Parc

Inscription
Connexion

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Deux bouquins qui pourraient presque être qualifier des pire lambeaux possible, si il n'y avait pas le carnet de Gwenaëlle pour les devancer, gisaient près d'elle. Un contre le banc sur lequel elle s'était assise, un en dessous de celui-ci, grand ouvert et voulant apparemment glisser dangereusement plus bas. L'herbe était gelée, les doigts de la gamine aussi. De part et là, des coins sur le chemins ou sur le gazon un peu plus loin, de la glace avait recouvert le sol, si fait que les élèves devait prendre gare à ne pas glisser.
En arrivant jusque ici, la jeune Vert et Argent avait bien faillie tomber une ou deux fois, surprise par la glace.
Elle avait tout d'abord regardé par une fenêtre du château le paysage paraissant briller d'une rosée glacée, les arbres nus, et les touffes d'herbes rares. Le lac paraissant briller lui aussi au loin, mais celui-ci n'avait pas commencé à geler ou seulement le bord de celui-ci à quelques endroits mais il ne tiendrait pas le choc si quelqu'un essayait de tenir dessus. Il faudrait encore attendre quelques semaines voir un ou deux mois avant de vouloir commencer à y patiner. Il y avait peu de monde dehors.
"Cela peut se comprendre" avait pensé la petite rouquine, en sentant un air frais s'engouffrer par la fenêtre pourtant à peine entrouverte de cinq ou six millimètres et la faire frissonner. Oui, il y avait peu de monde c'était parfait. Son sac en bandoulière sur une seule épaule, glissant à mainte reprise l'obligeant à le redresser toutes les cinq secondes, tandis qu'elle courrait presque dans les escaliers, elle affichait un sourire.
Nous étions le 19 Décembre, non lui avait dit qu'il était possible de rentrer pendant les vacances de noël chez elle, mais c'était une évidence que cela n'avait même pas traverser l'esprit de la Serpentard.

Arrivant dans le parc, elle avait jeté rapidement son sac, laissant tomber ainsi son contenu : deux livres, sa baguette, une plume et son précieux carnet de note qui servait à présent aussi de carnet de croquis. Elle avait saisie les deux derniers des objets cités et avait commencer…

A présent cela faisait plus d'une heure qu'elle était assise là, elle dessinait et maintenant elle n'en avait plus peur, plus honte. Cela la ressourçait au contraire : il fallait juste oublier que sa mère faisait la même chose et tout allait bien !


N'ayant pas de grandes idées pour dessiner elle avait commencer par tracer un arbre gelée, et fut surprise de voir à quel point elle s'était améliorer depuis la dernière fois, les détails étaient presque tous présent, et parmi des centaines d'arbres celui dessiner était plus que parfaitement reconnaissable. Puis la fillette aux yeux gris froid avait dessiné un écureuil qui s'était immobilisé sur une branche pendant un instant, il avait fallu dessiner l'esquive rapidement car celui-ci n'avait pas tardé à s'enfuir. Ensuite elle avait dessiné le château, c'est ce qu'elle préférait faire en-fait, Poudlard était si merveilleux…



"Crac !" Une branche craqua comme l'indique le splendide bruit qu'elle venait de faire, un mouvement de surprise, la petit fit un petit trais sur une des pages du carnet car elle avait eu un sursaut cela lui ruinant la moitié du dessin. La petite se retourna d'un mouvement vif à faire peur, et vit la personne qui était sans nul doute à l'origine du "crac" et la dévisagea avec une profonde exaspération et un reproche évident.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Les journées fraîches d'hiver étaient ce que préférait Isabella. Peu de gens sortaient, et la paysage froid et blanc était calme et immobile. Elle aimait ça. Pouvoir, de temps en temps, échapper au brouhaha des couloirs, au rumeur de la Grande Salle et aux bavards des cours. C'était son moment privilégié. Celui où elle était seule. Elle pouvait rester de longues minutes assise dans la neige à observer le las gelé, guettant l'ombre du calmar géant. Ce moment était magique. Elle prenait aussi beaucoup de plaisir à regarder la neige et à y imaginer des formes, des visages. Parfois même, en cachette, elle prenait un peu de neige et en faisait un bonhomme de neige. En cachette pour éviter les moqueries de ses camarades. Ils étaient déjà nombreux à la regarder d'un drôle d’œil lorsqu'elle répondait en français. * Au moins, * pensa-t-elle,* C'est déjà mieux que ces dernières années. A Poudlard, on ne m'insulte pas *

