Parc

Inscription
Connexion
  Retour

 JID  La Réserve des Hébrides

Il avait été prévu qu'une sortie soit organisée dans la réserve de dragons des Hébrides... Malheureusement, les récents événements ont fait que toute sortie de l'école devait être strictement contrôlée, et pour éviter tout incident, la sortie a finalement été annulée. À la place, une partie du parc de Poudlard a été métamorphosée : il semblerait que la main d’un créateur ait fait s’élever des pics montagneux du sol, ait créé des falaises escarpées. Au milieu du lac, une petite île a fait son apparition. En regardant bien, ceux qui ont déjà entendu parler de la réserve de dragons des Hébrides pourront justement l’identifier. Évidemment, les décors ont été reproduits de manière artificielle. Les dragons qui parcourent le ciel, visiblement des Noirs des Hébrides, ne sont eux aussi qu’illusions - on s'est pour le moment gardé de le dire aux élèves, histoire de leur laisser le goût des sensations ! -, mais ils semblent effroyablement réels, si bien que lorsque l’un d’eux passe devant le soleil, la luminosité baisse grandement. Les élèves de Poudlard sont autorisés à se promener dans cet espace, dans lequel ils pourront avoir la sensation d'approcher des dragons de près...


Le MJ interviendra de temps en temps dans ce sujet pour l'animer.
Exceptionnellement, le nombre minimum de lignes dans ce sujet est ramené à 5.
Ce sujet sera ouvert jusqu'au 29 avril (1 semaine).
Dernière modification par Kristen Loewy le 6 mai 2017, 14 h 00, modifié 1 fois.

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.

 JID  La Réserve des Hébrides

Ce matin-là, Kaya fût réveillée par les cris de ses camarades de dortoir. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, le soleil l'aveugla et elle dût les refermer subitement. Elle se réfugia sous sa couverture puis tendit sa main vers le réveil. Il était 8h34. Pourquoi les volets étaient-ils ouverts à une heure pareille, un jour où il n'y avait pas cours ? C'était étrangement inhabituel chez les filles de Gryffondor. La petite irlandaise lança un coup d'oeil à l'extérieur des draps afin de savoir ce qu'il se passait. Un petit groupe de filles était attroupé à la fenêtre et se bousculait pour pouvoir apercevoir on ne savait quoi. Curieuse, la deuxième année se glissa hors du lit et enfila ses chaussons avant de s'approcher à son tour. La fenêtre du dortoir Natalie McDonald donnait vue sur la cour de Métamorphose et un petit cloître. Rien ne semblait changé ou anormal, et Kaya commença à se demander si ses camarades n'étaient pas sous l'effet d'un charme hallucinatoire. Une de ses amies, remarquant sa consternation, lui prit alors délicatement le menton et le tourna vers le haut.

Les yeux de Kaya s'écarquillèrent devant le spectacle qui se jouait dans le ciel. Une énorme masse noire se déplaçait en battant des ailes. C'était un dragon, un Noir des Hébrides plus précisément. Le coeur de l'irlandaise s'accéléra. Elle avait vu de nombreux reptiles volants dans ses livres. Ils peuplaient les histoires magiques comme moldues et il était difficile de ne pas tomber sur eux. La jeune fille avait conscience qu'ils étaient réels, mais elle n'aurait jamais cru en voir un de ses propres yeux un jour. C'était à la fois majestueux et effrayant et elle ne savait comment réagir, elle qui se sentait si petite et insignifiante face à une créature pareille.

