Parc

Inscription
Connexion

Une rencontre pas comme les autres

Clary adorait l'air frais. Elle allait très souvent dans le parc. Sentir le vent caresser son visage, et faire voler ses cheveux lui donnait l'impression de renaître. Elle marchait doucement, comme à son habitude, quand elle entendit un cri assez particulier.
Mais qu'est-ce que cela peut bien être?
Elle regarda autour d'elle mais ne vit que des arbres et des collines à perte d'horizon.  Croyant alors qu'elle avait rêvé, celle-ci continua son chemin. Mais le cri revint encore une fois. Elle se dirigea alors vers la source de tout ce bruit. Derrière l'arbre se situait une chouette. Une chouette hulotte, pour être plus exacte. 
Mais pourquoi fait-elle tout ce bruit?
Elle s'approcha de la chouette et remarqua quelque chose à sa patte. Une lettre! Clary comprit.  La chouette appartenait à l'école et la lettre située à sa patte avait du être écrite par quelqu'un de l'école. 
Clary réfléchit à ce qu'elle devait faire. Amener la chouette à l'infirmerie? La ramener dans la volière? Regarder qui a écrit la lettre et aller lui en parler? Prévenir un professeur?
Plongée dans ses pensées, Clary n'avait pas remarqué que quelqu'un, à ses cotés, l'avait rejointe ...

''On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.''

Une rencontre pas comme les autres

Enfin, Kayla sortit de la salle d'Astronomie. Ce cours n'était sûrement pas son préféré, elle avait du mal à accrocher aux explications sûrement très intéressantes pour d'autres élèves. Après avoir rapidement rassemblé ses affaires, elle s'était levée de sa chaise et avait presque accouru jusque dans le couloir, portée par ses petites jambes de jeune fille. Son sac sur l'épaule, sa robe au vent, elle dévala les nombreux étages qui la séparaient de son objectif : le parc. En effet, elle avait réellement eu l'impression d'étouffer dans cette salle confinée, comme prisonnière en haut de cette haute tour de pierre. Elle finit enfin par voir la fin de ces longs escaliers en colimaçon et se hâta un peu plus. Ses petits pieds enfermés dans les chaussures d'usage des apprentis sorciers de Poudlard claquaient sur le sol au ryhtme de sa démarche pressée, ses cheveux foncés ondulaient librement derrière elle et elle retenait son chapeau avec sa main pour éviter qu'il ne tombe. Était-elle vraiment obligée de porter cette chose? C'était encombrant et quelque peu ridicule, selon elle. Elle se tentait de se frayer un chemin parmi la foule d'élèves qui affluaient dans chaque couloir, sortant ou allant en cours. Une brise s'engouffra à travers les murs du château et vint caresser son visage, lui faisant alors comprendre qu'elle n'était pas loin. En effet, elle n'était pas encore vraiment repérée dans l'immensité de cette mystique bâtisse, et la plupart du temps elle tatonnait pour trouver son chemin parmi les mystérieux dédales du vieux château.
Elle parvint enfin à s'échapper du flot d'élèves qui menaçait de l'engloutir et se jeta à corps perdu à l'extérieur, soulagée d'enfin pouvoir respirer un peu d'air pur. Seule, enfin, elle prit une grande inspiration salvatrice. Ses poumons remplits de ce nouvel air, elle commença à marcher sur les sentiers du parc. Elle avait deux heures de pause devant elle, bien méritées à ses yeux. Pensive, elle ne prêta pas attention à l'endroit où ses pieds la portaient. Une voix légère lui parvint, doucement d'abord puis plus distinctement.

Mais pourquoi fait-elle tout ce bruit?

Cela semblait venir de derrière ce robuste arbre... Kayla, piquée dans sa curiosité, pressa le pas pour retrouver l'origine de la voix. Cette dernière fut rejointe par des cris stridents, la jeune sorcière reconnut une chouette ou du moins un oiseau. Elle accouru et vit une autre élève, du même âge qu'elle environ, penchée sur une chouette hulotte qui semblait en bien mauvaise posture.

