Parc

Inscription
Connexion

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Image


Arya observait les pétales de fleurs tomber lentement, profitant de la fraîcheur de l'air qui lui picotait le nez. Il faisait encore froid pour un mois de mai.
Depuis qu'elle était à Poudlard, elle avait eu peu de temps pour sortir, et elle le regrettait amèrement. Elle avait oublié comme il était bon de respirer loin des autres, de voir le ciel dans toute son immensité. Ce jour-là, ce dernier était tout blanc, et une brise fraîche soulevait son écharpe rouge et or.
Aujourd'hui, des camarades l'avaient une nouvelle fois traité de garçon manqué. Arya ne s'en offusquait pas, ses sœurs lui répétaient déjà qu'elle en était un avant même qu'elle n'entre à Poudlard. Mais ces nombreuses remarques l'amenaient à se questionner sur elle-même.
Arya ne s'était jamais penchée sur les différences de genres. D'après elle, tout le monde faisait ce dont il avait envie, et tout serait plus simple. Pourquoi devrait-on avoir besoin de s'identifier à un genre en particulier à tout prix ? Arya n'aimait pas prendre soin de son apparence. Dans quel but ? Plaire aux autres ? Quel intérêt ? Qu'elle soit belle ou non, ça n'aurait jamais empêché ses sœurs de l'ignorer.
La jeune sorcière commença à marcher un peu dans l'herbe. Avant, elle aurait plutôt couru pour se défouler, mais depuis qu'elle était à Poudlard, son caractère remuant s'était calmé. Pourtant, lorsqu'elle se retrouva en face d'un arbre, un sourire lui traversa le visage. Elle ne savait pas si grimper aux arbres était autorisé, mais après tout, pourquoi s'en soucier ? Elle ne prenait pas le peine de se le demander, avant. Et son père lui a toujours enseigné de ne jamais oublier ses valeurs. Et l'une d'elles était de ne jamais respecter les règles stupides. Si monter à un arbre est interdit, voilà une belle règle stupide. La jeune sorcière sauta donc pour attraper l'une des branches les plus basses. Bien qu'elle soit petite, elle sautait haut, et arriva facilement à se hisser dans l'arbre, se camouflant dans les branchages touffus. De là-haut, le monde paraissait si petit, si insignifiant. Elle monta encore, jusqu'au sommet des branches, et l'activité familière lui arracha même un rire.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

EH

Depuis quand était-il là ? Le garçon aux longs cheveux maintenant roux avait oublié toute notion du temps depuis qu’il était blottit comme dans un nid, au 3/4 de l’arbre. Il y en avait tant dans le parc maintenant entouré d’eau. Roman en avais pris un au hasard. Pas le plus grand, celui-là est trop imposant et il ne savait même pas si il avait le droit de monter dedans, mais il ne voulait pas essayer, les escalades périlleuses c’était pour les autres. Il se trouvait donc dans une sorte de bosquet d’arbre, quatre ou cinq troncs avaient surgis de terre et voilà qu’ils s’étaient couverts de feuille à la sortie de l’hiver. Bref, le garçon pensait.
IH

Et pour tout vous dire, mes pensées allaient si vite que je ne prenais pas le temps de les analyser. Comme si je regardais un film et que les images et le son passaient sans que je n’y fasse attention. Et bien c’est ça, je me laisse porter par mon imagination. C’est pour ça Je que je vois pas la chose arriver, et de même pour elle. L’animal va si vite en grimpant dans l’arbre qu’il ne me voit pas et je ne m’aperçois de sa présence que lorsqu’il m’a dépassé d’un bon mètre. Je lève les yeux, ébahi, car ce n’est pas un animal magique, ni même Moldu, c’est une fille.
EH

D’un regard étonné, Roman la suivit du regard pendant qu’elle monta jusqu’au sommet pour savourer l’air frais. Elle n’est qu’à 3 mètres de lui et malheureusement, elle l’entendrai si il parle, ou même si il descend. Il est à la fois bloqué ici et dans l’incapacité d’émettre un son. Mais son corps réagit à la place de son esprit alors qu’il ne veut rien dire.

Hum Hum...


Le corps se rebelle enfin contre l’esprit.
Ce retard est impardonnable, j’en suis désolé...

