Parc

Inscription
Connexion

Sous le Lapacho



Cela faisait maintenant quelques mois que tu étais arrivée à Poudlard et bien que tu commences à te faire doucement à l'ambiance qui régnait dans le château magique, tu avais encore beaucoup de mal à te faire des amis.

Tu étais souvent seule, et même si cela pouvait sembler parfois triste, tu parvenais malgré tout à trouver une certaine quiétude dans cette solitude. Tu n'étais pas une enfant très extravertie de toutes façons. Ce jour-là, tu te promenais tranquillement dans le parc de Poudlard. Il commençait à faire un peu froid et le pays sombrait doucement sous les premiers coups de l'hiver proche. Tu avais passé un gros pull de laine par-dessus la petite robe noire et le leggings que tu portais. Point de robe de sorcier pour toi aujourd'hui, les habits moldus avaient cette praticité de te laisser complètement libre de tes mouvements et tu aimais beaucoup cela.

C'est un week-end ou les ainés avaient le droit de se rendre à Pré-au-Lard, de ce fait, le château était assez vide et seul les premières et deuxièmes années avaient le loisir de flâner à des occupations diverses. La salle commune était remplie d'un brouhaha assourdissant et tu avais préféré t'éclipser assez rapidement pour profiter un peu de la simplicité que pouvez offrir ce lieu.

Il n'était pas rare de te voir te promener dans le parc du château le week-end. Tu aimais bien t'allonger au bord du lac pour faire tes devoirs ou tout simplement marcher au tour du château pour pouvoir contempler le beau paysage qui s'offrait à toi.

Seulement, ce jour-là, tu fus vite attiré par l'imposant arbre que tu aperçus dans une partie encore inexploré de cet écrin de verdure.

Attirée inévitablement par la couleur rosée de cet arbre, tu ne pus t'empêcher de t'en approcher pour le regarder de plus prêt. Il était véritablement magnifique et tu ne tardas pas à t'installer à ses pieds pour observer tout ce qui se passait autour de toi.

En y pensant, ça faisait un petit moment que tu n'avais pas fait d'exercice de danse. Tu avais sans doute dû perdre en souplesse et mère ne serait sans doute pas très fière de toi. Consciente de tout cela, tu finis par te redresser avant de retirer tes chaussures afin de te retrouver en chaussette. C'était tout de même plus pratique pour te mouvoir. Tu ne tardas pas à te laisser emporter par la musique imaginaire qui trotté dans ton esprit et tu envoyas bientôt le monde réel valsé pour te laisser emporter par ton propre univers au rythme des mouvements de tes pieds et de tes bras.

Combien de temps cela dura t-il ? Tu ne saurais le dire, mais la sueur commençait à doucement perler sur ton visage et des paroles te ramenèrent à la réalité. Quelqu'un t'interpellait ? On venait de t'appeler par ton prénom ? Tu te fixas soudainement et tout disparut. Tu observas l'espace autour de toi et ton regard ne tarda pas à se reporter sur le jeune blond non loin. Immédiatement, tu rougis. Vous n'étiez pas particulièrement proche, mais il restait un camarade de classe, de maison et aussi d'année. Malgré le rouge sur tes joues, tu lui répondis doucement :

"James … ?"

Toutes les montagnes peuvent un jour s'effondrer et jamais ne se relever...
2eme Année RP - 4ème Année Devoirs

Sous le Lapacho

Durant cette journée d'automne, un matin James était heureux d'être le weekend. Il pouvait se reposer et passer un bon temps au château qui était presque vide dû à la visite de Pré au Lard. C'était un village à deux pas de Poudlard, là-bas il y a de nombreuses boutiques et un bar très sympathique, selon nos préfets. James fut déçu d’apprendre que c’était seulement à partir de la troisième année que les élevés étaient autorisé. Le matin il avait joué à quelques batailles de Bavboules avec des camarades de sa maison, mais à force cela l’ennuya. Alors, il décida de sortir pour aller au parc, malheureusement il tomba sur Peeves qui était un grand farceur. Il lui balança de l’encre par chance, il esquiva et dit :

-Va temps Peeves tu m’ennuies ! 

