Parc

Inscription
Connexion

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 



Les premières neiges étaient tombées dans l'Écosse Poudlarienne. Elles étaient ENFIN tombées. Connor n'aimait pas trop l'hiver, car c'est un enfant frileux, mais il aimait la neige, par-dessus tout. Il aimait la neige, car c'était beau, féerique et que ça signifiait que Noel approchait à grands pas. Noël était la fête préférée du jeune garçon. Noël, c'est : des repas en famille, de la nourriture (en abondance et excellente), ainsi que des cadeaux, de la joie, de la magie et de l'amour. Le pêché mignon de Connor était le saumon fumé et il s'en gavait tous les Noëls. Sans oublier les chocolats plus bons les uns que les autres. Et nous ne parlons pas ici de chocogrenouilles, mais de chocolat moldu venant de Belgique ou de Suisse, les meilleurs chocolats du monde.Et sans oublier les cadeaux, car c'est aussi ça Noël. Nous avons aussi tous les sourires, les histoires au coin du feu, les retrouvailles entre cousins éloignés, etc. Connor pourrait faire une liste sans fin de pourquoi il aime Noël. Pour lui, cela commençait juste après Halloween et cela terminait mi-janvier.

Le garçon était donc de bonne humeur en ce samedi quand il vit le parc recouvert d'un léger tapis blanc, une jolie neige encore immaculée et sans aucune trace de pas. Effectivement, il était à peine 8 heures du matin et donc personne ne s'était aventuré dans la neige à cette heure-là. Connor sauta très tôt de son lit, comme à son habitude, remarqua donc la neige dans le parc et s'habilla en vitesse. Le garçon s'était fixé une mission de taille. Il voulait offrir des minis cadeaux de Noël à un maximum de personnes de ce château avant les fêtes de Noël. Il voulait apporter la joie dans les chaumières et dans les cœurs. Le garçon avait préparé de petits paquets cadeaux et chaque jour, il en fourrait un dans son sac qu'il donnait par la suite à une personne de l'école. Il avait, d'ailleurs, décoré sa table de nuit d'un petit sapin de Noël. Les petits cadeaux se trouvaient en dessous de ce sapin, et Connor comptait bien avoir vidé sa réserve de cadeau avant le jour de Noël. Des cadeaux, il y en avait pour tous les goûts ; des petits bijoux, des sachets de friandises, des boules à neige interactives, des livres de contes pour sorciers ou encore des mugs auto-chauffants. Ce matin-là, Connor s'empara donc d'un petit paquet-cadeau au papier blanc et rouge. Dans ses souvenirs, ceux-ci étaient une boule à neige avec une ballerine qui dansait sous la neige. Il ne se souvenait plus exactement quels cadeaux il avait mis dans quel paquet, mais globalement chaque cadeau était différent, pour que tout le monde se sente spécial. Même les friandises chantaient d'un cadeau à l'autre. L'enfant avait également glissé dans chaque papier-cadeau une petite note disant :

Reducio
Image


Il avait pris le soin de l’écrire en anglais et français, les deux langues qu'il connaissait.

C'est donc, le cadeau dans son sac et paré à toute éventualité, que Connor sortit de la salle Commune ce matin là. Il avait pour objectif premier d'aller se balader dans le parc et profiter de la neige fraîche. Il avait mis assez de pulls sous son manteau pour survivre quelques heures dans le froid sans mourir.

L'enfant dévala les escaliers à toute vitesse et passa dans la Grande Salle pour récupérer un croissant au passage avant de sortir dans le froid de novembre. Quand il passa les portes, il fut à la fois ébloui par ce blanc sur lequel tapait le soleil matinal et excité à l'idée de voir la neige. Habitant à Londres, la seule neige que Connor voyait devenait très rapidement grise et sale à cause des voitures, de la pollution et des nombreux passages. Ici, la neige était d'un blanc immaculé et donnait seulement d'envie de se jeter dedans.

Connor descendit rapidement les quelques marches du porche de l’école pour arriver sur un petit chemin, qu'il quitta aussitôt pour mettre ses pieds dans le tapis blanc. La neige se tassait sous ses pieds dans un bruit rassurant. Il marchait droit devant lui sans but précis, sautillait de temps à autre, souriait et appréciait son début de weekend de la meilleure des façons.

