Parc

Inscription
Connexion

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

La petite Eden (bien qu’elle soit grande vue sa taille) se décida de partir à la conquête de Poudlard. Elle venait d’arriver dans ce milieu, qui, en réalité ne lui était pas si inconnu que cela. Ses parents, tous les deux ont été élèves chez Poudlard. Ils étaient même à Serpentard. De sang pur, ils lui ont beaucoup rabâchée de son devoir à devenir comme eux, même à appartenir à cette maison. Manque de bol, elle n’a pu tenir « cette promesse ». Portant ce lourd poids sur ses épaules, elle se devait tôt ou tard, leur en informé de cet échec. Mais comment ? Il est même possible qu’ils soient déjà au courant de cette honte qu’elle leur à fait. 

Aujourd’hui, au lieu d’aller convenablement réviser à bibliothèque, ou visiter les remparts de l’école. Elle préféra s’en aller à l’extérieur. Elle prit un petit chemin qui l’amena vers le parc. Emmitouflée dans ses vêtements, il faisait toujours aussi frais, même l’après-midi. La jeune rouquine, qui avait plutôt une allure un peu « bêbête », se surprit elle-même. Elle se souvenait d’entrevoir cette promenade lorsqu’elle devait se rendre au cours de botanique. Bien évidemment, elle se souvenait aussi de nombre de fois, où elle ne parvenait pas à suivre à ces cours, parfois bien trop barbant.

La rousse poursuivait sa marche, grelotant un peu, mais ce n’était pas aussi pire que ce qu’elle vivait chez elle, auprès de ses « parents ». Jalonnant les chemins, elle fut admirée par ce qui l’entourait. Certes le parc étaient peu peuplés d’arbres ou de buisson, pour autant, l’absence de mur, de tours, et de statut, lui donnait l’impression d’être moins emprisonnée. Ouvrant grand la bouche, elle prit une grande bouffée d’air frais.

Soudain, son regard se posa sur une jeune fille. Elle ne la distinguait pas parfaitement sur le moment. Elle était châtain, avec d’étrange reflet bleu. Ses cheveux semblait s’arrêtait au niveau de ses épaules. Bien qu’elle portât son uniforme, elle vit quelques couleurs appartenant à la Maison des Gryffondor. Cette fillette semblait être bien plus mince qu’elle. Quoique, étant loin de celle-ci, sa vision pouvait ne pas être aussi meilleure. S’approchant un peu plus, Eden comprit que cette inconnue de Gryffondor, s’approchait un peu trop de la frontière de la Forêt Interdite. Celle-ci se souvenait que si l’on s’y risquait d’y pénétrait, nous risquerions plus qu’une perte de point. Surement le renvoi.  Elle voulut la rejoindre et la stoppait. Malheureusement, aussi maladroite qu’elle n’est, elle se prit les pieds dans ce qui semblait être des racines, et criait seulement ce mot.

« Atten…. Tion !!! »

La rouquine mettait ses mains vers l’avant pour éviter de s’écraser la face contre terre. Puis elle fit une sorte de galipettes, tout en multipliant des rouler bouler en direction de la fillette. Sa chute s’arrêta contre un petit arbuste, qui lui amortit sa chute. Elle n’était pas blessée, mais elle avait -très- certainement de nombreuses égratignures sur le visage et les mains.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Capucine se sentait enfermé dans sa chambre. Elle mettait son casque sur ses oreilles pour s'enfermer dans sa bulle mais elle entendait tout le brouhaha des Gryffondor qui, contrairement à ce que l'on pense, mettant un bazar fou.
Au bout de quelques minutes à peine, elle en eu marre et elle partit dehors en prenant soin de mettre dans sa sacoche un crayon et des feuilles qu'elle prit avec elle et de s'attacher les cheveux avec un stylo avant de remettre le casque autour de son coup.

Elle partit dehors pour s’aérer en passant par le parc mais il y avait encore trop de bruit... Elle décida alors de continuer son chemin.

Quelques mettre plus loin, non loin d'une petite cabane, elle aperçu une forêt qui paraissait plutôt paisible. Elle se dit qu'elle allait enfin avoir un peu de calme et envisagea d'y entrer quand soudain:

"Atten... Tion !!!"