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Arrivée à la cime de l'arbre, le plus haut qu'elle pouvait grimper, elle s'arrêta et observa l'horizon. C'était magnifique, absolument somptueux. Elle pouvait même voir quelques élèves se promener dans le parc, au loin. Elle respira l'odeur des feuilles à plein nez, et le parfum lui rappela les nombreuses heures qu'elle passait dans son jardin lorsqu'elle était petite. Elle souriait de toutes ses dents, euphorique. Elle était dans son élément, et là-haut, plus rien ne comptait. Seulement le souffle du vent qui faisait voler ses cheveux désordonnés.

Elle se retourna brusquement lorsqu'elle entendit quelqu'un manifester sa présence dans son dos, manquant de perdre l'équilibre sur sa branche. Heureusement, elle parvint facilement à se rattraper pour ne pas tomber. En plissant les yeux, elle vit, à travers les feuilles vertes, un autre élève. Son cœur fit un bond dans poitrine. Comment se faisait-il qu'elle ne l'avait pas vu avant ? Et que faisait-il aussi ici ?

Pendant un long moment, elle resta silencieuse, à le dévisager. Elle ne le connaissait pas. Peut-être l'avait-t-elle déjà croisé dans un couloir, mais généralement, elle ne faisait pas attention aux autres. Pendant les repas, dans la Grande Salle, c'est à peine si elle levait les yeux de son assiette. Elle ne s'étonna donc pas de ne pas le reconnaître. Après tout, elle aurait très bien pu avoir des cours en commun avec lui, elle ne le saurait pas.

Lorsqu'elle se décida enfin à réagir, elle descendit quelques branches pour être à sa hauteur. Elle se mouva aisément entre les branches, repoussant d'un geste lent les feuilles devant elle. Lorsqu'enfin elle se retrouva face à face avec l'élève, elle ne trouva qu'une chose à dire :

- Qui es-tu ?

Elle aurait tout aussi bien pu lui demander ce qu'il faisait là, c'était plus logique après tout. Mais cette question aurait sonné comme une accusation et elle n'était pas plus légitime que lui à grimper dans un arbre, après tout.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

IH

J’avais surpris une liberté, un moment de pure liberté. Brisé, envolé. La fille avait failli tomber, et elle aurait pu perdre bien plus que le plaisir de cet escalade printanier, j’aurai pu la blesser, la tuer. Pour un simple Hum. Je suis encore une fois un imbécile. Encore...
EH

Mais elle n’avait rien eu, ses réflexes l’avaient sauvée. Tant mieux pour moi, tant mieux pour elle. Et elle resta un moment là, pas loin au dessus de Roman, à le dévisager tranquillement. Sans que le garçon ne fasse le moindre mouvement, il laissait faire, comme toujours. Puis elle bougea, d’une façon que seules les félins savent faire, avec une aisance, une facilité incroyable. En quelques instants, elle se retrouva face à lui. Un moment silencieuse, elle ouvrit la bouche pour la première fois...
IH

... et pour la première fois, je pu entendre sa voix. Presque même plus grave que la mienne. En même temps que je l’entends, mon esprit cogite, réfléchir, interprète. La question est simple. Qui suis-je ? C’est vrai, ce n’est pas compliqué. Alors je réponds simplement.

Je m’appelle Roman Blackbirds, je suis à Serpentard.


Puis, je me dis que même si je suis extrêmement timide, elle a le droit d’avoir une question. Mais mon esprit bloque la demande, et le corps n’est pas assez rebelle. Je ne puis parler. Alors, je fais des signes, comme avec Papa, comme avec Maman. Mon visage prend une teinte interrogative, puis mon doigt se dirige vers elle. Comme pour lui demander à son qui est-elle.
EH

Le blocage avait encore une fois eu lieu. Une nouvelle fois incapable de parler, Roman n’était pas très utile, ni même de bonne compagnie.
Sauf pour ceux qui le comprenaient.
Sauf pour ceux qui voyaient qui il était.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

L'élève se présenta, et à aucun moment il ne passa par la tête d'Arya que rencontrer quelqu'un dans un arbre était plutôt incongru. Dans les feuilles, elle était dans son monde, et même si c'était la première fois qu'elle voyait quelqu'un d'autre dedans, rien ne lui semblait plus naturel à l'instant T.

