Parc

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Une chanson douce...  Solwen 

Octobre 2042

Un mois qu'Eileen était arrivée à Poudlard et elle n'en revenait toujours pas. C'était un cliché de dire que c'était magique et pourtant, la fillette ne voyait pas comment décrire les choses autrement. Enfin, pour les lieux et tout ce qu'il s'y passait, bien sûr. Pour les cours, c'était autre chose. Elle était surexcitée à chaque nouvelle leçon mais il fallait passer des heures entières à étudier ensuite et, cette partie-là, je ne vous cache pas qu'elle était loin d'être réjouissante. Bien au contraire même. Pour elle, c'était un calvaire que seule l'idée de pouvoir mettre ensuite les choses en pratique permettait d'adoucir. Elle ne comptait même plus le nombre de parchemins qu'elle avait noircis en espérant obtenir de bonnes notes. Résultat, un mois à peine après le début des cours, elle était épuisée. Ce soir-là, elle s'était donc couchée tôt, laissant inachevé son devoir d'histoire de la magie du lendemain. Et elle sombra rapidement dans un rêve fort étrange et tellement réaliste que c'en était flippant...

Vêtue d'un combishort couleur crème avec une énorme licorne rose à la corne couverte de paillettes sur le devant - cadeau de son frère pour se moquer d'elle mais peu lui importait, elle l'aime son pyjama ! - de son écharpe aux couleurs de Serpentard et de chaussons noirs montant jusqu'à mi-mollet, sa baguette magique à la main, Eileen avait une allure bien étrange alors qu'elle se promenait dans les sous-sols de Poudlard, non loin de la salle commune des Serpentard. Certains auraient même pu employer le qualificatif de "ridicule" la concernant et elle s'en serait moquée avec eux si elle en avait seulement eu conscience. Elle semblait errer sans but dans la pénombre offerte par les chandelles sur les murs, le pas lent et peu assuré. Mais le plus bizarre était l'aspect de ses yeux. Grand ouverts et pourtant, la fillette ne semblait rien voir autour d'elle. Le regard, légèrement vitreux, fixé sur un point au loin et les paupières ne battant jamais, même pas une seule fois. Elle ne réagissait même pas aux tableaux qui murmuraient sur son passage, essayant de lui faire comprendre que déambuler dans le château à cette heure tardive était loin d'être une bonne idée et qu'elle ferait mieux de retourner se coucher.

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

Reducio
Dans ce rp, Solwen est en deuxième année


Je me retournai une énième fois dans mon lit, une fois encore incapable de trouver le sommeil. Cela m'arrivait de plus en plus souvent ces temps ci, et ça ne m'aidait pas à me concentrer sur les cours la journée, qui, avec mon passage en deuxième année, se révélaient plus complexes que l'année précédente.
Cela faisait déjà au moins deux bonnes heures que j'étais dans mon lit, les yeux grands ouverts, blottie dans ma couverture. J'avais entendu mes camarades s'endormir, alors que je restais parfaitement éveillée. Peut être n'y avait-il plus de place pour moi dans les bras de Morphée ce soir là ? Quoi qu'il en soit, le sommeil refusait de venir, et je commençais à en avoir assez. J'observai pendant quelques minutes la pleine lune, dont les rayons d'argent noyaient le dortoir de lumière. La pièce était parfaitement éclairée et je pouvais voir mes amies profondément endormies dans leur lits. Décidant que j'avais suffisamment attendu, et que le sommeil ne viendrait apparemment pas dans les minutes suivantes, je me levai discrètement et enfilait un sweat noir en vitesse par dessus mon pyjama. Je quittai ensuite rapidement le dortoir, afin de ne pas troubler le sommeil des autres. Je reviendrais quand j'aurais envie de dormir et pas avant. Tant pis si je passais la nuit à me promener dans les couloirs. C'était toujours mieux que de la passer dans mon lit à me retourner encore et encore, au risque de réveiller les autres.
Évidemment, à cette heure là la salle commune était déserte. Je la traversai sans bruit, puis me faufilai dans l'encadrement du tableau pour sortir. J'adorais cette sensation de liberté et d'excitation que je ressentais quand je me baladais dans les couloirs en pleine nuit. J'étais seule, tout était calme. Personne pour venir troubler ma quiétude. C'était parfait, exactement ce dont j'avais besoin dans les soirs comme celui ci. Je pris mon temps, observant les tableaux, gravant chaque petit détail dans mon esprit. Mes pas me menèrent lentement mais sûrement, en direction des sous sols. Je ne savais pas vraiment ce que j'allais faire là
bas, mais c'était l'endroit où j'avais envie d'aller ce soir. Je ne me posais donc pas de question, et je suivis mes pas. Ils savaient où ils allaient, je n'avais pas besoin de plus.
Je ne me rendais pas très souvent dans les sous sols, à part pour les cours de potion. Je pris donc tout mon temps, savourant le moment. Soudain, des bruits de pas ainsi que des voix, brisèrent le calme qui régnait dans les couloirs. Je me figeai, prise d'un sentiment de panique. Avais-je réellement le droit de me trouver ici en pleine nuit ? Les pas se rapprochaient dangereusement et il était trop tard pour fuir. Je cherchais en vain une excuse pour le cas où il s'agirait d'un préfet. La peur m'envahissait au fur et à mesure que le temps s'écoulait. J'étais complètement terrorisée au moment où l'ombre de la personne apparue sur le mur. Je n'osai plus respirer, espérant me fondre dans le décor.
Cependant, quel ne fut pas mon soulagement quand l'ombre se révèla appartenir à une jeune fille, qui n'était absolument pas préfète. J'eus soudain envie de rire. Je m'étais fait peur toute seule, en imaginant le pire scénario possible. Occupée à décompresser, je ne remarquai pas immédiatement qu'il y avait quelque chose d'étrange chez cette fille. Même si sa tenue était tout sauf banale (elle portait une combishort crème avec une licorne dessinée dessus, des chaussons noirs montants, une écharpe verte et or, et elle était armée de sa baguette), le plus étrange en réalité, était ses yeux. Fixes, ils ne clignaient pas et semblaient étrangement vides. C'était particulièrement perturbant. Elle continua à avancer vers moi, sans me prêter la moindre attention, de son pas réglé, les yeux perdus dans le vague. Les tableaux murmuraient sur son passage, et je sentai que son comportement était tout sauf naturel. Je ne savais pas vraiment comment réagir, aussi décidai je de lui adresser la parole, d'une voix rendue légèrement rauque à cause de la frayeur que je m'étais faite quelques minutes auparavant.