Connor fit un bon petit tour d'une trentaine de minutes dans le parc et il allait faire demi tour pour rentrer au chaud et aller trouver la "cible" de son cadeau du jour lorsqu'il remarqua au loin quelqu'un. Destin, que tu es beau. Cette personne était surement celle à qui le cadeau était destiné. Malgré sa timidité plus ou moins maladive, Connor s'approcha de l’élève qu'il avait en visuel. Timidité ou pas, il voulait mener à bien sa mission de Noel.

Plus il avançait, plus il pouvait détailler la personne. C’était une demoiselle qui n'avait pas l'air beaucoup plus âgée que Connor, aux cheveux bruns et elle semblait orner du rouge sur ses vêtements. Connor sortit le petit cadeau rouge et blanc de son sac en finissant son trajet jusqu'à la présupposée Gryffonne. Il s'éclaircit la gorge, sortit un sourire doux et bienveillant et adressa à la demoiselle en tendant les mains :


Bonjour et Joyeux Noel! Ce cadeau est pour toi et j’espère qu'il te plaira~

Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 

La teinte du soleil à travers les vitres givrées laissait place à la froideur d’un hiver bien présent. Ce bleu capable de faire frissonner n’importe qui sortant de son lit encore chaud. Yuzu se dirigea vers la fenêtre et laissa sa main se poser sur le verre encore froid. Dans un mouvement lent elle essuya la buée avant de se rendre compte que ça avait givrée de l’intérieur. « Stupide pays » beugla la japonaise dans sa langue natale, qui malgré les températures au Japon n’avait jamais vu ça. Elle se dirigea dans la salle commune des rouges et se blottit contre un coussin prêt du feu de cheminé. Les craquements du bois rongé par la flamme chaleureuse rendaient l’atmosphère paisible. Malgré elle, la seconde année se rendormi, en boule sur le fauteuil au couleur de Godric.

Les heures passaient et la fillette bercée par ses rêves fut interrompu par une douleur à la jambe, c’était chaud, peut être brulant même. Dans un réflexe de préservation, elle fit un mouvement rapide et anarchique pour enlever ce petit tison qui avait été projeté hors de la cheminé. Il avait eu le temps de bruler son pyjama et un petit peu sa jambe au passage. Yuzu observait le trou tout en se contrôlant du mieux qu’elle pouvait pour ne pas faire de vague à cause de la douleur. *C’est une blague ? * Pour elle son pyjama était foutu et de loin. Un peu maniaque sur les bords, elle se leva et parti se changer pour parcourir le château.

La petite asiatique se déplaçait maintenant dans les couloirs afin de rejoindre un endroit tranquille ou elle pourrait simplement vaquer à ses occupations. Équipée contre le froid elle arborait une tenue chaude composé d’un manteau classieux épais avec le blason de Gryffondor brodé par sa grand-mère, d’un pull en V qui mettait en valeur sa chemise blanche cassée par le rouge et or de la cravate de sa maison. Son cou était protégé lui, par une écharpe avec des motifs de carreaux aux teintes émeraude et bleu marine, presque noir. Alors qu’elle marchait en direction de la bibliothèque, c’est avec beaucoup de malchance que celle-ci fut prise contre sa volonté au beau milieu d’une farce tendu par Peeves. Le long manteau noir que Yuzu n’avait pas fermé se retrouvait à présent avec certaine tache de blanc. « De la farine ? » Soupira la japonaise qui savait qu’elle ne pourrait rien faire contre le fantôme qui riait comme un âne. La seconde année inexpressive attendait patiemment que celui-ci se calme même si intérieurement elle allait exploser.

- Ame n’est pas marrante ! fini-t-il par crier presque déçu tout en traversant un mur

*Super maintenant je vais devoir enlever cette chose horrible* Elle se dirigea vers les toilettes afin de secouer les vêtements qui avait était touché par la poudre. Mais visiblement quand rien n’avait décidé d’aller… A peine la japonaise avait passé le seuil de la porte que l’eau présente sur le sol la fit glisser. Elle se rattrapa tant bien que mal pour garder l’équilibre et fini par se stabiliser proche du lavabo.

