Parc

Inscription
Connexion

Enfin un moment de calme  PV Isobel Arrington 

La journée, ou plutôt la semaine avait été affreusement longue et éprouvante, c'était la première semaine de sa première année à Poudlard. Au début, Phoebus n'était pas vraiment ravi de cette rentrée, il voulait continuer à vivre sa vie tranquillement auprès de sa mère, mais au fil de ces journées de cours, il avait appris à apprécier cette nouvelle vie.

Cela ne l'empêchait pas de sentir son corps avoir du mal avec ce nouveau rythme, il était assez fatigué et avait bien envie de profiter de ce premier jour de week-end pour se reposer, étant donné qu'il n'avait pas trop de devoirs à faire, il pouvait se permettre de passer un peu de temps tranquille.

C'est ainsi qu'il était sorti des cachots des Serpentard, il avait traversé le hall pour sortir dans le parc, la chaleur de l'été semblait bien loin en ce début de mois de septembre, il y avait un vent frais mais au moins le ciel n'était pas couvert.

Il observa ainsi la vue que lui offrait le parc, il n'avait pas encore eu beaucoup l'occasion de remarquer à quel point il était grand, il s'installa dans un coin, s'assit dans l'herbe pour regarder l'orée de la forêt interdite, il se demandait ce qu'elle pouvait contenir qui lui valait le fait d'être interdite.


*Peut-être encore une de ces règles mise pour faire joli*, pensa-t-il en s'allongeant pour regarder le ciel, sa robe allait sûrement finir tacher de vert, mais quelle importance ?

Enfin un moment de calme  PV Isobel Arrington 

La première semaine de cours était passé. Et elle divergeait de ce que j'avais l'habitude de faire en Première Année. Autant l'année dernière on nous mettait tranquillement dans le bain mais cette année, c'était directement le vif du sujet, ce que je comprenais, on connaissait la mécanique du château. Et c'était très fatiguant à terme je pense. Mais je n'avais pas encore atteint cet état de fatigue, nous n'étions qu'à la première semaine. Dans l'avenir il me faudra faire la marmotte, un animal moldu qui dors la moitié de l'année, et prendre des potions pour garder l'esprit vif.
Mais on en était pas encore là. C'était l'heure des retrouvailles dans ma salle commune, et surtout une certaine odeur que j'avais appris à détester l'an dernier régnait dans la pièce, les endives aux jambon. Monsieur Heltowni n'avais pas perdu le nord durant les vacances, il était toujours aussi fan de ses endives en guise de punition. Par Merlin, on était mal dans ce cas.
Enfilant ma cape et mon écharpe, je décida de m'échapper de tout ce capharnaüm pour aller dans le Parc. J'étais curieuse de voir s'il y avait des nouveautés. Remontant donc jusqu'à la Grande Salle, je passais les grandes portes menant sur l'extérieur et observait l'écrin de verdure nous entourant. Il était resté le même, même ce satanée Saule Cogneur était toujours dans son coin. Il mériterait d'être brulée pour éviter les accidents celui là. Me détournant de lui, je cherchais s'il y avait âme qui vive, une personne qui comme moi profitait de ce premier week-end pour décompresser. Et j'en trouva une sous un arbre, allongé dans l'herbe. Me mettant en marche, je la rejoignis avant de me stopper devant elle.
Excuse moi, je peut me joindre à toi ?
Je l'observais depuis ma station debout et vis qu'il était à Serpentard. Si mes souvenirs étaient bon, il venait d'arriver à Poudlard, il me semblait l'avoir vu sous le Choipeaux lors de la cérémonie de répartition. Tu es un Première Année, non ?

Rédactrice en Chef à l'Hufflepost
Responsable du dortoir fille de Poufsouffle
Le souffle de Poufsouffle jamais ne s'étouffe.

Enfin un moment de calme  PV Isobel Arrington 

Cela faisait bien dix minutes qu'il contemplait le ciel à travers les feuillages, mais très franchement il ne se souciait pas vraiment du temps qui passait, cela aurait bien pu faire une heure que ça aurait été pareil. Il remarqua des pas lointains qui semblaient se rapprocher, temps que la personne qui faisait ces bruits ne venait pas le déranger, il s'en fichait.

- Excuse-moi, je peux me joindre à toi ? Tu es un première année, non ?

Elle avait laissé un léger temps de silence entre ses deux phrases, ce qui avait permis à Phoebus de se redresser pour la regarder en la dévisageant légèrement, il avait les sourcils froncés et les traits tirés, une mine renfrognée en somme. Il n'appréciait pas que l'on vienne troubler son premier moment de calme depuis le début de la semaine.

- De toute évidence, tu m'as déjà rejoint, dit-il dans un mélange de tons, entre la méfiance et un léger agacement. Et oui, j'en suis un. Pourquoi ?

Peut-être avait-elle une raison de l'interrompre, elle avait l'air d'être plus âgée que lui et il ne l'avait pas vu lorsqu'il avait traversé le lac ou dans la répartition. Il prit d'ailleurs le temps de l'observer, il n'était pas sûr que debout elle serait aussi grande qu'elle lui semblait dans l'instant. Son regard se posa un instant sur sa tenue, elle était donc de Poufsouffle ? Il tenta de se souvenir les qualités que réunissaient ceux de cette maison..

*Hmn.. C'était pas genre la maison de la loose ? Ceux qui travaillent dur ou je ne sais plus tout quoi et qui ne font rien de marquant ?*

A cette pensée, il fronça d'avantage les sourcils et la fixa plus intensément encore, il n'avait aucune idée du pourquoi quelqu'un d'une autre année et, de plus, d'une autre maison, lui voulait.