Parc

Inscription
Connexion

Le calme avant la tempête  PV 

Peu de temps après la fin d'une journée bien remplie où s'étaient succédées de nombreuses heures de cours qui parurent toutes plus longues les unes que les autres, Rose sortit de son dortoir. Non pas qu'elle trouve les cours inintéressants au contraire elle y apprenait des quantités de choses utiles mais en ce moment la jeune fille était très fatiguée. Et pour cause, elle ne dormait pratiquement la nuit et même lorsqu'elle finissait par trouver le son sommeil celui-ci était secoué de cauchemars. Aussi il arrivait souvent que ses yeux se ferment en pleine journée et sous ceux-ci commençaient à apparaitre des cernes, rendant sa fatigue visible. Bien qu'elle ait encore pas mal de choses à faire dont une partie de ses devoirs, la Poufsouffle avait décidé de se rendre dans le grand parc qui entourait le château. Rose portait comme souvent l'uniforme de Poudlard qui était constitué de la robe de sorcier et des autres vêtements tous de couleur noirs mais la jeune fille, une fois rentrée dans son dortoir après les cours, avait échangé son chapeau pointu avec un bandeau bleu marine qui d'après ses parents mettait en valeur la couleur également bleue foncée de ses yeux. Enfin un moyen de sortir de la banalité à pleurer de l'uniforme de l'école sans passer pour quelqu'un de trop excentrique !

Après avoir franchi l’impressionnante porte de Poudlard pour sortir du château, Rose avait traversé le parc en marchant tranquillement pour finalement se diriger vers un endroit où elle pourrait être seule. Non pas qu'elle n'aime pas la compagnie, loin de là elle était toujours entourée de ses amis mais elle avait besoin de réfléchir calmement et pour réfléchir la solitude est nécessaire. La jeune fille se posait de nombreuses questions depuis son entrée à Poudlard car tout arrivait très vite dans le château bien plus vite que dans le village ou elle avait vécu avant. Déjà elle avait été repartie à Poufsouffle, la maison des travailleurs, ce qui bien que ce ne soit pas une surprise lui avait fait plaisir. Rose avait tout de suite été bien accueillie par ses camarades et elle se sentait bien chez les jaunes. Alors qu'elle n'était qu'une jeune fille de onze ans, elle était devenue poursuiveuse dans l'équipe des Frelons puis capitaine de l'équipe. Ce poste qui lui avait été confié impliquait beaucoup de responsabilités et la jaune prenait son rôle très à cœur. Ce n'est qu'après lorsque les événements étaient arrivés de plus en plus rapidement que la jaune avait perdu pied. Rose était devenue membre de l'équipe des Magicomassacreurs pour les jeux magicolympiques d'hiver. De plus, elle avait été choisie pour être la championne qui représenterait les Poufsouffle lors du tournoi des quatre sorciers qui était un événement historique pour Poudlard. Tout cela mettait énormément de pression sur les épaules de Rose qui avait de plus en plus de mal à la supporter aussi il lui arrivait souvent de ressentir le besoin de s'isoler comme elle le faisait ce jour-là.

Soudain, Rose perçut un bruit qui la tira de ses réflexions dans lesquelles elle était pourtant profondément plongée. S'il y avait du bruit c'est qu'il y avait aussi surement quelqu'un qui était à l'origine de ce bruit. La jeune fille ne voulait pas que sa solitude soit brisée alors qu'elle était justement ici pour être seule mais sa curiosité la poussa à regarder autour d'elle pour connaitre la provenance de ce bruit. Enfin la provenance de ce bruit ou la personne qui avait fait qu'il y ait ce bruit. Rose regarda donc attentivement autour d'elle et remarqua finalement quelqu'un qui se trouvait à quelques mètres d'elle. Il s'agissait d'un garçon qu'elle n'avait jamais croisé auparavant mais qui semblait plus âgé qu'elle. Préférant rester seule encore un peu de temps, Rose ne bougea pas de là où elle était assise et préféra attendre de voir si celui qui se trouvait non loin d'elle avait remarqué sa présence.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

Le calme avant la tempête  PV 

Salle commune


C'était la fin de journée, en bon troisième année Ünan était resté travaillé tard, il était installé près de la cheminée et sentait ses poils de bras cramer petit à petit, il faut dire qu'une cheminée aussi imposante, projetait beaucoup de chaleur. Un peu comme un four... Mais en plus gros et moins fermé !