- Euh... Est ce que ça va ?

De toute évidence non. Elle n'était pas dans son état normal et je me demandais même si elle m'entendait. Ça me rappellait quelque chose dont ma mère m'avait parlé quelques années plus tôt. Selon elle, certaines personnes dormaient parfois debout. Elles n'étaient ni consciente ni inconscientes. En tout cas, c'était ce que j'avais retenu, mais n'en ayant jamais vu, je ne pouvais être sûre que ça soit ce qui était en train de se dérouler sous mes yeux. Le nom m'échappait. Je l'avais pourtant sur le bout de la langue ! Sam quelque chose. Ou peut être était ce som... ? Je ne savais plus, et ça me stressais. Cependant, ça n'était pas le plus important. Je décidai de suivre la jeune fille, afin de m'assurer qu'il ne lui arrive rien.

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

Il y avait quelque chose qui titillait l'esprit d'Eileen mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Déjà parce qu'elle se sentait la tête dans du coton, impossible de réfléchir correctement et ça ne lui déplaisait pas. C'était comme lorsqu'elle luttait pour ne pas s'endormir et qu'elle finissait par céder... cette semi-transe dans laquelle elle se retrouvait alors, comme si elle flottait en ayant une très vague conscience de son environnement, c'était étrange et agréable. Et puis, il y avait le fait qu'elle n'avait aucune envie de se réveiller. Elle était certaine qu'il n'était pas l'heure et elle avait encore l'impression d'être fatiguée, que la nuit n'avait pas été assez longue alors non, elle ne voulait pas comprendre d'où venait ce sentiment que quelque chose n'allait pas. Peu importe la clochette qui tintinnabulait à ses oreilles, il suffisait de l'ignorer comme elle savait si bien le faire quand son réveil sonnait trop tôt ! La fillette se laissa donc à nouveau happer par son étrange rêve, essayant cette fois-ci de comprendre ce que les portraits de Poudlard tentaient de lui dire. Ok, ils ne cessaient de répéter qu'elle ferait mieux d'aller se coucher... elle rêvait donc d'une escapade tardive dans les couloirs du château, voilà qui était fort excitant et qui lui donnait des idées pour plus tard. Entendez par là quand elle ne serait pas aussi épuisée et vu le rythme que les enseignants maintenaient depuis le début de l'année, ce n'était pas demain la veille, malheureusement. Peut-être avaient-ils trouvé là la solution pour que leurs élèves respectent les règles. C'était vicieux et Eileen maugréa un court moment avant de se dire qu'il fallait plutôt en prendre de la graine. Ils étaient malins, charge à elle de l'être plus encore. Cette pensée la fit sourire, s'imaginant déjà rouler sa bosse partout dans les couloirs au nez et à la barbe des professeurs et des préfets.

C'est à ce moment-là qu'elle entendit une voix plus rauque et surtout plus proche d'elle qui la fit légèrement sursauter. Ce rêve était décidément bien trop réaliste qu'elle en venait à se faire peur toute seule. C'était comme la fois où elle avait rêvé d'une course de sacs au milieu de son école primaire... qui s'était avéré en partie vraie. Du moins, en ce qui concernait les concurrents vu qu'elle était la seule, quand elle s'était éveillée, à se trouver au centre de la cour à courir à pieds joints, vêtue d'une toge qu'elle avait trouvé elle ne savait trop où. Ridicule ! Mais n'était-ce pas ce qui lui arrivait de nouveau ? Pourtant, à cette époque, on lui avait dit que ça venait du plat au curry qu'elle avait mangé le soir alors que là, elle ne se souvenait pas d'un tel met à la table de Poudlard. Hum, vraiment étrange tout ça mais le doute était suffisamment pour se frayer un chemin dans sa conscience et la sortir de ce sommeil dans lequel elle se sentait pourtant si bien. Et stupéfaction, elle ne se trouvait pas dans son lit comme elle le pensait, ni même dans son dortoir d'ailleurs. Il faisait sombre, froid et elle se sentait complètement paumée. Elle tourna sur elle-même pour essayer de se situer et c'est là qu'elle repéra la jeune sorcière derrière elle, en pyjama avec un sweat noir. Elle ne l'avait encore jamais vu mais après tout, en un mois à Poudlard, vu le nombre d'élèves, il n'y avait rien là d'étonnant. Ce ne devait juste pas être une Serpentard, point final. En tout cas, elle était ce qui s'approchait le plus d'une aide providentielle pour Eileen, c'était la chose qui comptait pour l'heure.


"On est où ?"

Aïe, ça manquait de tact et même ensommeillée, Eileen s'en rendait compte. Se réveiller ailleurs que là où on pense être était une bonne excuse, non ? Sauf que la sorcière qui lui faisait face ignorait tout de la situation et si la fillette espérait son aide, ce n'était sûrement pas la bonne façon de s'y prendre. Aussi inspira-t-elle profondément pour calmer les battements de son cœur affolé avant de reprendre :


"Pardon, c'est juste que je... enfin, je pensais être dans mon lit. C'est bizarre. Moi c'est Eileen et toi ? Tu t'es réveillée là, aussi ?"

