Parc

Inscription
Connexion

Sir Wiewiórko  Privé 

Ce RPG est hors chronologie

Il était tard lorsque Amaryllis sortie de son dortoir, en direction du parc de Poudlard. Les rares fantômes et habitants de tableaux éveillés furent surpris de cette présence si tard dans la nuit. Les sorties nocturnes étaient interdites, mais la jeune fille ne semblait pas s’en préoccuper.

La brise automnale de la nuit donnait des frissons à la jeune fille vêtue d’un simple pyjama. Après quelques minutes de marche, la petite blonde s’arrêta prêt d’un arbre et s’agenouilla à son pied, tout en regardant une branche au-dessus d’elle. Sur celle-ci, trônait un écureuil, fier. Amaryllis se leva légèrement en tentant de ne pas se prendre la branche qui arrivait légèrement au-dessus de sa tête. Puis, elle tenta de prendre une posture semblable à celle de l’écureuil.


« Cześć Sir Wiewiórko ! » Bonjour Monsieur l'Ecureuil !

Pour une raison inconnue, la jeune Gryffondor c’était mis à parler Polonais, langue qu’elle n’avait jamais parlé avant. Certes, de lointain parents portaient cette origine, mais elle ne les avait rencontré qu’une ou deux fois lorsqu’elle fut plus jeune.

« Jak się masz? Czy masz piękny widok na swoją filię? Nie jesteś zimny? Jest zawsze zimniej w górze! Och! Masz grube futro, masz rację! Bardzo chciałbym mieć też futro! Mogę jechać na Alaskę bez mrozu dzięki temu! » Comment allez-vous ? Vous avez une belle vue de votre branche ? Vous n'avez pas trop froid ? Il fait toujours plus froid en hauteur ! Oh ! Vous avez votre fourrure, vous avez raison ! J'aimerai beaucoup avoir une fourure ! Je pourrai aller en Alaska sans avoir froid !

Amaryllis semblait être en profonde discussion avec son nouveau camarade écureuil, mais aucun fantôme, aucun elfe de maison, aucun tableau n’avait remarqué que la jeune fille fût somnambule.


Je m'excuse pour les fautes en Polonais s'il y en a. Je ne le parle pas, il s'agit d'un Impérium.
Dernière modification par Amaryllis Lidwine le 22 septembre 2018, 19 h 33, modifié 3 fois.

Sir Wiewiórko  Privé 

27 Octobre 2042 - 18h30

Emelyne était sortie prendre l'air. En vérité, elle voulait dessiner ce magnifique paysage qu'elle avait déjà vu auparavant, en se promenant dans le parc. Elle s'installa est commença à dessiner le lac, les derniers rosiers et les haies se trouvant entre les deux premiers. C'était vraiment magnifique... Ce bleu tranchait réellement contre ce vert et le blanc crémeux des roses. C'était d'ailleurs les dernières de l'année. Elles avaient réussies à tenir jusqu'ici, c'était déjà fabuleux ! Mais elles finiraient bientôt par tomber, retrouvant la terre qui les avait fait naître, pétale après pétale... Laissant l'Automne s'installer enfin...
Emelyne sortie de sa torpeur alors que le soleil se couchait déjà derrière le château. Il devait bien être déjà 20h passé. Elle se leva d'un bond. "Je vais me faire tirer les oreilles si on me trouve dehors à cette heure là ! Je devrais déjà être dans ma salle commune !"se dit-elle.
Elle se dépêcha de remonter en direction du Château. Mais sur le chemin, elle vit sur le côté une fille, près d'un arbre. De là où elle était, elle ne pouvait voir de qui il s'agissait. De plus, il se faisait de plus en plus tard, et donc, de plus en plus sombre... Chacun sait comme la nuit arrive vite lorsqu'on se rapproche de l'hiver.
Gentille comme elle l'était, Emelyne décida d'aller voir cette fille, pour l'avertir. Plus elle s'approchait, plus il lui devenait évident que l'inconnue regardait quelque chose, dans l'arbre qui se trouvait juste à côté d'elle. Emelyne continua de s'approcher, un peu plus méfiante. Elle finit pas reconnaître Amaryllis, une élève de Gryffondor, tout comme elle. Elle était en train de dire quelque chose.

