Parc

Inscription
Connexion

Surprise dans le Parc

Ça faisait quelques jours que le temps était très beau et Elda ce décidait enfin à sortir dans le parc pour réviser ses cours. Elle venait d'arriver à Poudlard et elle ne connaissait personne. Elle avait une pose entre onze heure et midi et la jeune fille n'avait pas arrêter d'y penser pendant son cour de dix heure ce qui lui avait valu une réflexion de la part de son professeur de potion. La jeune fille fut la première à sortir de la salle lorsque leur professeur leur donna l'autorisation. Elle se précipita dehors et bouscula un Serpentard de deuxième année et fit tomber ses livres elle les ramassa, s'excusa et repartit à toute allure à travers les couloirs du château. Arrivée au parc, elle déposa ses livres et sa plume sur le sol à côté d'un arbre où elle s'assit. Elda regarda autour d'elle. Il y avait un groupe d'élèves, sûrement des quatrièmes année, au loin qui s'amusait. Il faudrait peut être penser à me faire des amis... pensa t-elle. J'irais voir des gens de mon âge lorsque j'en croiserais ! La petite Poufsouffle ouvrit son livre de botanique et lu la première ligne et se stoppa lorsqu'elle entendit un bruit dans l'arbre. Elle fit attention de bien garder la page de son livre et se leva. Elle posa un pied sur la branche la plus basse et grimpa à l'arbre. Il n'y avait pourtant rien. Un autre bruit de feuille se refit entendre et Elda se dirigea vers le bout d'une branche fragile. Un nid y était et deux oiseaux bleu y reposaient. L'un d'entre eux était allongé raide mort alors que l'autre qui devait être un bébé essayait de partir mais ne savait pas voler. La fille s'approcha mais la branche craqua sous son pois et l'oiseau magique s'affola.

" Hey ! Bébé ne bouge pas ne t’inquiète pas je ne vais pas te faire de mal. dit-elle sous le ton le plus rassurant possible. Je suis là."

L'oisillon ne bougea plus et la regarda. Elle tira la fine branche et la plaça de façon à ce que son bout se soulève et que le nid glisse vers le centre de l’arbre plus sécurisé. Malheureusement la créature se remit à gesticuler dans tous les sens et le support se cassa. Elda sauta sans réfléchir et enfouit le magnifique oiseau contre son torse a fin qu'il ne prenne pas de choque en tombant.

" Ah ! s'écria t-elle en atterrissant lourdement sur le sol."

Son bras lui faisait souffrir le martyr. Elle jetta un regard vers le bébé qui était posé sur sa poitrine. Elle essaya de lui sourire mais ça ressemblait plus à une grimace à cause de la souffrance. Des bruits de pas précipités se dirigèrent vers elle et elle cacha son "secret". Elle ferma les yeux et sentit quelqu'un se pencher vers elle. On lui demanda si elle allait bien et elle fit un vague mouvement de la tête pour confirmer la question. Elda ouvrit ses yeux et regarda la personne qui la fixait.

Parfois, le bonheur des autres cause notre propre malheur.

Surprise dans le Parc

Ella était nouvelle à poudlard, mais le parc n'avait plus de secret pour elle, elle s'y était promener tellement de fois que rien ne la surprennait plus, du saule cogneur au lac abritant un calamar... Chaque jour, elle s'arrangeait pour y faire un tour. Alors aujourd'hui, vut qu'elle avait une heure de pause, elle fila dans le parc à la suite des élèves de sa classe. Alors qu'elle courait, elle eut tout juste le temps d'éviter deux personnes qui finissait de ramasser des livres. Ella décida de passer par le dortoir pur récupérer son devoir de potion, pour pouvoir le commencer une fois en bas. Alors qu'elle observait un groupe de quatrième année qui rigolait. Ella se surprit à les envier un peu, elle ne s'était toujours pas fait de nouveaux amis sûrement à cause de sa timidité. Alors qu'elle détailler une réponse à son devoir, elle remarqua qu'une jeune fille de sa classe grimpait dans un arbre, pour une raison qu'elle ignorait, elle la vit se tirer d'une branche à l'autre pour atteindre l'une des plus hautes. Elle la vit se pencher puis avoir un mouvement de recul. Par peur de là voir tomber, Ella s'approcha discrètement et la vit récupérer un objet, une sorte de feuille ou autre chose qu'elle ne put distinguer d'aussi loin. Alors qu'elle allait se rapprocher pour l'aider à descendre, elle la vit chuter, Ella ne savait pas si cela avait été volontaire mais vu sa position, elle s'était fait mal, ella courut la rejoindre et eut juste le temps de voir la jeune fille cacher un objet qu'elle tenait dans sa main.
- Sa va, j'ai vu ta chute, tu veut que je t'accompagne à l'infirmerie?
Elle vit la jeune fille relevait la tête et lui répondre :