Après avoir secoué son manteau et enlever la farine de celui-ci elle se dirigea cette fois ci vers le parc. L’air était glacial, le fin tapis de neige qui ne cessait de grandir donnait un aspect encore plus magique a ce château. Cette magie Yuzu n’y était pourtant pas sensible. Pour elle se n’était que de l’eau cristallisée, froide qui était la juste pour l’énerver. *Fait froid, c’est chiant* Elle trouva un coin tranquille, elle s’assied sur le sol. Le temps passait et le soleil chassait les quelques nuages gris laissant tomber les flocons dans une danse éphémère. La japonaise avait sorti un petit calepin et notait quelque truc dans sa langue maternelle. Quelque gribouillis sur des ingrédient de potion par ici et par là. On aurait dit qu’elle faisait presque de la recherche en mettant ses cours à profit. Elle pensait tenir quelque chose et elle irait voir, pour sur, sa professeure de potion pour qu’elle lui donne son avis sur la question mais quand elle arracha la feuille du petit carnet, celle-ci fut prise dans une brise et vola un peu plus loin pour finir dans la neige. La seconde année la ramassa délicatement mais l’ancre avait déjà bavé partout rendant le contenue incompréhensible. Alors que la japonaise bouillait intérieurement et tentait tant bien que mal de garder le contrôle elle essayait de garder en mémoire ladite fiche qu’elle avait écrite il y a de ça quelque seconde. Forçant une auto répétition mentale elle fut coupée par ce qui semblait être un élève de première année de chez Serdaigle.

- Bonjour et Joyeux Noel! Ce cadeau est pour toi et j’espère qu'il te plaira~

*Jvais le taper…* Il avait tout simplement fait une interférence, impossible de se rappeler ce qu’elle avait écrit. Elle rangea son calepin dans sa poche puis fini par fixer le petit bleu devant elle, froidement, sans expression particulière. *Bonjour ? une bonne journée ?*

- Alors déjà NON ce n’est pas une bonne journée…secondement Noël c’est pas aujourd’hui… et je veux pas de ton cadeau, va l’offrir à quelqu’un d’autre il sera surement heureux d’avoir un... Elle se bloqua un instant comme pour chercher son mot. Impossible de retrouver le mot en Anglais, ça ne venait pas alors elle se contenta de le prononcer en Japonais. 折り紙
Reducio
折り紙 = Origami qui se prononce pareil en Japonais, Français et Anglais.


Elle laissa ses bras tomber le long de son corps, sa main droite froide avait touché quelque chose de froid et humide sur le passage qui semblait être lié à son manteau. Elle regarda de plus prêt et vue ce qui semblait être de la terre. Ses yeux avaient pris la direction de son ancien emplacement. La neige avait fondu laissant place à la terre, terre qui avait sali son manteau et sa main au passage. Dans un grand calme camouflé elle enleva celui-ci, le jeta sur le sol et prononça avec colère.

- Incendio !

Yuzu détestait la saleté, entre la farine et la terre qui avait viré en boue il était hors de question de se resservir de ce manteau plus tard. Un manteau qui semblait pourtant de grande qualité mais qui se contentait de bruler sur le fin tapis de neige, laissant peut a peut celui-ci disparaitre pour laisser apparaitre de la terre ornée de quelques brin d’herbe jaune. Elle se tourna rapidement vers le Serdaigle qui avait assisté au spectacle.

- Si tu parles de ça a qui que ce soit je te fais bouffer ta langue…. Elle laissa un blanc avant de reprendre tu voulais quoi déjà ?

Code couleur : #469277
*Picasso 2017, Peeves 2017, Gryffondor et élève du mois de Janvier 2018*
Ma lumière divine vous aveuglera tous !

