Parc

Inscription
Connexion

Rencontre et dessin  RPG+-SOLO 

Reducio
https://zupimages.net/up/18/25/u9wf.png
Isabelle Del Grandolo, 11 ans


Reducio
10/10/42



Seule. Seule comme d'habitude. C"est ce que je suis en ce moment, seule. Le vent souffle une petite brise légère. J'ai l'impression d'être un papillon. Un joli papillon, aux ailes de nacres et pour qui la vie est un cadeau. Mais, je n'en suis pas un. Ma vie n'est pas un cadeau. Il faut que je bataille contre tout. Ma vie est perdue dans un tourbillon de rêves inaccomplis. Pour moi, je suis un bateau perdu en pleine mer, j'ai besoin d'un phare. Je ne suis pas un cancre mais ... Je suis surtout très discrète. Je n'ai pas l'habitude de parler. Je ne veux pas qu'on m'ignore, qu'on ne me réponde pas. Mes parents me font vivre ce calvaire tous les jours. Par-contre, c'est pas leur faute. Ils sont muets. Ils ne peuvent pas parler. Me suis habituée. Très vite. Dès ma plus jeune enfance, j'ai posé des questions, mais jamais de réponse. Mes parents étaient muets, mon frère était muet, mon oncle et ma tante étaient muets. J'étais la seule doué de parole. Enfin, la seule, Annabelle, ma cousine avait le don de parole. Si je pouvais lui enlever, ça me ferait du bien ! Elle passe sont temps à parler de chose idiotes. Cela me mettait de mauvaise humeur. Je déteste les personnes qui disent des bêtises, surtout depuis que je regarde d'en face la vie de mes parents. On est très pauvre. Ils n'ont pas d'argent. C'est à peine si on peut vivre. Mes parents travaillent pour un certain : Bob O'Maley, un riche commerçant. Ils travaillent 10 heures par jour et en échange, Bob leur prête une étable, pour qu'on puisse y dormir. Pour la nourriture, on prend 5 pommes par jour, les pommes que l'employeur de mes parents veut bien nous accorder. Je me rappelle, la première fois où j'ai eu une amie. C'était à l'école primaire, une jeune fille sympa m'avait distrait tout une journée . Je l'adorait. Donc, tout naturellement, je lui ai demandé de venir chez moi. Au début, tout ce passait bien, jusqu'à ce qu'elle demande à ma mère où était les toilettes. Maman les avait pointé du doigt. Ma camarade a pris sa pour un manque de respect de la part de ma mère et est partie. C'est là où j'ai compris que je n'aurai jamais d'amie. Aucune dans ma vie. À cause de mes parents .Certaines fois, je leur en veux à mort et d'autres, où je compatis pour eux, pour leur souffrance. Je ne parle donc jamais. J'écris. Je laisse ma plume courir le long des parchemins. Je dessin également. Je dessine beaucoup. Les arbres, les plantes, un coucher de soleil, tout y passe . J'aime immortalisé ces moments. Je me sens moins seule, moins abandonnée.  C'est alors avec ma grâce habituelle que je me suis assise dans l'herbe pour faire un dessin. Le paysage était magnifique, j'allais dessiner ça. Personne ne fait attention à moi. Je me sens comme invisible. Invisible et perdue dans ce monde fou.


Blue power forever !
Magnifico !
2e année RP, 3e année devoir

Rencontre et dessin  RPG+-SOLO 

Maria Light

Qui a dit qu'on devait toujours rester en salle commune ? Qui a dit qu'on ne pouvait aller au parc pour se détendre ? Qui ? Qui depuis tout ce temps ignorait Maria ? La petite fille ne voulait pas être seule. Elle voulait s'amuser avec quelqu'un. Jouer. Parler. Faire un vrai truc. La jeune Light avait pensé qu'une sortie au parc lui ferait faire une nouvelle rencontre. Malheureusement, il n'y a rien. Personne. Juste une brise légère, le souffle de l'automne . L'automne s'empare doucement de Maria, il lui dit : "Bientôt l'hiver, le froid, la solitude". Maria n'aimait pas cette idée. Elle voulait pas rester seule. Il commençait à faire froid. Très froid. Les yeux de la jeune fille ne veulent pas se refermer. Elle a froid mais elle reste. La jeune fille cherche. Elle cherche désespérément son ange gardien. Quelqu'un qui l'aidera à résister,  à rester.  La belle brunette cherche. Elle attend qu'une âme bienveillante fasse son apparition. Mais, il n'y a rien. Il n'y a qu'une petite fille ... Mais, une seconde, il y a 2 petites filles dans le parc ! Une petite rousse était assise dans l'herbe. Maria sent au fond d'elle qu'elle a besoin de cette fille. La petite Australienne est sûre qu'elles seront amies. Cet alors en haussant le pas, que Maria se déplaça vers la rouquine. Elle était mal fringuée mais tant pis. Il ne faut pas juger à travers les apparences mais avec le cœur, c'est ce qu'on avait toujours dit à Maria.