Ella, ton amie

Surprise dans le Parc

Elda ouvrit les yeux et regardait la personne qui la fixait.

" Ça va, j'ai vu ta chute, tu veut que je t'accompagne à l'infirmerie ?"

Elle reconnu une fille de sa classe. La jeune fille la regardait et parlait sous un ton calme et rassurant. Elle affichait un sourire et un regard tous les deux inquiets. Elda hésita puis se dit qu'il ne valait mieux pas y aller afin que personne ne voit son oiseau. Posséder une créature magique non-déclarée était interdit et durement sanctionné, si quelqu'un le savait elle allait avoir des problèmes... La jeune fille qu'elle ne connaissait que vaguement lui tendis la main. Elle fit une grimace de douleur et se releva en faisant bien attention à mettre la créature derrière elle dans la main droite, qui était intacte. * Elle a l'air gentil ! Moi qui cherchais à me faire des amis... Comment s'appelle t'elle déjà ? Ella ?* La jeune fille essaya de prendre un air assuré et lui sourit sincèrement.

" Non merci. Je pense que je me suis juste tordu le poignet... Je t'ai vu dans mes précédents cours, c'est bien toi Ella ?"

Les deux Blairelles se regardaient et Elda attendait la raiponce de l'autre fille. Il ne valait mieux pas éveiller les soupesons et faire connaissance. *Et si elle m'avait vu l’attraper ? se dit-elle. Dans ce cas, Ce sera nôtre secret à toute les deux ! en espérant qu'elle ne dise rien à personne... Elle n'a pas l'air d'être une "traitresse".* Elle déposa l'animal bleu ciel incontient dans son sac vide, vu qu'elle n'avait plus de cours, en se demandant si la Poufsouffle avait découvert ce qu'elle cachait et s'assit difficilement contre l'arbre.

Parfois, le bonheur des autres cause notre propre malheur.

Surprise dans le Parc

Ella fixa la jeune fille qui avait l'aire bien mal au point
"Non merci, je pense que je me suis juste tordu le poignet... Je t'ai vu dans mes précédents cours, c'est bien toi Ella?
Ella se souvenait de cette jeune fille timide, qui était devant elle en cours de métamorphose, Ilda, Alda, Elda oui c'est ça Elda.
En l'aidant à se relever, Ella lui repondit :
"Oui c'est bien moi Ella, tu t'appelles Elda non? "
Cela pourrait être une bonne amie, elle a l'aire très gentille malgrè sa paleure de ce matin...
En attendant sa reponse, Ella réfléchit sur ce quelle venait de voir. Une jeune fille quelle connaissait, Elda avait grimper dans un arbre pour récupérer un objet, puis elle était tombée, et c'était sûrement fait très mal, pourtant elle refusait d'aller à l'infirmerie pour une raison qu'elle ignorait. Elle avait bien vu, qu'Elda avait caché quelque chose dans son sac, mais elle n'avait pas eu le temps de le voir en detail. C'était petit comme la paumme d'une main, d'un bleu comme le ciel et cela remuer, elle en était sûr, au début, elle avait cru que ce n'était qu'un mouvement de la main d'Elda, mais c'était plus que ça, c'était réellement un petit être qui respirait.

