, bref, le jeune Paul était arrivé dans le parc glacial et sinistre, en pleine nuit, et retrouva rapidement sa partenaire : Anna Oblenski. Tout ce qu'il savait d'Anna, c'était qu'il ne savait absolument rien sur elle.

Frissonnant, plissant les yeux en essayant de distinguer les alentours dans l'obscurité et gardant la main serrée sur sa baguette dans sa poche, au cas où quelconque troll ou Acromentule essayait de les dépecer, Paul se mit en route, accompagné de sa partenaire pour l'aventure. Quelle route ? Et bien, là où ils allaient, ils n'avaient pas besoin de route. Oui, parce que de toute façon il faisait tellement sombre qu'ils ne voyaient pas vraiment où ils allaient. Bref, toutes les équipes de deux s'étaient séparées, allant chacunes de leur côté. Le Poufsouffle se demandait ce qui les attendait. Il n'y avait absolument aucun moyen de le savoir, et il était difficile de juger si c'était excitant ou plutôt extrêmement terrifiant.

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Les deux élèves marchaient dans le parc, en prenant bien garde à ne pas se perdre de vue, ce qui serait plutôt un mauvais départ. Les arbres à peines éclairés par la lune créaient de grandes ombres effrayantes, ressemblant étrangement à des détraqueurs. Mais hors de question de se décourager et de rentrer au château. Anna était bien décidée à trouver les emblèmes cachées dans les alentours de Poudlard, même si diverses créatures ou tout autre chose effrayante tentait de l'en empêcher. Pour se donner un peu de courage, rien de tel que de la lumière, même si cela risquait d'attirer les créatures- enfin, cela dépend lesquelles. Pour les moustiques, ça fonctionnait comme ça, mais difficile de comparer un moustique et une acromentule.
Levant sa baguette, Anna incanta et, aussitôt, un rayon lumineux jaillit de sa baguette, éblouissant les deuxième année habitués à la lumière de la lune. Ainsi, les élèves de deuxième année pourraient y voir un peu mieux.

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Les élèves marchèrent un moment dans le noir et dans le froid. Malgré la distance parcourue, ils ne virent ni emblème à ramasser, ni créature à chasser, ni élève à fuir, défier ou ignorer. Rien que des plantes, et la pénombre, et la lumière de la lune, éclairant occasionnellement leurs visages. Paul avait beau regarder, il n'y avait pas âme qui vive, et des coups d'œil occasionnels jetés vers sa partenaire lui laissait penser que cette dernière ne savait pas vraiment où ils allaient. En plus, le parc était vraiment gigantesque, et ça ne devait pas être très dur de se perdre, surtout dans le noir. Paul essayait de reconnaître l'endroit où il se trouvait, mais il n'arrivait même pas à le déterminer. C'était fou ce que la nuit pouvait changer un endroit familier, et cette nuit était particulièrement sombre.
Il y avait une petite pente avec quelques pierres, et Paul manqua de trébucher en marchant dessus. Si seulement il y voyait un peu mieux... Il sursauta en entendant un bruit suspect, puis il se rendit compte que ce n'était que Anna lançant un sortilège pour éclairer leur route. Paul se félicita de l'esprit d'initiative de sa partenaire et maudit le sien : il n'y avait même pas pensé ? Il sortit sa baguette, fit un geste simple en la tournoyant tout en murmurant l'incantation nécessaire.

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Vos Lumos vous rendent repérables d'une case tout autour de vous.

« Si je voulais essayer de définir d'une manière quelconque l'expression singulière de leurs regards, je dirais que jamais je ne vis d'yeux brillant plus énergiquement de l'horreur de l'ennui et du désir immortel de se sentir vivre. »

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Paul incanta lui aussi, et sa baguette s'illumina. Les deux sorciers pouvaient maintenant voir tout ce qui se trouvait autour d'eux.
Il n'y avait aucun bruit, ce qui n'était pas rassurant. Le silence est parfois plus effrayant que le bruit.
Leur baguette qui projetait un rayon lumineux rendait les deux élèves plus repérables, et Anna avait peur de voir une créature courant en leur direction. Mais aucune acromentule ou tout autre animal sympathique ne vint troubler leur promenade nocturne, et l'équipe continua d'avancer tranquillement. La nuit était fraîche en ce mois de novembre, et le souffle d'Anna se transformait en une fumée blanche. Les gouttes d'eau sur les feuilles commençaient à geler, ce qui donnait au paysage un côté glaciaire magnifique, mais froid. La Serpentard enfonça son bonnet sur sa tête, et réajusta son écharpe.

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Quand Paul vit sa camarade Serpentard réajuster son bonnet et son écharpe, il regretta légèrement de n'avoir amené qu'une fine écharpe noire et jaune. Il ne s'était pas du tout couvert, et avec juste un pull sous une robe de sorcier, il avait froid. Trop froid, puisqu'il faisait vraiment une température glaciale dans le parc. À cette saison, ce n'était vraiment pas incroyable, mais que voulez-vous, ma petite dame. Ce ne sont quand même pas les lois les plus fondamentales du temps, du passage des saisons et de la nature et de la nature qui empêcheront Paul Bricou de se plaindre en toute circonstance !

Au moins, ils avaient la lumière de leurs baguettes, ce qui leur éviter au moins de finir par terre à chaque dénivelé comme le Poufsouffle avait failli faire. Il aurait été bête de recréer les scènes pitoyables du marathon de Poufsouffle, où lors de la course d'obstacles, Paul était tombé par terre environ... une dizaine de fois. Au moins, la lumière de leurs baguettes était plutôt chaude, et Paul approcha bêtement sa main libre de la sienne, la réchauffant à peine. Dommage qu'aucun emblème ni créature ne soit à l'horizon. Même un monstre aurait fait un peu d'animation.

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

La progression des deux élèves se déroulait toujours dans le silence. Pour l'instant, rien ne s'était passé depuis qu'ils étaient partis. Anna commençait à douter du chemin. Étaient-ils partis dans un endroit sans aucun obstacle ni emblème ? Mais la jeune fille continuait de chercher des yeux la moindre petite anomalie dans le paysage. Peut être une embuscade leur avait-elle été tendue ? La Serpentard secoua la tête. Le froid lui faisait penser n'importe quoi.
Elle aurait voulu entamer la conversation avec Paul, mais elle craignait d'attirer des créatures ou les autres équipes. Au bout de quelques minutes, ne pouvant plus supporter ce silence, elle chuchota :


« Alors… Pourquoi as tu voulu partir à la chasse aux emblèmes ? »

Anna, elle, s'était lancée pour l'aventure. Pour une fois qu'on lui offrait l'opportunité de se promener dans le parc la nuit en toute légalité, elle n'allait pas laisser passer l'occasion !

Un sens interdit, en somme ce n'est qu'un sens autorisé, mais pris à l'envers.
Pierre Dac
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

DAF  Aventure de l'équipe 4 (P. Bricou et A. Oblenski) 

Le silence du parc devenait franchement pesant. Le froid, c'était déjà pas joli joli, mais en plus le silence ? Si une araignée géante leur bondissait dessus, Paul n'imaginait pas le sursaut qu'il risquait...

« Alors… Pourquoi as tu voulu partir à la chasse aux emblèmes ? »

À ce moment là, il eut justement ce sursaut, qui ressemblait à une crise cardiaque en moins mortel. Mais il se rendit rapidement compte que ce n'était-ce pas une araignée géante. En fait, elle avait moins d'yeux, de poils et de pattes, et il arriva rapidement à une conclusion : c'était juste sa partenaire d'aventure, qui lui demandait pourquoi il avait voulu participer à cette petite épreuve. Il se sentit rougir. C'était la honte de sursauter à cause de sa partenaire quand il y avait sûrement des trucs vingt fois plus flippants dans le parc, n'attendant que de les croquer tout crus. Paul hésita un long moment. C'était vrai, ça, pourquoi avait-il décidé de participer à cette aventure ?

"Je ne sais pas vraiment... Pour le frisson de l'aventure, je suppose ? Bon, même si maintenant, c'est plus le frisson d'une nuit de novembre..."marmonna le Poufsouffle. Il était tranquille, pour l'instant, et c'était ce qui comptait, mais il ne s'attendait pas à une charmante petite randonnée nocturne. Mais si ils trouvaient les emblèmes sans rencontrer créatures ou adversaires, ça ne le dérangerait pas plus que ça. En plus, peut-être que tous leurs adversaires avaient déjà été dévorés par un quelconque Quintaped affamé. Ce qui, bien que peu probable, leur faciliterait la tâche.