Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Les rayons de soleil perçaient dans le dortoir des filles Serpentard. Le silence matinal faisait peu à peu place aux discussions des élèves les plus lève-tôt. Les conversations tournaient plus souvent autour des rêves que certains avaient vus, et des confidences que d'autres avaient entendus avant la nuit.
Ce matin-là, quelques élèves de Poudlard avaient découverts une drôle de surprise sur leur table de chevet. Un trèfle à quatre feuilles trônait sur le meuble. Qui l'avait fait, pour quelle raison, Merlin seul le savait.

Elaïna s'était assise sur son lit, un bras en l'air, s'étirant de tout son long. L'autre bras devant la bouche, elle se mit à bailler à s'en décrocher la mâchoire. Se mettant à quatre pattes sur son lit, elle ouvrit les rideaux verts de son lit à baldaquin.
Ses cheveux formaient une espèce d'énorme noeud, comme tous les matins. Cherchant de la main le tiroir de sa table de chevet, elle le fit coulisser et en sortit une brosse à cheveux. La passant dans sa chevelure rousse, une grimace apparut sur son visage alors qu'elle tentait de démêler ses cheveux.
Une fois ceci fait, elle rangea sa brosse à cheveux dans le tiroir. Son regard fut attiré par quelque chose qui ne devrait pas être là. Qu'est ce qu'un trèfle faisait ici ?!
La fillette prit la tige dans sa main, et examina le mystérieux trèfle à quatre feuilles sous tous ses angles. Il avait l'air tout ce qu'il y a de plus normal...
D'un rapide coup d'œil sur les autres tables de chevet, elle comprit qu'elle était la seule du dortoir à en avoir un. Levant les épaules, elle reposa l'énigmatique plante et se changea.
Avant de sortir du dortoir, elle lança un regard au trèfle, et le fourra dans sa poche sans logique raison.


Après avoir avalé un petit-déjeuner digne de ce nom avec quelques amies, Elaïna avait décidé de se rendre au parc pour se balader seule. Ce samedi matin sentait le printemps à plein nez. Il n'avait pas fait aussi chaud depuis des mois, et le soleil brillait. Pas de doute, c'était le bon moment pour profiter du parc.
Malgré l'heure matinale, de nombreux élèves avaient eu la même idée. Certains s'étaient assis en bande, s'amusant et discutant des derniers ragots. D'autres courageux avaient décidé de faire un peu de sport, à fin de surveiller leur ligne.
Et puis il y avait ceux qui se baladaient seuls ou qui lisaient un livre dans leur coin.
Cela faisait bien longtemps que le parc avait été aussi animé, ce qui mit Elaïna d'extrême bonne humeur.
Elle regrettait maintenant d'être venue seule, et avait envie de partager sa bonne humeur avec quelqu'un.

Et justement, ce quelqu'un se présenta devant elle.
À quelques mètres, elle aperçut Violet. Les deux rousses étaient devenues amies suite à leur petite escapade nocturne accompagnées d'Elia, une gryffondor.
Elle se mit à courir vers sa camarade, agitant sa main pour que Violet la remarque.


- Violet ! Coucou ! Tu fais quoi ici ?