-Hey, ça va ? demanda la petite Light en tapotant l'épaule de la petite rousse.

L'inconnue avait levait les yeux. *Mince, je vais lui raconter quoi maintenant ? * se demanda la petite fille en paniquant. Mentir avait l'air d'être la solution adéquate.

-Je t'ai vu toute seule alors je suis venue te voir ! dit la petite brune. Elle n'avait pas mentit. Elle n'avait juste pas précisé qu'elle était seule, elle aussi.

En regardant de plus près, la jeune brunette vit que la petite aux cheveux de flammes dessinait. Elle dessinait drôlement ... Tiens, c'est peut-être un bon début de conversation, ça ? Maria prit alors son courage à deux mains, et commença à parler.

-Tu dessine drôlement bien .... s'extasia la jeune fille, pleine d'admiration. Comment tu fais ça ? lui demanda-t-elle en ouvrant grand ses yeux bleus azurs, aussi bleus que la mer.

La petite rousse dévisageait toujours la petite Light. *Qu'est-ce que j'ai ?* se demanda ultérieurement la jeune fille, en passant la main dans ses cheveux emmêlés à cause de tout ce vent. Maria regarda son petit sac. Mais oui, elle avait oublié de se présenter ! Quel boulet !

-Excuse-moi, je ne me suis pas présentée, je l'appelle Maria Annabelle Coralie Light mais Maria suffit amplement ! Et toi, comment t'appelles-tu ? demanda la jeune fille en faisant un grand sourire.

Blue power forever !
Magnifico !
2e année RP, 3e année devoir

Rencontre et dessin  RPG+-SOLO 

Isabella


Je levai la tête, soucieuse. Une magnifique brunette est venue me parler. *Qu'est-ce qu'elle me veut* je me suis demandée ultérieurement. Je me repris d'avoir une pensée pareil. Il ne faut pas juger les gens. Ce ce que Maman m'a toujours appris. Elle ne m'a jamais parlé. Elle ne l'a jamais évoqué à l'écrit. Pourtant, je l'ai sentie, dans son cœur et dans le mien. Ma mère compte énormément pour moi. Mon père aussi. Peut importe qu'ils soient muets, pour moi, ce sont les parents les plus géniaux du monde. La jeune fille m'a demandé si j'allais bien. Non. Je vais pas bien. Je veux qu'on me pose la question, je veux qu'on m'aide. Mais, j'y arrive pas. Ce secret, j'arrive pas à  le dévoiler. C'est pas vraiment un secret mais ....

-Oui, je vais très bien. ai-je dit en mentant.

Pourquoi je mens ? Pourquoi ? Peut m'aider, elle. J'ai envie de crier "Non !" que je vais pas bien, que j'ai besoin d'aide mais je n'y arrive pas. Ma bouche ne veut pas s'ouvrir. Aucun son ne sort de ma gorge. Qu'est-ce qui se passe ? Serais-je honteuse ? Honteuse de mon secret ? De mes parents ? Non, je ne veux pas. Mes parents sont comme ils sont, point. Plus rien à dire. Je détaille la fille brune du regard. Elle m'inspire beaucoup. Elle m'inspire confiance. Mais, pourquoi je ne dis rien ? Et si elle s'en allait ? Même si je ne le montre aucunement, j'ai beaucoup envie qu'elle reste. Jusqu'à l'éternité. Le temps que je parle. Que je dévoile ce secret, ce fardeau que je garde dans moi pendant plusieurs années. Finalement, la jeune brune me dit que je dessine bien. C'est plutôt sympa, non ? Je me suis alors dépêchée de lui répondre.

-Heu, merci beaucoup . je lui ai dit en faisant mon plus beau sourire.

Ensuite, elle m'a demandé comment je faisait pour dessiner aussi bien. Je ne savais pas trop quoi répondre. Le dessin, c'est instinctif chez moi. Ça me vient comme ça. Ho là là, je dis quoi maintenant ? C'est alors bégayante que je lui ai répondu avec peine.