Elda finit par confirmer son prénon
Si seulement Elda lui faisait confiance, cela lui faciliterait la tache à toutes les deux. Ella eut alors une idée
"Elda, j'ai bien vu que tu caches quelque chose dans ton sac, je ne regarderai pas dedans, mais donne le moi, je t'emmene à l'infirmerie."
Avant même d'avoir entendu sa réponse, Ella lui pris son sac des mains, et commença à lui faire avec son foulard une sorte de platre.
"Tiens prends ça, et suis moi.

Ella, ton amie

Surprise dans le Parc

" Oui c'est bien moi Ella, tu t'appelles Elda non ?"

Elle confirma ses dires d'un mouvement affirmatif de la tête.

" Elda, j'ai bien vu que tu caches quelque chose dans ton sac, je ne regarderai pas dedans, mais donne le moi, je t’emmène à l'infirmerie."

Avant même d'avoir entendu sa réponse, Ella lui pris son sac des mains, et commença à lui faire avec son foulard une sorte de plâtre. Elda commença à stresser et ce dit qu'il valait mieux lui dire ce qu'elle cachait. Après tout, c'est elle qui était venu la chercher, et elle ne lui avait pour l'instant voulu aucun mal.

" Tiens prends ça, et suis moi."

Elda se releva et elles partirent toutes deux dans l’immense château. Le silence s’installait entre elles, il commençait à s'éterniser et Elda en avait mare, elle se lança.

" Honnêtement, as-tu vu ce que j'ai mis dans mon sac ? Ella ne répondit pas. Je... Je peux te faire confiance ? ajouta t-elle."

Elda se mit à s’inquiéter... *Et si elle le dit à quelqu'un ? Et si tout le monde l’apprend ? Je ne veux pas que quelqu'un fasse du mal à mon petit Jobarbille...* Elle commençais à se dire qu'elle en avait trop dit, comme à son habitude, et que ça allait ce passer comme la dernière fois, tout le monde allait le savoir et elle allait se faire renvoyer... Mais elle n'y pouvait rien si son subconscient l'obligeait à sauver ces petites bêtes ! Elle a eu de la chance d'être acceptée à Poudlard en milieu d'année, surtout avec les bêtises qu'elle avait commise quelques mois plus tôt... Pour vu que l'autre jeune fille dise "OUI" !

Parfois, le bonheur des autres cause notre propre malheur.

Surprise dans le Parc

-"Tiens prens ça, et suis moi"
Elda prit la main d'Ella et l'entraîna dans sa course. Elle n'opposa aucune résistance, même si elle ne la connaissait pas, elle lui faisait confiance.
La jeune fille avait toujours eu une sorte de dont, elle avait une facilité à voir ce qu'une personne ressentait dans ses yeux. Et dans les yeux d'Elda, elle y voyait la peur pour quelque chose sûrement en lien avec la petite créature, mais aussi de l'espoir. il fallait quelle sache, ce qui se passait.

Une fois arrivé dans le château, elle continuèrent à courir dans des couloirs pour finalement arriver dans une cabine de toilette, dans lequel elles s'enfermèrent. Un silence s'installa entre elles deux, c'étaient très embarrassant, alors qu'Ella allait se lancer. Elda prit la parole.


-"Honnêtement, as-tu vu ce que j'ai mis dans mon sac ?
Ella ne répondit pas tout de suite, elle voulait savoir ce quelle avait à dire.
Je... Je peux te faire confiance ?"

Ella réfléchit, en effet, elle savait qu'une petite créatures obligatoirement magique, qu'Elda avait caché se trouvait dans le sac, qui était à leur pieds. Comme pour confirmer ses pensées, la petite poche remua.

Mais ne risquerait-elle pas d'être renvoyé si on découvrait quelle était complice d'une jeune fille, cachant un animal magique illégalement.

"-Si tu veux tout savoir, je pense que tu vient de trouver une créatures magiques que tu veux protéger. Au risque de te faire renvoyer.

Ella vit la peur dans les yeux de la jeune fille, qui lui faisait face et l'entendit murmurer: "comme la dernière fois", enfin c'est ce quelle crut entendre. Mais rien à faire, son instinct et son cœur lui dictait de l'aider. Elle s'empressa d'ajouter.
Mais ne t'inquiète pas, tu peux me faire confiance sinon je t'aurai déjà dénoncer, tu ne crois pas."

