Parc

Inscription
Connexion

Glandage au soleil & hérisson gambadant

Aujourd'hui, c'était une mauvaise journée. Oui, il faisait beau, chaud, c'était une belle journée pour aller à la plage, s'étendre sur le sable fin ou faire une bataille de bombe à eau. Ok. Cette journée avait tout pour plaire, mais Madeleine faisait quand même la tête.

Pourquoi ? La situation pouvait se résumer en deux mots : « Coupe » et « Serpentard ». Deux mots totalement incompatibles aux yeux de Madeleine qui avait tout fait pour qu'on ne les assemble pas ces derniers jours.

La jeune Rouge avait travaillé comme une tordue, vidait deux bouteilles d'encre pour que la coupe ne sorte pas de sa Salle Commune. Mais ses efforts avaient été vains, Gryffondor s'était incliné pour seulement cinq points. Cinq tout petit points ! C'était pas grand chose cinq points ! Et pourtant ces cinq points avaient mis un terme au rêve de barbecue de serpents de Madeleine. C'était vraiment rageant !

Mais bon, maintenant, il fallait oublier ce terrible affront et continuer à vivre comme avant. Les cours étant terminé pour aujourd'hui, la jeune fille était montée déposer son sac en salle commune. Pour la première fois depuis la bataille sans pitié qu'elle avait livrée contre les Verts, elle allait oublier son sac et surtout les devoirs qu'il contenait pour quelques heures.

Elle tronqua ses chaussures d'écolières pour des tongues, bien plus appropriés pour la détente, se saisit d'une grande boîte percée de trous et, laissant sa cape derrière elle, elle descendit les sept étages qui la séparait du parc.

Arrivée sur l'herbe, elle s'installa confortablement, et ouvrit la boîte. A l'intérieur, il y avait son hérisson. Au départ, c'était un cobaye au cours de métamorphose, et Madeleine avait dû s'exercer à le transformer en pelote d'épingles, mais à la fin du cours, elle avait demandé à miss Hay Shepard l'autorisation de garder son hérisson, et depuis c'était son animal de compagnie.

Elle n'aimait pas le laisser dans sa boîte toute la journée et elle le sortait dès qu'elle le pouvait mais elle avait peur de le laisser seul en liberté dans son dortoir toute la journée alors elle était bien obligé de l'enfermer.

Bientôt, il aurait une vraie cage, confortable avec tout ce qu'un hérisson peut espérer et surtout qui laisserait passer les rayons du soleil !

Bon le hérisson libéré, Madeleine le laissa vagabonder aux alentours. Quand à elle, elle s'allongea, et ferma ses yeux éblouis par le soleil.

Si sa mère était là, elle aurait aussitôt gronder sa fille pour la forcer à mettre des lunettes de soleil pour protéger ses beaux yeux bleus. Mais justement, elle n'était pas là, et la Rouge pouvait profiter à sa guise de cette liberté.

****


Vingt minutes plus tard, Madeleine se releva et appela son hérisson :

« Samson ! »

Oui, le hérisson s'appelle Samson. En fait, au départ, il avait été baptisé Luciole, jusqu'à ce que sa jeune maîtresse l'amène à l'animalerie du Chemin de Traverse afin d'y apprendre tout ce qu'il était nécessaire de savoir sur le hérisson. Le vendeur lui avait alors assuré que Luciole était un mâle. Alors, la jeune Gryffone, ne trouvant pas d'autres noms, avait renommé son animal Samson, comme le héro d'un livre moldu que ses parents lui lisait quand elle était petite.

En entendant son nom, la petite bête rappliqua aussitôt, courant sur ses petites papattes vers sa maîtresse. Samson était très attachée à la jeune fille, et ne manifestait nullement l'envie de s'enfuir pour retrouver sa liberté. De toute façon, si ça avait été le cas, Madeleine ne l'en aurait sûrement pas empêcher. La cage – et la boîte en attendant – n'était que mesure de précaution, rapport au chat d'une de ses camarades de dortoir.