Le dragon passa devant le soleil et la cour fût assombrie un instant, ce qui permit à Kaya de retrouver ses esprits. Elle lança un regard à ses amies, bouche bée. Comment pouvaient-elles rester aussi calmes ? Un Noir des Hébrides, de caractère plutôt agressif, se baladait au-dessus de Poudlard ! Une fille disparut un instant avant de revenir avec une affiche dans les mains et de la tendre à la petite irlandaise. Il était inscrit "Journée Internationale des Dragons", et juste au-dessus : "22 avril". Jetant un coup d'oeil à son réveil, Kaya réalisa que ce jour était arrivé. Elle avait bien vu l'affiche - comment ne pas la voir ? - mais n'avait pas réalisé que la date était aussi proche. Ni d'ailleurs que la reconstitution de la réserve des Hébrides impliquerait de vrais dragons. Excitée comme une puce, elle se dépêcha d'enfiler son uniforme et se précipita à l'extérieur. La jeune élève dût se pincer pour s'assurer qu'elle n'était pas dans un rêve. Car le décor semblait incroyablement réel. La réserve avait littéralement était amenée à Poudlard, et c'était aussi stupéfiant que le nombre de dragons qui peuplait le ciel.

Rapides comme le vent et féroces comme le lion - les Griffes Ardentes
Élève du Mois de Janvier 2017
Gryffindor Girl Power - A.B.

 JID  La Réserve des Hébrides

Depuis toute petite, les animaux fascinaient Jane. Moldus ou magiques, elle les trouvaient tous fantastiques. Ils avaient tous une petite caractéristique spéciale qui faisait qu'elle les étudiait, s'en occupait et les aimait. Impossible pour elle de laisser un Botruc blessé ou une souris avec une plaie, il fallait tout le temps qu'elle les soigne. Elle préférait les animaux aux humains, car eux, au moins, ne tentait pas de la blesser et lui offrait tout l'amour dont elle avait besoin. Ses parents ne comprenaient pas vraiment d'où venaient cette passion animalière mais ils la laissaient tranquille. A grands renforts de visites dans des Réserves, de manuels de Zoologie et de reportages, Jane se forgea un attachement sans faille à tous les animaux sur Terre. Parmi tous les livres qu'elle lisait, ses préférés étaient sans conteste ceux où les animaux se forgeaient une place. Quitter ses livres animaliers avaient vraiment été horrible pour la petite Américaine lorsqu'elle avait du se rendre à Poudlard. Heureusement, elle avait trouvé du réconfort parmi les livres de la bibliothèque. Enfin, plus ou moins.

Depuis qu'elle était à Poudlard, la vie était bien moins remplie d'animaux qu'avant. Les livres la rattachaient à son amour pour les bêtes et dès qu'elle se sentait mal, elle allait voir les animaux de l'enclos de Sciences Avec les Créatures Magiques mais elle avait toujours peur que la professeure de cette matière la surprenne. Elle ne connaissait pas Miss Almeida mais dès sa troisième année, ça allait changer !
La vie de Jane s'écoulait lentement au château : réveil, boulot, dodo. Les cours étaient assez fatigants pour elle car elle voulait vraiment être la meilleure (et puis au moins, ça l'occupait et elle n'avait pas à croiser le regard des autres et à discuter faussement de tout et de rien) mais un jour, alors qu'elle entrait dans la salle commune, elle vit, affichée en grand sur le tableau d'affichage, une belle affiche "Journée Internationale des Dragons". Cet animal majestueux, fort et dangereux l'avait toujours fascinée alors savoir qu'elle allait pouvoir en rencontrer l'a fit rêver les yeux grands ouverts ! Depuis, ce jour, elle attendit avec impatience d'être le 22 avril. Pour enfin pouvoir exploser de joie lorsqu'elle s'approcherait d'un dragon.

Lorsqu'elle se réveilla en ce 22 avril, Jane fut tout de suite surexcitée. Elle se précipita à la fenêtre de son dortoir pour tenter d'apercevoir la Réserve reconstituée qui abritait tant de dragons ! Elle ne la vit pas mais par contre, elle entendit très nettement les cris puissants des dragons sauvages. La Gryffondor, avec un grand sourire et une joie apparente - ses camarades ne l'avaient jamais vu comme ça - dévala les escaliers, armée de sa sacoche remplie de papier, de plume et de son précieux appareil photo. Elle allait pouvoir photographier les dragons sous toutes leurs coutures ! Arrivée à la Réserve, elle resta choquée par tant de dragons réunis au même endroit. Comment les organisateurs avaient-ils bien pu faire pour que les Noir des Hébrides ne s'attaquent pas à tout bout de champs ?