Son devoir portais sur les métamorphomage et les animagus, Sans comprendre ce qui se passait, Ünan avait fait la partie réponse en un temps records ! Et il était sûr de ses réponses, entre métamorphomages... C'était facile de comprendre. Le jeune qu'il avait rencontré était beaucoup plus expérimenté et paraissait maîtriser ses pouvoirs à la perfection. Il lui avait expliqué brièvement qu'il faisait beaucoup de promenade nocturne étant jeune. Cela lui avait permis de contrôler ses émotions et d'éviter un changement de couleur en public. Il restait donc à présent neutre dans n'importe quelle circonstance. La baguette de cet homme était aussi en cerisier, ce bois était souvent donné aux sorciers ayant du mal à contrôler leurs émotions... Ünan en conclut surtout que les métamorphomages héritaient souvent de cette baguette. Question à méditer.

Ünan n'en pouvait plus de ces 30 m², la salle commune était certes très jolie et très confortable, on était tout de même à l'étroit. Surtout lorsque tout le monde révisait. Ünan décida donc de mettre le conseil du jeune homme à exécution. Prenant son courage à deux mains, il partit donc vers la froidure du château. Direction : le parc !


Les couloirs


Ünan commença par dévaler les marches trois par trois en essayant de faire le moins de bruit possible. Ce n'était pas le moment de se faire remarquer, il ne fallait pas avoir encore des nouvelles remarque sur mon bulletin ! C'était son avenir de batteur professionnel qui était en jeu. Il est vrai qu'un entraîneur de Quidditch a besoin de beaucoup de discipline et surtout des joueurs ayant un grand self-contrôle ! Imaginez pendant un match qu'un joueur frappe l'arbitre... Après cette petite rêverie, Ünan aperçu enfin la grande porte d'entrée, elle était en bois massif et ne représentait pas un grand intérêt. La statue qui trônait juste à côté, était faite en or et représentait l'architecte de ce magnifique château. Avant d'ouvrir la porte, Ünan entreprit de remettre convenablement sa cape et son écharpe, il devait faire froid. Il ouvrit la porte, se mit en quête de sa mobilité et se rendit compte qu'il ne faisait pas si froid que ça... Il ne faisait même plus chaud que dans le château !

Le parc


Après avoir fait un tel pas et contemplé le lac du haut du viaduc, Ünan se retrouva à l'ombre d'un cyprès, cet arbre était vraiment magnifique même si l'hiver avait eu raison de ses feuilles et de ses nombreuses branches qui semblaient totalement gelées. Et dire qu'il faisait plus chaud ici que dans les couloirs du château... C'était le bon jour pour faire un remake du Titanic (un film moldu dont les filles du monde moldu étaient particulièrement accros). Dans ce film, les pauvres passagers d'un bateau meurent pour la plupart à cause d'un iceberg que le bateau a percuté... Quelle ironie quand même !

C'est alors que Ünan entendit du bruit, il sortit immédiatement sa baguette et prononça un lumos maxima, histoire de voir ce qu'il y avait près de lui... C'était une fille, une fillette de 1re année, c'était d'ailleurs la nouvelle capitaine de l'équipe des frelons... À peu de chose près, il lui aurait lancé un sortilège d'attaque. Elle avait eu de la chance !


"Pardonne-moi si je t'ai fait peur, mais avec tout ce qui se passe dans le château en ce moment. Je n'avais pas envie de mourir à cause d'un Erklings ! Ou de pire... Moi C'est Ünan Microff ! Excuse moi une nouvelle fois... "

Était-il possible qu'une créature les attaques ? Peut-être mais ce n'était pas non plus la chose la plus risquée, avec un lumos maxima, il avait du rameter tous les préfets et professeurs du château, il fallait aller un peu plus loin dans le parc pour être sûr de ne pas avoir d'ennuis.

" Ne restons pas là ! Sinon les professeurs vont nous tomber dessus ! Aller vient, on va se mettre plus vers la volière, d'accord . "

Il attendit sa réponse pour se déplacer.

Le calme avant la tempête  PV 

Il était déjà tard, surement plus tard que Rose ne le pensait. Pour elle ce n'était qu'une simple fin d'après midi qu'elle passait dans le parc pour se détendre alors qu'il était en vérité l'heure où le repas était servi dans la grande salle. Oui, tous les élèves étaient surement dans la grande salle et si ce n'était pas tous alors s'y trouvait une grande majorité d'entre eux. Mais ce n'était pas le cas de la jeune fille, pourtant une simple première année qui respectait toujours les horaires. Seulement là elle avait besoin d'un moment de calme pour réfléchir à ce qu'elle vivait de sorte à faire un point sur sa courte vie à Poudlard. Tout allait très vite dans le château mais cela faisait trop d’événements en si peu de temps, beaucoup trop pour cette enfant de onze ans qui détestait les changements. Elle préférait de loin vivre une petite vie tranquille, sans problème même si ce n'était assurément ni très intéressant ni passionnant. Et pourtant Rose en serait arrivée à rêver de cette vie paisible si elle n'aimait pas tant la vie à Poudlard.

