Parc

Inscription
Connexion

Une main tendue entre jaunes  PV 

Rose n'était pas fatiguée, ni malade bien qu'il lui arrive d'éternuer ce qui n'était pas très surprenant. En effet, la jeune fille se promenait très souvent sans porter la cape d'hiver qui faisait pourtant partie de l'uniforme de Poudlard. Elle portait la robe noire de sorcière basique qu'elle trouvait belle bien que trop banale à son gout. Rose s'amusait donc à porter des accessoires pour montrer son originalité. Aujourd'hui, alors qu'elle venait à peine de se lever à une heure bien trop matinale pour elle, elle avait décidé de porter un jean bleu clair sous sa robe de sorcier. Elle adorait ce pantalon bien que la couleur ne soit pas celle que beaucoup attendent d'un jean. Ceux qui apercevaient son pantalon qui était pourtant en partie caché sous l’uniforme la regardaient de travers mais cela ne la dérangeait pas puisqu'elle avait elle même décidé cette originalité.

Après avoir passé un bon début de journée marqué par les nombreux cours et les quelques bonnes notes que Rose avait reçus. La jeune fille était contente sans pour autant être très surprise, elle avait passé des heures à travailler chacun de ces devoirs. Elle voulait se prouver à elle même qu'elle était capable de réussir ses études et était donc devenue une jeune fille très travailleuse. Chacune de ses soirées était occupée par un temps de révision plus ou moins long en fonction du programme de la journée suivante. Il arrivait que Rose passe plusieurs heures à travailler une soirée puis seulement quelques minutes le jour suivant.

Toujours est-il qu'elle avait fini tous ses devoirs depuis un certain temps et pouvait donc profiter du temps qui lui restait contrairement à certains élèves qui étaient très en retard pour les devoirs ou même les révisions. Rose avait donc décidé de passer ce moment avec Marie, une des Poufsouffle qui partageait son dortoir. Alors que Rose s'était vite habituée au nouvel univers qu'était Poudlard, l'autre jaune semblait un peu perdue dans le château et ne devait pas encore avoir beaucoup d'amis puisqu'elle se trouvait souvent toute seule. C'était donc parce qu'elle espérait devenir amie avec l'autre jaune et l'aider à se repérer un peu que Rose l'avait invité à passer cet après midi dans le parc qui était plutôt désert ce jour-là.

Avant de sortir dehors, Rose s'était pour une fois emparé de la cape d'hiver de l’uniforme de Poudlard dans le but de ne pas effrayer celle qu'elle allait voir. Être original c'est bien mais il faut bien choisir quand et comment, or là ce n'était pas le bon moment. La jeune fille voulait que l'autre jaune se fasse une bonne idée de ce qu'elle était en temps normal. Elle rejoignit donc le point de rendez-vous qu'elle avait fixait avec sa camarade. Rose était légèrement en retard mais elle espérait que Marie n'allait pas trop lui en vouloir. Elle lui dit donc en lui souriant sincèrement :


"Alors comment ça va depuis la dernière fois ? Pas trop fatiguée ? "


Rose ne voulait pas la déranger en posant trop de questions mais ne sachant pas quoi dire d'autre elle avait décidé de poser ces questions. La jeune fille attendait maintenant la réponse de son interlocutrice avec impatience, voulant vérifier que celle qui se tenait devant elle était bien une jeune fille agréable comme elle l’espérait.

Reducio

RPG privé avec Marie Ambelle

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une main tendue entre jaunes  PV 

Marie se leva tôt ce matin. Elle voulait se préparer pour son rendez-vous avec Rose . Elle se leva et alla vers sa malle , elle l'ouvrit et y prit un petit jean slim bleu foncé qui faisait partie de ses plus beaux. Elle prit ensuite un petit pull blanc qui lui tiendrait chaud pour aller dans le parc puis elle alla chercher sa cape d'hiver. Elle s'assit sur le lit pour y mettre ses chaussures noires brillantes.

Marie descendit les escaliers à toute allure car elle avait très peur d'être en retard et puis cela aurait fait mauvaise impression. En plus elle n'avait pas beaucoup d'amis ça aurai été dommage de gâcher ce rendez-vous. Quand Marie fut sortie de la salle commune elle se rendit compte qu'elle avait oublié son bonnet et elle retourna donc en courant le chercher. Il était blanc comme la neige et il avait un petit pompon dessus. Lorsqu'elle fut enfin ressortie de la salle commune elle inspira un grand coup et courut à toute vitesse dans les escalier pour pouvoir rattraper le temps quelle avait perdu bêtement .

Arrivée dehors elle prit ses gants qui était dans sa poche et elle alla au point de rendez-vous . Marie attendit 10 minutes puis 15 quand elle se rendit compte que son rendez-vous était après les cours et quelle était donc très en retard.

