Parc

Inscription
Connexion

 Rpg+  Les premières rivalités commencent

alyne1.png
alyne1.png (6.61 Kio) Consulté 123 fois
Pour une fois, Cléo suivait le mouvement. En effet, comme la majorité des élèves n'ayant pas cours -en fait, personne n'avait cours, le dimanche-, elle profitait des derniers moments chauds avant d'entrer dans un hiver trop froid pour elle et pour les autres d'ailleurs. Enfin ça, elle n'en savait rien. Elle ne connaissait rien des hivers écossais. Elle savait le froid qu'il pouvait y avoir en plein mois de décembre dans la capitale française, mais lorsqu'elle goûtera à l'hiver froid et humide de Poudlard, elle ne pourra en conclure qu'une seule et unique chose : les français sont des petits joueurs à côté des écossais. Donc, la première année était dans le parc de l'école de magie et de sorcellerie, déjà bien plus couverte que la moyenne, mais que voulez-vous, cela n'allait être que son troisième hiver au Royaume-Unis et son premier à Poudlard, alors elle s'était préparée à combattre le froid. Froid qui n'était d'ailleurs pas insupportable, en réalité. Peut-être avait-elle exagéré un peu sur la température extérieure ?
Bref, toujours est-il que l'héritière Morel se baladait dans le parc, un bouquin sur le Quidditch dans les mains. Ah, comme son père serait fier de voir sa progéniture s'intéresser à ce sport qu'il tente de lui enseigner depuis des années. Et comme sa mère serait inquiète, de peur que sa petite princesse ne se rompe le coup durant une séance de vol. Depuis toute petite, elle était grimpée sur des balais-jouets, puis de vrais balais depuis peu et elle ne se lassait pas de cette sensation de liberté qui l'envahissait à chaque fois. Alors, quand l'envie de voler était présente mais que la possibilité ne l'était pas, la gamine se retranchait sur des livres. Comme là. Tout simplement parce que les premières années n'étaient pas autorisés à avoir leur propre balais. Elle ne pouvait donc pas se rendre sur le terrain de Quidditch à volonté lorsque ce dernier était libre. Mais l'année prochaine, tout cela sera différent, non ?
Alors elle est là, le regard fixé sur son livre, elle ne regarde pas devant elle. A quoi bon ? Y'a pas d'arbres, dans ce coin, et s'il y a d'autres sorciers, ils ne la laisseront pas leur rentrer dedans, ils ne seraient pas stupides à ce point, tout de même. Et puis son vieux machin, il est édité en français alors pendant qu'elle lit, elle cause. De toute façon, personne ne peut la comprendre ici, ou très peu. Et la probabilité qu'elle croise un autre gamin qui parle la langue de Hugo est tellement faible qu'en fait, elle s'en fiche.
Souafle,
Vif d'Or,
Cognard,
la petite récite ces doux mots comme on récite une poésie. Elle est dans son monde, dans son éléments. Jusqu'à ce que quelqu'un lui rentre dedans. Ou plus, qu'elle rentre dans quelque.

''Oh Merlin !''

Qu'elle lâche en français. Bah, français, anglais, c'est la même chose. Qu'on le prononce 'merlin' ou qu'on lui rajoute un 'e' à la fin pour donner la prononciation anglaise, on comprend parfaitement, normalement.
Alors elle râle. Et ne dites pas que c'est typique des français, 'fin des parisiens, parce qu'elle râlerait encore, parce que ce n'est pas vrai. Tout le monde râle, y'a pas qu'eux.

my color is #d45c65

 Rpg+  Les premières rivalités commencent

Alyne, elle, commençait à passer ses premiers jours ici, à Poudlard. C'était un endroit magique, féerique, splendide, bref, elle adorait déjà cet endroit. Pendant sa brève visite du château, l'autre fois, la première année découvrit un parc. Alors, cette-fois-ci, pour faire une recherche dans son devoir de Potions, elle décida d'aller au parc. C'était un lieu paisible, calme, reposant, on entendait les feuilles des arbres bouger de temps à autre, le faible sifflement d'un vent léger et réchauffant, le petit son des oiseaux également, et le bruit des pas d'élèves qui venaient ou qui rentraient.