Elle se retourna et vit une jeune fille, assez grande qui avait l'air d'être tombé, surement en trébuchant. Instinctivement, Capucine s'approcha et s'accroupit au près d'elle pour s'avoir comment elle se sentait. Son moment où elle pourrait être seule et écrire ou même chanter en paix devrait encore attendre mais qu'importe.
Elle posa son sac à côté d'elle et lui demanda doucement:

"Tout va bien? Tu ne t'es pas fais mal?"

Elle lui prit le bras comme pour l'aider à se relever ou pour qu'elle ai au moins un endroit où s'appuyer.

Capumalou M.

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Eden accepta l’aide de la part de la jeune fille envers qui elle voulait l’empêcher d’aller vers la Forêt Interdite. Se levant avec difficulté, ses collants étaient filés et même troués au niveau de ses genoux blessés. Elle avait un peu de terre éparpillés sur sa cape d’hiver, comme sur son visage avec quelques égratignures. La rouquine se décala un peu de l’inconnue, gênée d’attirer l’attention sur elle. Rouge de honte, bien que nous pourrions croire que c’est dû au froid, la fillette n’osa pas la regarder directement. L'inconnue semblait s'inquiéter pour elle.

"Tout va bien? Tu ne t'es pas fais mal?"

Mais la rousse ne prit pas réellement compte de l'inquiétude que celle-ci lui portait.

« Tu .. je .. ne .. fjkdsqhf … » 

Toujours à marmonner la première fois qu’elle rencontre une personne, il lui était difficile de trouver les mots aussi facilement.
Prenant une nouvelle inspiration, elle s’exprima d’une voix un peu plus claire.

« J'ai l'habitude, ce n'est rien... Tu ne peux pas aller au-delà du parc. Nous n’avons pas le droit de pénétrer cette forêt. »

Elle se sentait confuse. Tout en lui parlant, elle balayait de ses mains les traces de terres qui restaient sur sa cape de velours d’hivers, et sur le reste de ses vêtements. Ainsi, elle écarquilla des yeux, s’apercevant des énormes trous qui se trouvaient sur ses genoux. Comment annonçaient à ses parents qu’ils devront lui envoyer de nouvelles paires de collant, car elle venait de bousiller son avant dernière paire de collant. 
Pour la plupart des élèves, tous semblaient s’entendre avec leur parent. Pour elle, c’était une tout autre affaire. Les yeux rivés sur le sol, Eden resta un moment silencieuse. Puis secoua la tête, plusieurs fois, de la gauche vers la droite.

« Tu dois suivre le règlement, si tu ne veux pas mourir. »

Ajouta la rousse, comme si ce qu’elle venait de faire à l’instant ne s’était jamais réellement passé. Elle lui parlait plutôt de manière non pas autoritaire, mais plus comme un robot prêt à lui réciter mot pour mot les règles inscrites dans n’importe quel livre.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

La jeune fille se leva avec l'aide de Capucine et avec difficulté avant de répondre à sa question, enfin d'essayer...

"Tu .. je .. ne .. fjkdsqhf …"

Elle avait l'air d'avoir du mal à trouver ses mots. Elle prit une grande inspiration puis reprit alors que Capucine ne savait toujours pas si elle allait bien:

« J'ai l'habitude, ce n'est rien... Tu ne peux pas aller au-delà du parc. Nous n’avons pas le droit de pénétrer cette forêt. »

La jeune fille enleva la terre qui était restée sur ses vêtements puis regarda ses collants déchirés avec surprise et inquiétude. Capucine ne savait que dire, elle ne comprenait pas ce qu'il se passait: qu'est ce qu'il y avait de si terrible dans cette forêt.

"Tu dois suivre le règlement, si tu ne veux pas mourir."


Avait-elle bien entendu? Elle avait dit "mourir"? C'était tout de même quelque chose de grave. Elle qui voulait simplement être tranquille... Cela l'intriguait mais ne lui faisait aucunement peur. Q'est ce que cette forêt pouvait bien renfermer? Tellement de questions se bousculaient dans sa tête... Et pourquoi cette inconnu se souciait d'elle d'abord? Alors que la rouquine avait l'air d'aller plutôt bien, elle s'empressa de commencer son interrogatoire:

"Pourquoi nous n'avons pas le droit d'aller dans cette forêt? Elle ne fait pas partie de l'enceinte de l'établissement? Et pourquoi j'en mourrais? Qu'est ce qu'il y a dans cette forêt? Et qui est-tu? Pourquoi te soucis-tu de savoir ce que je fais?"

Capucine se sentait mal. Après réflexion, elle se rendit compte que toute ses questions pouvaient mettre mal à l'aise ou même faire peur surtout qu'elle les avait posait sur un ton plutôt dur et sec. Surement à cause de la curiosité... Cela lui jouait encore des tours...

Capumalou M.

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Avant même qu’elle n’eut le temps de rajouter quoique ce soit, la fille aux cheveux châtain, lui posa une multitude de question. Était-ce dû à son attitude ? S’est-elle mal exprimée ? Après tout, il est vrai qu’elle rencontre et parle peu à des personnes ayant son âge ou du moins ne sont pas des adultes.

"Pourquoi nous n'avons pas le droit d'aller dans cette forêt? Elle ne fait pas partie de l'enceinte de l’établissement ? Et pourquoi j'en mourrais ? Qu'est ce qu'il y a dans cette forêt? Et qui est-tu? Pourquoi te soucis-tu de savoir ce que je fais?"

L’observant, Eden perçut dans son regard comme un manque de confiance envers elle. Elle comprenait presque à sa manière de s’exprimait qu’elle n’avait aucune connaissance de ce que pouvait renfermée à même l’enceinte. Elle ne pouvait être un sang pur. Elle en était même sûre. Sinon les parents de cette fille lui auraient au moins informé des créatures magiques qui s’y renferment.
Ces mots qu’elles formulaient, la troublée presque. Une impression de déjà vue commençait à la transpercer dans l’estomac. Entourant ses bras autour de son ventre comme pour calmer la douleur, elle recula d’un pas de son interlocutrice.

Je vois que tu n’es pas … que tu n'as aucun savoir sur les êtres maléfiques. Sais-tu que nous sommes à Poudlard, une école de magie. Tout n’est pas aussi rose que tu puisses le croire. "

Pour la première fois de sa vie, Eden exprimait réellement son opinion, mais d’un ton plutôt terne. Qui est -aussi- une première. Pourtant, il y avait comme une pointe de colère dans ses propos. 
Pour la rousse, elle sait ce qui s’y cache dans cette forêt. Elle a appris, tout par ses parents. Tout ce qu’il y avait à savoir pour devenir une effroyable sorcière, un jour. Eden savait qu’il était tellement facile de mourir. Surtout si l’on ne sait où on met les pieds. Surtout si l'on est pas malin, tenace, pitoyable, vilain , etc.

Comme je te l'ai dit, à l’instant. Cette forêt se nomme : la Forêt Interdite. Il n’y a rien de compliquée à comprendre. "

En ajoutant ces mots, elle se rappela que celle-ci souhaitait savoir qui elle était, et pourquoi son inquiétude. Eden tente chaque de se persuader qu’elle n’est pas et qu’elle ne sera jamais comme « eux ». La petite fille rousse espère être celle qu’elle souhaite vraiment : une personne aimable et altruiste.

"Je me nomme Eden. Eden Lyn. Je m’inquiète parce que je sais ce que …. Parce que je sais ce que … je sais ce qu’il .. ce que… Peu importe." Souffla-t-elle, avant de reprendre."Tu n’as qu’à lire le règlement comme tout le monde, où demander aux professeurs pourquoi les élèves sont interdits d’accès à la Forêt Interdite. Mais saches que ce n’est pas une petite clairière de bienfaisance. Est-ce que cela te suffit ? "

Termina-t-elle. La rousse aurait pu montrer une pointe de tristesse dans le comportement de l’autre fille. Puisque ces phrases l’ont blessés. Mais elle ne pouvait s’empêcher de percevoir, d’imaginer ses parents justes derrière cette fille, qui l’espionnaient. L’air de dire : « évite de faire ta pleureuse. Soit une Lyn, un sang pur, fait honneur à ta famille ! ». Ce qui la bloqua. Eden ne parvenait encore moins, lui exprimait sa réelle inquiétude. Qu'elle souhaitait simplement qu'une âme innocente ne meurt. Elle ne montra à ce moment précis aucune émotion, juste un visage rouge par le froid, un regard ferme, ne montrant aucune faille.


Pourtant, elle était blessée. Physiquement. Ces genoux, même s'il ne sont qu’égratignés, une légère brise glaciale se promenait dans le parc. Eden aurait dû au moins avoir un regard attristé par la douleur. Ce n'était qu'une simple petite chute. Hors, Eden restait droite, comme un piquée. Comme s'il s'agissait d'une habitude. D'une habitude face à la douleur physique.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

" Je vois que tu n’es pas … que tu n'as aucun savoir sur les êtres maléfiques. Sais-tu que nous sommes à Poudlard, une école de magie. Tout n’est pas aussi rose que tu puisses le croire. "

Capucine trouvait la réaction de cette jeune fille légèrement condescendante et cela l'agaça beaucoup. En plus, ce qu'elle lui disait ne lui apprenait rien sur ce qu'il y avait de si dangereux.

" Comme je te l'ai dit, à l’instant. Cette forêt se nomme : la Forêt Interdite. Il n’y a rien de compliquée à comprendre. "

Elle n'était pas bête, elle savait bien ce que voulait dire INTERDITE. La rouquine devenait bien plus que condescendante, presque méchante, sans aucun sentiment ni empathie.

"Je me nomme Eden. Eden Lyn. Je m’inquiète parce que je sais ce que …. Parce que je sais ce que … je sais ce qu’il .. ce que… Peu importe." Souffla-t-elle, avant de reprendre."Tu n’as qu’à lire le règlement comme tout le monde, où demander aux professeurs pourquoi les élèves sont interdits d’accès à la Forêt Interdite. Mais saches que ce n’est pas une petite clairière de bienfaisance. Est-ce que cela te suffit ? "

Alors cette petite garce s'appelait Eden. Elle commçait vraiment à énervé Capucine au plus au point. Pourquoi l'avait-t-elle prévenu si elle était aussi agressive et peste. Ces réactions n'était bizarrement pas approprié à son visage d'ange. Elle ne parraissait pas méchante au fond mais ses paroles l'étaient.

Elle avait l'air à la fois pensive et de glace. Décidement cette fille était vraiment bizarre. En repensa à ce qu'elle avait dit, Capucine se fit la réflecion que cette rouquine, avec sa magnifique chevelure et ses propos de peste, avait un jolie prénom. Elle finir quand même par répondre, au bout de quelques secondes qui semblèrent interminable:

" Non! Hum... Cela euh... ne me suffit pas!"

Mais que lui arrivait-il?! Elle qui ne se laissait jamais impressioné, elle perdait ses mots et n'avait aucun charisme! *Bizarre...* se dit-elle.

Capumalou M.

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Eden ne comprenait pas spécialement l’attitude de cette dernière. Pourquoi elle lui répondait comme çà ? Bien qu’il soit vrai qu’elle n’avait pas expliquée convenablement ce qu’il se tramait dans la forêt, ce n’est qu’une jeune sorcière, de son point de vue. Car celle-ci ne semblait pas se méfiait de ce qui pouvait l’entourer. La jeune rousse se rappela de sa rencontre avec Franz Suisei, un des élèves de sa Maison Poufsouffle. C’est un moldu n’ayant aucune connaissance sur les fantômes qui pouvaient se promener à tout moment dans Poudlard, dont le Moine Gras, ou Nick quasi-sans-tête. 

Exaspérée de savoir que certaines élèves ayant peu de connaissance sur la sorcellerie, sur les écoles de magies, ou même qu’un ministère de la magie pouvait existait, l’agacée. En pensant à tout cela, elle s’apercevait qu’elle devenait -presque- comme sa mère. Des frissons parcouraient tout son corps, d’effroi, de peur qu’elle va changer.

« Qu’est-ce que tu veux de plus ? »

Lui répondit-elle sur un ton énervé.

« Et puis, tu vas cesser tes questions ?! En plus je ne sais même pas qui tu es, hormis par le port de ton écharpe que tu appartiens à la maison des Gryffondor. Ce n’est pas parce que vous êtes vue comme une maison des courageux, que c’est une manière de prendre tout le monde de haut ou .. Coupable ! »

Eden était (aussi pour la première) irritée de voir qu’on lui parle mal. Elle n’avait rien fait de mal. Hormis de prévenir une fille, qui possible, voire surement était en première année. Le pire, c’est que c’est elle, qui s’est blessée, pour la retenir. Aurait-elle mieux fait de la regarder en silence, entrer dans cette forêt ou d’effroyable bête s’y cache ? Et qui sait, elle se serait fait prendre par l’une d’elle, elle la laisserait se faire tuer, tout en la regardant. Est-ce qu’elle aurait dû le faire ?

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Capucine se sentait mal d'avoir eu cette réaction étrange et que sa première rencontre soit une jeune fille plutôt méchante dans ses propos mais elle attendait tout de même une réponse qu'elle eu très rapidement:

"Qu’est-ce que tu veux de plus ?"

La rouquine avait l'air agaçée du comportement de l'élève de Griffondor.

« Et puis, tu vas cesser tes questions ?! En plus je ne sais même pas qui tu es, hormis par le port de ton écharpe que tu appartiens à la maison des Gryffondor. Ce n’est pas parce que vous êtes vue comme une maison des courageux, que c’est une manière de prendre tout le monde de haut ou .. Coupable ! »

Capucine se sentit soudain coupable des réactions d'Eden. Elle ne voulait pas que la première élève à qui elle parlait ai une mauvaise impression d'elle et elle ne voulait pas d'histoire non plus. Se faire remarquer n'était pas son but.

"Pardonne moi d'avoir été aussi agressive avec mes questions... c'est que je ne comprend pas pourquoi tu te souciais de ce que je faisais"

La jeune fille avait l'air triste et désenparé.

"Je suis effectivement de la maison Griffondor et je m'appelle Capumalou ou Capu comme tu préfères. Enfin mon nom est Capucine mais on ne m'appelle jamais comme cela."

Elle avait l'air légèrement gêné.

"Je ne voulais pas... paraître... agressive... je suis désolé... De quelle maison es-tu?"

Marmonna-t-elle. Elle ne savait pas comment réagir aux réactions d'Eden. Elle l'avait en quelque sorte sauvé mais paraissait lui en vouloir... Elle espérait que cela passerait et que la tension redescendrait.

Capumalou M.

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Entendre les excuses de la fille la calme peu à peu. Mais cela ne l’empêchait pas de la fixait avec un certains mépris, curieusement. Eden tentait de comprendre la réaction de celle-ci. Etait-ce réellement dû à son comportement, ou est-elle toujours aussi soupçonneuse avec d’autres personnes de son âge ?

Cependant, son visage s’assagit en analysant le sien qui changé peu à peu de l’état triste à honteux. La rousse restait néanmoins loin d’elle, tant qu’elle ne s’était pas présentée. Sa cape flottait avec le vent, laissant apparaître sa tenue froissée et abîmée à cause de sa chute. Pourtant, elle ne semblait ne pas ressentir le froid du bout de ses doigts frigorifiés. De même pour ses fossettes, toutes rouge, ou de son petit nez rond rouge, elle ne semblait ressentir le froid qui pouvait la parcourir de tout son être.

La fille qui se tenait devant elle, confirmait ses dires.

"Je suis effectivement de la maison Griffondor et je m'appelle Capumalou ou Capu comme tu préfères. Enfin mon nom est Capucine mais on ne m'appelle jamais comme cela."

Un nom commun pensait Eden. Bien qu’elle ne soit jamais imaginée que des personnes pouvaient avoir des surnoms ou des diminutifs. Toutefois, elle fut gênée par la question de celle-ci.

"De quelle maison es-tu?"

Normalement, Eden était censée porter les couleurs de sa maison, du moins l’écharpe. Mais ses parents s’y refusaient de lui acheter une écharpe d’une maison « répugnante ». Portant sa main à son cou nu, silencieuse, elle baissa son regard, pendant quelques secondes.

J’appartiens .. à la .. maison des Poufsouffle. "

En lui répondant, elle ne pouvait s’empêcher de se questionner sur la manière de l’appeler. Est-ce qu’elle pourra malgré tout l’appeler par son nom complet, ou elle s’y refusera ? La rouquine tenta le coup.

Je peux t’appeler Capucine ? "bredouille Eden, s’approchant -cette fois-ci d’un pas en avant.

Tout en la questionnant, elle repensa à son attitude. Peut-être, qu’elle avait agi en mal aussi. Peut être qu’elle s’était mal exprimée ou que le ton n’y était pas. Alors, en faisant des mimiques avec ses mains, comme pour montrer qu’elle ne voulait pas lui faire du mal, elle ajouta.