Pouvoir mettre un nom sur le visage de l'inconnu parut ramener la fillette à la réalité. Elle adopta le visage qu'elle prenait tout le temps lorsqu'elle était accompagnée, abandonnant son expression neutre de lorsqu'elle se pensait seule. Le regard plus vif, les sourcils moins froncés, ses traits parurent s'adoucirent comme par magie.

Elle hocha la tête, comme pour dire bonjour à sa façon. Le dénommé Roman la pointa du doigt, et Arya comprit le message. Elle était bien placée pour savoir que, parfois, les gestes étaient plus explicites que les mots.

- Moi c'est Arya. Je suis à Gryffondor.

Elle n'avait pas précisé son nom de famille, comme il l'avait fait précédemment. Mais voilà un moment qu'elle n'aimait plus le prononcer tout haut. Pourquoi ? Était-ce parce qu'elle ne se considérait pas comme un membre de la famille ? Ou bien par peur de ne pas être à la hauteur de ce nom que sa famille chérissait tant ? Même elle l'ignorait.

Elle se détourna un instant de son camarade avec qui elle partageait l'arbre, et observa le soleil qui perçait entre les feuilles, les enveloppant de petits cercles de lumières partout sur leurs corps. D'ici, on pourrait croire que le monde était parti très loin, et avait continué de tourner sans eux. Un sourire flotte sur le visage béat de la fillette.

- C'est beau ici, articule-t-elle simplement.

Elle balança ses jambes dans le vide, profitant de cette sensation de liberté où la gravité semblait l'avoir oublié.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

EH

Il était vrai que le garçon s’était mal débrouillé sur ce coup là, sa présentation était, il faut l’avouer, miteuse. Et cela n’avait pas été arrangé par sa question muette. Mais il n’y avait pas d’autres chemins. La seule route qui menait au contact humain était longue, sinueuse et semée d’embûches, malheureusement c’était bien la seule route qui existait pour Roman. Il s’aperçut avec joie que la jeune fille était à Gryffondor, cela expliquait pourquoi il n’avait pas pu la reconnaître. Son prénom quant à lui lui faisait penser à un lointain passé de guerre, de froid. Et elle n’avait pas fait allusion à son nom de famille, cette interrogation trotta un moment dans l’esprit de Roman qui contemplait une branche au dessus des cheveux de la fille. Il se bornait à ne pas la voir.
IH

C’était simple, je n’arrivait pas à la regarder dans les yeux, ni même ses cheveux ou encore ses pommettes. Un rouge fluorescent m’aurait monté aux joues, alors je faisait tout pour éviter son regard. Et malgré ça, j’avais remarqué que son visage s’était adouci peu avant qu’elle se soit présentée. Elle avait perdu cet air farouche et rebelle de fille qui monte aux arbres. Elle était comme dans un autre monde, un monde de liberté. Où être assis dans un arbre quelques mètres au dessus du sol n’était pas un problème. Elle sourit, et selon moi, cela voulait dire qu’elle était heureuse d’être ici, je ne l’avais pas trop surprise. Sa phrase résuma le plus simplement ce que je vivais. C’était beau, c’est beau. Étant en deuxième année scolaire, je pouvais me souvenir d’un sort.
EH

Avec assurance, le garçon sortit sa baguette, il arracha une liasse de feuilles encore vertes et fit voltiger le bout de bois magique qu’il tenait dans les mains. Et sans prononcer le moindre mot, la magie fit effet. Lentement, les feuilles se soulevèrent et planèrent au dessus de leurs yeux, au gré des pensées du garçon.

Oui, c’est beau ici.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Rester ici. C'était tout ce que la fillette désirait. Seulement elle savait très bien que, juste en bas, les problèmes de la vie normale l'attendaient. Elle ne voulait pas y revenir, ne voulait pas ressentir de nouveau ce sentiment étouffant de captivité. Elle aurait voulu être un chevalier d'un époque médiévale quelconque et devoir chasser le mal sur son cheval blanc. Elle aurait voulu voir sa vie menacée par des brigands sans cœur, partir défendre l'humanité dans l'espace, au-delà des frontières terriennes. Au lieu de tout ça, elle devait se contenter de supporter des soucis bien moins dramatiques, mais qui la touchaient tout autant. Ursula Parkinson avait prit le pouvoir. Comment allait sa mère ? Oserait-elle ne serait-ce que lui envoyer un hibou pour lui demander si tout allait bien ?