« Jak się masz? Czy masz piękny widok na swoją filię? Nie jesteś zimny? Jest zawsze zimniej w górze! Och! Masz grube futro, masz rację! Bardzo chciałbym mieć też futro! Mogę jechać na Alaskę bez mrozu dzięki temu! » Comment allez-vous ? Vous avez une belle vue de votre branche ? Vous n'avez pas trop froid ? Il fait toujours plus froid en hauteur ! Oh ! Vous avez votre fourrure, vous avez raison ! J'aimerai beaucoup avoir une fourure ! Je pourrai aller en Alaska sans avoir froid !

Emelyne ne comprenait pas du tout la langue utilisée pas Amaryllis. Et dans le pénombre, il lui semblait qu'elle discutait ainsi avec un... écureuil ?! Oui, c'était bien ça... Un écureuil.

" Euh... Ama ? Est-ce que tout va bien ?" lui chuchota-t-elle, peu rassurée par l'attitude assez étrange de la jeune Gryffondor.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

Attentive à la réponse imaginaire de l’écureuil, la jeune fille somnambule fut, cependant, réveillée en sursaut. Celle-ci fut totalement perdue et regarda les alentours, inquiète. Amaryllis n’avait aucun souvenir de ses actions et avait pour dernier souvenir s’être couchée dans son lit. Désormais, il faisait nuit noire, et la jeune fille savait interdites les sorties nocturnes. Ainsi, sa plus grande peur n’était pas de croiser des créatures inconnues dans ce qu’il semblait, d’après elle, être le parc du château, mais les représailles dues à cette sortie. Ainsi, c’est les yeux embués qu’elle se tourna vers la personne l’ayant réveillée.

« Mais ! Euh… Qu’est-ce que je fais ici ? C’est toi qui m’as emmené ? »

Sa voix, dans un premier temps tremblante, se fit par la suite plus tranchante et accusatrice. Cependant, elle regretta vite ses paroles en comprenant à qui elle venait de s’adresser. Malgré la pénombre, elle reconnut Emelyne, une Première année de Gryffondor. Elle l’avait croisée plusieurs fois dans sa Salle commune et dans les couloirs et avait eu l’occasion de discuter avec elle quelques fois. Amaryllis savait que cette dernière ne souhaiterait pas créer de problème à Amaryllis, ce qui créa des remords chez la petite blonde. De plus, elle savait au fond d’elle qu’Emelyne n’avait pas les moyens de déplacer sa camarade hors du château. Cependant, son inquiétude avait parlé en première, et non sa raison.

« Hum... Désolée... Je n'aurai pas dû t'accuser... »

Sir Wiewiórko  Privé 

Amaryllis fit un sursaut. Celle-ci semblait totalement perdue et regarda les alentours, inquiète. C’est les yeux embués qu’elle se tourna vers Emelyne. Celle-ci se demanda si elle n'avait pas fait quelque chose de mal...

« Mais ! Euh… Qu’est-ce que je fais ici ? C’est toi qui m’as emmené ? »

Sa voix, dans un premier temps tremblante, se fit par la suite plus tranchante et accusatrice. Emelyne en fut un instant choquée et resta sans voix. Cependant, sa camarade sembla regretter très vite ses paroles en comprenant que c'était elle.

« Hum... Désolée... Je n'aurai pas dû t'accuser... »
[/justify]

- Ah ah... Ce n'est pas grave... Répondit Emelyne, gênée. J'étais venu dessiner le lac et ses alentours. Je t'ai apperçu et j'ai pensée que, comme moi, tu n'avait pas vu l'heure passé. Je voulais te prévenir... Si on se fait prendre par un professeur ou un prefet... J'ose même pas y penser...

Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever.

- Excuse-moi si je t'ai fait peur et pardonnes mon indiscrétion mais je t'ai entendu parler une langue étrange... Tu es certaine que ça va ? Enfin je veux dire... Ne le prend pas mal surtout mais... Tu semblait parler avec un écureuil...