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 

*Elle ne peut pas me faire manger ma langue, si?* fut la première pensée qui traversa l'esprit de Connor. Il n'en croyait ni ses yeux, ni ses oreilles de ce qu'il venait de se passer devant lui, et cela se retranscrit directement sur son visage. Derrière le rouge de ses joues causé par le froid, il avait un air à la fois étonné horrifié et légèrement craintif pour sa propre vie. L'enfant, d'origine timide et renfermée, ne le sera qu'encore plus après cette expérience, sans aucun doute. Connor resta un instant sur place sans rien faire. Il avait peur de mourir instantanément s'il s'enfuyait, ou s'il reprenait la parole. Le seul bruit particulier était celui du feu du manteau. Feu qui réchauffait le garçon, ce qui était la chose la moins désagréable pour l'instant.

Connor commençait à avoir froid aux mains, ses petites mains qui tenaient encore le cadeau pour la fille en face de lui. Une demoiselle japonaise probablement, vu qu'elle avait dit "origami" avec un parfait accent. D'ailleurs, ce qu'elle avait traité d'origami, c'était le cadeau que Connor avait souhaité lui offrir. Et cela avait été prononcé comme une insulte. Pourtant, il n'était pas si moche ce papier cadeau, il n'était ni froissé, ni brouillon, ou quoi que ce soit. Depuis déjà deux ans, c'était Connor qui était de tache de papier-cadeau à la maison (sauf pour ses propres cadeaux bien sûr). Donc autant vous dire que l'enfant n'en était pas à son coup d'essai. Et il avait fait plus d'une trentaine de cadeaux pour ses camarades donc c'étaient trente cadeaux de plus à son actif de petit elfe de Noël professionnel.

Connor essaya de se sortir de la tête que la demoiselle avait insulté son papier-cadeau, elle devait juste être furieuse et elle s'en est pris à la première chose qui lui était venue à l'esprit. Elle avait d'ailleurs l'air plutôt très agacée et pour, visiblement, aucune raison apparente.
*En même temps c'est pas écrit sur son front* se fit remarquer le garçon. Effectivement, la raison de l'agacement de quelqu'un est rarement inscrit sur son front à la vue de tous. Bien qu'avoir son état d'esprit écrit sur le front pourrait être très pratique afin de savoir si c'est le bon moment ou non pour aller parler à quelqu'un.

L'enfant réalisa qu'il devait peut être répondre à la question de la demoiselle. Il ne savait pas comment parler sans qu'elle se mette en colère, qu'elle décide de lui arracher la langue, de la lui faire manger puis le tuer. Connor prit une inspiration puis répondit d'une voix assez peu audible


Je suis venu t'offrir ce cadeau de Noël. Commença-t-il en désignant le paquet dans ses mains. Enfin, c'est plutôt un cadeau de l'avent, à peu de choses près que nous ne sommes pas encore en décembre. J'en ai prevu un par jour pour une personne de l’école Le petit fit une pause. Il avait dit tout ça en regardant seulement le cadeau, car il avait peur d'affronter le regarde meurtrier de la fille en face de lui. Il prit finalement une plus grande inspiration et releva la tête pour la regarder dans les yeux. Et tu es l'heureuse élue du cadeau du jour. Il sourit. Donc, je t'invite à le prendre et je disparaîtrai aussitôt.

Il sourit encore plus après sa dernière phrase, innocemment. Vu comme elle avait l'air en colère, il voulait lui faire comprendre que plus vite elle accepterai son destin (et par la même occasion son cadeau), et plus vite il disparaîtrait de sa vue et de sa vie.

L'objectif premier de Connor était de rendre les gens heureux, les cadeaux étaient une méthode, peut être pas adaptée à tous vu la réaction de la fille en face de lui, mais c'en était une. Pourrait-il au moins lui soutirer un sourire derrière son air furieux et mal luné ?

Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 

Les minutes paraissaient très longues. Le jeune Serdaigle semblait peser ses mots. c'était beaucoup trop long pour Yuzu qui le fixait froidement attendant que celui ci répond à sa question. Encore cette histoire de cadeau, ou plutôt maintenant il l'avait justifié par un cadeau de l'avant. Yuzu ne comprenait déjà pas qu'on puisse fêter noël alors distribuer des cadeaux de façon aléatoire était quelque chose de d'encore plus obscure. Accepter son destin ? voila quelque chose que la japonaise ne voulait pas entendre quel que soit la façon de le présenter. Pourquoi il l'avait décidé de lui faire un cadeau à elle ? La seconde année frissonna. Sans son manteau le froid lui parcourait les os avec une facilité déconcertante. Elle soupira un instant sans lâcher le Serdaigle des yeux, laissant cependant une brume sortir de sa bouche à cause du froid.