Que s'est-il passé ? Elle s'est cassé quelque chose ? 》fit la jeune fille, inquiétée par la situation. Elle tendit la main vers l'animal au sol avec précaution, ne voulant pas l'effrayer. La chouette cria encore, sûrement apeurée par les deux filles. 《 Il faut qu'on fasse quelque chose... 》affirma Kayla, touchée par le sort de l'animal.

Une rencontre pas comme les autres

Clary regardait la chouette quand elle entendit une voix:
" Que s'est-il passé? Elle s'est cassée quelque chose? " 
Clary, surprise par l'apparition de cette jeune fille, se mit à l'observer: elle ne devait pas être beaucoup plus vieille qu'elle. Par ailleurs, elle ne l'avait encore jamais vu à Poudlard. Après tout, ce n'est pas surprenant: quelle école gigantesque! 
La jeune fille avança sa main vers l'animal et dit: 
" Il faut qu'on fasse quelque chose... " 
Clary, en accord avec elle, proposa:
" Oui, nous devons agir. Et au plus vite. " 
La chouette, agonisante, poussait des cris de plus en fort. Que faire? Le coeur de Clary se pinça.
" Très bien, je propose de ramener la chouette au château, puis de prévenir un professeur au plus vite. Veux-tu bien m'aider euhhh..." 
Clary se rappela tout à coup qu'elle ne connaissait pas le prénom de cette jeune fille. 
" Comment t'appelles-tu? " demanda Clary rapidement, ne voulant pas trop s'attarder, de peur que la chouette ne se sente encore plus mal.

''On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.''

Une rencontre pas comme les autres

Elise n'avait, ce jour là, que très peu de devoirs pour le lendemain, et put se rendre très tôt dans l'après midi au parc, où elle allait presque tous les jours pour y lire les lettres de ses parents, de sa grand mère, ainsi que pour être seule. Elle aimait la solitude, ne penser à rien, entourée d'une nature verdoyante, et cela la changeait des couloirs bruyants du château. Elle était à présent en deuxième année, et le rythme était plus rapide, ce qu'elle trouvait fatiguant. Alors, une petite promenade ne faisait pas de mal !
Soudain, elle entendit une voix. Pourtant cette partie du  parc n'était que très peu fréquenté ! Peut être était-ce un première année qui était perdu, ou qui explorait le parc...elle se rapprocha de la source du bruit et entendit une voix lui répondre. Cependant, elle ne comprenait pas ce qu'elles disaient, trop éloignée pour l'entendre. Elle se rapprocha et vit enfin deux filles, sûrement des premières année, qui étaient penchées sur quelque chose qu'Elise ne voyait pas. L'une des deux dit à l'autre: 

" Très bien, je propose de ramener la chouette au château, puis de prévenir un professeur au plus vite. Veux-tu bien m'aider euhhh..."

Il s'agissait donc d'une chouette, sûrement blessée. Elise hésita, puis s'avança. Elle se pencha à son tour, et proposa aux deux inconnues -une portait les insignes de Gryffondor, l'autre de Serpentard.

"Bonjour, je vous ai entendues, et je voulais savoir si je pouvais vous aider. On pourrait peut être l'emmener à l'infirmerie, peut être qu'on saura quoi y faire..."

La chouette était bien blessée, mais Elise trouvait à présent sa proposition ridicule: une chouette à l'infirmerie ? N'importe quoi ! Mais bon, maintenant elle ne pouvait plus retirer ses paroles...

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Une rencontre pas comme les autres

La réponse de la jeune fille à l'insigne de Gryffondor ne se fit pas attendre.

Oui, nous devons agir. Et au plus vite. Très bien, je propose de ramener la chouette au château, puis de prévenir un professeur au plus vite. Veux-tu bien m'aider euhhh... Comment t'appelles-tu ?