Emelyne lui désigna le petit rongeur dans l'arbre, qui continuait sa petit routine quotidienne. Cependant, il faisait tellement sombre maintenant qu'il était difficile de le distingué. Emelyne se dit qu'Amaryllis allait la prendre soit pour une folle, soit pour une fille vraiment trop curieuse...
Dernière modification par Emelyne O'Brien le 5 septembre 2018, 21 h 38, modifié 1 fois.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

« Ah ah... Ce n'est pas grave... J'étais venu dessiner le lac et ses alentours. Je t'ai aperçu et j'ai pensée que, comme moi, tu n’avais pas vu l'heure passé. Je voulais te prévenir... Si on se fait prendre par un professeur ou un préfet... J'ose même pas y penser... »

La nouvelle venue semblait mal à l’aise suite à l’accusation d’Amaryllis. Cependant, elle tendit une main à la petite blonde qui était assise sur le sol pour l’aider à se relever. Cette dernière, encore sous le choc, prit la main de sa camarade rouge et or et se leva avec quelques difficultés, la tête lui tournant encore.

« Excuse-moi si je t'ai fait peur et pardonnes mon indiscrétion mais je t'ai entendu parler une langue étrange... Tu es certaine que ça va ? Enfin je veux dire... Ne le prend pas mal surtout mais... Tu semblais parler avec un écureuil... »

Malgré l’impolitesse d’Amaryllis, Emelyne tenta d’exposer la situation. Cette dernière semblait très gênée d’expliquer ce qu’elle avait vu et entendu et s’excusa à plusieurs reprises. Cependant, seule la dernière phrase de la petite brune choqua Amaryllis. Elle pensa dans un premier temps qu’elle était victime d’une mauvaise plaisanterie, mais la brunette pointait une branche, piquant ainsi la curiosité d’Amaryllis. Elle se retourna donc vers la branche en question et remarqua un petit rongeur sur cette même branche. Elle se mit à rire, pensant à une bonne blague mais sa camarade semblait vraiment sérieuse. La petite blonde s’arrêta donc brusquement et se remémora une partie des paroles d’Emelyne. Celle-ci avait précisé qu’elle avait entendu Amaryllis parler une langue étrangère. Cependant, Amaryllis ne parlait qu’Anglais. Il est vrai qu’une branche de sa famille était polonaise, mais elle ne parlait pas cette langue, elle ne les voyait que très rarement. Ainsi, elle tenta de savoir si son interlocutrice reconnaissait cette langue.

« Hum… Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé… Mais… Penses-tu avoir reconnu cette langue ? »

Peut-être était-ce juste une mauvaise blague, ou peut-être était-ce la vérité. Amaryllis ne le savait pas et ne voulant pas agresser de nouveau Emelyne, qui semblait encore gênée, elle décida d’entrer dans le jeu.

Sir Wiewiórko  Privé 

« Hum… Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé… Mais… Penses-tu avoir reconnu cette langue ? »

Emelyne voyait bien qu'Amaryllis ne la croyait pas totalement. Peut-être pensait-elle à une blague de sa part. Bien qu'un peu vexée de ne pas être prise au sérieux, elle ne s'en formalisa pas et garda un sourire amical envers la jeune fille. Elle réfléchit un instant à sa question. Elle n'était pas très douée en langues étrangères. Cela dit, celle utilisée par sa jeune amie était assez rustique et rude. Certainement venu de l'Est de l'Europe. Elle répondit donc :

- Je dirais... Allemand ou Russe. Ou une langue un peu similaire comme le hollandais, le roumain ou le polonais... Désolée, je ne m'y connais pas trop en langues. Mais en tout cas ça venait de ces environs là.

Puis elle se souvient de l'endroit où elles se trouvaient et de l'heure tardive. Elle ajouta donc, un peu anxieuse :

- On devrait rentrer au lieux de s'attarder ici. Un professeur ou un préfet risque de nous voir et je ne donne pas cher de notre année scolaire si ça arrive.

Elle espérait vraiment ne pas se faire attraper en revenant dans leur salle commune ! Car si elles n'étaient pas virées sur le champs de l'établissement, sa mère ne se gênerait pas pour lui envoyer une beuglante bien ridicule lors de la distribution du courrier. Elle en tremblait déjà d’appréhension.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

«  Je dirais... Allemand ou Russe. Ou une langue un peu similaire comme le hollandais, le roumain ou le polonais... Désolée, je ne m'y connais pas trop en langues. Mais en tout cas ça venait de ces environs là. »