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Ce samedi matin-là, lorsque Violet descendit prendre son petit-déjeuner dans la Grande Salle, le soleil brillait comme jamais il ne l'avait fait depuis des mois. Ce n'était pas des rayons hivernaux qui se contentait de réchauffer un air glacial, mais bien les premiers élans printaniers qui se répandait tout autour du château. La saison froide, particulièrement rude cette année-là, touchait à sa fin et la rouquine se sentait revivre. Elle allait enfin pouvoir profiter du parc et s'asseoir dans l'herbe sans se geler le derrière ! Toute joyeuse, elle se dépêcha d'avaler son bol de céréales et son jus de citrouille, et, cape au vent, se précipita dehors, où elle retrouva de nombreux autres élèves, assis en bande un peu partout sur la pelouse, ou seuls, lisant ou se baladant. Certains faisaient même du sport ! Regardant autour d'elle pour constater que les dernières traces de neige avaient disparues, elle se surprit à hésiter à aller jusqu'au lac. N'y avait-il pas quelque chose de plus intéressant à faire en ce premier jour de printemps? Tout en marchant à travers la verdure, elle laissa donc son esprit vagabonder à la recherche d'une idée jusqu'à ce que les bribes d'une conversation de deux Serdaigles parviennent à ses oreilles. Un mot avait tout particulièrement retenu son attention : trèfle à quatre feuilles. Un des deux élèves disait en effet en avoir trouvé un sur sa table de chevet quelques heures plus tôt et le brandissait à présent fièrement devant son camarade tout en vantant les mérites du fameux porte-bonheur. Il affirmait que la petite plante allait lui permettre de réussir tout ce qu'il entreprendrait et qu'il comptait par conséquent accomplir de grandes choses ! Amusée, la verte et argent s'interrogea sur la différence d'efficacité entre la petite herbe et la potion de chance liquide Felix Felicis. Prête à s'agenouiller sur le gazon à la recherche d'un spécimen qu'elle pourrait faire sien afin de vérifier l'étendue de son pouvoir, elle fut interrompue par la voix chaleureuse de son amie Elaïna, qui agitait sa main en guise de salut tout en courant vers elle. Elle semblait aussi excitée qu'elle par l'arrivée du printemps et avait visiblement envie d'un peu de compagnie.

- Violet ! Coucou ! Tu fais quoi ici ? s'écria-t-elle dès qu'elle fut à sa hauteur.

Ravie de la rencontrer en une si belle journée, et après lui avoir rendu son salut, la rouquine lui répondit, un grand sourire aux lèvres :

- Je m'apprêtais à partir à la chasse aux trèfles à quatre feuilles, tu veux venir avec moi ?

Et sans lui laisser le temps d'opiner, elle se mit à quatre pattes dans l'herbe pour en scruter avec attention chaque brin.

Reducio
Tu pourrais me donner ton code couleur s'il te plaît ? x)

Just be yourself don't ever change your style :D
Serpy et fière de l'être ! / code couleur : green
Serpentard du mois d'août 2017
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Reducio
Oops, toutes mes excuses, j'ai oublié de l'indiquer dans mon premier message !
La voici: teal

La partie soulignée est la preuve pour la mission de la Cabane de Cristal.


Violet était légèrement courbée, et semblait prête à chercher quelque chose sur le sol. Qu'est ce que cela pouvait bien être ?
Dans tous les cas, elle se redressa et semblait partager l'enthousiasme d'Elaïna à sa vue, ce qui fit énormément plaisir à cette dernière. Les deux fillettes partageaient plusieurs points communs: non seulement elles arboraient une chevelure de feu, mais elles semblaient être sur la même longueur d'onde. En tout cas, Elaïna avait ressenti une grande gentillesse et de l'innocence en son amie, traits de caractère qui lui donnait l'impression qu'elles se ressemblaient.
Et puis, bien sûr, les faits qu'elles étaient en première année et dans la même maison rassemblaient énormément les deux jeunes filles.

Violet lui expliqua qu'elle avait ouvert une chasse au trèfle à quatre feuilles solitaire, lui proposant de venir la rejoindre. Lui répondant d'un "Ok" plein d'entrain, elle se plia au dessus de l'herbe verte.
Cette partie du parc était abondamment peuplée de la fameuse plante, et Elaïna se demanda combien d'individu à quatre feuilles il y avait sur tout l'ensemble du parc. Se pourrait-il qu'il n'y en avait aucun ?
Greenwood s'était mue dans un silence, trop concentrée sur sa recherche de la perle rare. Tellement les deux Serpentard étaient concentrées, que certains élèves passant autour crûrent qu'elles avaient réellement perdu un objet et qu'elles le cherchaient avec toute l'énergie du désespoir.


- Vous avez perdu quelque chose ?, demanda un élève de Poufsouffle, sûrement plus vieux de plusieurs années, en s'approchant des deux rousses.
- Euh... non, rien du tout !, répondit Elaïna avec un petit sourire gêné, la tête proche du sol et les fesses en l'air.

Le Poufsouffle haussa les épaules et s'eloigna. Il devait se demander si les deux premières années avaient fait une bêtise, ou qu'elles faisaient des cachoteries. Ce n'était bien sûr pas le cas, mais la rousse avait l'habitude que ses frères et sœurs la prennent pour une enfant... elle n'avait pas envie que des élèves de Poudlard se mettent à la traiter de la même façon. Elaïna se tourna vers Violet et se mit à rire légèrement.