Elle regarda le lac, puis se leva. Cela faisait un moment qu'elle avait pris l'habitude de s'y rendre (depuis qu'il neigeait) et elle commençait à bien le connaître. Ses pieds étaient glacés. Peut-être devrait-elle commencer à rentrer au château... Elle prit la direction des portes en chêne avant de remarquer une ombre. Une jeune fille était assise par terre, un carnet à la main. De là où elle était, Isabella ignorait de qui il s'agissait. Elle s'approcha encore un peu et aperçut un écureuil très ressemblant sur le papier. De la où elle était, elle ne voyait que de longs cheveux roux qui descendait en cascade sur les épaules de l'élève. La personne était plutôt petite, il s'agissait certainement d'une première année. Juste à ses pieds, un sac était posé. L'écusson de Serpentard y était cousu. Par déduction, Isabella conclut que la jeune fille était dans sa classe. Malgré ses efforts, elle avait du mal à retenir les prénoms. En classe, elle essayait surtout de traduire dans sa tête les dires de ses professeurs. Si en plus elle devait retenir les noms ... Malheureusement, pour dialoguer avec les autres, c'était un peu compliqué, surtout que eux savaient généralement qu'elle s'appelait Isabella Franklin.

Maintenant qu'elle était si près de l'élève, Isabella trouvait ça bête de repartir sitôt. Elle réfléchit à un moyen pour que la jeune fille se retourne. Elle devait en trouver un, quelque part un peu pour faire ses preuves aussi. Prouver que si elle avait été envoyée à Serpentard, c'est qu'elle le méritait. Elle rusa. Là-bas, il y avait un bout de bois. Elle s'en approcha et fit exprès de marcher dessus afin qu'il se rompe. La jeune fille réagit au quart de tour. Elle se retourna et la dévisagea d'un air qui n'inspirait rien de bon. Isabella avait vu juste. Elle était à Serpentard, en première année et donc dans sa classe.

Elle tenta de détendre l'atmosphère. Après tout, il n'y avait pas raison de s'énerver. Si ? Elle jeta un léger coup d’œil au dessin et comprit. Un trait barrait l'esquisse de Poudlard très réussite. Isabella se mordit la lèvre. Ce n'était peut-être pas une si bonne idée d'avoir tenu à faire la connaissance de cette jeune fille... Mais maintenant, elle n'avait plus le choix. Au pire, elle pourrait se vanter de connaître une personne ... Elle prit la décision de s'excuser. Après tout, c'était entièrement sa faute si la jeune fille la regardait d'un air rancunier.


« Bonjour ! Je crois qu’on est dans la même maison. »


Heureusement, Isabella avait parlé de façon à peu près correcte.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

La petite se retourna d'un mouvement vif à faire peur, et vit la personne qui était sans nul doute à l'origine du "crac" et la dévisagea avec une profonde exaspération et un reproche évident. La fille qui se tenait devant elle avait des cheveux blonds plutôt long et des yeux bleus et en scrutant son air, Gwenaëlle comprit que la branche cassé n'avait sans doute pas été cassée par mégarde cela ne pouvait faire que redoubler le sentiment peu sympathique qu'éprouvait la jeune Gwen à l'égard de la nouvelle arrivante, mais la petite ne durcit pas plus son regard, peut-etre l'était il déjà trop. Ce regard allait-il convaincre cette fille à partir ? Une étincelle d'espoir mauvais emplit la petite rouquine quand elle vit l'autre fille se mordre les lèvres et adopter un regard gêné.

« Bonjour ! Je crois qu’on est dans la même maison. »


Cette phrase anéantit tout les espoirs de la Vert et Argent mais ce n'est pas à ça qu'elle fit grandement attention car sa toute première pensés fut :
"Ah ! La vieille !". Ne vous méprenez pas elle ne confondait pas sa camarade avec une "vieille" mais cet accent présent qu'elle ne percevait seulement à cause du fait qu'elle l'avait entendu plusieurs fois étaient simplement celui de sa grand-mère paternelle qui venait de France et appelé plus communément "la vieille". Cela avait faillit faire sursauter la petite mais elle avait contenté de hocher la tete en ne changeant pas son expression. Elle n'allait pas la rejeter, ce serait nullement poli et méchant pour la personne en face d'elle. Quoi que qu'est ce que cela pouvait-il lui faire de dire de partir à une fille qui venait de lui "bousiller" son dessin.
" Il faudra que je pense à acheter une gomme", pensa la gamine qui sentait que tout ses dessins sur Poudlard étaient voués à la perdition
Elle jeta un regard à son dessin avant de regarder un instant la fille qui venait de lui parler, en effet, elle l'avait croisé plusieurs fois dans la Salle Commune et elles devaient être dans le même dortoir, car celle-ci ne semblait guerre plus âgée que Gwen.


