Parc

Inscription
Connexion

Mission presque possible  PV Milenka ALDER   Mission 

<blockquote>
Alistair sorti de la salle d'un pas à la fois fier et résolu. En effet, c'était à lui parmi tout les autres élèves que son professeur avait choisi pour aller voir le professeur de botanique. Le premier année devait demandé à ce dernier s'il avait de nouveaux plants de Mandragore pour son collègue, une mission capitale en somme. Car comme chacun savait, la mandragore figurait comme ingrédient sur une bien longue liste de potions dont Alistair, bien que fort intelligent ne pouvait pourtant guère citer plus de trois noms.
Il monta donc nonchalamment les escaliers pour quitter les cachots, traversa le grand hall et gagna le parc. Il songea à quel point il était chanceux d'avoir un si bon sens de l'orientation, il avait beau ne pas encore très bien connaitre le château, il voyait exactement où se trouvaient les serres. Pendant qu'il traversait le parc il pensa à Eirlyss et se demanda si elle était dehors ou bien si elle avait encore cours. Il ne poussa cependant pas sa pensée beaucoup plus loin car déjà il arrivait à la serre. Il tendis la main pour ouvrir la porte mais la poignée refusa de tourner. Il fronça les sourcils légèrement décontenancé, il trouvait curieux que la porte lui oppose autant de résistances, il n'avait encore assisté à aucun cour de botanique mais quelque chose clochait. Il n'en fit pourtant pas cas et réitéra l'essai en y mettant plus de force cette fois. Il n'obtint pas de meilleur résultat et dû se rendre à l'évidence: la serre était fermée. Il demeura un instant devant la porte droit comme un i, comme si d'un instant à l'autre elle allait s'ouvrir. Dans un élan de bon ses il frappa à la porte, mais personne ne lui répondit. La conclusion n'était guère difficile à tirer : le professeur Fawley devait avoir gagné son bureau. Le serpentard hocha la tête, il ne lui restait plus qu'à trouver le-dit bureau. Il tourna donc les talon se trouvant face au château se dit que, tout de même trouver seul une pièce dans cette immensité de pierre risquait de lui prendre plus de temps qu'il ne pouvait se le permettre. Un e toute petite boule se forma dans sa gorge, il allait devoir trouver une solution rapidement.
Il hâta le pas pour retraverser le parc regardant autour de lui. Il allait être obligé de demandé à quelqu'un. Demandé assistance à quelqu'un ne le réjouissait pas mais après tout, même un Powell ne pouvait tout savoir. Il aperçu à quelques mètres devant lui une jeune fille qui, lui semblait-il arbrait un badge de préfet. Si quelqu'un pouvait le renseigner c'était bien elle non ? Ne restait plus qu'à lui demander.
Le garçon prit une grande inspiration et parcouru la courte distance qui les séparait avant de dire:
- Bonjour, je suis Alistair Powell. Est-ce que tu pourrais m'aider s'il-te-plait ?

</blockquote>

Mission presque possible  PV Milenka ALDER   Mission 

Si il y a une chose qu'aimait faire Milenka après les cours, c'était d'aller faire un tour dans le Parc. En effet, impossible pour elle de se mettre à étudier si elle n'avait pas effectué cette petite pause de quelques minutes. Donc, après s'être débarrassée de son sac dans sa salle commune, elle descendit rapidement les étages qui la séparaient du rez-de-chaussée et sortit. Une fois la porte franchie, la jeune préfète soupira d'aise. Qu'est-ce qu'elle aimait être ici, à Poudlard ! Après avoir eu des débuts timides, elle avait enfin trouvé sa place au sein de sa maison et ses résultats scolaires étaient au beau fixe. Seule l'absence de ses parents lui pesait parfois mais c'était le lot de beaucoup de jeunes de son âge et elle arrivait à passer au-dessus. Après avoir échangé quelques mots avec plusieurs de ses amies qui, allongées dans l'herbe, profitaient du soleil de cette fin d'après-midi, la brunette se dirigea vers le fond du parc, jusqu'à la lisière de la Forêt Interdite qu'elle longea, son regard toujours tourné vers l'ombre de la Forêt, espérant apercevoir l'une des nombreuses créatures qui peuplaient ces lieux. En vain. Comme toujours. Milenka ne savait pas vraiment pourquoi, elle répétait inlassablement ce même trajet alors qu'on lui avait expliqué à maintes reprises qu'il était très rare qu'une créature s'approchât aussi près du château. Qu'importe... Ce petit rituel la détendait et lui permettait de faire le vide dans son esprit : c'était là le principal pour la jeune Aiglonne.
Ayant parcouru le maximum de distance possible, la 2ème année commença à revenir sur ses pas afin de rentrer au Château. En passant devant l'une des serres, elle aperçut une tête brune en train d'essayer d'ouvrir la porte, en vain à l'évidence.
* Curieux. Il n'a pas l'air d'être en 3ème année... Que fait-il par ici... ? *, songea-t-elle. S'arrêtant quelques instants pour vérifier que l'élève ne faisait rien de mal – elle était préfète après tout... -, elle reprit toutefois rapidement sa progression, rassurée par l'attitude du garçon. Alors qu'elle listait, comme à son habitude, les devoirs et les cours sur lesquels elle souhaitait avancer avant l'heure du dîner, Milenka entendit des pas précipités derrière elle et une voix lui dire :
- Bonjour, je suis Alistair Powell. Est-ce que tu pourrais m'aider s'il-te-plait ?