Heureusement pour Jane, il n'y avait pas encore beaucoup de monde alors elle put profiter de cette solitude pour admirer la bouche grande ouverte ses animaux majestueux. Néanmoins, sur le chemin vers les beaux dragons noirs, elle fut interrompue par un magnifique Noir des Hébrides qui passa devant le Soleil. Bouche bée, elle se dit pour la première fois depuis qu'elle était arrivée à Poudlard qu'elle avait vraiment beaucoup de chance d'être dans l'école en ce jour car assister à un vol de Noir des Hébrides, dragon féroce et intrépide d'Angleterre était tout bonnement irréel. Une fois l'admiration et la stupéfaction passées, Jane courut au plus vite vers le point où elle pourrait être au plus près des dragons, pour ne pas perdre de temps : il y avait tellement de choses à voir !

Griff et Croc, Griff en cœur, Griff Vainqueurs
Gryffindor Girls Power - A. B
Code Couleur : #FE0841
Un devoir peut faire toute la différence

 JID  La Réserve des Hébrides

Solaris dormait profondément. Elle rêvait de dragons. Pourquoi rêvait-elle de ça ? Elle ne le savait pas. Elle avait sûrement vu un élément qui influençait à ce qu’elle voyait la nui. Là, elle chevauchait un Boutefeu chinois. La sensation était exaltante. Presque réelle. Toute proche. Elle s’agrippait du mieux qu’elle pouvait à au cou du dragon. Un sourire illuminait son visage. Depuis qu’elle avait appris l’existence des dragons, elle rêvait d’en voir un pour de vrai, mieux, de le chevaucher… En rencontrer un, peut-être, le chevaucher, c’était moins sûr. Beaucoup moins sûr. Dans sa rêverie, elle traversait les nuages, allait jusqu’à la lune… puis repiquait vers le sol. Elle avait l’impression de voler. Sa monture était gigantesque. Alors qu’elle entamait une voluptueuse descente, Solaris fut brutalement tirée du sommeil par des exclamations. Elle cligna des yeux, s’assit sur son lit et consulta sa montre. Il était à peine neuf heures… Elle replongea sous sa couette avec un grognement endormis. De nouveaux cris l’obligèrent à sa glisser hors du lit. Elle bailla et découvrit ses camarades, exaltées devant la fenêtre. Solaris, curieuse de nature, s’approcha. Elle dut jouer des coudes pour se frayer un passage, mais parvint à son but. Ce qu’elle découvrit lui coupa le souffle.

Elle comprenait désormais pourquoi les filles poussaient tous ces cris. Elle-même ne pût en retenir un qui lui montait à la gorge. Le parc s’était métamorphosé : Des falaises l’entouraient, et une île mystérieuse semblait avoir poussée au milieu du lac. Mais, plus extraordinaire encore, des animaux volaient en tous sens. Des créatures mystérieuses, flamboyantes. Des dragons. Solaris sentit l’émoi la traverser. Son rêve s’était réalisé. Les splendides créatures ailées qui la fascinaient étaient là, justes sous ses yeux. Il n’y avait qu’une seule race, mais cela suffit à combler Solaris. C’était des Noirs des Hébrides. Solaris resta un long moment à les contempler, avant d’attraper un exemplaire de « Vie et habitat des animaux fantastiques ». Elle trouva sans mal le chapitre dédié aux dragons, puis à la race des Noirs des Hébrides.


« Avec le Vert gallois commun, il est l’un des deux dragons natifs de Grande-Bretagne. Plus agressif que son compatriote gallois, il doit disposer d’un territoire de deux cents kilomètres carrés par individu pour vivre dans de bonnes conditions. D’une longueur qui peut atteindre neuf mètres, le Noir des Hébrides a des écailles rugueuses, des yeux violets et une rangée de pointes courtes mais coupantes comme des rasoirs le long de l’échine. »

Solaris ne lut pas davantage, trop attirée par le spectacle pour lire un livre. Elle le reposa sur sa table de chevet, estimant qu’elle en savait assez. Elle observa encore par la fenêtre, puis, n’y tenant plus, elle courut jusqu’à son lit, s’habilla le plus vite possible, se peigna en quatrième vitesse, puis disparu du dortoir. Elle se précipita dans le couloir, dévala les volées de marches qui s’offraient à elle, et, enfin, arriva dehors, essoufflée mais joyeuse. Des gryffondors étaient déjà là. Maintenant, elle se souvenait, d’avoir vu dans la Grande Salle, une affiche indiquant : 22 avrils, journée internationale des dragons. Elle sortit de ses pensées au moment ou un dragon passait au-dessus de sa tête. Elle poussa un sifflement exalté. La journée promettait d’être belle. Très belle.

•remplaçante Finisseuse/Batteuse des Éclairs
🦅"Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent !" 🦅
Code-couleur : Tomato
Un été, l'éclat d'un jardin est aussi féerique qu'un feu d'artifice!-Céline Blondeau

 JID  La Réserve des Hébrides

Contrairement aux nombre d'informations qu'on pouvait lui donner et qu'elle oubliait car elle n'y prêtait pas attention, Dali avait depuis quelques jours une affiche qui lui trottait dans la tête. La Journée Internationale des Dragons. Elle avait lu que celle-ci devait se dérouler le 22 avril et ne pensait même pas qu'un tel jour pouvait exister. Lorsque ses yeux s'étaient posés dessus, la première année avait cligné plusieurs fois des yeux, comme si quelqu'un l'avait brusquement tirée de son monde intérieur pour l'exposer à la lumière. Des dragons. En tant que moldue, elle en avait entendu parler nombre de fois dans les livres, les histoires, bien que ce genre de lecture ne l'avait jamais vraiment attirée. Mais savoir que là, elle allait pouvoir en voir en vrai, c'était quelque chose qu'elle n'aurait jamais cru possible. Depuis, elle avait attendu ce jour avec une grande curiosité.

Le matin du 22 avril, la Poufsouffle se réveilla assez tôt, mais reposée. Elle ne faisait jamais de grasse matinée. Ce n'était pas dans ses habitudes et de toute manière, elle n'arrivait pas à se réveiller plus tard que 8h. De plus, elle adorait les matinées, lorsqu'il était encore tôt et qu'on sentait la fraicheur de la rosée. Mais ce matin était particulier. Elle avait bien conscience de la date qu'il était. Ainsi, sans montrer de signe d'impatience, elle alla prendre son petit déjeuner avant de revenir dans son dortoir. Revêtu de son uniforme, elle attrapa son carnet de dessin et un crayon de papier, deux objets dont elle avait du mal à se séparer, particulièrement un jour comme celui-ci, qu'elle rangea dans la poche de sa cape.

Dali prit ensuite la direction de la sortie et poussa les grandes portes du hall d'entrée. Elle sentit l'air frais du matin épouser son visage. Pourtant, à cette heure matinale, ce ne fut pas cela qui la marqua le plus. En effet, devant elle s'étendaient des montagnes, des falaises, des paysages incroyables. Une ombre s'étendit brusquement au-dessus d'elle avant de repartir aussi vite. Levant la tête, étonnée que cela puisse être un nuage, elle ouvrit grand la bouche en découvrant un énorme dragon voler dans le ciel. Elle le suivit des yeux cinq bonnes minutes, émerveillée. Jamais elle n'avait assisté à un tel spectacle. C'était à se demander si elle était encore à Poudlard.