- Tu crois qu'on se moquera de nous si on leur dit la vérité ? Je me demande s'il y a beaucoup de gens qui cherchent des trèfles ici...

Des trèfles... tiens, ça lui rappelait quelque chose. Après avoir parlé, Elaïna se redressa, comme si l'idée du siècle venait de la frapper.
En fait, c'était plutôt la réalité qui l'avait frappé de plein fouet: qu'est-ce qu'elle était bête. Ce matin même, elle s'était retrouvé avec un trèfle à quatre feuilles sur sa table de chevet.
Elle fourra sa main dans sa poche pour en sortir la fameuse plante, et la tendit vers Violet.


- J'avais oublié... ce matin, il y avait ce trèfle à quatre feuilles sur ma table de chevet. Je sais pas qui l'a posé là, mais je te le donne !

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Son amie la rejoignit aussitôt. Hautement concentrées, les deux serpentardes farfouillèrent alors l'herbe verte qui regorgeait de trèfles ordinaires avec une telle ardeur que Romans s'étonnait qu'elles n'euent pas encore atteint leur but. Aucun porte-bonheur à l'horizon ! Ils étaient plus rares qu'elle ne l'avait cru... Mais rien que la compagnie de sa camarade illuminait sa journée. Cette chasse à ses côtés lui rappelait les bons moments passés avec sa sœur, plus jeune. Et puis, Elaïna était si gentille ! La petite sorcière se sentait bien, à ses côtés.

- Vous avez perdu quelque chose ?

Violet se releva illico pour constater qu'un garçon d'une quinzaine d'années se tenait devant elle. A en juger par les couleurs qu'il arborait, il s'agissait d'un élève de Poufsouffle. Il semblait se demander ce que les deux amies pouvaient bien faire, penchées vers le sol. Jetant un coup d'œil alentour, la rouquine comprit qu'il n'était pas le seul. D'autres élèves s'attardaient près d'elles, le regard empli de curiosité. Tout occupée à sa recherche, elle ne les avait pas remarqué. S'apprêtant alors à fournir une réponse au garçon, elle ouvrit tranquillement la bouche, mais sa camarade fut plus rapide.

- Euh... non, rien du tout ! lâcha-t-elle avec empressement, sans prendre la peine de se relever. Etait-elle gênée ? Violet en eut la confirmation lorsque, alors que le Poufsouffle s'éloignait, elle eut un petit rire nerveux.

- Tu crois qu'on se moquera de nous si on leur dit la vérité ? Je me demande s'il y a beaucoup de gens qui cherchent des trèfles ici... fit-elle avant de se redresser comme si l'idée du siècle venait de la frapper.

Portant la main à sa poche, elle en sortit une plante comparable à celle qu'elles cherchaient, et la tendit vers Violet qui, surprise, la fixa quelques instants.

- J'avais oublié... ce matin, il y avait ce trèfle à quatre feuilles sur ma table de chevet. Je sais pas qui l'a posé là, mais je te le donne !

- Merci... murmura-t-elle, émue, en acceptant le présent de sa camarade.

Plus besoin de chercher...Elle allait dès à présent pouvoir tester l'étendue du pouvoir de la petite plante ! Qu'allait-elle faire en premier ? Essayer de se rendre à Pré-au-Lard sans être vue ? Aider Elia à mettre Peeves hors d'état de nuire ? Sur le point de demander conseil à l'autre rouquine, elle se retint en songeant qu'elle était la seule à pouvoir profiter du gri-gri.

Mais... Elaïna... dit-elle alors timidement... et toi ? Pourquoi tu le gardes pas ? Tu veux pas de porte-bonheur, toi aussi ?

Elle marqua une pause, puis se souvenant soudainement de ce que son amie lui avait dit juste après que le Poufsouffle les ait quittées, ajouta doucement :

- Au fait, pourquoi les autres se moqueraient-ils de nous ? En tout cas, s'ils l'avaient fait, ça m'aurait pas empêché de continuer à chercher !


Violet était comme ça, un peu naïve, innocente, confiante, et elle se donnait à fond dans tout ce qu'elle entreprenait.

