Parc

Inscription
Connexion

Tribulations fébriles, trouvaille inespérée

Eva n'avait plus de cours, cet après-midi là. Marchant aussi vite que possible dans les couloirs du château, elle esquivait comme elle pouvait les groupes d'élèves. La jeune fille avait encore du mal à être à l'aise dans ses déplacements parmi tout ce monde; malgré son pas vif les troisième années et au delà la dépassaient aisément, et ceux arrivant dans l'autre sens la plongeait dans un léger mais tenace état de stress, une peur de se faire bousculer (ce qu'elle supportait très mal, le vivant comme un agression), petite première année maigrichonne qu'elle était. *Je ne comprendrai jamais comment font la plupart pour bien se diriger dans le monde...* Pour un peu, Eva eut considéré l'exercice de locomotion dans les locaux immenses de Poudlard (autant dans ses artères si bondées que dans les méandres de ses escalier capricieux) plus difficile que ses cours; heureusement ses professeurs veillaient bien à ce que jamais cela ne soit le cas ! Non pas que la jeune fille s'en plaignit, au contraire, mais elle avait l'esprit fort occupé, rendant la tâche, déjà un peu délicate pour elle, de se repérer et de slalomer ainsi entre les inconnus bruyants, très demandeuse en attention. Difficile d'en donner à ce que l'on fait quand les gestes et formules, noms et histoires, toutes ces connaissances fraîchement ou incomplètement apprises, lui tournait en tête. Ses mains tremblotaient souvent, alors qu'elle sortait de cours pratiques, comme ici. Le maniement de sa baguette lui procurait toujours un grand émoi, que ce soit de la joie ou de la frustration.
*Le prix de l'intérêt... Zut, attention !* Aussi passionnée puisse-t-elle être par la plupart de ses matières, Eva ne se trouvait pas pour autant dans une situation où elle pouvait se payer le luxe de ménager son rythme et faire de longues pauses dans ses exercices et révisions, cela lui était un peu étranger, habituée à faire à sa convenance et pas celle d'un système d'éducation de ce type; cela lui coûtait plus que prévu, et lui prenait les pensée, presque trop pour éviter ces deux jeunes poufsouffles arrivant vers elle. Elle esquiva pourtant toutes ces bénignes embûches jusqu'à la destination qu'elle s'était fixée, à savoir le Parc. Les joies du plein air, voilà qui ferait du bien à sa petite tête embrumée. Plus précisément, elle avait pour objectif de *...me trouver un coin tranquille pour réfléchir à cette histoire de cadeau*, selon ses propres mots.

Un peu de contexte ! Cela faisait quelques jours qu'Eva s'était souvenue à la lumière d'une discussion timidement écourtée à sa salle commune *comment ais-je fait pour m'en rendre compte si tard*, de la tradition de Poudlard qui la préoccupait, le Bal de Noël. Si la jeune fille n'était en rien une grande amoureuse de danse (du moins pas autrement que toute seule lorsque l'envie lui prenait) ou d'événements mondains (elle était trop jeune et trop étrangère à cela), sa curiosité était diablement piquée; elle n'avait jamais rien connu de tel, après tout. Elle avait fort conscience de l'isolement qu'elle avait d'emblée pour part créé, pour part subi, qui était le sien. Elle ne pensait pas se souvenir du nom d'au moins un autre élève, c'est dire... C'était assez frustrant pour Eva, mais elle devait bien l'admettre, elle était *vraiment nulle* selon ses mots, pour les relations sociales. Rien que demander à d'autres élèves des informations lui avait beaucoup coûté, elle s'était trouvée proprement incapable de trouver quelqu'un à qui elle ose proposer d'aller au bal en sa compagnie *je ne connais personne et personne ne me connait, de toute façon*.
Mais c'était justement une bonne occasion de changer cela; c'est bien pour cela que la petite Serdaigle avait pris la décision de s'inscrire à ce "Cavalier Mystère", après avoir enfin remarqué les affiches pourtant très présentes. Cela lui était presque drôle, de se rendre compte d'à quel point elle avait pu être aveugle à tout cela jusqu'à présent. Aveugle aussi à cette aînée qui dut faire un écart poli pour ne pas lui rentrer dedans, et Eva s'excusa en bredouillant. *Il faut que j'arrête de me perdre, dans mes pensées et Poudlard...*
*Ah, enfin !* Le Parc était grand, l'espace ne manquait pas. Libérée de cette attention nécessaire à sa progression tout de même laborieuse dans les couloirs bondés, elle s'affranchit rapidement, faisant fi des chemins de terre battue. L'on était bien plus tranquille en dehors de ceux-ci.

Quel rapport entre le Parc et le Bal, cependant ? Pour pouvoir y aller décemment, il était de coutume de faire un présent, certes plus symbolique qu'autre chose, mais un présent tout de même. Une fois répondu à la question d'aller au bal (aussi timorée soit-elle, Eva avait vraiment envie d'y aller, l'idée lui paraissait trop belle, l'événement trop curieux), restait encore à effectivement y participer; aller demander à quelqu'un en face à face était pour elle inenvisageable, aussi *il faut que je trouve une idée de cadeau pour aller au Bal de Noël*. Pour cela le Parc lui semblait parfait. S'avançant sur les pentes menant au Lac, elle éprouva un peu plus la joie inspiratrice qu'elle était venue chercher.
*Il fait froid, tout de même* Un petit vent humide lui mordillait les joues, l'herbe brillait de gouttelettes d'eau parfois encore un peu gelées. Il ne neigeait pas, pas encore du moins, mais à l'odeur de givre omniprésente (Eva adorait cette odeur, encore plus qu'elle craignait le froid) cela ne saurait tarder. Le ciel était très beau, surtout, d'un bleu cru et éclatant, marbré de quelques cirrus translucides, le soleil faisait briller les restes de gel au sol, parsemant ainsi le tapis émeraude d'une myriade de perles qui s'irisaient sous la lumière d'hiver. *C'est magnifique...* Pour la jeune fille, simplement observer cela, emmitouflée dans ses vêtements chauds (elle avait même passé deux paires bas de laine l'une par dessus l'autre) et sa robe de sorcière, le visage enfoui dans sa grosse écharpe aux couleurs de sa Maison. Elle en oubliait, ou presque magnifiait sa sensation omniprésente de froid, tant le regard prenait une part importante de son attention. Comme lorsqu'elle était totalement prise dans la fascination devant la démonstration d'un nouveau Charme, toutes ses pensées semblaient converger vers le sujet de ravissement. Elle mis quelques minutes à se rendre compte qu'il y avait un éclat singulier se détachant des autres, plus loin devant elle.

Code couleur : #9000ff