La serpentard, un livre, un parchemin et une plume à la main, contempla le vaste lieu espérant trouver un petit coin pour s'asseoir. Elle ne trouva aucune place vide, ou du moins pour le moment. Alors, la jeune blondinette décida de continuer son chemin, et trouvera, peut-être une place pour se reposer, pendant qu'elle marchait, elle vit plusieurs gens, y en avait ceux qui bouquiner tranquillement, ceux qui papotaient, ou encore ceux qui s'endormait sous l'ombre des arbres, il y a de tout pour faire un monde ! 

Le ciel était d’un bleu vif, les nuages, d’un blanc aveuglant, une belle journée s’annonçait, froide, mais belle. Puis, elle traversa la vaste surface qu’offrait le parc, en pensant, pensant à sa famille, sa famille qui lui manquait déjà, n’ayant toujours pas reçue de lettre de leur part, elle était toujours angoissée. Sa mère, ne lui avait jamais parlé d’une école de magie ou quoi que ce soit, ça l’a énervé un peu, mais,maintenant elle découvre le monde de la magie qui lui était caché, elle découvre des sorciers, plus compétents les uns que les autres, elle apprend comment maîtriser la magie, ... 

BAM ! hein ?! C’est quoi ça ? Pendant que la jeune fille de onze ans était plongée dans son monde, dans son univers, elle vit devant elle, devant elle, du vrai sens du mot, collée à son nez, et ressentait des douleurs au niveau de son front. Elle s’était cognée avec elle. Et bien sûr, c’est une Gryffondor, y a qu’eux pour ce genre de choses, elle l’avait déjà vu le jour de la répartition, si ses souvenirs sont bons, elle répondait au nom de Cléo. Mais qu’est-ce-qui lui prend de venir se cogner à moi ? La Vert et Argent, ne voulant s’excuser, prenant en compte que c’est la Rouge et Or qui s’est cognée à elle, et non l’inverse. 

"Mais qu'est-ce-qui te prend de venir te cogner à moi ? Moi je voulais étudier et maintenant, j'ai mal à la tete, t'es contente ?

Peut être que la Matthew était trop brusque avec elle,mais elle ne pouvait s’empêcher de dire ce qu’elle pensait et surtout, devant une lionne.

Alyne Matthew

 Rpg+  Les premières rivalités commencent

Poufsouffle, Serdaigle, Gryffondor, Serpentard. Les quatre maisons de Poudlard. Si Cléo était encore trop jeune pour réellement comprendre le sens de la répartition et de l'histoire des différentes maisons, elle avait bien compris qu'entre les lions et les serpents, existaient des tensions. D'où est-ce qu'elles sortaient? Elles n'en avait aucune idée, et elle les trouvait vraiment stupides, la française, du haut de ses onze piges. 
Et puis c'est une lionne face à une vipère, là, maintenant. Elle le sait, les couleurs ne trompent pas. Une dominante de rouge et or chez les Gryffondor et du vert et argent chez les serpents. Puis les Serdaigle, ils étaient bleus et bronzes et les Poufsouffle, jaunes et noirs. Ça, l'enfant n'avait pas eu de mal à le retenir. En fait, elle l'avait lu, dans son Histoire de Poudlard, comme la plupart des gamins sorciers de son âge. Quoi que. Qui lisait ce gros bouquin en entier, sérieusement. Elle, elle l'avait fait, car elle voulait en savoir plus sur sa nouvelle école, sur une école écossaise qu'elle ne connaissait pas. Mais les enfants qui savaient depuis toujours leur lieu d'études, le faisaient-ils vraiment? Nan j'pense pas. 
Et la vipère, du haut de ses onze ans, elle crache son venin. 

"Mais qu'est-ce-qui te prend de venir te cogner à moi ? Moi je voulais étudier et maintenant, j'ai mal à la tete, t'es contente ?

