Parc

Inscription
Connexion

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Bip-bip-bip

Je coupai rapidement mon réveil, pour ne pas tirer les autres du sommeil et je m'assis sur mon lit, quittant lentement les bras de Morphée.
Ma première pensée rationnelle fut : *On est samedi !*
Eh oui ! Ce jour tant attendu qu'est le début du week-end était enfin arrivé. Pas que je me sente mal à Poudlard, bien au contraire ! Ça faisait maintenant un an que j'y étudiais et chaque jour était encore mieux que le précédent. J'avais fait de nombreuses rencontres et je m'étais fait de bons amis, même parmis les garçons, ce que je n'aurais jamais soupçonné avant. J'adorais passer du temps en leur compagnie, et tout particulièrement en celle de Lyn, qui s'était rapidement révélée être une amie précieuse. Malgré tout, j'avais parfois besoin d'espace et de passer un peu de temps seule.
C'est donc tout naturellement que je me suis mise à la course, il y a maintenant un peu plus de six mois. Pourtant, dieu sait que je n'avais jamais aimé courir avant Mars dernier. Je ne sais pas vraiment ce qu'il m'est passé par la tête à ce moment, mais le fait est que je me suis retrouvée à me lever tôt tous les samedis matins pour aller faire un footing dans le parc.
Au début, ça avait éte dur. Je n'avais jamais été douée en course. Tout ce que je savais faire, c'était nager. Cependant, arrivée à Poudlard j'ai du me résigner à arrêter, la seule étendue d'eau propice à la nage étant le lac (n'ayant jamais souhaité compter les dents du Kraken, je me suis promis de ne jamais y aller, mis à part pour me tremper les pieds en été.) Puis, quelques mois plus tard, les résultats ont commencés à se faire sentir et j'ai pris de plus en plus de plaisir dans la course. Je finissai toujours épuisée mais remontée à bloc.

Nous étions maintenant fin Septembre. Pour moi, c'était le moment le plus agréable pour courir. Il ne faisait ni trop chaud ni trop froid, puisque le temps s'était considérablement rafraichit et le parc était désert jusqu'à ce que la température remonte de quelques degrés, heure à laquelle je finissai, généralement.
Je sortis finalement de mon lit, après m'être longuement étirée. Je pris un leging noir et un sweat gris puis je me rendis discrètement à la salle de bain pour me changer. J'en profitai pour remonter mes cheveux en un chignon lâche. Une fois coiffée et habillée, je pris mon iPod (j'ai jamais su comment s'appellait la version magique donc pour moi c'est un iPod) et mon casque dans ma valise avant de sortir du dortoir. C'était mon père qui m'avait fait ce cadeau pour mon anniversaire. Il savait que je m'étais mise à courir et c'etait sa façon à lui de m'encourager. Je devais bien l'admettre, courir en musique était bien plus agréable.
Dès que j'ouvris les portes du hall, le vent frais me fis un bien fou après la chaleur de l'intérieur. Je mis rapidement mon casque sur mes oreilles et après avoir lancé ma playliste, je commençai à courir. Je ne travaillai pas la vitesse mais l'endurance, aussi n'allai-je pas très vite. Je prenai le temps de me concentrer sur ma respiration et sur mon environnement, gravant le plus de détails possible dans ma mémoire. Après tout, j'étais là pour le plaisir.
Je courai depuis presque vingt minutes, quand je passai près du saule cogneur. Tout le monde à Poudlard connaissait son histoire, et ça me faisait étrange de me dire que le célèbre Harry Potter l'avait approché. Pour moi, l'arbre était dangeureux et malgré ma passion pour la botanique je ne souhaitais pas m'y frotter. Alors que j'allai détourner le regard pour me reconcentrer sur le chemin, j'aperçu une silhouette masculine qui s'en approchait, inconsciente des dangers auxquels elle s'exposait. Je me figeai sur place. Personne n'etait assez insouciant pour se mettre a portée des branches du saule quand même, si ? Pourtant, le garçon continua son chemin. Inquiète, je coupai ma musique et passai mon casque autour de mon cou.
* Il va s'arrêter quand même non ?*
Le jeune homme semblait pourtant vouloir continuer sur sa lancée. Je partis au quart de tour. Je fonçai le plus vite possible vers lui pour l'empêcher de faire quelque chose qu'il regretterai amèrement d'ici quelques minutes.
Il n'etais plus qu'à une petite dizaine de mètres de l'arbre quand paniquée je lui hurlai :

- STOP !!!! ARRÊTE TOI C'EST DANGEREUX !!