- En effet...


Murmura-t-elle sans quitter des yeux son carnet qui servait de note et de croquis, sa plume figé en l'air comme si elle cherchait à réparer son erreur, comme si l'autre Serpentard n'était pas présente et que elle réfléchissait à un moyen pour réparer les dégâts. En effet, si on avait pas entendu le murmure qu'elle venait de dire on aurait pu penser qu'elle l'avait parfaitement oublié, quoique peut-etre que l'autre fille n'avait rien entendu à ce que elle venait de dire.

"J'ai dit la même chose que la deuxième fille du train..." pensa-t-elle avec amusement se rappelant de son trajet en train.
Se penchant pour ramasser, ses deux livres au pieds du banc, elle ne prenait même pas la peine de se lever ou de jeter un regard bref à la Vert et Argent devant elle.
En analysant ses propres gestes elle se dit que son air monotone lui donnait l'air de jouer un jeu presque mauvais pour la petite. Elle décida de se lever et le fit d'un mouvement vif tout en dévisageant l'autre fille elle se dit qu'éviter une fois de plus une conversation serait un fait idiot.


- Comment tu t'appelles déjà ?

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

La jeune fille se retourna brusquement vers Isabella. Elle affichait un air pas très sympathique qui ne donnait pas très envie à Isabella de bien s'entendre avec cette fille au regard si froid. Son visage lui était familier. De longs cheveux roux lui retombaient en cascade sur les épaules. Isabella ne se souvenait plus de son nom. Les prénoms anglais étaient difficiles et complexe à prononcer et retenir. En France, c'était plus simple. Isabella se mordit la lèvre, regrettant son acte. Son interlocutrice se radoucit et cela rassura la jeune blondinette. Elle craignait qu'à Serpentard les gens soient désagréable, vu la réputation de la maison. Heureusement, elle avait compris que ce n'était pas le cas.

« Bonjour ! Je crois qu’on est dans la même maison. »


En disant cela, le regard de son interlocutrice avait changé. Elle avait sûrement remarqué son accent. Cet accent qu'elle détestait... Si seulement elle était restée en France ! Cela aurait changé beaucoup de chose. Mais la vie était dure et tout instant de bonheur a une fin. La jeune fille rousse jeta un regard à son dessin, sûrement dépitée. En la faisant sursauter, l'élève avait tracé un grand trait sur le Poudlard qu'elle avait dessiné et qui était très bien dessiné. Isabella aimait beaucoup dessiné également. Mais elle préférait dessiner les animaux pour ensuite les peindre à l'aide de sa fétiche petite boîte d'aquarelle qu'elle emmenait partout. Elle se sentit un peu responsable du gâchis du dessin. Elle allait s'excuser mais elle fut coupée dans son élan par la jeune fille qui dit :


« En effet... »

C'était presque murmuré. La jeune fille restait contempler le dessin barré d'un grand trait, gardant sa plume en l'air. On aurait dit qu'elle avait oublié la présence d'Isabella. Malheureusement, Isabella trouvait que ça lui arrivait trop souvent. Parfois, elle avait l'impression d'être une feuille de calque d'on-t-on devinait l’apparence mais qui restait trop transparence pour qu'on y fasse attention. Isabella s'apprêta à repartir, se disant qu'il n'y avait pas beaucoup d’intérêt à rester là, planter comme un piquet à attendre que l'autre lui parle avant qu'elle ne soit définitivement frigorifié. L'autre Serpentard se mit à ramasser ses livres qui étaient dans la neige. Elle ne jeta pas le moindre regard à Isabella qui la regardait, dépitée. Puisqu'elle semblait s'en aller, elle fit un pas dans la neige et prit la direction des portes de chêne quand la rouquine se retourna un peu brusquement vers elle pour lui dire :

« Comment tu t'appelles déjà ? »


Isabella avait perdu espoir. Elle pensait que cette jeune fille lui en voulait mais il lui semblait qu'elle souhaitait se rattraper. Elle décida de lui laisser une chance, tout le monde y a le droit.


« Isabella Franklin, première année à Serpentard. Et toi ? »


Certains éléments de sa phrase étaient inutiles, elle le savait bien. Mais Isabella aimait faire bien les choses, alors, autant rajouter des détails. Bien vite elle se sentit idiote et réalisa alors - et elle le regretta - que la jeune fille n'était pas prête de comprendre ce qu'elle avait dit, puisque c'était du français. Elle se dit que cette relation était vouée à l'échec et décida de rentrer au château. Elle s'excusa, pour éviter de paraître trop malpolie.