La petite fit quelques pas dans la réserve reconstituée, ne pouvant articuler un mot. C'était tout simplement incroyable. Elle était tellement hypnotisée par tout ce qu'elle voyait, des paysages aux battements des immenses ailes des dragons qu'elle ne pensait même plus à sortir son carnet de dessin. Si elle avait su que Poudlard lui apporterait de telles surprises. La jaune continua alors de déambuler dans le Parc, admirative de tout ce qu'elle pouvait voir ou toucher. Cette journée promettait d'être mémorable.

« Et les airs à la mode, que jouaient les orchestres cette année-là, transposaient en rythmes nouveaux toute la tristesse de l’existence et des désirs insatisfaits. »

 JID  La Réserve des Hébrides

Reducio
Mes postes sont en unique interaction avec ceux de Arthur Grimms.
Pour des soucis de cohérence, nous ne considérerons pas mes postes comme encrés dans l'histoire de Nora ou dans le contexte ML. Nora étant censée être à Ste Mangouste à cette période.


En ce jour particulier était célébré la Journée Internationale des Dragons. Nora ne connaissait pas grand chose à ce sujet mais cette année, Poudalrd avait organisé une reconstitution de la réserve des Hébrides ainsi qu'un entrevue avec une véritable dragonologiste. C'était sans aucun doute une chance de pouvoir y participer, aussi décida t-elle de s'y rendre. Le temps étant plutôt clément à cette période de l'année, c'était une occasion rêvée. Elle se para de sa carte maraudesque et de sa baguette, comme toujours, ainsi que d'un livre sur les Dragons empruntés quelques jours plus tôt. Nora adorant les livres et encyclopédies, elle avait voulu s'instruire un peu avant la fameuse sortie.

Elle arriva sur les lieux - dans un coin du parc de Poudlard - et ne pouvait décider où regarder tant ce qui l'entourait était captivant. Elle se demandait si l'administration avait réellement fait venir les spécimens sur place mais pour des raisons de sécurité, elle se doutait qu'il s'agissait là d'une forme de magie très bien exécutée. Le tout était si crédible qu'elle en restait sans voix. Tournant sur elle-même en regardant le ciel, elle finit par tomber nez à nez avec Arthur, manquant de s'écrouler sur lui au passage. Elle le salua en s'arrêtant, tentant tant bien que mal de ne pas tomber à la renverse tant elle tanguait sous l'effet de ses tours. Cela devait sans doute être bien drôle à voir.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

 JID  La Réserve des Hébrides

Reducio
Mes postes sont en unique interaction avec ceux de Nora Stark


Arthur aimait les animaux. Ce n'était un secret pour personne. Il adorait les cours de Soin aux créatures magiques et aimerait se diriger dans cette voie par la suite. C'est donc tout naturellement qu'il avait décidé de participer à cette sortie qui se déroulait en fait dans le parc de Poudlard, métamorphosé pour l'occasion, et qui avait l'air géniale.
Arrivé sur place, il était seul. Il n'avait pas prévu de venir ici avec qui que ce soit pour une fois. Lui qui aimait s'entourer d'habitude s'était dit que ce serait bien de savourer ce moment seul. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand Nora Stark faillit lui tomber dessus ! Arthur fut à la fois surpris de cette arrivée brusque et heureux de voir La Gryffondor ici. Il plaça ses mains devant lui par réflexe pour rattraper Nora au cas où elle tombait vraiment au sol mais elle était toujours sur ses deux pieds, tout allait bien. Elle tanguait un peu, mais elle parut s'apercevoir de sa présence maintenant car elle le salua. Il en fit de même, avec un grand sourire, puis ajouta :


"Toi aussi tu es venue voir les dragons ? C'est cool ! Si tu n'as pas encore fait le tour, on...On pourrait peut-être...avancer ensemble ?"