-Je-je m'inpi-pire de ce que-que je vois-vois . je lui ai répondu avec mille et une difficultés.

La fille avait de très beau yeux. Des yeux bleu azur. Ils me font pensé à la mer. Une mer assez claire. Tranquille, avec de douces vagues . Cette fille en question m'appris qu'elle se nommait Maria. *Il est trop beau son prénom* j'ai pensé. Je me suis encore reprise. Il ne faut pas envier les gens ! Isabella, c'est pas mal comme prénom ! Quand elle m'a demandé mon nom, je lui ai répondu :

-Isabella. C'est comme ça que je m'appelles.

J'espère secrètement qu'elle ne va pas se moquer de moi. Maria ne semble pas bouger, pourtant. Une petite voix dans ma tête me dit de lui parler de mon secret. Bon, je vais essayer.

-Quand tu m'as demandé si j'allais bien, j'ai menti. En fait, je vais pas bien. Heu ... Tu sais garder un secret ? je lui ai demandé.

Blue power forever !
Magnifico !
2e année RP, 3e année devoir

Rencontre et dessin  RPG+-SOLO 

Maria Light.

Le silence. C'est ce que Maria ressentait. Elle n'entendait même pas le son de sa voix. Pourtant, la voix mélodieuse de la rousse se fit entendre. Elle lui  appris qu'elle allait très bien.

-Super alors ! lança la petite brune.

Maria l'observa. Elle ne disait rien. Pourtant, les cheveux roux de la fille s'envolaient. La jeune Light vit en elle, une lueur d'espoir. Comme une bougie. Une bougie qui a besoin d'une allumette. La jeune brune se promit alors, quoi qu'il arrive, qu'elle sera son allumette. Elle sera toujours là, pour elle. La jeune rousse la remercia pour le compliment qu'elle lui avait fait sur ses dessins.

-Mais de rien, c'est naturel. Tu veux bien faire mon portrait ? lui demanda la brunette en souriant de toutes ses dents.

Maria la regarda dans les yeux. Elle revoyait la bougie. Mais là, la cire coulait. Il fallait la refroidir pour l'allumer. Pour la renouveler. La jeune rousse lui apprit qu'elle s'appelait Isabella. Trop bien le prénom ! Maria s'empressa alors de lui dire.

-Il est beau ton prénom, original. lui répondit la jeune fille brune.

Maria regarda Isabella dans les yeux. Est-ce qu'elle allait parlé ? La jeune Australienne sentait qu'Isabella avait besoin de  se confier. Malheureusement, celle-ci avait un doute. Pourquoi ? Maria serait prête à rester là jusqu'à minuit pour qu'elle lui parle. Maria ferait en sorte que tout aille mieux. La jeune brunette n'a pas peut-être que 11 ans, elle est capable du meilleur comme du pire. Maria n'a jamais abandonné ses camarades et elle ne le fera jamais. Soudain, Isabella lâcha qu'elle n'allait pas bien en fait. *Sans blague, comme si je ne l'avais pas remarqué ?* pensa la jeune fille. La brunette se repris aussitôt au mot. Non. Ce n'est pas avec ce genre de réflexion qu'elle aiderai Isabella. L’intéressée demanda à l'instant si la brune savait tenir un secret.

-Bien sûr ! dit la petite Serdaigle.

La brune s'assit plus confortablement dans l'herbe. Elle regarda le ciel. Le soir commençait à se lever. Le vent rouspétait de sa voix grave. Maria aurait tout fait pour rentrer en salle commune. Là, embaumerait l'odeur de cookies et de lait ... Hum, quel délice ! Il y aura aussi, les fameux choux à la crème de Lucy Allen. Ah, cette chère Lucy ... C'est quelqu'un de formidable. Elle est généreuse, gentille et drôle ! Une personne brillante, intelligente. Maria aurait volontiers mangé des choux à la crème avec elle ... mais non. Les friandises auraient eu un goût amer. Le goût amer qu'est la culpabilité. Il ne faut pas laisser Isabella seule, il faut l'aider.

-Alors c'est quoi le secret ? demanda la jeune fille.

Rien. Toujours rien. Maria fut un peu mécontente. Mais, quand on a un secret, ce n'est pas toujours évident à dévoiler, non ? La jeune fille regarda Isabella dans ses yeux.

-Tu sais, je veux t'aider. Quoi que soit le secret, je veux t'aider. Je serais prête à tout faire pour t'aider. dit la jeune Light en l’incitant du regard à se confier à elle.

Blue power forever !
Magnifico !
2e année RP, 3e année devoir