Parc

Inscription
Connexion

R E P O N S E  Solo 

12 décembre 2042

Sam posa un pied à l'extérieur du château et inspira une bouffée d'air frais. Voilà déjà quelques jours qu'elle n'avait pas vu le ciel bleu, tant ses devoirs l'accaparaient. Mais ça, elle ne pouvait en vouloir qu'à elle même. Encore une fois, la procrastination lui avait joué de mauvais tours.

La fillette fit quelques pas dans le gazon gelé du parc. Les brins d'herbes recouverts de givre crissaient sous ses pieds. L'air était glacial. Seuls une petite dizaine d'élèves étaient présents à l'extérieur, si on exceptait les joueurs de Quidditch qui s'entraînaient au Stade. La jeune fille s'assit sur un banc face au lac. La surface de celui-ci était totalement gelée, et Sam ne serait pas étonnée de voir des élèves y glisser librement dans quelques jours. Une couche de neige recouvrait les tours du château et les grands sapins du Parc. La jeune fille aimait la neige. L'hiver la réconfortait, la fallait. Dans la salle commune de Serdaigle, les filles étaient sûrement en train de boire leurs chocolats chauds blottie sur le canapé en face de la cheminée. Sam frictionna ses mains. Le froid commençait à passer sous son épaisse cape d'hiver. Songeuse, la fillette repensa à sa famille. Ou du moins à ce qu'il en restait. Ses deux frères, Élise et Solene, Grandpa et Grandma. Et sa tutrice de l'Orphelinat, devenue comme une seconde mère pour elle. Lorsque Sam avait reçu sa lettre d'amission à Poudlard, tout l'Orphelinat avait bondi de joie. 

La jeune Brown souffla dans l'air glacial, formant ainsi un petit nuage.
Elle éprouva un pincement au coeur en voyant passer une de ses camarades une lettre de ses parents à la main.

Quelques minutes passèrent, toujours dans le silence, sans que personne ne vienne déranger la jeune fille. 
Des dizaines de questions emplissaient la tête de Sam. Pourquoi était-elle ici ? Pourquoi à Serdaigle ? Pourquoi était elle si seule ? Pourquoi était t-elle aussi stressée en ce moment ? Pourquoi avait t-elle autant besoin d'être seule ? Pourquoi ses parents étaient t-ils morts ? Pourquoi eux ? 

Pourquoi vivait t-elle ?
Dernière modification par Sam Brown le 15 avril 2018, 21 h 17, modifié 4 fois.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F

R E P O N S E  Solo 

Quelques larmes coulèrent le long des joues  de Sam. Elle n’était pourtant pas de nature à pleurer pour rien.. 

Elle aurait voulu que ses parents soient présents, ici et maintenant. Qu’ils puissent la réconforter, lui dire que tout ira mieux demain, comme l’avait fait chaque soir Mrs Wells durant les quatre ans que Sam avait passé à l’Orphelinat. Depuis l’accident, la fillette n’avait cessé de se sentir seule.

Elle portait toujours cet immense vide en elle. Le néant. Rien que dépression. Et tout s’était accentué dès que le Choixpeau avait annoncé « Serdaigle » à l’enfant. Oh elle était heureuse dans la maison de Rowena, ses camarades étaient adorables et toujours attentionnés, mais l'écart que la répartition avait creusé entre elle et ses frères était immense. Ces dernières semaines, les crises d’angoisse se succédaient à répétition, souvent suivis d’une explosion de larmes. La fillette se mettait la pression chaque jour pour paraître la plus radieuse possible, sans laisser transparaître le vide qui s'accrochait à elle.

Une heure s’écoula. Puis une autre. Sam restait immobile, silencieuse, le regard vide, comme si toute joie avait disparu d’elle.
Lentement, le bleu vif de ses cheveux pâlit, perdant sa couleur, jusqu’à ne plus laisser de trace, laissant place à un blond presque blanc, contrastant avec les vêtements colorés que portait la jeune fille sous son épaisse cape d’hiver.
Autour d’elle, la neige s’était mise à tomber, tant et bien qu’elle aurait pu recouvrir entièrement la jeune Brown d’un épais manteau.
De nouveau, la jeune Aiglonne fut secouée de larmes. Le vide qui la rongeait ne faisait que de s’agrandir au fil des jours. Elle repensa à ce qu’avait dit le juge lorsqu'il avait fallu prendre une décision pour les enfants après la mort des parents Brown. 

« Une simple peluche d’enfant posée trop près de la cheminée […]»

Le noël de ses sept ans, elle avait compris que ses propres parents étaient morts par sa faute. Et que jamais elle ne pourrait l’oublier.

Déterminée, elle se releva, et sans prendre la peine de retirer la neige qui recouvrait ses vêtements, prit la direction du lac dont la surface avait gelé.
Elle marcha quelques minutes, lentement, mais sûrement. Arrivée à quelques mètres du le bassin, elle retira son épaisse cape, et la laissa dégringoler de ses épaules à ses pieds. Elle déchaussa ses longues bottes en cuir, et posa un pied nu dans la neige, puis l’autre. 
Sans ciller, elle fit encore quelques pas, passant de la terre ferme à l’eau gelée. Les larmes continuaient de couler sous sur ses joues. Une fois au centre du lac, elle se stoppa net. La fillette sentit la glace se fissurer sous ses pieds, mais ne bougea pas.
Lorsque la plaque gelée se brisa entièrement sous son poids, elle se laissa glisser dans l’eau gelée, murmurant simplement : 

Papa, Maman, je veux juste une réponse.

Concerto pour Sam-Sam en Fa majeur
#2F4F4F