Samson trottinant toujours à côté d'elle, la Rouge se dirigea vers l'ombre d'un arbre près du lac. Elle s'adossa contre son tronc et regarda son hérisson reprendre ses promenades et furetages à droite à gauche.

Ah, cet arbre était nettement mieux qu'un parasol. Certes, ça se déplaçait moins facilement, mais le bruit qu'il produisait était très agréable et en plus il pouvait servir de dossier et de siège si on montait dans les branches.

Trifouillant un coquillage, la jeune fille promena son regard aux alentours, le lac était vraiment beau aujourd'hui, d'une magnifique couleur turquoise, à peine troublé par quelques vaguelettes.

Son regard s'arrêta sur ses jambes, devenues cramoisies. Sa mère aurait sûrement râlé qu'elle avait brûlé et qu'elle aurait dû mettre de la crème solaire. Mais encore une fois, elle n'était pas là. Madeleine ne s'inquiétait pas : sa peau devenait toujours très rouge au soleil mais une fois à l'ombre devenait peu à peu abricot.

Hé ! Au fait, les hérissons savent-ils nager ? Bonne question... elle ne l'avait pas demandé à l'animalerie. Pourtant ce renseignement lui aurait été bien utile maintenant, car Samson se promenait un peu trop près de l'eau. Il avait sûrement soif mais ne tenant pas à ce que son petit compagnon fasse un plongeon dans le lac, Madeleine le rappela.

Docilement, Samson revint vers elle, mais alors que sa maîtresse avançait la main pour lui caressait le museau, la petite bête l'esquiva et continua son chemin, c'est alors que Madeleine entendit du bruit derrière elle et se releva.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Glandage au soleil & hérisson gambadant

*Oh Merlin de l’ombre, par pitié !*

Aujourd'hui il faisait beau. Trop beau. Le genre de journée où l’on a envie de se faire un bon barbecue en famille ou avec des amis. Le temps pour lequel on sort tongs et lunettes de soleil et pour lequel on se tartine de crème solaire, histoire de ne pas finir avec la peau brûlée, plutôt que bronzée!

C’était le genre de journée que tout le monde appréciait. Mais pas Aileen. Avec sa peau claire et fragile, ce genre de journée était désormais, pour elle, synonyme de mauvais souvenirs.

Non, elle n’exagérait pas. Elle se souvenait encore de ce qui était arrivé, l’été dernier, par un tel temps. Peu de temps après la réception de sa lettre d’admission à Poudlard et la journée shopping sur le Chemin de Traverse, pour prendre son matériel pour la rentrée, ses parents, son frère et elle-même étaient partis passer quelques jours dans le sud de la France, en compagnie de la famille moldu de sa mère.

Là-bas, elle avait retrouvé ses cousins, qui bien qu’ils soient tous un peu plus vieux qu’elle, s’amusaient à se lancer des bombes à eau, dans le jardin de leur grande résidence secondaire ou à faire des sauts et des plongeons dans leur grande piscine.
Elle passait d’agréables journées et s’amusait bien jusqu’au jour où, trop grande pour écouter sa mère (ça c’est ce qu’elle pensait !), elle avait décidé de quitter l’abri qu’offrait le parasol, alors que le soleil était encore haut dans le ciel et tapait aussi fort qu’en plein désert. Complètement inconsciente du danger auquel elle s’exposait, elle avait alors passé trente malheureuses minutes sur la plage, à chercher des coquillages dans le sable.

Il avait suffit de trente petites minutes, pour que ses superbes vacances tournent au vinaigre. Trente minutes pour qu’elle souffre de la pire insolation qu’elle ait connu.
Elle s’était alors retrouvé avec une migraine pas possible et des cloques rouges et douloureuses s’étaient formé sur toutes les parties de son corps qu’elle avait exposé au soleil, sans protection. Autant dire qu’elle en avait eu partout et alors même que le médecin avait recommandé du repos, pour qu’elle puisse se remettre des ses mésaventures, le simple contact des draps sur sa peau était douloureux et elle avait passé ses trois derniers jours de vacances, à pleurer, seule dans la maison, pendant que tout le monde s’amusait à l’extérieur.