Le garçon sortit sa baguette, et Arya fronça les sourcils, se demandant ce qu'il voulait en faire. D'après elle, le décor était déjà bien assez magique pour en rajouter. La fillette leva les yeux vers les feuilles qui s'envolèrent lentement autour d'eux, les suivant d'un regard émerveillé.

La gryffondor ne savait pas encore lancer de sort sans prononcer de formule, elle observa donc le résultat avec enchantement, impressionnée. Elle se tourna vers Roman, et le remercia d'un sourire. Un paysage féérique, voilà tout ce qu'il lui suffisait pour oublier et vider sa tête.

Avec un regard espiègle, elle attrapa une feuille au vol et souffla dessus pour la faire virevolter dans un ballet tournoyant.

- J'aimerai bien pouvoir faire ça dans ma vie, parfois, murmura-t-elle en souriant.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

IH

Arya prit une des feuilles que j’avais enchantée. J’en étais surpris, mais ma surprise ne gâcha pas le sort, et les autres bouts verts flottaient encore tranquillement. Un sentiment de liberté m’animait, comme ces feuilles libres aux vents, mais cette liberté était contrôlée par mon esprit, comme ces feuilles étaient contrôlées par ma baguette. J’étais mon esclave et mon commandant. J’obéissais à mes ordres.
Puis la jeune Gryffondor parla, de cette prouesse dont j’étais capable, des sortilèges informulés. Ce que je faisais était un miracle pour les autres, ils en rêvaient. Mais moi, je n’avais rien demandé. J’étais l’esclave de mes pensées qui m’ordonnaient de ne rien dire. J’avais donc du apprendre la magie sans un mot. Silencieux, même en s’exprimant par la magie.
EH

Le garçon se tourna vers la fille. Doucement, car un coin de son esprit était toujours occupé à faire tournoyer des feuilles, sans qu’elles ne soient touchées par la gravité. Sa langue se délia, comme au début. C’était un moment magique où il était certain que les choses pouvaient avancer. Alors il parla.

Tu sais, ces sorts qui te font rêver, moi je rêverai de ne pas pouvoir les faire, je rêverai de pouvoir parler comme vous tous. Mais je ne peux pas, ma voix est trop aiguë ; je n’aime pas, une partie de moi n’aime pas s’entendre parler. Ces sortilèges informulés, ils sont obligés pour moi, je ne peux pas m’exprimer.


C’était peut-être le plus long monologue qu’il ait jamais fait à Poudlard, une cinquantaine de mots à la suite était pas loin d’être le record. Ce n’était pas ironique, c’était la vérité, Roman ne s’exprimait jamais. Et quelque chose dans cette rencontre assez incongrue lui avait permit de parler à cette fille qui grimpait aux arbres.
IH

Peut-être aimais-je bien cette étrangère. Peut-être avais-je trouvé une amie. Pour moi c’était beaucoup, avoir quelqu’un avec qui parler, avoir quelqu’un avec qui rire, pleurer, quelqu’un avec qui juste vivre.

Il y a des matières que tu préfères ? C’est la fin de notre première année, tu dois bien avoir une idée non ? Et sinon, le mieux que tu préfères pour te cacher pour voir le paysage, c’est lequel ?


Mes questions étaient peut-être un peu trop directes, mais je n’avais aucune expérience de la vie en communauté. Alors j’essayais tant bien que mal.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Roman se tourna vers elle et lui expliqua l'origine de sa réussite des sortilèges informulés. La fillette était heureuse qu'il se confie à elle, mais ses propos l'attrista. Comment pouvait-on autant se détester au point de ne plus oser parler ?

- Il n'y a que toi qui juge que ta voix est aiguë, protesta-t-elle en secouant la tête. L'avis des autres ne devrait pas nous empêcher de faire ce qu'on veut. Si ce blocage ne vient que de toi... essaie de savoir d'où ça vient, au moins par curiosité.

La jeune Gryffondor lui lança un sourire en coin, essayant de lui faire comprendre que ce n'était pas si grave. De toute façon, elle préférait largement les personnes silencieuses aux pipelettes.

