Parc

Inscription
Connexion

Les feuilles dans les feuilles...(Julie Correard)

A la sortie des cours Sofya se dirige vers le parc, cet endroit qu'elle trouve magnifique peut être un de ces endroits favoris a Poudlard. Elle s'approche du lapacho ce magnifique arbre au feuille rose, elle s'assis tout près et ferme les yeux, à ce moment elle repense à sa petite sœur et à son père qui lui manque tous deux terriblement. Elle commence a vouloir rédiger une lettre à sa petite sœur, elle sort une feuille d'un de ses classeurs. Elle débute sa lettre par un "bonjour princesse" ensuite elle lui raconte comment s'est déroulé son arrivée à Poudlard et qu'elle s'est faite quelques amis. Quelques larmes glisse sur ses joues lorsque qu'elle lui mentionne qu'elle l'aime plus que tout et qu'un vide immense l'a poursuit sans elle. Une fois sa lettre terminé, elle sort son classeur de botanique, elle a un devoir à rendre mais elle est complètement perdu dans cette matière. Elle regarde autour d'elle et voit tous les élèves qui travaillent ensemble et elle se retrouve seule face à son mot croisé. Elle décide d'enfin chasser toutes les pensées négatives qui traverse son esprit quand un jolie feuille rose tombe sur sa copie. Elle prend la feuille dans sa main et l'a contemple pendant de longue minute, jusqu'à ce que la feuille s'envole dans le ciel. Sofya se sent mieux et reste persuadée que cet arbre en est pour quelque chose. Tout sourire elle aperçoit enfin une jeune fille qui ne lui est pas inconnue, c'était son amie aux long cheveux blond. 

"Julie, tu veux bien te joindre à moi, je suis en train de faire mon devoir de botanique mais je suis un peu perdue, s'exclama Sofya. "

La blondinette n'avait pas l'air d'écouté Sofya peut être trop occupée à contempler ce magnifique arbre. Sofya réitère sa demande auprès de son amie tout en commençant de relire son cours de botanique. 

« Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe »

Les feuilles dans les feuilles...(Julie Correard)

Julie s’approcha et se mit debout à côté de Sofya et lui dit :

« Bien sûr que je veux travailler avec toi ! Mais, par contre, moi aussi je comprends rien au devoir de botanique. Enfin, j’ai compris mais, je n’y arrive pas. Ce devoir, il est vraiment dur. »

Julie s’assit à côté de Sofya, son ami. Elle sortit de son classeur son devoir de botanique. Elle posa une question à Sofya :

« Tu as commencé le devoir ? Moi pas du tout , j’ai rien commencé, même pas la première question. Alors, c’est mal parti pour faire le devoir pour moi. »

Julie trouvait que le devoir était dur pour un premier devoir. En plus, vu que c’est le seul cours de cette année, il n’y a aucune chance de se rattraper si on a une mauvaise. Julie pensait que c’est assez énervant. 

En plu si de ça, Julie n’était pas très concentrée. Elle pensait à sa petite sœur à qui elle n’avait pas encore écrit de lettre. À ses parents non plus, elle n’avait pas envoyé de lettre. Quelle idiote elle faisait, elle n’avait même pas écrit de lettre à sa famille. C’est la première chose qu’elle aurait du faire en arrivant. 

Mais bon, pour l’instant elle est avec son amie et elle fait un devoir. Elle écrira des lettres après.
Dernière modification par Julie Correard le 24 février 2018, 6 h 19, modifié 1 fois.

*Julie, Poufsouffle, 1ère année, membre de la chorale*
*Vive le sucre et le chocolat !!*
* Je suis amoureuse d’Elijah !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*

Les feuilles dans les feuilles...(Julie Correard)

Contre le bel arbre Sofya essaie tant bien que mal de comprendre ne serait ce que quelques mots de son cours de botanique.

Julie s’approche de Sofya, elle pose son classeur et se lève pour être à hauteur de son amie.

« Bien sûr que je veux travailler avec toi ! Mais, par contre, moi aussi je comprends rien au devoir de botanique. Enfin, j’ai compris mais, je n’y arrive pas. Ce devoir, il est vraiment dur. » dit Julie.

Sofya l’a regarde et rigole :
« Moi non plus je n’y arrive pas. » dis Sofya en rigolant.

Les deux filles se rassied et Julie sort son classeur de botanique pour se mettre à travailler.

« Tu as commencé le devoir ? Moi pas du tout , j’ai rien commencé, même pas la première question. Alors, c’est mal parti pour faire le devoir pour moi. » s’exclama Julie.

« J’ai commence juste pour la définition mais je n’ai mis que deux ou trois mots, je ne trouve vraiment pas l’inspiration pour ce cours. C’est intéressant mais le devoir est très subtile » répond Sofya.

Sofya se sentait un peu désemparée et ne savait pas comment s’y prendre pour appréhender son devoir et visiblement son amie non plus.
Une pluie de feuilles roses tomba sur les classeurs des jeunes filles, Sofya émue par cet arbre regarde son amie et lui dit :

« On va y arrive Julie et puis si on n’y arrive ce n’est pas si grave on ne peut pas être fortes dans toute les matières. En plus tu n’as pas l’air très concentré pour travailler ce devoir. On peut faire autre chose si tu le souhaites ? »

« Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe »

Les feuilles dans les feuilles...(Julie Correard)

Sofya lui répondit :
« J’ai commencé juste pour la définition mais je n’ai mis que deux ou trois mots, je n’en trouve vraiment pas l’inspiration pour ce cours. C’est intéressant mais le devoir est très subtile. » 

Julie ne parla pas quand, tout à coup, une pluie de feuilles roses tomba. Et à ce moment là, Sofya dit quelque chose :
« On va y arriver Julie et puis si on n’y arrive pas, ce n’est pas si grave on ne peut pas être fortes dans toutes les matières. En plus, tu n’as pas l’air très concentré pour travailler ce devoir. On peut faire autre chose si tu le souhaites ? »

Julie la regarda. Elle se demandait si elle voulait continuer ou bien changer de devoir . Après avoir réfléchi, elle lui dit :
« Non, c’est bon. Faisons ce devoir. Et comme ça, on en sera débarrassé ! »

Julie regarda sa feuille et lu la première question. Elle réfléchit quand soudain, des feuilles roses tombèrent sur leurs têtes et sur leurs feuilles. Et à ce moment-là, Julie marqua quelque chose sur sa feuille, le relu, l’effaca, réécrit quelque chose . Et la, elle trouvait qu’en c’était une bonne phrase, donc, elle le montra à Sofya, et Julie lui dit :
« J’en vais mettre ça comme réponse. Ça à l’air bien ! Tu trouves? »

*Julie, Poufsouffle, 1ère année, membre de la chorale*
*Vive le sucre et le chocolat !!*
* Je suis amoureuse d’Elijah !*
*Le souffle des Poufsouffles jamais ne s’étouffe*