Après tout, ça paraissait logique. Si elle n'était pas seule, c'est qu'il était arrivée la même chose à l'autre élève. Étaient-elles le fruit d'un sort ? Et si c'était le cas, dans quel but ? Passé la surprise et la panique d'avoir perdu un moment le contrôle de son corps, Eileen y voyait là matière à aventures, peut-être même un test que leur lançait le château et si elles réussissaient, elles pourraient rejoindre un groupe secret ? Oui, elle avait l'imagination débordante mais la vie était tellement mieux ainsi !

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

Le mot me revint soudain : la jeune fille était somnambule. J'adorais la sensation que j'avais quand j'arrivais enfin à retrouver le mot que je cherchais. Le fait que je le sache mais qu'à chaque fois où il me revienne, ça ne soit qu'une fraction de seconde, ne me permettant évidemment pas de le retrouver, était particulièrement horripilant et je n'arrivais pas à détourner mon attention de cette recherche tant qu'elle n'avait pas aboutie. Ce qui, lorsque ça m'arrivait en cours, n'était pas des plus pratique je vous l'accorde.
La jeune fille sursauta au son de ma voix. Elle pouvait m'entendre, même dans son demi sommeil ? Je me rendis compte que je ne savais vraiment pas grand chose sur cette maladie. Mais déjà, est ce que c'était considéré comme une maladie ? Trop de questions qui restaient pour l'instant sans réponse. La fillette ouvrit brusquement les yeux et je sursautai puisque c'était bien la dernière chose à laquelle je m'attendais. Elle tourna ensuite sur elle même et m'aperçue. Elle avait l'air complètement perdue, ce qui n'était pas vraiment étonnant lorsque l'on savait qu'elle n'était pas vraiment consciente en arrivant dans ce couloir. Elle me demanda d'une façon assez brusque l'endroit où nous étions mais je ne m'en formalisais pas. Je n'étais pas sûre d'être encline à la discussion en me réveillant ailleurs que dans mon lit, qui plus est en présence d'une inconnue. Cependant, elle sembla regretter ses paroles puisque après avoir profondément respiré, elle s'excusa en me disant que, comme je le pensais, elle croyait être dans son lit. Elle se présenta ensuite. Elle s'appelait Eileen. J'aimais beaucoup ce prénom, que je n'avais pourtant jamais entendu auparavant. Sa question suivante me surprit un peu plus, puisqu'elle me demanda si comme elle, je m'étais réveillée au milieu du couloir. Je me demandais ce qui l'avait amenée à penser ça mais là n'étais pas le sujet.


- Enchantée Eileen, moi c'est Solwen ! Je ne me suis pas réveillée ici non, puisqu'en fait si je suis là c'est parce que je n'arrivais pas à m'endormir justement. Ça t'arrive souvent de faire des crises de somnambulisme comme ça ?

Peut être avait elle l'habitude de ce genre de choses après tout ! Et dans ce cas, elle serait peut être apte à me renseigner afin d'assouvir ma curiosité de Serdaigle. Même si, après réflexion, il était peu probable qu'elle y soit habituée. Elle avait eu l'air particulièrement désorientée à son réveil, et si les crises avaient été courantes chez elle, elle aurait peut être rapidement compris ce qu'il s'était passé. Or ça n'était pas le cas. J'attendais donc sa réponse avant de continuer mes suppositions, les mains la poche de mon sweat et me balançant légèrement d'un pied sur l'autre.

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

"Somnambulisme ?"

Eileen haussa un sourcil, regardant Solwen pour voir si la jeune sorcière avait décidé de se payer sa tête ou non. Le problème, c'est qu'elle avait l'air sérieusement et la Serpentard n'y comprenait absolument rien. Ok, elle savait ce que c'était que le somnambulisme mais justement, si elle en était sujette, elle le saurait, ça lui paraissait évident. Jamais ses parents ne lui avaient dit quoique ce soit sur le sujet donc, si tel était le cas, ils l'ignoraient. Et comme par hasard, ça la prenait quand elle était à Poudlard ? Sincèrement, c'était peut-être à cause de son esprit encore embrumé mais, pour elle, elle voyait derrière tout ça de la magie. Elle devait être la cible d'un mauvais plaisantin... ou encore de quelqu'un qui voyait là le parfait moyen de se venger des taquineries dont elle était souvent l'auteur. Et ça, ça la faisait sourire parce qu'il fallait bien avouer que si tel était le cas, la blague était drôle. Il lui faudrait par contre trouver qui en était la cause !

"Je ne le suis pas. Sinon, mes parents me l'auraient dit, tu ne crois pas ? A mon avis, c'est quelqu'un qui me fait une blague. Oui, ça ne peut-être que ça."

Amusant comme le fait de le dire à voix haute rendait la chose moins crédible. D'ailleurs, ça s'était senti dans sa voix qui s'était faite nettement moins assurée sur la fin de sa phrase. Eileen attendait clairement une confirmation de la jeune fille qui lui faisait face pour se rassurer. Parce que l'autre possibilité... c'était comme une tornade qui faisait irruption dans sa vie et qui balayait toutes ses certitudes. Comment pourrait-elle jamais plus se sentir en sécurité en allant se coucher en sachant qu'elle pouvait se réveiller n'importe où ? Qu'il pouvait lui arriver n'importe quoi sans qu'elle en est conscience ? Elle avait beau se sentir l'âme d'une aventurière, elle voulait vivre ses expériences en étant bien réveillée. Sinon, quel en était l'intérêt, sérieusement ? Elle frissonna rien qu'à cette pensée terrifiante et croisant les bras sur sa poitrine, soudainement frigorifiée. Si c'était une blague, elle ne la trouvait plus si drôle que ça !

"C'est possible, hein, que ce soit un sort ? Tu crois ?"

