Parc

Inscription
Connexion

Welcome to my world -  Leigh Abberline 

Une journée agréable, non pluvieuse, Juni ne pouvait pas rester enfermée dans sa salle commune. Surtout que c'était samedi aujourd'hui, jour de tranquillité où il n'y avait pas un seul cours de programmé. Dévalant les escaliers avec son livre sous le coude, la gamine slaloma entre les étudiants et finit par arriver bien vite dans le hall d'entrée du chateau.

Un sourire posé sur son visage, Juni scanna ce lieu fortement agréable. Une étendue verte avec quelques chênes ici et là. Par endroits des groupes d'élèves s'étaient retrouvés pour jouer ou discuter, d'autres étaient allongés dans l'herbe et profitaient des rayons du soleil qui percés à travers les nuages. Un pas après l'autre, la gamine finit par trouver l'endroit qu'elle cherchait. Un chêne, haut, sans personne autour. 

Son livre coincés entre ses dents, elle se retroussa les manches et grimpa le long du tronc. Une fois au sommet, elle se cala entre les grosses branches et récupéra son ouvrage légèrement humide à cause de la bave. Un livre sur les dragons, à dévorer. De quoi l'occuper un moment. Une jambe se balançant dans le vide, Juni commença sa lecture.

Plusieurs minutes passèrent, les pages se tournaient et l'enfant remarqua la présence d'une aiglonne au pied de l'arbre. Tiens, elle ne l'avait pas entendu arriver. Refermant l'ouvrage, elle sauta de son perchoir et atterri face à l'autre fille.

"Salut, t'es sous mon arbre, j'sais pas si tu as remarqué. Enfin c'est pas grave je peux te le prêter."

Haussement d'épaules avant de pencher la tête et la dévisager.

"Tu t'appelles comment? Et tu fais quoi là ?"

Quand la curiosité s'en mêle...

Welcome to my world -  Leigh Abberline 

La jeune demoiselle avait pris l'habitude de sortir dans la cour afin de profiter des journées de température douce et agréable. Elle s'était donc éveillé au sein de son dortoir. Les rayons de soleil traversaient les rideaux de soie qui étaient suspendus sur les rebords de la grande fenêtre qui se trouvait au côté de son lit à baldaquin. La jeune fille s'étirait ensuite pour repousser les couvertures qui l'avait gardé au chaud tout au long de la nuit. Elle avait prévu de se promener dans les vieux sentiers du parc puis, de trouver un coin tranquille afin de compléter certains devoirs de sortilège qu'elle avait commencé quelques jours plus tôt. 

Leigh avait donc ramassé sa chevelure dorée en tresse puis avait enfilé ses habits chauds adaptés à la température extérieure qui malgré la belle journée, se trouvait en pleine saison d'hiver. Les températures hivernales plaisaient à la jeune blonde qui appréciait la douceur de la neige et les jolie paysages devenue blanc.

La jeune demoiselle sort de la salle commune des Serdaigles en saluant certaines camarades de maison qui était réuni dans le petit salon en train de discuter de leurs possibles activités de la journée. Souriante, elle descendit les marches de la tour ouest à deux pas en fredonnant des airs qu'elle avait appris des habitants de son petit village, Castleton. Cet endroit verdoyant lui manquait terriblement. Elle n'était toujours pas adaptée aux lumières londoniennes et au bruit infernal des automobiles.

Sortant de sa torpeur, la jeune sorcière regarda autour d'elle, pour constater qu'elle était désormais dans le parc, endroit où nature et sérénité régnait en paix. La beauté du paysage était très agréable et permettait à la blonde de se remémorer son village d'origine. Du coin d'un œil, elle aperçut un grand chêne qui se dressait sur le côté gauche du sentier enneigée. Il était question d'un endroit idéal pour réaliser ses travaux. S'avançant doucement vers ledit arbre, la jeune fille prit place en dessous.

Elle avait commencé à travailler cependant, elle fut interrompue par une jeune fille qui venait d'atterrir en plein visage de la Serdaigle. Elle ne s'attendait pas à vivre des émotions fortes si tôt le matin. Son cœur battait désormais la chamade et elle regardait la nouvelle venue, qui était arrivé de par les airs, d'un regard surpris et empli de questionnement. Que faisait-elle dans cet arbre?

La blonde n'eut le temps de se poser aucune question ni d'introduire une conversation que la jeune fille s'empressa de la bombarder de questions. Si l'énergie avait une incarnation, il serait cette fille. 

- B-bonjour, je n'avais pas remarqué que l'arbre était occupé... Je me nomme Leigh. 

Elle avait adressé un sourire à l'inconnue pour ne pas avoir l'air impoli, puis avait continué de répondre aux questions qu'elle lui posait.

- J'étais en train d'effectuer le devoir de mon cours de sortilège, je dois dire qu'il est assez complexe... Mais s'en m'égarer, quel est ton nom? 

La jeune demoiselle à la chevelure dorée avait décidé d'en apprendre davantage sur son interlocuteur. 

<< Telle est la magie des langues humaines, que par un humain accord elles signifient souvent, avec des sons identiques, des choses différentes. >> Umberto Eco
Le nom de la Rose (1980) de Umberto Eco