- Pourquoi ne pas le donner à quelqu'un qui sera sans dout...e cent fois pluplus heu....reux de le le le re...cevoir ?

Fini par dire la petite asiatique à celui qui ne lâcherait sans doute pas l'affaire comme ça. Quoi qu'il arrivait elle ne pouvait pas se permettre de se débarrasser de lui par la force. C'était déjà beaucoup trop tendu avec tout le corps enseignant de Poudlard qui devait l'attendre au tournant. Puis elle avait promis de se calmer, enfin d'une certaine façon, peut être pas en respectant le couvre feu, mais déjà en arrêtant d'agresser les élèves de l'école pour un oui ou pour un non. Si il était vrai qu'un Pétrifficus Totalus pourrait être utile en ce moment, Yuzu continuait de se l'interdire intérieurement. Tandis qu'elle posa ses mains sur ses épaules tout en essayant de ne pas montrer que celle-ci était en train de mourir de froid malgré les réponses physiologique qui la trahissaient complétement. Elle attendait que "l'autre" daigne lui répondre puis elle filerait dans un endroit ou elle serait bien tranquille pour le reste de la journée. Frottant ses épaules dans un geste presque automatique, ses dents commençait à claquer et ses lèvre passer au bleu, mais elle se forçait à ne pas bouger continuant de fixer froidement le bleu et argent. Les moindres secondes étaient longue à en mourir et la japonaise se répétait sans cesses *aller va le donner a quelqu'un d'autre ton cadeau laisse moi* Pour être honnête si il ne s'en allait pas Yuzu était à deux doigts de lui prendre des mains pour qu'il parte afin qu'elle puisse partir à son tour. Mais d'un autre coté elle ne pouvait pas se résigner à le prendre non plus et encore moins à avouer que celle ci venait de faire n'importe quoi en brulant son manteau sur un coup de tête. *Je hais ce monde tout nul* pestait la fillette intérieurement. C'était impressionnant comme le corps d'un enfant pouvait ressentir très vite le froid. D'autant plus vrai quand il n'était pas suffisamment couvert. Finalement, dans un réflexe de préservation elle se mis à marcher dans la direction du château. Restait plus qu'à savoir si le bleu et argent là suivait encore pour lui donner son fichu cadeau.

Code couleur : #469277
*Picasso 2017, Peeves 2017, Gryffondor et élève du mois de Janvier 2018*
Ma lumière divine vous aveuglera tous !

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 

Les choses se passèrent incroyablement vite ensuite. La jeune fille devant Connor lui proposa tout d'abord d'aller offrir son cadeau à quelqu'un d'autre qui serait plus heureux de le recevoir, avant de partir rapidement en direction du château. Visiblement, Connor prenait trop de temps à réfléchir aux mots qu'il devait utiliser pour la jeune fille. Cela dit, il était obligé de peser ses mots car dans le cas contraire elle serait capable de le brûler aussi facilement qu'elle avait brûlé son manteau. D'ailleurs elle était surement en train de rentrer car elle avait froid justement à cause de ce manteau qui n’était que cendres à présent. 

Connor resta sur place en regardant la petite brune s’éloigner de lui. Il avait toujours son cadeau dans les mains, ses doigts commençaient à geler. Pour une fois qu'il s'aventurait à parler à quelqu'un il se fit recevoir d'une manière peu agréable, et presque effrayante. La jeune fille devait avoir son age pourquoi était elle déjà sujette à tant d'aigreur ? Connor baissa la tête et regarda son cadeau. Le papier rouge et blanc entre ses doigts était légèrement froissé. Connor continua sa petite réflexion encore quelques minutes? L'enfant souhaitait offrir des cadeaux pour rendre heureux et la jeune brune avait l'air tout sauf heureuse. Est-ce que ça valait vraiment le coup d'offrir le cadeau à cette demoiselle ou devait-il continuer son chemin et l'offrir à quelqu'un d'autre? Quelqu'un qui tient à sa vie choisirait très probablement la deuxième solution. Mais Connor croyait au destin. Il croyait que s'il avait pioché ce cadeau ce jour et qu'il avait croisé cette demoiselle c'est parce que ce cadeau devait lui être remis! Oui, c’était ça. Ce cadeau ne devait aller à personne d'autre et c'est avec cette idée en tête qu'il suivit la Gryffondor d'un pas rapide.