Le pire, c'est que si Solwen avait réellement raison, Eileen ne voyait pas comment en avoir la certitude. Elle ne pouvait décemment pas se rendre à l'infirmerie pour en parler avec un adulte... au risque de se voir surveiller toutes les nuits. Et si jamais elle voulait, un jour, explorer le château tranquillement, ce ne serait plus possible. Pire, on l'enfermerait peut-être pour la nuit, histoire d'être sûre qu'elle reste au même endroit. Et ça, c'était encore plus flippant que tout le reste. Il fallait vraiment qu'elle arrête de cogiter maintenant sinon elle allait se mettre à pleurer. Et il en était hors de question ! Pas devant quelqu'un et encore moins devant quelqu'un qui n'était pas de sa maison. Elle était une Serpentard, elle avait une réputation à tenir, non mais ! Elle se redressa donc, tentant de se calmer.

"On marche un peu ? Tant qu'à être debout au milieu de la nuit, autant que ça serve à explorer un peu les lieux, tu ne crois pas ?"

Et surtout, ça lui permettrait de se changer les idées !

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

Eileen parut surprise quand je lui parlai de somnambulisme. Soit elle ne connaissait pas ce mot, ce qui en soit était possible après tout, soit elle n'était pas au courant de ce qui venait de se passer. Ce qui paraissait logique, somme toute, puisque lorsque l'on dort on ne sait pas que l'on est plongé dans le sommeil. C'était sûrement semblable pour le somnambulisme. Après ce n'était encore une fois que des suppositions mais cela me semblait logique. La jeune fille m'assura qu'elle n'était pas somnambule en prenant comme argument que ses parents ne lui en avaient jamais parlé. Mais il était possible qu'ils ne le sachent pas non ? Ça n'était pas écrit sur son front et ses parents n'avaient pas la science infuse, donc si elle n'avait jamais fait de crise auparavant elle ne pouvait pas le savoir non ? A moins que ça soit transmit de génération en génération ? *Rah j'en sais rien, je peux juste faire des suppositions et ça me fatigue...* Ma curiosité était piquée et le fait que la jeune fille ne puisse la satisfaire ne m'aidait pas à la contenir. J'avais tellement de questions ! Demain à la première heure je filerais à la bibliothèque pour me renseigner. Quoi que, si je réussissais à trouver le sommeil ça serait plus tard. Mais bref passons, là n'était pas le sujet. Eileen tenta ensuite de se convaincre qu'il s'agissait d'un sort mais ça me paraissait peu probable quand même. A moins qu'elle ait fait quelque chose pour mériter des représailles bien sûr. Son air inquiet me fit comprendre que ça n'était pas vraiment le moment de lui dire ce que j'en pensais réellement. Lorsqu'elle me proposa de marcher un peu pour explorer, je pris enfin la parole.

- Tu sais, il est possible que tes parents n'aient pas été au courant de ton somnambulisme si tu n'avais jamais fait de crise avant non ? C'est pour ça que je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sort. Peut être que je me trompe hein, mais ça me semble peu probable. Et au pire ce n'est pas très grave d'être somnambule tu sais ! Ça te donne une bonne excuse pour sortir de ton dortoir au milieu de la nuit. En parlant de sortie, comme ça m'arrive régulièrement de ne pas trouver le sommeil, j'ai déjà un peu exploré le coin mais marcher un peu te fera sûrement du bien

J'avais essayé de me montrer rassurante mais je ne savais pas si ça avait marché. Je lui offris donc un petit sourire puis commençai à me diriger vers je ne sais où. Après les événements de la soirée, toute trace de fatigue m'avait définivement désertée. Je pouvais dire adieu au sommeil pour cette nuit là, j'en avais peur.

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

Évidemment, Solwenn ne pouvait pas rassurer Eileen. Comment l'aurait-elle pu ? Elle n'était pas infirmière et, à moins d'être l'auteur du sort qui aurait frappé la Serpentard, elle ne pouvait pas avoir de certitudes. Du coup, la fillette stressait et sa gorge se serra. Seule sa fierté l'empêchait de pleurer et, en cet instant, elle aurait vraiment voulu être chez elle. Le pire, c'est que la Serdaigle avait raison sur ses parents. Ils n'en avaient peut-être aucune idée eux-aussi ou alors, elle avait déjà fait des crises mais pour ne pas la faire flipper, ils ne lui avaient rien dit. C'était bien leur genre mais, dans ce cas-là, ça voulait dire aussi que son frère l'ignorait. Parce que lui en aurait parlé, ne serait-ce pour se moquer d'elle ou pour râler qu'elle l'empêchait de dormir. Heureusement, la deuxième année avait un argument nettement plus alléchant ensuite, qui redonna la sourire à Eileen. Une excuse pour se balader la nuit dans le château, voilà qui était intéressant au plus haut point. Elle qui rêvait de pouvoir découvrir les moindres recoins de l'école pourrait le faire sans le risque de faire perdre des points à sa maison. Première heure, dès le lendemain, elle allait faire des recherches sur le somnambulisme pour crédibiliser son alibi. Qu'elle le soit ou non, finalement, importait peu si elle se faisait prendre. Il suffisait d'être juste assez crédible.

"Tu as raison, c'est génial comme excuse. Merci !"

Et son merci était on-ne-peut-plus-sincère. Solwenn venait de lui donner les clés de son rêve et la fillette lui en était vraiment reconnaissante. De là à dire qu'elle pourrait compter sur elle par la suite, il n'y avait qu'un pas même si Eileen se passa bien de le préciser. Pour elle, c'était dans l'ordre des choses donc inutile de mettre des mots sur tout. En plus, elle avait l'habitude de se balader et d'explorer les lieux ? Ouah, elle passait presque au statut d'héroïne, là et les yeux brillants de la Serpentard reflétait bien toute l'excitation qu'elle ressentait.

"Ah mais si tu veux, on peut aller dans un coin que tu ne connais pas. Moi, ça me tente bien en tout cas."

