Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Amadalia Enderson  

Rencontre imprévue  PV Dahlia Hansgerbild 

Lorsque Amadalia s’était réveillée le matin même, elle avait senti que sa journée allait être fatigante et longue. La jeune fille avait depuis quelque temps des problèmes pour dormir, la plupart du temps elle rêvait de son frère, et le savoir loin d’elle n’arrangeait rien à son mal-être constant.
N’étant pas encore habituée à son horaire et aux différentes classes, la rouge et or décida de se lever plus tôt que ses condisciples de chambre, elle pouvait comme cela profiter de la salle de bain et prendre son temps dans les couloirs pour rejoindre sa classe. Chose qu’elle fit aisément, elle avait pris l’habitude de son petit rituel matinal.

•••


Amadalia quitta la classe de potion en dernière, elle prit le temps de poser quelques questions à son professeur pour le devoir qu’elle devait lui rendre. Et surtout elle avait 3 heures de temps libre, elle ne comprenait pas pourquoi mais elle -ainsi que les autres élèves de première année à Gryffondor- possédait un trou de trois heures dans son horaire. La semaine dernière la jeune fille avait préféré passer son temps à la bibliothèque, essayant de rédiger une lettre convenable pour ses parents ainsi que son frère. Malheureusement au bout des trois heures, elle n’avait rien su écrire la seule chose qu’elle avait sus faire c’était de râler silencieusement face à tant de frustration. Elle voulait écrire leur dire ce qu’elle ressentait, mais si elle le faisait sa famille serait mal, chose qu’elle ne souhaitait absolument pas. Et puis, son frère avait décidé de l'abandonner. 

C’est ainsi que cette semaine, elle décida plutôt de se rendre de le parc, les températures hivernales remontaient, et le soleil illuminait grandement le parc pendant la journée. Elle souhaitait en profiter, sachant pertinemment qu'il neigerait bientôt. Comme cela elle pourrait aussi lire son livre et peut-être réussir a-t-elle à écrire une lettre.

C’est avec cette idée-là en tête qu’elle se mit en route, après avoir salué son professeur et quitter la classe de potion pour se diriger vers le parc. Le château était assez animé, beaucoup d’élèves étaient hors des couloirs à cette heure si. Certains se bousculaient pour ne pas arriver en retard à leur cours, d’autres profitaient simplement d’un petit moment de répit. Amadalia salua d’un sourire et d’un geste de la main quelques connaissances à elle, tout en continuant son chemin.

Lorsque l’air frais hivernal caressa le visage de la jeune Gryffondor, elle ne put réprimer un sourire, elle s’était arrêtée a l’entrée du Parc. *comme ça fait du bien de sentir l’air frais* pensa automatiquement celle-ci. Elle qui avait toujours été une grande amatrice de nature, pouvoir s’y retrouver lui faisait du bien. Malheureusement elle n’avait presque jamais le temps pendant la semaine, elle passait tout son temps à aller en cours, étudier, préparer ses devoirs et dormir! Elle était tellement épuisée, et la salle commune de sa maison y était pour quelque chose. Dès qu’elle se retrouvait dedans elle avait automatiquement envie de dormir, elle était presque sure que quelqu’un avait créé un gaz soporifique. Mais non, c'était juste la chaleur rassurante d'un foyer. 

Amadalia sortit un plaid de son sac ainsi que son livre, elle se mit en marche vers un gène qu’elle voyait au loin, il était à la lisière de la forêt interdite, au moins là-bas elle ne sera pas dérangée et pourra se reposer tranquillement, et peut-être écrire une lettre à sa famille et à son frère.
Lorsqu’elle arriva aux pieds de celui-ci elle fut ébahie par la grandeur de l’arbre, de loin il n’avait pas l’air si grand et pourtant il mesurait bien 4 mètres, autant dire que Amadalia se sentait très petite à côté de celui-ci. Cependant elle savait que cet arbre serait parfait pour elle, sans plus attendre elle étendit le plaid à terre et enroula ses jambes dedans, elle se saisit de son livre et d’une plume et d’un parchemin vierge. *peut-être saurais-je leur écrire* espéra la jeune fille. 

Alors que Amadalia allait écrire ses premiers mots de cette lettre dirigée à sa famille, elle aperçut une ombre au-dessus d’elle, ce qui l’empêcha de voir les rayons de soleil éclairer son parchemin. Pensant que l'ombre allait disparaître elle attendit patiemment, se rendant compte que celle-ci ne bougeait pas, elle releva la tête. Et quelle surprise ! Amadalia sourit, heureuse de voir la personne qui se trouvait en face d'elle. 

C'était sa nouvelle amie et camarade de chambre, Dahlia.