Et là, elle capte le truc, quand l'autre gamine s'adresse à elle. L'aurait-elle fait de la même façon, si elle n'avait pas été chez les lions? Surement pas. Alors ces rivalités persistaient encore. Même après des années et des années. Depuis le Moyen-Age. Après deux guerres des sorciers. Gryffondor et Serpentard étaient toujours opposés. Triste réalité. Mais elle était qui, la gamine Morel, pour remettre cela en question, si ce n'est qu'une première année? Et pas d'ici, qui plus est.  Ouais, c'était décidément pas elle qui allait faire bouger les choses. 
Mais s'il y avait bien quelque chose qu'elle peut faire, c'était répondre à ce petit pique. Parce ce sa citation préférée n'est pas "l'ignorance est le meilleur des mépris", bien au contraire. Elle, elle fonce dans le tas, elle ne réfléchit pas vraiment. Insouciante. Isolante. Provocatrice et Arrogante. C'était ainsi, qu'elle était. Pas spécialement le genre d'adjectifs pour décrire une enfant posée et délicate, en somme. 

"Cléo Morel. Enchantée.

Ou pas. Bah quoi? L'autre gamine venait de lui demander qui est qu'elle était, pour qui elle se prenait. Alors c'est avec un délicat sourire feignant l'innocence qu'elle répond, mine de rien. Mais cela ne serait pas aussi marrant, si la rouge et or ne répliquait pas un petit quelque chose sur la deuxième question de sa camarade de promotion. 

"Elle est géniale ton histoire, mais j'suis pas le bureaux des plaintes.

Là, au moins, l'innocente n'était pas simulée, elle se montrait réellement agacée. Et cela se sentait, elle ne faisait même pas l'effort de se faire comprendre. Bien sûr, elle parlait en anglais, seulement son accent était pitoyable, pas travaillé. Mais c'était le but, elle n'allait tout de même pas faciliter la compréhension de cette vipère venue la déranger. 
Oui Cléo semblait complètement oublier que c'était elle qui avait bousculé l'autre gamine. Oui Cléo oublait qu'elle aurait dû s'excuser et tout se serait arrêté là. Mais cela n'aurait pas été drôle, si ça s'était passé comme ça, non? 

my color is #d45c65

 Rpg+  Les premières rivalités commencent

Lucy sortait pour souffler dans le parc, elle avait passer ses premier jours a travailler...les cours la passionnait. Malheureusement, le gros point noir était qu'elle ne c'était pas vraiment fait d'amis... Après tout la solitude était bien. Soudain une pensée traversa l'esprit de la jeune blonde, une citation que ça mère lui avait dit, enfant. "Il y a des gens qui préfèrent la solitude... Mais personne ne peut la supporté" . Belle citation... Mais pour Lucy c'était plus faciles à dire qu'a faire... Bien sur il y avait Haieden, la petite fille passionné d'animaux fantastiques qu'elle avait vue dans le train... a la dernière nouvelle elle avait été placé a Serdaigle . D'après ce qu'avait compris Lucy les Serpentards et les Gryffondors ce faisaient la guerre depuis la création même  de Poudlard. Lucy avait vue quelques filles de deuxièmes années remplacé le parfum : Délice des forêt d'une Griffondor par : Senteur de bouse de dragon acheter lors d'une de ces visites au chemin de traverse...Probablement. Lucy arriva près du lac ou elle  respira un bon coup puis entendit des éclats de voix alors qu'elle s'apprêtait a sortir Histoire de Poudlard qu'elle allait relire pour la 650ème fois. Elle ce retourna et à cause de ça curiosité a toute épreuve elle avança en mode ninja. Elle entendis deux fille ce disputer: Une Gryffondor a l'uniforme rouge et une Serpentard a l'uniforme vert.
Celle ci dit:
"Mais qu'est-ce-qui te prend de venir te cogner à moi ? Moi je voulais étudier et maintenant, j'ai mal à la tete, t'es contente ?" 
La fille avait vraiment l'air fâché l'autre lui répondit:
"Cléo Morel. Enchantée." 
Lucy ne savait pas pourquoi mais elle fit tout de même un pas en avant,
"Elle est géniale ton histoire, mais j'suis pas le bureaux des plaintes." 
Lucy savait au fond-elle que la gryffondor s'amusait, espérant calmer la rivalité naissante Lucy dit:
Salut.. dit Alyne... c'est ça je suis dans ta maison on est dans la même classe... Tu as fais le devoir de botanique de cette année.
Lucy espérait: pitié qu'elle ce calme.
 

-Peut-être que les fées ont une queue...
En fait, personne ne l'a jamais vraiment su.
C'est une énigme éternelle et donc une aventure éternelle !