Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le souffle de la rencontre  PV D.JACKSON 

Manon sortit dans le parc. Elle s'ennuyait dans la salle commune de Poufsouffle, il n'y avait que deux garçons s'échangeant des Cartes de Chocogrenouille et une bande de fille faisant leurs devoirs. Il était dimanche et Manon n'avait eu peu de devoirs et les avaient fini depuis vendredi soir. Elle décida donc de prendre l'air. Pour tout dire, il y en avait, de l'air. Le vent soufflait très fort et de gros nuages flottaient dans le ciel. Pas étonnant que le parc ne soit presque pas fréquenté aujourd'hui... Mais Manon aimait bien ce temps frais ou le vent fait voler ses cheveux. Elle marcha longuement. Elle était plutôt solitaire mais espérait que cela allait s'arranger à Poudlard. En fait, Manon avait envie de rencontrer une nouvelle personne, se faire de nouveaux amis ou rivaux. Elle n'était pas timide, mais pas du genre à aller vers les gens non plus. De plus, elle était plus à l'aise avec les garçons, les trouvant plus drôles à et simples que les filles, toujours à se disputer pour une bêtise. Elle s'adossa à l'arbre le plus proche en soupirant. Elle n'avait jamais eu beaucoup d'amis : ceux de son ancienne école avait peur d'elle car sa mère est une voleuse, enfermée à Azkaban. Disons que cela n'attire pas les gens, ayant peur que Manon ai héritée des traits de caractère de sa mère. Mais bon, si elle avait peu d'amis, c'était des vrais. Ceux qui ne te laisse jamais tomber et t'écoutent quand on a un problème, bien que Manon soit très renfermée sur elle-même​, trouvant que sa vie privée ne les regardent pas. C'est peut-être pour cela qu'elle était solitaire, elle ne revoilà jamais rien, au niveau de ses sentiments, ses vrais problèmes de familles. Elle ne l'avait dis qu'à une personne, son meilleur ami Dylan de son ancienne école. Ils étaient tes proches. Malheureusement Dylan et sa famille à déménager. Depuis, Manon n'a jamais dit de gros secrets à personne. De toute façon, elle n'a pas besoin de les raconter. En fait, elle a simplement besoin de quelqu'un avec qui rire librement.
Le vent s'intensifia et Manon frissonna. Elle s'enveloppa dans son manteau et monta en haut de l'arbre, protégée par ses longues branches.

Le souffle de la rencontre  PV D.JACKSON 

Le choix était simple : rester dans la salle commune, son endroit préféré, ou sortir de ce véritable bunker du dernier étage. L'année touchant à sa fin la salle commune était plus déserte que le désert du Sahara et tout les autres réunis. Duncan trouvait le principe de la révision ridicule : on sait ou on ne sait pas. Tout ou rien ! Et puis il n'avait pas envie de gâcher tout un après midi dans des révisions, il n'était qu'en deuxième année, il n'avait donc pas de "gros" examens cette année. Tandis qu'il réfléchissait à tout ça dans un confortable fauteuil près du feu dans la salle commune des rouges, son regard se posa sur la fenêtre. Il vit le vent qui agitait les arbres, qui faisait quelques vagues sur le lac noir ... Duncan aimait la sensation du vent sur son visage et le vent qui, s'il était assez fort, pouvait opposer une résistance à ses mouvements ou au contraire le pousser. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas quitté la salle commune autrement que pour les cours ...

Il se leva et se dirigea vers la fenêtre. Il posa ses coude sur le rebord et mis sa tête dans ses mains. Il observa le parc : vide, tout comme la salle commune. Pour affronter le vent il fallait être seul ! Il avait prit sa décision, il irait se promener dans le parc. Il adorait le parc, malheureusement le temps horrible des derrière semaines ne lui avait pas permis de s'y rendre. Il courut jusqu'au dortoir des garçons, il prit son manteau et dévala les escaliers magiques. À la moitié du chemin il s'arrêta, il s'assit dans les escaliers un moment et les observa. Il aimait faire ça de temps à autre. Il essayait de les étudier, il essayait de trouver un semblant de logique dans leurs mouvements. Et selon lui il n'y en avait pas ! Il reprit sa route.

Une fois les portes du château passées un long chemin menait vers le parc, ses chaussures écrasaient les cailloux sous ses pieds. Ses pensées dérivèrent et sans qu'il s'en rende compte il avait presque déjà bouclé un tour complet du lac. Quand il s'en rendit compte il ressentit le besoin de s'arrêter, il s'assit dos à un arbre et une nouvelle fois il remonta sur le bateau de ses pensées, la hait la mer était calme ... Il resta un long moment sans bouger, soudain il entendit du bruit, quelqu'un venait. Il redescendit de son bateau imaginaire et attendit. Les pas s'étaient arrêtés, le bruit ne venait plus du chemin, il venait désormais de l'arbre. La personne essayait de monter. Duncan leva la tête, c'était une fille, elle ne l'avait pas vu.
"-C'est mon arbre, il va falloir payer pour rester dessus."
Il sourit et baissa la tête.

Détenteur de SEPT Magic Award.
A été parrain de cinq préfets.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le souffle de la rencontre  PV D.JACKSON 

Manon était en haut de l'arbre. Quelqu'un la vit. C'était un garçon de Gryffondor, plus âgé qu'elle. Il était adossé à l'arbre sur lequel elle avait grimpé. Elle sourit.

"-C'est mon arbre, il va falloir payez pour rester dessus."dit le garçon en souriant.

Le garçon qui avait parlé fit sourire Manon. Au moins, il avait le sens de l'humour ! C'est toujours une qualité !! Elle descendit de l'arbre et se plante face au garçon. Il n'avait pas l'air énervé, simplement amusé. Ses cheveux étaient légèrement ébouriffés par le vents. Il avait un air malicieux dans les yeux. Manon sourit d'un air mystérieux. *Lui, au moins, n'a pas l'air dans les révisions, cela fait plaisir de voir quelqu'un de pas complètement stressée.*se dit-elle. La plus grande qualité de Manon était sans doute, le fait qu'elle soit toujours zen. Si on lui disait qu'elle doit arriver à l'autre bout de l'Angleterre en 10 minutes, elle répondrait qu'elle serait peut-être en retard. Tout simplement. Passer un examen demain n'était pas assez pour stresser la jeune Poufsouffle. Elle se disait que si elle les rataient, c'est parce qu'elle le devait, elle savait déjà ses leçons, pour les avoir étudier en classe.Elle regarda le garçon aux cheveux ébouriffés par le vent dans les yeux. Elle sourit, puis souffla-t-elle en souriant, un air malicieux dans ses yeux. :

"-Tu es sur que tu ne veux pas le partager ? De toute façon, sais-tu monter aux arbres ?"

Manon était très douée pour grimper aux arbres. Elle montait souvent dessus lorsqu'elle était seule, pour réfléchir. Elle remonta dans l'arbre, se fichant complètement de l'avis du garçon. Elle s'assit sur une branche tout en haut de l'arbre. Elle se lève et lui sourit d'un air malicieux. Elle redescend d'une branche et se suspend la tête à l'envers. Le monde à l'envers était sans doute plus beau !