Milenka constata rapidement qu'il s'agissait du garçon vu quelques instants auparavant.

- Bonjour, Milenka. Milenka Alder. En quoi puis-je t'aider ?, demanda-t-elle avec un sourire. Et avant que le jeune Serpentard ne puisse ajouter quoi que ce soit, elle ajouta : C'est en rapport avec les serres, ou je me trompe... ?

Elle n'avait pu s'en empêcher ! Maintenant qu'elle était devant lui, Milenka était sûre qu'Alistair était trop jeune pour suivre des cours de Botanique, accessible à partir de la 3ème année... * Par Merlin, pourquoi est-il venu par ici ? *
Dernière modification par Milenka Alder le 23 août 2017, 0 h 55, modifié 1 fois.

Couleur: #2f4f4f
3ème année RP -- Journaliste à l'Espi'Aigle
*-*-*-* Lorsqu'ils déploient leurs ailes, les Aigles vous ensorcellent *-*-*-*

Mission presque possible  PV Milenka ALDER   Mission 


La jeune fille se retourna en l'entendant. Elle n'avait pas l'air beaucoup plus âgée que lui, ses cheveux étaient d'un brun un peu plus clair que les sien et ses yeux étaient bleu, remarqua le premier année quand elle lui fit face.
- Bonjour, Milenka. Milenka Alder. En quoi puis-je t'aider ?
Elle était souriante et sa voix plutôt agréable, elle semblait prête à lui accorder toute son attention; Il ne pu s'empêcher de songer que celles ou ceux qui l'avaient choisi comme préfète ne s'étaient pas trompés. Le garçon trouvait en effet que c'était un bon début. Elle continua en ajoutant :
- C'est en rapport avec les serres, ou je me trompe... ? 
Le Serpentard fut surpris par cette question. Non qu'elle se trompa, car en un sens cela avait effectivement un rapport avec les serres - Rapport indirect certes mais tout de même - mais il se demandait comment, toute préfète qu'elle était, elle avait pu deviner cela. L'avait elle vu essayer d'entrer ? Il baissa les yeux un instant pour voir si un quelconque indice laissait voir qu'il arrivait des serres. De la terre sur ses chaussures peut être ou encore un éventuelle tache sur sa cape qu'il se serait faite en tentant d'entrer mais il ne trouva rien, peut être était-ce simplement parce qu'ils étaient proche de là. Cette explication était de loin celle qui lui convenait le mieux.
Il pria intérieurement merlin pour que tel ne fut pas le cas, en effet il n'avait sans doute pas eu l'air très dégourdi à essayer de pousser une porte désespérément close. Le garçon prit le partit de croire que la jeune fille était simplement intelligente et lui répondit :

-Oui, enfin pas exactement ; Je suis à la recherche du Professeur Fawley, le Professeur Van Drecken m'a envoyé lui demander quelque chose.
Il espérait de tout cœur que la préfète des Serdaigles pourrait le renseigner lui donner n'importe quelle indication utile : peut être le professeur était-il sorti quelque part pour se réaprovisionner ou pour faire une course s'il avait un bureau dans le château, ou plutôt où était son bureau.
-Je crois qu'il n'est pas dans la serre, indiqua Alistair, est-ce que par hasard tu saurais où je peux le trouver ?