C'était l'avantage de ne pas avoir encore commencé son opération expédition nocturne... elle était toute novice dans les secrets de Poudlard alors commencer par un endroit ou un autre, ça lui importait peu. Tant qu'à faire, autant donc aller là où la Serdaigle n'avait jamais été. Ou bien, explorer de fond en comble les sous-sols ? Eileen avait entendu parler d'endroits secrets que personne n'avait encore trouvé, des réserves planquées même aux yeux des professeurs. Évidemment, il y avait une grande chance que cela ne soit que balivernes mais elle ne pourrait en être sûre qu'en vérifiant par elle-même.

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

En voyant le visage de la fillette, je doutais que mes paroles l'aient rassurée. Elle avait eu, pendant un court instant, l'air presque au bord des larmes. Je ne comprenais pas pourquoi le fait d'être somnambule la mettait dans un tel état. Ça ne me semblait pas si grave que cela de pouvoir se déplacer en dormant. Je trouvais même cela assez amusant ! Bien que je ne sois pas sûre d'apprécier de me réveiller hors de mon lit, et encore moins en présence d'inconnus. Euh, oui, tout compte fait, je crois que je n'apprécierais pas d'être somnambule. Je voulus donc faire un geste pour la rassurer mais son sourire revint immédiatement. Elle me remercia avec chaleur de lui avoir fournit une excuse pour se balader dans les couloirs et je souris intérieurement. J'avais finalement réussi à lui redonner le sourire et c'était le plus important. De plus, Eileen me semblait assez curieuse -dans le bon sens du terme bien sur- , et c'était une qualité que j'appréciais, généralement. La jeune fille me regarda, les yeux brillants d'excitation -ce qui me fit sourire encore plus- avant de me proposer d'aller à un endroit que je ne connaissait pas. Petit problème : à force de me balader pendant mes nuits d'insomnies, j'avais exploré une grande partie du château, bien que pas dans les détails. Je me creusai donc la tête pour essayer de nous chercher un possible endroit à découvrir. Mais j'avais tellement hâte de commencer à me balader avec elle que je n'arrivais pas à faire une liste correcte dans ma tête.

- Je dois t'avouer que là comme ça, je n'ai pas d'idée d'endroits où je ne sois pas allée. J'adore me promener dans le château mais par contre je n'ai jamais exploré en détail. Donc si un endroit te tente tout particulièrement, on peut y aller !

J'avais bien mes endroits favoris à Poudlard, comme la tour d'Astronomie ou le parc, mais je ne voulais vraiment pas forcer Eileen pour sa première escapade nocturne. Puis ça n'était absolument pas la bonne saison pour se promener dans le parc et encore moins une heure judicieuse. Je ne savais pas ce qui pouvait traîner dehors en pleine nuit, et j'étais très bien avec mon ignorance. J'attendis donc que Eileen m'expose -ou non- ses préférences pour la soirée. Peut être aurait-elle d'excellentes idées ! Plus les minutes passaient et plus j'avais hâte de commencer. Je me doutais que ça devait se voir dans mon attitude et sur mon visage mais je ne fis rien pour le cacher.

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

Après l'angoisse à la découverte de l'étrange situation qu'elle vivait, Eileen était à la limite de l'euphorie à présent. A croire que ses émotions avaient décidé de faire les montagnes russes et, en même temps, il n'y avait là rien de réellement étonnant quand on pensait au fait qu'elle était en manque de sommeil, réveillée hors de son lit au milieu de la nuit. Alors oui, la fatigue agissait sur elle comme l'abus d'alcool devait agir sur les adultes. En tout cas, c'est ainsi qu'elle voyait les choses. En attendant, elle avait l'impression qu'un nouveau monde s'ouvrait à elle et elle ne savait pas où donner de la tête. Un peu comme au matin de Noël, lorsqu'elle était bien plus jeune encore et qu'elle croyait entendre les rennes du Père Noël et qu'elle découvrait les cadeaux au pied du sapin. C'était toujours difficile de choisir lequel ouvrir en premier.

"Je n'ai pas vraiment d'idée précise mais, je t'avoue que me réveiller au milieu de la nuit, ça me donne faim. On pourrait peut-être commencer par les cuisines ? Y'aura peut-être des restes de pain d'épices. Oh oui, ce serait trop bien, ça !"

Ok, c'était sûrement pas l'idée que se faisait la Serdaigle d'une expédition nocturne mais c'était juste pour commencer, hein. Et, de toute façon, l'estomac d'Eileen se manifesta rapidement, appuyant de magnifiques chants sonores et, il faut bien le dire, absolument pas mélodieux, les dires de la fillette. Elle avait besoin de manger quelque chose. N'importe quoi. Enfin, elle avait une préférence sur du sucré... genre chocolat ou sucre d'orge mais elle ne ferait pas sa difficile.

"Ensuite, je sais pas... j'aurais bien aimé voir les étoiles mais traverser tout le château pour aller dans la tour d'Astronomie, c'est peut-être pas l'idée du siècle pour une première sortie de nuit. Oh mais, à tout hasard, t'aurais pas entendu parler de la fontaine de chocolat secrète ? C'est peut-être un mythe mais ce serait classe que ce soit vrai, non ?"
Dernière modification par Eileen Eastwood le 29 décembre 2017, 19 h 39, modifié 1 fois.