Je m'arrêtai brutalement et me plantai devant lui les bras en croix, l'empêchant de faire un pas de plus.

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
"Promesse, n.f. : Mensonge auquel on tient"
Maman poule emmitouflée en 2017

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Ca va bientôt faire un mois que je viens de rentrer à l’école de sorcellerie Poudlard et je n’arrive toujours pas à y croire ! L’école est tellement géniale ! C’est un endroit fabuleux ! On y croise des armures qui vous souhaite une bonne journée, certaines portes ne s’ouvre que si on lui demande gentiment et pour un né moldu qui ne croyait pas que la magie puisse exister pour de vrai il y a moins de 2 mois et encore moins qu’il puisse être un sorcier c’était à la fois étonnant, fabuleux et tellement excitent !

On est samedi matin et tous le monde dans mon dortoir dors mais je n’ai pas sommeil car en cette journée sans la contrainte des cours, tous le château et toutes ses bizarreries s’offre à moi sans aucune contrainte (sauf la foret par se qu’il y a des créatures dangereuse d’après se que nous à dit la directrice) !

Les weekends précédents je m’étais amusé à me perdre dans le château pour le découvrir mais aujourd’hui j’ai envi de prendre l’aire et le parc du château me semble tellement prometteur !

C’est décidé je vais prendre l’aire ! Je saute de mon lit me change à toute vitesse en prenant garde de ne réveiller personne et je file à la grande salle pour prendre de quoi grignoter pour la route.

Dans la grande salle il n’y a pas grand monde, quelques étudiants plus âgés que moi et quelques professeurs. Je m’approvisionne copieusement puis je fourre 3 tartines de marmelade dans la bouche et travers la grande porte en bois massif les bras chargé de nourriture !

Enfin dehors je me rends compte que ça fait longtemps que je n’avais pas profité des biens faits de la nature et que cela m’avait manqué. Je commence par aller vers le lac ou je vois une grande créature qui glisse silencieusement près de la surface de l’eau. Intrigué je m’approche du bord de l’eau et pour attirer la créature je sacrifie non sans regret un morceau de pain que je jette dans l’eau. C’est alors qu’apparue une gigantesque tentacule qui attrapa mon appât et qui l’engloutie dans les profondeurs sombre du lac et surement dans son estomac ! Un peut perplexe et me disant que la créature devait être sauvage et possiblement dangereuse je n’osais pas mettre les pieds dans l’eau qui devait être par ailleurs glacée !

Tournent la tête dans tous les sens, mon regard fut attiré par un grand arbre. Ce qui me fascina, c’est qu’il semblait bouger doucement comme le chat de mes parents qui respire profondément pendant une sieste. Enthousiasmé par la découverte d’un arbre qui bouge. Je me décide à aller le voir !

Je marche à grand pas vers le végétal enthousiasmé par l’idée d’expérimenter toutes sortes d’expériences, comme lui gratter le tronc pour voir si comme mon chat il commence à ronronner ^^ !
Et là alors que je n’étais qu’à une petite dizaine de mètre de l’arbre j’entends la voie féminine qui me hurle :

- STOP !!!! ARRÊTE TOI C'EST DANGEREUX !!


Et qui se plante devant moi les bras en croix le souffle court et le visage rouge peut être à cause du fait qu’elle ait couru ou par se qu’elle était énervée contre moi… Après un rapide examen de son visage je pense y lire de la panique et peut être une pointe d’exaspération… Je me demandé quelle bêtise j’avais pu commettre !?

-Euh… Pardon… J’ai fait quelque chose qu’il ne fallait pas ?

Dis-je d’une voie mal assurée et la bouche encore pleine de marmelade qui commençait à couler sur ma robe de sorcier.