« Désolé. J'ai tellement l'habitue de m'exprimer en français que souvent je le mélange avec l'anglais. Je crois ... qu'il me faut un temps d'adaptation avec les autres. »


Et elle s'éloigna juste assez pour que l'autre puisse la suivre si elle tenait tant à lui parler
.

Reducio
Désolé pour le retard ...

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Gwenaëlle avait vu l'autre fille s'en allait avec un regard dépité et prise de remord l'avait rappelée et lui avait affichée un sourire quoique un peu forcé quand celle-ci s'était retourné vers elle pour lui parler.

- Isabella Franklin, première année à Serpentard. Et toi ?

Rien compris... La petite tourna légèrement sa tete sur le coté pour dévisager la gamine qui venait de lui parler, sourcil levé dans un regard plus que interrogateur. Évidemment sa camarade lui avait parlé en français, ça c'était plutôt simple à reconnaitre mais hormis le prénom et le nom de celle-ci, la jeune Gwen n'avait strictement rien compris, elle ne restait pas suffisamment avec sa grand-mère pour comprendre le français.
La gamine ayant bien sur dès le début de l'année été allé à la bibliothèque pour connaitre toujours plus sur ce monde magique qui l’enthousiasmait tant, avait appris la présence d'autre école. Pourquoi sa camarade n'était elle pas allé dans l'école de magie de France ?
Gwenaëlle leva enfin les yeux vers la Serpentard et vit son regard gêné, un peu le même que adopter Gwenaëlle quand il s'agissait de parler de ses parents et perçu des mouvements qui était facile pour elle à reconnaitre, vu que elle les avait fait de nombreuse fois.

" Elle veut s'en aller..." La Verte et Argent qui il y a quelques secondes ne voulait surtout pas être déranger commença à ressentir de l'agacement, elle se coupait de ses dessins et cette fille voulait s'en aller pour un non...

- Désolé. J'ai tellement l'habitue de m'exprimer en français que souvent je le mélange avec l'anglais. Je crois ... qu'il me faut un temps d'adaptation avec les autres.


Elle s'éloignait, mais plutôt doucement de sorte que il était facile à la rouquine de la rattraper, avec un regard méchant la petite récupéra ses feuilles et ne fit pas mine de bouger du banc. Elle n'était pas du genre à courir après les gens, et ce n'est pas aujourd'hui que ça arriverait. Elle fit mine de reprendre sa plume pour écrire quand elle jeta un autre regard à la fille. Non, elle ne pouvait pas lui faire ça : partir alors que elle venait tout juste de la déranger. Cela exaspérait la petite, elle voudrait bien allait la chercher mais cela détruirait son orgueil. Elle tenta de rattraper la situation sans pour autant se blesser elle même. Avec un vitesse éclair elle se répéta dans la tete les mots prononcé par Isabella et tenta de les rapprocher avec ceux qu'employait sa grand mère, afin de comprendre ce qu'ils voulaient dire, elle y parvint plutot rapidement. Quand elle le voulait, sa mémoire pouvait être très bonne. Avec un français hésitant elle répondit.

- Enchanté de te connaitre Isabella, je m'appelle Gwenaëlle Diafora.

Puis reprenant en anglais, quand l'autre Vert et Argent se fut retourné elle repris d'une voix douce sans pour autant se relever du banc sur lequel elle avait posé ses livres et son sac.

- Tu n'es pas obligé de partir, tu sais.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Isabella s'éloigna de la jeune fille. Le froid rendait ses joues toutes roses et sa cape ne lui servait plus à rien. Elle ne souhaitait pas vraiment la laisser en plan mais de toute façon, si l'autre souhaitait vraiment faire sa connaissance, elle n'aurait qu'à la suivre. C'était ainsi que la jeune fille raisonnait. Isabella détestait s'imposer parmi les anglais. Ils ne lui semblaient pas très sympathique et rares étaient ceux qui étaient fidèles. Bien entendu, elle avait rencontré Adams et Angèle ... Mais c'était elle qui les avait trahis. Elle était parti dans une école sans leur laisser la moindre lettre. Rien que d'y penser, cela lui brisait le cœur. Elle aurait tant aimé les revoir. Mais qu'allait-elle leur dire ? "J'étudie maintenant dans une école de sorcellerie". Non. De toute façon, que ce soit en France où en Angleterre, elle n'était pas sociable. Cela se vérifiait à l'instant même. Elle était parti. Elle aurait bien voulu faire plus ample connaissance avec la fillette mais elle n'arrivait pas. Dès qu'elle se sentait mal alaise avec quelqu'un, elle partait. Elle ne se retourna pas, certainement pour ne pas vouloir mettre ses intentions au clair pour la jeune fille rousse. C'est pourquoi elle ne remarqua pas l'hésitation de sa camarade. Néanmoins, elle entendu très bien une phrase que l'autre Serpentard avait prononcé.