Amaryllis écarquilla les yeux suite à la réponse de sa camarade. Ainsi, sa théorie se confirmait, il s’agissait surement du Polonais. Cependant, la jeune fille n’avait jamais pratiqué cette langue. Elle avait quelques rares fois entendu des cousins éloignés de son père parler en Polonais certes, mais son père n’avait jamais souhaité apprendre cette langue à ses enfants, sans doute pour tenter d’oublier cette branche qu’il n’apprécie guère. En effet, celui-ci n’acceptait pas sa famille, ces derniers rejetant sa benjamine. Ainsi, Amaryllis fut plus que surprise de savoir qu’elle parlait cette langue. Bien que se fut dans son sommeil, cela était très surprenant et elle nota dans une partie de sa tête d’envoyer un hibou à son père à ce propos. Celui-ci éclairera peut-être sa lanterne. Dans le cas contraire, elle irait se documenter à la bibliothèque ou se dirigerait vers un professeur.

« On devrait rentrer au lieux de s'attarder ici. Un professeur ou un préfet risque de nous voir et je ne donne pas cher de notre année scolaire si ça arrive. »

Emelyne souleva un point qui sorti Amaryllis de sa torpeur, à croire que la brune entendait les pensées de la blonde puisqu’elle évoqua la possibilité d’être surprises par un professeur ou un préfet. Du même avis que sa camarade, Amaryllis prit la parole pour la rassurer. Emelyne était surement passée par un tas d’émotions, la surprise de voir Amaryllis dehors si tard, puis l’étonnement de l’entendre parler une langue étrangère et enfin la stupéfaction de voir qu’Amaryllis était en réalité somnambule. Être vue par un professeur ou un préfet ne ferait qu’empirer ce trop plein d’émotion.

« Je pense que je parlais Polonais, mon grand-père paternel est originaire de ce pays. Cependant, c’est étrange car je ne l’ai jamais pratiqué… Elle regarda le sol avec incompréhension puis se redressa vers son interlocutrice. Tu as raison, nous devrions rentrer avant d’être surprise par quelqu’un. Viens, essayons d’être discrète. »

Rouge de honte d’avoir entrainé sa camarade dans cette histoire, Amaryllis fit cependant un léger signe de main pour inviter Emelyne à la suivre. Le plus dur était désormais arrivé, rejoindre leur dortoir sans se faire surprendre.

Sir Wiewiórko  Privé 

Emelyne suivit en silence sa jeune amie. Elle trouvait cette situation assez étrange... Comment pouvait-on parler une langue que l'on a jamais appris ? C'était assez dingue ! De plus, le polonais n'était pas l'une des langues les plus faciles du monde... Elle avait un peu de mal à croire Amaryllis et pourtant, elle savait bien que ce n'était pas le genre de la jeune fille de mentir. Et puis quel intérêt il y aurait de mentir sur ce genre de chose ? Absolument aucun.

- Tu pense que c'est ton sang de sorcier qui te permets de parler une langue de tes ancêtres ? Peut-être l'as-tu assimilé sans t'en rendre compte, en écoutant tes grand-parents ? Non ?

Elles étaient arrivées dans le hall. Elle commencèrent à monter vers le premier étage. Emeyne remarqua :

- Il y a un passage secret derrière une des tapisserie du deuxième étage. Il donne directement au septième, un peu avant notre salle commune. Nous devrions le prendre, tu ne pense pas ? On aurait moins de chance de se faire prendre. Cependant, il est très sombre. D'habitude je l'utilise la journée alors imagine la nuit... Tu en dis quoi ?

Emelyne était plutôt tentée de l'emprunter, malgré sa noirceur. Mais elle ne savait pas du tout si Amaryllis avait peur ou non du noir et ne voulait pas la faire passer par des endroits qui ne lui plairait pas.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

Amaryllis marchait d’un pas rapide, mains dans son écharpe tentant de se protéger du froid. Elle ne prit pas le temps d’admirer le paysage autour d’elle préférant rentrer rapidement. La jeune fille avait peur de se faire repérer par un professeur et de se faire renvoyer ou disputer. Sa famille aurait tout de suite été prévenue et cela se serait probablement su dans l’entourage de ceux-ci. Quelle honte… Elle imaginait déjà la beuglante de ses grands-parents qui décideraient surement de la renier.

« Tu pense que c'est ton sang de sorcier qui te permets de parler une langue de tes ancêtres ? Peut-être l'as-tu assimilé sans t'en rendre compte, en écoutant tes grand-parents ? Non ? »

La petite blonde sursauta et tourna sa tête vers Emelyne. Elle venait de lui poser une question dont elle ne connaissait pas la réponse. Elle l’étudierait probablement le lendemain à la bibliothèque.