Le farceur fui et il put atteindre le hall pour sortir et aller dans le magnifique parc de Poudlard. Il regarda avec émerveillement cette flore et cette diversité, des arbres perdait leur feuille, mais rester beau. Il y avait aussi un grand lac qui abritait selon l’histoire de Poudlard des êtres de l’eau, aussi des Strangulo et le plus effroyable le calmar géant. James décida de se poser à côté d’un hêtre pour se laisser rêver. Soudain une jeune fille qui devait être de sa maison lui fit sortie de sa quiétude. Elle le regarda et lui dit :

-James …

Je rougis et pensa à quoi lui répondre puis-je m’exclamai enfin :

-Oh salut que fait tu ici, toi aussi tu ne peux pas aller à Pré au Lard ?
          
Dernière modification par James Prewett le 25 juillet 2018, 22 h 52, modifié 1 fois.

Sous le Lapacho

Ta main remonta doucement jusqu'à ton front ou tu effaças quelques perles de sueur avant de te rapprocher finalement du jeune garçon un peu intimidée, mais aussi un peu intriguée du fait qu'il ne te reconnaisse pas. Lorsqu'il te demanda pourquoi tu n'étais pas à Pré-au-Lard, tu ne pus t'empêcher de lever les yeux vers le ciel tout en lui répondant d'une petite voix :

"Je suis dans la même classe que toi … Donc oui … Je n'ai pas droit d'aller à Pré Au Lard ..."

Tu l'observas un long moment sans bouger, puis gracieusement, tu descendis du petit monticule de terre sur lequel tu étais perché et, toujours en chaussette, tu t'approchas de lui avant de te laisser glisser sur le sol à ses côtés.

Rassemblant tes genoux contre ta poitrine, tu posas ta tête sur ses derniers et observas le jeune homme à tes côtés :

"Qu'est-ce que tu es venu faire ici toi ?"

Tu restas là, immobile à l'observer en attendant sa réponse avant de redresser la tête et de tendre les jambes en avant et les bras en arrière pour t'étirer :

"Le coin est vraiment agréable, j'ai eut envie de danser quand j'ai vu ce grand arbre…"

Tu soupiras doucement et te laissas retomber en arrière, t'allongeant sur le sol pour observer la ramure de l'arbre et ses feuilles rosées. Un sourire se dessina sur ton visage et tu te mis à rigoler :

"L'endroit est tellement inspirant ! Je pense que je reviendrais souvent ici ! Peut-être pour faire mes devoirs ou me détendre !"

Tu tournas la tête vers lui une nouvelle fois avant de te remettre en position assise pour l'observer :

"Alors sinon ! Tu t'en sors en cours ? Ce n'est pas trop compliqué ? Moi, j'ai vraiment du mal avec la métamorphose !"

Toutes les montagnes peuvent un jour s'effondrer et jamais ne se relever...
2eme Année RP - 4ème Année Devoirs

Sous le Lapacho

  La chaleur du mois de septembre lui fit descendre quelques gouttes de sueur. Cette sensation n'était pas désagréable car le lac leur procuré en air frais. Quant à James, il continua à observer la jeune fille dont il s'était adressé.

Elle lui répliqua: "Je suis dans la même classe que toi … Donc oui … Je n'ai pas droit d'aller à Pré Au Lard ..."

James était surpris de la réponse de sa camarade puis, il se dit qu'elle avait raison cela en était purement logique.

Il lui dit tout simplement: C'est vrai tu as purement raison, avec cette chaleur je suis purement illogique !