Reducio
Violet n'est pas du tout au courant que la personne qui donne le trèfle profite de son pouvoir elle aussi xD

Ah oui, et puis désolée pour le retard x)

Just be yourself don't ever change your style :D
Serpy et fière de l'être ! / code couleur : green
Serpentard du mois d'août 2017
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Reducio
Desolée pour le retard aussi :(


Le bras tendu avec le trèfle entre les doigts, Elaïna comprit qu'elle venait d'éclairer la journée de son amie. Les yeux de celle-ci s'agrandirent et on pouvait y lire de l'émotion. La rousse n'avait pas pensé que sa camarade serait aussi heureuse, mais elle fut remplie de joie à son tour. Les deux filles étaient faites pour s'entendre: Elaïna aimait donner le sourire à son prochain, et Violet semblait se satisfaire de peu. Cette dernière accepta donc avec joie le cadeau qui lui fut faite. Cependant, alors qu'elle tenait le fameux trèfle entre ses mains, le regard de la première année s'assombrit légèrement. Elle semblait hésiter, comme si on venait de lui faire don d'un présent qu'elle ne méritait pas ou qu'elle était dans l'obligation de refuser.

- Mais... Elaïna... et toi ? Pourquoi tu le gardes pas ? Tu veux pas de porte-bonheur, toi aussi ?

C'était une vraie colle qui lui avait été posée. Greenwood n'en avait aucune idée, elle n'avait même pas pensé une seule seconde à profiter du soit-disant pouvoir du porte-bonheur.
Les yeux dans le vague, Elaïna sembla trop longue à répondre au goût de Violet qui enchaîna sur une deuxième question, comme si elle venait de se rappeler d'un élément important de leur précédente conversation.


- Au fait, pourquoi les autres se moqueraient-ils de nous ? En tout cas, s'ils l'avaient fait, ça m'aurait pas empêché de continuer à chercher !

Deuxième colle pour la rouquine. Elle qui se préoccupait toujours du regard des autres, elle considérait les personnes qui ne s'en souciaient pas comme remplis de courage. Ou d'insanité pour certains. Mais ce n'était certainement pas le cas de Violet, qui était aux yeux d'Elaïna courageuse et intelligente. Malgré le même âge des fillettes, la rousse se prit à respecter sa camarade. Elle aussi, elle voulait réussir à se débarrasser de cette foutue défiance qu'elle avait envers les autres, et surtout les plus vieux qu'elle.
Malgré qu'elle s'entendait bien avec toute la fratrie Greenwood, la plus jeune de la famille avait toujours été traitée comme une enfant... ce qu'au final, elle était encore. Mais ce conditionnement subit depuis son plus jeune âge l'empêchait de grandir, et Poudlard lui apprenait de jour en jour ce qu'était la maturité.


- Bah... tu sais, il m'arrive tellement rien en ce moment, j'ai pas besoin de trèfle pour me porter chance ! Et puis, je suis déjà chanceuse d'avoir pu t'aider aujourd'hui., déclara la fillette avec un grand sourire, qui disparut rapidement. Tu as raison, je dois vraiment arrêter de faire attention à ce que les autres pensent ! Tu sais, je te trouve vraiment courageuse Violet, j'aimerais bien devenir comme toi.

Si il y avait bien un autre coté du caractère d'Elaïna qui représentait l'enfant qu'elle était, c'était de toujours avouer avec honnêteté ce qu'elle ressentait. Surtout avec les personnes dont elle se sentait proche. Cependant, elle était sûre que c'était quelque chose d'important et elle ne changerait ce trait de caractère pour rien au monde.

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

- Bah... tu sais, il m'arrive tellement rien en ce moment, j'ai pas besoin de trèfle pour me porter chance ! Et puis, je suis déjà chanceuse d'avoir pu t'aider aujourd'hui ! s'exclama Elaïna, un sourire jusqu'aux oreilles.

Hmmm... Bon, si ça lui plaisait ainsi, Violet n'allait pas se poser plus de questions. Mais le sourire de son amie s'effaça aussi vite qu'il s'était dessiné.

Tu as raison, continuait-elle, je dois vraiment arrêter de faire attention à ce que les autres pensent ! Tu sais, je te trouve vraiment courageuse Violet, j'aimerais bien devenir comme toi.