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

A en croire son attitude, Eileen était tout aussi agitée que moi à l'idée de notre escapade nocturne. Comme elle j'avais aimé dès le début me promener dans les couloirs silencieux, en pleine nuit, et la possibilité de se faire prendre rajoutait un peu d'excitation à la chose. Se faire pincer par un prof ne faisant pas partie de mes projets pour la nuit, je me concentrai sur le programme proposé par la jeune fille. Elle commença par proposer d'aller faire un tour en cuisine, les yeux pétillants à l'idée d'y trouver du pain d'épices. Son estomac, gronda, approuvant cette étape dans notre "périple". Je n'étais pas une grande fan du pain d'épices mais si Eileen avait faim, ça ne me gênait pas de passer aux cuisines pour lui donner un truc à se mettre sous la dent. La jeune fille proposa ensuite un autre lieu, la Tour d'Astronomie, afin de voir les étoiles. Je ne pensais pas que cela lui plairait, raison pour laquelle je ne l'avais pas proposé, mais j'étais heureuse qu'elle en parle ! Cependant, mon excitation redescendit rapidement apres qu'elle ait dit que traverser le château au milieu de la nuit ne serait peut être pas une bonne idée. C'était dommage mais je la comprenais. Tant pis... Peut être une prochaine fois. Elle continua rapidement, enchaînant les idées et elle piqua ma curiosité en parlant d'une fontaine de chocolat secrète. Qu'est ce que c'était que ça ? Je n'en avais absolument jamais entendu parler. Je doutais qu'elle existe réellement, sinon je pensais que j'en aurais entendu parler. Mais après tout, je n'avais pas entendu parler de tous les passages secrets, pourtant je savais qu'il en existait bien plus que ceux que je connaissais. Puis ça serait toujours amusant de mener notre enquête !

- Si tu as faim ça ne me gêne pas qu'on fasse un détour par les cuisines ! Et si voir les étoiles te tente on pourra aller à la Tour d'Astronomie; même si je t'accorde que c'est un peu loin. C'est quoi cette histoire de fontaine de chocolat ? Je n'en ai jamais entendu parler.

Les possibilités qui s'offraient à nous pour occuper cette nuit étaient tellement nombreuses que je me doutais que nous ne pourrions pas tout faire cette nuit, mais si elle était une insomniaque récurrente, on aurait plein de trucs à faire ensemble !

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

C'était donc parti pour les cuisines et l'estomac d'Eileen en était reconnaissant par avance surtout qu'à défaut d'y trouver du pain d'épices, peut-être y aurait-il déjà les confiseries d'Halloween ? De toute façon, gourmande comme elle l'était, la fillette trouverait forcément son bonheur, elle n'avait aucun doute là-dessus. Elle se mit donc en marche, repérant assez facilement où elles étaient puisque non loin de l'entrée de sa salle commune. Les cuisines, elle savait donc où c'était sans y avoir jamais mis les pieds pour autant. Elle se demandait d'ailleurs à quoi elles pouvaient bien ressembler.

"T'as déjà été dans les cuisines, toi ?"

Vu que Solwen s'était souvent promené dans le château, ça paraissait logique à la fillette. Bon d'accord, ce n'était pas une Poufsouffle mais ça n'empêchait pas les fringales et, au milieu de la nuit, elles étaient bien plus fréquentes. En tout cas, en ce qui la concernait, c'était le cas à chaque fois qu'elle veillait plus tard qu'à l'accoutumée.

"J'ai entendu des élèves plus âgés en parler en salle commune mais ce n'était peut-être que pour faire une blague. J'suis pas une grande fan des recherches à la bibliothèque et comme je voulais pas passer pour une idiote, j'ai pas osé poser la question autour de moi mais tu imagines si ça existe vraiment ? Du chocolat à volonté, ce serait top quand même."

Ceci dit, le château était tellement vaste que ce serait sûrement un hasard énorme que de tomber dessus. A moins que ce soit simplement le résultat de la salle sur demande ? Hmm, c'était peut-être une piste à creuser, une fois qu'elle aurait l'estomac plein et justement, elles arrivaient aux cuisines.

"A défaut de la tour d'astronomie, on peut aller dans le parc sinon, si le froid ne te rebute pas trop."

Ou comment être partante pour aller partout. Oui, Eileen n'était pas difficile et surexcitée comme une puce. Cette petite escapade alors que tout le château dormait, c'était parfait. Tout comme elle était ravie de rencontrer une camarade qui ne soit pas de sa maison, ça changeait. Encore plus une sorcière qui avait, comme elle, le goût de l'aventure. Elle s'imaginait déjà fouiner partout dans l'école avec son acolyte, au gré des nuits. Bon d'accord, elle s'enflammait, rien ne lui prouvait qu'elles allaient devenir amies mais, pour l'heure, ça ne déplairait pas à la jeune Serpentard. L'avenir lui répondrait, de toute façon, bien assez tôt.

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

Ma complice de la nuit ne perdit pas une seconde, se mettant immédiatement en route pour l'épisode gourmand de notre périple nocturne. Je la suivis rapidement, juste à temps pour entendre sa question. Je m'étais, en effet, déjà rendue aux cuisines plusieurs fois lors de l'année précédente. J'avais beau ne pas avoir un gros appétit, il m'était déjà arrivé d'avoir une petite faim au milieu de la nuit, en particulier pendant celles d'insomnies. Cependant, ne voulant pas abuser de la gentillesse des elfes de maison, j'avais essayé de limiter mes visites, quitte à conserver des biscuits dans ma valise.

- Je m'y suis déjà rendue quatre ou cinq fois, l'année dernière oui.

Nous avancions d'un bon pas dans la fraîcheur des sous-sols, en poursuivant notre discussion sur la mystérieuse fontaine de chocolat. Selon Eileen la rumeur était répandue par des élèves des classes supérieures, mais elle n'avait pas cherché à vérifier leurs dires. Je me demandais si c'était réellement possible qu'une telle chose exista, même avec un petit coup de pouce surnaturel. Cela me semblait étrange mais après tout pourquoi pas ? J'étais bien loin de tout connaître en magie du haut de ma deuxième année. J'essayerais de me renseigner la dessus quand j'irais à la bibliothèque, en plus de faire des recherches sur le somnambulisme pour Eileen.

- Je me renseignerais à la bibli si tu veux ! Si cette fontaine existe vraiment, il doit bien avoir quelque chose dessus dans un des livres. Je suis d'accord avec toi, ça serait quand même vraiment bien d'avoir une fontaine de chocolat à Poudlard ! Mais on ne sera sûrement pas les premières à chercher, ni les dernières...