Même si les joues d'Arthur rosirent un peu après cette proposition, il était toujours très excité par cette visite et avait hâte de la commencer !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 JID  La Réserve des Hébrides

Arthur semblait un peu surpris mais heureux de voir Nora, ce qui lui faisait également plaisir. Il lui proposa immédiatement de faire le tour de la réserve avec lui, ce qu'elle accepta. Elle n'y avait pas pensé, mais c'était vrai que le garçon adorait les animaux et ce n'était pas du tout surprenant de le voir ici. Elle aurait même pu lui envoyer O'Zauguh pour lui proposer de l'accompagner, il aurait été étonnant qu'il refuse. C'était avec un sourire qu'ils commencèrent à marcher.

"Regardes, il y a une île sur le Lac Noir !" s'écria t-elle.

Immédiatement et sans attendre la réponse de son camarade, elle lui prit la main et l'entraina dans cette direction pour la voir de plus près. Car oui, le parc de Poudlard était nouvellement doté de montagnes et autres, mais c'était une petite île mystérieuse qui attirait l'attention de Nora. Après tout, qui savait ce qu'elle pouvait cacher ?

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

 JID  La Réserve des Hébrides

Pour le plus grand bonheur d'Arthur, Nora accepta de profiter de cette sortie avec lui. Décidément, cette journée allait être encore meilleure que prévue ! Ils commencèrent donc leur chemin et virent au loin une mystérieuse île au milieu du lac. Enfin, pour être honnête, c'est Nora qui l'aperçut la première.

"Regardes, il y a une île sur le Lac Noir !"

Après avoir dit cela, la Gryffonne prit la main du Serpy dans la sienne, ce qui eut pour effet immédiat de faire naître une petite centaine de papillon dans tout son être. Puis ils se rendirent en courant au lieu annoncé. Arrivé sur place, le jeune homme ne lâcha pas immédiatement la main de Nora. Il observait tout autour de lui. Cet endroit montagneux et qui semblait si loin de Poudlard ne ressemblait à rien de connu pour lui.

Tout à coup, il y eut une baisse de la luminosité apportée par le soleil. Arthur leva les yeux vers l'astre. Il eut ensuite une exclamation de surprise et pointa du doigt dans cette direction en criant à Nora :


"Regarde !"

L'ombre d'un dragon venait de se dessiner, puis la bête, d'un vol lent et lourd, sans oublier d'être très gracieux, continua de tournoyer dans le ciel dégagé.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

 JID  La Réserve des Hébrides

Nombreux contes pour enfants faisaient illusion à des dragons. Créatures imaginaires, puissantes, viles et redoutées. Gouvernant les cieux avec leurs ailes éminentes, et régnant sur la terre grâce à leur mâchoire et leur maîtrise des flammes. La créature n'avait aucun adversaire à sa hauteur excepté le prince charmant de l'histoire.
Elaïna avait pourtant apprises plusieurs faits sur ces fameux dragons: ils existaient bel et bien, leur force égalait celle qu'on leur attribuait dans les histoires, mais surtout, ils ne feraient qu'une bouchée d'un prince charmant.
Les moldus n'avaient aucune chance contre ces forces de la nature. Les dragons représentaient même un danger pour les sorciers.

Toute cette puissance fascinait Elaïna. Elle lui faisait aussi peur, se demandant que faire si un jour elle se retrouvait nez à nez avec une de ces créatures. Même si, elle était persuadée de ne jamais en croiser dans sa vie...
Et pourtant, la fillette reçut une nouvelle pour le moins surprenante: une sortie avait été organisée dans une réserve ! Cela ne faisait aucun doute, elle s'empresserait de s'y inscrire.
Mais son enthousiasme redescendit subitement lorsqu'elle apprit que la sortie était annulée. Elle qui s'était déjà imaginée voir un dragon dans son habitat naturel, elle fut plus que déçue. Peut-être qu'à la place, un dragon serait amené à Poudlard ? Non, bien sûr, c'était complètement idiot et surtout très dangereux. L'école ne cherchait pas à faire tuer ses élèves. Bien que certains dragons étaient domptés, leur réaction n'était pas sûre face à une dizaine d'enfants excités.