« Enchanté de te connaitre Isabella, je m'appelle Gwenaëlle Diafora. »

C'eut le don de la faire sortir de sa tour d'ivoire. La phrase était dite dans un français hésitant mais Isabella était satisfaite que la jeune fille du nom de Gwenaëlle ait fait cet effort. C'était admirable. Isabella changea d'avis. Peut-être pouvait-elle faire un effort... Avait de pourvoir prendre la parole, Gwenaëlle dit d'une voix douce, en anglais cette fois ci :

« Tu n'es pas obligé de partir, tu sais. »

Bien sûr. Elle n'était pas obligée. Mais la réponse à pourquoi avait-elle fait cela, Isabella ne souhaitait pas vraiment la donner. Mais quelque part au fond d'elle lui disait de le faire quand même. C'était une question de respect. On avait fait preuve d'une gentillesse avec Isabella bien qu'elle ne la méritait pas. Mais devait-elle vraiment le faire ? Le bien et le mal s'affrontait en elle. Elle décida de dire autre chose, qui n'avait strictement rien à voir avec cela :

« Au fait, tu dessines très bien, mais bien sûr, je fais mieux. »


Elle pourrait déployer tous les efforts qu'elle souhaitait, jamais son orgueil ne disparaîtrait. Car si Isabella détestait une chose, c'était d'être inférieure aux autres.

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

En disant sa dernière fois la petite eu un regard d'espoir qui voulait pour elle dire qu'elle attendait des excuses, mais quelqu'un d'autre aurait pu interpréter ce regard comme un espoir d'amitié entre les deux jeunes filles. Mais en fait, Gwen n'en avait strictement rien à faire de cette fille.

« Au fait, tu dessines très bien, mais bien sûr, je fais mieux. »

Un vent de colère passa et Gwenaëlle afficha un sourire railleurs comme si sa camarade venait de faire une bonne blague. Il était étrange de constater que quand on la complimentait elle se disait très nulle et se comportait comme la meilleure quand on disait sa supériorité dans un domaine. Conclusion, la petite ne voulait jamais être de l'avis de l'autre. Ce qui parfois pouvait engendrer de nombreuses disputes avec les gens qui ignorerait comment s'y prendre avec la gamine. Et Luc Diafora n'a toujours pas compris comment d'ailleurs. Mais nous ne sommes pas là pour parler de son père. Gwen était orgueilleuse mais ne s'était jamais félicité elle-même, du moins pas directement, elle tentait toujours de d'abord piégée l'autre dans ses dire. Ce qui pouvait s'avérer compliquer surtout pour une gamine de onze ans (et demi). La jeune Diafora se sentit honteuse de s’être "rabaisser" à utiliser une langue qu'elle maitrisait peu, dans le seul but de ne pas faire partir l'autre fille. Mais c'était ça où se lever.
Elle fit signe de s'asseoir sur le banc à sa camarade.


- Certainement, tu me montre comment tu dessine ?"

Dit elle tendant d'un geste presque violent se qui contrastait avec sa voix horriblement douce que elle venait d'utiliser dans sa dernière voix, avec une miellerie exagérée. Elle espérait à présent faire rater le dessin de sa camarade afin de lui montrer que elle était meilleure.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Isabella fut quelque peu désamorcée par le sourire railleur de Gwenaëlle mais elle ne le montra pas. Soudain, elle se dit que peut-être cette jeune fille ne l'avait rappelée que dans le but de l'humilier. Une once de colère passa sur son visage. Sa camarade se comportait vraiment mal si c'était ce qu'elle souhaitait faire. Une nouvelle fois, Isabella en eut mare. Elle s'apprêtait à repartir, souhaitant montrer à la jeune Diafora qu'on ne la menait pas par le bout du nez, mais cette dernière lui fit signe de s'asseoir. Isabella lui jeta un regard noir et obéit, croisant les jambes et ne jetant pas le moindre regard à sa voisine.
" Certainement, tu me montre comment tu dessine ? "

Isabella leva un sourcil. Le ton se voulait faussement agréable se qui lui fit l'effet d'une gifle. Elle éprouvait de moins en moins de sympathie pour cette Serpentard qu'elle considérait maintenant comme une peste. En plus, elle était rousse. C'était bien connu, pensa-t-elle, les roux sont mauvais. La preuve était juste devant elle. Elle lui arracha des mains le carnet ainsi que la plume et chercha un élément qu'elle réussissait particulièrement bien. Les animaux étaient sont domaine de prédilection. Elle fit un croquis des formes de l'animal qu'elle avait choisi avec des rectangles et des cercles. Puis, elle précisa les contours et pour finir, elle ombra là où ça devait l'être. Elle présenta son tigre de Tasmanie à sa camarade. Il était magnifique. Isabella afficha un air supérieur et en profita pour se moquer de Gwenaëlle, dans la bonne langue pour que celle-ci ne puisse répliquer.