Après ses cours très épuisants, Marie retourna au rendez-vous et s'assit sur un banc. Elle prit son petit livre en attendant que Rose arrive. Lorsque Marie releva la tête elle vit Rose lui sourit et lui dire :


"Alors comment ça va depuis la dernière fois ? Pas trop fatiguée ? "

Marie ferma alors son livre et lui sourit à son tour puis elle lui répondit :

" Je vais super bien et oui je suis super fatigué et toi ?"

Marie ne savait pas trop quoi dire alors que d'habitude elle était très bavarde mais là elle n'osait pas dire grand chose. C'était comme elle avait oublié tous les mots.

Une main tendue entre jaunes  PV 

Rose arriva au point de rendez-vous qu'elle avait fixé avec Marie avec quelques minutes de retard. Pourtant elle avait couru et s'était dépêché pour ne pas trop faire attendre sa camarade. Lorsqu'elle rejoignit enfin son amie qui était très bien habillée pour l'occasion elle se rendit compte que son retard devait être plus conséquent qu'elle ne l'imaginait puisque Marie s'était déjà assise sur un banc pour patienter. Celle-ci portait un petit bonnet blanc avec un pompom dessus qui lui allait bien. Une fois qu'elle fut suffisamment proche la jaune s'adressa gentillement à son amie pour savoir comment elle allait puis attendit la réponse de Marie qui ne tarda pas plus de quelques secondes.

"Je vais super bien et oui je suis super fatigué et toi ? "

Ainsi son amie était fatiguée et c'était également le cas de Rose qui manquait cruellement de sommeil. Pourtant elle ne se plaignait jamais et trouvait toujours un moyen de rester éveillée toute la journée, le seul moment où elle se ressentait l'envie de dormir était étrangement la nuit. Tout à coup la jeune fille s'en voulait d'avoir donné rendez vous à Marie qui avait sans doute un tas de choses plus intéressantes à faire. Alors que le silence commençait à devenir pesant à cause d'elle et surtout de sa réponse qui commençait à trop tarder Rose décida de répondre sincèrement tout en posant la question qui lui passait par la tête.

"Je vais bien aussi par contre c'est vrai que je suis fatiguée. En ce moment je dors plutôt mal. Est-ce que... ça te dérange d'être venue ici ? "

Cette question pouvait bien paraitre débile mais au moins elle permettrait à Rose d'être certaine de ne pas déranger et donc de se sentir mieux. La jeune fille était souvent stressée si ce n'est pour les cours au moins en amitié. Elle posait souvent des questions et seuls ceux qui la connaissaient savait comment lui répondre pour le rassurer, ceux qui se moquaient ne faisant qu’aggraver la situation. Toujours aussi impatiente, Rose attendait la réponse de Marie qui lui servirait de preuve pour qu'elle ait la certitude qu'elles pourraient être amies comme elle l'était devenue avec plusieurs de ses camarades.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une main tendue entre jaunes  PV 

Marie était tranquillement dans le parc assise sur son petit banc et était en train de se couvrir à l'aide de sa cape d'hiver. La Poufsouffle attendait la réponse de Rose. Mais rien ne sortait de sa bouche aussi Marie pensait qu'il devait y avoir un problème quelque part. Elle se demandait également si son inquiétude se voyait sur son visage. Marie ne voulut plus fixer Rose mais elle ne le faisait pas exprès, elle était tout le temps comme ça quand elle s'inquiétait comme en ce moment. Quelques minutes après, Rose répondit enfin :

"Je vais bien aussi par contre c'est vrai que je suis fatiguée. En ce moment je dors plutôt mal. Est-ce que... ça te dérange d'être venue ici ? "

Marie était intriguée par la question que lui avait posée Rose. Elle se demanda alors ce qu'il fallait répondre. Marie réfléchit donc et se rendit vite compte que Rose la regardait et semblait intriguée et surtout inquiète. Marie prit donc la décision de réfléchir de plus en plus vite, le plus vite possible jusqu’à ce qu'elle se rende compte que la réponse était très facile, lui il suffisait de lui dire la vérité. Marie se prépara et lui répondit :

"Euh... non ne t'inquiète pas ça ne me dérange pas même au contraire ça me fait très plaisir ! Mais pourquoi cette question ? "

Lorsque Marie eut posé sa question, elle se trouva bête et allait même jusqu'à penser au fond d'elle qu'aucune question n'était plus stupide que la sienne. C'était logique, Rose avait surement posé la question pour savoir si Marie n'avait pas autre chose à faire ou si elle n'était venu juste par simple politesse. Marie complètement désespérée par sa question voulut se rattraper :

"Oh excuse moi ma question était complètement stupide !"

Ouf ! Marie s'était rattrapée et elle se sentit d'un seul coup beaucoup mieux sauf que pour dire cela elle avait coupé la parole à Rose. Et ça c'était encore pire qu'une question débile. Alors, en réfléchissant du mieux qu'elle le pouvait, elle voulut rattraper la situation si cela était possible en disant :

"Désolé j’enchaîne gaffe sur gaffe ! "

Finalement, étant donné que Marie qui ne s'améliorait pas, la jeune fille prit une énorme décision. Il fallait qu'elle se taise au plus vite et qu'elle laisse enfin parler Rose ce qui était très difficile voir presque impossible pour une pipelette comme elle.

Une main tendue entre jaunes  PV 

Rose se rendait bien compte que sa question pouvait paraître bizarre mais elle n'était jamais certaine de rien. Elle pensait toujours déranger ou être de trop même quand elle avait été invitée. Et pourtant c'était une jeune fille très logique, très logique mais aussi peureuse surtout en amitié. La jeune Poufsouffle se tenait droite en face de Marie qui était assise sur un banc. Elle hésitait à la rejoindre mais décida d'éviter pour le moment préférant faire plus ample connaissance avant. Sa camarade paraissait plutôt à l'aise en tous cas beaucoup plus que la première fois qu'elle l'avait croisée en salle commune. C'était il y a quelques jours et Marie restait tout le temps seule dans son coin avec ses devoirs qui ne semblaient pas vraiment avancer. En la voyant Rose avait eu l'idée de lui proposer cette sortie dans le parc avec elle pour parler avec elle et éventuellement l'aider si elle en avait besoin. Mais non elle débrouillait très bien maintenant et s'était adaptée à la vie du château.

"Euh... non ne t'inquiète pas ça ne me dérange pas même au contraire ça me fait très plaisir ! Mais pourquoi cette question ?"


Rose était rassurée par cette réponse, elle ne dérangeait personne. C'était en général la réponse qu'elle obtenait et pourtant elle posait cette même question quasi systématiquement à chaque rencontre. Cela devait surement la faire passer pour une stressée, une fille bizarre ou autres appellations mais après tout quelle importance. Si on ne peut pas plaire à tout le monde autant ne plaire qu'à ceux qui vous acceptent comme vous êtes sans vous juger. La question était donc de savoir si Marie faisait bien partie de cette catégorie de personnes. Elle avait posé une question à laquelle Rose avait l'habitude de répondre. Elle savait exactement que répondre quand on lui demandait ça. Il fallait répondre ce que la personne voulait entendre. C'est ce que Rose s’apprêtait à faire lorsqu'elle fut coupée par Marie.


"Oh excuse moi ma question était complètement stupide !"


En fait, Rose ne trouvait pas sa question stupide au contraire. Au moins elle montrait que Marie faisait attention à ce que disait la jeune fille. C'était une marque de respect et tout le monde sait que le respect est la moindre des choses. Sa camarade semblait gênée et surtout embêtée de lui couper la parole. Et elle réfléchissait, à la façon dont elle allait s'excuser surement. C'était ce que Rose espérait et ce qui se passa. Marie était une fille maladroite mais au moins elle était gentille et polie.


"Désolé j’enchaîne gaffe sur gaffe !"


Bon là il fallait que Rose parle. Elle ne pouvait pas laisser Marie s'enfoncer de plus en plus. Car c'était ce qui arrivait, elle faisait une gaffe qui n'en était pas une et en voulant la réparer elle faisait une vraie gaffe. Enfin rien de bien grave heureusement. Il fallait maintenant que Rose réponde à Marie et lui montre que ses petits "ratés" n'étaient pas graves. Après quelques courtes secondes de réflexion, temps bien inférieur à celui que la jaune mettait habituellement, elle souria à sa camarade et lui dit :


"Mais non t'inquiète pas tu fais pas tant de gaffes que ça. Sinon tu te plais à Poufsouffle ? Et les cours ça se passe bien ?"


Et voilà de quoi détendre l'atmosphère enfin c'était l'effet attendu. Et cette phrase était toujours accompagnée d'un sourire amical de quoi faire oublier à Marie ses gaffes comme elle les appelait.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une main tendue entre jaunes  PV 

Marie était tranquillement assise sur son petit banc en bois et elle était un peu stressée car même si elle c'était excusé de ses gaffes elle pensait que ça aurait pu déplaire à Rose et qu'elle aurait pu perdre la seule personne qui lui parlait gentiment et sans l'ignorer. Marie qui voyait que Rose réfléchissait à ce qu'elle pourrait répondre commença à vraiment se stresser en se faisant beaucoup de film dans sa tête. Elle s'imagina surtout de nouveau seule dans son coin soit près du feu dans la salle commune soit à faire ses devoirs. Mais ce qui lui faisait encore plus peur c'est de se retrouver encore seule à table dans la grande salle à l'heure du repas. C'est la pire chose qui puisse arriver à un élève dans le château. Faire ses devoirs ou être occupé près du feu cela reste quand même quelques occupations alors qu'à table quand tout le monde rigole ensemble et que même ceux qui venaient juste d'arriver étaient mieux accueillis qu'elle ça lui faisait vraiment du mal. Elle se sentait encore plus seule dans ces moments, comme si elle était abandonnée. Soudain Marie vit que Rose s’apprêtait à répondre ce qui la sortit de ses réflexions.