- Moi au contraire, j'aimerai parfois m'empêcher de parler. Il arrive que des phrases sortent de ma bouche sans réfléchir... ça me met généralement dans des situations un peu délicates. Des mots que je ne pense même pas blessent parfois mon entourage sans que je ne le veuille...

Elle repensa à toutes les fois où elle avait hurlé contre sa sœur Alison avant Poudlard, alors que cette dernière ne voulait que l'aider. Vivre avec Arya n'était pas toujours une partie de plaisir.

Quand Roman lui posa quelques questions sur elle, la fillette commença à explorer un peu l'arbre. Elle n'aimait pas rester immobile trop longtemps, encore moins quand tant de branches appelaient à l'escalade. Elle grimpa à droite, à gauche, en hauteur, un peu partout. Elle ne s'éloigna jamais trop du garçon pour rester à portée de voix, et répondit tout en escaladant :

- J'aime beaucoup les cours de vol. C'est tellement génial de pouvoir suivre en cours sans rester assis sagement sur une chaise ! Les défenses contre les forces du mal aussi, c'est sympa. Par contre je déteste les potions et les métamorphoses. C'est d'un ennui !

Elle revint sur la branche qu'elle occupait auparavant, non loin de Roman, accroupie en équilibre dessus.

- J'aime bien aller au stade d'entraînement, surtout quand il pleut. Il n'y a presque personne, et la vue sur le ciel avec géniale. Après, j'ai une belle vue depuis mon dortoir aussi, alors j'ai de la chance. Et toi alors ?

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

IH

J’ai une idée, mais,... Il faut que je me l’avoue à moi-même avant de pouvoir le dire aux autres.


Je m’en voulais de ne pas tout dire à la Gryffondor, mais tant que je n’avais pas défais ces fils entremêlés qui forment ma vie, je ne pouvais être sur de rien. Peut-être que mes idées étaient fausses, que ce blocage n’était du par mon inconscient, certains médecins ont même pu nommer une alexithymie, mais je n’étais sûr de rien. Mes bases s’effritaient et le moment viendra où elles s’effondreront complètement.
EH

Le garçon ne pu s’empêcher de penser par la suite qu’elle avait raison, qu’il n’y avait rien de grave a avoir une voie aiguë.

Puis, elle se leva, après avoir dit qu’elle parlait beaucoup trop. Peut-être fallait-il un mélange entre les deux élèves qui se parlaient dans l’arbre ?

Ses matières préférées avaient l’air d’être celles où on bougeait le plus. Ou la patience et la capacité à pouvoir rester au même endroit pendant des heures n’était pas toujours de mise. Pourtant, selon le garçon, la métamorphose n’était pas si embêtante qu’elle ça.

Moi j’aime bien la métamorphose, ça permet aux choses de devenir ce qu’elles ne sont pas au départ. Une allumette devient une aiguille, une bureau devient un cochon. Comme autre matière que j’aime bien, les sortilèges.

Les choses peuvent devenir ce qu’elles ne sont pas pas au départ. Un peu comme moi je pense.
IH

Je trouve que d’aller faire du Quidditch sous la pluie n’est pas la meilleure chose, mais bon, elle fait ce qu’elle veut. Si ça peut l’aider à intégrer son équipe, c’est parfait ! Moi le Quidditch, je n’ai jamais vraiment essayé, non las que je n’apprécie pas, mais c’est que je ne n’en ai jamais eu l’occasion et je n’ai pas fais en sorte de m’en procurer. Quant aux dortoirs, je lui explique directement à quoi ressemble le notre.

À Serpentard, les dortoirs sont super ! Notre salle commune est très jolie et en plus, pour les garçons, on a cinq chambres différentes qui ont chacune une déco propre. Elles ont pour la plupart une vue sur les eaux du lac. D’ailleurs y en a un qui a dit qu’il avait vu le kraken, mais moi je le crois pas. Le plus beau, c’est quand on peut voir la lune en transparence, c’est magnifique, surtout avec les lueurs de nos lumières.


Je ne lui ai pas décris exactement à quoi ressemblaient nos chambres, c’est pas grave. J’ai un peu mal aux fesses du coup je bouge un peu. Ma question qui vient ensuite me surprend moi-même. Et sûrement elle.