Alors que Rose guettait toujours avec attention la réaction du jeune garçon qui s'était installé non loin d'elle, celui-ci sortit rapidement sa baguette puis lança le sortilège Lumos Maxima. Ainsi elle était maintenant éclairée par la clarté qui s’échappait de la baguette du garçon. Elle était maintenant certaine qu'il était plus âgé qu'elle vu l'habilité avec laquelle il utilisait sa baguette et obtenait des résultats largement supérieurs et ce qu'elle obtenait pour le moment. Logique vu que Rose venait à peine de commencer son apprentissage. Il s'était donc rendu compte de la présence de la jeune fille. Certes elle n'aurait plus la solitude qu'elle était venue chercher mais au moins elle pourrait occuper sa fin d'après-midi loin de l'agitation ce qui lui ferait surement le plus grand bien. Le garçon qui lui faisait face lui parla alors :


"Pardonne-moi si je t'ai fait peur, mais avec tout ce qui se passe dans le château en ce moment. Je n'avais pas envie de mourir à cause d'un Erklings ! Ou de pire... Moi C'est Ünan Microff ! Excuse moi une nouvelle fois... "

Il s'excusait... De quoi au fait ? Il ne lui avait pas fait peur du tout puisqu'elle l'avait vu en première. Par contre ses peurs sur ce qui se passait en ce moment à Poudlard étaient bien fondées puisqu'il se passait bien des choses étranges voire même dangereuses. Et pourtant ce n'était que le cadet des soucis de la Poufsouffle. Elle était bien plus préoccupée par ses petits soucis que par ce qui se passait d'autre. Dire qu'elle avait plus peur de ses examens de fin d'année qui approchaient que de la vie au château même par les temps qui couraient. Bon alors maintenant il fallait lui répondre, lui dire que non il ne lui avait pas fait peur et se présenter convenablement. Et tout ça en essayant de parler à une vitesse convenable, en articulant suffisamment... Bref parler de façon compréhensible. Cet acte habituel pour n'importe qui lui demandait déjà un effort puisqu'elle avait tendance à parler vite, pas fort et à dire franchement n'importe quoi. Mais elle n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que déjà Ünan, puisque c'était ainsi qu'il s’appelait, avait repris la parole.

"Ne restons pas là ! Sinon les professeurs vont nous tomber dessus ! Aller vient, on va se mettre plus vers la volière, d'accord."

Il avait raison, ils ne devaient pas rester là. Si les professeurs arrivaient, ils seraient tous deux punis et ça Rose ne le voulait surtout pas. Avant de partir pour Poudlard, elle avait promis à ses parents qu'elle ferait attention bien sur mais aussi qu'elle serait très sage. Elle l'était en règle générale mais il est vrai que là elle serait en tort. Le Lumos Maxima que son camarade avait lancé s'était dissipé peu à peu et l'obscurité était maintenant retombée. Il ne faisait pas noir mais juste sombre de sorte qu'on pouvait facilement voir ce qui se passait autour de soi mais pas en détail. Ünan l'avait attendu pour se déplacer et Rose se mit doucement en marche vers l'endroit qu'il lui avait indiqué, du coté de la volière. Alors qu'elle marchait, elle se rappela qu'elle ne s'était pas encore présentée. Il avait parlé avant qu'elle n'ait réussi à le faire. Elle tourna donc la tête du coté où se trouvait Ünan et prit la parole :

"Bonne idée, rester dehors au milieu du parc à cette heure n'aurait pas été apprécié par les professeurs. Moi c'est Rose Moane."

Et voilà, Rose s'était présentée ou plutôt elle avait donné son nom. Et maintenant qu'elle commençait à ralentir elle ne savait plus quoi dire. Était-il mieux de raconter n'importe quoi ou de ne rien dire ? Surement valait-il mieux ne rien dire. Après tout c'est beau le silence non ? Bon il ne faudrait pas qu'il devienne trop pesant mais pour le moment ça allait encore. Donc pas question de raconter n'importe quoi cette fois-ci, la jeune fille voulait avoir une attitude normale.