Une lueur de respect venait de s'allumer dans ses prunelles bleues, poussant sa camarade à s'interroger. Devenir comme elle ? C'était bien ce qu'Elaïna venait de lui dire ? Alors, elle était réellement courageuse ? Pour une fan d'Harry Potter, c'était un vrai compliment ! Il est vrai qu'elle s'efforçait toujours de faire de son mieux, n'hésitait pas à dire ce qu'elle pensait ni à retenir ses émotions. Elle aimait aussi partir à l'aventure et s'était souvent retrouvée dans des situations tordues. Rien que leur rencontre en était une preuve ! Leur rencontre... cela lui en rappelait une autre, à l'issue bien moins amusante. Essayant de la chasser de son esprit, la rouquine reprit sincèrement :

- Je te trouve courageuse aussi, Elaïna.Tu te souviens de la fois où tu m'as suivie dans les couloirs ? Je pense que toi et moi, on vaut bien deux gryffones niveau courage !


Une gryffone... Décidément, tout la ramenait à Yuzu ! Cela lui fit froid dans le dos. Depuis le choc qu'elle avait eu au dernier réveillon, elle n'était pas sereine vis-à-vis de la japonaise. Heureusement, son père avait réussi à dissiper une partie de ses craintes grâce à une bonne discussion. Troublée au souvenir de la nuit étrange qu'elle avait passé quelques mois auparavant, elle s'efforça pour la seconde fois de se concentrer sur autre chose :

Tu sais, pour le porte-bonheur... Je me demandais si je pourrais pas m'en servir pour aller à Pré-au-Lard en douce... je compte acheter la carte maraudesque avec mes économies, t'en penses quoi ?

Elle marqua une pause, le temps de laisser son amie lui répondre. Assez de temps aussi pour que le souvenir revienne la déranger. Il ne pouvait pas la laisser tranquille, celui-là !

Eprouvant alors l'envie de se confier, Violet hésita. Elle ne voulait pas gâcher ce si bel après-midi par une histoire aussi étrange ! Mais son amie allait sûrement remarquer quelque chose, si ce n'était pas déjà fait : ses expressions faciales la trahissaient toujours. Et puis, elle se devait d'être honnête, d'autant plus qu'Elaïna venait de lui vanter son courage. Ce n'était pas le moment de se dégonfler ! Elle aussi finalement, se souciait de ce que les autres pensaient....

- Elaïna, commença-t-elle enfin en soupirant, il y a quelques mois, j'ai voulu jouer les héros et ça s'est mal terminé...

Reducio
Dis-moi si ça t'intéresse, c'est un peu hors du cadre du RP de base, maintenant... Ca m'est venu à l'esprit au fur et à mesure, en repensant à une curieuse aventure qui est survenue dans un RP avec une gryffondor il y a quelques mois... x)

Just be yourself don't ever change your style :D
Serpy et fière de l'être ! / code couleur : green
Serpentard du mois d'août 2017
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

Reducio
Non, non, c'est super ! Ça ne me dérange pas du tout que le RP évolue sur autre chose, au contraire :P


Pendant une seconde, Elaïna eut l'impression que le visage de sa camarade se rembrunit. Sentiment qui se volatilisa sur le champs, alors que Violet complimenta à son tour son amie. Elle évoqua leur rencontre, où Elaïna avait suivit Violet dans les couloirs de l'école pendant une nuit où elles avaient eu toutes deux du mal à trouver le sommeil. Il avait fallut du courage pour la première année de sortir après le couvre-feu. Il était certain que tous les élèves n'osaient pas désobéir aux règles, surtout celle-ci. Mais c'était une forme différente de bravoure. Le risque de se faire punir par un professeur, et celui d'être sujet aux moqueries des autres étaient bien différents.
Le seul moment où la rousse pouvait dépasser cette crainte, était lorsqu'elle mentait, qu'elle jouait un rôle. Dans ce cas-là, elle n'était pas la cible directe des railleries.
Une fulguration lui traversa l'esprit. Elle n'avait qu'à jouer un rôle. Montrer qu'elle était sûre d'elle même lorsqu'elle ne l'était pas.