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Une fois certaine que le garçon ne repartirait pas, je pris le temps de l'observer plus attentivement, en essayant de calmer ma respiration et le rythme des battements mon coeur.
Il avait un visage enfantin, côté renforcé par la marmelade qui lui constellait le pourtour de la bouche et qui coulait le long de son menton. J'en aurais rit, si je n'avais pas eu une telle frayeur quelques minutes auparavant. Ses cheveux bruns étaient ébouriffés et ses yeux me dévisageaient, interrogateurs et légèrement inquiets.
En le voyant comme ça, je supposai qu'il était en première année. Une chose était sûre, il n'appartenait pas à Serdaigle puisque je ne l'avais jamais vu. L'année précédente j'avais eu le temps de voir et d'apprendre à reconnaître, si ce n'est à nommer, tous les Serdaigle et une partie des élèves des autres maisons. Comme j'avais fait attention à tous les nouveaux de ma maison, je pouvais affirmer avec certitude qu'il n'en faisait pas partie.
Il prit la parole, me tirant de mes reflexions.

- Euh… Pardon… J’ai fait quelque chose qu’il ne fallait pas ?

Son ton légèrement inquiet m'arracha un sourire, et je laissai retomber mes bras le long de mon corps. Ma respiration avait fini par s'appaiser, bien que mes joues aient gardé des rougeurs.
Je pris un peu de temps pour répondre, histoire d'être sûre de ne pas me montrer maladroite.

- Tu t'approchais dangeureusement du saule cogneur alors j'ai jugé bon de t'arrêter. Désolée si je t'ai effrayé, c'était pas mon intention.

Je sentai naître un drôle de sentiment dans ma poitrine. Un mélange d'attendrissement pour ce petit gars et d'envie de le protéger et de l'aider, bien que je ne saches absolument rien sur lui.
*Un peu comme une grande soeur avec son frère.*
Un sourire s'étira sur mon visage, puis se figea.
*Comment je pourrais savoir ça moi ?
Je n'avais, en effet, jamais eu de frères et soeurs, ou qui que se soit qui aurait pu les remplacer. Pourtant, ça n'était pas l'envie qui m'avait manquée.
Je secouai la tête, histoire d'enlever toutes mauvaises pensées de mon esprits, et me forçai à retrouver mon sourire. Sourire qui revint dès que je posai les yeux sur le visage barbouillé de confiture du garçon devant moi.
Je me rendis compte que je ne savais même pas comment il s'appellait. Ce à quoi je remédiai bien vite :

- Oh ! Je ne me suis même pas présentée ! Je m'appelle Solwen, je suis en deuxième année à Serdaigle. Enchantée !

Un grand sourire sur le visage, je lui tendis ma main.

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
"Promesse, n.f. : Mensonge auquel on tient"
Maman poule emmitouflée en 2017

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Alors que mon interlocutrice me barre toujours la route, je me rends compte qu’elle sourie légèrement en reprenant sa respiration. Et elle me dit :

- Tu t'approchais dangereusement du saule cogneur alors j'ai jugé bon de t'arrêter. Désolée si je t'ai effrayé, c'était pas mon intention.

Un peut pris de court je commence à comprendre se qui se passe grâce au nom plutôt rigolo de saule cogneur.

Regardent toujours ma sauveuse je remarque qu’elle à l’aire d’être très loin dans ses pensées… Je n’ose pas interrompre ses réflexions mais je ne sais pas trop ou me mettre !
Puis, elle secoue sa tête puis me regarde et avec un sourire bienveillant et dit :

- Oh ! Je ne me suis même pas présentée ! Je m'appelle Solwen, je suis en deuxième année à Serdaigle. Enchantée !

Et elle me tend la main.
Un peut surpris mais enchanté par tend de gentillesse je lui serre et m’aperçois que je lui étale plein de confiture sur les doigts et je lui réponds :

-Salut Solwen ! Moi je viens d’arriver cette année et je suis à Gryffondor ! Je ne savais pas que cet arbre cogné ! Je crois que tu m’as évité une visite à l’infirmerie ! Merci beaucoup maintenent tu es ma sauveuse officielle ^^ !

M’apercevant que j’ai aussi de la marmelade qui coule de mon visage je l’essuie avec un bord de ma robe de sorcier et un peut gêné je propose à Solwen de s’essuyer les mains avec.

-Tu as l’aire de connaitre pleins de choses sur Poudlard ! Depuis le début de l’année je passe mes temps libre à découvrir le château !

Puis je prends conscience que Solwen est en tenue de sport et que je dois l’embêter…

-Oh pardon tu veux peut être que je te laisse tranquille ? Tu dois t’entrainer ?! Tu es dans l’équipe de quidditch de ta maison ? Tu es à quel poste ? Ca à l’aire génial comme sport !

C'est plus fort que moi... je n'aime pas embêter les gens mais ma curiosité est plus forte et puis le quidditch me fascine!

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Nous avons échangé une poignée de main, un peu collante à cause de la confiture qu'il avait sur les mains.

-Salut Solwen ! Moi je viens d’arriver cette année et je suis à Gryffondor ! Je ne savais pas que cet arbre cogné ! Je crois que tu m’as évité une visite à l’infirmerie ! Merci beaucoup maintenent tu es ma sauveuse officielle !

J'avais donc raison, il était en première année, et ne faisait pas partie des Serdaigle. Je me rendis alors compte qu'il était le premier Gryffon auquel j'adressai réellement la parole. Pas à cause d'une quelconque inimitié à leur égard, mais plutôt par manque d'occasion. Je n'avais pas énormément de cours en commun avec les Gryffondor, mais de toute façon je n'étais pas du genre à papoter pendant que je travaillais, au grand dam de Lyn. Cette pensée m'arracha un sourire.
Je revins à l'instant présent quand je vis le jeune lion essuyer la confiture qu'il avait autour de la bouche avec sa robe de sorcier. Il me proposa d'essuyer mes mains avec, mais je déclinai poliment sa proposition. Je ne voulais pas salir sa robe, puis j'avais des mouchoirs dans la poche de mon sweat. J'en sortis un, et m'essuyai rapidement les mains dessus.

-Tu as l’aire de connaitre pleins de choses sur Poudlard ! Depuis le début de l’année je passe mes temps libre à découvrir le château !

Je me souvins alors de mes débuts à Poudlard, où je ne connaissais personne et passais mon temps à me perdre dans les couloirs. Mon fameux sens de l'orientation m'y avait bien aidée à vrai dire. Mais ça avait été une année fabuleuse, riche en émotions de toutes sortes. J'avais vraiment changée en un an. J'étais devenue moins timide et beaucoup moins renfermée. En fait je pouvais être moi même, sans crainte d'être jugée.

- Oh pardon tu veux peut être que je te laisse tranquille ? Tu dois t’entrainer ?! Tu es dans l’équipe de quidditch de ta maison ? Tu es à quel poste ? Ca à l’aire génial comme sport !

Il avait l'air très entousiaste et sa joie faisait plaisir à voir. Peut être souhaitait il intégrer une équipe ? Ce devait être une expérience très enrichissante et passionnante !

- Tu ne me dérange pas, ne t'inquiètes pas. Puis j'avais presque fini de courir donc c'est bon !

Ce qui était totalement vrai. J'étais vraiment contente de passer du temps en sa compagnie, même si je ne le connaissais pas. Il avait quelque chose de rafraichissant dans sa façon d'être.

- En réalité, je cours juste pour le plaisir : je ne fais pas partie de l'équipe de Quidditch de Serdaigle. Par contre, une de mes meilleures amies, Lyn, en fait partie

*Elle est carrément capitaine en fait* pensais-je en souriant intérieurement. Sur ce point, j'étais vraiment fière d'elle. Elle avait été nommée après son premier match, et quand j'ai appris que Peter avait démisionné de son post de Capitaine, j'ai su que la place était pour Lyn. En même temps, vu sa performance, ça n'avait rien d'étonnant.

- C'est vrai que ça à l'air super ! Après, ça demande beaucoup d'implication à cause des entraînements et des matchs.
Au fait, tu ne m'as pas dit comment tu t'appellais !


Je pris soudain conscience qu'il faisait plutôt frisquet, chose que la course et la peur m'avaient empêchée de sentir. Je baissai donc les manches de mon sweat et glissai mes mains dans ma poche, en attendant sa réponse.