Ce fut donc avec un goût amer que la Serpentard se réveilla ce matin-là. Cette Journée Internationale des Dragons s'annonçait pour le moins banale. Il était encore tôt, et la plupart des filles dormaient encore.
Elle enfilait son uniforme avec lassitude, passa aux toilettes pour se débarbouiller et rejoignit la Grande Salle. Elle s'apprêtait à s'installer, quand, par inadvertance, une conversation se glissa jusqu'à ses oreilles.
Un dragon ? Dans le parc ?! Ni une ni deux, elle suivit le groupe d'élèves matinaux.

Un spectacle grandiose se dressa devant ses yeux. Le parc habituel avait été totalement transformé, si bien qu'on avait l'impression que le château avait été retiré de son endroit d'origine et posé dans une contrée reculée. La nature sauvage avait reprit ses droits. Des pics et falaises s'élevaient du sol, accompagnés d'un lac à leurs côtés. Un îlot trônait au milieu de l'eau, donnant un air mystérieux au lieu, comme si un trésor s'y cachait.
Il n'y avait pourtant aucune trace d'une quelconque créature... Elaïna décida donc de passer devant les quelques élèves qui n'osaient pas sortir, et s'avança dans le nouveau parc. Elle avait l'impression de partir en excursion. Et alors qu'elle s'extasiait sur les hauteurs des montagnes, une ombre s'abattit sur l'endroit. Levant les yeux au ciel, la rouquine ne put réfréner un "Ooh" admiratif. Un dragon. C'était un vrai dragon. Volant au-dessus de l'école. Il n'était d'ailleurs pas tout seul. Sa main protégeant ses yeux du soleil, Elaïna resta plantée au milieu de la cour, fascinée par le balai volant qui se dessinait au dessus de sa tête.

 JID  La Réserve des Hébrides

Nora avait entrainé Arthur près du Lac Noir et admirait son horizon. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'il pouvait bien se cacher sur cette île. Elle s'apprêta à en faire la remarque à son camarade quand la luminosité baissa soudainement, puis réapparue. Chose étrange car même avec beaucoup de vent, les nuages ne bougeaient pas à une telle allure. Puis Arthur attira l'attention de Nora vers le ciel. Elle le regarda, puis regarda en direction du soleil. Elle en resta bouche bée. Elle ne s'était pas attendue à voir des Dragons voler à travers le ciel au dessus d'eux. Le spectacle était beau et impressionnant, si bien que Nora serra plus encore la main d'Arthur, inconsciemment. La Gryffondor n'y connaissait pas encore grand chose mais elle était presque sûre qu'il s'agisse d'un Noir des Hébrides, espèce à l'honneur. N'en étant cependant pas sûre, elle posa ouvertement la question.

"Tu crois que c'est un Noir des Hébrides ? Mais il n'est pas réel, pas vrai ?" dit-elle à Arthur.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

 JID  La Réserve des Hébrides

Nora et Arthur avaient tous les deux le regard tourné vers la silhouette du dragon parcourant le ciel. Arthur n'avait jamais rien vu d'aussi impressionnant ! Enfin, sauf le jour de sa sortie dans le lac avec Serpentard et aussi les épreuves du tournoi contre les autres écoles magiques. Mais c'était quand même pas mal du tout ce qu'il voyait là !

"Tu crois que c'est un Noir des Hébrides ? Mais il n'est pas réel, pas vrai ?" Demanda Nora.

Arthur prit quelques instants pour répondre. Il observait toujours la créature. S'il aimait dire que la matière dans laquelle il excellait le plus était Soin aux Créatures Magiques, il devait bien avouer que ses connaissances en dragons n'étaient pas très poussées ! Quant à la deuxième question de Nora, il avait peur de connaître la réponse. Mais il ne fallait perdre la face devant la joueuse de Quidditch, à qui il tenait toujours la main.