Kayla. 》répondit simplement la petite brune, encore trop concentrée sur l'animal souffrant pour lui retourner la question. Elle opina du chef face à la proposition de sa camarade. Un adulte saurait quoi faire de la pauvre chouette. A chaque cri strident du rapace, le coeur de Kayla se serrait douloureusement. Elle fléchit les genoux et se plaça accroupie près du volatile. Elle souffrait, indéniablement, et il fallait agir vite pour la soulager le plus tôt possible. Son petit corps brun était secoué de spasmes de douleur et chaque mouvement semblait la déchirer de l'intérieur.

Bonjour, je vous ai entendues, et je voulais savoir si je pouvais vous aider. On pourrait peut être l'emmener à l'infirmerie, peut être qu'on saura quoi y faire... 》Une troisième voix intervint. Kayla se releva vers la nouvelle venue et afficha une moue sceptique.

Je crois que les chouettes ne se soignent pas comme nous. 》avança la brune, quelque peu déroutée par la situation. Mais avaient-elle une meilleure solution ? 《  On pourrait essayer ceci-dit. Si elle prend peur et qu'elle essaie de s'envoler elle va se blesser encore plus... On pourrait essayer de la porter en immobilisant ses ailes ? 》réfléchit-elle à voix haute. Peu assurée, elle n'osa rien faire sans avoir eu l'accord de ses deux acolytes du jour.

Une rencontre pas comme les autres

" Kayla. " Au moins, maintenant Clary connaissait son nom. 
Une autre voix se fit entendre :
" Bonjour, je vous ai entendues, et je voulais savoir si je pouvais vous aider. On pourrait peut-être l'emmener à l'infirmerie, peut-être qu'on saura quoi y faire...
Cette nouvelle personne, avec les couleurs de Poufsouffle, devait avoir un an de plus qu'elle.
Clary était très heureuse de voir que quelqu'un d'autre les avait rejointes: plus il y a d'aide, mieux c'est! 
Kayla ne tarda pas à répondre: 
" Je crois que les chouettes ne se soignent pas comme nous. On pourrait essayer ceci-dit. Si elle prend peur et qu'elle essaie de s'envoler elle va se blesser encore plus... On pourrait essayer de la porter en immobilisant ses ailes? "
Clary trouvait cette idée très juste.
" Oui c'est une très bonne idée! Ne faudrait-il pas pratiquer le sortilège de Blocage ayant pour formule Immobulus?" 
Clary avait entendu parler de ce sortilège, mais elle savait que celui-ci ne se pratiquait qu'en deuxième année : elle ne pouvait donc pas le pratiquer. Peut-être que ces nouvelles rencontres le pratiquaient-elles déjà? 
" Ce sortilège s'étudie en deuxième année... alors à moins que l'une de vous ne sache l'exécuter parfaitement je pense qu'il faudra trouver autre chose... ", répondit de nouveau Clary, espérant plus principalement que la fille originaire de Poufsouffle, qui paraissait un peu plus âgé,  sache le pratiquer.

''On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.''

Une rencontre pas comme les autres

Comme Elise l'avait pensé, les filles  - en tous cas la Serpentard - ne trouvaient pas sont idée géniale, et le lui dit :

" Je crois que les chouettes ne se soignent pas comme nous. On pourrait essayer ceci-dit. Si elle prend peur et qu'elle essaie de s'envoler elle va se blesser encore plus... On pourrait essayer de la porter en immobilisant ses ailes? "

Cette idée était bien meilleure que la sienne, et elle ne put que l'approuver d'un hochement de tête. Mais comment ? Elise s'y prendrait mal, et, à moins que les autres soient plus adroites qu'elle, elle ne voyait pas comment le faire. Mais la fille arborant les couleurs de Gryffondor ne trouvait pas cela comme un problème, plutôt comme une très bonne idée:

" Oui c'est une très bonne idée! Ne faudrait-il pas pratiquer le sortilège de Blocage ayant pour formule Immobulus? Ce sortilège s'étudie en deuxième année... alors à moins que l'une de vous ne sache l'exécuter parfaitement je pense qu'il faudra trouver autre chose... "

Elle avait dit cela en regardant vers la Poufsouffle, et Elise fut un peu vexée: semblait-elle si vieille que cela ? Oui, et elle le savait: sa mère lui avait toujours dit qu'elle semblait plus vieille que son âge... elle leur proposa son aide, même si elle n'était pas sûre de maîtriser parfaitement ce sortilège, qu'elle avait étudié il n'y a pas si longtemps.