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
"Promesse, n.f. : Mensonge auquel on tient"
Maman poule emmitouflée en 2017

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Je suis vraiment tête en l’aire ! Je suis tellement empressé à parler que j’oubli de me présenter ! C’est quand même la moindre des politesses surtout envers une personne qui vient de vous éviter un voyage à St Mangouste ! (remarque… j’aimerais bien voir à quoi ressemble les maladies magiques…)

-Ah pardon, je m’appel Arsenius Twonk , mais tu peux m’appeler Arsenius ! Géniale ! Il faudra que tu me l’a présente et que tu m’explique comment on joue aux quidditch ! J’ai hâte de voir un match !

Puis je remarqué que Solwen tremblée un peut. C’est vrai qu’il fait froid, je lui tends ma cape.

-Tu as froids ? Tu veux rentrer au château ? On peut aller dans ma salle commune, il y fait chaud et elle est confortable ! Mais euh…. Tu sais si on a le droit d’inviter des élèves d’une autre maison dans la notre ?

J’ai toujours trouvé le concept de maison sympa car ça fait comme une seconde famille et ça rapproche les gens mais je n’aime pas trop la compétition (même si je veux que Gryffondor gagne évidement!) et je trouverais ça dommage si ça nous éloigne des autres élèves justes pour une stupide coupe !

En tout cas j’invite Solwen à revenir vers le château.

-Au fait, tu es dans quelle maison ? Je ne t’ai jamais vu chez les gryffondor ? Tu es chez les Serdaigles comme ton amie ? Elle est bien votre salle commune ? Elle est comment l’ambiance dans votre maison? On dit qu’il n’y a que des élèves très sérieux qui adorent travailler, c’est vrai ?

J’aimerais vraiment être le premier élève de Poudlard à visiter toutes les salles de l’école et notamment les dortoirs des autres maisons ! En histoire de la magie on a étudié leurs fondateurs et les autres maisons doivent être si différentes de la mienne.

-En tout cas je suis content, tu es la première non gryffondor avec qui je parle vraiment !

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Le jeune Gryffon se présenta aussitôt, sans perdre une once de son enthousiasme :

- Ah pardon, je m’appel Arsenius Twonk , mais tu peux m’appeler Arsenius ! Géniale ! Il faudra que tu me l’a présente et que tu m’explique comment on joue aux quidditch ! J’ai hâte de voir un match ! 

Arsenius... Je n'avais jamais entendu ce prénom avant. C'était peut être peu courant, ou alors d'origine étrangère. Ou alors j'étais inculte. En même temps, vu mon propre prénom, je ne pouvais pas me prononcer sur celui des autres.
Vu l'ardeur du lionceau, il avait vraiment soif de connaissance. Il voulait même rencontrer Lyn ! D'ailleurs, est ce que la principale intéressée serait d'accord à cette idée ? Connaissant l'aiglonne et voyant à quel point Arsenius était adorable, je ne pensais pas qu'elle puisse être contre, mais elle était parfois tellement imprévisible...
Arsenius avait ensuite évoqué les règles de Quidditch, mais surtout le fait que je les lui enseigne, moi. Ça me touchais, bien sûr, mais je craignais de ne pas être la plus qualifiée dans ce domaine... Bien sûr, je m'étais renseignée sur le sujet, pour et grâce à Lyn. J'assistais à tous ses matchs, bien que le sport préféré des sorciers ne m'ait jamais vraiment attirée, et j'essayais de lui donner mon avis lorsqu'elle me parlait de tactique. Évidemment, comme je n'avais jamais réellement joué, je ne pouvais donner qu'un avis extérieur, basé sur mes lectures ainsi que les matchs et entraînements auxquels j'avais été présente, mais j'espérais que je servais au moins un minimum.

Le Gryffon me tendit soudain sa cape, me sortant, encore une fois, de mes pensées. Il fallait vraiment que je sois plus attentive.

- Tu as froids ? Tu veux rentrer au château ? On peut aller dans ma salle commune, il y fait chaud et elle est confortable ! Mais euh…. Tu sais si on a le droit d’inviter des élèves d’une autre maison dans la notre ? 