« Il y a un passage secret derrière une des tapisserie du deuxième étage. Il donne directement au septième, un peu avant notre salle commune. Nous devrions le prendre, tu ne pense pas ? On aurait moins de chance de se faire prendre. Cependant, il est très sombre. D'habitude je l'utilise la journée alors imagine la nuit... Tu en dis quoi ? »

La brune avait reprit avant qu’Amaryllis n’ait le temps de répondre. Cette dernière remarqua leur emplacement lorsqu’elle entendit les chuchotements des tableaux qui s’interrogeaient sur leur présence et prévoyaient déjà des réprimandes. Amaryllis se mordit l’intérieur de la joue en pensant aux conséquences. Elle espérait sincèrement qu’ils ne les dénonceraient pas. Ainsi, elle était plutôt partante pour suivre Emelyne même si elle avait peur de ne pas arriver à destination.

« Je suis d’accord pour prendre le raccourci, c’est surement plus prudent. Et pour répondre à ta question, je ne sais pas du tout... Je pense aller voir à la bibliothèque pour en savoir plus. »

Elle fit une courte pause et reprit d’une voix hésitante.

« Euh… Tu voudras te joindre à moi ? »

Sir Wiewiórko  Privé 

Amaryllis marchait d’un pas rapide, certainement inquiète d'être trouvé dehors à cette heure ci... Cette idée ne plaisait pas plus à Emelyne d'ailleurs, car si son père ne dirait trop rien, lui même l'ayant déjà fait à son époque, sa mère elle, pour une fois, se préoccuperait de son cas... La beuglante - et la séance de honte publique qui l'accompagne souvent - ne se ferait pas attendre bien longtemps.
Hésitante, Amaryllis lui demanda après lui avoir dit qu'elle n'en avait aucune idée :
Amaryllis Lidwine a écrit :
9 janvier 2019, 15 h 08
« Euh… Tu voudras te joindre à moi ? »
Emelyne eu un instant de doute, puis lui répondit :

- Avec grand plaisir. Si je peux t'aider, je veux bien. J'adore résoudre des mystères et chercher la vérité. Ce serait un honneur de pouvoir résoudre ce mystère ci avec toi.

Elle se tourna vers un tableau qui représentait un escalier très sombre allant vers le haut.

- Le passage est ici. Suis-moi. Fais attention à ne pas tomber surtout.

Emelyne glissa le tableau contre le mur, révélant un passage obscur derrière celui-ci, avec le même escalier que sur la toile.

- Tiens-toi à ma robe si ça peut t'aider, d'accord ? Normalement, à cette heure ci, il n'y a aucun risque de tomber sur quelqu'un dans ce passage. Et il arrive juste au bout du couloir qui mène à notre salle commune. Le vrai problème, ce seras la grosse dame... Si elle dors, on vas se retrouver dehors... Et si elle fait la Castafiore, elle va ameuter tous le monde... Tu as une idée de ce que l'on peux faire pour l'empêchée de crier ?

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

« Avec grand plaisir. Si je peux t'aider, je veux bien. J'adore résoudre des mystères et chercher la vérité. Ce serait un honneur de pouvoir résoudre ce mystère ci avec toi. »

La petite blonde sourit légèrement à sa camarade, tandis qu’elles se dirigeaient toutes deux, en silence, vers un tableau. Celui représentait un escalier. Il devait s’agir du passage dont lui avait parlé Emelyne quelques minutes auparavant. Le tableau était très sombre, faisant légèrement angoisser Amaryllis. Celle-ci espérait que le passage secret ne serait pas en cet état. Avec ses deux pieds gauches, la jeune fille risquait de chuter.

« Le passage est ici. Suis-moi. Fais attention à ne pas tomber surtout. »

Les craintes d’Amaryllis se justifièrent lorsque sa camarade fit glisser le tableau, dévoilant un escalier sombre et étroit. La blonde n’était pas une trouillarde. Cependant, leur situation n’aidait guère. Un professeur pouvait les surprendre à tout moment, et une chute pourrait les trahir. Ainsi, elle se devait d’être plus que prudente.