*Ah non, les journées trop chaudes ne sont vraiment pas faites pour moi* pensa-t-elle en s’approchant du grand arbre sous lequel, elle le savait, elle trouverait une protection contre les rayons brûlants du soleil


De plus le tronc de cet arbre était un dossier parfait, juste ce qui lui fallait pour pouvoir lire tranquille. Cependant alors qu’elle s’approchait, elle s’aperçut que le tronc en question était déjà occupé.

En effet, une fillette, une gryffondor au vue des couleurs qu’elle portait, était déjà confortablement installée. Aileen ne la voyait que de dos, mais elle pouvait distinguer une peau couleur abricot et de longs cheveux, raides et châtain clair.


« Samsom »

Apparemment elle n’était pas seule. Aileen ne voyait pas l’autre élève mais elle ne souhaitait pas les déranger. Après tout, avec tout ce soleil, c’était un temps propice pour passer du temps en amoureux.
Elle tourna le dos au couple, voulant s’en aller le plus discrètement possible, mais elle marcha sur une branche qui craque bruyamment.


*Et bien bravo, pour la discrétion*

Elle se retourna pour voir si on l’avait remarqué et apparemment c’était le cas vu que la rouge et or s’était relevé et lui faisait désormais face. La fillette de taille moyenne la scrutait de ses yeux bleus pâle et, se sentant rougir sous ce regard, Aileen s'excusa timidement.

« Désolé je ne voulais pas interrompre votre moment » s’excusa-t-elle.

Glandage au soleil & hérisson gambadant

Madeleine contourna l'arbre et posa sa main sur le tronc. Elle vit une jeune fille aux longs cheveux bruns qui lui tournait le dos. Le soleil se reflétait sur ses belles boucles soyeuses égayant la chevelure de reflets auburn.

Les reflets bougèrent quand leur propriétaire se retourna. L'élève qui lui faisait maintenant face était grande, et devait avoir au moins l'âge de la Rouge voir plus.

Visiblement la Poufsouffle, puisque s'en était une d'après son blason, aurait préférée être partout ailleurs plutôt qu'ici ici et sa peau claire changeait de couleur à vue d’œil pour un rose penchant sur le rouge.

D'une toute petite voix, elle s'excusa :


"Désolé je ne voulais pas interrompre votre moment."

Rappelons-le, aujourd'hui, Madeleine n'était pas dans un de ses meilleurs jours, et il était peut-être plus prudent de ne pas trop l'approcher, surtout si son blason était vert avec un serpent.

La Jaune avait donc raison de ne pas pouvoir être ici, mais heureusement pour elle, la présence de son hérisson et la beauté du paysage estival qui l'entourait avaient réussie à calmer un petit peu Madeleine, réintroduisant en elle une once de la gentillesse qui caractérisait la jeune Rouge habituellement.

C'est cette pincée de gentillesse et aussi sûrement la vue de sa camarade qui avait visiblement envie de disparaître là, maintenant, tout de suite qui sauva la Poufsouffle d'une invitation à dégager pure et simple.