James qui était fatigué par la chaleur de plomb du soleil, décidai de s'allonger sur la pelouse près de l'arbre. Il reposa son esprit et imaginant les créatures qui peuvent vivre dans les profondeurs du lac, des strangulot, des poissons, etc.

La jeune Poufsouffle était revenue auprès de lui . Elle avait réussi à lui faire quitter son monde imaginaire.

Elle lui demanda calmement: "Qu'est-ce que tu es venu faire ici toi ?"

James se remit doucement de son court sommeil. Il gratta ses yeux et son nez puis se remit debout pour s'adresser à la jeune fille.

Il rétorqua:  tous simplement j'en avais marre de rester enfermer à l’intérieur tu comprends. Je me suis demandé pourquoi ne pas profiter du temps.

James s'était posé sur un tronc pour parler à bonne distance de sa camarade. Elle s’adressa de nouveau à lui:

"Le coin est vraiment agréable, j'ai eu envie de danser quand j'ai vu ce grand arbre…"

Il lui rétorqua: C'est vrai malgré qu'il fasse vraiment chaud ! heureusement que ce lac soit là pour nous rafraichir l'esprit.

Elle ajouta: "L'endroit est tellement inspirant ! Je pense que je reviendrais souvent ici ! Peut-être pour faire mes devoirs ou me détendre !"

Il réfléchit à ce qu'elle lui avait répondu et décidait de répondre: tu as totalement raison ! je reviendrai pour développer mon imagination. De plus les environs sont ci magnifiques !

Pour finir nous discutions de l'école et elle me demanda pour finir la discussion: "Alors, sinon, tu t'en sors en cours ? Ce n'est pas trop compliqué ? Moi, j'ai vraiment du mal avec la métamorphose !"

James répliqua: Pour te dire, tout se passe bien !  Je m'y plaît bien malgré que j'avais eu peur de ne pas assurer aux cours. Ce n'est pas si compliquer si on est sérieux mais, le cours de sortilège me pose problème. 

Sous le Lapacho

James semblait parfois agacé dans ses réponses et tu en vins à te demander si cette conversation allait aboutir quelque part. Peut-être qu'il serait mieux de le laisser seul ? Heureusement, à la fin, il se calma et la discussion devint de suite beaucoup plus agréable alors que vous évoquiez les cours de cette année. Toi, tu avais du mal en métamorphose et lui apparemment en sortilège :

"Ah oui ?"

Tu étais intriguée par sa réponse. Peut-être pourrais-tu l'aider ?

"C'est quoi qui te pose soucis en sortilège ? Dis moi ! Je m'en sors plutôt bien dans cette matière ! Je la trouve même assez facile, mais bon, je pense que c'est parce que j'ai des facilités…"

Tu baissas alors les yeux et avouas dans un murmure :

"La matière que je déteste vraiment par contre, c'est la défense contre les forces du mal … J'ai beaucoup de mal à suivre le professeur Holloway … Je ne comprends pas toujours ses explications et j'ai l'impression d'être vraiment livrée à moi-même…"

Tu relevas la tête, un peu attristé par cela :

"Mon dernier devoir, j'ai passé des heures à la bibliothèque pour le faire et j'ai à peine eu la moyenne et un joli commentaire pour me dire que je n'étais pas loin du piètre… C'est vraiment décevant de se donner autant de mal pour au final ne rien comprendre !"

Tu levas finalement les yeux au ciel avant de reporter une nouvelle fois ton attention sur le jeune homme. Tu le connaissais définitivement très peu. Un sourire malicieux se dessina sur ton visage, alors que tu faisais doucement remonter tes genoux contre ta poitrine pour pouvoir appuyer ton visage sur ce dernier. Tu tournas légèrement la tête avant de lui demander :

"Parle-moi un peu de toi James ! Je ne te connais pas trop ! J'aimerais en savoir plus sur toi !"

Toutes les montagnes peuvent un jour s'effondrer et jamais ne se relever...
2eme Année RP - 4ème Année Devoirs