Attends moi! Attends s'il te plait dit-il assez fort pour se faire entendre.

Il se mit à courir légèrement pour se retrouver au niveau de la demoiselle. Ils marchaient donc tous les deux à cote, Connor devait faire des pas rapide pour être au rythme de la fille à sa droite. Il lui jeta un coup d’œil. Elle croisait les bras, elle devait avoir froid. Apres tout, elle n'avait plus de manteau. 

Connor reprit son souffle qui était un peu saccadé a cause de sa course dans le froid puis il parla à nouveau. 


J'aimerais vraiment que tu prennes ce cadeau. Je ne demande vraiment rien en retour, c'est juste un cadeau pour toi. Je ne crois pas au hasard et si c'est toi que j'ai croisé alors que javais ce cadeau dans mon sac c'est car il est pour toi. 

Connor espérait vraiment qu'elle accepte. Qu'elle ne veuille pas être son amie peu importe, mais pour lui Noel était si important.  Il voulait juste qu'elle prenne cette boule à neige et qu'elle apprécie de voir la ballerine danser sur sa table de nuit. 

Connor laissa un silence puis repris la parole une dernière fois d'une voix tranquille.


Accepte ce cadeau et je m'en vais. Dit-il pendant que ses mots s'envolaient à la vitesse de la buée qui sortait de sa bouche

Code couleur #026A87
Besoin de retouches ? N'hesitez pas, mes hiboux sont ouverts !

Il n'est jamais trop tôt pour Noël /  PV 

Décidément ce Serdaigle était bien trop collant. Yuzu continuait a avancer mais il continuait de la suivre. On aurait dit un vrai toutou. Yuzu frissonnait de plus en plus, chaque pas vers le château devenait un insupportable.

- Accepte ce cadeau et je m'en vais.

Jamais il lâche l'affaire ? qu'est ce qu'il ne comprenait pas dans "non" ce n'était pourtant pas compliqué. C'était un poile trop pour la seconde année qui s'empressa d'empoigner son col fermement tout en le regardant dans les yeux froidement.

- Tu ne comprend pas quand une fille te dis non ? Pourtant je parle bien dans ta langue non ?

Yuzu ne comprenait pas pourquoi il s'acharner comme ça, ça virait presque au harcèlement.Elle le repoussa alors toujours en le regardant avec un regard vide d'émotion tout en tremblotant. Son plus gros problème actuel et ce qui l’empêchait encore de lui mettre un terrible coup de poing ou de lui envoyer un sortilège était clairement le fait de ne pas se faire remarquer afin d'éviter d'être renvoyée de Poudlard. Si jusque la son comportement avait été ignoré ou généré des retenue à répétition, ça commençait sérieusement à prendre une autre tournure. En sachant cela la petite japonaise essayait de se contenir le plus possible même si cela était drôlement difficile à certain moments. A moitié prise par les remords de l'avoir poussé et sa façon insupportable de la harceler Yuzu se remis finalement en route dans direction du château. Il devenait plus que nécessaire pour la japonaise de se réchauffer, au point ou elle supporterait même les lits de l'infirmerie si besoin.

Une fois la porte du château passée les mur bloquant la brise faisait déjà son effet sur l'épiderme de la fillette. Yuzu ne savait pas du tout si le petit Serdaigle l'avait suivi, mais Yuzu savait que celui-ci ne lâcherai pas l'affaire comme ça après tout...maintenant qu'il était lancé...

Code couleur : #469277
*Picasso 2017, Peeves 2017, Gryffondor et élève du mois de Janvier 2018*
Ma lumière divine vous aveuglera tous !