« Tiens-toi à ma robe si ça peut t'aider, d'accord ? Normalement, à cette heure ci, il n'y a aucun risque de tomber sur quelqu'un dans ce passage. Et il arrive juste au bout du couloir qui mène à notre salle commune. Le vrai problème, ce seras la grosse dame... Si elle dors, on vas se retrouver dehors... Et si elle fait la Castafiore, elle va ameuter tous le monde... Tu as une idée de ce que l'on peux faire pour l'empêchée de crier ? »

La proposition de sa camarade n’alla pas jusqu’à enchanter Amaryllis. Néanmoins, cela la rassura davantage. Elle n’était pas seule. Sa camarade pourrait la rattraper dans le pire des cas.

Malheureusement, Emelyne évoqua un soucis qui acheva la rouge et or. Comment allaient-elles passer la Grosse Dame ? Elle souhaitait proposer à sa camarade de dormir dans le couloir et de rentrer dans leur Salle Commune au levé du soleil, mais cela n’était pas envisageable. Elles se feraient probablement prendre par un professeur, ou par Rusard. De plus, dormir à même le sol se révèlerait être impossible. Elles se devaient donc de trouver une solution, et rapidement.

Amaryllis commença à monter les escaliers avec sa camarade, tout en imaginant toutes les situations possibles. Cette expérience de pensée ne mena à rien. Ainsi, elle se racla la gorge, puis prit la parole.


« Bon... Je pense que le seul moyen de passer est d’essayer. Je ne vois pas d’autre solution. Tant pis si on se fait attraper. On aura tenté au moins et on le saura pour les prochaines fois. »

Amaryllis fit un léger sourire, bien qu’elle savait que sa camarade ne pourrait pas le voir dans l’obscurité de ces escaliers et continua de monter les escaliers à pas de loup.

Sir Wiewiórko  Privé 

Amaryllis Lidwine a écrit :
18 mars 2019, 12 h 09
« Bon... Je pense que le seul moyen de passer est d’essayer. Je ne vois pas d’autre solution. Tant pis si on se fait attraper. On aura tenté au moins et on le saura pour les prochaines fois. »

Amaryllis fit un léger sourire, bien qu’elle savait que sa camarade ne pourrait pas le voir dans l’obscurité de ces escaliers et continua de monter les escaliers à pas de loup.[/justify]
Emelyne devina son sourire dans l'obscurité. Puis elle eu l'idée du siècle...

- Mais quelle idiote ! Pourquoi on ne lancerait pas Lumos ? Personne ne pourra voir la lumière ici, sauf s'il est dans l'escalier, mais dans ce cas, on se le prendrait de plein fouet dans cette obscurité. Ce sera plus simple pour avancer, tu ne pense pas ?

Elle laissa le temps à sa camarade de lui répondre puis ajouta :

- Et pour la grosse Dame, si on lui dit que nous avons été retenu un peu plus longtemps et que nous sommes presser de retrouver notre salle commune, en plus en donnant le mot de passe directement, tu penses qu'elle aura le temps de hurler - pardon, chanter ? Ou qu'elle ne voudra pas nous ouvrir ? Je pense que ça pourrait le faire, non ?

Emelyne pensait réellement que ça pourrait le faire... Il suffisait d'une bonne excuse. Ce ne serait pas réellement un mensonge... Elle avait été retenu pas une histoire d'écureuil.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

Amaryllis sursauta suite à l’exclamation de sa camarade et fronça les sourcils. Elle espérait que personne ne l’ait entendu. La discrétion ne semblait pas être son point fort. Mais il est vrai que sa prise de parole n’était pas inutile, bien au contraire. Utiliser le sortilège Lumos leur permettrait d’arriver à destination sans se casser une jambe. Amaryllis n’était pas bien maladroite. Toutes ses cicatrices et ses bleus étaient dus à son tempérament casse-cou. Cependant, ces escaliers étaient bien trop sombres et les fillettes risquaient à tout moment de tomber sur une marche ébréchait. Un détour par l’infirmerie était in-envisageable. Le seul problème dans cette idée était que la petite blonde ne savait lancer ce sortilège. Elle espérait fortement qu’Emelyne en soit capable. Elle hésitait, par ailleurs, à lui poser la question. Elle ne souhaitait pas se ridiculiser davantage. La scène qui s’était déroulée quelques temps auparavant suffisait pour au moins toute son année scolaire. Malheureusement, elle due se résoudre à poser la fameuse question à sa camarade.