Élève du mois de juillet 2013
Sorcière la plus supporter - Magicawards 2015
Capitaine des Frelons de Poufsouffle
Poète en chef
Fière propriétaire d'Oylegulka

Le calme avant la tempête  PV 

Le sortilèges qu'Ünan avait lancés s'étaient finalement éteints, laissant place au ciel dégagé. Cette nuit-là, on pouvait apercevoir la lune, belle, ronde, et un peu jaunâtre. C'était sans doute une plaine au vu de la taille qu'il semblait mesurer. Bien qu'en réalité, elle faisait toujours la même taille. Ou presque...

Ünan était un de ses élèves un peu marginaux, qui avait des amis connus et "célèbre" dans l'école mais qui n'avait pratiquement pas de talent. Le seul qu'Ünan possédait était son incroyable grande gueule et son franc-parler. Quand quelque chose n'allait, que ce soit enfant ou adulte. Il le disait. N'importe qui était traité de la même façon, un chat serait toujours égal à un humain. Enfin, presque toujours. Pourtant, l'Homme aussi n'a jamais été en reste sur la barbarie ou la bestialité. Nous sommes condamnés à porter notre nous le plus sombre...

Ünan était métamorphomage, mais il n'avait jamais pris le temps de s'en intéresser. Il n'avait donc pas développé ses capacités et s'il se faisait prendre, il ne pourrait pas mentir sur son identité. Ce qui était fortement dérangeant lorsque l'on était dehors un soir de pleine lune, surtout avec tout ce qui se passe en ce moment. Ünan avait des informateurs dans tout le château pour ses rubriques de la Petite Mornille, le journal des Gryffondor. Et les dernières informations qui circulaient étaient l'apparition de magie noire dans l'école. Mais il y avait un os . Comme cette magie avait pu rentrer . Il valait mieux laisser cela aux autorités compétentes. Après tout, Ünan n'était qu'une troisième année, et mise à part tenir une batte et frapper dans un cognard... Il ne savait pas faire grand-chose, il espérait juste réussir son entrée au club de duel. Car Ünan et le sport magique, c'était une véritable histoire d'amour, comme pour la métamorphose d'ailleurs.

La jeune de Poufsouffle semblait soudain se réveiller et commença à marcher vers la direction qu'Ünan avait désignée, il se demandait si la jeune savait qui il était. Mais il n'allait certainement pas lui demander comme ça. Il n'avait pas à le faire, s'il n'en savait rien, elle lui demanderait bien rapidement, alors qu'il se grattait le bras après une énième piqûre de moustique, la jeune fille prit la parole :


"Bonne idée, rester dehors au milieu du parc à cette heure n'aurait pas été apprécié par les professeurs. Moi c'est Rose Moane."

Ünan ne s'était même pas rendu compte qu'elle ne s'était pas présentée, mais ça importait peu vu la situation. D'ailleurs, Ünan sentait qu'il dérangeait un peu la jeune fille comme si la solitude lui avait manqué et qu'on venait de lui imposer un inviter. Mais ce n'est pas pour autant qu'il partirait. C'est vrai que le lac était la destination finale du rouge, mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pouvait pas parler un petit peu avec une "rivale "

"oui, il était préférable de le faire immédiatement, continuons un peu à avancer en restant prudent. En tout cas, enchanté Rose, moi c'est Ünan Microff. Que fais-tu donc ici aussi tard ?"

Il est vrai que c'était peu courant de voir une élève de première année aussi tard la nuit, d'ailleurs. Un élève de troisième année aussi. Surtout en ce moment, mais loin de lui penser qu'elle pourrait être à l'origine de tout cela. La magie noire était beaucoup trop puissante pour une élève de première année, même un génie ne pourrait pas sans se faire remarquer. En effet, la magie noire... Laisse des traces !

Ünan prit à nouveau la parole car il était important pour lui qu'il fasse savoir la raison de sa présence dans le Parc, peut-être aussi parce qu'il s'entraînait en même temps pour une future interrogation qui espère le : N'arriverai jamais.

" Moi, je voulais sortir car il fait tellement beau un soir de pleine lune. Pour moi... Chaque nouvelle pleine lune est un évènement à part entière. C'est tellement impressionnant de se dire que cette petite boule blanche nous paraît si proche et si petite. Alors qu'en vrai, elle est si éloignée et si grosse de nous que même une fusée moldue a du mal à y aller."