Est-ce que tu crois que je suis un garçon ?
Dernière modification par Roman Blackbirds le 5 octobre 2019, 10 h 10, modifié 1 fois.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

La réponse de Roman la fit sourire. Elle était certaine qu'un jour ou l'autre, il parviendrait à s'avouer ce dont il parlait. Tout le monde a ses secrets et ses démons intérieurs.

- Rien ne presse, vas-y comme tu l'entends.

Arya n'étais pas du genre à passer par quatre chemins dans la vie. Elle se lançait, et voyait ensuite ce que ça donnait. Même si cette méthode ne tournait pas forcément à son avantage, c'était la sienne, et elle savait qu'elle ne pourrait jamais la changer.

Quand il décrivit sa passion pour les métamorphoses, la fillette s'assombrit quelques secondes. « Permettre aux choses de devenir ce qu’elles ne sont pas au départ »... Voilà qui lui rappelait sa famille, qui essayait depuis toujours de la changer. De la faire paraître moins garçon manqué, bien élevée, polie, respectable, présentable, sage et obéissante. Mais elle n'était rien de tout ça, et n'était jamais parvenu à être ce qu'elle était censée être. Elle n'était qu'un sortilège de métamorphose raté, au bout du compte.

- Ouais, c'est cool les sortilèges aussi. Ça dépend du sort qu'on apprend, mais ça peut être intéressant.

Le soudain entrain de Roman lorsqu'il parla des dortoirs Serpentard la surprit. C'est qu'il pouvait être bavard, lui aussi ! Comme quoi, tout le monde a toujours besoin d'exprimer quelque chose. Et même si ce n'était qu'une description de dortoir, Arya fut touchée qu'il lui parle autant.

- Hé ben... souffla-t-elle. Ça a l'air vraiment magnifique. Nous à Gryffondor, chez les filles, on a trois dortoirs, un à chaque étage. Moi je suis au deuxième, mais je ne vais pas souvent dans les autres. Quand on entre à l'intérieur, on peut voir la représentation d'un phénix. C'est vraiment sublime, j'aimerai tellement en voir un un jour ! La vue depuis les fenêtres le sont tout autant. On peut voir le lac de l'une, et les montages de l'autre.

C'était un grand dortoir, où il était facile de se faire oublier. Son lit était situé contre le mur, l'emplacement idéal selon elle. Elle n'aurait pas supporté devoir dormir entre deux autres personnes. Un mur lui allait très bien comme compagnie.

Roman bougea un peu à son tour, et lui demanda si elle pensait qu'il était un garçon. La question la surprit un peu, mais elle tenta de répondre de son mieux :

- Tout dépend de ce que tu entends pas garçon... Si tu parles du sexe ou du genre. Au sens technique, je pense que tu l'es. Et puis, pour le genre, c'est à toi de me dire. Je ne peux pas le décider à ta place.

Après un silence, elle ajouta :

- Et moi, tu crois que je suis une fille ?

Il semblerait que les deux enfants aient tout les deux quelque chose à apprendre de l'autre.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

IH

Bien que j’ai parlé d’une matière qui m’enthousiasmais, j’ai vu son visage se décomposer, devenant songeur et presque colérique l’espace d’un instant. J’avais dû dire quelque chose qui avait fait écho dans sa vie, et cette chose n’était pas très joyeuse apparemment. Tant pis, je passais outre et je lui expliquait nos dortoirs.

Le système chez Gryffondor avait l’air pas mal, j’aurai donné des choses pour pouvoir l’observer. Trois chambres me paraissaient seulement un peu petit, chez Serpentard, il y en avait cinq et cela permettait aux groupes de facilement s’intégrer les uns aux autres. En tout cas, dans sa chambre, j’étais obligé d’avoir un lit des deux côtés du mien : les lits étaient disposés en rond. Puis je lui avais posé la question, question qui était sortie directement de nul part. Et qui m’avait cloué le bec à moi-même. Mais pas à elle. Car sa réponse fut d’une évidente réalité.
EH

Roman avait écouté la fille, quelque peu penseur. Elle avait parfaitement raison : techniquement, il était garçon, d’ailleurs, il était « il », quant au sens mental, il n’en savait pas beaucoup, c’était à réfléchir, et cela prenait du temps.