"J'crois que t'as raison ! Mais par contre, j'sais pas trop si c'est un vrai dragon ou pas ! Enfin...Il a quand même l'air bien réel, non ?"

Puis les deux jeunes élèves se remirent à marcher, avançant un peu plus sur cette petite île improvisée. Arthur, prudent, était s'attendait à voir des dragons derrière chaque élément de ce décor temporaire.

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have

 JID  La Réserve des Hébrides

Arthur avait raison. Tout semblait si réel. Tout semblait si magique. Même si Nora vivait à Poudlard depuis quatre ans, il lui arrivait parfois d'être aussi émerveillée qu'à sa première rentrée dans l'école de sorcellerie. Et c'était exactement l'un de ces moments. Il n'y avait aucun doute sur le fait que le staff avait fait un travail incroyable avec cette reconstitution. Alors qu'ils avancèrent d'avantage vers l'île, Nora fut prise d'un doute. Elle ralenti le pas, puis s'arrêta.

"Peut-être qu'on est pas censé trop s'en approcher ? Je veux dire, elle n'est pas si près du bord et il n'y a personne aux alentours. On devrait peut-être aller voir le reste ?" lui demanda t-elle.

Elle regarda Arthur dans les yeux, attendant sa réponse. Les deux jeunes gens étaient isolés, loin de tout et tout le monde. Le vent balayait les roseaux et faisaient bruisser les feuilles des arbres. L'air était doux, le soleil peu chaud et le ciel dégagé. Un magnifique temps pour une magnifique après-midi.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

 JID  La Réserve des Hébrides

Un dragon passe au-dessus de Poudlard et semble s'accrocher à une tour du château.
Un autre se décide à cracher du feu sur la surface du lac, sur plusieurs dizaines de mètres. Les élèves qui se trouvent dans le coin croient si fort à ce qu'ils voient qu'ils jureraient avoir senti un vent chaud les atteindre.

Il en est du romantisme fiévreux comme de la moule pas fraîche : quand on en abuse, ça fait mal au cœur.

 JID  La Réserve des Hébrides

Arthur et Nora se rapprochèrent toujours plus de cette île incroyable lorsque la jeune fille stoppa l'avancée.

"Peut-être qu'on est pas censé trop s'en approcher ? Je veux dire, elle n'est pas si près du bord et il n'y a personne aux alentours. On devrait peut-être aller voir le reste ?" Lui avait-elle demandé en le regardant dans les yeux. Et là, ils étaient seuls au monde. Arthur l'observait aussi et bon sang, il en était raide dingue de cette fille ! Et alors qu'il était sur le point de lui dire ce qu'il ressentait pour elle, le ciel s'assombrit à nouveau et, en levant la tête, il vit un nouveau dragon venir s'attacher à une tour du château. Et tandis qu'Arthur exprima un "Whoaaaa !", une autre de ces créatures vint cracher du feu pas loin d'eux. Rien que ça. Si jamais ils blessaient Nora, Arthur en ferait de la pâtée ! Il se le jurait !

Après une nouvelle exclamation de surprise, l'adrénaline le prit. Il renforça sa prise sur la main de Nora et se retourna vers elle.


"Allez, viens ! On va voir ! Ca a l'air géant ! T'as vu les flammes qu'il a fait ? C'est fou !"

Et Arthur emmena Nora toujours plus près de la fameuse île. Cette fois, c'était à son tour d'entraîner son amie dans cette visite ! Mais évidemment, pas du côté où le dragon venait de cracher du feu ! Cette sortie était déjà dingue ! Et Arthur était maintenant persuadé que ces dragons là étaient bien réels ! C'était impossible de faire des illusions aussi réalistes ! Même pour des sorciers ! Alors cette idée qu'il était entouré par des dragons réels le rendait encore plus exalté !

~ magiclandthetopofthetop.tumblr.com ~
Take my smile, that's the only thing I have
  Retour