Elle vit dans ses yeux un bonheur contagieux, et elle sut qu'une grande amitié s’était créée.
*Je pourrai le lui confier, elle ne pourrait me trahir, on serait liée par le secret...*

Ella, ton amie

Surprise dans le Parc

" Honnêtement, as-tu vu ce que j'ai mis dans mon sac ? Ella ne répondit pas. Je... Je peux te faire confiance ? ajouta t-elle."

Elda se mit à s’inquiéter... *Et si elle le dit à quelqu'un ? Et si tout le monde l’apprend ? Je ne veux pas que quelqu'un fasse du mal à mon petit Jobarbille...* Elle commençais à se dire qu'elle en avait trop dit, comme à son habitude, et que ça allait ce passer comme la dernière fois, tout le monde allait le savoir et elle allait se faire renvoyer... Mais elle n'y pouvait rien si son subconscient l'obligeait à sauver ces petites bêtes ! Elle a eu de la chance d'être acceptée à Poudlard en milieu d'année, surtout avec les bêtises qu'elle avait commise quelques mois plus tôt... Pour vu que l'autre jeune fille dise "OUI" !

Ella réfléchit en projetant son regard vers la où Elda venait de cacher la créature. A ce moment précis, la petite poche remua. Mince... Si elle avait vu, elle était sûrement grillée...

" Si tu veux tout savoir, je pense que tu vient de trouver une créatures magiques que tu veux protéger. Au risque de te faire renvoyer. "

Elda vit la peur s'emparer de son corps. Comment la jeune fille avait-elle tout compris aussi vite ? Elle se souvenait encore lorsque la directrice lui avait limite craché au visage qu'elle était la honte de l'école car elle avait amener une créature dangereuse. "comme la dernière fois" mais cette fois, la petite bête sans défenses était totalement offensive. Si Ella était celle dont elle donnait l'air, l'autre Poufsouffle pouvait lui faire confiance. Les deux premières année allaient partager un grand secret qui pouvait sûrement foutre en l'air toutes leurs études... Elle s'empressa d'ajouter.

" Mais ne t'inquiète pas, tu peux me faire confiance sinon je t'aurai déjà dénoncer, tu ne crois pas."

La nouvelle fut tout de suite rassurée et lui adressa un sourire tandis qu'elle ouvrit sa poche.

" Je... Tu as raison. J'ai sauvé un petit oisillon tout à l'heure alors que j’étais sur l'arbre... Elle sortit délicatement le sujet de leur conversation a fin de les présenter. C'est un Jobarbille. Cette créature vit sans faire de sons sauf au moment de sa mort où il pousse un long cris reproduisant tous les sons qu'il a entendu dans la vie. C'est beau et en même temps très triste. Finissait-elle."

Parfois, le bonheur des autres cause notre propre malheur.

Surprise dans le Parc

" Mais ne t'inquiète pas, tu peux me faire confiance sinon je t'aurai déjà dénoncer, tu ne crois pas."

La jeune fille ne répondit pas tout de suite, même si ses yeux trahissait son bonheur, on voyait qu'elle hésitait. Ella devait alors lui révéler son secret et peut-être lui ferait-elle confiance.
Mais contre tout attente, Elda prit la parole:

" Je... Tu as raison. J'ai sauvé un petit oisillon tout à l'heure alors que j’étais sur l'arbre... Elle sortit délicatement le sujet de leur conversation a fin de les présenter. C'est un Jobarbille. Cette créature vit sans faire de sons sauf au moment de sa mort où il pousse un long cris reproduisant tous les sons qu'il a entendu dans la vie. C'est beau et en même temps très triste. Finissait-elle."[/quote]
On voyait bien qu'Elda avait le coeur sur la main, recueillir un oisillon magique, pour le sauver alors qu'elle pourrait se faire renvoyer.
*Voilà la meilleure des façon de se faire expulser plutôt que ce que j'ai fait. Cela me dégoutte, comment ais-je pus...*

Ella ne put s'empêcher de sourire devant cette petite créature, il fallait la sauver mais avant, elle avait besoin de parler...