"Si vous voulez, je peux essayer, je suis en deuxième année, mais je ne vous garantis rien. Sinon, si une de nous la tient en lui bloquant les ailes, ça peut aussi marcher, je pense...et ensuite, on se dépêche de l'emmener à un professeur qui pourrait l'aider !"

Elle trouvait que c'était une bonne idée, fallait-il encore réussir à tenir la chouette sans lui faire mal, ce qu'Elise n'arriverait pas à faire, mais elle comptait sur les autres pour le faire.

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*

Une rencontre pas comme les autres

Clary avait regardé la fille aux couleurs de Poufsouffle en disant sa phrase. Aussi bien elle eut l'impression que la fille fut un peu vexé qu'elle se soit tournée vers elle. Clary se sentit tout à coup stupide, car en aucun cas elle n'avait voulu faire du mal à cette jeune fille. Néanmoins, celle-ci lui répondit.
" Si vous voulez, je peux essayer, je suis en deuxième année, mais je ne vous garantis rien. Sinon, si une de nous la tient en lui bloquant les ailes, ça peut aussi marcher, je pense... et ensuite, on se dépêche de l'emmener à un professeur qui pourrait l'aider!"
Clary regarda ses deux acolytes et elle y sentit le même désir qu'elle: sauver cette chouette.
Ne sachant par où commencer, Clary se dirigea maladroitement vers la droite de la chouette et entreprit de la tenir tout en lui maintenant les ailes, afin de l'immobiliser. Celle-ci étant étendu sur le dos, les ailes sur le côté et le regard dirigé vers le haut. Clary était maintenant tout à côté de la chouette. Elle avança sa main et effleura la chouette qui réprima un cri. Clary se recula un peu. 
" N'aie pas peur, c'est pour le bien de la chouette " , se dit-elle.
Elle avança de nouveau et prit la chouette dans ses bras en veillant bien à ne pas lui faire de mal. Les ailes immobilisées, Clary regarda les deux autres jeunes filles et elle leur dit:
"Bon, maintenant, que fait-on? "
Clary savait qu'il fallait l'emmener au plus vite au château, mais où exactement? Et puis, si elles ne trouvaient personne, comment feraient-elles?

''On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.''

Une rencontre pas comme les autres

La fille de Gryffondor tenta de prendre la chouette en lui immobilisant les ailes. Mais lorsqu'elle toucha l'animal, celui-ci émit un petit cri d'effroi, qui fit reculer la rouge. Elle la reprit, cette fois plus calmement, lentement pour ne pas l'effrayer ni lui faire mal, et, une fois que la chouette ne put plus bouger ses ailes, la première année se tourna vers les deux autres filles, et leur demanda :

"Bon, maintenant, que fait-on? "

Elles devaient sûrement la confier au premier professeur qu'elles verraient, mais qu'allait-il faire du pauvre petit animal ? Il saurait sûrement s'en occuper, en tous cas mieux que les petites sorcières. La Poufsouffle proposa cette solution, pensant qu'elle serait la meilleure.

"Nous pourrions la donner au premier professeur qu'on croise ?"

Elle même n'était pas sûre qu'elles allaient en rencontrer un, la plupart devant être dans leurs salles de cours, dans la Grande Salle ou dans la maison à laquelle ils étaient affiliés...mais bon, autant tenter cette proposition, puisqu'il n'y en avait pas d'autres ! La Poufsouffle se demanda comment elle avait fait pour en arriver là : elle avait juste voulu faire, comme souvent, une petite promenade dans le magnifique parc de Poudlard, et maintenant, elle devait sauver une chouette qui avait une aile blessée, qu'elle ne devait plus bouger ! Quelle situation étrange...

*Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe !*