Parc

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Il est 19h30 et lqe soleil vient de se coucher. Des élèves de premières années de Gryffondor sortent dans le parc. Parmis eux, Ecilwën, Elijah, Neil et Lucie. Ils sont sortis afin de courir. En effet, entre celles qui souhaitent perdre quelques kilos et ceux qui veulent découvrir Poudlard de nuit sous un autre angle, ce jogging prometait d'être origiral.

Sortant de la salle commune, les élèves discutaient bruyamment de tout et de rien. Tous habillés en jogging plus ou moins modernes. Lucie et Ecilwën couraient toutes les deux devant, suivies de près par Neil et Elijah. Les deux demoiselles s'inquiétaient du reatrd de leur amie Juliette.

-Eci, Juliette ne devait pas nous rejoindre, nous allons nous éloigner et elle va se per...!!

Elle fut coupée dans son élan de parole et tout en courant, ils tombèrent nez à nez avec une espèce de squelette, impossible à identifier dans le noir qu'il faisait. Lucie se décida à avancer vers l'être inconnu puis prise d'une peur immense se recula et tourna de l'oeil.

-Je crois que je vais tomber, je ne me sens pas très bien.

Elle s'asseya sur le sol et reprit sa respiration. de nature pourtant audacieuse, Lucie avait reculé devant cet être prise d'une grande angoisse. L'être semblait ne pas bouger, était-ce simplement un arbre ? Un elfe de maison égaré ? Ou que savons-nous ?

Tout est possible à qui rêve, ose, travail et n'abandonne jamais.

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Alors qu'il avait fait un très long footing pendant la veille, de plusieurs heures en compagnie de son casse-croûte, Neil décida de remettre ça en emmenant cette fois les gens qui étaient motivés à l'idée de courir. Il est vrai que le climat actuel sur Poudlard et son grand froid n'était pas forcément propice au footing, mais les Gryffondors étaient courageux. Braver le froid ne faisait pas peur se disait-il. Le plus dur c'est de se lancer, mais une fois les muscles chauffés rien ne pouvait l'arrêter. Ses années de pratique de l'athlétisme l'aidait bien à se motiver forcément, et contrairement à certaines camarades qui pouvaient faire ça pour perdre un peu de poids - quelle idée aux yeux du garçon, vu leur âge et leur croissance loin d'être terminée... - lui, le faisait pour le plaisir de la course. Ils étaient donc partis à cinq, puisqu'il était accompagné de Lucie qu'il ne connaissait pas beaucoup, Ecilwën avec qui il avait déjà entamé une partie d'échecs de sorciers dans sa salle commune, Mad qui était à l'initiative de ce jogging de groupe, et Elijah qui était dans le même dortoir que lui. Une autre personne que Neil ne connaissait pas trop - Juliette ? Il n'en était plus certain - mais cela lui permettait de s'intégrer un peu plus à ses camarades de maison, lui qui était très focalisé sur ses études depuis son arrivée au Château. 

La veille, Neil avait couru pendant la journée, mais cette fois, ils étaient partis après le coucher de soleil pour découvrir le parc et les alentours de Poudlard de nuit. C'était une bonne idée à ses yeux car cela lui permettait de découvrir des nouvelles choses selon le moment de la journée, et puis il fallait le dire, le footing du jour serait sans doute plus rapide que celui d'hier. Ils avaient pour la plupart sorti leur pantalon de survêtement Gryffondor et la petite veste qui allait avec. Les deux filles étaient un peu devant et menaient la marche, pendant que les deux garçons étaient un poil derrière. Neil suivait le rythme sans grande difficulté, et tourna son regard vers Elijah pour savoir si ça allait pour lui. Après tout, il ne savait pas s'il était un habitué des courses à pieds ou non, alors sa curiosité le poussa à lui demander.

  • Alors Elijah, tu tiens le rythme, ça va ?
Il lui envoya un sourire sincère à la suite de sa question, prêt à lui donner des conseils s'il en avait besoin. Après tout, les gars devaient se soutenir ! Ils suivaient les filles sans prendre la tête du petit cortège, qui semblaient parler toutes les deux. Dans un moment de surprise, Lucie tomba à terre comme si elle avait le souffle coupé. Mais ça ne semblait pas être lié à la course, mais bien à quelque chose avec laquelle elle avait croisé son regard et qui l'effraya. Il ressemblait à un squelette qui ne bougeait pas devant eux. Vu l'état de Lucie, Neil s'avança prudemment pour voir un peu de quoi il en retournait, sans consulter ses camarades.

Mon code couleur : #A61C00

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

*Il faisait froid* C'était la première pensée qu'avait eut Ecilwën en sortant, elle se demander pourquoi elle s'était habillé si légèrement pour aller dehors, sa tenue n'était composé que d'un Jogging, d'un tee shirt manche courte, d'un sweat et de ses basket pas de quoi tenir très chaud, elle avait pris soin de ranger sa baguette dans sa poche, à portée de main, on ne savait jamais il valait mieux être prudent.
Elle était accompagner de quelques Gryffons dont Eli, Lucie, Neil et Mad ; Juliette devait arriver un peu après les autres, elle avait oublier de se changer et avait manqué de sortir en pyjama. Tout ce petit groupe était parti faire un jogging nocturne, pour certains c'était pour s'amuser, pour d'autres perdre du poids ou même par plaisir. Ils courraient donc tous dans cette nuit noir, les moindres petit bruits faisaient peur à Ecilwën et l'excitée en même tant, elle aimait avoir peur. Eci' courait avec Lucie et très vite les deux filles avaient pris quelques mètres d'avance sur les garçons, elles rigolaient et parlaient de tout et de rien, elles avaient un bon rythme et n'était pas très essouffler.

Lucie avait pris la parole:

"-Eci, Juliette ne devait pas nous rejoindre, nous allons nous éloigner et elle va se per...!!"

Mais soudain Lucie s'arrêta de parler, Eci pensa d'abord que celle ci voulait reprendre son souffle mais quand elle tourna la tête elle ne put réprimer un cri. Devant elle se tenait une silhouette plutôt effrayante, elle vit Lucie se diriger vers cette créature. Par réflexe Ecilwën tenait déjà sa baguette entre ses mains, Lucie revint très vite sur ses pas, elle était un peu chancelante, elle s'était rapidement assise dans l'herbe. Ecilwën lança un Petrificus Totalus sur la silhouette puis se pencha sur son amie, le regard toujours vers la silhouette.


"-Lucie ! Ca va aller?"

Sa curiosité la poussait à aller voir mais elle attendait que les garçons arrive pour enquêter, de toute façon elle avait lancé un sort dessus, la silhouette ne pouvait pas aller bien loin.

Je propose ceci comme musique pour ce mettre dans l'ambiance nuit noir et effrayante

#8A0808: l'orale #FCDC5F: les pensées.
Bravo à Jo' et Juliette les meilleurs parieur ! Et surtout bravo à Eli le meilleur farceur et ébouriffeur de
cheveux! (et préfet entre autre :) )
Gryff et croc, Gryff et coeur, Gryff vainqueur !!!

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

En salle commune, plus tôt en cette fin d'après-midi : une idée avait germé. Et siiii on se la jouait même-pas-peur-même-pas-froid, et qu'on allait courir par moins cinq degrés ? Des volontaires ? Et-bah-ouais-les-gars !  Un gryffon c'est courageux, ça n'a pas froid aux yeux ! Enfin, pas froid aux yeux... si, un peu quand même... Le froid il mord, il pique... même si tu te la joues athlétique !

Nombreux avaient été les apprentis athlètes à grossir les rangs. Tous armés de courage (et de manteau : vital, hein, le manteau), Eci, Mad, Juliette, Lucie et Neil avaient tous enfilés leur survêt, et hop ! On y va, on y croit, glaglagla !

Vêtu de son mâaâgnifique survêtement orange vif, Elijah avait enfilé une écharpe, son manteau, et avait agrémenté le tout d'une guirlande lumineuse et scintillante. Christmas Mood ga-ran-ti. Et puis avec ça, il était impossible pour eux de se perdre. C'est que la nuit tombait vite : il leur fallait bien un point de ralliement ! Ne lui avait-on pas assigné, avec son tout-nouveau-tout-beau badge de préfet, la tâche de guider ses camarades ? Ah bah là pour le coup, il la guidait, la troupe : littéralement ! Il clignotait comme un phare, le rouquin. Seul hic : il rayonnait à l'arrière du peloton... Pas bien sportif, le lampion...

" Alors Elijah, tu tiens le rythme, ça va ? "

L'enfant soufflait comme un grapcorn, et se tenait les côtes. Il s'arrêta un instant, et se pencha en avant, une main sur son point de côté, l'autre leur faisant signe de l'attendre.

" Je... FIOU ! Je... je tiens le coup ! "

Il lui fallut quelques secondes pour retrouver un second souffle, et il reprit ses petites foulées.
Cependant, alors qu'ils avançaient, le cortège s'arrêta tout net.


" Qué-que-qui-que-queuouah ? Point de côté généralisé ? "

La réponse ne se fit pas attendre longtemps, un quasi évanouissement et un petrificus totalus plus tard, Eli ouvrit des yeux ronds. Dans un rayon de lune, tous pouvaient distinctement voir une silhouette se tenir juste en face d'eux. Eli leur fit signe de ne pas s'approcher, s'enquit de l'état de Lucie et, pas bien rassuré, avança de quelques pas vers l'ombre. Une ombre massive... Large... Informe...

* ... Feuillue ?? *

Ses sourcils tout d'abord arqués s’affaissèrent, tandis que son sourire s'étirait quant à lui jusqu'à ses oreilles. Il étouffa un rire, colora son visage d'inquiétude, fronça les sourcils, et adopta une voix mystérieuse.

" Plus un geste, mes amis... Pas un bruit... " leur dit-il dans un murmure à peine perceptible.

Il recula d'un pas, tout doucement, comme pour essayer de faire le moins de bruit possible.

" Il ne nous fera aucun mal, tant que nous nous faisons aussi discrets que possible... " Il recula encore d'un pas, l'air étrange, mystérieux. Toujours dos à eux, il agrippa discrètement ses lampiotes... " Car en réalité... j'en tremble rien qu'à vous le confier... nous nous trouvons face à une... "

L'enfant se tourna alors brusquement, ses lampiotes sous le menton, le visage éclairé façon spectre :

" FOUGÈRE MAL PEIGNÉE ! "

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Juliette était gênée et en colère : elle avait failli faire un jogging en pyjama et allait sûrement retarder son groupe. Elle se changea et enfila un chaud pantalon plutôt souple pour courir, un tee-shirt manches longues, un sweat-shirt et un blouson. Enfin, elle enfila ses chaussures de course dont elle était si fière, et sortie - enfin - du dortoir. 

Descendant quatre à quatre les marches qui menaient au parc, elle se rendit compte qu’elle ne savait pas de quel côté ses camarades de course étaient partis. Elle demanda donc à l’un des rares élèves restés dans le beau parc recouvert de neige par où ils étaient passés. 

Retrouvant son chemin dans la splendeur qu’était le parc de nuit, elle en eut le souffle coupé. Alors, elle entendit un cri :

« FOUGÈRE MAL PEIGNÉE ! ».

C’était la voix de son cher Elijah. 

« C’est digne de mon copain de Chocodor, ça ! », pensa Juliette en riant. 

Elle se dirigea donc vers le cri, et retrouva le groupe autour de Lucie et... effectivement, c’était une fougère. Personne ne l’avait remarqué, par contre, elle, elle commençait à s’habituer à la luminosité : les néons-colliers d’Elijah, Lucie au sol - au sol ? Qu’est-ce qu’elle faisait au sol ? -, Eci penchée sur elle, Mad reprenant son souffle et Neil lançant des regards noirs à la fougère. 

« Salut tout le monde ! Ça va, vous ? Moi, je pète la forme ! Que s’est-il passé ? », demanda Juliette, un peu inquiète. 

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
Est confiance. Est-ce que ça t’as déjà apporté le malheur ?

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Mad avait entendu Neil parler de son jogging de la veille en salle commune et en avait été ravie. En effet, avant d'entrer à Poudlard, elle vouait un dévouement énorme aux activités sportives et elle devait avouer qu'elle les avait laissées à l'abandon depuis son arrivée à l'Ecole. Elle n'en avait pas vraiment le temps, prise par ses multiples obligations, mais elle n'en avait surtout pas l'envie. Courir seule dans le parc ne lui semblait pas vraiment une perspective alléchante. Néanmoins, elle avait espérait que Neil accepte de se joindre à elle et ainsi, elle reprendrait le sport de façon régulière, même si la saison ne s'y prêtait pas et que le froid givrait toute particule qui sortait. Elle n'en tiendrait pas rigueur et elle espérait que son corps ramolli non plus. Finalement, après discussion dans le Petit Salon, ce n'était pas une mais cinq personnes qui allaient l'accompagner et cela lui faisait vraiment plaisir. 

Elle était donc montée rapidement à son Dortoir comme tous les futurs coureurs et avait enfilé un short cramoisi bordé de jaune et une veste assortie. Son habillement pouvait sembler plutôt voire très léger mais elle appréciait cette tenue, d'autant plus qu'elle savait que la chaleur prendrait possession de son corps dès que ses jambes s'activeraient. La jeune fille avait ensuite dévalé les escaliers, très pressée et hâtive, pour rejoindre la salle commune et commencer déjà l'échauffement qui lui permettrait d'être optimale. Le premier à pointer le bout de son nez fut son collègue : Elijah. Après Neil, c'était la première personne à qui elle avait pensé en ayant réalisé que cela devenait une expédition. Etant donné qu'il étaient préfets, ils se devaient, en cette qualité, guider la troupe qui s'échapperait dans la sombre nuit avec eux, et les surveiller. S'étaient ensuite jointes Ecilwën dont la raison n'échappait absolument pas à Mad, Juliette et enfin Lucie que la Deuxième Année avait tenu à inviter. En effet, bien qu'elle s'était attachée à quelque personne, son aînée était persuadée qu'elle pourrait davantage s'intégrer et que ces petites foulées pourraient aider dans cet objectif.

Une fois la petite troupe réunie, elle s'était donc postée à l'arrière, en dernier, afin de pouvoir apercevoir tout le monde. Ensuite, les deux garçons s'étaient mis devant elle et Eci et Lucie se trouvaient en première position devant eux. Juliette les rejoindrait plus tard suite à une erreur de tenue. Ils étaient tous partis en direction du Parc un à un, tous heureux de cette expédition, ce que Mad ne pouvait qu'approuver. Une fois dans l'esplanade verte, chacun avait pris ses marques et c'est ainsi que les deux filles avaient clairement pris la tête en distançant les autres de quelques mètres. Les deux garçons commençaient à discuter et la préfète virevoltait distraitement, observant le paysage tout en maintenant un bon rythme de course. 

C'est de cette manière qu'elle ne put pas connaître exactement la teneur de l'incident qui se produisit ensuite. Elle en avait compris et conclu qu'Eci et Lucie avaient eu peur d'une simple fougère et que l'une d'elle en était tombée tandis que l'autre l'avait pétrifiée. Elle s'était alors précipitée vers sa comparse et l'avait relevée délicatement, vérifiant au passage l'absence d'éventuelles blessures. Elle lui avait sourit tendrement. Juliette les avait alors rejoint, assez surprise vraisemblablement, et de nouveaux groupes s'étaient formés lors de la reprise du jogging, but principal. Pour sa part, elle s'était placée à côté d'Elijah, toujours en fin de course, et comptait bien lui parler de son récent poste. Visiblement, être dernier lui convenait déjà bien au vu de son essoufflement et sa collègue prit le parti de ralentir ses foulées, si bien qu'elle en marchait presque à la fin. Elle entama cependant : 

- Alors, comment te sens-tu dans ton poste ?

Elle espérait ne pas être indiscrète mais, connaissant Eli, elle ne doutait pas vraiment de la joie qu'il mettrait dans sa réponse, celle qui le suivait partout.

Mad est préfète toute l'année 2042-2043, avec l'accord de Duncan.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, elle était allée dans tous les endroits du château en commençant par la Grande Salle avec Kathyln Norton mais elle n'était jamais allée dans le parc, c'était pour elle, une grande première ! Elle était éblouie par le paysage qui se dressait devant elle, le soleil venait de se coucher et le ciel prenait doucement une couleur bleuâtre, balayant les couleurs flamboyantes du coucher du soleil. Mère nature avait été assez généreuse car la température n'était pas très basse, trouvant la météo assez favorable (comparé au grand froid de Russie), Anastasia portait un simple sweat avec un pantalon léger. Après avoir longuement observé le paysage, Anastasia se retourna et vit au loin des figures qui couraient, qui court à cette heure-ci ? La mémoire lui revint ! Quelqu'un avait parlé d'un jogging, était-ce Duncan ? Le groupe s'était arrêté soudainement, plusieurs cris se firent entendre, faisant fuir les oiseaux présents dans les arbres. Que pouvait-il bien se passer là-bas ? La grande brune se rapprocha doucement d'eux.

- Salut ! Vous faites un jogging à ce que je vois. Je peux me joindre à vous? Anastasia regarda vite-fait son corps avant de reprendre. Non pas que j'en ai besoin mais-

La jeune russe arrêta de parler quand elle entendit un truc du genre "fougère mal gardée!", qu'est-ce que cela pouvait vouloir dire ? Anastasia vit Lucie au sol et les autres regarder de travers une... Fougère.

- Qu'est-ce qui se passe ici ? Demanda-t-elle en fronçant un peu les sourcils.

Je m'incruste hehehe

La beauté est sœur de la vanité et mère de la luxure.

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Le cœur d'Ecilwën battait à mille à l'heure, sa main toujours crispée sur sa baguette prête à affronter quelque chose d'inconnu. Neil arriva très vite suivis d'Eli et de Mad, Elijah en bon Gryffondor se précipita et recula doucement comme s'il avait peur, la rouge et or se demandait ce qu'il avait vu quand il prit la parole d'un air sérieux:


"Il ne nous fera aucun mal, tant que nous nous faisons aussi discrets que possible... Car en réalité... j'en tremble rien qu'à vous le confier... Nous nous trouvons face à une...

"FOUGÈRE MAL PEIGNÉE !"

*Une fougère mal peignée ?* Sérieusement une fougère, elle avait pétrifié une fougère... Elle se sentit ultra bête d'avoir eut peur d'une fougère. Elle se releva et lança un rapide Lumos pour ne plus être surprise à l'avenir.
Quelques secondes après cette aventure, les joggeurs furent rejoints par Juliette et Anastasia, une jeune Gryffonne qu'elle avait aperçut dans la salle commune. Elles leur demandèrent toutes les deux qu'est ce qui était arrivait.

"-Salut les filles, disons que Lucie et moi, on a eut peur d'une fougère et que je l'ai pétrifié pour rien..." Ecilwën était un peu gênée de se confier de la sorte.

Maintenant éclairée par sa baguette et tous remis sur pieds la petite troupe se remit à courir. La brunette ralentit et se mit à la hauteur des garçons, elle ébouriffa les cheveux d'Eli en riant

"-Tu m'a fait peur !" Puis se tourna vers Neil. "Au fait ! On la jamais finis cette partie d'échecs !" Elle souriait, ils avaient joué aux échecs dans la salle commune l'avant-veille, mais n'avaient pas encore terminé leur partie.

#8A0808: l'orale #FCDC5F: les pensées.
Bravo à Jo' et Juliette les meilleurs parieur ! Et surtout bravo à Eli le meilleur farceur et ébouriffeur de
cheveux! (et préfet entre autre :) )
Gryff et croc, Gryff et coeur, Gryff vainqueur !!!

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Il était presque vingt heures. Mais à cette saison et dans cette partie du globe, la nuit tombait très vite. Une nuit profonde, très obscure. Et assez peu étoilée ce soir. Une couverture noire s'était étendue sur le château et ses environs. Une légère brise apportait le froid par vague, un froid glaçant et sec. Peter se rendait dans les serres : en effet, il avait entendu un quatrième année parler de Bubolbulb dans la salle commune un peu plus tôt dans la journée. 

- C'est absolument dégoûtant ! On dirait des grosses limaces noires et épaisses ! Et elles sont toutes pleines de pus verdâtre ! s'écria-t-il à un groupe de troisième année qui buvait ses paroles.

- Le professeur nous avait recommandé de porter nos gants en peau de dragon, mais un Poufsouffle avait du oublier ou n'avait pas du l'entendre car il y est allé à mains nues et le jus s'est déversé sur ses mains qui se sont recouvertes de cloques ! reprit une autre quatrième année, une grand blonde.

- Je dois aller voir ça ! s'était dit Peter.

Il n'était qu'en première année et il n'était pas prêt d'étudier ces limaces. Après avoir vérifié que les derniers cours de botanique cessaient à 18h dans la serre numéro deux, il s'était précipité manger un bout dans la Grande Salle puis avait filé dans la tour des Gryffons pour préparer son sac avec son matériel de botanique. Il ne fallait surtout pas oublier ses gants : Peter ne voulait pas se retrouver à l'infirmerie avec des cloques aux mains alors qu'il n'y avait aucune raison. Peter était courageux mais il ne voulait pas non plus risquer sa place à l'école. Peu avant vingt heures, sa grosse cape d'hiver également caché dans son sac, il avait pris les escaliers, un livre à la main. Il pensait que les autres élèves présumeraient qu'il se rend à la bibliothèque. Il sortit en douce dans le parc et enfila sa cape d'hiver. Le froid le frappait déjà un peu moins. Il prit la direction des serres quand il vit une lueur se mouvoir dans le parc. 

- Qu'est-ce que cette lumière ? pensa Peter. Certainement quelqu'un qui se rend dans la forêt interdite ! Bon, après tout, je vais bien dans une serre qui m'est interdite cette année..... Je vais jeter un oeil et après, direction la serre ! 

Il sortit sa baguette, vérifia les alentours et se précipita, mais avec discrétion, vers la lueur à l'opposé du parc.
Dernière modification par Peter Mackey le 13 mars 2018, 12 h 39, modifié 1 fois.

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Tout cela pour une fougère, se disait-il. Alors qu’il avait avancé le premier, suivi de près d’Elijah, la confirmation du camarade fut claire et nette : il n’y avait absolument rien. Il lâcha un bref soupir avant d’être en fait surtout surpris de se rendre compte que certains faisaient leur course à pied en compagnie de leur baguette magique. Neil avait laissé la sienne dans le tiroir de sa table de nuit, sachant très bien qu’il n’en aurait pas vraiment besoin. En effet, comment se pourrait-il que Poudlard ne soit pas entièrement protégé, surtout au vue de la réputation de l’école ? Il était impossible de tomber sur des monstres ou d’autres choses de ce genre sur un chemin balisé autour du lac, c’était bien trop improbable. On pouvait à la limite se servir de sa baguette en utilisant Lumos, encore que... Elijah était venu avec une guirlande lumineuse très visible autour du cou, on aurait dit un lampadaire, littéralement. De ce fait, même utiliser Lumos ici n’était pas forcément utile, puisqu’on avait un point de repère pour l’ensemble du groupe.

Le groupe d’ailleurs, s’était encore étoffé, d’autres personnes nous rejoignant doucement suite à l’arrêt de l’ensemble des coureurs après la chute d’Ecilwën. D’ailleurs, Neil ne put s’empêcher de sourire lorsqu’il vit Anastasia arriver avec eux. Il était toujours ravi de pouvoir la croiser, car Anastasia faisait partie des premières personnes que le jeune garçon avait rencontré en arrivant à Poudlard, du coup, Anastasia était une personne très importante à ses yeux, et savoir qu’il pouvait partager une course à pied avec elle lui faisait énormément plaisir. Elijah, qui avait répondu qu’il tenait le coup pendant la course, semblait tout de même en peine avant que tout le monde ne s’arrête. Il était en queue de peloton, et semblait souffrir. Mais tout le monde n’avait pas les mêmes motivations quant à cette course, et aussi tout le monde n’avait pas la même condition physique ou encore la même envie de faire du sport quotidiennement. C’était les années d’entraînements et de compétitions qui avaient amené le jeune garçon à être très endurant.

Ils reprirent alors le sens de la marche, et cette fois, Neil se mit en tête de peloton afin de s’assurer qu’il n’y aurait rien qui les bloquerait inutilement dans leur avancée. Ils continuaient à longer des grands arbres et certains passages étaient clairement sombres, ce qui n’arrangerait peut être pas les peurs de certains camarades. Mais un Gryffondor se doit d’être courageux, alors une délégation de première année, nouveaux représentants de la maison, et quelques uns plus anciens se devaient d’être sans peurs jusqu’à la fin de la course. Ecilwën rappela à Neil qu’ils n’avaient pas terminé leur partie d’échecs de sorciers, la dernière fois. C’était vrai, Neil ne l’avait pas oublié, il l’avait juste mis de côté, car de toute façon, il était en train de perdre, et il voulait s’entraîner en secret en lisant quelques bouquins pour débutants pour mieux s’en sortir. Il était tout de même fier, le petit bonhomme. Il avait déjà eu quelques défaites à Poudlard, dans diverses chose, notamment dans leur dortoir. Il ne voulait pas avoir cette étiquette de perdant continuel, alors il devait travailler là-dessus. 
  • Désolé Eci, oui en effet, faudrait s’y remettre quand je trouverai un peu plus le temps !
Alors qu’ils avaient bien avancés, le peloton commençait doucement à s’étirer. Neil au fur et à mesure prenait son rythme et commençait à oublier les autres, alors qu’il courait en étant dans ses pensées. Tout en restant aux aguets, des bruits indiquant que quelqu’un marchait du côté des arbres se firent entendre, instinctivement, Neil sauta de ce côté là, de façon un peu idiote, et tomba nez-à-nez avec cette fois quelqu’un de bien vivant, bien que dans la pénombre, il ne pouvait clairement pas dire de qui il s’agissait !

Mon code couleur : #A61C00

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Eeeextrêment fier de sa blague, Elijah riait à s'en tenir les côtes. Bon, pour être franc, il les tenait aussi pour faire passer un point de côté... mais-ce-n'est-pas-le-sujet !

Juliette les avait rejoint, et l'enfant la salua d'un signe de main, incapable de prononcer le moindre mot, tout hilare qu'il était. A l'hilarité s'ajoutait la satisfaction de constater que beaucoup de gryffons s'étaient prêtés au jeu, en les rejoignant pour leur jogging par grand froid. De leur propre volonté ou non !

Anastasia venait grossir les rangs, et le lionceau en était enchanté. A la manière d'un chiot, il glapit et alla à la rencontre des deux jeunes filles pour leur souhaiter à toutes deux la bienvenue parmi eux.


" Bien content de voir vos bouilles les copines ! Vous avez loupé un moment d'anthologie ! "

Il leur intima d'approcher et plaqua sa main en visière au dessus de sa bouche, jetant des regards de tous côtés.

" Figurez-vous que nous nous sommes fait attaquer par un végétal de la pire espèce... La Fougerus Flanquelafrousse ! Elle était là, tranquille, à nous fixer avec ses grands yeux de fougère effarouchée, à nous barrer le passage... " Il opina du chef d'un air grave avant de poursuivre.


" Mais c'était sans compter notre cowboy des bois, la bien nommée Ecilwën, as de la baguette à ses heures perdues ! Tin-tin-TIIIIN ! Miss Greeenwooood ! Elle stupéfie plus vite que son ooombre ! "

A la manière d'un karatéka, il imita son amie, ponctuant sa prestation de Yataaa ! Kyaaah ! superflus. Il sourit à Eci et lui ébouriffa les cheveux. " J'en rigole mais, hé, en cas d'attaque, c'est avec toi que je m'allie ! T'es sacrément efficace ! " Un large sourire colgate blancheur plus tard, et ils reprenaient leur course.

" Juliette, Anastasia, soyez des nôtres ! Venez courir avec nous ! En route pour l'aventuuuuuure ! "

A petites foulées, Elijah suivi le groupe et recommença vite à être essoufflé. Pas bien sportif le mollusque. Mad le rejoint et il lui lança un sourire plein de reconnaissance. Il avait craint de se retrouver à la traine, sans personne avec qui parler.

" Pour tout te dire, j'suis bien content ! Je réalise à peine, tu sais, je ne m'y attendais vraiment pas . "
Et c'était vrai, sa nomination au poste de préfet l'avait surprit, lui le premier. Ses parents avaient été si fiers... (et leur colis de friandises si grooos...). " Je commence à m'adapter, et c'est grâce à toi. Tu m'as donné plein de bons conseils, et je t'en suis très reconnaissant. "

Il s’arrêta un instant pour faire peser le poids des mots, lui sourit, et reprit sa course.

C'est à ce moment que Neil se stoppa net. Allons bon qu'allaient-ils affronter cette fois-ci : un buisson ? Un... CAILLOU ?

" Qu'est-ce qui se passe t'il Neil, athlète adoré ? Tu as vu quelque chose ? "

Il attrapa gentiment Mad par le bras, et tous deux filèrent enquêter à l'avant du peloton.

" PRÉFETS TOUJOURS PRÊTS ! "


Et même que même pas peur.

En approchant à petits pas, il reconnu finalement Peter et ouvrit grand les bras !

" Hey ! Mais c'est Peter ! Salut vieux ! Qu'est-ce qui t'amène par ici ? "

Première année RP
" Plus on est de fourbes... "
" Griffes et crocs, Griffes et cœurs, Gryff vainqueurs ! "

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Juliette courait seule, après Anastasia, Eci et Lucy, qui venait d’arriver, qui discutaient, et devant Eli qui parlait à voix basse à Mad. Elle était un peu triste d’être seule, car chacun avait un binôme avec qui parler. Mais quelques instants plus tard, le groupe fit halte, car Neil s’était stoppé. 

« Qu’est-ce qui se passe t’il Neil, athlète adoré ? Tu as vu quelque chose ? PRÉFETS TOUJOURS PRÈS ! », avait dit son ami - son copain de chocodor - en tirant vers la direction de Neil Mad. 

Juliette avait vu, juste avant, Neil s’arrêter sans raison valable, mais elle était trop en retrait pour savoir ce qui se passait. Alors, la maline brunette essaya d’interroger du regard l’un des meneurs de groupe qui ne la virent pas.

La jeune Gryffondor suivit les deux préfets afin d’en savoir d’avantage. Apeurée, elle sortie sa baguette et la cacha dans son dos. Arrivée devant le groupe à la suite de ses deux amis, Juliette se figea comme tout le monde. 

« Qui y a-t-il ? Je ne comprend pas... C’est moi qui suis idiote ou... Hein ? *Juliette sursaute car elle voit une ombre* Me dites pas que c’est à cause de Peter qu’on s’est arrêté ? », demanda la fillette, étonnée et fatiguée. C’est rien, juste un premier année ! Bon, tu m’as quand même fait peur, hein, Peter ! On peut continuer, maintenant ? J’ai même une chanson pour avoir le moral ! ».

 Juliette commença à faire du sur place en commençant la chanson - du moins ce qu’elle connaissait -, en attendant les autres.
Dernière modification par Juliette Johnson le 13 mars 2018, 7 h 23, modifié 1 fois.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Si un chameau te dit qu’il sait parler, c’est qu’il te ment.
Est confiance. Est-ce que ça t’as déjà apporté le malheur ?

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Peter sortit sa baguette, vérifia les alentours et se précipita, mais avec discrétion, vers la lueur à l'opposé du parc. Alors qu'il traversait la pelouse dans le noir le plus total, baguette baissée mais en main, la brise écossaise caressait son visage. Il n'aimait pas le froid et se réjouissait d'avoir pris sa cape d'hiver. Tout en repensant aux serres de botanique et aux fameuses limaces pleines de pus, il se dirigea vers une rangée d'arbres afin d'être mieux dissimulé. Car sa présence dans le parc, en fin de soirée, et seul serait assez étrange et souffrirait rapidement d'excuses en cas d'interrogatoire. Mais après tout, rien ne l'interdisait d'être ici : il n'allait pas dans la forêt interdite non plus. Une fois à couvert, il leva sa baguette pour éclairer le chemin mais se ravisa. Le halo lumineux qui en sortirait serait trop facilement repérable et le trahirait immédiatement. Peter dut passer à travers les arbres dans l'obscurité, sans savoir où il mettait les pieds ni où se trouvaient les racines. Il manqua de trébucher une bonne dizaine de fois, il se griffa le visage avec une branche trop épineuse à son goût, il se cogna la tête contre un tronc, déchira sa robe qui dépassait de sa cape après une courte lutte avec un buisson... 

- Quelle idée pourrie ! grommela-t-i-l. Les serres auraient été bien plus marrantes que cette expédition entre les arbres ! Je n'arrive même plus à voir la lueur d'ici là !! Je ferais mieux de sortir prudemment et de retourner à la serre, tant pis pour l'aventure !

Il entreprit de sortir son pied coincé entre des racines, et tâtonna quelques secondes pour trouver un chemin entre les troncs afin de s'échapper de cette légion d'arbres peu accueillants. C'est à ce moment que Peter entendit de nombreuses voix se rapprocher assez rapidement. Des voix assez saccadées, comme si les personnes courraient. Peter écarquilla les yeux : il venait de distinguer la baguette éclairée d'un des inconnus mystérieux. Il s'affola : s'ils passaient devant lui, il serait immédiatement reconnu ! Paniqué, il chercha à s'extirper de la prison végétale qui retenait son pied mais il ne réussit qu'à trébucher la tête en avant, ce qui le fit instantanément sortir de sa cachette de branches et de feuilles pour atterrir devant le groupe d'inconnus qui s'arrêta net. Quelques secondes passèrent avant qu'une voix familière cria :

- Hey ! Mais c'est Peter ! Salut vieux ! Qu'est-ce qui t'amène par ici ?

C'était Elijah, son camarade de dortoir. Soulagé, Peter tendit le bras qu'Elijah attrapa et se releva difficilement. 

- Lumos, fit-il.

Sa baguette projeta alors une douce lueur blanche qui éclaira un groupe de Gryffons, tous en tenue de sport.

- Oh mon dieu, vous m'avez fait peur ! J'ai cru que des élèves tentaient de s'introduire dans la forêt interdite mais vous faîtes juste du jogging !

Peter éclata alors d'un rire franc. Il avait eu assez peur, quelques secondes auparavant, alors qu'il tombait sur la pelouse depuis sa cachette, ne sachant pas qui il pouvait rencontrer. Mais il commençait à s'habituer aux lueurs magiques et reconnut alors tous ses camarades de première année. Il était bien plus rassuré. Il entreprit alors d'effacer discrètement les traces de son combat contre les arbres, mais il se rendit vite compte que son petit périple ne resterait pas longtemps inaperçu. 

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Anastasia était, pendant l'incident, venue se greffer discrètement au groupe et c'est ainsi que Mad ne la remarqua qu'après avoir repris la course depuis quelques minutes. Elle se souvenait de cette fille qui avait eu un petit différend au sujet d'Audric au sujet des cheveux de ce dernier, mais la Gryffonne avait su comprendre et savoir ce qu'il se cachait derrière. Ce n'était pas de simples yeux vairons, mais un manque évident de confiance en soi et un complexe physique. Il fallait le laisser faire, c'était à lui de se rendre compte qu'il n'y avait pas lieu et aux autres de le laisser en paix à ce sujet.

La préfète repensa alors au drôle de moment pendant lequel était arrivé la jeune russe et réaliser que plusieurs choses la frappaient : tout d'abord, le premier élément comme quoi Ecilwën avait eu comme réflexe de lancer un Petrificus. C'était assez intuitif en soi et inutile si l'on ne savait pas face à quoi nous étions (viser un Botruc avec un Petrificus et le toucher dans l'obscurité relevait par exemple du miracle). Surtout en sachant qu'elle était en Première Année, elle ne maîtrisait pas ce sort à la perfection. Ensuite, comment, dans la pénombre du chemin sur lequel il se trouvait, les deux filles avaient pu discerner la fougère sans se douter de sa nature ? Là aussi, cela était bien trop furtif au goût de la Deuxième Année. Ou pas assez. Trop pour ne pas s'apercevoir de son végétalisme, pas assez pour ne pas la voir. Enfin, la dernière chose qui turlupinait Mad était le fait qu'Ecilwën possédait sa baguette. Que les encadrants (ici les préfets) l'avait apportée, et encore, pouvait être compréhensible mais l'utilité de l'emporter échapper à la Gryffonne. Il lui semblait évident qu'au vu de l'exigence de Kristen Loewy et de ses prédécesseurs, l'Ecole était bien assez protégé. Ainsi, un monstre d'une quelconque nature ne pouvait, selon elle, être caché aux abords du Lac. Cependant, elle mit ça sur le compte de la confiance en soi et aux autres. Pour sa part, elle n'avait pas jugé utile de l'emporter puisque son camarade l'aurait et elle lui faisait toute confiance.

Après avoir raconté diverses balivernes pour faire rire les copines, comme qui dirait, Elijah la rejoint d'ailleurs et lui répondit son étonnement suivi du ravissement qu'il avait ressenti suite à sa nomination. Il enchaîna ensuite avec plusieurs remerciements et Mad ne put que bafouiller en rosissant et en baissant la tête. Le jeune garçon s'arrêta même, pour intensifier ses mots ou simplement reprendre son souffle, mais la préfète ne put qu'être gênée d'autant plus. Cela avait beau être très attendrissant de sa part, et l'empreinte qu'elle laissa sur sa joue en témoignait, la Deuxième Année n'aimait pas -en tout cas pas autant que Duncan- recevoir énormément de reconnaissance. 

C'est alors que Neil poussa encore un gémissement et son collègue l'emmena devant l'assemblée -car cela commençait à former un semblant d'assemblée- pour voir de quoi il s'agissait. Elle put ainsi découvrir un jeune garçon qu'elle reconnaissait : Peter. Elle le confondait par ailleurs souvent avec Redose mais après l'avoir observé sous toutes les coutures, elle était désormais sure de son identité. Juliette les rejoint alors en tête de file pour partager à tous, en chantonnant, une chanson moldue pour remonter le moral. Mad ne connaissait pas les paroles mais l'air lui disait quelque chose et elle devait avouer qu'elle appréciait autant la voix de Juliette que la mélodie que celle ci produisait. La Deuxième Année nota au passage la présence des baguettes de Peter et Juliette et douta d'elle même : Elijah et elle avait donc été si peu rassurants ? Elle tâcherait de faire mieux la prochaine fois, si prochaine fois il y avait.

Elle prit alors la décision, accompagnée du jeune Brown, de rassurer les troupes ainsi que de les remettre à la course pour que le départ ne soit pas trop difficile, et de baigner dans une ambiance sereine -enfin :

- Mon dieu, que de drôles d'incidents ! Au moins, ceux ci auront pu occasionner l'arrivée d'Anastasia, Juliette et Peter !

Elle fit alors un grand sourire aux concernés et poursuivit, tentant d'extirper son habituelle maladresse d'elle même :

- Eh bien, je suppose que plus rien ne nous arrivera. Espérons que ce soit le cas en tout cas ! Nous pouvons donc reprendre la course si tout le monde le veut bien, avant que les corps ne se refroidissent.

Un petit coup d'œil à Elijah confirma son hypothèse comme quoi le sien était déjà bien froid et sa position très détendue fit immensément sourire Mad. Elle attendit alors que tous les élèves se soient remis parmi eux pour se glisser entre eux, toujours accompagnée de son cher collègue. Elle était sure qu'ils feraient de belles choses ensemble, à Gryffondor.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

Jogging vespéral  Elèves de Gryffondor 

Anastasia sourit à Elijah et Mad quand ils s'approchaient d'elle pour lui parler et lui expliquer ce qui c'était passé. Bien que la jeune russe était encore très confuse, si elle avait bien suivi, quelque chose dont elle ne se souvenait pas vraiment du nom, un Figulus Pamplemousse ? La grande brune était encore plus perdue que tout à l'heure mais l'important, c'est qu'elle savait que quelque chose était caché et leur avait fait peur, ce qui, répondait plus ou moins à sa question quand elle avait vu une jeune Gryffondor à terre ce qui avait attiré son attention.

Malgré le peu de lumière qu'il y avait, Anastasia pouvait distinguer à peu près qui était avec elle, il y avait Mad Mal qu'elle reconnaissait grâce à ses cheveux blonds, Elijah, Ecilwen, Neil (qu'elle était très contente de voir d'ailleurs) et deux Gryffons étaient arrivés pendant qu'elle était dans sa période de transe, comment s'appelaient-ils déjà ? Ah oui ! Peter et Juliette.

Son nom lui fit étrangement penser à cette tragédie avec Roméo et Juliette, c'était bien première fois qu'elle voyait une personne qui s'appelait vraiment Juliette, peut-être que ce prénom est très populaire au Royaume-Unis mais là, la grande brune s'égarait.

La jeune russe se dépêcha de rejoindre les autres qui commençaient à partir sans elle, ne voulant pas être toute seule dans le noir après qu'elle ait entendu ce qui s'était passé précédemment avec le Pamplemousse, ou quelque chose comme ça.

Si elle se souvenait bien, Mad avait dit quelque chose à propos de quelque chose qui pourrait leur arriver avant de recommencer à courir. Quand elle était venue courir avec eux, ce n'était sûrement pas pour qu'elle se fasse agresser par des fruits ou des herbes ! N'étant pas du tout en sécurité, le visage plus pâle que jamais à cause de la peur, Anastasia s'approcha discrètement de Neil pour se rassurer un petit peu et reprit un rythme de course régulier pour ne pas se fatiguer trop vite et pour ne pas ressembler à une tomate à force d'être essoufflée. En courant, la grande brune attacha ses longs cheveux en queue de cheval pour avoir moins chaud.

La beauté est sœur de la vanité et mère de la luxure.
  Retour   Répondre