" Tu vois, j'avais raison. Ton écureuil te ressemblait beaucoup trop pour être beau.

Elle était satisfaite de sa pique. Après tout, elle le méritait. Bon, peut-être pas tant que ça, mais suffisamment tout de même. Elle lui sourit, mais il était dur de dire si ce sourire était amical ou moqueur. Elle même n'en savait trop rien. Elle hésita à dire quelque chose. Puis elle se ravisa. Le silence était beau parfois. Mais il aurait été plus agréable sans cette tension qui planait dans l'air. Le silence était encore plus beau quand il évitait les railleries.

Isabella contempla la neige. Cette fraîcheur était le reflet parfait d'Isabella. Belle de l'extérieur, elle était froide quand on l'approchait. Puis, elle fondait. C'était une magnifique métaphore qui la reflétait parfaitement.


# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Sa camarade lui arracha littéralement le carnet des mains et la petite Diafora regardait à présent d'un air ébahi un bout de papier déchiré que elle avait dans sa mains, du au fait que sa camarade lui ai prit son carnet si violemment. Elle le contempla un instant sans faire attention du dessin que commençait sa camarade. Elle l'avait vexée s'était certain, vu ses mouvements agressifs, Gwenaëlle lui jeta un bref regard moqueur. Elle au moins quand cette fille l'avait mise en colère avait fait attention de ne pas le montrer. Cette fille était apparemment très fière, (évidemment Gwen l'était aussi mais pensez vous donc : elle ne va jamais l'avouer) et cela avait le don d'agacer la fillette.
Ses coudes sur ses genoux, elle attendait avec impatience que l'autre Serpentard est finit son dessin, regrettant de lui avoir prêté son précieux carnet.
Une feuille blanche sur laquelle était dessinée un animal mais au vu du fait que Franklin le lui agitait juste sous le nez, si bien que la rouquine le nez plissé peinait à y distinguer quelque chose.


" Tu vois, j'avais raison. Ton écureuil te ressemblait beaucoup trop pour être beau.


Sans même faire attention au dessin de Isabella qui pourtant avait cessé d’être agité, Gwenaëlle se retourna avec méchanceté vers celle-ci, on s'était attaqué déjà attaqué à son apparence sans trop grande raison. Son estime déjà basse pour Isabella redescendit encore d'un cran, il était évident pour elle que s'était de la lâcheté de s'attaquer au physique d'un personne. Gwenaëlle n'était pas magnifique, ses grands yeux gris froid et ses longs cheveux roux sombre étaient peut-etre la seule chose qui mettait en valeur son visage mince et trop pale. Mais ce qui était certain c'est qu'il n'y avait aucune ressemblance entre cet écureuil dessiné à la va vite et elle. D'une réaction presque enfantine, Gwenaëlle saisit la feuille ou elle avait rapidement esquissé cet écureuil et l'observa comme si elle voyait les trais de crayon représentant l'animal prendre soudainement son apparence.
La Diafora ne répondit pas au sourire qu'elle avisait de moqueur de sa jeune camarade, et observa le dessin de celle-ci. Il représentait une sorte de loup croisé avec un tigre et la petite devait l'avouer était magnifique, bien que elle n'avait jamais entendu parler de cet animal.


- Qu'est ce que c'est ?


Demanda-t-elle dans un souffle en murmurant oubliant totalement sa colère pour un instant avant de se redresser en rendant le dessin à Isabella d'un geste dédaigneux, sans lui accorder un seul regard, elle arracha le crayon et le carnet (il subit bien des misères celui là) qu'elle lui avait prêté de ses mains et commença à dessiner front plissé avec une attention qui lui était propre. Ne sachant pas quoi dessiner, elle eu soudain une idée et un sourire narquois vint illuminer ses lèvres. C'était Isabella Franklin que elle dessinait. Contre toute attente elle fit le dessin avec application, et ses regards levés de temps en temps permettait à celle-ci de devinait ce que elle faisait. Bien sur Gwen préférait ne pas montrer le dessin tout de suite et le laissait hors de porté de sa camarade. Celle-ci croyait sans doute que la rouquine allait la dessiné mal afin de se moquer d'elle, mais pourtant quand la petite montra le dessin c'était le mieux réussi de tout ceux que elle avait fait. Les trais fins, les beaux yeux bleus, et les cheveux blonds de celle-ci avaient été représentés avec succès. Pas de doute s'était reconnaissable, plus que reconnaissable meme, on aurait presque put peiner à discerner la réalité du dessin.
Le plaçant entre les mains de l'autre Vert et Argent, Gwenaëlle lui dit avec un air comme si gênée pour sa camarade.