Mais ce fut sa question à elle qui l’étonna. Elle ? Il n’avait rien vu d’étrange dans son comportement, il correspondait parfaitement avec celui d’un... justement, ça devait être ça le problème, elle se comportait comme un garçon. Du peu qu’il avait pu apprendre d’elle, c’était une tête brûlée, quelqu’un qui aime grimper aux arbres, sportive, bavarde, sûre d’elle. Il n’avait pas tous les adjectifs pour la décrire, mais il savait qu’au fond, elle avait un côté masculin. Peut-être comme tout le monde, mais Roman avait du mal à reconnaître beaucoup de choses, il était jeune, avec lui, des mots n’avaient pas encore de définition, et des définitions n’avaient pas encore de mots attribués.

Alors, du mieux qu’il pu, il répondît à la question :

Si tu es un garçon ? Et ben, tu n’es clairement pas une fi-fille à sa maman, peureuse et fan de princesses. Mais de là à dire que tu es un garçon à part entière, ça dépend de ton esprit, de ce que tu penses. Comme je ne suis pas, et heureusement, dans ta tête, c’est à toi de le dire. Sauf que ça prend du temps, beaucoup de temps. Mais apparement, on en a du temps... à regarder ce joli paysage.


Ses dires lui avaient fait écho, seul lui pouvait trouver la réponse à cette question, il pouvait être aidé. C’était seulement à lui de trouvé la solution à ça.

Cette fois-ci, il avait vraiment mal aux fesses et essaya de tenir sur ses deux bras, sans succès. Il fallait vraiment qu’il bouge.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Un petit silence s'était installé entre les deux élèves alors qu'ils réfléchissaient chacun de leurs côtés. Arya se demanda pourquoi Roman lui avait posé cette question. S'il lui avait demandé comment elle le voyait, c'était forcément qu'il s'était questionné sur le sujet à un moment donné. Et ce questionnement venait bien de quelque part. Avait-on remis en cause son genre auparavant, ou bien s'était-il posé la question de lui-même ? En regardant bien, il était vrai qu'il n'avait pas la même apparence que les autres garçons de son âge, mais en quoi cette différentiation était-elle aussi importante ? Pourquoi, autour d'eux, tout le monde souhaitait absolument les faire entrer dans la case "garçon" ou la case "fille" ? Et surtout, en quoi cela les concernaient-ils ? Ne pouvaient-ils pas simplement les laisser vivre leur vie et découvrir leurs spécificité par eux-même ? Non, il fallait absolument que les Autres s'en mêlent. Les Autres. Arya n'aimait pas les Autres. Pourquoi tant que gens lui demandaient pourquoi elle restait muette comme une tombe, par moments ? La réponse était pourtant simple. Quand la haine des Autres prend le dessus, la bouche se fermait. Quand elle était amenée à se défendre, elle se rouvrait, comme par magie alors qu'elle était quasiment persuadée qu'aucune baguette n'était cachée sous sa langue.

Quand le Serpentard lui répondit, la fillette repassa dans sa tête tous les moments où elle avait déçu son entourage par son comportement. Non, elle n'était pas une fi-fille à sa maman, il avait raison. Déjà, parce qu'entre elle et sa mère, ce n'était pas l'amour fou, mais aussi parce qu'elle ne lui obéissait généralement pas. Toutes ces fois où elle s'était échappé du foyer familial pour grimper aux arbres du jardin et revenir pleine de terre, ou le jour où elle a demandé à faire de l'escrime plusieurs fois par semaine... sa mère s'y était toujours opposé.

- Je ne veux pas être une fille, souffla-t-elle. En tout cas, pas dans le sens où les Autres l'entendent. C'est pas moi.

À peine ces paroles prononcées, elle se rendit compte à quel point elle les considéraient comme véridiques. Peut-être que les dire à haute voix les rendaient plus officielles, plus réelles.

- Tu crois qu'admirer le paysage nous rendra plus sages ?

Sa question pouvait paraître naïve et idiote. Pourtant, en observant ces feuilles vertes, il lui semblait qu'un sentiment de paix et de sérénité la traverserait, elle qui habituellement ne pouvait tenir en place. L'atmosphère des arbres avait le pouvoir de la maintenir à un seul endroit pendant longtemps, un exploit. Ses sœurs lui demandaient toujours ce qu'elle pouvait bien faire une fois dans les branches pour y rester aussi longtemps. Arya lui avait toujours répondu qu'elle ne faisait rien, et que c'était ce qui faisait la beauté de l'activité, mais elles ne l'avaient jamais crue.