Son innocence me faisait sourire. Il était plein de bonne volonté et de bonne humeur, et c'était vraiment rafraîchissant.
Cependant, j'hésitais à m'emparer de sa cape. Il faisait vraiment froid, plus que ce à quoi je m'attendais en sortant, et je ne tenais pas à ce qu'il tombe malade par ma faute. Il n'avait cependant pas l'air décidé à la remettre et je vis qu'il était habillé chaudement en dessous. C'est donc avec un petit sourire désolé et en lui murmurant un merci que je lui empruntai sa cape avant de la passer sur mes épaules. Elle était encore chaude de son contact et c'était vraiment agréable.

- Je préférerai qu'on rentre oui s'il te plaît. Par contre, je crains que je ne puisse pas entrer dans ta salle commune. C'est justement le principe de cet endroit : un lieu où seuls les représentants d'une même maison peuvent se rendre. Je risque de me faire assassiner par des Gryffondor en furie avant de pouvoir dire ouf, si j'essaye d'y aller.

Je laissai échapper un gloussement.
Alors que nous nous dirigeons vers le château (et la chaleur) Arsenius reprit la parole :

- Au fait, tu es dans quelle maison ? Je ne t’ai jamais vu chez les gryffondor ? Tu es chez les Serdaigles comme ton amie ? Elle est bien votre salle commune ? Elle est comment l’ambiance dans votre maison? On dit qu’il n’y a que des élèves très sérieux qui adorent travailler, c’est vrai ? 

Il ne me laissait même pas le temps de répondre qu'il enchainait déjà sur une autre question. Je souriais niaisement devant tant d'excitation de sa part.
Je pris mon temps pour repondre afin d'être sure de ne negliger aucune de ses questions.

- En effet je suis à Serdaigle, comme Lyn. La salle commune est super sympa, très confortable. Après faut aimer le bleu c'est sûr. Personnellement, je trouve que c'est l'endroit le plus agréable de Poudlard avec le parc.
Par contre le côté on est tous des intello qui adorent travailler, c'est des clichés. Suffit de voir l'ambiance dans la salle commune certains jours pour comprendre que c'est faux. C'est vrai que ceux répartis à Serdaigle aiment généralement approfondir leurs connaissances mais pas que. On est aussi originaux, créatifs, pleins de ressources et de sagesse.
Il ne faut pas que tu te fondes sur ce que les autres disent, tu dois vraiment te faire ta propre idée de chaque personne et surtout, surtout, ne pas mettre tous ceux d'une même maison dans la même catégorie. On est tous très différents les uns des autres.


Après mon monologue, je pris le temps de calmer ma respiration. Le jeune Gryffon en profita pour reprendre la parole.

- En tout cas je suis content, tu es la première non gryffondor avec qui je parle vraiment !

Sa remarque me donna à réfléchir. J'essayais de faire une liste des Gryffondor que je connaissais vraiment et auxquels j'avais parlé plus de deux mots... Et j'arrivai vite à la conclusion que je n'en connaissais pas réellement.

- Pour tout te dire, tu es aussi le premier Gryffondor auquel je parle vraiment. On a pas trop d'occasions de faire connaissance non plus.
Tu t'intègres bien dans ta maison ?


Je ne savais pas vraiment pourquoi ça m'intéressait autant mais j'avais besoin de m'assurer que tout allait bien pour lui. C'était débile, on ne se connaissait que depuis quelques minutes et malgré le fait que je me sentes bien avec lui, je ne pouvais pas savoir si l'on se reverrai vraiment, bien que ça me ferai plaisir.

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
"Promesse, n.f. : Mensonge auquel on tient"
Maman poule emmitouflée en 2017

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

Nous prenons la direction du château. C’est sympa de discuter avec une élève d’une autre maison, j’ai l’impression de découvrir une autre réalité de Poudlard ! J’ai l’impression que quand on vient d’une autre maison la vie au château doit être bien différente mais aussi passionnante !

Puis elle me dit :

- Pour tout te dire, tu es aussi le premier Gryffondor auquel je parle vraiment. On n’a pas trop d'occasions de faire connaissance non plus.
Tu t'intègres bien dans ta maison ?