"Mais non t'inquiète pas tu fais pas tant de gaffes que ça. Sinon tu te plais à Poufsouffle ? Et les cours ça se passe bien ?"

Quand Marie entendit la réponse de Rose, elle fut soulagée et toutes ses peurs n'étaient plus que vielles pensées. Maintenant elle ne serait plus seule pour un long moment, du moins elle l'espérait. Puis tranquillement elle répondit à Rose toujours avec un grand sourire :

"Ça me rassure j'ai eu peur qu'à cause de ça tu ne me parles plus. Oui je me plais beaucoup même si au tout début je voulais aller à Gryffondor mais maintenant je trouve que Poufsouffle me correspond beaucoup mieux et toi ? Et oui les cours se passent bien même si j'ai un peu de mal avec certains devoirs et toi alors ? "

Marie était toute contente que Rose s’intéresse à elle alors elle aussi essayait de s’intéresser au maximum car une fille aussi gentille méritait d'être écoutée.

Une main tendue entre jaunes  PV 

Que de questions... Forcement aussi, Rose posait plein de questions et Marie lui posait les mêmes. C'était normal et il fallait bien que ça arrive, comme quoi la curiosité est un vilain défaut. Autant la jeune fille adorait écouter les autres, leur poser des questions et en apprendre plus sur eux autant parler d'elle était un vrai calvaire. Elle était vraiment très timide comme fille, elle évitait en général les questions et ne parlait que rarement avec d'autres personnes. Et pourtant c'était elle qui était allée vers Marie l'autre jour dans le dortoir pour l'aider. Être seul alors que tout le monde est accompagné est quelque chose d'horrible que la Poufsouffle ne connaissait que trop bien. Depuis son arrivée à Poudlard elle avait des amis mais avant elle ne voyait personne, restait dans son coin et n'avait donc aucun ami. Heureusement cela avait changé et elle était maintenant entourée de ses amis. Mais ce n'était pas le cas de Marie, du moins pas encore. Mais il fallait que ça change, et Rose ferait en sorte de l'aider.

Maintenant, il fallait que Rose lui réponde. Et ce sincèrement bien sur. De toute façon, la jeune fille était tout à fait incapable de mentir. Elle en avait peu eu l'occasion et choisissait la plupart du temps la sincérité. Les rares fois où elle avait voulu mentir quelque chose ou quelqu'un avait révélé la vérité et la scène était souvent devenue comique. Toujours est-il qu'elle n'avait jamais encore menti à quelqu'un et ce n'était surement pas aujourd'hui qu'elle allait commencer, encore moins pour quelque chose d'aussi peu important. À y réfléchir Rose avait eu de la chance à Poudlard. Elle était arrivée dans la maison qui lui correspondait le mieux, la maison des travailleurs, où elle avait rencontré des personnes sympas. En plus elle se montrait digne de sa maison, rendait toujours ses devoirs à temps et obtenait régulièrement de bons résultats. Elle était bonne élève rien de plus.


"Je n’arrêterais pas de te parler pour rien ! Moi je me plais bien à Poufsouffle et en général les cours se passent bien."

Bon c'est bien beau tout ça mais Rose était toujours debout en marchant sur place alors qu'elle parlait à Marie qui elle était assise sur son banc. Elle était là depuis le début mais il fallait bien qu'elle aussi s’assoit. Elle commençait quand même à être un peu fatiguée. Mais bon encore une fois elle ne voulait surtout pas déranger l'autre fille. Surtout qu’elle ne pourrait pas rester éternellement ici, mine de rien elle avait rendez-vous dans la salle commune avec des amis. S'asseoir sur le banc et continuer la discussion ou arriver à l'heure au rendez-vous fixé. Quitte à aider Marie autant que cette aide dépasse un peu ce banc du parc, qui représentait une aide plus que limitée. Elle pouvait parfaitement l’accompagner dans la salle commune, et continuer cette conversation sur le chemin. Allier l’utile à l’agréable. Ainsi elle ajouta simplement :

"Moi je dois rentrer dans la salle commune, tu m’accompagnes ?"

Et sans attendre de réponse particulière, elle lui lança un petit sourire avant de se retourner pour être face au château. Elle entendit des pas légers la suivre, et continua donc son trajet avec le sourire, heureuse de concilier sa façon d’aider Marie et son après-midi au coin du feu.

∼ Fin du RPG ∼

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka