Parc

Inscription
Connexion

Recherche poétique  PV 

Dans tout Poudlard Peter avait marché. Empruntant toutes sortes d'escalier.
Vers le grand Parc l'aiglon se dirigeait, avec dans la tête un but tout sauf abstrait.
Envisageant d'écrire une poésie, espérant à la fin, un travail aboutit,
Peter avançait un sourire satisfait, et marchait, doté d'une expression gaie.

Arrivant au parc d'une manière renversante, il sortit son cahier d'une humeur changeante.
En effet la joie laissait place à la stupeur, dissipant lentement son ancienne ardeur.
Les mots à écrire ne lui venait pas, et son envie de poème d'un coup se stoppa.
Mais jamais le Serdaigle n'abandonnait, ce n'est pas aujourd'hui que cela changerait !

Il pris son stylo caché dans son sac, et commença à écrire des idées en vrac.
Son poème prenait forme petit à petit, et déjà commençait à être embelli.
Si son poème était ensorceleur, il manquait cruellement de profondeur.
*Je devrais demander de l'aide à un ami, si je veux que mon poème devienne joli.*

Il regarda alors aux alentours, cherchant une âme qui pourrait lui porter secours.
Il vit quelqu'un appartenant à sa maison, espérant alors que celui ci est un don,
Il lui adressa la parole en demandant:


Excuses moi, as tu du temps à m'accorder ?
J'aurais besoin que tu puisse m'aider.


Il attendit sa réponse avec impatiente, affichant alors toute sa bienveillance.
Si part magie, l'élève acceptait, son poème pourrait devenir parfait.


Reducio
Rp écrit dans le cadre du défis de Poussoufle lancé à Serdaigle.

La mort ne s'est elle jamais souciée d'en faire trop ?

Recherche poétique  PV 

Bonjour mon cher ami, désolée mais je n'ai guère de temps à t'accorder
Voilà que des défis sont lancés, non pas que je veuille abdiquer
Mais les Pouffy, de nature si discrets ont décidé, aujourd'hui même, de nous achever
Comprends-tu mon ami, l'état dans lequel je me trouve à tes côtés

J'étais venue par ici, dans ce parc, espérant pouvoir me ressourcer
Nul doute que passer le parvis, j'allais devoir affronter la triste réalité
Un jour, tu accepteras mon petit, que des personnes aient envie d'abandonner
Non pas que j'apprécie, mais de grâce mon garçon, laisse-moi en paix

Cesse enfant, il suffit ! Trouve quelqu'un d'autres à embêter
Ton ami, je ne puis, les choses finissent toujours par changer
Ne sois pas meurtri, je t'en prie, être fort, tu dois te l'imposer
Pas d'place pour un ennemi, reprends-toi, car tu ne peux être affecté

Regarde autour de toi petit, ne vois-tu pas un élève qui pourrait accepter ?
N'aie craintes bandit, ta bouille et ta sensibilité t'aideront à trouver
Garde courage, je t'en supplie, cette épreuve tu vas la remporter
Non pas qu'je sois dans l' déni, mais j'ai toute confiance en tes capacités.

Au revoir l'ami, il se fait tard, je dois à présent te laisser
Voyons le cht'i, pas d'panique, les Pouffys tu vas les massacrer
Tiens, regarde cette fille, elle se fera une joie de t'aider
Pas l'temps pour autrui, pense à toi avant tout, et tu pourras triompher.

Voilà ce que Lexie, aurait tant voulu lui raconter
Dernière modification par Lexie Campbell le 27 novembre 2016, 10 h 47, modifié 1 fois.

"parfait et original"
ça te définit bien je trouve - Milenka Alder
"Les Éclairs, une équipe du tonnerre" - Lexie -
#87CEFA

Recherche poétique  PV 

Lorsque Katy fut réveillée, et qu'elle s'aperçut du défi lancé
Elle se dépêcha de s'habiller et rejoignit ses camarades de manière pressée.

Elle avait failli faire une attaque, mais aucune importance, elle devait rejoindre le parc.
Une fois arrivée dans le parc, elle vit un de ses camarades ses affaires étaient en vrac.

Il la supplia de l'aider car il avait un défi que seul il ne pouvait relever,
Ce garçon dont l'ambition grandissante se voyait, ne souhaiter que gagner.

Cela paraissait très compliqué, nous devions faire un poème et ce dernier devait rimer
Le temps était très limité et nous attendions que d'autres Serdaigle nous donnes leurs idées.

Les heures passaient de plus en plus vite, personne ne venait nous n'avions que quelques lignes d'écrites.
Nous attendions nos acolytes, pourvu qu'ils ne nous évitent ; notre patience a des limites.

Mon inspiration s'était en allée, je n'avais plus que mes affaires à remballer,
Laisser seul mon camarade m'attristait mais mes devoirs m'attendaient.

Je devais lui signaler mon départ mais le courage dont j'ai fait part,
Ne me permetta pas de lui dire au revoir, je restai pour l'aider à construire une histoire.

Nos camarades devaient être dans les tribunes de Quidditch se délectant avec de grands sandwich.

Nous étions plus seules que jamais et les rimes du poème ne nous venaient
Soudain nous vîmes une silhouette se dessiner et nos espoirs se ravivaient.

Le silhouette en question, fit rapidement son apparition
Katy reconnu sa tête mais ne se rappela pas de son nom car c'était un nouvel arrivant au sein de sa Maison

Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent.

'Je crois en toi' comprendra qui pourra...

Recherche poétique  PV 

Peter reconnue l'élève à sa tête, il s'agissait en faite de sa préfète.
Elle prononça un long discours, pour lui dire qu'elle ne pouvait lui porter secours.
Peter était dépité, n'y avait il donc personne pour l'aider?
Comme pour répondre à sa question, Katy arriva pour aider l'aiglon.

Il passèrent des heures à travailler, sans presque rien écrire sur le cahier.
C'était un travail laborieux, mais le résultat n'en serais que plus glorieux!
C'est donc avec espoir qu'ils continuèrent même si les idées ne venaient guère..
Le Quidditch était coupable, ayant pris toutes les âmes charitables !

Tandis que le désespoirs les gagnaient, Katy elle stressait.
Elle avait beaucoup de devoirs à finir, et du travail à n'en plus finir !
Peter eu peur qu'elle parte, mais tel Napoléon Bonaparte (ne me jugez pas)
L'aiglon travailla tellement, que Katy resta pour le moment !

Le poème n'était pas finit, les sourires s'était amoindris,
L'espoir était partit, laissant la résignance, terrible ennemie,
montrez le bout de son nez, les poussant à abandonner.
Quand tout semblait perdu, une personne tel un miracle accouru.

Peter ne la connaissait pas, un nouveau venait ici bas
Afin d'aider l'aiglon et Katy, et ainsi vaincre l'ennemie !

La mort ne s'est elle jamais souciée d'en faire trop ?

Recherche poétique  PV 

Aujourd'hui, Cassi était de bonne humeur car elle savait qu'elle pouvait aider sa maison.
Elle se leva, se prépara et se dirigea vers le parc. Allez, allez, pressons, pressons!
Mais Cassi ne savait pas où se situaient ses amis et le parc est plutôt grand.
Alors elle demandait son chemin, et si ils avaient vus ses amis, à tous les passants.
Elle finit par rencontrer les personnes de sa maison. L'idée: créer un poème pour gagner le défi de Poufsouffle.
Ce défi n'était pas à prendre avec des moufles!
Cassi proposa plusieurs idées mais tout semblait les empêcher à réaliser ce projet.
Heureusement, les petits aiglons étaient pleins de bonne volonté.
Avec son ami Peter rencontré récemment.
Ils eurent l'idée de créer un poème qui dénonce la cruauté de Poufsouffle car nous, Serdaigle, nous ne tolérerons pas cet affront aisément.
Avec ce poème créé avec l'âme et l'honneur de Serdaigle nous avons relevé ce défi des plus farfelus.
Alors, Mesdemoiselles, Messieurs, applaudissez et ne nous cherchez plus.

cassi.B

Recherche poétique  PV 

Ils était maintenant trois à faire un travaille acharner, c'était maintenant sur ils allaient gagner.
Plus jamais les poussoufles ne voudrais les défies, après cette monumentale raclée.
Ils écrivaient plus vite que leurs ombres, car ils étaient maintenant supérieur en nombres .
Les idées affluait plus vite qu'elles ne le pouvaient. Paradoxale en effet.

Les aiglons après le travail, ont souris, leurs celui ci avait abouti.
Les mots se mélangeait, s'embrassait, parfois même s’effilochait .
Et menait une danse d'une certaine complaisance.
Travail sans pause, avait mené un poème en apothéose !

Les trois serdaigles échangeant des regards complice, après cette fin de supplice,
regardèrent leurs travail d'une mine satisfaite, en ayant le cœur en fête.

Voici ce qu'il donnait:



Au moment du dîner, nous fûmes tous offusqués
De constater l'affront que vous avez émis :
"Demain, même heure, vos rimes sur manuscrit. "
Offensés, personne ne souhaitait abdiquer.

Comment Poufsouffle, connue pour sa gentillesse,
Avait pu se montrer si cruelle envers nous ?
Il n'était pas question de tomber à genoux,
Mais bien de donner libre cours à notre hardiesse.

Vous êtes, par une simple déclaration,
Parvenus à créer cette dénonciation.
Serdaigle ne vous pensait pas si plein de hargne.

Nous vous avisons dans un élan de bonté :
A votre attention une énigme est préparée.
Plus qu'une chose à dire : que le meilleur gagne !


Sourire en coin de lèvre, pas même d'expression mièvre,
ils rentrèrent tout les trois au chateaux, afin de présenter aux Poussoufles leurs travaux.



Reducio
FIN DU RP, poème écrit par Ashley BONES, merci à elle et aux Serdaigles ayant participer au défis de loin comme de près. :)

La mort ne s'est elle jamais souciée d'en faire trop ?