-Oui ! Je trouve ça dommage qu’on ne passe pas plus de temps avec les autres. Dans ma maison je n’ai pas besoin de faire d’effort pour m’intégrer, les autres gryffondor sont vraiment sympa ! Quand j’étais à l’école moldus j’avais beaucoup plus de mal ! Je sentais bien que j’étais différent, et même si les autres élèves n’étaient pas méchants ils devaient me trouver un peut spécial !

Je pensé soudain à ma famille. Je m’entends vraiment bien avec eux et ils m’aiment tous, même si la principale activité que j’ai avec mon frère c’est de nous disputer ! Ils étaient tristes de me voir partir mais j’avais l’impression qu’ils étaient aussi soulagés que je trouve enfin ma place !

Je souris en pensant à mon prénom. Arsenius est vraiment un prénom original ! Teagan et Calum sont des prénoms originaux eux aussi mais se sont des prénoms traditionnels en Ecosse d’où je viens mais Arsenius je ne sais pas ou ils l’ont trouvé !^^ Déjà à ma naissance ils devaient me trouver différent !

-Et toi ? Tu viens d’une famille de sorcier ou de moldus ? Ca doit être génial d’être dans une famille de sorciers ! Les corvées à la maison doivent être rapides à faire grâce à la magie ! Puis on doit pouvoir avoir des animaux magiques ou se déplacer en balais ! D’ailleurs, il existe d’autres moyens de se déplacer ? Ca marche aussi avec les aspirateurs ?

Arrivé devant la grande porte en bois massif qui mène au hall je me demandé bien ou on pouvait bien aller…

Puis je me suis demandé si l’aigle ne voulait pas que le petit lionceau qui ressemble plus à un chaton perdu dans un château lui fiche la paix.

-Tu as peut être quelque chose de prévu ? J’ai déjà pris beaucoup de ton temps, je ne veux pas t’embêter ! Si je t’ennuie avec toutes mes questions n’hésite pas à me le dire ! Mes parents n’arrêtent pas de me dire que je parle trop ! Et ils ont raison, je sais que je suis un vrai moulin à parole^^ !

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

J'étais rassurée. Arsenius avait dit bien s'intégrer dans sa maison et c'était ce que je pouvais lui souhaiter de mieux, puisqu'elle serait en quelque sorte sa seconde famille pendant les sept années à venir.
Tout comme moi, il était déçu du manque de relations entre les maisons. Bien sûr, on avait des animations organisées par les professeurs ou les préfets ainsi que des cours communs et des matchs de Quidditch, mais tout cela ne faisait que nous mettre en compétition les uns les autres. Bien que j'ai toujours été du genre très compétitrice, prête à (presque) tout pour gagner, je n'ai jamais apprécié les rivalités. Je sais que cela peut paraître paradoxal au premier abord mais j'ai toujours été comme ça.
Un sourire se dessina sur son visage, et à ce moment là, je regrettai de ne pas pouvoir connaître les pensées des autres. C'est vrai que, à chaque fois que je vois quelqu'un sourire ou devenir triste j'ai envie de savoir ce qui peut le mettre dans cet état.
Arsenius repris la parole :

- Et toi ? Tu viens d’une famille de sorcier ou de moldus ? Ca doit être génial d’être dans une famille de sorciers ! Les corvées à la maison doivent être rapides à faire grâce à la magie ! Puis on doit pouvoir avoir des animaux magiques ou se déplacer en balais ! D’ailleurs, il existe d’autres moyens de se déplacer ? Ca marche aussi avec les aspirateurs ? 

En entendant sa dernière remarque, je ne pus retenir un rire. Il était bourré de naïveté et de curiosité et ça le rendait particulièrement attachant.
J'essayais de contrôler ma respiration afin d'étouffer le fou rire que je sentais naître en moi, pour pouvoir répondre à ses questions.
Une fois sûre d'avoir retrouvé mon sérieux je répondis.