Plus je me creusait la tête, plus je me disais qu'il était peu probable qu'on réussisse à la trouver, même avec des recherches. Des générations d'élèves s'étaient succédées ici, et avec les rumeurs qui circulaient, nous n'étions probablement pas les seules à tenter de mettre la main dessus. Cependant, une partie de moi continuait à espérer, à se dire qu’avec la magie, tout est possible, même une source intarissable de chocolat. Après tout, même si nous n’arrivions pas à la dénicher, ça serait toujours une bonne aventure de vécue.
À force de déblatérer seule dans ma tête, je n’avais même pas remarqué que nous étions déjà arrivées aux cuisines. Cependant, la jeune Serpentard n’y entra pas immédiatement, me demandant d’abord si cela me tenterait de me rendre au parc, malgré la fraîcheur de la nuit.

- Je suis partante pour le parc ! Je préfère de loin le froid à la chaleur, puis je suis toujours tentée par une promenade.

Bon certes, le parc n’était peut-être pas l’idée du siècle une nuit d’automne mais j’avais besoin de prendre l’air. Au pire nous pourrions toujours rentrer au château si la morsure du froid était vraiment insupportable.



Reducio
Excuse moi pour le retard !

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

Les cuisines... En ce moment, Eileen aurait presque pu penser que le choixpeau l'avait mal répartie tant ce lieu la faisait saliver. Bon d'accord, c'était sûrement un cliché que de résumer la maison jaune à sa gourmandise mais vu tous les a priori que les Serpentard subissaient tout le temps, elle pouvait bien se permettre une telle pensée, au milieu de la nuit. En attendant, les jeunes filles étaient arrivées et à peine la porte franchie que des elfes de maison apparaissaient déjà. Ouah, ils étaient rapides, dis donc ! La magie de Poudlard dans toute sa splendeur et un mois après son arrivée, Eileen s'en surprenait toujours. A se demander si ça changerait un jour d'ailleurs et ce n'était pas pour lui déplaire. Elle ne voulait surtout pas, un jour, être blasée de tout ça.

La fillette demanda donc le pain d'épices qui lui faisait tant envie ainsi que des chocogrenouilles, gourmandise oblige, et laissa sa camarade demander ce qui lui ferait plaisir. Son butin dans les mains, elle était prête à affronter le froid du parc, même si elle n'était pas vraiment habillée pour. Mais pour ça, c'était simple d'y remédier. Elle leva sa baguette et se concentra un court instant.

"Accio pantalon et cape"

Elle adressa alors un clin d’œil à sa complice et attendit les quelques minutes qui allaient bien pour voir ses vêtements arriver. Elle les enfila alors rapidement, réfléchissant au passage à ce que venait de dire Solwen. Si la Serdaigle était prête à faire des recherches à la bibliothèque, elle ça lui allait parfaitement bien. Du moment qu'elle n'avait pas à y plonger elle pendant des heures, tout lui allait en fait. Et pendant que sa camarade ferait ses recherches, elle pourrait, elle, tenter d'en apprendre plus auprès des élèves qu'elle avait entendus en premier lieu. Tant pis si elle devait passer pour une idiote si c'était une blague, pour du chocolat, ça en valait le coup.

"D'acc' ! Et moi, j'enquêterai dans ma salle commune. A nous deux, on trouvera peut-être une piste. Et même si d'autres ont déjà dû chercher avant nous, rien ne nous dit qu'ils n'ont pas trouvé et gardé le secret pour eux. Tu sais, un peu comme un rite d'initiation... tu dois trouver par toi-même pour avoir le droit d'y accéder."

OK, Eileen s'enflammait sûrement mais ça lui plaisait vraiment bien cette idée de clan secret et de rite pour pouvoir en faire parti. Elle partit donc le pas léger vers le parc, ravie de la tournure que prenait la soirée et pressée de voir ce qu'elles allaient trouver à l'extérieur qui leur servirait d'aventure. Avec son imagination débordante, la fillette n'avait aucun doute sur le fait qu'elles trouveraient bien quelque chose à y faire. Bon, encore fallait-il d'abord réussir à franchir la lourde porte de l'entrée sans se faire repérer et quelque chose disait à la Serpentard que ça ne serait pas aussi facile qu'un claquement de doigt. Un challenge en perspective ?

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche

Une chanson douce...  Solwen 

Pressée de satisfaire sa gourmandise, Eileen ne perdit pas une seconde. Dès que j'eus donné mon approbation pour le parc, elle pénétra dans les cuisines, rapidement entourée par de nombreux elfes de maison. Fidèle à ses dires, elle s'empressa de leur demander du pain d'épices, ainsi que quelques chocogrenouilles pour compléter son mini repas nocturne. J'en profitai pour observer un peu plus le lieu. Ne m'y rendant pas souvent, j'étais à chaque fois étonnée par la taille des cuisines, ainsi que par le nombre d'elfes de maison présents. Bien sûr, nourrir les nombreux élèves de l'école ainsi que les professeur était une tâche colossale, et ils ne devaient pas être de trop pour réussir à cuisiner autant en si peu de temps, mais ça faisait quand même beaucoup de personnes qui travaillaient dans l'ombre, et qui ne recevaient pas forcément la reconnaissance qu'elles méritaient. L'endroit étant devenu silencieux, je me tournai vers ma complice, qui me regardait. Comprenant qu'elle attendait de savoir si je voulais également prendre quelque chose à manger, je pris rapidement la parole, avec un petit sourire à l'attention des elfes.

- Rien pour moi, merci, je n'ai pas vraiment faim.