« Hum... Sais-tu lancer ce sortilège ? »

Sa question ne précisait pas l’incapacité d’Amaryllis. Cette dernière espérait que la brune n’était pas curieuse au point de lui retourner la question.

Elle fut coupée dans ses pensées par Emelyne qui continua d’exposer ses idées. Amaryllis ne savait quoi en penser. Il se faisait tard. L’excuse était peu crédible. Le couvre-feu était passé depuis un certain temps déjà. Mais elles devaient tester. C’était la seule solution qu’elles avaient. Ainsi, elle hocha la tête en signe d’accord, bien qu’elle savait que sa camarade ne la voyait pas. La boule de stress c’était propagée dans sa gorge et lui bloquait la parole.

Sir Wiewiórko  Privé 

Emelyne fut un peu surprise par sa question. Mais elle s'abstint de commenter et se contenta de lui répondre un petit "oui". Elle avait appris ce sort avant même de venir ici : c'était bien utile pour lire la nuit sous sa couverture, sans que ses parents ne s'en rendent compte. Elle sortit sa baguette de sa poche et, effectuant un léger coup en avant, elle formula un "lumos". Sa baguette s'éclaira vivement. Il lui fallut un court instant pour s'habituer à la lumière soudaine. Elle était habituée à passer du noir total à la lumière vive. Elle s'y était entraîner, pensant que ça lui serait certainement utile pour son futur métier. Peut-être était-ce inutile... Mais c'était un plus.

Elle sentit qu'Amaryllis était tendue. Elle passa devant elle, lui souriant au passage afin de la rassurer. Elle ouvrit la marche jusqu'en haut des escaliers. Il leur fallut plusieurs tournant, et retournant avant d'y parvenir. Enfin au niveau de leur étage, Emelyne secoua sa baguette en disant :

- Nox. Voilà, derrière ce tableau on sera juste à côté de la Grosse Dame. Enfin juste à côté... à deux minutes. Tu veux passer devant ou bien tu préfères que je m'en charge ? Elle sera peut-être de bonne humeur ce soir.

Elle rangea sa baguette dans sa poche et attendit la réponse de sa camarade de Gryffondor.

Emy, 2A RP &1A devoirs - Jo'familly Forever - Ma Noona c'est Taylor <3 - Marraine Louve - Vive Gryffondor !
ODN-SOH-MERLIN, Ayden

Sir Wiewiórko  Privé 

En moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, le passage était éclairé. La petite brune avait lancé le sortilège avec succès, et Amaryllis se sentait davantage en sécurité. Bien qu’il était fort probable qu’elles se fassent prendre, elles ne risquaient pas de se blesser désormais. Impatiente de retrouver son lit après cette escapade nocturne, Amaryllis pressa le pas dans les escaliers pour rejoindre sa camarade qui était déjà plus haut. Après quelques minutes de marche, Emelyne s’arrêta subitement. Surprise, Amaryllis manqua de la heurter. Soudain, les deux fillettes se retrouvèrent dans le noir et la brune prit la parole.

« - Nox. Voilà, derrière ce tableau on sera juste à côté de la Grosse Dame. Enfin juste à côté... à deux minutes. Tu veux passer devant ou bien tu préfères que je m'en charge ? Elle sera peut-être de bonne humeur ce soir. »

Petite Ama' ne savait pas quoi répondre. Elle était tiraillée entre passer devant et risquer d’être refusée dû à son manque de délicatesse causé pour la fatigue, ou se mettre en ailleurs pour laisser faire sa camarade, mais montrer une nouvelle faiblesse. Elle se mit à réfléchir à toute vitesse. Il était tard, et plus les minutes passaient, plus elles avaient de chance de se faire attraper. Ainsi, c’est avec difficulté qu’elle accepta qu’Emelyne passe négocie. Cependant, fallait-il encore trouver une excuse pour convaincre la Grosse Dame de les laisser rentrer. Fallait-il dire la vérité, ou trouver une excuse plus réaliste ? Petite Ama' était plus tentée par le mensonge. Son éducation était ainsi. Mais elle ne pouvait pas l’avouer à sa camarade. Comment croire une personne qui a l’habitude de mentir ? C’est impossible. Le doute sera toujours présent.

« - Tu peux passer devant si tu veux. Penses-tu qu’il faut expliquer la raison de notre retour tardif ? »