Encore une fois, Violet enchaîna sur une nouvelle discussion. Le dialogue ne cessait jamais avec elle, et c'était toujours un plaisir.
Cette fois, elle eut l'idée d'acheter la carte maraudesque pour se rendre à Pré-au-Lard. Le hasard faisant bien les choses, Elaïna avait fait l'acquisition du fameux laissez-passer. Car si ce n'était pas son but premier, et que beaucoup l'utilisaient pour avoir accès à la localisation des habitants du château, la carte indiquait un passage secret pour se rendre au village se trouvant dans les alentours de l'école.


- Violet, c'est une super idée ! Je me suis achetée la carte il y a tout juste quelques jours, et j'ai pas encore eu le temps de faire un tour à Pré-au-Lard. En fait, je pensais y aller ce week end ou la semaine prochaine, on pourrait y aller ensemble !

L'enthousiasme pouvait se lire sur le visage de la fillette, qui avait attrapé le bras de Violet sous le coup de l'émotion.
Il n'y avait pas à dire, Violet était sa compagne d'aventures ! Entre la sortie nocturne et ce périple à Pré-au-Lard, où les premières années n'avaient normalement pas accès...
Mais Elaïna comprit rapidement que l'enthousiasme qui l'habitait n'était pas suffisant pour dissiper les ennuis de Violet. Elle n'avait pas rêvé, Violet avait définitivement quelque chose sur le cœur.


- Elaïna, il y a quelques mois, j'ai voulu jouer les héros et ça s'est mal terminé...

La phrase de l'enfant fut accompagnée d'un soupire. Elaïna hésita un peu avant de répondre. Elle n'était pas sûre s'il était bien sage de demander des explications. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par jouer les héros ? Et puis, qu'est ce qui avait pu tourner au drame ? Avait-elle blessé quelqu'un ? S'était-elle fait mal elle-même ? Avait-elle cassé quelque chose ? S'était-elle fait punir ? Moult questions se bousculèrent dans la tête de la rousse, qui manquait pourtant cruellement de créativité en temps normal.
Elle devait en avoir le cœur net. Après tout, si Violet avait aborder le sujet, c'était que l'envie de révéler la conjoncture de l'histoire était belle et bien présente. Peut-être qu'elle ne l'avait jamais dit à personne ?


- Qu'est-ce qu'il t'est arrivée ? Ne t'inquiète pas, tu peux tout me dire. Je resterai bouche cousue !

Partagée entre l'inquiétude de ce qui allait lui être révélé et l'excitation de connaître quelque chose de nouveau, Elaïna ouvrit grand les oreilles. Elle lâcha le bras de son amie, qu'elle avait gardé entre ses mains sous la surprise de la soudaine confession de l'autre élève.

Un mystérieux porte-bonheur  RP Violet ROMANS 

- Elaïna, il y a quelques mois, j'ai voulu jouer les héros et ça s'est mal terminé...

Un silence s'installa entre les deux fillettes, tandis que l'interpellée prenait un air pensif. Elle semblait indécise. Avant de lâcher le bras de son amie qu'elle avait auparavant saisi dans un élan d'enthousiasme à l'annonce d'une possible virée dans un endroit interdit, la rouquine aux yeux bleus finit par interroger sa camarade :

- Qu'est-ce qu'il t'est arrivée ? Ne t'inquiète pas, tu peux tout me dire. Je resterai bouche cousue !

Elle avait l'air prête à l'écouter avec attention. Quelque peu rassurée, Violet se détendit. Voyons... par quoi commencer ?

- Euh... fit-elle, cherchant ses mots. Elle qui avait tant essayé d'oublier cette histoire sans y parvenir, voilà qu'elle s'apprêtait à en reparler ! Pour la première fois, elle allait se livrer à quelqu'un sur le sujet...

Elle finit par se lancer :

Le soir du réveillon, je suis allée manger à Londres avec mon père et ma sœur, et au moment de rentrer, en jouant à chat avec ma sœur, je suis arrivée près du Tower Bridge. Et là...

Marquant une pause, la narratrice invita son amie à s'assoir sur le sol herbeux. Nerveuse, c'est en triturant son nouveau porte-bonheur de manière distraite qu'elle reprit :

J'ai vu une fille assise sur la rambarde. Des policiers moldus voulaient l'embarquer. C'était bizarre, j'étais curieuse, alors j'ai... je me suis approchée, je les ai écoutés et je l'ai reconnue : une fille de l'école à qui j'avais jamais parlé. Alors...