- Je ressemble à un écureuil ? Comme ça doit être dur de supporter de rester avec moi...

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

Isabella n'aimait pas se faire marcher sur les pieds. Elle était également très orgueilleuse et refusait catégoriquement qu'on la sous-estime. Elle en avait horreur. C'est pourquoi elle avait arraché le carnet des mains de sa camarade afin de prouver ce dont elle était capable. Elle devait l'avouer : son tigre de Tasmanie était magnifique et quoi que dirait Diafora, il le serait toujours. Lorsqu'elle jeta un coup d’œil à sa camarade, celle ci semblait être proie à une violente crise de nerfs. N'arrangeant rien, Isabella ajouta pour se valoriser :

" Tu vois, j'avais raison. Ton écureuil te ressemblait beaucoup trop pour être beau. "


Gwenaëlle sembla profondément outrée de cette remarque. Elle saisit le dessin de l’écureuil, comme pour se persuader que ce n'était pas vrai. Isabella la regarda avec dédain puis dit :


" Vous avez tous les deux d'affreux poils rouge sur la tête. "


Elle ne savait pas vraiment comme réagissait sa camarade mais afin de s'assurer qu'elle ne la détestait pas, elle éclata de rire et déclara, comme à son habitude après qu'elle venait de faire une pique de ce genre.


" J'rigole, hein. Faut pas prendre au sérieux tout c'que j'dis. "


Elle lui sourit comme pour lui montrer qu'elle ne lui voulait pas tant de mal. Elle voulait surtout rattraper ses torts. Elle avait là l'occasion de se faire une amie, ce n'était pas une chance à laisser filer. Malheureusement, Diafora ne lui répondit pas. Elle devait sûrement penser qu'il était moqueur. Isabella la trouvait bien froide mais elle devait admettre qu'elle l'était la plupart du temps elle aussi. Elle disait souvent des choses sur les gens qui les blessaient. Mais c'était pour rire. Les gens ne la croyait pas lorsqu'elle disait cela. De toute manière, même Angèle et Adams ne la comprenaient pas vraiment. Elle les avait souvent soupçonnés de parler d'elle dans son dos. Tout à coup, elle les regretta moins. Diafora ouvrit la bouche et dit ceci, avec une once de dédain :

" Qu'est ce que c'est ? "

Isabella fit comme si celle ci ignorait le nom de son animal, que quasiment personne ne connaissait.


" Un Tigre de Tasmanie. C'est censé être disparu, mais je suis persuadée qu'il en reste quelque part. J'aimerai le retrouver, un jour peut-être ... "

Dès qu'Isabella parlait de lui, elle devenait presque gentille. On sentait l'admiration dans sa voix. C'était son animal préféré et elle avait fait toute sorte de recherches dessus. Elle remarqua alors que la jeune fille semblait ne plus l'écouter puisqu'elle avait repris le carnet et était en train de dessiner quelque chose dessus. Quoi ? Elle n'en savait rien. Mais lorsque Gwenaëlle lui avait mis le carnet entre les mains, elle en eut le souffle coupé. Le dessin était magnifique et *merveille* il la représentait ! Elle se sentit obligée de féliciter sa camarade tellement qu'elle se trouvait belle sur le papier.

" Je ressemble à un écureuil ? Comme ça doit être dur de supporter de rester avec moi... "

Isabella n'eut plus envie de faire le moindre effort de gentillesse envers sa camarade. Elle se demandait même pourquoi elle était encore là. Elle adressa un regard noir à Gwen et garda le dessin avec elle. Puis, en ayant tout simplement assez de cette petite prétentieuse arrogante, elle lui arracha une deuxième fois des mains son carnet. Elle en déchira les pages et rependit les petits papiers dans la neige. Elle était à bout. Et dire qu'elle avait envisagé un instant de faire de cette peste son amie ... Sur ce, elle s'en alla laissant planer dans l'air une amertume. En guise de dernière parole, elle dit en français à sa camarade :

" En effet, je ne te supporte plus. Je m'en vais et tant pis pour toit si tu souhaitais réparer tes torts, c'est trop tard. Et je suis sérieuse. "