- Chez moi c'est moitié/moitié : ma mère est une sorcière et mon père, un moldu. Du coup j'ai vécu avec les deux cultures différentes. C'est vrai que c'est pratique d'avoir de la magie à la maison, mais parfois c'est plus agréable de faire les choses manuellement quand même, rien que pour avoir la satisfaction que ça apporte.
Il existe plein d'autres moyens de transports magiques que le balai !
En me souvenant de sa supposition pour les aspirateurs, je laissais échapper un gloussement. Je suppose qu'on peut utiliser un aspirateur si on l'enchante correctement...

Ne réussissant plus à me contrôler, je me mis à rire franchement. Mon dieu que ça faisait du bien ! Le rire a toujours été et restera le meilleur remède à toutes sortes de maladies.
Je finis par me calmer avant que nous n'atteignions les grandes portes d'entrée. Je me rendis soudain compte qu'il commençait à se faire tard, et que, n'ayant pas encore mangé, j'avais vraiment faim. Pourtant, je n'arrivai pas à me résigner à me séparer d'Arsenius même pour aller satisfaire mon estomac.
Le jeune garçon sembla penser à la même chose puisqu'il me dit :

- Tu as peut être quelque chose de prévu ? J’ai déjà pris beaucoup de ton temps, je ne veux pas t’embêter ! Si je t’ennuie avec toutes mes questions n’hésite pas à me le dire ! Mes parents n’arrêtent pas de me dire que je parle trop ! Et ils ont raison, je sais que je suis un vrai moulin à parole !

J'hésitais à lui proposer de se rendre avec moi à la table des Serdaigle pour petit déjeuner. N'ayant pas envie d'abréger notre discussion, ma décision fut rapidement prise.

- Je n'ai absolument rien de prévu ce matin donc ça te dirai de venir à la table de Serdaigle avec moi ? Je n'ai pas encore petit déjeuné et on pourra continuer à discuter là bas si tu veux.
Puis tu ne m'embêtes absolument pas, ne t'inquiète pas ! C'est vraiment super sympa de passer du temps avec toi. Étant une vraie pipelette moi même, je ne peux pas vraiment t'en blâmer. Selon moi la curiosité est plus une qualité qu'un villain défaut, comme qui dirait !


Je passais un tellement bon moment que ma faim et le froid était passé au second plan. J'espérais qu'il n'avait rien de prévu pour qu'on puisse passer encore un peu de temps ensemble.

Reducio
Fin du rpg pour moi, je te laisse conclure ^^
Merci beaucoup pour ce rp, j'ai vraiment adoré le faire avec toi, c'était un super moment !
La suite de l'histoire aura lieu dans la Grande salle

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
"Promesse, n.f. : Mensonge auquel on tient"
Maman poule emmitouflée en 2017

Petite rencontre matinale avec le saule cogneur  PV 

En tout cas je la fait rire c’est déjà ça! Puis pourquoi ne pas faire voler un aspirateur?! C'est pas plus intelligent de faire voler un balais (même si c'est quand même beaucoup plus classe...)  ! C’est vrai que j’ai des idées loufoques mais je ne peux pas m’empêcher de les dires à voix haute... Au moins elle n’a pas l’aire de se moquer de moi!

Je suis vraiment très content qu’elle m’invite à la table de sa maison, ça veut dire qu’elle doit me trouver pas trop bizarre...à moins qu'elle soit aussi bizarre que moi... Et puis surtout, je vais pouvoir discuter avec d’autres serdaigles est c’est plutôt cool ! Puis… J’ai encore faim !!!! Les ballades au grand aire ça creuse!

-Super ! J’espère que les autres serdaigles ne vont pas se jeter sur moi pour me chasser à coup de pieds ! J’ai hâte de rencontrer tes amis, s’ils aiment les bavards ils ne seront pas déçus ! J’espère que ça ne les dérangeras pas qu’un gryffondor mange leurs tartines et leur confiture ! Puis tu dois avoir faim, courir et sauver des vies ça doit bruler pleins de calories!


Nous partons en direction de la grande salle en laissant derrière nous le lac et surtout le saule cogneur qui grâce à Solwen n'aura pas fait de moi une crêpe pour son petit déjeuné.

En passant les gigantesques portes en bois massif nous sentons la chaleur de la grande salle et surtout l’odeur alléchante de son petit déjeuné! D’ailleurs, mon ventre commence à gargouiller.