La petite sorcière rougit honteusement avant de continuer bravement :

Alors, je... je me suis faite passer pour sa cousine. J'ai menti, j'ai dit qu'on l'avait perdu, ou je sais plus quoi...
Ma sœur nous a rejoint, elle est entrée dans mon jeu et comme mon père était pas loin, ils nous ont laissé partir. Sauf que... c'était pas une bonne idée.


*Non, pas du tout
, songea-t-elle.

Mon père nous a demandé des explications. J'ai pas arrêté d'essayer de la protéger en mentant, mais elle en avait pas besoin ! Tout ce qu'elle voulait, c'était nous fausser compagnie sous prétexte qu'elle parle pas aux inconnus !

Tout d'abord gêné et hésitant, c'était à présent un flux rapide de paroles chargées de colère qui s'échappait de Violet au fur et à mesure de son récit. Elle-même ne comprenait pas pourquoi. La nuit des faits, elle n'était pas énervée. Yuzu l'avait plutôt grandement intriguée et déstabilisée. Elle n'avait pas été la seule, d'ailleurs ! Son père aussi avait peiné à trouver la démarche à suivre devant ce qu'on aurait pu prendre pour de l'insolence de la part de la japonaise... Il faut dire que cette dernière avait réagit vraiment bizarrement.

Elle était dans la lune... Elle posait des questions étranges... et elle disait toujours ce qu'elle pensait, toujours la vérité aussi.

*Finalement, elle est bien plus courageuse que moi*, se dit Violet, qui reprit lentement :

Elle a dit qu'elle s'était enfuie de Poudlard. Et à chaque fois qu'elle tentait de mettre fin à la conversation, elle repartait vers la rambarde du pont pour s'y asseoir. Mais comme mon père refusait de la laisser partir, elle a finit par lui lancer une bourse pleine d'or moldu pour qu'on se paie un hôtel. Au début, il lui avait proposé d'aller dormir avec nous au Chaudron Baveur, parce qu'à force de parler on a raté notre train. Mais elle voulait pas. Mon père l'a menacée d'appeler le ministère ! Alors là, elle...


La fillette déglutit péniblement. Le souvenir venait d'envahir son esprit, plus vivide que jamais.

Elle a... elle avait dit qu'elle avait une garde rapprochée. Au début, on l'avait pas cru, mais là, elle nous l'a prouvé. Pour l'appeler, elle a... elle s'est...

De plus en plus mal à l'aise, Violet baissa les yeux vers le sol. De longues secondes s'écoulèrent sans qu'elle ne puisse poursuivre ; elle avait l'impression de revivre la scène. La neige imprégnée du liquide rouge vif lui apparaissait aussi clairement que le geste qui précédait ce changement soudain de couleur... Cela lui semblait tellement irréaliste, tellement... La verte et argent sentit son estomac se retourner dans son ventre. Relevant son visage désormais tout pâle, elle s'écria d'un coup :

Elaïna, cette fille me fait peur !

Nouvelle pause. Puis, dans un souffle :

Elle s'est tranchée les veines.

Voilà, c'était dit. Pourquoi est-ce que cela la dérangeait autant ? Son père lui avait bien expliqué que la japonaise avait fait ça dans un but bien précis, pourtant ! Mais non, rien à faire : la rouquine en avait de nouveau les larmes aux yeux.

J'ai rien compris sur le coup, parvint-elle à articuler, mais elle est tombée par terre... Elle...

*Elle... Elle...*
les mots tourbillonnaient dans l'esprit de Romans. C'en était trop : prise de vertiges, elle éclata en sanglots.

Reducio
Je suis vraiment désolée pour le retard :/ (En fait, j'avais écrit une première version il y a trois semaines mais j'avais oublié de la sauvegarder... Et après j'ai pas eu trop de temps)

Sinon, j'ai l'impression que ça fait un peu mélodrame, non ? xD

Just be yourself don't ever change your style :D
Serpy et fière de l'être ! / code couleur : green
Serpentard du mois d'août 2017