-"Elda, ma vie n'est pas aussi belle que ce que j'ai laissé entendre, je ne vie plus avec ma mère, je suis dans une famille d'accueil, depuis que j'ai dix ans. A cause de ce que j'ai fait, je devrai me tuer, mais je ne peux mon "petit frère", il ne fait pas partit de ma famille mais c'est pareil.Il...Il a besoin de moi. J'espère que je peux te faire confiance, et qui ne voudra pas t'écarter de moi, pour toujours.
Un jour, alors que j'avais dix ans, des sorciers qui travaillaient dans le ministère sont arrivés en force chez nous, comme ça sans rien demander. J'avais tellement peur, que je me cachais derrière ma mère et puis un homme s'est approché de moi et m'a écarté violemment. Ma mère a crié mais je ne sais pas ce qu'elle a dit, je...je ne m'en souviens plus.
Je ne comprenais pas ce qui se passait, alors j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé voir un des hommes et je lui ai demandé ce qui se passait et il m'a tout raconté, tout.
Apparemment ma mère, il y a plus de 20 ans, alors quelle était jeune, avait participé au action des mages noires,et sous un coup de fureur contre les moldus, elle s'était mis à tuer des centaines d'innocents pour rien, d'autres l'avaient aidé,ils étaient maintenant tous en prison et depuis 1 ans ils partagent la cellule avec ma mère. Tu vois, ma vie n'est pas parfaite, mais ça aurait été mieux que cela finisse comme ça, je pourrai au moins dormir avec la conscience tranquille si je n'avais rien fait.
Voilà j'était tellement triste, tellement perdue que je ne voyais plus que je n'entendais plus, il n'y avait plus personne, que moi et mes larmes. Comment la femme qui m'avait élevé avait put, il y a si longtemps faire de telle horreurs, celle qui m'avait appris à ne pas être raciste, antisémite...
Toutes les fois où elle m'expliquait, pour que jamais je ne produise un acte honteux, elle a tout fait pour que rien n'arrive et pourtant elle... Elle avait fait la chose la plus terrible qui soit, elle avait tué. J'était (tellement furieuse, tellement triste que je n'ai pas put le contrôler, mon pouvoir c'est déchaîné, j'ai blessé des personnes, sans le vouloir... Plus tard, j'ai appris qu'un homme était mort par ses blessure, par ma faute, rien ne pouvait être pire, mais pourtant quelqu'un était mort par ma faute, de ma main.
Les ministères à couvert l'affaire, rien d'étonnant, on m'a dit que ça pouvait arriver, que ce n'était pas de ma faute, que je ne contrôlais pas mes pouvoirs. Mais rien à faire, ce qui était fait, était fait.
On m'a mis dans une famille d'accueil, et on m'a oublié. Je me suis dis que ce n'était pas de ma faute, que je ne peux pas contrôler mes pouvoirs, mais tu vois le mal était fait.

Voilà, tu sais tout, je ne sais pas comment j'ai pu me retrouver dans la maison de poufsouffle, la maison des bons, alors que j'avais fait ça. Ma nouvelle famille m'a dit que c'était par mes autres actions, les belles pas par celle, involontaire. J'aimerai les croire.

Ella finit enfin son récit, et se dit quelle n'aurai pas dut,
Elda partira en courant, c'est sûr.

Ella, ton amie

Surprise dans le Parc

Ella ne put s'empêcher de sourire devant cette petite créature, il fallait la sauver mais avant, elle avait besoin de parler...