A la place, Madeleine promena son regard aux alentours, en quête d'un endroit à l'ombre qui conviendrait à la Jaune. N'en voyant aucun, elle fixa la Jaune d'un regard bleu glaciale et lâcha sur un ton peu avenant :


« C'est pas grave, tu peux rester si tu veux, tu ne me déranges pas. »

Au fait, il est passé où Samson? La jeune fille le vit finalement renifler la Poufsouffle qui apparemment, n'avait rien remarqué. Ne tenant pas à voir la réaction de la Jaune quand elle se rendrait compte de la présence de la petite bête, Madeleine le ramassa et sans plus s'occuper de sa camarade retourna s'asseoir à l'ombre, sur le côté pour laisser de la place à la Poufsouffle.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Glandage au soleil & hérisson gambadant

« C'est pas grave, tu peux rester si tu veux, tu ne me déranges pas. »

Aileen se dandinait sur ses jambes, mal à l’aise et incapable de déterminer si elle devait rester ou partir. Même si apparemment son interlocutrice était trop polie pour lui dire clairement que sa présence n’était pas la bienvenue, elle ne se dérangeait pas pour tenter de le lui faire comprendre autrement.

L’invitation à rester avait été froide et faites à contre-cœur. Cela dit Aileen aimait bien cet arbre. A vrai dire, depuis qu’elle était à Poudlard, elle ne s’était jamais réfugiée sous un autre arbre. Celui-ci était confortable et à l’ombre et puis y avait bien assez de place pour se mettre à deux dessous !


*Oui mais le problème c’est qu’ils sont déjà deux patate! Tu oublies Samson ! Tu crois que c’est quoi ? Son hamster ? Réfléchis un peu !*

Aileen rougit.

Évidemment qu’elle n’était pas la bienvenue, la rouge et or n’était pas seule et être interrompu quand on voulait un peu de calme et d’intimité c’était vraiment embêtant ! Elle savait de quoi elle parlait !

Combien de fois avait-elle fâché son frère parce qu’elle était entrée dans sa chambre sans frapper, alors qu’il était avec Emily, sa fiancée depuis sa cinquième année à Poudlard ? Combien de fois c’était-ils tous les trois retrouvés dans cette situation gênante où la pièce est tellement chargée de tension qu’on en sent l’électricité nous caresser la peau ?
Tant pis, elle n’aurait qu’à s’installer à l’ombre du Hall d’entrée, sur les grosses marches de pierres qui d’ailleurs l’aideraient à se rafraichir un peu.

Aileen s’apprêtait à s’excuser auprès de la rouge et or, qui maintenant qu’elle y prêtait un peu plus attention, était plus petite qu’elle, probablement en première année aussi, lorsque cette dernière se pencha vers elle, pour récupérer quelque chose à ses pieds, qu’elle prit délicatement dans ces mains.

Aileen recula précipitamment. Elle n’avait pas vu ce que c’était, mais peut-être n’avait-elle pas marché sur une branche. Avait-elle brisé un objet important appartenant à la collégienne bronzée ?
Désolé par l’étendue de ce qu’elle avait très certainement brisé (en plus du moment d’intimité avec l’autre élève qu’elle ne voyait toujours pas) Aileen demanda, la voix chargé d’inquiétude :


« Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que j’ai cassé quelque chose ?»

Mais déjà son « interlocutrice » lui tournait le dos et retournait s’asseoir sous l’arbre, à l’ombre.

Glandage au soleil & hérisson gambadant

Madeleine s'adossa à son arbre et posa délicatement Samson sur ses genoux. Celui-ci n'était toujours pas disposé à se laisser caresser, il esquiva les doigts de la jeune fille et, courant sur se petites pattes mignonnes, il alla jouer dans la mousse et les herbes qui garnissait le bas du tronc.

Ça ne faisait même pas trois minutes que la Rouge s'était (ré)installée qu'elle entendit la Jaune s'exclamait sur un ton quelque peu anxieux:


« Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que j’ai cassé quelque chose ?»

Pardon ?! Mais pourquoi pensait-elle avoir cassé quelque chose ? Heureusement que non, elle n'avait pas marché sur Samson, et si ça avait été le cas, je ne sais pas qui aurait le plus mal à cet instant. Mais, est-ce bien sûr que la Poufsouffle parlait à Madeleine ? Ne parlait-elle pas à quelqu'un d'autre, que la jeune Rouge n'aurait pas vu?

La Gryffondor se retourna et aperçut la Jaune, qui la fixait de ses grands yeux verts. Elle n'avait pas bougé d'un pouce, rouge comme une pivoine, perchée sur les deux piquets qui lui servaient de jambes.

C'est bête que la jeune fille n'est pas été blonde, elle aurait fait une admirable Gryffondor : sa faculté à passer d'un teint de porcelaine à celui d'un coquelicot alliée à une imposante chevelure blonde... Les Rouges auraient pu en faire leur mascotte !

En imaginant cela, Madeleine sourit malgré elle tout en détaillant la chevelure brune de la fillette qui lui faisait face. Revenant à la réalité, elle répondit :


« Non, que je sache, tu n'as rien cassé... à part cette malheureuse brindille. »

Madeleine désigna du menton la brindille cassée.

« Ensuite, pour répondre à ta première question, c'est mon hérisson que je ramassais. »

Elle ne prit pas la peine de lui montrer l'animal, préférant le laisser à ses jeux. Elle regarda son petit compagnon et remarqua pour elle-même:

*Il faudra que je mette un gros tas de feuilles dans sa boîte pour qu'il puisse jouer dedans... Et quand il aura une vraie cage, je m'assurerais qu'il ait en permanence une grande piscine de feuilles!*

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Glandage au soleil & hérisson gambadant

« Non, que je sache, tu n'as rien cassé... à part cette malheureuse brindille. » lui répondit la gryffondor en désignant du menton la brindille cassée.

« Ensuite, pour répondre à ta première question, c'est mon hérisson que je ramassais. »

Un soulagement intense, suivit d’une surprise tout aussi intense, s’emparèrent d’Aileen.

*Un hérisson ?*

La jeune collégienne savait que les sorciers n’avaient pas ce que les moldus considéraient être des animaux de compagnies traditionnels, comme les chiens, les lapins ou les hamsters, leur préférant les hiboux, les rats ou encore les crapauds, cela dit elle n’avait jamais entendu parlé d’une sorcière possédant un hérisson comme animal de compagnie. C’était vraiment très surprenant et ça attisait sa curiosité. Elle voulait en savoir plus : pourquoi un hérisson ? Comment la jeune rouge et or l’avait eu ? Pouvait-elle le caresser sans risquer de se faire percer les mains par ces épines ?

Elle-même n’avait pas encore d’animal de compagnie.
Après avoir passé près de deux heures dans la ménagerie magique du Chemin de Traverse, ses parents avaient fini par s’impatienter. Elle entendait encore sa mère.


« La lettre dit un animal de compagnie Aileen ! Pas une ménagerie ! Si tu ne te décides pas tout de suite, ça sera pour l’année prochaine ! »

Elle ne pu s’empêcher de froncer un peu les sourcils à ce souvenir. Elle en voulait encore un peu à ses parents pour ça !
S’ils avaient fait preuve d’un peu plus de patience, elle aurait fini par choisir un animal. Oui, oui ! Contrairement à ce que pensaient ses parents, elle était loin d’être indécise. En réalité, elle était entrée dans la ménagerie avec la ferme intention d’en ressortir avec un petit chaton roux. Elle avait même déjà décidé qu’elle l’aurait appelé Le Roux ou La Rousse, en fonction du sexe de l’animal.

Cela dit, une fois dans le magasin, entourée par tous ses animaux miaulant, croassant et hululant elle n’avait pu s’empêcher de s’émerveiller devant chacun d’eux. Tous étaient si beaux et la regardaient d’un air attristé, désireux de se faire caresser. Alors, au lieu de chercher le petit chat roux qui n’attendait qu’elle et dont elle avait rêvé, elle avait passé deux heures à passer de cage en cage, caressant ou nourrissant les animaux.

Aileen n’était pas une enfant capricieuse, loin de là, elle aimait trop rire et s’amuser pour perdre du temps à bouder et à être en colère. Il fallait vraiment la pousser dans ses retranchements en général pour arriver à ce résultat, mais ce jour là elle avait fait un bon caprice !

Ce souvenir là, la fit sourire.


Elle aurait vraiment voulu en savoir plus sur les circonstances dans lesquelles son interlocutrice avait décidé d’avoir un hérisson comme animal de compagnie, mais cette dernière, qui avait repris sa place contre le tronc, était de nouveau perdue dans ses pensées, l’ignorant. Vraiment, elle n’était pas la bienvenue !


« Heu … et bien je vous laisse. Encore désolé pour le dérangement ! »

Puis, sans attendre la réaction de la jeune gryffondor (qui ne l’avait probablement pas entendu) elle retourna sur ses pas, se dirigeant vers Poudlard. Le soleil tapait toujours aussi fort et les marches de pierre du Hall d'entrée ne lui paraissaient plus une si bonne idée. Peut-être ferait-elle mieux de rentrer dans le château.

Elle avait bien envie d’une glace. Les elfes de maison préparaient-il parfois des sorbets en dehors des heures de repas pour que les élèves puissent se rafraichir ? Elle imaginait déjà sa coupelle si c’était le cas : trois boules de vanille, couvertes d’une bonne dose de chantilly, de chocolat et de caramel et saupoudrées de cacahuètes et d’amandes.

Rien que de penser à ça, elle se mit à saliver.


Reducio
Bien, ça sera la fin du RPG pour moi. Merci, grâce à ton sujet j’ai pu faire un défi et obtenir des dragées ^^.

Glandage au soleil & hérisson gambadant

Madeleine continuait de regarder son hérisson, feignant d'ignorer la présence de la Poufsouffle. Mais en réalité, toute son attention était dirigée vers la jeune fille toujours debout à côté de l'arbre, dans le but de suivre chacun de ses mouvements. Cette dernière n'était apparemment pas décider à s'asseoir à côté de la Gryffondor et restait plantée là, les bras ballants, en plein soleil alors, que a à peine un mètre d'elle, un bel arbre tendait ses branches vers le ciel, caressant de son ombre une bonne partie du terrain alentour pour le plus grand bonheur des jeunes sorciers.

D'autant plus que Madeleine, dans sa grande philanthropie avait donné son accord pour partager cette zone d'ombre rafraîchissante et relaxante avec la Jaune. Enfin bon...
*La logique de certaine personne m'échappera toujours* pensa la jeune Gryffondor en continuant de fixer Samson, qui jouait à emmêler ses piquants dans la mousse, pour le plus grand bonheur des habitants de la dite mousse, vous vous en doutez bien.

*Ce soir, Samson, tu passes à la douche !*

Pendant tout ce temps, la Rouge n'avait pas cessé de surveiller du coin de l’œil sa camarade qui souriait d'un air absent et particulièrement niais. Mais qu'y avait-il de drôle, non d'un chien ?

Madeleine n'eut pas la réponse à sa question, à la place, la Poufsouffle dit :


« Heu … et bien je vous laisse. Encore désolé pour le dérangement ! »

Bon, ben, on dirait que la proposition de partage de la Rouge n'était pas assez alléchante au goût de la Jaune, peut-être que cette dernière aurait voulue que la deuxième année lui cède sa place ? Non, mais oh ! Elle était là avant et avait tout autant le droit d'être ici que n'importe quel élève ! Et ce n'est pas parce que sa maison avait dû s'incliner face à Serpentard lors de la remise de la Coupe qu'on pouvait faire ce qu'on voulait des Gryffondor !

Bon, au moins, la visiteuse inattendue était repartie vers le château, c'était le principal. Mais ce semblant de discussion avait ravivé la mauvaise humeur de Madeleine, qui se leva, et laissant le hérisson dans sa mousse, alla attendre que sa mauvaise humeur passe perchée sur une épaisse branche.


Reducio
RPG terminé sauf si quelqu'un est intéressé pour le continuer avec moi.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015