Je me tournai ensuite vers Eileen, prête à continuer notre périple nocturne. La jeune fille adressa un clin d'œil, après avoir lancé un sortilège d'attraction pour récupérer un pantalon et une cape. Il fallait dire que ses vêtements actuels n'étaient pas réellement propices à une promenade dans le froid de la nuit. Elle s'en vêtit en vitesse, avant de me proposer de se charger d'enquêter dans sa salle commune. La répartition des taches m'allaient parfaitement, je préférais de loin devoir chercher dans un livre de la grande bibliothèque que d'aller parler à d'autre personnes pour avoir des renseignements. Pas que j'ai peur d'aller voir les gens, enfin si, mais pas les Serdys, mais c'était surtout que les livres n'allaient pas se moquer de moi si il se révélait que cette fontaine n'existait que dans notre imaginaire. La jeune fille semblait tellement enthousiaste à l'idée d'entamer nos recherches, c'était amusant à regarder. Ses propres paroles semblaient l'exalter de plus en plus à chaque instant, et son imagination débordante l'emmenait plus loin à chaque pensée. Elle en était même arrivée à justifier nos peu de connaissances sur le sujet par un possible rite d'initiation. Je n'en serais pas forcément parvenue à cette conclusion, étant donné que la plupart des élèves de notre âge adoraient se vanter d'avoir réussi tel ou tel exploit et qu'ils auraient donc eu bien su mal à conserver le silence, surtout à propos d'une miraculeuse source de chocolat. Mais peut être que c'était possible, aucune théorie n'était à bannir lorsque l'on faisait des recherches. Tout pouvait être possible et c'était cela qui rendait le monde si magique, en quelques sorte.
Ne sachant pas vraiment quoi répondre je me contentai d'un léger sourire à son attention et d'un petit hochement de tête, tandis qu'elle se dirigeait gaiement vers le parc. A croire qu'elle ne tenait pas en place, c'était plutôt amusant à observer, tant de gaité en pleine nuit. J'accélérai légèrement pour la rattraper, souriant intérieurement. Je passai réellement une soirée magique en compagnie d'Eileen, et la perspective de pouvoir me rendre dans le parc dans les minutes qui suivaient me mettait le cœur en joie. Amoureuse de la nature un jour, amoureuse de la nature toujours, n'est-ce pas ?

"Il y a des sourires si beaux qu'on en oublie la laideur du monde"
"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante."
Maman poule emmitouflée en 2017

Une chanson douce...  Solwen 

Monter les escaliers jusqu’au hall d’entrée, c’était la partie facile du chemin qu’il leur restait à parcourir. Grignotant avec gourmandise le pain d’épices que les elfes lui avaient donné, Eileen réfléchissait. Elle avait entendu dire que la porte d’entrée pouvait être verrouillée de sorte à ne laisser entrer ni sortir personne mais c’était en cas de gros problème non ? Après tout, même au milieu de la nuit, il pouvait se trouver un professeur qui avait besoin de sortir du château. En tout cas, c’était ce qu’imaginait facilement la fillette… ou plutôt, elle n’arrivait pas à imaginer que la vie d’adulte à Poudlard, c’était se contenter d’aller se coucher comme les élèves ou alors de faire des rondes pour surveiller que personne n’était hors de son lit après le couvre-feu. Elle avait besoin de leur imaginer une vie palpitante, pleine d’aventures et de dangers, de surprises et de découvertes. Sinon, à quoi bon passer ses journées à essayer d’enseigner à des enfants ? Fallait bien qu’il y ait une contrepartie agréable à tout ça !

Elles arrivèrent donc sans encombre devant la grande salle mais, pour la suite du programme, ça risquait d’être une toute autre affaire. Peeves, esprit frappeur bien connu des élèves, virevoltait à mi hauteur devant la porte que les filles rêvaient d’emprunter. Pour le moment, il ne semblait pas les avoir aperçues, c’était une aubaine mais comment pour combien de temps ? Et comment faire pour passer malgré tout ? Oui, parce que dans la tête d’Eileen, il était hors de question de reculer. Elle voulait aller dans le parc et ce n’était pas un petit obstacle qui allait l’en empêcher. Se calant contre le mut le plus proche de sorte à être hors de vue tout en pouvant jeter un œil à l’occasion, elle murmura alors rapidement à sa complice :

« T’as une idée pour le faire partir ? Parce que j’suis pas sûre qu’il nous laisse passer sans nous embêter. Et il risque de faire plein de bruit. »

Pff, c’était vraiment pas de chance. Et en même temps, une petite voix disait à la fillette que c’était ce genre de choses qui rendait les expéditions nocturnes amusantes. Si tout se passait comme prévu, quel en était l’intérêt ? S’il n’y avait pas un risque de finir en retenue, ajoutant de l’adrénaline à la découverte, c’était certainement moins drôle. Mais peut-être que sa camarade ne partageait pas son point de vue, aussi Eileen garda ça pour elle. Elle se glissa dans l’angle du mur pour voir ce que « l’obstacle » faisait. Hmm, il semblait attendre quelque chose mais quoi ? Enfin, si ce n’est une cible à traumatiser bien sûr.

« Tu crois qu’il attend quelqu’un ? Et si on se débrouille pour qu’il y ait un gros bruit de l’autre côté, il va sûrement aller voir, non ? »

L’idée lui plaisait. C’était le principe de la diversion mais ce n’était là qu’une idée jetée en l’air. Si elle plaisait à Solwenn, il faudrait encore trouver comment la mettre en œuvre. Un petit sortilège de lévitation sur une armure, peut-être ? Elle était loin de le maîtriser mais ça pouvait être drôle. Et puis, elle n’aurait pas besoin de le tenir longtemps puisque le but était de faire tomber l’armure pour faire un maximum de bruit. Enfin, si ça marchait, il faudrait qu’elles courent vite ensuite vu que ça risquait d’attirer d’autres personnes que Peeves mais, une fois dehors, elles seraient tranquilles. Oui, c’était parfait comme plan mais ça dépendait de ce que la Serdaigle allait en penser.


Encore désolée pour cet énorme retard !

Deuxième année RP (2043-2044)
Ma fiche
  Retour   Répondre