" Elda, ma vie n'est pas aussi belle que ce que j'ai laissé entendre, je ne vie plus avec ma mère, je suis dans une famille d'accueil, depuis que j'ai dix ans. A cause de ce que j'ai fait, je devrai me tuer, mais je ne peux mon "petit frère", il ne fait pas partit de ma famille mais c'est pareil.Il...Il a besoin de moi. J'espère que je peux te faire confiance, et qui ne voudra pas t'écarter de moi, pour toujours.
Un jour, alors que j'avais dix ans, des sorciers qui travaillaient dans le ministère sont arrivés en force chez nous, comme ça sans rien demander. J'avais tellement peur, que je me cachais derrière ma mère et puis un homme s'est approché de moi et m'a écarté violemment. Ma mère a crié mais je ne sais pas ce qu'elle a dit, je...je ne m'en souviens plus.
Je ne comprenais pas ce qui se passait, alors j'ai pris mon courage à deux mains et je suis allé voir un des hommes et je lui ai demandé ce qui se passait et il m'a tout raconté, tout.
Apparemment ma mère, il y a plus de 20 ans, alors quelle était jeune, avait participé au action des mages noires,et sous un coup de fureur contre les moldus, elle s'était mis à tuer des centaines d'innocents pour rien, d'autres l'avaient aidé,ils étaient maintenant tous en prison et depuis 1 ans ils partagent la cellule avec ma mère. Tu vois, ma vie n'est pas parfaite, mais ça aurait été mieux que cela finisse comme ça, je pourrai au moins dormir avec la conscience tranquille si je n'avais rien fait.
Voilà j'étais tellement triste, tellement perdue que je ne voyais plus que je n'entendais plus, il n'y avait plus personne, que moi et mes larmes. Comment la femme qui m'avait élevé avait put, il y a si longtemps faire de telle horreurs, celle qui m'avait appris à ne pas être raciste, antisémite...
Toutes les fois où elle m'expliquait, pour que jamais je ne produise un acte honteux, elle a tout fait pour que rien n'arrive et pourtant elle... Elle avait fait la chose la plus terrible qui soit, elle avait tué. J'étais (tellement furieuse, tellement triste que je n'ai pas put le contrôler, mon pouvoir c'est déchaîné, j'ai blessé des personnes, sans le vouloir... Plus tard, j'ai appris qu'un homme était mort par ses blessure, par ma faute, rien ne pouvait être pire, mais pourtant quelqu'un était mort par ma faute, de ma main.
Les ministères à couvert l'affaire, rien d'étonnant, on m'a dit que ça pouvait arriver, que ce n'était pas de ma faute, que je ne contrôlais pas mes pouvoirs. Mais rien à faire, ce qui était fait, était fait.
On m'a mis dans une famille d'accueil, et on m'a oublié. Je me suis dis que ce n'était pas de ma faute, que je ne peux pas contrôler mes pouvoirs, mais tu vois le mal était fait.
Voilà, tu sais tout, je ne sais pas comment j'ai pu me retrouver dans la maison de Poufsouffle, la maison des bons, alors que j'avais fait ça. Ma nouvelle famille m'a dit que c'était par mes autres actions, les belles pas par celle, involontaire. J'aimerai les croire.
"

Ella finit enfin son récit. Elda avait la tête baissée. Elle n'osait pas la regarder dans les yeux. Non pas par dégout, ni par peur, Elda trouvait cette fille incroyable et elle se sentait d'un coup ridicule d'avoir cacher ce simple secret qui n'aurait pas vraiment changer leur vie. Elle avait dû énormément souffrir et Elda l'admirait. quand elle leva les yeux vers elle, elle se rendit compte qu'une larme coulait sur sa joue. Elle s'en voulait totalement et pour une raison qui lui échappait elle la prit dans ses bras. Elle murmura un simple "désolé" et Ella parut complètement déboussolée de cet élan soudain d'affection. Elle se retira doucement.

" Je suis désolée. je ne suis pas très forte en discours mais je peux te dire que tu es sûrement la fille la plus courageuse que je n'ai jamais rencontré et que tu as tord. tu ne devrais pas t’ôter la vie pour un malheureux accident. riait-elle. Personne ne devrait souffrir comme toi. Je me sens un peu bête face à toi maintenant."

Les deux Poufsouffle partirent dans un fou rire mélangé avec une petite touche mélancolique. Elda venait mal grès tout de se faire une nouvelle amie et elle était heureuse que ce soit Ella Louis. Il était 19H52 et la faim commençait à se faire sentir dans son ventre. Elda proposa gentillement à Ella de se joindre à elle pour le repas. Et elles partirent en direction de la grande salle.

Parfois, le bonheur des autres cause notre propre malheur.