"Cette forêt est dangereuse car nous ne sommes pas encore en âge, ni dans la capacité de la pénétrer. Mais aussi, si tu peux risquer de faire perdre des points pour ta maison. Même si nos maisons sont en compétitions sur l’année, cela n’empêche pas .. cela ne m’empêche pas de vouloir aider, voire éviter à ce qu’un élève se met en danger. "

Dans l’espoir que Capucine est compris son explication, Eden espérait qu’elle n’allait pas être une nouvelle questionna sur ce sujet.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Lorsque Capucine eu posé sa question, la rouquine eu l'air soudain gêné ou désemparé. Puis après avoir porté sa main à son cou, surement parce qu'elle s'était rendu compte qu'elle n'avait pas son écharpe, elle répondit:

" J’appartiens .. à la .. maison des Poufsouffle. "

À cette réponse, Capucine souria. Mais elle n'eu pas le temps de dire quoi que ça soit:

" Je peux t’appeler Capucine ? "

La jeune fille en disant cela s'était vaguement rapproché mais Capucine le vu à peine et n'y preta pas attention.

"Cette forêt est dangereuse car nous ne sommes pas encore en âge, ni dans la capacité de la pénétrer. Mais aussi, si tu peux risquer de faire perdre des points pour ta maison. Même si nos maisons sont en compétitions sur l’année, cela n’empêche pas .. cela ne m’empêche pas de vouloir aider, voire éviter à ce qu’un élève se met en danger. "

Capucine acquieça sans rien dire sur la dernière reflexion de celle-ci. Mais elle ajouta tout de même pour répondre à Eden:

"Bien sur, tu peux m'appeler comme tu veux" dit-elle en souriant presque bêtement et en mettant sa main derrière sa tête par gêne ou pour avoir l'air plus avenante.

Elle rougit aussi non par gêne cette fois ci ni à cause du froid mais parce qu'elle se sentait mieux et était apaisé que la situation se soit amélioré. Elle revenait à son état normal et rougit à son habitude quand elle sourit.

Elle posa alors son ultime question:

"Tu as froid? Tu veux retourner à l'intérieur ?"

Capumalou M.

Une chute inattendue  PV Capucine Molinier 

Un soulagement se transmettait dans son esprit. Savoir qu’elle pouvait simplement l’appeler par son prénom, lui suffisait amplement. À la vue de la situation qui s’était plutôt mal passé au début, Eden avait dans l’espoir qu’une amitié pourrait se former entre elle. Sauf qu’il faudra bien plus qu’une simple journée pour se connaître et se faire confiance. Elle le savait. 

Mais qu’en penserait ses parents. Là, c’est une toute autre affaire. Une affaire qu’elle ne souhaitait pas prendre en compte. Pas encore. Pas maintenant.

Voir Capucine lui sourire, la mettait un peu plus à l’aise. Toutefois, elle lui posa une nouvelle question. 

"Tu as froid? Tu veux retourner à l'intérieur ?"

Froid ? La rousse n’avait pas spécialement froid. Elle devrait certes. Par moment, elle a simplement le réflexe d’imiter certains gestes, de faire comme tout le monde selon la météo.

Le froid, elle l’a combattu, contre son gré. Parfois, la rouquine se demandait quel genre de punition les moldus recevaient. Pour elle, il ne s’agissait pas de remontrances, ou d’être privé de dessert. Etant une sorcière avant même qu’elle n’ait eu le temps de marmonner.

Ses « parents » l’ont façonnés à leurs goûts. Ils l’ont « traités » / « éduqués » à leur manière. Combattre le froid, le feu, subir les sorts sans gémir ou pleurer. Les premières fois n’ont pas fonctionné comme eux le souhaitaient. Ce n’était qu’une enfant après tout. Les marques ne sont pas visibles. Tout n'est que mental. 

« Si j’ai froid… », se questionna-t-elle.

Que devrait-elle répondre à ce moment précis. Devrait-elle acquiescer et rentrée ? Ou refuser tout simplement ? Toutefois, elle se souvenait qu’il fallait qu’elle rentre se changer, si elle ne voulait pas attiser les regards de sa maison.

« Oui .. il vaudrait mieux… Mieux vaut que je m’en ailles. Mais .. »

Eden voulait rajouter autre chose. Sauf qu’elle craignait que celle-ci ne la juge une nouvelle fois. La fillette resta un moment silencieux jusqu’à ce que son regard se posa sur les affaires de Capucine.

« Tu peux rester dans le parc.. je vois que tu avais prévu de faire quelques trucs dans le parc. Seulement respecte la frontière entre le parc et la forêt. D'accord ?»

Termine Eden, se retournant doucement, tout en se mordant la lèvre inférieure par nervosité. Ainsi dans l’espoir à ce que Capucine ne l’interpelle pas une nouvelle fois, elle préférait lui parler lors d’une autre circonstance.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"