La jeune Gryffondor remarqua que Roman gigotait un peu sur sa branche. Certainement n'était-il pas très à l'aise. Avait-il l'habitude de grimper aux arbres ?

- Tu veux descendre ? lui demanda-t-elle.

Elle n'avait pas envie de déjà quitter ces branches, mais elle pourrait très bien y revenir plus tard. Maintenant qu'elle avait retrouvé ce sentiment merveilleux que procurait l'escalade des arbres, elle y retournerait fréquemment.

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

IH

Dans paysage, il y a sage. Alors peut-être que ce paysage nous permettra d’avancer, de réfléchir à ce que nous sommes.


Nous sommes des marins sans boussole, des explorateurs sans carte. Elle avait dit qu’elle ne voulait pas être une fille, ou en tout cas, qu’elle ne voulait pas être le stéréotype de la fille à ses parents. Que si elle est une fille, ce n’est que corporellement parlant. Un peu comme moi, enfin, je penses. Si ça ce trouve, ce que je pense aujourd’hui, cette question sur le genre, je l’oublierai demain, ce ne sera qu’un vague souvenir dans le futur. Une question irrésolue et oubliée.
EH

La jeune Gryffondor me proposa de descendre, interrogation à laquelle Roman répondît positivement, ses fesses sensibles lui faisaient quelque peu mal. Alors il était descendu sans vitesse mais avec souplesse de l’arbre sur lequel le il était depuis une heure maintenant. Il regarda Arya le faire à son tour, ce qui était sur c’est qu’elle était bien meilleure cascadeuse que le Serpentard.

La conversation prétendent lui faisait encore écho, et un sombre pressentiment planait au dessus du jeune garçon. Comme si quelque chose allait venir, comme si... comme si même si le printemps était arrivé, l’hiver venait dans leurs vie. Car oui, l’hiver vient.
IH

On fait un tour du parc ou tu veux rentrer au château ?


Ma question était simple sans ambiguïté, marcher permettra de décompresser et d’admirer l’environnement alentour.

-•- Blackbirds -•-
-•- Deuxième année RP -•- Responsable de dortoir -•-
-•- Merci de lire ceci -•-

L'Hiver vient  pv Roman Blackbirds  

Arya aimait bien la comparaison des mots sage et paysage de Roman. Elle devrait la répéter à ses sœurs un jour, tiens. D'après elles, la sagesse se trouvait dans les livres et pas autre part. La fillette, elle, pensait que rien n'était plus utile que l'expérience.

Le Serpentard accepta immédiatement sa proposition et commença à descendre de l'arbre. Arya coinça ses jambes sur la branche où elle était assise et se laissa tomber en arrière, rattrapée par son point d'appui. Elle s'empara d'une branche plus basse, la tête toujours à l'envers et ramena lentement ses jambes à l'endroit. Elle adorait expérimenter toutes sortes de descentes et de figures dans les arbres, et celui-ci se prêtait particulièrement au jeu, avec toutes ses grosses branches.

Une fois arrivée à la branche la plus basse, elle sauta au sol, de retour sur la terre ferme. Elle jeta un regard autour d'elle. Il n'y avait toujours pas grand monde dans le parc, comme lorsqu'elle avait grimpé. L'air semblait plus frais, cependant, comme si sa rencontre avec Roman avait changé quelque chose dans l'air...

Le Serpentard lui proposa de rentrer ou de marcher un peu. Elle replaça correctement son écharpe sur ses épaules avant de répondre :

- Je préfère rester encore un peu au parc, si ça ne te dérange pas. Mais si toi tu veux rentrer, il y a pas de soucis...

Elle ne voulait pas le forcer à rentrer, surtout au vu du ciel qui semblait vouloir ne pas leur faire de cadeaux. Elle, n'était pas encore prête à revenir dans sa salle commune, et dans la vie réelle. Elle voulait encore profiter de cet air pur...

Un jour, je dominerai le monde, mais pas maintenant. C'est l'heure du goûter.
ODN ~ SOH ~ Team Multitâche ~ deuxième année 2044/2045
Code couleur = #660000