Reducio
Fin du RPG pour moi. Merci beaucoup de m'avoir aider à se faire détester Isabella et Gwanaëlle ^^

Et au passage je m'excuse pour ce petit retard d'une dizaine de jours :)

# Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté.
# Troisième année RPG

Dessins de décembre  PV:Iah BLAVATSKY;Isabella FRANKLIN 

" Vous avez tous les deux d'affreux poils rouge sur la tête. "

Oh si c'était juste ça ! Que Isabella ne craigne pas ses "affreux poils rouge" ce n'est pas elle, mais son père qui les lui avait légué, et elle ne le lui avait pas demandé que celle-ci en soit certaine. Néanmoins la remarque fit froncer les sourcils à la gamine, qui ne s'était plus fait insulté depuis la primaire et qui commençait à vraiment haire cette fille se demandant ce qu'elle lui avait fait pour que celle-ci soit une peste pareil.


" J'rigole, hein. Faut pas prendre au sérieux tout c'que j'dis. "


En haussant les sourcils et la regardant bizarrement, la jeune Gwenaëlle paraissait douter de la dernière phrase de l'autre fille, et se disait qu'avec un humour pareil, la française ne devait pas avoir grand nombre d'amis. Le sourire que lui adressa Isabella lui paru dérisoir et elle se demanda en étudiant la question si elle ne le lui faisait que pour se moquer un peu plus de la Diafora en voyant sa réaction qu'elle aurait après.

" Qu'est ce que c'est ? "


Demanda-t-elle simplement dans un souffle dans un souffle curieux en murmurant oubliant totalement sa colère pour un instant avant de se redresser en rendant le dessin à Isabella d'un geste dédaigneux. Et elle commença à dessiner front plissé avec une attention qui lui était propre. Ne sachant pas quoi dessiner, elle eu soudain une idée et un sourire narquois vint illuminer ses lèvres. C'était Isabella Franklin que elle dessinait. Contre toute attente elle fit le dessin avec application, et ses regards levés de temps en temps permettait à celle-ci de devinait ce que elle faisait. Bien sur Gwen préférait ne pas montrer le dessin tout de suite et le laissait hors de porté de sa camarade. Celle-ci croyait sans doute que la rouquine allait la dessiné mal afin de se moquer d'elle, mais pourtant quand la petite montra le dessin c'était le mieux réussi de tout ceux que elle avait fait. Les trais fins, les beaux yeux bleus, et les cheveux blonds de celle-ci avaient été représentés avec succès. Pas de doute s'était reconnaissable, plus que reconnaissable même, on aurait presque put peiner à discerner la réalité du dessin.
Le plaçant entre les mains de l'autre Vert et Argent, Gwenaëlle lui dit avec un air comme si gênée pour sa camarade.


" Je ressemble à un écureuil ? Comme ça doit être dur de supporter de rester avec moi... "


Sans doute en même temps voilà que Franklin lui répondait à sa première question.


" Un Tigre de Tasmanie. C'est censé être disparu, mais je suis persuadée qu'il en reste quelque part. J'aimerai le retrouver, un jour peut-être ... "


La voix de sa camarade de Maison avait changé, plus moqueuse ni méchante elle parlait de ce Tigre de Tasmanie avec admiration et Gwen la regarda soudain avec admiration, comme voulant savoir plus sur ce fameux animal. La posture qu'elle adoptait lui sembla ridicule et en un instant elle la rechangea en une moue dédaigneuse espérant que l'autre Vert et Argent n'ait pas remarquer ses yeux brillant de curiosité. La remarque moqueuse qu'elle avait dit à sa camarade semblait l'avoir sincèrement énervé et celle-ci se leva en lui disant.


" En effet, je ne te supporte plus. Je m'en vais et tant pis pour toit si tu souhaitais réparer tes torts, c'est trop tard. Et je suis sérieuse. "


La manie que cette fille avait de parler en français agaça la jeune Gwen qui n'avait bien évidement rien compris à ce que celle-ci venait de dire. Si ce n'est que elle partait et que la retenir ne servirait à rien. La jeune rouquine laissa échapper une moue dédaigneuse. Essayer de réparer ses torts ? Isabella rigolait-elle ? Car ses remarques à elle avait été bien plus insultantes. La regardant partir avec un sourire moqueur, Gwenaëlle se remit à dessiner, sans plus penser à cette fille.


Reducio
Fin du RPG également pour moi,
J'ai beaucoup aimé la rencontre entre nos deux personnages qui ne n’apprécierons surement pas de sitôt... ^^

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F